• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Protectionnisme Américain « version TRUMP », l’UE et la France (...)

Protectionnisme Américain « version TRUMP », l’UE et la France vont-elles « trinquer » ?

Après un incendie comme celui de l’usine Lubrizol de Rouen et après l’attaque meurtrière qui vient de coûter la vie à quatre fonctionnaires de police à Paris, pour lesquels on ne peut que s’incliner devant la douleur des familles et des proches, la décision de Donald TRUMP qui a annoncé des surtaxes sur certains produits Français et Européens passe au second plan, et pourtant !

Une fois de plus les États-Unis se moquent de ce que peuvent penser la France et l’UE

Pour la France qui brandit des menaces de rétorsion par le Ministre LE MAIRE, elles ne peuvent que faire sourire le Président Américain qui ne cesse de se jouer de son homologue Français. Mais avec plus de courage de la France et de l’UE « rirait bien qui rirait le dernier, courage qui une fois de plus risque de faire défaut...

Mais pourquoi la France et les pays de l’UE devraient-ils continuer de subir les décisions Américaines qui, validées par l’OMC, verront des biens industriels et agricoles européens surtaxés à hauteur de 25%, dont les vins français, de même que d’autres produits. Ainsi les USA ont décidé de frapper l’Union Européenne de sanctions commerciales à compter du 18 octobre, dont le montant pourrait aller jusqu’à 7,5 milliards de dollars. Le ministre de l’Économie et des Finances Bruno LE MAIRE et la porte-parole du gouvernement Sibeth NDIAYE ont déclaré que l’Europe « ne se laisserait pas faire ». Donald TRUMP y voit « une belle victoire » et ne semble guère prêter attention aux réactions du Ministre Français, dont à l’évidence c’est le cadet de ses soucis. Certain de son bon droit grâce à la couverture de l’OMC, le Président Américain sait qu’il n’a rien à craindre de la France, qui avec le temps est devenu un « nain politique » sur la scène internationale et qu’elle lui ait totalement inféodée. Après les Mesures Américaines d’extraterritorialité qui interdisent de commercer avec l’Iran, cependant contestables au sens du Droit international, comment la France qui s’est pliée à ces mesures pourrait-elle effrayer TRUMP et les USA concernant les sanctions commerciales des USA applicables à partir du 18 Octobre 2019 et agréées par l’OMC ?

Faut-il rappeler que l’UE est première puissance commerciale devant la Chine et les USA

L'Union européenne est aujourd'hui la première puissance commerciale du monde, devant la Chine et les Etats-Unis. A eux trois, ils représentent près de la moitié ( 45 % ) du commerce international. Mais attention avec un rapport démographie - espace territorial il y a de forts déséquilibres qui peuvent intervenir dans les rapports importations – exportations. Pour la Chine c’est près de 1,4 milliard d’habitants pour une superficie de 9 634 670 km², vient ensuite l’UE avec près de 514 millions d’habitants pour 4 493 712 km² quand les USA ont près de 330 millions d’habitants pour une superficie territoriale équivalente à la Chine avec 9 63 709 km².

Les principaux partenaires de l’UE sont les États-Unis, plus importante destination des exportations européennes puis la Chine, la Suisse, la Russie et la Turquie. Avec le Japon et la Norvège, ces marchés représentent plus de la moitié des exportations de biens européens. Ces sept pays sont également les plus grands fournisseurs de biens importés par l'UE, la Chine se classant ici au premier rang.

L'UE est le plus grand exportateur mondial de produits manufacturés et de services, et notamment le premier pôle touristique mondial. Selon la commission Européenne, 36 millions d'emplois européens, soit un travailleur sur sept, dépendraient du commerce extérieur.

Parmi les États membres de l’UE, l’Allemagne possède de loin la plus grande part du commerce extra-européen. Elle totalise ainsi 28 % des exportations européennes de biens à destination des pays tiers et près d’un cinquième (19 %) des importations européennes en 2018. Elle est suivie par le Royaume-Uni (11 %), l’Italie (11 %) et la France (10 %) pour les exportations de biens, et par les Pays-Bas (15 %), le Royaume-Uni (14%) et la France (9%) pour les importations.

L'UE a ainsi pu ces dernières années maintenir une position relativement forte dans le commerce de biens, tout en renforçant son rôle dominant dans le commerce des services, et ce malgré le ralentissement mondial entraîné par la crise économique de 2008.

Hors commerce intracommunautaire qui représente le double du commerce extérieur, les échanges de biens (exportations et importations) de l'UE se situent derrière la Chine et devant les Etats-Unis, avec le reste du monde elles représentent environ 15% du commerce mondial de biens. En 2017, les exportations européennes atteignent 5226 milliards d’euros, dont 3347 euros (près de 65%) au sein de l’UE, les 1 879 milliards d'euros restants se font avec des pays tiers autres, quand les importations avec ces pays se chiffrent à 1 860 milliards d'euros. 16,9 % des 1 879 milliards d’euros d’exportation , soit 317,55 milliards d’euros se font avec les USA . La balance commerciale avec les pays tiers, excédentaire depuis 2013, atteint alors 19 milliards d'euros.

Qu’en est-il de la France ?

En 2018, le déficit commercial de la France (échanges de biens) augmente de 3,7 % et se situe à 59,9 milliards d’euros. Le déficit commercial hors énergie et matériel militaire baisse de 10,3 % à 32,5 milliards d’euros. Les exportations restent dynamiques en 2018, bien qu’en légère baisse (+3,8 % après +4,5 % en 2017) grâce notamment à de bonnes performances des secteurs de l’aéronautique, des véhicules automobiles et des produits chimiques. Les importations augmentent de 3,8 % et se situent à 551,5 milliards d’euros, en particulier du fait de la hausse des importations d’énergie (+17% pour atteindre 67 milliards d’euros ( https://www.tresor.economie.gouv.fr/Articles/b78e55a8-45d1-4c06-93ea-75162d2734cc/files/28b2e97b-cbc9-4fef-becf-550292cb1074 page 7)

Au 2ème trimestre 2019, le solde commercial FAB/FAB s’améliore légèrement et s’établit à moins 13,2 milliards d’euros, après moins 13,7 milliards au 1er trimestre 2019. Cette légère amélioration peut être rapprochée des livraisons de matériel militaire, qui soutiennent les exportations françaises. Hors ce segment, elles marquent un léger repli (- 0,6 %), tout comme les importations (- 0,3 %).

Pour les échanges commerciaux entre la France et les Etats-Unis, la dégradation de notre balance commerciale est imputable à la stagnation de nos exportations 32,6 milliards d’euros, alors que nos importations continuent leur progression +2,5 %, à 35,8 milliards d’euros. ( https://frenchtreasuryintheus.org/wp-content/uploads/2017/11/Les-%C3%A9changes-commerciaux-entre-la-France-et-les-Etats-Unis-en-2016.pdf )

Avec l’exemple du vin, il y a déséquilibre des droits de douane entre Exportation et importation au détriment de l’UE et de la France

La France occupe la première place avec 35% des parts de marché du vin en valeur , les premiers exportateurs en volume étant les Italiens. Les États-Unis sont le premier marché pour les exportations françaises de vins, soit 4,4 milliards d’euros.

Par exemple, aujourd’hui, une bouteille de vin blanc américain importé de 13° d’alcool supporte un droit de douane de 10 centimes d’euros pour entrer en Europe. Une bouteille équivalente exportée d’Europe vers les USA supportera un droit de douane de 5 centimes de dollar ( 4,55 centimes d’euros) pour entrer aux Etats-Unis ( https://fr.valutafx.com/USD-EUR.htm ). Autrement dit pour acheter aux USA on paye des droits de douane plus cher que les Américains lorsqu’ils achètent le vin Français. Une surtaxe de 25 % réduira très légèrement l’écart. 25 % de 4,55 euros ce qui fera 1,14 centimes d’euros soit un droit de douane de 5,69 euros. Quand on sait que 66% des vins consommés par les Américains sont principalement des vins tranquilles qui constituent environ 86% du marché du cépage et proviennent du seul Etat de Californie, une surtaxe sur les vins français ne peut que favoriser la production locale au détriment des importations. Au fond c’est ce que veut le Président Américain, mais peut-on lui en faire le reproche, n’a t-il pas été élu pour cela ? Aux Européens de réagir.

Mondialisation, libre-échange, protectionnisme.

Dès l'origine, le traité de Rome de 1957 prévoit la réalisation d'un Marché commun et, à ce titre, d'une Union douanière. Celle-ci implique non seulement une liberté de circulation des marchandises entre les Etats membres, mais également des règles communes envers les pays tiers. En 1968, la Communauté européenne instaure alors un tarif douanier commun à tous les Etats membres, qui s'applique aux importations de marchandises franchissant les frontières extérieures de l'union.

Le commerce extérieur Européen génère son lot de débats et de polémiques. Les controverses se sont un temps focalisées sur les accords de libre-échange négociés par la Commission européenne avec certains pays d’abord les USA (TTIP / TAFTA) aujourd'hui enterré, puis le Canada (CETA entré en vigueur en septembre 2017), sans oublier l’Argentine, le Brésil, l’Uruguay et le Paraguay ( MERCOSUR) le Japon (JEFTA, en vigueur depuis février 2019), Singapour et le Vietnam (en cours de finalisation). D'autres sont en cours de négociation avec le Mexique, l'Australie, la Nouvelle-Zélande… D'un côté, l'Union Européenne promeut des gains économiques importants résultant de tels accords. De l'autre, un certain nombre de voix se sont élevées pour critiquer l'opacité des négociations, les risques d'une augmentation des échanges pour l'agriculture européenne, en termes d'emplois, d'alimentation, ou encore ceux liés à l'instauration de tribunaux d'arbitrage privés pour régler les litiges commerciaux entre Etats et entreprises. Des accusations qui ont entraîné un certain nombre de réponses en Europe comme en France : ces tribunaux ont été réformés pour garantir une meilleure indépendance des juges, la première de ces « Cours internationales d'investissement », (ou ICS), a été mise en place à travers l'accord UE-Mexique. Les mandats de négociation sont désormais publics et les exigences environnementales vis-à-vis des partenaires commerciaux ont été renforcées. Mais toutes ces dispositions n’ont pas convaincu les oppositions légitimes à ces accords. A noter que les accords signés par la suite (Japon, Singapour…) ont suscité une opposition beaucoup plus faible.

Par ailleurs, les intérêts européens sont parfois exposés à la concurrence déloyale de pays telle la Chine. L'Union Européenne s'efforce toutefois de rétablir une meilleure réciprocité dans ses échanges extérieurs. Un point sur lequel elle a fait des pas importants ces dernières années, comme avec le renforcement de ses instruments de défense commerciale (2016) où un filtrage accru des investissements étrangers (2019). Elle pourrait aller plus loin à l'avenir, comme l'y invite notamment la Commission européenne. Dans le même temps, l'ascension des pays émergents offre de nouvelles opportunités de développement pour l'Union européenne, qui multiplie ainsi les négociations commerciales avec ces derniers.

Enfin, la remise en question du multilatéralisme, déjà entamée avec l'immobilisation de l'Organisation mondiale du Commerce (OMC) dans les années 2000, s'est fortement accentuée avec la présidence américaine de Donald TRUMP. L'UE a dû ainsi réagir à un premier relèvement des droits de douane outre-Atlantique, en faisant de même sur certains produits américains et en saisissant l'Organe de règlement des différends de l'OMC. Parallèlement, elle mène une politique active, auprès des Etats-Unis et du Japon, pour réformer l'OMC.

L’UE et la France doivent réagir en cessant de subir les contraintes de l’extraterritorialité du Droit Américain

L'extraterritorialité du droit américain est la capacité que se donnent les Américains d'édicter des normes applicables à des personnes, physiques ou morales, non américaines. Cela a permis aux USA de sanctionner plusieurs entreprises européennes : Siemens en 2008, Technip en 2010, Alstom en 2014… En 2018, Sanofi a été contrainte de payer une amende d'environ 25 millions de dollars, au titre du FCPA. Titulaire d'actions cotées aux USA, la société française a été accusée de corruption dans le cadre de plusieurs appels d'offres publics au Moyen-Orient et au Kazakhstan. Dernière affaire en date, Airbus serait sous le coup d'une procédure judiciaire américaine pour corruption, révèle a révélé le journal le Monde le 20 décembre 2018.

Les Mesures Américaines d’extraterritorialité contestables au sens du Droit international

Les mesures prises par les USA sont contestables au regard du droit international, parce qu'elles comportent des mesures de sanctions "primaires renforcées" et "secondaires". Les mesures primaires ne concernent que les nationaux de l'Etat qui les décident. Mais pour en renforcer l'application, l'Etat peut les étendre aux succursales et filiales étrangères contrôlées directement ou indirectement par une entreprise américaine. On parle dans ce cas de sanctions primaires renforcées ou étendues. Les sanctions secondaires visent à interdire à tout Etat ou toute personne quels qu'ils soient de commercer avec l'Etat sanctionné, sous peine d'être soumis aux mêmes sanctions. A ce titre, toute entreprise étrangère qui poursuit le commerce avec l'Etat sanctionné se voit exclue du commerce américain et par conséquent du commerce international.

Vis-à-vis de l'Iran, les sanctions primaires et secondaires des USA affectent directement la souveraineté de tous les Etats tiers. Y compris des entités supranationales comme l'Union européenne, contraints de respecter des sanctions qu'ils n'ont pas décidées et qui sont parfois contraires à leurs intérêts.

En réaction à la réimposition des sanctions secondaires des USA sur l'Iran, l'Union européenne avait annoncé envisager un mécanisme de paiement par compensation au sein d'un véhicule de financement dit "SPV". Ce montage financier isolerait tout lien avec le système monétaire américain, de sorte à n'exposer aucune transaction aux sanctions américaines. Si cette voie de financement que L’UE pourrait mettre en place, elle devrait pouvoir, à terme, permettre aux entreprises européennes de poursuivre librement des échanges commerciaux avec l'Iran. Toutefois, elle semble aujourd'hui que pour conserver leur rôle dans le commerce international, les entreprises européennes ont jusqu'à maintenant préféré se conformer aux sanctions américaines. Une preuve de faiblesse et de manque de courage évident de plus de l’UE... Pour plus de détail à lire : https://www.touteleurope.eu/actualite/extraterritorialite-du-droit-americain-l-europe-face-aux-etats-unis.html

Pourquoi ne pas se passer également du parapluie militaire des USA, en mettant fin à l’OTAN ?

Doit-on maintenir l’OTAN (Organisation du Traité de l’Atlantique Nord) ? Pourquoi ne pas profiter des exigences exprimés par TRUMP sur le financement lorsqu’il réclame un effort supplémentaire de ses alliés Européens et exige qu’ils respectent l’engagement pris en 2014 de consacrer 2 % de leur PIB à leurs dépenses de défense en 2024. Quand Ensuite c’est 4 % du PIB qu’il leur demande de consacrer à la défense. Une quinzaine d’Etats membres, dont l’Allemagne, le Canada, l’Italie, la Belgique et l’Espagne, sont sous la barre de 1,4 % en 2018 et seront incapables de respecter leur parole, ce qui ulcère le président américain. Toutefois pour se rapprocher de l’objectif des 2 % de leur PIB consacrés à la défense, l’Europe et le Canada verseront 100 milliards de dollars supplémentaires en 2020.

Donald TRUMP ne se cache pas qu’il souhaite que les Européens se « débrouillent » pour assurer leur sécurité et « martèle » que les Américains n’ont pas à financer la défense des Européens. C’est l’unique sujet que le président républicain a soulevé à propos de l’OTAN, à son arrivée au pouvoir, en 2017. Ainsi, la France ne doit-elle pas ressortir de l’alliance militaire Transatlantique pour créer une dynamique permettant sa dissolution  ? Ce qui obligerait à la mise en place d’une vraie défense Européenne qui ne coûterait pas forcément plus cher et qui va s’avérer de plus en plus indispensable face aux effets de la crise écologique, problème démographique, immigration économique et climatique, épuisement de l’eau et des énergies fossiles à accès facile etc.

Ne pas omettre l’essentiel

Avec une croissance démographique non maîtrisée, qui aggrave la situation de la crise écologique et climatique, les énergies fossiles s’épuisant, elles vont devenir de plus en plus chères. Pour certaines, dont les terres rares parmi lesquelles on extrait les » métaux rares », dont la consommation à augmenté de 30 fois en 50 ans et va exploser dans la décennie à venir pour satisfaire les besoins de la nouvelle révolution des » intelligences artificielles ». Les problèmes d’approvisionnement contrôlés à plus de 90 % par la Chine vont se poser. Mais, pas de terres rares, pas de Smarphones, pas d’éoliennes, pas de photovoltaïque, pas d’informatique, ni d’intelligences artificielles ni de robots etc. autrement dit le monde idéal de demain selon les collapsologues où, à la suite de la disparition de la moitié de l’humanité, chacun devra vivre en petite communauté et en totale autarcie hors des villes…Le bonheur retrouvé dans le pré... Mais plus sérieusement, que dire aussi des besoins d’électricité, vu l'explosion de la croissance démographique. Rappelons une fois de plus qu’en 1973 la population mondiale est estimée à 3,7 milliards, elle est passée à 7,4 milliards en 2016 (7,7 milliards en 2018). La consommation mondiale d’électricité est passée de 6 129 TWH ( un TW = mille milliards de watts) en 1973 à 23 107 TWH en 2016 et ne cesse d’augmenter de 6% par an ( https://www.edf.fr/groupe-edf/espaces-dedies/l-energie-de-a-a-z/tout-sur-l-energie/le-developpement-durable/la-consommation-d-electricite-en-chiffres ). soit une augmentation près de 4 fois, quand celle de la population mondiale a doublé pendant la même période (ce qui est considérable). Il y a toutefois des écarts considérables entre pays riches et pays pauvres, mais tous, sans exception ont enregistré et ne cesseront des progressions continues

Pour conclure

Si des mesures de rétorsion économiques équivalentes à celles des USA doivent être prises au sein de l’UE, comme par la France, il ne faut pas oublier que nous sommes tous pris dans un phénomène de « planètisation » dans lequel les pays sont désormais interdépendants les uns des autres. Mr. TRUMP qui ne raisonne qu’en terme de rapport de force dans une guerre économique permanente et tous les « souverainistes protectionnistes » ne devraient pas l’oublier, même s’il s’agit parfois de réactions que l’on peut comprendre.

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.83/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 7 octobre 14:00

    « L’UE et la France doivent réagir en cessant de subir les contraintes de l’extraterritorialité du Droit Américain »

    Il serait temps de se réveiller :

    « Proposez-vous d’avoir un lion pour ami,

    Si vous voulez le laisser craître*. »

    La Fontaine – « le lion  »

    • « Craître » (ou craistre) : ancienne forme de « croître »

    • kimonovert 7 octobre 14:40

      Vous faites l’âne ? Non, l’Europe n’est pas la 1 ère puissance économique mondiale ! On vous aurait menti ? L’Europe est un ramassis de confettis qui serrés ensemble, par un artifice statistique appelé addition, ne forment et ne formeront jamais qu’une poignée de confettis...et que les propagandistes de tous bords veulent voir comme une somme ! Les USA pour ce qu’il en est et la Chine pour ce qu’il en sera sont des Tout (s) ! L’Europe restera des confettis !


      • mmbbb 7 octobre 16:46

        @kimonovert Exact l Europe est in nain politique 
        Quand la BNP s est pris une amende record puisque le droit américain est désormais extra territorial ( ils sont fort les amerloques ) l Europe qu a t elle fait ?
        Quand les amerloques ont racheté la branche haute technologie d Alsthom , l europe qu a t elle fait ? 
        Quant aux pays européens , ils achetent l avion F 35 .
        Les europeens sont des nains . 


      • Alcyon 9 octobre 00:23

        @mmbbb
        quand les européens ont collé une amende à Microsoft ? Ca compte pas ?


      • popov 7 octobre 15:28

        Ce serait une bonne occasion pour la France de lever les sanctions contre la Russie pour compenser les pertes causées par ces nouvelles taxes américaines. Et même d’acheter progressivement plus de pétrole à la Russie qu’aux pays du Golfe, ce qui réduirait un peu la circulation des islamo-pétro-dollars.


        • Xenozoid Xenozoid 7 octobre 15:34

          @popov

          tout a fait, mais cela ne sera pas envisagé pas les gestionnaires de la ferme france,comme les autres fermes elles ont des miradors et des gardiens qu’il faut payer,tout comme la justice et sa communauté internationale


        • mmbbb 7 octobre 16:48

          @popov nos dirigeants sont des laches Je doute 


        • Eric F Eric F 7 octobre 20:57

          @popov
          je suis d’accord, se focaliser sur les droits de douanes n’est pas forcément la bonne riposte, mais la reprise du commerce et des relations en générale avec la Russie constituerait un rééquilibrage. Et il faut mettre en oeuvre des échappatoires pour que nos entreprises puissent commercer avec l’Iran tout en échappant à un black listage (par exemple PSA a renoncé à relancer la production en Iran pour pouvoir vendre aux USA, alors qu’il a un partenariat avec un groupe chinois (qui est un de ses actionnaires) qui pouvait juridiquement couvrir la filiale iranienne.
          Vis à vis de la Chine, il faut appliquer la même stratégie qu’elle a appliqué à notre égard : conditionner le marché à l’installation d’usines sur place pour la consommation locale, par exemple pour les panneaux solaires, mais aussi le gros électroménager. ça augmentera un peu les prix, mais le « taux d’intégration » peut être de 50% et non la totalité.
          Il y a les « contraintes » de l’UE, mais le Brexit est un précédent qui devrait permettre çà nos gouvernant de jouer des coudes en évoquant l’hypothèse d’une demande de sortie sous la pression de l’opinion publique (plan A sous la menace d’un plan B).


        • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 octobre 22:24

          @Eric F
          sous la pression de l’opinion publique (plan A sous la menace d’un plan B).

          Napoléon n’imaginait pas que Mélenchon serait son successeur un jour !
          Votre programme, vous devriez le sous-titrer : « l’art de se créer des ennemis parmi les autres pays européens ». Menacer et faire du chantage à la sortie sont des méthodes de gangsters et de mafieux !
          Pensez un peu si les 27 pays vont obéir à Méluche ...
          Même Napoléon a échoué.

          Et s’ils ne plient pas, vous allez violer les Traités.
          Mais le Droit International autorise dans ce cas des sanctions en retour de la part des pays qui estimeront avoir été lésés par votre décision unilatérale.
          Ambiance ... !
          Et moi qui croyais que la Gauche était pour la paix entre les peuples...


        • Le421 Le421 8 octobre 08:20

          @popov
          L’histoire des porte-hélicoptère Mistral a été une parfaite démonstration de servilité vis à vis des states...
          Commercer avec la Russie est bien plus logique du point de vue géostratégique que de faire des accords CETA et tutti quanti.
          D’autant plus que les russes, sauf erreur de ma part, vont faire rentrer de l’or noir iranien par la Mer Caspienne...


        • foufouille foufouille 7 octobre 16:56

          c’est juste pour les plus riches ou les restaurants, les produits français aux USA.


          • zygzornifle zygzornifle 7 octobre 17:39

            J’attend avec impatience la réplique européenne hahahaha ......


            • tibidi 8 octobre 08:18

              @zygzornifle
              Manu Ier va faire appareiller les Charles de Gaulle ....  ha ha ha ....


            • HELIOS HELIOS 7 octobre 17:44

              .... voyons :

               combien de pc windows, avec proc Intel, memoire et autres chips a l’avenant .

               combien de chipset... celui des airbus, des rafales arrivent direct des US et qui sont indispensables au vol de ces avions ?

               combien de serveurs DNS (les annuaires internet) sont sous domination américaines (y’en a 13 en tout) ?

              et, lorsque ce n’est pas technique, dans les hôpitaux, connaissez vous la provenance de la majorité du matériel ? ... des produits chimiques ; des vêtements non tisses ; etc... même vos cartes bancaires (rachetée) sont sous les ordres de mastercard et visa !

              ... et sans compter les effets pervers, tel que ceux qui sont liée INDIRECTEMENT a une norme américaine : point de vente s’il n’y a pas compatibilité avec une décision américaine.

              ... soyons humbles, ou alors assumons, utilisez Linux, ne montez pas dans un Boeing, eviter Hewlett Packard etc, etc....


              • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 7 octobre 19:00

                Bonsoir, les « souverainistes protectionnistes » ne sont pas près d’oublier que la France dans ses rapports de force avec les USA, et qui agite ses petits poings, n’est plus qu’une servile peau de chagrin en passe de disparaître à qui l’on nie son identité, son indépendance, à qui l’on a ravi les éléments essentiels de sa souveraineté, et, passant par là, la souveraineté de son peuple.

                C’est la raison pour laquelle tous nos dirigeants, quels qu’ils soient, depuis Sarkozy et la trahison du référendum de 2005, sont la risée du monde. Ils ne se comportent pas comme des patriotes mais comme de simples compradore des banques, des trust, des multinationales.

                Lui, Trump, malgré tous ses grands défauts inhérents aux chefs d’Empire, travaillera toujours en faveur de son pays. Ce qui fait toute la différence. Je remarque en passant, que les Démocrates qui veulent le destituer par l’empeachment vont se prendre une grande claque, car Trump, loin d’être l’imbécile que les media nous présentent à longueur d’antenne, Nationalement et internationalement, a toutes les cartes en main pour faire un 2eme mandat et envoyer en prison pas mal de monde de son entourage immédiat et plus éloigné du deep state. La suite des événements risque d’être plutôt croquignolesque.


                • Eric F Eric F 7 octobre 21:06

                  @Nicole Cheverney
                  Trump n’a pas de « surmoi », il est sans scrupule pour parvenir où il veut aller, c’est plus efficace, tant pour l’affairisme que pour la politique, que vingt points supplémentaires de QI. Dès lors que ça va dans le sens de l’intérêt à court terme du pays, l’électorat le suivra. Il en rajoute un peu sans doute concernant l’impulsivité, comme ça ses interlocuteurs le ménagent, comme souvent vis à vis de potentats caractériels.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 octobre 22:59

                  @Eric F
                  « Dès que ça va dans le sens des intérêts du pays. »
                  Cela doit bien étonner les Français de voir que les autres pays du monde ont des dirigeants qui s’occupent des intérêts de leur pays.

                  Alors que les nôtres, au nom de Ste Europe, font exactement le contraire et vendent la France à la découpe...


                • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 7 octobre 21:35

                  @ Eric F

                  Bonsoir, pris au sens freudien du terme, effectivement il n’a pas de « surmoi » car c’est un pragmatique avant tout. Il ne s’embarrasse pas de faux-semblants, il est comme l’on dit brut de décoffrage. C’est ce que l’on aurait appelé autrefois, un « paysan du Danube ». Peut-être ses origines allemandes. Il aurait fait un parfait bouseux, mais très fin, très fin. Le principe de beaucoup de ceux qui le suivent attentivement dans sa mandature, c’est de prendre tout le contraire de ce qu’il annonce. Que ce soit sur l’Iran, sur la Chine, et notamment sur la Corée du Nord. Je précise que pour mieux comprendre Trump, il faut aller sur le site Radio Quebec, où le journaliste Alexis Cosette, fait des présentations époustouflantes de la politique de Trump nationale et internationale, avec ses capsules de présentatio, qu’il semble très bien connaître.

                  Ce Canadien semble très au fait de ce qu’il se passe aux States, et notamment en politique nationale et internationale.

                  Qu’on aime ou qu’on n’aime pas Trump, on est obligé de reconnaître qu’il a un certain talent pour égarer les gogos trop sûrs d’eux, qui le vouent aux gémonies.

                  N’oublions pas non plus que sa campagne il l’a menée avec ses propres financements il est milliardaire et qu’à ce titre, il n’a pas de comptes à rendre. Mais ce qui ne l’empêche pas la plus extrême prudence car il nage en plein marigot, mais il fait partie de la race de barracuda. Qui mangera l’autre ?


                  • izarn izarn 7 octobre 22:15

                    Il aurait trop à dire...

                    Les droits de douanes : Ils servent à équilibrer les échanges sans trop spolier les uns et les autres.

                    Quand Trump pour attaquer Airbus reporte des droits de douane sur le vin...Ce type est un dingo ! C’est du grand n’importe quoi !

                    Ce type, qui est un gros nul, fout sa merde, et tant mieux si on le vire, même si les accusations sont fausses !

                    Et puis aussi la grande rigolade import export...Certes Apple exporte ses produits, sauf qu’ils sont fabriqués en Chine ! Bref il s’agit en fait de réimportations chinoises. Par magie ou escroquerie, ces capitaux sont comptabilisés aux USA, et en Chine !

                    Pendant ce temps les chinois travaillent dans la technologie, et les américains deviennent livreurs de pizzas.

                    Et tout ces connards d’économistes occidentaux sont contents !

                    Plus de chomage aux USA....Pov’cons. Enfin, vaut mieux écouter ça que d’etre sourd.

                    Alors lutter par des droits de douanes contre les délocalisations ?

                    Avec un salaire chinois dix fois inférieur ?

                    Et augmenter les prix pour le consommateur américain ?

                    Sans toucher à la libre circulation des capitaux ?

                    On est chez les dingues !

                    Le dollar, monnaie d’échange « universelle » (Plus prés de toi mon Dieu, we trust in God) au privilège « exorbitant »...

                    Oui...Quand la connerie sera en orbite, le dollar n’arrêtera pas de tourner.



                    • Yaurrick Yaurrick 7 octobre 23:15

                      @izarn
                      Pour Apple, il est clair que l’assemblage d’un Iphone ne représente que quelques pourcents de la valeur ajoutée.
                      Et il faut surtout ne pas oublier la conception et le logiciel qui sont développés en très grande partie en Californie.


                    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 octobre 22:42

                      On ne peut pas à la fois déplorer le chômage, la balance commerciale dans les choux, les délocalisations, les effets néfastes de la mondialisation et critiquer le protectionnisme.

                      Même si Trump est antipathique, il met le doigt sur les dérives de la mondialisation dont souffrent les pays occidentaux. D’ailleurs, Obama avait, lui aussi, augmenté le 522 % les taxes sur les aciers chinois pour protéger les aciéries américaines.

                      Quand c’est Obama, silence radio, et quand c’est Trump, c’est caca boudin.

                      J’ai lu dans le texte que l’ UE allait contrôler les flux financiers ? Du pipeau pour les mougeons.

                      Le TFUE impose la libre circulation des capitaux, des marchandises,des hommes et des services. A moins de violer les Traités, comment l’ UE ferait pour contrôler les flux financiers ?

                      L’UE a justement été créée pour maximiser les profits du capitalisme et ouvrir nos pays à la mondialisation.

                      La Chine a tiré profit de la mondialisation, qui s’est appliquée de manière asymétrique. Les capitalistes se fichent bien des pays occidentaux, la mondialisation & l’ UE avaient pour but de délocaliser les entreprises pour maximiser les profits.


                      • Cadoudal Cadoudal 7 octobre 22:54

                        @Fifi Brind_acier
                        Quand Macron va aller expliquer à Trump qu’Il faut intégrer les 3.3 millions de clandos au marché du chômage je crois qu’il va se heurter à un mur...lol...

                        https://www.lepoint.fr/politique/immigration-l-aile-gauche-de-lrem-veut-elargir-le-marche-du-travail-pour-les-migrants-07-10-2019-2339881_20.php

                        Selon le journaliste Mickaël Correia (Le Monde Diplomatique, Mediapart) : la France compte près de 3,3 millions d’étrangers en situation irrégulière

                        http://www.fdesouche.com/1273817-selon-le-journaliste-mickael-correia-le-monde-diplomatique-mediapart-la-france-compte-33-millions-detrangers-en-situation-irreguliere


                      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 octobre 23:06

                        @Cadoudal
                        Si vous n’en voulez pas, décidez-vous à sortir de l’Union européenne !

                        En GB, avant même que le Brexit ne soit effectif, les salaires ont augmenté de 4%, parce que les Polonais sont partis et que les employeurs ont été obligés d’augmenter les salaires pour pouvoir recruter.

                        Mais vous perdriez votre fond de commerce, quelle tristesse ! Alors vous priez St Soros tous les matins pour qu’il envoie de plus en plus de migrants !


                      • Yaurrick Yaurrick 7 octobre 23:09

                        @Fifi Brind_acier
                        La réalité du marché de l’acier est assez différente : la Chine ne fournit qu’une faible part du marché américain de l’acier.
                        Cette taxe de 522% n’est qu’un coup d’épée dans l’eau.


                      • Cadoudal Cadoudal 7 octobre 23:32

                        @Fifi Brind_acier
                        Mais Soros, je l’enfume en souplesse ma petite Fifi, je garde ma carte Orban...lol...

                        il faudrait imaginer un Français d’avant mai 68 auquel on dirait qu’en France, d’ici 50 ans, des Français tueront d’autres Français au nom de l’Islam. Que dans certaines villes françaises, moins de 5 % des jeunes sont d’origine européenne. Qu’en 2017, près d’un enfant sur cinq né en France portaient un prénom arabo-musulman, et même un sur deux en Seine-Saint Denis. Qu’en Belgique Moham(m)ed était de loin le prénom le plus donné à Bruxelles (plus de 18 000 fois) devant Jean (un peu moins de 7 500 fois). Que plus de la moitié des habitants de la ville d’Anvers sont d’origine étrangère, la majorité des enfants sont musulmans en primaire. Que plus globalement la première condition pour qu’un parti politique soit considéré comme légitime à gouverner, soit qu’il ne s’oppose pas à l’immigration. Imaginez-vous l’anxiété que toutes ses informations brutes provoqueraient chez notre Français vivant en 1960.

                        https://www.valeursactuelles.com/monde/politique-migratoire-comment-leurope-de-lest-prefere-la-tranquillite-lenrichissement-culturel-prone-par-louest-109834


                      • HELIOS HELIOS 8 octobre 01:22

                        @Cadoudal
                        helas... je confirme !


                      • Le421 Le421 8 octobre 08:29

                        @Cadoudal
                        Le mariage entre cousins bien français, y’a que ça de vrai !!
                        Avec le résultat sur le développement du cerveau que l’on connaît !!
                        Les écrans aident bien aussi, je le reconnaît...


                      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 8 octobre 10:13

                        @Cadoudal

                        Bonjour, la France est paumée dans les méandres bancaires, depuis 1815, chute de Napoléon et surtout par le fameux Congrès de Vienne où la France s’est enchaînée aux banques anglaises qui faisaient et défaisaient les pays d’Europe.
                        Depuis, nous buvons le lent verre de cigüe que nous présentent les dites banques. Le jour où les post-révolutionnaires de 1789, les loges ont pris le pouvoir en France, après avoir renversé le roi, et les pouvoirs qui sous-tendaient la société monarchique, pour les remplacer par les « droits de l’homme », tout a été fait pour que la France disparaisse lentement mais sûrement. Si nous, le peuple, réagissons dans l’immédiateté ,par contre, dans les officines des arrières-cuisines d’un Etat aussi gangrené que la France, seul, pour eux, compte le temps long de l’Histoire.
                        Que prônent-ils pour asservir un pays et son peuple ? La dette. Aucun Etat ne peut se défaire vraiment de ce vieux principe d’érosion étatique mis en place depuis le début du XIXe siècle. Sauf, quelque génie économique, notamment allemand comme Herman Shast, un homme du XIXe siècle.
                        Le reste, pour que les banques assurent leur pouvoir dominateur, c’est l’agencement de tout ce qui va diluer le principe de Nation, principe pourtant si républicain un paradoxe, et le principe d’homogénéité du peuple. Les banques ne redoutent que deux choses, cette homogénéité et le principe de lutte des classes, très marxien.
                        Aujourd’hui, un seul principe pour le peuple à suivre si nous voulons nous en sortir vraiment : ni droite, ni gauche, et prendre pour s’en sortir ce qui vient d’essentiel de la droite : les valeurs familiales, et le respect du drapeau, le respect des institutions. De la gauche, les valeurs humanistes au sein de la guerre des classes. Cette guerre des classes a été remplacée, parce qu’elle donnait des sueurs froides à la Finance, aux banques donc, par le communautarisme, soit la dislocation du tissu social en diverses catégories essentialisées : immigrés, les femmes, les blancs, les noirs, transgenre, etc.
                        Cette dislocation de la société a permis aux banques d’aplanir la société, de la museler avec ses forces répressives : police, justice. Et les media forces propagandistes.
                        Tout repose sur le pouvoir de l’argent, et de la propagande dans un cycle infernal de corruption généralisée, de la base au sommet.
                        Autre chose qu’il faut souligner, les loges, n’ont eu de cesse, avec la dette aux Etats, de détruite la chrétienté dans notre pays, pour la remplacer comme le dit si bien Vincent Peillon par la laïcité, qu’il reconnaît être non pas un principe du « vivre ensemble chacun dans sa religion », mais comme une RELIGION DE REMPLACEMENT DE LA CHRETIENTE qu’ils abhorrent et sont en passe de détruire définitivement.
                        Même les communistes, qui étaient athés, que ce soit en URSS ou à Cuba, n’ont osé détruire cet héritage séculaire et millénaire, la Chrétienté. Au sortir de l’URSS, les Russes ont retrouvé leurs racines chrétiennes orthodoxes, quasiment intactes. Mais, en France, qui fut fille aînée de l’église, c’est avant-tout le langage de la haine anti-chrétienne qui a parlé. Et la destruction de la chrétienté qui a primé.


                      • Nicole Cheverney Nicole Cheverney 8 octobre 12:11

                        @Le421

                        Bonjour, donc vous niez en minimisant l’intelligence de tout un peuple, qu’il ait pu y avoir un génie français, une grande culture française, européenne, d’ailleurs, que l’UE s’est chargée de détruire par une altérité criminelle : la dissolution comme je l’explique plus bas, du tissu national, du tissu social et du peuple français particulièrement visé par toutes les entreprises de démolition... contrôlée par la détestable Oligarchie qui nous tient lieu de gouvernance.
                        La propagande que vous prônez et d’autant plus éronnée que les Français sont le fruit d’un mélange de plusieurs ethnies occupant la Gaule, depuis l’antiquité, ethnies venant de l’Europe du Nord, de l’Est, du Sud avec les Grecs et les Romains. Ces peuplades sont allés jusqu’aux plus lointaines des limites limes romaines que le leur permettaient les conquêtes et l’installation sur les terres conquises. La Gaule fut une de ces terres privilégiées.
                        Mais je vois où vous voulez en venir. Sempiternellement, c’est la même rhétorique qui revient de la part des Sociaux-Démocrates : nier définitivement le substrat de la pensée européenne qui s’est forgée avec l’Histoire de ce pays et de ce continent qu’est l’Europe.
                        Quant au résultat sur le développement du cerveau, vous voulez certainement parler de la progression de l’inculture et de l’ignorance crasse des jeunes générations soumises à une politique destructive, en même temps que la destruction du pays tout entier. Tout cela pour répondre à des contingences idéologiques criminelles qui se paieront au prix fort.


                      • zygzornifle zygzornifle 8 octobre 12:47
                        l’UE et la France vont-elles « trinquer »

                        Il est vrai que si les taxes sur le pinard augmentent on va trinquer avec tout le picrate non exporté ....


                        • Spartacus Spartacus 8 octobre 14:12

                          « les énergies fossiles s’épuisant, elles vont devenir de plus en plus chères »

                          Ceci est faux. Prouvé par le paris entre Ehrlich et simon

                          La demande crée l’offre.

                          Les ressources sont inconnues car toute la terre n’a pas été prospectée. La demande entraîne la recherche des ressources en augmentant l’offre ou la substituant avec des matières au même effet.

                          Exemple : le gaz devait être rare selon les écolos. Aujourd’hui on a creusé plus bas, on a substitué avec du gaz de schiste... Il est plus abondant que jamais.

                          Il existe une cotation des matières première l’indice simon abondance. Toutes les matières premières ont baissé sur les 30 dernières années.

                          Les « métaux rares » ne sont pas « rares » par la rareté sur terre, ni qu’ils n’existent qu’en Chine ? mais les normes excessives des écolos qui interdisent d’en chercher ou d’ouvrir des mines.

                          En France plus aucun industriel n’ose ouvrir une mine.


                          • foufouille foufouille 8 octobre 14:15

                            @Spartacus

                            La Chine est moins cher, crétin.


                          • Spartacus Spartacus 8 octobre 18:22

                            @foufouille
                            « crétin »
                            Vu comment tu t’exprimes vulgairement de manière si frustrée et impolie, tu dois pas avoir beaucoup d’amis.  smiley

                            En france pour ouvrir une mine il faut un permis. Et ce qui arrête c’est pas que le prix, c’est surtout la politique et les normes excessives.
                            C’est suicidaire politiquement, le lobby vert est castrateur de toute initiative économique.


                          • foufouille foufouille 8 octobre 19:47

                            @Spartacus

                            pauvre débile, tu vas vendre ton minerai à qui ?


                          • Spartacus Spartacus 9 octobre 08:54

                            @foufouille
                            « débile »
                            L’insulte systématique te permet de résoudre tes frustrations ?
                            Faut consulter un psy pour soigner ce trouble compulsif.

                            Si il y a des refus de permis c’est qu’il y a des gens qui ont des marchés...


                          • foufouille foufouille 9 octobre 09:40

                            @Spartacus c’est ce que tu es, point.


                          • assouline assouline 8 octobre 18:35

                            Où l’on voit la nécessité d’une construction européenne vers plus de fédéralisme... pour une Europe forte c’est à dire une Europe capable de peser de tout le poids de son marché ( 500millions de consommateurs) contre celui des Etats-Unis ( 320 millions de consommateurs ).

                            Trump pourra se permettre de montrer ses muscles tant que l’Europe sera faible et la menacer d’une grosse baffe à chaque fois qu’elle n’aura pas l’heur de lui plaire...

                            Il n’y a pas de raison pour que l’Amérique soit plus désinterssée dans ses rapports commerciaux avec l’Europe que dans ceux pour lesquels elle lutte avec la Chine...

                            Remarquons que Chine et Europe sont les deux seules puissances commerciales avec lesquelles l’Amérique de Trump est en conflit. Ce qui tend à prouver qu’elle sont aussi les seules aptes à contrer les ambitions hégémoniques américaines...


                            • assouline assouline 8 octobre 21:24

                              « Nier le substrat de la pensée européenne »...

                              Qu’est-ce que ça peut bien vouloir dire ? On devine qu’on entre ici dans une de forme de mysticisme. Une conception nébuleuse qui ne peut être appréhendée que par le prisme de la foi...

                              Y-aurait-il une pensée européenne suprême ? Une philosophie générique ? Un axiome fondateur et fédérateur ? Une intelligence naturellement supérieure dont on aurait extrait un substrat ?

                              Il n’y a guère que les mythifications de l’Histoire qui parviennent à un tel résultat...

                              Surtout, ce genre de conception répond à une angoisse identitaire : Puisque nous ne sommes pas sûrs d’être bien comme nous sommes et que nous craignons ce que nous allons devenir, soyons ce que nous croyons avoir été... en imaginant ce que ça a pu être... et en magnifiant le tout... sinon, ça ne sert à rien...

                              C’est fou le temps et l’énergie que les Français perdent à s’interroger sur la manière d’être plus français que français...


                              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 9 octobre 09:25

                                @assouline
                                C’est fou le temps et l’énergie que les Français perdent à s’interroger sur la manière d’être plus français que français...

                                Il n’y a plus vraiment lieu de s’interroger, si on lit le projet de Macron pour l’ Europe.Il s’agit purement et simplement de faire disparaître la France.

                                "...En un mot : la disparition de la France ! Sa dilution dans un grand espace multiculturel, post-national, armé juridiquement pour s’insérer efficacement dans un monde techno-capitaliste globalisé, un nouvel Empire capable de rivaliser économiquement et politiquement avec les autres Empires modernes que sont la Russie, la Chine, l’Inde et les Etats-Unis.... 



                              • Alcyon 9 octobre 00:25

                                « dont le montant pourrait aller jusqu’à 7,5 milliards de dollars. »

                                Oh mon dieu, l’UE est ruinée. Avec un PIB d’environ 20000 milliards, 8 milliards représentent 0.04% de son PIB. C’est la fin, soumettons-nous à la gloire de Trumpland.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès