• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Projet de Loi de Finances 2018 : pour les plus riches, la messe est dite (...)

Projet de Loi de Finances 2018 : pour les plus riches, la messe est dite !

Le Projet de Loi de Finances pour 2018 a été présenté par les ministres Bruno Le Maire et Gérald Darmanin mercredi 27 septembre alors que de nombreuses mesures de l’arsenal fiscal, des dépenses et des économies prévues pour le budget de l’année à venir avaient déjà fuitées. Annoncé avec pour objectif celui de « baisser les impôts massivement, le poids de la dépense publique, casser le cercle vicieux de la dette et financer les priorités des français », le Projet de Loi de Finances consacre un nombre important de mesures ouvertes à la discussion parlementaire à la mi-octobre dont se dégage une tendance nette : revenus du capital, gros portefeuilles et contribuables les plus aisés seront les grands gagnants de cette réforme. Salariés, travailleurs, et ménages modestes, eux, se contenteront du minimum.

Pour rappel, l’Observatoire Français des Conjonctures Economiques avait conclu, dès le mois d’août, que 10% des français les plus aisés concentreraient 46% des baisses d’impôts prévues sur le quinquennat du fait de la structure de leurs revenus, composés en partie de revenus mobiliers et de revenus du capital qui profiteront des mesures cumulées de l’Impôt sur la Fortune Immobilière et du Prélèvement Forfaitaire Unique.

Le Projet de Loi de Finances 2018 confirme ces prévisions.

Dès le 1er janvier 2018, l’Impôt de Solidarité sur la Fortune (ISF) disparaitra au bénéfice de l’Impôt sur la Fortune Immobilière. Les titres et valeurs mobilières – donc les portefeuilles d’actions – seront exonérés de ce nouvel impôt qui profitera davantage aux 30% de contribuables imposables les plus riches pour lesquels les actifs immobiliers ne représentent que 20% de leur patrimoine, qu’aux 70% de foyers fiscaux « les moins riches » pour lesquels les actifs immobiliers représentent 80% de leur patrimoine, et qui sont de toute façon moins enclins à se risquer d’investir dans la sphère financière. Dans le même temps, les revenus fonciers (tirés des locations louées nues) resteront imposés au barème de l’Impôt sur le Revenu. Le manque à gagner pour l’Etat, lui, s’approchera des 3,5 milliards d’euros. 

Le Prélèvement Forfaitaire Unique (ou « Flat Tax  ») au taux de 30% entrera lui aussi en vigueur dès le 1er janvier 2018. Destiné aux particuliers, il s’appliquera à l’ensemble des revenus du capital – exception faite du Livret A et du Plan d’Epargne en Actions – jusqu’à présent soumis à une double contribution : l’Impôt sur le Revenu (IR), et les prélèvements sociaux (Contribution Sociale Généralisée, Contribution à la réduction de la dette sociale…). Les capitaux mobiliers ne seront ainsi plus soumis au barème progressif de l’IR compris entre 0% à 45% en fonction du niveau des revenus, le taux unique de 30% englobant par ailleurs l’ensemble des prélèvements sociaux fixés jusqu’ici à 15,5%. L’objectif avancé par le gouvernement : « simplifier considérablement la fiscalité du capital », et « rapprocher la France de la moyenne européenne » difficile à comparer, mais s’alignant pour l’Allemagne et l’Italie autour de taux fixes à 26%. Pour autant, si le choix entre le système actuel et le Prélèvement Forfaitaire Unique ne leur est pas laissé, qu’il s’agisse des dividendes, ou des plus-values de titres, les contribuables « modestes » et « moyens », compris dans des tranches d’imposition entre 0% à 14% ne trouvent aucun intérêt au PFU, voire, seront perdants en fin de course et verront se consacrer une hausse importante de l’impôt. Quant à eux, les contribuables les plus fortunés compris dans des tranches d’imposition entre 30% à 45% pourront, dans certains cas, économiser jusqu’à 10% d’impôt. Les plus hauts revenus du capital seront donc les seuls véritables bénéficiaires de cette réforme qui, attractive au demeurant pour tous les détenteurs d’une assurance-vie taxée dans le meilleur des cas à 30,5%, se voit réservée à ceux d’entre eux dont le produit vaut plus de 150 000 euros ! Pire, le Prélèvement Forfaitaire Unique englobant l’ensemble des prélèvements sociaux deviendrait par la même occasion le moyen détourné, pour les plus riches de ces contribuables, d’échapper à la hausse de la CSG que subiront de plein fouet les salariés, les travailleurs indépendants et les retraités : http://manonlaporte.com/tribune-reformes-inabouties-gouvernement-macron/ !

Enfin, comment ne pas évoquer la suppression de la dernière tranche de la taxe sur les salaires, l’annonce d’un cadeau au secteur financier pour un manque à gagner de près de 300 millions d’euros par an ? Ladite taxe concerne les entreprises non soumises à la TVA, principalement, les banques et les assurances : la mesure consistera à les exonérer de la surtaxe de 20% qui frappe les rémunérations annuelles supérieures à 152.250 euros. Traduisant la volonté du Gouvernement d’attirer les implantations post-Brexit, à l’heure où l’effort des contribuables – les plus modestes – est sollicité pour pallier au déficit public, sa légitimité doit être questionnée.

Qu’il s’agisse d’un côté de la suppression de la taxe d’habitation (http://manonlaporte.com/tribune-suppression-de-taxe-dhabitation/) ou de celle des cotisations salariales, le gain global de pouvoir d’achat de ceux des contribuables les plus modestes sera limité et risque par ailleurs d’être amputé par la montée en puissance de la fiscalité écologique. Qu’espérer d’un tel dispositif ? Veut-on nous faire croire qu’il participera à la relance de l’activité ? Quoi qu’il en soit, pour les plus gros revenus du capital, portefeuilles, et contribuables les plus aisés, le projet de loi de finances du Gouvernement Macron sonne une messe des plus réjouissante !

Manon LAPORTE
Avocate Fiscalite et Docteure en Droit
Conseillère régionale d’Ile-de-France
Déléguée spéciale aux actions culturelles et artistiques dans les lycées


Moyenne des avis sur cet article :  4.18/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

52 réactions à cet article    


  • gogoRat gogoRat 3 octobre 2017 09:23

     Sans cette mise sous perfusion des plus riches comment voudriez-vous qu’ils investissent pour ’démocratiser’ les voyages dans l’espace !
     Pendant que nos anti-Kapitalistes locaux s’épuisent à maudire le grand méchant loup US dit anti-Russe, et à préparer une annexion du Grand Machin européen par un Empire du bien qui aurait viré sa cuti communiste, ou par l’Empire du Milieu, ou par une autre puissance financière plaçant méthodiquement ses pions stratégiques ...
     et bien, les rares qui savent encore lever la tête (du guidon) se rendront compte que :

    La Russie et les USA collaborent déjà à la création d’une station orbitale lunaire
    https://fr.sputniknews.com/sci_tech/201710021033297678-deep-space-gateway-station-lunaire-russie-usa-etats-unis/

    • gogoRat gogoRat 3 octobre 2017 09:35

       L’Internationale des ’prolétaires’ est factuellement ratée, et cette lubie, jamais réalisée aurait bien du mal à renaître de ses cendres (ne serait-ce qu’à cause de la fin du ’travail’ ...)
      par contre, inattendue, ayant avancé masquée par tout le foin autour de cette vaine ’lutte finale’, une autre internationale s’est patiemment construite, et a réussi :
       l’internationale des riches !


    • gogoRat gogoRat 3 octobre 2017 09:58

      Mettons-nous à la place des riches ... par exercice de pensée :
      la division du monde entre nations est un ancien paradigme dépassé, uniquement bon à contenir les gogos d’en-bas, à les diviser et à les divertir pour qu’ils n’aient pas la prétention de lever la tête et de mettre leur nez dans des affaires de haute volée qui les dépassent !
      ( Lorsqu’il n’y a pas de frontières, le ’fort’ est partout chez lui, et le ’faible’ n’a de refuge nulle part !)

       Haute volée ? - oui ! Car il ne s’agit rien moins que de sauver l’Humanité (c’est à dire la descendance des 1%, 1 pour mille, ou peut-être bien moins des plus ricchissimes )
       Nos riches utilisent nos savants (ou l’inverse ?) pour permettre à l’Homme de survivre à la fin programmée du système solaire.
       Il leur faut donc financer d’abord des voyages inter-planétaires, ensuite une colonisation de l’espace ...
       Et tout cela coûte très cher !
       Comment voudriez-vous qu’ils disposent de la finance nécessaire, si les ’rien’ ne leur prêtaient pas assistance !


    • Daniel Roux Daniel Roux 3 octobre 2017 10:24

      @gogoRat

      Pas la fin du système solaire, prévu dans 4 milliards d’années, mais lorsque les conditions de vie sur Terre se dégradaient au point de devoir quitter la planète.


    • Alren Alren 3 octobre 2017 18:54

      @gogoRat

       « Pendant que nos anti-Kapitalistes locaux s’épuisent à maudire le grand méchant loup US dit anti-Russe »

      Trump n’est pas seulement anti-Russes, il est également anti-français, anti-chinois, anti-XXX
      À la place des XXX vous pouvez écrire pratiquement tous les peuples du monde !!!

      La station permanente sur la Lune est une vaste blague quand on voit comment la Station spatiale « internationale » (tu parles Charles) tournant sagement à quelques centaines de kilomètres de la Terre met en péril permanent ses quelques occupants qui du fait des rayonnements qui les traversent et dont nous protège l’atmosphère sont en train de perdre pas mal d’années de vie en bonne santé.

      Une station lunaire à 150 000 kilomètres de la Terre serait bien lointaine en cas de problème ; impossible à secourir en urgence, plus que les scientifiques qui hivernent au cœur du continent antarctique, lesquels courent un risque bien moindre.

      Mais de même que le maintien en état de la Station spatiale malgré son absence totale de résultats scientifiques avait et a toujours pour objet de retarder l’établissement de Galiléo, système de GPS européen bien supérieur au système US, un projet de station spatiale permanente sur la Lune permettra aux Russes d’obliger les merdias US à cesser de la calomnier. Pour cela ils sont près j’imagine à sacrifier quelques milliards de roubles.
      Quant à la NASA elle pourra continuer de faire rêver les adolescents.


    • Daniel Roux Daniel Roux 3 octobre 2017 10:01

      Les salariés, ses galeux, restent les plus imposés.

      Prélevés directement sur son salaire par une accumulation de taxes et cotisations, sous des appellations tordues, qui différencient, on ne sait pas trop pourquoi, les charges patronales et les charges salariales, comme si ce n’était pas pris dans la même enveloppe, celle qui revient au salarié.

      Exemple pris sur ce site :

      Salaire net : 1386 euros - salaire brut : 1800 euros - Salaire total : 2556 euros.

      Prélèvement « salarié » + Prélèvement « patronale » : 1170 euros soit 45,77% !

      Pourquoi l’impôt forfaire sur les revenus du capital, 30 %, ne s’appliquerait-il pas aussi aux salariés ?

      Ce n’est pas fini pour le salarié.

      A ce niveau de salaire net, tout est dépensé. Il faut donc ajouté les diverses TVA, soit en moyenne 10% : 139 euros

      Ce n’est toujours pas fini.

      Impôt sur le revenu : 657 euros/12 : 55 euros.

      + les impôts locaux, au moins jusqu’à cette année. 600/12 = 50 euros.

      Total mensualisé des impôts : 1170+139+55+50 = 1414 euros sur 2556 euros soit : 55,30 %

      Paradoxalement, sur tous les médias, ce sont les riches qui pleurent !


      • Fergus Fergus 3 octobre 2017 10:49

        Bonjour, Daniel Roux

        « sur tous les médias, ce sont les riches qui pleurent !"

        En effet, et cela montre à quel point ces gens sont, comme les gouvernants qui leur servent une cuisine fiscale très allégée, indifférents aux réalités sociales, et méprisants à l’égard de tous ceux qui, dans notre pays, souffrent au quotidien ou vivent dans la précarité. En 2009, j’avais publié un article intitulé L’ISF : un impôt dérisoire !* Je n’ai pas changé d’avis, cet impôt est dérisoire en regard des revenus perçus par les assujettis, n’en déplaise à Macron et ses amis qui trahissent leur engagement de campagne visant à réduire l’ISF au seul patrimoine qui ne vise pas à soutenir l’entreprise. En exonérant les yachts et voitures de luxe, les lingots d’or, les chevaux de course du nouvel impôt uniquement centré sur les valeurs immobilières hors résidence principale, c’est un très beau cadeau que l’exécutif fait aux plus fortunés. Et en l’état actuel de l’économie des ménages populaires, c’est dégueulasse !

        En 2009, le seuil d’imposition était de 790 000 euros ; il est désormais de 1 500 000 euros.



      • Eric F Eric F 3 octobre 2017 11:07

        @Daniel Roux
        « Salaire net : 1386 euros - salaire brut : 1800 euros - Salaire total : 2556 euros »
        c’est quoi ce chiffre, comment obtenez vous 2556 avec 1800 et 1386, n’est-ce pas plutôt la différence soit 414 euros de charges ?


      • Eric F Eric F 3 octobre 2017 11:16

        @Fergus
        Sur le fond et l’aspect symbolique je suis d’accord avec vous (je viens aussi d’écrire un texte sur le sujet), mais l’objectif exprimé en coulisse serait de faire revenir ou empêcher l’exil fiscal de quelques familles très fortunées. Est-ce un véritable objectif ou un prétexte, et investiront-il dans l’« économie vraie » plutôt que le circuit boursier (où moins de 1% va vraiment aux entreprises), rien n’est moins sûr. Et les accointances du président avec le système bancaire laissent perplexe, ainsi vouloir réorienter vers les banques l’épargne investie dans le locatif ressemble à du racolage.


      • Daniel Roux Daniel Roux 3 octobre 2017 11:24

        @Eric F

        Tout est clairement expliqué sur le site référencé justement pour ceux qui veulent vérifier les chiffres avancés.

        Extrait :

        "Pour un salaire brut égal à 1 800 euros, l’entreprise versera donc 1 800 + 756 = 2 556 euros et le salarié touchera réellement 1 386 euros de salaire net."


      • Daniel Roux Daniel Roux 3 octobre 2017 11:37

        Bonjour Fergus

        Un train peut en cacher un autre, comme un Macron peut cacher un Rothschild.

        Qui déclare ses lingots d’or cachés dans un coffre ou enterré dans son jardin ?
        Qui inscrit son Yacht de luxe sous pavillon français ?
        Qui n’utilise pas une voiture de luxe en leasing, entretien et chauffeur compris ?
        Qui possède en nom propres des chevaux de course ?

        Les Trusts anglo-saxons et les sociétés offshores sont des véhicules en or, des yachts magnifiques, des montures pratiques pour les grandes fortunes.

        Reste le menu fretin, ceux qui ont quelques biens et qui ne sont pas assez riches pour les paradis fiscaux.


      • jmdest62 jmdest62 3 octobre 2017 11:41

        @Fergus
        Salut
        Je crois que peu de monde avait vu venir le coup ......
        En passant , on renomme l’impôt en IFI pour enterrer le « SOLIDARITE » de ISF et bien faire comprendre que « on ne mélange pas torchons et serviettes »
        @+


      • William 3 octobre 2017 13:48

        @Daniel Roux
        Le menu fretin, ou plutôt le moyen fretin, pas assez riche pour être influent ou bénéficier de combines, pas assez modeste pour bénéficier d’exemptions, car il faut bien que quelqu’un paie.


      • Fergus Fergus 3 octobre 2017 15:22

        @ Daniel Roux

        Vous avez raison, nombre d’éléments de patrimoine sont soustraits à l’ISF.

        Mais la réforme de Macron - le passage de l’ISF à l’IFI - ne va pas moins se traduire par un cadeau de 4 milliards, somme qui est loin de n’être constituée que par les investissements en faveur des entreprises !


      • Fergus Fergus 3 octobre 2017 15:26

        Bonjour, jmdest62

        En effet. Et c’est ainsi que l’on en revient à la France-d’en-haut vs la France-d’en-bas, la première ne faisant même plus semblant d’être solidaire de la seconde. D’où la disparition du S d’ISF.


      • Eric F Eric F 3 octobre 2017 18:41

        @Daniel Roux
        merci de l’avoir précisé, car la manière dont cela apparaissait dans le commentaire m’avait surpris.


      • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2017 19:06

        @jmdest62
        La solidarité, ce n’est pas pour les riches, juste un truc entre les moins pauvres et les pauvres.


      • gogoRat gogoRat 4 octobre 2017 10:53

        @William

         La paranoïa entretenue en France (par qui ?) vis à vis du dit ’populisme’ et de la majorité absolue des précaires, ne tient qu’à une méconnaissance inculte des vraies ressorts historique de la Révolution en France.
         Les instigateurs du soulèvement populaire, ceux qui ont incité les gueux à renverser le barrage de l’accès aux plus hautes places sont ... ceux qui n’étaient pas assez proches, à leur goût, de la plus haute place, catr maintenus juste à peine en-dessous : haute bougeoisie et parvenus !
         
         Voilà en quoi la stratégie actuelle de nos pédagogues si haut perchés risque d’être ’casse-gueule’ pour tous et pour eux-mêmes lorsqu’ils croient amadouer le bas-peuple et ménager en haut l’entente cordiale, en étranglant en priorité les ’classes moyennes’ !
         
        (ne pas femer la porte à un chat !
         Si la seule lueur de sortie du ’bas’ est non pas les hauteurs sidérales de Jupiter, mais le graal réaliste d’un accès aux classes moyennes, et si cette hauteur raisonnable est vouée à s’enfoncer jusqu’à disparaître ...)


      • Orageux / Maxim Orageux / Maxim 3 octobre 2017 15:31

        Comme disait mon pote Dédé à l’heure de l’apéro :

        > Pour les riches, des couilles en or, et pour les pauvres des nouilles encore !!!!


        • Roberton 3 octobre 2017 19:01

          La France, après 40 anos à l´étranger je suis dans la même situation : 

          Comme je n´ai jamais vu une legislation aussi idiote, complexe pour les entrepreneurs. Profitez-en !!!    

          • Michel DROUET Michel DROUET 3 octobre 2017 19:04

            En terme de « rendement » on peut faire un parallèle entre la suppression de la dernière tranche de la taxe sur les salaires et la diminution de 5 € par mois des APL (environ 300 Millions dans les deux cas).
            Les pauvres sont appelés à se serrer la ceinture pour que les riches le soient encore plus : choquant !


            • Ar zen Ar zen 3 octobre 2017 19:19

              Mais ce projet de loi de finances 2018 doit être soumis à la Commission européenne à Bruxelles avant que d’être examiné par le parlement français. Et la grosse Commission pourra émettre un avis, assorti d’une demande de révision.....


              Mais qui c’est qui est le chef ? On ne rigole pas avec la grosse Commission. On ne fait pas ce que l’on veut. Ce serait trop simple non ? 

              « Dans le cadre du suivi et de l’évaluation des projets de budget des États membres de la zone euro, ceux-ci doivent désormais soumettre à la Commission européenne et à l’Eurogroupe, avant le 15 octobre, leur projet de budget de l’année suivante, sur lequel la Commission pourra émettre, avant le 30 novembre, un avis, assorti d’une demande de révision en cas de manquement particulièrement grave aux obligations de politique budgétaire prévues dans le pacte de stabilité. »

              • William 3 octobre 2017 21:33

                @Ar zen
                « je ramasse les copies ». Bon, avec un déficit de 2,9% du PIB en 2017 et 2,6% en 2018, la France est désormais dans les clous, mais il faut maintenant revenir à zéro puis être en excédent : mention « passable, doit mieux faire »


              • Ar zen Ar zen 3 octobre 2017 22:13

                @William

                Tout à fait juste votre remarque. J’avais zappé que le déficit était annoncé depuis quelques jours à 2,9% du PIB pour 2017. Pour la prévision de 2018 nous verrons. De la même façon, la France n’a plus l’obligation de respecter les GOPE. 

                Wait and see, comme on dit en européen. 



              • William 3 octobre 2017 21:39

                Il y a des « loups » dans les projets gouvernementaux, ainsi l’indemnisation chômage pour les démissionnaires et les indépendants : plusieurs milliards de surcout pour Pole Emploi sans aucune recette compensatrice, donc les salariés, qui ont cotisé pendant des lustres, vont ^tre moins et moins longtemps indemnisés, par compensation. Car c’est ça la méthode Macron : on prend aux uns ce que l’on a promis aux autres, vous êtes dans la mauvaise case ? pas de chance, ma pauvre Lucette !


                • Ar zen Ar zen 3 octobre 2017 22:17

                  @William

                  La diminution du temps d’indemnisation était déjà inscrite dans les GOPE. Voici ce que j’écrivais le 14 mars 2017 : 

                  3°) D’ici à la fin de l’année 2016, entreprendre une réforme du système d’assurance-chômage afin d’établir la viabilité budgétaire et d’encourager le retour au travail.

                  Ceci signifie que le montant des allocations chômage sera réduit et que sa durée de versement sera diminuée.

                  Ce n’est donc pas une surprise.


                  https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/le-secret-bien-garde-les-grandes-190719



                • William 4 octobre 2017 12:47

                  @Ar zen
                  La convention 2017 a été signée par patronat et syndicat, elle ne prévoir pas de réduction, sauf marginalement entre 50 et 52 ans si j’ai bien compris. Le problème que j’évoque n’a rien à voir avec l’UE puisqu’au contraire il s’agit d’augmenter le nombre de bénéficiaires sans augmenter les recettes.


                • zygzornifle zygzornifle 4 octobre 2017 03:03

                  Macron n’est pas Jupitérien mais Luciférien et il sent bon le souffre de chez Rothschild , place au veau d’or , ça tombe très bien car c’est les veaux du général D.G. qui l’ont élu .....


                  • francois 4 octobre 2017 07:37
                    Toute l’élite médiocratique s’accorde à dire que la France a un problème de formation.
                    Macron a fait l’ENA.


                    • francois 4 octobre 2017 07:55

                       Warren Buffett « Il y a bel et bien une guerre des classes mais c’est ma classe, la classe des riches qui fait la guerre et c’est nous qui gagnons ».


                      • BA 4 octobre 2017 09:12

                        Depuis mai 1974, les électeurs français votent toujours pour des hommes politiques favorables à la construction européenne.


                        Pourtant, quand nous comparons toutes les belles promesses des européistes à ce que nous avons obtenu dans le monde réel …


                        … nous avons obtenu exactement le contraire !


                        En clair : nous avons obtenu une régression sociale historique.


                        La question est donc :


                        pourquoi les électeurs français continuent-ils à voter pour la construction européenne, alors que ces 43 années de construction européenne aboutissent à une régression sociale historique ?


                        Cette question sera un mystère pour les historiens du futur.


                        C’est un suicide.


                        C’est le suicide du peuple français.


                        Jeudi 28 septembre 2017 :


                        « Un raz-de-marée de la misère »  : le président du Secours populaire particulièrement touché par les retraités qui demandent à manger.


                        En marge de la manifestation des retraités contre la hausse de la CSG, Julien Lauprêtre, président du Secours populaire, a témoigné jeudi 28 septembre sur franceinfo du « drame » des personnes âgées touchées par la pauvreté. Celui qui le touche « le plus ».


                        "Le nombre de personnes âgées qui viennent demander de l’aide au Secours populaire français est en augmentation croissante, a-t-il détaillé. L’année dernière, nous avons aidé trois millions de personnes en France et il y avait parmi elles de nombreux retraités. C’est un raz-de-marée de la misère."


                        « C’est le drame qui me touche le plus, voir des retraités qui ont travaillé toute leur vie et qui viennent demander à manger au Secours populaire, c’est vraiment douloureux. »


                        Julien Lauprêtre a également pointé « le drame de l’accès aux soins » qui est « difficile ».


                        "Nous avons créé « les médecins du Secours populaire ». Nous avons passé un partenariat avec l’Ordre national des médecins pour essayer de soigner les personnes qui n’ont pas les moyens de le faire", a-t-il expliqué. 

                        http://www.francetvinfo.fr/economie/retraite/un-raz-de-maree-de-la-misere-le-president-du-secours-populaire-particulierement-touche-par-les-retraites-qui-demandent-a-manger_2393236.html


                        • petit gibus 4 octobre 2017 09:52
                          @BA

                          Et tu crois dur comme fer 
                          que sans nous serrer les coudes entre voisins 
                          il nous est encore possible de gazouiller dans notre petit jardin ! ! !

                          que c’est BÔ la foi du charbonnier dans un paradis du passé smiley

                        • francois 4 octobre 2017 10:09

                          @petit gibus
                          pipeau !


                          Norvège Suède Danemark Suisse....

                          pipeau !

                        • petit gibus 4 octobre 2017 10:29
                          @francois

                          Tu peux toujours croire que dur comme fer smiley
                          que de petits pots de terre vont pouvoir lutter et gagner 
                          le combat contre le pot de fer 

                          Quand tu roules en vélo,
                          faut savoir sortir sa tête du guidon
                          pour avoir une vision de l’état d’une route ! 



                        • petit gibus 4 octobre 2017 09:41
                          Arrêtez vos délires avec le président des riches

                          regardez plutôt la réalité en face
                          il passe les 3/4 de son temps
                          à serrer la pogne des ceux qui se retrouvent 
                          à cause du st esprit dans la case chômage 

                          z’allez voir avec sa soluce tant claironée 
                          de sa haute formation pour tous......

                          le taux des millionnaires 
                          va exploser tous les prévisions de nos stats 

                          le président des pauvres est en marche....



                           

                           


                          • Jason Jason 4 octobre 2017 11:09

                            Il faut un certain cynisme et un évident mépris de l’auteur et du lecteur de l’article pour mettre juste au au-dessus un bandeau sur les vertus de la spéculation financière incarnée par Warren Buffet ! Regardez bien !

                            Par ailleurs, souvenons-nous que les prélèvements divers sous des formes les plus floues et tordues imaginables, se montent à 57% du PIB. Redistribuer les cartes ? N’y pensez pas, quand on sait que 10% de la population possède 60% de la richesse nationale ! Et que c’est ceux qui possèdent les 40% restants qui portent tous les fardeaux économiques !

                            Et dans tout ça, n’oublions pas non plus que les revenus du fisc sont basés à 60% sur la TVA.

                            La France est, et reste ingouvernable. je persiste et signe. Le dépôt dans un boîte d’un petit bout de papier tous le 5 ans ne changera rien.


                            • petit gibus 4 octobre 2017 12:01
                              @Jason 

                              Bien d’accord pour le cynisme
                              mais que veux tu l’accès à A/V 
                              est pour le moment gratos 
                              ils acceptent donc la pub
                              d’où quelle vienne pour les faire vivre

                              « La France est, et reste ingouvernable »

                              peut être qu’avec 80% de Français dans la mouise 
                              notre égoïsme individuel fondra un tout petit au soleil estival
                              et permettra à d’autres soluces alternatives de poindre
                              le bout de leurs nez

                              l’espoir fait vivre ,
                              restons optimistes smiley

                            • fatallah 4 octobre 2017 19:33

                              @Jason
                              Déja le PIB a une signification un peu floue ... mais bon, cela donne une idée d’un volume ... on n’y pas pas encore intégré des estimations de chiffres d’affaire de la prostitution et de la drogie ? Ça viendra.... quand il faudra montrer une croissance ...
                              Ensuite, parlons de la dépense publique, souvent présentée comme un gaspillage. Qui sont les bénéficiaires de ces dépenses publiques ? Le peu de dépenses fiscales (CICE...) mais surtout les commandes publiques. Quelles sont les sociétés qui fournissent l’État ? Ces sociétés privées, qui mangent au ratelier, qui font des profits .... ma proposition serait de les nationaliser, pour économiser 15% de marge financière. Non ?


                            • petit gibus 4 octobre 2017 20:31
                              @fatallah

                              « 
                              ma proposition serait de les nationaliser, pour économiser 15% de marge financière. Non ? »

                              en neuros sonants et trébuchants joli pactole évidemment
                              mais bon les actionnaires vont te traiter de sale coco qui veut nationaliser 
                              jusqu’à leur Twingo de toto :-’’((

                              pourtant même leur Twingo ne pourra bientôt plus rouler sur nos autoroutes
                              avec le prix du km et leurs ridicules actions qu’ils en tirent smiley

                            • francois 5 octobre 2017 07:42

                              @petit gibus
                              « La France est, et reste ingouvernable. » : un petit tour en Espagne, en Grèce ou en Italie ... Forza.


                              La France est parfaitement gouvernée, la propagande H&cEnarchico fonctionne à fond : La France a peur Hooouuuuu !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès