• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Projet de « D-Day Land » d’Hervé Morin en Normandie : La Guerre (...)

Projet de « D-Day Land » d’Hervé Morin en Normandie : La Guerre n’est pas un spectacle !

JPEG - 128.5 ko

Hervé Morin, président de la Région Normandie, veut créer à Carentan-les-Marais (Manche) un parc touristique mémoriel sur le thème du Débarquement de Normandie (« D-Day Land ») où il y aurait la possibilité de se restaurer, une boutique et un office de tourisme et qui devrait coûter autour de 250 millions d’euros sur 40 ha de terres agricoles.

Elus, personnalités, historiens, artistes, citoyens de tous bords, sont opposés à ce projet de Hervé Morin et sa majorité de droite à la Région Normandie.

En septembre dernier, ce sont 154 descendants du commando Kieffer, qui a participé au débarquement allié du 6 juin 1944, et les deux derniers vétérans ayant combattu sous les ordres de Philippe Kieffer, Léon Gautier et Hubert Faure, qui ont demandé dans une tribune à Hervé Morin de stopper son projet commémoratif et commercial de « D-Day Land ».

Et ils n’ont pas mâché leurs mots. « Les familles du commando Kieffer n’accepteront pas que le nom de leurs pères soit associé, de quelque manière que ce soit, à ce parc », a rappelé George de Montlaur, « Peut-on imaginer ces lieux où sont morts et reposent tant d’Amérciains, de Canadiens, de Français, d’Allemands, devenir un parc où un spectacle où des milliers de consommateurs pourront visiter un village « à la 1944 » et assister à une parodie de guerre avant d’acheter des souvenirs de guerre et des spécialités gastronomiques normandes ?« 

Plus récemment, avec sur France Inter, François Morel à appuyé là où les détracteurs du projet appuient également : faire de l’argent sur l’Histoire.

https://www.franceinter.fr/emissions/le-billet-de-francois-morel/le-billet-de-francois-morel-29-janvier-2021

« Se recueillir sur les tombes des Américains tués pour avoir combattu le nazisme, marcher sur les plages et profiter du ressac pour laisser son esprit vagabonder en invoquant ses hommes si jeunes, si courageux qui un matin de printemps 1944, avaient risqué parfois perdu la vie pour que d’autres puissent être libres. C’est très gentil mais ça ne rapporte rien. »

Un spectacle vivant, payant, sur le thème de 140.000 morts, conçu comme attraction touristique, un spectacle à but lucratif pour booster le tourisme…

Le 6 juin 1944 comme vous ne l’avez jamais imaginé ! Un parc d’attraction mémoriel pour reconstituer le jour le plus long !

Ce projet est-il souhaitable, acceptable, supportable ?

Arnaud MOUILLARD - http://arnaudmouillard.fr


Moyenne des avis sur cet article :  4.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • raymond 13 février 17:09

    Vous revenez à chaque élection ?


    • JPCiron JPCiron 13 février 17:10

      Un parc d’attraction mémoriel >

      Un parc ’’mémoriel’’ doit rappeler à notre mémoire une image complète des évènements. Et éviter une sélection partielle/ partiale.

      Car si le débarquement a pu avoir lieu, c’est aussi (et pour beaucoup) grâce au sacrifice de millions de victimes des alliés du front de l’Est, qui ont ’’bloqué’’ les Allemands là-bas... 

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Front_de_l%27Est_(Seconde_Guerre_mondiale)#Pertes

      Ces ’’russes’’ ont eu leur glorieuse part au succès du Débarquement !


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 13 février 17:21

        @JPCiron

        oui, mais c’est un peu comme la différence entre Snowden et Navalny : ce que font les Russes est forcément négatif, même quand ils font la même chose que l’oncle Sam


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 13 février 17:19

        Le tourisme de guerre est à l’origine du développement de cette industrie en France, précisément à Gérardmer, ce qui est à l’origine de la création des hôtels dans cette ville et du premier office de tourisme dans notre pays en France en juillet 1875. Il se nommait alors « le Comité des Promenades ».

        Les touristes arrivaient en train à la gare (qui est d’ailleurs aujourd hui l’office de l’OT depuis que la ligne a été fermée), et la grande attraction consistait à monter en « tramway » jusqu’au col de la Schlucht, nouvelle frontière avec l’Alsace devenue allemande suite au traité de Francfort qui a mis fin à la guerre de 1870.

        L’idée de gagner du pognon avec l’esprit « patriotique » ou « revanchard » n’est donc pas nouvelle.


        • velosolex velosolex 15 février 10:41

          @Séraphin Lampion
          Le tourisme de guerre a toujours existé. Pas seulement au bénéfice des corbeaux et des loups, qui venaient volontiers en famille, sans avoir avoir besoin d’apporter leur manger. Entre parenthèses, le gout de la chair humaine ait venu pour les loups de cette occasion, créant le larron, tout autant d’ailleurs que des gibets, qui faisaient à l’époque figure d’enseignement au peuple et aux enfants.
          Les hommes bien sûr en ont fait une source de profit de toutes espèces, entre dépouillement des cadavres, récupération des armes, et ventes des souvenirs sanglants aux touristes. 
          Il y a déjà une exploitation touristique du D day en Normandie, mais cela reste dans les limites du raisonnable. Il n’y aurait rien que l’on parlerait d’oubli et de mépris des victimes. Mais aussi de leur famille, et de ceux qui restaient en vie. Il faut concilier les deux, ne pas rester à jamais dans le mémoriel. Un débat qui a agité et agite peut être encore les habitants d’Oradour sur Glane, dont certains ne supportent plus la charge morbide associée aux lieux restés intacts. 


        • velosolex velosolex 15 février 10:50

          @Séraphin Lampion
          Rappelons l’excellent livre « Au revoir là haut » de Pierre Lemaitre, qui au delà du tourisme mortifère d’après guerre, évoque un moment de la guerre, rarement traité ; L’immédiat après guerre.
          On traite souvent de l’avant, des causes, de la guerre en elle même, mais bien peu de la vie qui repart après, comme elle peut. Le Maitre évoque le fric fou que se firent les margoulins après guerre, dans le commerce des morts, celui de l’exploitation de la douleur des veuves, et de la construction des monuments aux morts dans chaque village de France, ce qui donna l’occasion aux marchands de canons, de se reconvertir. 


        • Passante Passante 15 février 11:19

          @velosolex
          c’est plus subtil, ça fonctionne comme une drogue
          c’est comme les accros au casino,
          je le sais pour en avoir fait l’expérience :
          à vingt ans, je bossais dans l’accompagnement des journalistes en situation de guerre, essentiellement un boulot de fixage + traduction

          drôle de job croyez-moi, donc job description :
          une fois rejoint le bureau, on appelle le QG, 
          pour savoir où c’est que c’est le plus chaud,
          et ?
          c’est là ton bureau de ce matin... smiley

          alors casque, gilet, jeep, et c’est parti.
          mais...
          une fois que tu as physiquement goûté les sensations d’une bataille de chars 
          avec toi debout coincé au milieu entre deux pans d’immeubles
          et les mitrailleuses, le goût du métal 
          quand tu cours et qu’un balcon s’écroule après toi,
          bref...

          quand j’ai abandonné ce job pour des rivages plus sereins,
          le manque a été bien réel...
          il dure.. disons trois mois, pour restabiliser,
          sans ces puissantes injections d’adrénaline

          je n’ai aucun doute que c’est à partir de cette dépendance physique
          qu’une bonne part des soldats restent accros et ne désertent pas,
          le monde calme et serein paraît plus bas, en dénivelé,
          comme un mensonge..


        • velosolex velosolex 15 février 12:03

          @Passante
          J’ai rencontré tout au long de ma vie des gueules cassées. Déjà dans ma famille, mon grand père avec son cheval mort trois fois sous lui en 14. Les pieds brulés par de chauffeurs d’un faux maquis en 44. Mon père qui s’est caché pendant la guerre, en tant que réfractaire. Dans les années 60, en Normandie, les bombes semblaient suspendues dans l’air. Ma mère nous racontait l’exode la ville de Vernon qui s’écroulait.
          La psychiatrie m’a mis en contact avec des anciens de Corée. d ’Indochine, puis avec un casque blanc traumatisé par la guerre de l’ex yougo, qui avait decendu un sniper qui s’était avéré être une grand mère. Je me souviens d’un gars qui continuait à surveiller l’avance des viets avec sa paire de jumelles, comme à Dien Bien Phu...Un lieutenant de parachutiste qui décompense quarante après. En 73, lors de mon service militaire ce qui m’a stupéfait, c’’est qu’en les écoutant, j’ai réalisé que j’étais avec des criminels de guerre, se vantant de faits qu’ils avaient fait en Algérie. C’était l’époque du putsch au Chili, et je me souviens comment on était tétanisé, en réalisant que cela pouvait se faire aussi en France. Nous faisions alors des marches de commandos insensés sur le théâtre de la guerre de 14, passant par les trous et bosses du chemin des dames, tout cette terre morte que mon racontait mon grand père. Au matin, nous avons visité une sorte de musée qui dominait la plaine. Un vieux poilu, unijambiste et borgne nous a fait la visité....Plus tard je me souviens qu’au Népal j’ai rencontré un Allemand d’une cinquantaine d’années. Comme nous nous baignions dans un lac j’ai vu un tatouage sur son bras, en partie gommé. Il avait été SS en 43...Ce qui fait pendant avec un autre allemand, un copain, installé près de chez moi et qui a connu le bombardement de Stuttgart en 45, alors qu’il avait dix ans, et qu’il fuyait la ville avec sa mère poussant une Poucette. Pour couronner le tout, comme pas mal d’anglais vivent ici, l’aspect commémoratif particulier à leur culture, ramène souvent chez ceux qui ont fait les malouines, ou l’irak ,des souvenirs, et l’exposition de leurs médailles de vétérans. A vrai dire, je suis toujours ému en voyant un monument aux morts, et en vélo, quand je passe devant une stèle, même si je ne suis plus catho, je fais tout de même mon signe de croix. 


        • Passante Passante 15 février 12:12

          @velosolex
          merci pour ce témoignage..
          j’ai passé pas mal de temps à sillonner les forêts entre noyon et compiègne
          je me souviens que les grappes de douilles y étaient parfois plus denses que les fougères..


        • armand 13 février 18:20

          alors on censure ? c’est bien de droite..


          • Montagnais Montagnais 13 février 19:41

            Cette industrie du tourisme est obscène, mais faire feu de tout bois est la règle de notre système..

            Là, c’est encore pire ! .. commémorer « Invasion of Europe » ?

            NB : Invasion of Europe .. il y aurait des sceptiques ? Mes sources sont américaines et pas susceptibles de mise en doute

            De Gaulle avait agi en connaissance de cause ... jamais vu sur « les plages du débarquement »


            • berry 13 février 20:30

              D’après l’écrivain néerlandais Robin de Ruiter, Hitler était un agent anglais :

              https://www.babelio.com/livres/Ruiter-Adolf-Hitler-nest-pas-mort-a-Berlin/975391/extraits

              L’idée est pour le moins étonnante, je ne sais pas si elle est vraie, à chacun de se faire son opinion.

              D’un autre côté, ils nous ont déjà fait le coup avec Ben Laden, des centaines de millions de musulmans le considèrent comme un combattant de l’islam, alors que c’est un pur produit de la CIA et du MI6, créé dans le but de combattre la Russie et les régimes laïcs arabes.

              Ils n’en seraient pas à leur coup d’essai, s’ils ont pu mystifier le monde entier avec Al Qaïda et Daech, l’assassinat de Kennedy, la conquête lunaire et le 11 septembre, tout est imaginable. https://www.hq.nasa.gov/office/pao/History/alsj/a16/AS16-113-18332HR.jpg

              Tous les évènements historiques de ces derniers siècles doivent être revus d’un oeil critique.


              • Montagnais Montagnais 13 février 21:20

                @berry

                Bien vu ! .. en commençant par « la révolution française », Poléon le sanguinaire, les « Lumières », Badinguet .. « le progrès »scientifique«  » .. 
                ..
                ..
                La course à l’argent et au matérialisme est la règle absolue depuis plus de deux siècles.
                ..
                Quelqu’un pour contester l’existence du deep state ? Quelqu’un pour contester l’existence du népotisme, de la ploutocratie, de l’oligarchie .. ? du matérialisme triomphant, de la porn (sex.com s’est vendu 300 millions de dollars il y a un mois, arthur-rimbaud n’est évalué qu’à 1000 ... ça en dit long isn’it ?

                ..
                Et constater que les imbéciles sont encore nombreux à croire en « l’Europe » (le bordel de Bruxelles), en « droite-gauche » (la cage à bipèdes la mieux conçue), la « démocratie » (celle d’Arnaud, d’Hanouna, de Macron ? ..)

                Liberté égalité fraternité ... mon cul comme dirait Zazie chez Metro.

                Vivement le développement du Mouvement du Réel (merci à l’Agora-vaurien talentueux inventeur du mot)

                Mais, notez ... le système n’a besoin ni de vous ni de moi pour s’effondrer dans la fulgurance que vous savez imaginer.

                « La Régie » ne saurait tarder à mettre un terme à l’orgie obscène .. aux larmes citoyens


              • velosolex velosolex 15 février 10:59

                @berry
                Pourquoi Hitler ne serait pas un martien, dans le même style ?.

                • L’idée serait donc qu’il aurait été agent anglais....Excellent...
                Décidément, question connerie , on n’en sondera jamais le fond. 
                Vous mériteriez une statue. 
                Je propose l’édification d’un monument, « Au con inconnu ».
                Enormément de prétendants. Plutot que de tirer au sort, organisons une bataille. Le dernier debout aura droit aux honneurs !

              • berry 15 février 12:45

                @velosolex
                Vous n’avez aucun argument.
                Je vous ai déjà dit que je me fiche de votre avis et de vos milliers de commentaires sans intérêt.


              • nono le simplet nono le simplet 15 février 13:06

                @berry
                velosolex est un ignorant ...
                tous les esprits éclairés savent bien qu’Hitler était un brave peintre élève de Picasso et de l’école fauve ... destiné à une brillante carrière s’il n’avait été infiltré par le MI6 ...
                une preuve parmi tant d’autres ... son fils caché, Rudolf « S » s’est même rendu en Angleterre à bord d’un MeBf110 pour en dévoiler les plans mais détruira malencontreusement son avion ... il restera caché de tous et sera exécuté en 1987 dans sa maison de campagne de Spandau alors qu’il s’apprêtait à dévoiler la vérité ...
                to be continued ...


              • velosolex velosolex 15 février 13:18

                @nono le simplet
                Salut
                Hitler est resté à l’époque fauve, et même « grand fauve ».
                Quelle connerie quand même de lui avoir interdit d’entrée aux beaux arts.
                Il a donné du coup du boulot aux quatre arts.
                « Les quatre arts avaient fait les choses comme il faut »

                L’enterrement paraissait officiel. Bravo !

                Le mort ne chantait pas : « Ah ! c’qu’on s’emmerde ici ! »
                Il prenait son trépas à c ?ur, cette fois-ci
                Et les bonshomm’s chargés de la levée du corps
                Ne chantaient pas non plus « Saint-Eloi bande encor ! »


              • velosolex velosolex 15 février 13:20

                @berry
                « Dis quelque chose qui ne convient pas attend toi à une réponse qui ne te plaira pas ! »
                « Les mille et une nuit »

                « Idiot qui se tait passe pour un sage »  ’proverbe breton"


              • velosolex velosolex 15 février 14:47

                @nono le simplet
                Faut il sauver le soldat Hitler ?
                Comme agent du M16, si l’hypothèse est vrai, il faut se demander pourquoi Adolph s’est à un moment retourné contre son employeur, en leur envoyant la vaisselle à la figure, et les V2 en prime.
                Le plus probable c’est qu’Eva Braun était une agent Russe, qui après avoir été mordu par le berger allemand d’Adolph, a mordu elle même son amant, qui a attrapé ainsi la rage.
                Du coup, tout s’explique. 


              • nono le simplet nono le simplet 15 février 16:54

                @velosolex
                 smiley


              • Jean Claude Massé 14 février 13:20

                Tout se marchande.


                • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 14 février 18:12

                  « Un spectacle vivant, payant, sur le thème de 140.000 morts, conçu comme attraction touristique, un spectacle à but lucratif pour booster le tourisme… »

                  Bah, y’a un lieu en Pologne où... mais bon.


                  • sirocco sirocco 14 février 21:05

                    Hervé Morin doit lorgner sur un sacré magot en dessous-de-table si ce projet qui défie le bon sens se faisait !...

                     

                    Tiens ça me rappelle Germinal Peiro qui, lui aussi, attend l’enveloppe rembourrée de sa vie avec sa déviation à la con qui défigurerait la Dordogne à l’entrée du village de Beynac.



                      • Xenozoid Résistance is futile 14 février 21:43

                        cela me fait penser a westworld

                        Westworld est un parc d’attractions futuriste recréant différents univers, dont l’univers de l’Ouest américain (Far West) du xixe siècle. Il est peuplé d’androïdes, appelés « hôtes » (hosts), réinitialisés à la fin de chaque boucle narrative. Les visiteurs, appelés « invités » (newcomers ou guests) peuvent y faire ce qu’ils veulent sans aucune conséquence. Mais à la suite d’une mise à jour du programme des androïdes, les dirigeants du parc devront faire face à plusieurs bugs dans leur comportement.

                        singularité
                        le point auquel une variable mesurable devient infinie


                        • Gemelion Gemelion 15 février 11:53

                          Et pourquoi pas un parc d’attraction à Auschwitz ou Birkenau, ce serait top aussi !

                          Visiter les wagons, conduire le train, voir pire....

                          Le parc à visiter en pyjama à rayures.

                          Mais qui va arrêter ces fous !!!


                          • velosolex velosolex 15 février 14:38

                            @Gemelion
                            Peut être pas encore pour les camps d’extermination, mais le concept existe déjà. https://bit.ly/3rQ9Ohe Je sais qu’il y en a une France ou la tenue de prisonnier est fournie
                            Rien d’étonnant. Des gens qui n’ont rien vécu ont besoin de trouver les frisons qu’une longue pèriode de paix, les a fait étranger à ce que les temps anciens avaient de banal : Guerre, famine, épidémie. M’enfin, pour cette dernière, on a une cuti réaction. Le concept d’hôtel quarantaine avec maques fourni pour les vacances, n’a que peut de chance de succès
                            Un stage revival survivaliste, avec nuit dehors pour bobo, en se contentant des ressource de la forêt, est encore tendance. Mais pour combien de temps encore. 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité