• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Qu’est-ce qu’un bobo ?

Qu’est-ce qu’un bobo ?

Aucune prétention a définir la chose totalement ici. Simplement un vécu de l'intérieur, dans un temps historique qu'est ma vie.

Il se trouve que j'en ai vu la naissance du dedans, par le hasard de ma vie. Sans doute pas les "plus jeunes". Ils reprennent cette expression sans en connaitre la teneur historique. Voici donc ce rappel d'après mon analyse personnelle.

Ils furent des porteurs de valise. Ils furent parmi l'"avant-garde" durant quelques années, avant et jusqu'année 68 ou plutôt mai 68, pas juin 68.

Je mis quelques temps avant de me rendre compte de ce qui leur arrivait. Je me souviens de mon sentiment de malaise à la rentrée de 1969. Malaise de côtoyer ces gens qui se disaient encore de gauche, mais ne l'étaient plus. Curieusement c'est eux qui m'avaient appris ce qu'est être de gauche et c'est eux qui ne faisaient plus la distinction entre un mot et son sens. Ce sens c'est dans le quotidien qu'il se doit d'être appliqué. Ce n'est pas un mot vide de contenu "être de gauche" c'est un comportement au plus profond de soi. Et le plus beau compliment que j'ai reçu récemment est "toi tu es de gauche". En cette rentrée 1969 ils se mirent à chercher comment s'occuper politiquement. Ils avaient lu et étudié le petit livre rouge, ils ne pensaient pas du tout se tourner vers les usines comme ils avaient semblé savoir le faire en mai et un peu juin 1968. Ils cherchèrent et ne trouvèrent jamais rien.

Ce sont eux les bobos. Parce qu'ils retrouvèrent naturellement le chemin de leur classe sociale d'origine. Ils avaient suivi des études, ils allaient occuper les postes idoines. L'un chef d'entreprise, l'autre directeur de banque, un autre directeur de journal… mais un peu plus tard. Et tous éclatèrent dans ces postes qui leur ouvrèrent grand les bras, ils y étaient attendu, car curieusement leur renommée de "savoir s'organiser" "savoir commander" "être des chefs" était recherché par les entreprises à l'époque.

Je ne sais pas dater l'emploi de ce mot. Il est la réduction de bourgeois-bohème. Car ils gardèrent cette décontraction qu'ils avaient mise à la mode dans la posture et l'habillement, ils ne s'habillaient plus comme leurs parents, ils avaient l'air plus "moderne".

Il faut maintenant l'étendre aux générations suivantes, et on peut le généraliser à toute la classe sociale qui s'est approprié les anciens quartiers populaires de Paris : La Bastille, Le Marais, Aligre qui sont devenus des quartiers infréquentables parce que regorgeant de fric.

Ils ont le pouvoir dans tous les médias. Ils tiennent le haut du pavé, ils sont les nouveaux chiens de garde. Ils sévissent aussi dans le parti socialiste malheureusement à tous ses niveaux. Je n'ai pas vu le film, mais je ne pense pas qu'il aille jusqu'à dire cela car le sujet en est surtout les médias, moi je l'étends à tous les niveaux de la politique et de la vie quotidienne.

Je les accuse d'avoir favoriser le tournant libéral de Mitterrand en 1982-1983. Je les accuse de continuer à nous inculquer partout que le libéralisme c'est le mieux. Pour eux peut-être, pour la France et son peuple certainement pas.

C'est ainsi qu'on peut voir des Edgar Morin, des Emmanuel Todd, appeler à voter Hollande qui sera leur grand garde chiourme. Ils sont d'une classe sociale qu'ils défendent âprement, même s'ils prêchent le contraire dans leurs études et recherches. Ils manquent de clairvoyance dans le quotidien et l'analyse politique actuelle.


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • bluerage 15 juin 2012 09:19

    Vous dites : ’ils manquent de clairvoyance dans le quotidien et l’analyse politique actuelle"

    Pas de doute, ils sont bien à gauche alors...Après tout, un bobo n’est qu’un hypocrite de gauche qui a réussi...


    • voxagora voxagora 15 juin 2012 10:45

      .

      Comme nous tous vous avez construit votre identité politique, et politicienne,
      avec votre histoire personnelle, vos rencontres et votre appréhension (pour ou contre)
      de tous les discours qui nous environnent.
      Vous en avez fait la gauchitude qui vous définit vous parmi les autres gauchistes que vous valez bien.
      Que vous ne valez pas moins, mais pas plus non plus.
      C’est là où le bât blesse avec vous Annie : que vous pensiez incarner une vraie et bonne gauche,
      au point de ne pas hésiter à renvoyer dans leurs cordes les gauchistes non- conformes,
      dans des articles qui j’espère ne les dégoûteront pas de voter dimanche pour la gauche.
      Qu’y a-t-il de commun entre vos articles, ceux d’Ariane Walter, et ceux de Morice ? Ils « défendent » la gauche avec un style et des manières qui en font fuir plus d’un.
      Vous ne devez pas lire beaucoup AV, où ce genre d’article se multiplie depuis quelques semaines, sans compter les gentils papys qui se sont tt à coup changés en vociférateurs droitistes, ni les multiples nouveaux commentateurs crachant leur haine de la gauche d’une manière qui casse toute velléité d’intervenir.
      Si la gauche gagne dimanche, je me reposerai un peu. En attendant je poste pour tenter de dire aux indécis que ce serait bien de changer un peu, et que ça ne peut pas être pire.
      A ma manière, qui vaut bien celle des autres.



      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 juin 2012 10:48

        Les bobos sont des néos bourgeois gentilhommes qui sont prosaiques sans le savoir !


        • gordon71 gordon71 15 juin 2012 11:11

          bonjour un bobo c’est très clair :

          c’est une caricature du pire de la gauche

          un prof ou un éduc, adolescent de 50 balais, déconnecté du monde , qui vit dans sa bulle loin de la réalité du monde, qui passe son temps à nier et déformer le réel pour le faire coller à son délire et dont le comportement est en op^position caricaturale à son idéologie

          les exemples sont innombrables :
          je suis pour la fin des frontières (mais j’ai un emploi protégé interdit aux étrangers)
          je suis pour le « multiculturalisme » (mais j’habite au centre ville loin des banlieues pourries)
          je suis pour l« égalité » mais je profite de tous les passe droits et privilèges pour moi même et mes enfants dans le système éducatif par exemple


          • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 15 juin 2012 11:19

            Du petit livre rouge à la golden card , un voyage sonnant sans trébucher !


          • gordon71 gordon71 15 juin 2012 11:22

            salut Aita

            quelle forme

             et toujours antant inspiré, bonne journée


          • cancrela 15 juin 2012 21:26

            Bravo, belle définition


          • gordon71 gordon71 15 juin 2012 11:22

            autant inspiré bien sûr


            • clostra 15 juin 2012 11:25

              Tiens ! que pensez-vous de cet article sur un blog de Mediapart « Recherche »bobos« désespérément » écrit par une équipe qui les étudie entre autres ?

              A lire également, me semble-t-il -pas lu mais m’a été commenté - le livre de Joel Bakan : The corporation - qui a donné lieu à un film documentaire du même nom The corporation


              • Txotxock Txotxock 15 juin 2012 11:26

                Bobo, facilité de langage vide de sens, effet de mode dans le domaine des mots, pensée zéro avec béquille qui permet de faire croire que, ...
                Les bobos n’existent pas, il y a simplement des pézouls qui se croient autorisé par la mode, à utiliser le degré zéro du vocabulaire.


                • Robert GIL ROBERT GIL 15 juin 2012 11:49

                  voici une autre definition, de ceux qui nous bercent d’illusions

                  http://2ccr.unblog.fr/2011/06/10/rigolo-socialo-ecolo-bobo/



                    • nico31 15 juin 2012 12:25

                      Certains enfants ont des amis imaginaires.
                      Les politicards (que je définie comme la lie du personnel politique) ont des ennemis imaginaires.

                      Le bobo est l’ennemi imaginaire des politicards du FN et d’une partie sans cesse croissante des politicards de l’UMP (la poissonnière de Meurthe et Moselle et le sex-toy de Bruni par exemple, ...)


                      • Scual 15 juin 2012 12:42

                        Il manque quand même un point important : les bobos ne sont probablement pas plus d’1 ou 2% de la population.

                        Il faut le rappeler à tout les abrutis pour qui ceux qui votent à gauche sont des bobos... NON. Sinon la gauche totaliserait pas plus de 2 ou 3% aux élections.

                        A noter que si on enlève les origines du bobo pour se concentrer sur sa définition aujourd’hui, il y a bien peut de personnages politiques à qui ce terme aille mieux qu’à Marine LePen. C’est marrant non ? La chef du parti qui fustige les bobos, on fait pas plus bobo. Je trouve ça marrant moi.


                        • Jason Jason 15 juin 2012 15:36

                          C’est une bonne idée que d’essayer de définir ce terme. Vous y réussissez assez bien. Le Bobo est un bourgeois (le premier Bo) avec le revenu et le train de vie, accompagnés d’idées conservatrice et convenues de gauche et pratiquant l’intérêt bien compris cher au XVIIIème siècle. Qu’il soit bohème (le second Bo) montre qu’il se défend d’être conventionnel dans son décor quotidien, son mode de vie. Il veut aussi être à la mode d’un certain débraillé.

                          Il est schizophrène, ambigu et bien pensant à ses heures, mais reste révolutionnaire quand cela ne touche pas à sa situation matérielle. Et à ce compte-là ils sont nombreux. Peut-on être Bobo à vie ? 

                          Je pense que le Bobo n’est, au fond, ni de droite ni de gauche, c’est tout simplement un opportuniste. Il illustre l’éternel dilemme entre l’être et le paraître.


                          • Richard Schneider Richard Schneider 15 juin 2012 17:45

                            Article assez intéressant - un peu « court » quand même. Tous les bobos ne sont pas à mettre dans le même panier ...

                            Et si les premiers « bobos » n’étaient pas les « philosophes » du Siècle des Lumières (Voltaire, Diderot, les Encyclopédistes etc ...) ?

                            • egos 15 juin 2012 18:45

                              Ce terme, plat, naïf, dissonant, ne rend pas compte des qualités, subtiles et élégantes d’une population dont la distinction naturelle (familiale) s’est raffinée au tout au cours de leur éducation,
                              au prix d’efforts et de discipline et de la nécessaire retenue propre à leur milieu.

                              Il est à juste titre récusé par ceux-là mêmes qu’il est censé désigner, un acronyme ou l’un de ces mots, moins daté, à consonance anglo-saxonne comme il en fleurit tous les jours sur le net viendra remédier à cette injustice.

                              de souraintes anecdotes me reviennent à l’esprit ( l’après 68) semaine à la fac et militantisme,le week end à Londres ou direction Megève en TR4, dans l’antre de la bête immonde capitaliste, sorte de mise à l’épreuve , toute vénièle, de la foi.
                              une époque de rêve,
                              cela n’a pas trop changé hormis les destinations, chute du coût de transport aérien aidant

                              les chats ne font pas des chiens nous rapporte la séculaire sagesse provinciale,
                              cetet mystérieuse province au demeurant entretiendra avec la capitale une durable méfiance tout en lui livrant les meilleurs de ses enfants


                              • AN221 AN220 15 juin 2012 20:29

                                Terme acnéique du niveau de B.C.B.G.


                                • cancrela 15 juin 2012 21:25

                                  @annie stasse

                                  Très belle définition


                                  • soimême 15 juin 2012 21:53

                                    Aie, j’ai un bobo !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès



Partenaires