• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Pubs interdites à la télé

Pubs interdites à la télé

Comment est-ce donc possible ????

Remington, Rowenta, Sony, Panasonic, Diesel, Nikon, Hynday, Renault, Philips, L'Oréal, Peugeot......

Rassurez-vous, je ne vais pas faire de la réclame pour les marques ci-dessus.

Au contraire, je vais m'en prendre aux publicitaires qui ont conçu ces messages commerciaux et aux organismes chargés de faire respecter la Loi.

Toutes les marques ci-dessus, repérées en deux soirées seulement, ont en commun d'utiliser des termes anglais dans leurs mini-films. Et il doit y en avoir encore d'autres.... Ces termes anglais sont d'ailleurs pompeux. Ils n'apportent strictement rien au message publicitaire. C'est juste du snobisme dérisoire !

Or cela est strictement INTERDIT par la Loi n° 94-665 du 4 août 1994 relative à l'emploi de la langue française, dite Loi "Toubon", du nom de son auteur, alors Ministre de la Culture.

Que dit cette Loi :

"l'emploi de la langue française est obligatoire.
Les mêmes dispositions s'appliquent à toute publicité écrite, parlée ou audiovisuelle".

Cette Loi a reçu son Décret d'application : Décret n° 95-240 du 3 mars 1995 pris pour l'application de la loi relative à l'emploi de la langue française :

"Le fait de ne pas employer la langue française dans les conditions prévues par la loi du 4 août 1994 susvisée relative à l'emploi de la langue française. Dans toute publicité écrite, parlée ou audiovisuelle, est puni de la peine d'amende prévue pour les contraventions de la 4e classe".

Une Circulaire ministérielle est venue compléter ce dispositif législatif : Circulaire du 19 mars 1996 concernant l'application de la loi n° 94-665 du 4 août 1994 relative à l'emploi de la langue française :

Champ d'application de la loi

"L'emploi de la langue française pour la commercialisation des biens, produits et services. Toute publicité écrite, parlée ou audiovisuelle concernant les biens, produits ou services commercialisés".

Tout cela est on ne peut plus clair.

Comme il est clair qu'en décembre 2012, certaines marques s'affranchissent allègrement des dispositions de la Loi de 1994 !

Comment est-ce donc possible ????

Parce qu'en premier lieu, les chaînes de télévision concernées ne font pas leur travail.

Ensuite, il en est de même pour les organismes chargés de la surveillance de l'(application de la Loi "Toubon".

A commencer par l’Autorité de Régulation Professionnelle de la Publicité (ARPP).

Emme a d'ailleurs un culot monstre cette "Autorité". Dans son dernier bilan connu sur internet, qui date de 2009, on peut lire zéro manquements à la dite loi dans la colonne télévision....

L'ARPP en donne une raison totalement évidente : "Toute la publicité TV étant visionnée par l’ARPP avant sa diffusion, les éventuels manquements sont éliminés « à la source »". Circulez, y'a rien à voir !

Il y a le CSA (Conseil Supérieur de l'Audiovisuel).

En application de l’article 1er de la loi du 30 septembre 1986, le CSA « veille à la
défense et à l’illustration de la langue française » dans la communication audiovisuelle.

Mais alors ses vérificateurs doivent s'endormir pendant les plages de publicité sur les écrans....

Le plus sérieux, c'est encore le Bureau de Vérification de la Publicité (BVP). Il joue, paraît-il, un rôle important dans le contrôle de l’obligation d’usage de la langue française en matière de publicité.

Mais là encore, je n'ai pu trouver de données très récentes.

Le document trouvé porte sur les contrôles effectués entre le 1er mai 2006 et le 30 avril 2007.

Cette année-là, le BVP a contrôlé environ 18000 messages publicitaires télévisés.
Sur l’ensemble de ces messages contrôlés, plus de 16500 ont reçu un avis favorable, 19 un
avis « à ne pas diffuser », et près de 1900 ont fait l’objet d’une demande de modification.
Sur ces 1900 messages à modifier, 372 contrevenaient à la loi Toubon, soit environ 20% des publicités modifiées.

De nombreux termes ont dû faire l’objet d’une traduction, par exemple make up, playlist, ou encore number one.

Seulement voilà, en 2008, le BVP est devenu....l'ARPP.... voir ci-dessus !!!!

Dans son dernier Rapport, portant sur l'année 2011, on trouve cependant, en cherchant bien (!) ces deux petites lignes :

"Le second motif d’intervention reste l’emploi obligatoire et correct de la langue française (242 Avis à modifier)".

Suivies de ce petit tableau : "Emploi obligatoire et correct du français : 242 (2011) 378 (2010) 342 (2009) 370 (2008)" .

Tout cela paraît bien maigre au titre des constatations effectuées ci-dessus.

Manifestement de nombreux écrans publicitaires sont passées à travers les "mailles du filet" en 2012.    

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.92/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Mmarvinbear Mmarvinbear 5 décembre 2012 14:37

    Mmm, la plupart du temps, les termes anglais sont traduits. Si vous regardez au bas de l’écran, le terme français y est transcrit pour un slogan écrit.


    De toute façon, cette loi est une véritable connerie. On ne défend pas la langue en construisant un barrage aussi efficace qu’une barrière anti-immigré sur le Rio Grande. 

    C’est aussi à cause de cette loi de merde que les radios sont obligées de diffuser des « chanteurs » à la Biolay, Cali, Calogero afin de remplir les quotas imposés.

    Sans elle, ces sous-vocalisés ne seraient jamais sortis de leur anonymat et nos oreilles auraient bien mieux à se mettre sous le tympan.

    Bon, je file, je vais me mettre un bon vieux Garbage.

    Ça, c’est de la musique !

    • Devo Devo 5 décembre 2012 14:49

      Merci pour l’article je ne savais pas que les anglicismes étaient interdits en publicité ^^


      Pour ce qui est de l’illégalité des ces agressions publicitaires télévisuelles vous pouvez toujours attendre, selon les déboulonneurs je crois qu’1/3 des panneaux de pub à Paris sont illégaux. Ceux là sont bien concrets et l’Etat ne fait rien contre donc imaginez qu’il se bouge sur du numérique...

      Je rêve du jour ou toute publicité sera interdite....(en tout cas toute pub intrusive ; genre publicité audiovisuelle hurlante et pornographique ou panneaux géants, rien contre un 50*70cm de pub pour une association locale ou un nouveau bar dans la ville bien entendu)
       Ôh allégresse :D Mon petit cerveau livré à lui-même pour faire des choix comme un grand :P



      • LE CHAT LE CHAT 5 décembre 2012 14:52

        putain , ça aurait une autre gueule si Jean Luc Reichmann demandait à ses conccurents s’ils avaient des godes chez eux au lieu de sex toys !


        • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 5 décembre 2012 14:52

          mdr ! sil fo bloké la lang maint’nan ! on népa sorti dl’ oberj !
          paske ki bouj pa, cékilé krevé.


          • Luc le Raz Luc le Raz 5 décembre 2012 14:59

            Le RUMP entre aussi dans cette catégorie ? Il est vrai que traduit en bon Français c’est assez rigolo ! (croupion smiley )
            Au Québec la loi 101, elle aussi interdit l’utilisation de l’anglais pour tout et n’importe quoi.
            Petit exemple : comment dit on parking là-bas ?


            • trobador 6 décembre 2012 08:27

              Pour le coup votre exemple avec parking est bien rigolo puisque en anglais « parking » se dit tout simplement « park ».

              A force de trop vouloir frimer en singeant son maitre on passe vite pour ce qu’on est, un ignare.

            • Luc le Raz Luc le Raz 6 décembre 2012 13:19

              @trobador

              Ah bon ? on ne dit pas « parking » en France ? Relisez moi plutôt que cette inutile attaque ad hominemsmiley


            • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 décembre 2012 13:43

              « Au Québec la loi 101, elle aussi interdit l’utilisation de l’anglais pour tout et n’importe quoi. 
              Petit exemple : comment dit on parking là-bas ? »


              y’a pas plus ridicule qu’un québéquois je trouve.

              Il fait des pieds et des mains pour que Toy Story ne soit pas diffusé sous ce titre, préférant Histoire de Jouets (védidique ! ) au motif de la défense de la langue, et au sortir de la réunion d’information, il va checker les breaks de son tank...

              ( va falloir que je retrouve le petit truc que j’avais écrit il y a un bail...)

            • trobador 6 décembre 2012 13:47

              Mais ce n’est pas une attaque ad-hominem, bon sang. Je souligne qu’en France (on est dans une mentalité totale d’esclaves, moi aussi j’utilise ce mot là !) on utilise le mot « parking » qui sort d’on ne sait ou - par contre, ne niez pas que vous y faite allusion comme s’il s’agissait d’un mot anglais - alors qu’on avait à disposition d’autres mots, de plus, le mot Anglais « park » vient du français « parc » qui aurait été plus judiceux...


            • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 décembre 2012 14:08

              « Quand un colon truste son cousin qui veut lui refaire les breaks, il a intérêt à backer ce dernier et à le ouatcher, car la dernière fois qu’il a refait sa clutch, après ça appuyait plus sur la safety switch. Mais faut le comprendre aussi le pauvre. Il s’est fait slaquer après avoir voulu avoir un appointement avec la fille du patron. Mais c’était une joke et elle l’a laissé a poil dans la bécosse après qu’il ait raqué le cover charge de la boite... Du coup, il a pas laissé de tip à la serveuse pour la napkin chaude qu’elle lui avait pourtant apporté exprès. La prochaine fois, il ira cruiser ailleurs mais badloqué comme il est, il aura trouvé qu’un robineux qui aura vomi sur son hood... »


              Et après, cela vient nous donner des leçons de morale linguistique...




            • Mmarvinbear Mmarvinbear 6 décembre 2012 14:19

              « Je souligne qu’en France (on est dans une mentalité totale d’esclaves, moi aussi j’utilise ce mot là !) on utilise le mot « parking » qui sort d’on ne sait ou »


              « Parking » est un anglicisme qui est apparu après la seconde guerre mondiale, comme beaucoup d’autres. A la différence de ces derniers, ce mot est resté dans la langue et est totalement intégré dans le langage courant du fait de l’usage intense de la voiture dans notre société.

              Son équivalent français est « parc ( ou aire ) de stationnement ». On voit tout de suite pourquoi il est plus aisé d’user de l’anglicisme que de la locution Académiquement correcte.

              Enfin, comme il a été remarqué, « park » est issu du français « parc », un mot qui désignait à l’époque un entrepôt de vivres. 

              Sachant enfin qu’en anglais, il y a autant ou presque de mots français qui circule dans le vocabulaire, peut-on vraiment parler d’invasion linguistique ? « Echange » me parait plus approprié.

            • simir simir 5 décembre 2012 18:51

              Et bien moi cela me dérange les pub en anglais. L’arabe dans les mosquées rien à foutre comme du latin à St Nicolas du Chardonnerais.
              Mais il y a pire : les notices d’appareils divers en anglais, les mots comme focus, gap,prime time, mail, fax alors que leurs équivalents en Français existent et sont beaucoup plus compréhensif pour la majorité des citoyens.
              Les réunions de Conseil d’administration en anglais.. récement la CGT de je ne sais plus quel groupe a eu gain de cause en justice et l’emploi du français rétabli.
              Un linguiste Michel Serres a pu dire : Il y a plus de pancartes en anglais dans les rues de Paris qu’il n’y en avait en allemand pendant l’occupation.
              C’est une véritable colonisation qui nous guette si nous n’y prenons pas garde.


              • Montdragon Montdragon 5 décembre 2012 19:59

                Focus n’est pas anglais camarade.


              • Emmanuel Aguéra Emmanuel Aguéra 5 décembre 2012 22:32

                fax, mail, ça ne me dérange pas. En tous cas moins que courriel, symbole de l’arrogance nationale... Si on voulait des noms français, fallait les inventer. Noter que notre minitel (cocorico !), personne ne nous l’a piqué... va savoir pourquoi.
                D’autant qu’au passage, Ca(marade)Simir, fax c’est le diminutif de fac-simile, vieil anglicisme bien connu, comme chacun sait.


              • Romain Desbois 5 décembre 2012 23:42

                j’ai un compte siffleur et je viens de leur siffler une bonne brannée car leur aide est en anglais.

                Pais que mait la folice !!!!

                ALERTE CONTREPETRIE !!!


              • Montdragon Montdragon 5 décembre 2012 19:58

                Bien sur c’est THE problem dans la pub :
                Mr à table avec les enfants, la serviette autour du cou, réclamant sa bouillie comme les mômes, Mme chef de famille qui propose bon miam-miam..il y en a des dizaines.
                Bien entendu la volonté de jouir instantanément..n’en parlons pas.

                Pubs sectorielles : les jouets pour enfants !
                Gros plans récurrents sur la Diversité, comme ça ton gosse s’habitue aux lendemains qui chantent du « vivre ensemble »TM.

                Etc..


                • A. Nonyme A. Nonyme 5 décembre 2012 22:39

                  Mouais, en général, les langues étrangères sont obligatoirement traduites (en bas et en tout petit pour qu’on ne puisse pas le lire) afin de respecter une loi Toubon bien concon et bien franchouillarde.
                  Ceci dit, la pub partout, tout le temps, ça commence à bien faire et c’est un publicitaire qui vous le dit !


                  • ricoxy 6 décembre 2012 08:32

                    François Taillandier, le 13 octobre 2005, notait dans une de ses Chroniques de l’Huma à propos des spams : « C’est tout de même en anglais, désormais, que nous parvient couramment tout ce qu’il y a de plus crétinisant, de plus vulgaire et de plus plat dans le mercantilisme ambiant, la pollution publicitaire, la consommation idiote et sans gloire. Et si la malheureuse langue de Milton et de Wilde était en train de devenir, tout bonnement, la langue universelle de la connerie ? »

                    Sine commentario

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès