• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quand l’envie va au-devant des faits...

Quand l’envie va au-devant des faits...

L’appel dimanche dernier du chef de la diplomatie française à « se préparer au pire », par lequel il entend attirer l’attention sur le danger du programme iranien d’enrichissement d’uranium, a, dans la foulée, irrité certains et étonné d’autres.

Le dossier du nucléaire iranien se corse. Il donne déjà l’apparence d’un abcès qui tarde à crever. L’on en parle depuis un bon bout de temps. Après le mièvre Dr Douste-Blazy, c’est maintenant au dur Dr Kouchner de s’en occuper. Mais, brutale, l’intervention de ce dernier heurte plus d’un et à plus d’un titre. Tant en France que dans le monde ses propos suscitent de violents remous. En effet, appeler le monde à « se préparer au pire » a tout l’air de tenir d’une intention de guerre. Ce sont pourtant les mots de François Fillon, venant appuyer son ministre aux Affaires étrangères qui ont laissé supposer que la question achève de prendre une tournure dangereuse. Il y a tout lieu de croire que l’on tente cette fois-ci de déterrer pour de bon la hache de guerre. Car, sinon, pourquoi Fillon tient-il tant à « éviter la guerre » ? Si la guerre est loin, quelle est l’importance d‘insister de toute urgence sur l’épuisement de « tous les moyens diplomatiques » ? Autant d’interrogations qui augurent la guerre dans les perspectives françaises les plus actuelles : il y a fort à parier en tout cas que les envies du Dr Kouchner devancent bel et bien ses actes.

L’appel donc de Paris à « se préparer au pire » est aussitôt suivi de la réaction iranienne qui - par médias indignés - accuse le président français de se ranger du côté étasunien - c’est-à-dire et, selon Téhéran, du côté de la guerre. A travers Kouchner, c’est la position de N. Sarkozy qui vient occuper le devant de la scène, lequel la République islamique croit reconnaître en lui un va-t-en-guerre. Des termes fortement connotés le dépeignent en tant que celui qui « imite les hurlements américains ». On en convient : il y a là plus qu’une allusion à son prédécesseur Jacques Chirac et son pacifisme durant la guerre d’Irak. Il y a là surtout, dans la vision iranienne, ce qui entend dénoncer l’absence d’une logique de paix dans la politique française d’aujourd’hui.

Le dossier du nucléaire iranien se révèle de loin plus délicat que ne l’a été celui de l’Irak. Tout en faisant craindre « le pire » à la communauté internationale, il laisse sceptique quant aux charges jusque-là retenues et quant à la réalité de la dangerosité, fût-il ce pays rebelle aux recommandations de l’AIEA et à la politique onusienne - politique en réalité de deux poids deux mesures. Tout le monde sait qu’Israël possède la redoutable bombe, mais que pour autant il n’est nullement inquiété. La diplomatie française loin de prêter d’importance à cet état de choses redouble d’imprécations à l’adresse de l’Etat islamique, appelle la communauté internationale à le mettre à genou. Rien n’y fait, du moins à ce stade de l’évolution des choses : les anathèmes de B. Kouchner semblent en deçà de réunir grand monde. Quelque chose tranche dans l’ensemble qui n’est pas clair. La ministre autrichienne des Affaires étrangères tance son homologue français, trouvant incompréhensible sa « rhétorique martiale ». Certes B. Kouchner n’a pas que des contradicteurs et son homologue néerlandais, Maxime Verhagen, lors de sa récente visite à Paris, dit être d’accord avec lui pour réclamer de l’Union européenne des sanctions même sans l’aval de l’ONU. Il n’empêche que l’âpreté du ton, la façon dont ils semblent vouloir bâcler le dossier, la pression qu’ils entendent l’un et l’autre faire subir à Téhéran, passent outre les examens en cours de l’AIEA, retirent surtout toute crédibilité à l’institution onusienne. D’où l’impression très forte d’une démarche quasi solitaire.

Cette attitude loin d’être très diplomatique, vite remarquée par l’opinion, oblige B. Kouchner, aux dernières nouvelles, (non à revoir sa copie) à mettre un peu d’eau dans son vin. De là, l’apparence d’un retour à la raison : selon une information de l’agence Reuters, rapportée le 19/09/07 par Le Monde, il se dit prêt à « laisser le temps nécessaire » à l’AIEA, à se rendre, lui, à Téhéran, à « ne pas renoncer au dialogue ». Que de bonnes volontés ! Non sans laisser voir de l’exaspération, il juge pourtant que « [...] ces discussions [diplomatiques] ne peuvent pas durer des années » ; il en appelle au président de la République qui s’est, lui-même, exprimé en ces termes : « sortir de cette terrible alternative, la bombe iranienne ou bombarder l’Iran ». Il n’y a pas trente six mille solutions... Accorder du temps à l’Iran selon le locataire du Quai-d’Orsay c’est tout bonnement faire preuve « d’hypocrisie ». Le fait est qu’il s’est mis en situation de procès et qu’il lui faudra remettre de l’ordre dans ses déclarations précédentes - chose qui prend déjà chez lui l’aspect d’une habitude. Il doit, par exemple, s’expliquer au sujet de son alignement (terme qu’il rejette !) sur la politique américaine, qui, de toute façon, est révélateur des nouveaux rapports de la France avec le Proche et Moyen-Orient.

Dans de telles conditions et dans la mesure où Israël est activement défendu, la Syrie comme l’Iran ne peuvent qu’être bombardés un jour ou l’autre. Il suffit qu’ils reprennent du poil de la bête pour qu’on cherche à les plier. Ils sont dans le collimateur des alliés qui, d’ailleurs, orchestrent toutes sortes de plans pour saper leur sang-froid. Aujourd’hui les dirigeants iraniens, comme hier sous Saddam les dirigeants irakiens, à plus forte raison sous la pression cynique des sanctions occidentales, n’ont de cesse de rappeler haut et fort le supplice des Palestiniens - voire de se présenter comme leurs sauveurs. L’on se souvient des récents propos tenus par Mahmoud Ahmadinejad, loin de plaire aux inconditionnels de l’Etat hébreu, Kouchner compris. La colère vite déchaînée, souvent scandée de déclarations antisémites/antiaméricaines, en est l’exemple le plus éloquent. Au train où va le matraquage médiatique, l’image du dirigeant iranien, et jusqu’à celle du simple citoyen, prend spontanément des allures « hitlériennes » qui laissent « craindre le pire » et en effet sabotent les perspectives de paix. En un mot, l’Iran n’a pas droit à l’erreur d’une démonstration de force à la Saddam : dans sa puissance prétendue, il y a déjà ce qui correspond parfaitement aux attentes de ses belligérants : ceux-ci trouvent là prétexte à leur alarmisme.

Franchement, qui aujourd’hui tourne le dos à la paix ? J’ai envie de dire : tout le monde.

Documents joints à cet article

Quand l'envie va au-devant des faits...

Moyenne des avis sur cet article :  4.8/5   (59 votes)




Réagissez à l'article

21 réactions à cet article    


  • Alpo47 Alpo47 21 septembre 2007 16:52

    Il n’est pas rare de voir un ancien prétendu pacifiste se muer en « va t-en guerre ». Ce sont souvent les plus intransigeants. Kouchner est dangereux, notamment dans le mesure où il a la prétention de savoir ce qui convient et de l’imposer aux autres. Je rappelle son fameux « droit d’ingérence » quelque peu similaire à la « guerre préventive » américaine et tous deux propices à toutes les interventions armées.

    Quand à Sarko, je rappelle également qu’après avoir déclaré sa candidature, il s’est immédiatement envolé faire « patte de velours » aux etats unis, et ... en Israel. Etonnant, non ?

    De plus, de tout temps, une « bonne petite guerre » n’est elle pas le meilleur moyen de relancer les économies et de mobiliser l’opinion derrière le « chef » ..

    Je termine en disant que nos dirigeants sont sans doute en train de préparer l’opinion à une intervention armée, sans doute aérienne, mais qui risque fort d’entrainer un chaos généralisé.

    En danger, nous sommes ...


    • forum123 22 septembre 2007 08:40

      Au vu du volte-face de la politique étrangère de Sarko/Kouchner et de leur confession, on peut se demander si ils n’ont pas fait leurs classes dans une madrassa sioniste !

      M kouchner, M Elie Weisel(liban 2 aussi), M Enrico Macias ont utilisé leurs images d’hommes de paix pour prêché en faveur de la guerre Irak2 dans les médias Francais.

      Pourquoi faut il toujours que les sionistes légitiment toujours les guerres contre les pays musulmans ?


    • non666 non666 24 septembre 2007 10:31

      Pour les voyages a New York de 2004 et de 2006 devant les organisations du lobby juif new yorkais, le traitre Besson lui-même l’avait montré dans son brulot de campagne sensé abattre Sarkozy...

      Le but était de montré que celui qui jouait au gaulliste et disait « j’ai changé » pour en convaincre les derniers naïfs de l’UMP avait déjà choisi qui il trahirait...

      Mais c’est son voyage en Israel qui a officialisé son statut de candidat adoubé par la communauté.

      C’est a partir de ce moment qu’ils ont tous rejoint son camps, du maoiste Gluxmann a Finkielkraut.

      C’est aussi a partir de ce moment la que le pauvre Madelin, qui avait joué le triste rôle du Goyim de service dans la croisade pour la guerre en Irak, s’est retiré de la course. Il avait compris que ceux qu’il avait servi avait changé de cheval...

      Le changement de monture des amis d’israel pour Sarkozy était logique : Les ennemis de mes ennemis étant mes amis, Chirac était a l’évidence leur ennemi commun. Et entre jouer un second couteau pour la présidentielle et jouer un gagnant potentiel, il n’y a pas photo...

      L’enjeux étant l’entrée d’israel dans l’UE, on l’oublie trop souvent.


    • MagicBuster 21 septembre 2007 17:00

      Les armées françaises sont aujourd’hui composées uniquement de militaires professionnels (348 000 environ).

      L’armée d’Iran maintenant . . . 755 000 personnes (6ème rang).

      C’est pas gagné cette histoire. . .


      • Alpo47 Alpo47 21 septembre 2007 17:42

        Dans l’armée américaine, il n’y a que 10% des effectifs qui sont effectivement des unités combattantes. Les autres font du « soutien ». Le chiffre doit être à peu près le même pour l’armée Française.

        Mais entrer dans une étude de chiffres ou de matériels, c’est, implicitement admettre la possibilité de faire la guerre. STOP !

        Et si on écoutait plutôt Serge Reggiani : « ... Monsieur le Président, cette guerre, je ne veux pas la faire ... et je m’en vais déserter... » .


      • nuance 21 septembre 2007 17:56

        ....Serge Reggiani, et surtout Boris Vian ( Le déserteur ) à l’origine de ce texte.


      • Internaute Internaute 21 septembre 2007 18:01

        Vos chiffres font partie de la propagande destinée à créer une impression de danger devant l’opinion publique.

        L’Irak de Saddam s’était vu promu la 4° armée du monde et une indispendable source de pétrole pour l’occident. Quand on y réfléchit 2 minutes c’était complètement ridicule vu que les US, l’Anglettre, la France, la Russie et la Chine possédaient déjà des sous-marins atomiques lanceurs de missiles balistiques. Il aurait donc fallu croire que Saddam en possédait aussi. Depuis presque 10 ans l’Irak ne produit quasiment plus de pétrole et on s’en passe trés bien.

        Encore quelques mois et l’Iran sera la deuxième armée du monde vous verrez.


      • El Fredo El Fredo 21 septembre 2007 18:04

        Mon bref passage dans l’armée m’a appris que le pourcentage de combattants était très supérieur à 10% dans l’armée française (qui reste lilliputienne en valeur absolue). L’armée US a une réputation méritée de lourdeur logistique, ce qui est le prix à payer pour avoir la possibilité de se projeter partout dans le monde en très peu de temps.


      • non666 non666 24 septembre 2007 13:24

        Dans le mécanisme de diabolisation, il faut absolument que l’ennemi apparaisse puissant, sinon le mérite de ceux qui le combatte est moindre...

        Ce sont des revues US( tu m’etonne !) le Janes, Military technology qui classaient les armées « par ordre ».

        Ils additionnaient des centaines d’hommes, des dizaines de chars, des avions et en deduisait le classement...

        Sauf qu’un Leclerc, un M1, un leopard , ce n’est pas pareil que des T-55 , comme il en reste beaucoup en service, surtout dans ces pays la.

        Mais comme nous sommes réticent devant leur propagande, il n’est pas exclu que la CIA et le mossad nous organisent un truc bien sanglant sur le sol sacré de France.

        Monsieur Ben Laden, soyez gentil de venir revendiquer . Pour le paiement , voir N S de N-B (entre nous, on ne donne que des initiales, hein ?)

        Messsieurs BHL, Gluxmann, Finkielkraut, Kouchner sont invités, sous couvert de pacifisme et d’anti-racisme a émettre des opinions claires sur la justesse de la ratonnade que le président proposera, aux cotés de nos amis « americains », en Iran et en Syrie...

        Toute ressemblance ou similitude avec des évènements passés , présents ou FUTURS est bien sur....etc, etc


      • TSS 21 septembre 2007 17:01

        le point de croissance qui lui manque il va l’obtenir en faisant tourner l’industrie de guerre et les français iront le chercher non pas avec les dents mais avec les fusils du moins ceux qui le veulent !!!

        de plus cela permettra d’occulter et d’annihiler les probables manifs à l’interieur du pays...


        • El Fredo El Fredo 21 septembre 2007 18:05

          ... et également l’industrie pénitentiaire !


        • Alpo47 Alpo47 21 septembre 2007 18:53

          Tout profit pour les entrepreneurs du bâtiment qui vont devoir construire en urgence ces nouvelles prisons ...

          Ah, mais ... l’un d’entre eux ne serait il pas un très proche ? Non, décidément, je vois le mal partout.


        • blablalain.skynetblogs.be blablalain.skynetblogs.be 21 septembre 2007 19:42

           smiley

          Par les temps qui courent et les discours belliqueux entendus , j’aimerai vous soumettre un article qui je pense devrait interresser + d’un lecteur ici... Guère contre le terrorisme ( 1 )

          Pour rappel cet article écrit par William Blum le 1er novembre 2002 ( Voyez la date !!! ) Quelques extraits de ‘Guerre contre le terrorisme ou expansion de l’Empire Américain ? ‘ ...’ Vous pensez que l’Empire Américain est contre les terroristes ? Comment appelez-vous un type qui fait exploser un avion en plein vol en tuant 73 personnes ? Qui tente d’assassiner plusieurs diplomates ? Qui tire au canon contre des bateaux mouillés dans un port des Etats-Unis ? Qui place des nombreuses bombes dans des bâtiments commerciaux et diplomatiques aux Etats-Unis et ailleurs ? Et des dizaines d’actes similaires. Son nom est Orlando Bosch, il est Cubain et il vit à Miami et les autorités le laissent tranquille. La Ville de Miami a même déclaré une journée en son honneur - une Journée Orlando Bosch. Il sortit d’une prison au Venezuela, où il était détenu pour l’attentat contre l’avion, en partie grâce aux pressions exercées par l’Ambassadeur des Etats-Unis, Otto Reich, qui lui-même a été nommé au Département d’Etat au début de l’année par George Bush.

          Bosch retourna aux Etats-Unis en 1988 et le Département de Justice le condamna en tant que terroriste violent et tout avait été préparé pour l’extrader. Mais la procédure fut bloquée par le Président Bush, le père, avec l’aide de son fils Jeb Bush en Floride. Est-ce que George W. et sa famille sont contre le terrorisme ? Et bien oui, ils sont contre les terroristes qui ne sont pas les alliés de l’Empire.

          Soit dit en passant, l’avion que Bosch fit exploser était un avion Cubain. Les Cubains le veulent pour ce crime et de nombreux autres. Les Cubains ont demandé à Washington son extradition. Pour Cuba, il est comme Ben Laden pour les Etats-Unis. Mais les Etats-Unis refusent. Pouvez-vous imaginer la réaction à Washington si Ben Laden devait se promener à la Havane et que les Cubains refusent de l’extrader ? Pouvez-vous imaginer la réaction des Etats-Unis si la Havane devait proclamer une « Journée Ben Laden » ?

          Le soutien accordé par Washington à d’authentiques organisations terroristes est très vaste. Pour ne donner que quelques exemples au cours de ces dernières années : les Albanais du Kosovo ont mené de nombreuses attaques terroristes pendant des années en différents endroits des Balkans, mais ils sont nos alliés parce qu’ils s’en sont pris à des gens que Washington ne porte pas dans son cœur.

          Les paramilitaires en Colombie, aussi cruels soient-ils, seraient incapables de mener à bien leur sale boulot sans le soutien des militaires Colombiens, qui eux-mêmes sont les bénéficiaires d’un soutien quasi illimité des Etats-Unis. Ne serait-ce que pour cette seule raison, Washington est disqualifié pour mener une guerre contre le terrorisme.

          Bush vocifère souvent contre l’asile accordé aux terroristes. Est-ce que ce type est sérieux ? Quel pays héberge plus de terroristes que les Etats-Unis ? Orlando Bosch n’est qu’un exemple parmi les nombreux Cubains anticastristes à Miami qui ont effectué des centaines, sinon des milliers, d’actes terroristes, aux Etats-Unis, à Cuba et ailleurs ; toutes sortes d’incendies volontaires, d’assassinats, d’attentats. Ils sont à l’abri ici depuis des décennies. Tout comme de nombreux autres terroristes amis, tortionnaires et violeurs des droits de l’homme du Guatemala, du Salvador, de Haïti, d’Indonésie et d’ailleurs, tous alliés de l’Empire.

          La CIA cherche des terroristes dans les cavernes des montagnes d’Afghanistan tout en sirotant des bières avec les terroristes à Miami...’ A suivre à peluch’ !


          • mililou 21 septembre 2007 20:49

            J’ai fais un « copier-coller » (dsl) smiley ça nous change de « l’info lissée » merci

            PS : je retiens « blablalain.skynetblogs.be »


          • blablalain.skynetblogs.be blablalain.skynetblogs.be 21 septembre 2007 20:30

            ...M. Kouchner a estimé « qu’il n’y a pas de plus grande crise » à l’heure actuelle (euh ? Il commet un’ péché par omission’ en oubliant la récession très proche de l’économie mondiale ...) que celle du programme nucléaire iranien, suspecté de servir de paravent à des activités militaires malgré les démentis de Téhéran......Il a indiqué « qu’aucun signe ne nous permet de penser en dehors des préparations militaires »( sic .., càdire la présence massive d’arsenaux dans le Golfe , l’irruption de chasseur israélien ds le ciel syrien... ) qu’un bombardement américain de l’Iran soit proche. « Je ne crois pas que nous en soyons là » mais il « normal qu’on fasse des plans », a-t-il dit......« Nous avons décidé, pendant que la négociation se poursuit —et elle doit s’amplifier— de nous préparer à des sanctions éventuelles en dehors des sanctions de l’ONU, qui seraient des sanctions européennes », a-t-il déclaré......Sans attendre ces sanctions supplémentaires, Paris, a-t-il ajouté, a décidé de demander aux grandes entreprises françaises de ne plus investir en Iran, en particulier dans l’important secteur des hydrocarbures, a-t-il dit. Cette démarche a concerné la compagnie pétrolière Total ( qui est servie depuis peu avec le rapprochement effectué avec Chevron pour exploiter le pétrole irakien ... ) ainsi que Gaz de France « et d’autres », a-t-il dit... Fuite en avant guerrière face à une grave récession qui frappe à nos portes ? Non ? A votre avis ? Non ? Et il ne se passe plus un jour sans qu’une ou l’autre mauvais nouvelle économique ou autre bruit de bottes fassent la une de l’info aussitôt suivie d’une contre info , mais il est évident que le système économique actuel montre de plus en plus des signes de... moribond. Il est en outre, de plus en plus évident que la puissance du dollar qui reposait essentiellement sur les transactions pétrolières libellées en son nom est remise gravement en cause. Les acheteurs qui étaient obligés jusqu’alors de négocier avec cette monnaie modifient leur stratégie, à l’instar de l’Iran et du Venezuela qui utilisent de plus en plus d’autres monnaies dans leurs transactions. De même, en juillet dernier, l’Iran et le Japon qui ont redéfinis leurs accords pétroliers afin de remplacer le dollar par le yen. À partir de la crise du subprime et de l’engagement des banques dans la bulle spéculative et autres ‘ montages exotiques ‘ bien au-delà de leur capacité , révélateurs de l’état plus qu’exsangue de l’économie US ( voir de l’effondrement imminent pur et simple du système capitaliste dans son ensemble ) , le dollar n’en finit pas de s’effondrer face à un euro qui atteint des records historiques, tandis que le court du brut (le dollar est une monnaie basée sur le pétrole) est à son plus haut niveau jamais atteint, dépassant aujourd’hui la barre des ...80 dollars. La guerre à l’Irak pour garder la mainmise sur son pétrole ( et par conséquent le maintien du dollar et de l’économie US , et des autres économies capitaliste dépendantes de celle -ci en général ) comme unique voie à l’époque , bien que déjà dénoncée comme immorale, ne serait que le prélude à des actions militaires très proches qui n’auront aucunes communes mesures avec ce que nous avons connu jusqu’ici , à partir du fait que l’hégémonie des USA et du système qu’il représente ne seront jamais remis en causes par leurs propres instigateurs , ceux -ci ayant choisis depuis longtemps ( avant le 11 septembre ...) la fuite en avant comme unique prérogative et ce pour que perdurent leurs suprématies quels qu’en soit le coût humain , social et politique mondial futur ... Sans doute la raison pour laquelle les lois liberticides ont fleuris partout en occident sous prétexte de lutte contre le terrorisme, mais il est fort à parier que celles -ci serviront avant tout à contenir ...les manifestations populaires économiques et anti-guerres dans un futur proche... Voilà aujourd’hui mon opinion par rapport à l’actualité , je ne trouve hélas pas encore ne fusse que l’ombre d’un indice pour la modifier en attendant ( pas du tout serein) le jour où il nous sera annoncé que tel ou tel autre acte terroriste commis quelque part en Occident est à mettre sur le compte de l’Iran (par exemple car il y a d’autres ‘ candidats potentiels ‘ , ... Syrie , Pakistan , ...) , avec la suite que vous pouvez deviner ... Non ?

            A peluch’ ! smiley


            • La Taverne des Poètes 21 septembre 2007 20:33

              « M. Kouchner a estimé »qu’il n’y a pas de plus grande crise« à l’heure actuelle. » Et la crise sur le gateau de la croissance, c’est quoi ?


            • dup 22 septembre 2007 09:08

              la croissance ? la grande connerie avec laquelle les ignorants qui nous dirigent nous bassinent . celui qui croit que la croissance se poursuit indéfiniment est soit un économiste soit un imbécile .

              http://youtube.com/watch?v=F-QA2rkpBSY

              de toutes façon la croissance crée pas d’emploi et profite qu’a une infime minorité. Il serait temps de sortir de ces sotises de la penés unique


            • Dryss 22 septembre 2007 10:39

              Vraiment Sarkozy n’est pas bête : il nomme un (ancien) socialiste au poste difficile des affaires étrangères sachant que cela va être très dur. Et comme ca, il est tranquille : c’est un socialiste qui fait les conneries. Si ca se trouve, c’est même Sarko qui a demandé à Kouchner de parler de la guerre...


              • libremax libremax 22 septembre 2007 16:47

                Ce genre d’oiseau (Mahmoud Ahmadinejad vulgarus),prend la diplomatie et la gentillesse, pour de la faiblesse . Il faut bien à un moment lui donner à réfléchir, si toutefois il en est capable.Même modèle que Kadafi ...


                • Servais-Jean 22 septembre 2007 18:17

                  >1 Il est impensable pour Israel, pour les USA, pour la majorité des pays voisins de l’Iran et pour l’Europe entière que l’Iran devienne une puissance nucréaire.

                  >2 Il est facile de mettre hors service les installations iraniennes sans trop de dégats collatéraux (bombes perforantes).

                  >3 Financièrement cela permettrait de « purger » les finances mondiales qui en ont bien besoin.


                  • Loïc Decrauze Loïc Decrauze 22 septembre 2007 18:29

                    L’esprit munichois s’affirme chez bon nombre ici, avec la conviction que les boutefeux sont les coupables.

                    Alors oui, continuons à tourner du fondement devant les aberrations du dirigeant (en fait que cinquième personnage de l’Etat iranien, selon l’éclairé Antoine Sfer) et laissons le glisser vers le nucléaire militaire en émettant quelques grognements, de temps à autre, pour amuser le grand cirque international.

                    Ainsi le Proche Orient pourra-t-il véritablement s’embraser entre les Perses-Chiites et les Arabes-Sunnites, sans oublier l’inextricable conflit israélo-palestinien.

                    Belles perspesctives que nous assurent nos rodomontades diplomatiques.

                    Petite digression sur une autre forme d’abstention criminelle :

                    http://journal-pamphletaire1994.blogspot.com/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès