• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quand les écologistes s’en prennent aux beaux arts

Quand les écologistes s’en prennent aux beaux arts

Y a-t-il un rapport entre l'écologie et les beaux arts ? Et peut-on les opposer ? A leur manière, de jeunes activistes anglais nous ont fourni une réponse.

 L’œuvre d’art est-elle toujours un objet d’admiration ? Pour la plupart de ceux qui fréquentent les musées, la réponse ne fait pas de doute. Oui, un tableau de maître, quel que soit son style ou son école, continue d’incarner une certaine idée de la beauté. C’est elle qu’on respecte à travers lui, mais c’est aussi la solennité du musée dans lequel il est exposé, une capacité à défier les modes et à se couler dans la longue durée. Cela ne le met pas toujours à l’abri des dégradations volontaires, tant certaines oeuvres (comme La Joconde) focalisent les passions. Depuis quelques décennies, nombreux ont été les attentats contre des tableaux, des photographies et des installations. Leurs motifs sont souvent d’ordre religieux, expression cinglante d’une indignation, ou simplement subjectifs, par un retournement du geste désacralisant propre à l’art contemporain contre l’oeuvre même, qui met ainsi le regardeur sur un pied d’égalité avec l’artiste. Mais, à ma connaissance, on n’avait pas encore opposé l’urgence écologique à l’art.

C’est chose faite depuis quelques semaines en Angleterre, avec l’irruption, fin juin, d’activistes écologiques dans cinq institutions britanniques (la National Gallery et la Royal Academy of Arts, entre autres). Sous le prétexte de dénoncer les ravages de l’industrie pétrolière sur la planète, ils ont taggé et enduit de colle des chefs-d’œuvres comme Pêchers en fleurs de Vincent Van Gogh, Thomson’ Aeolian Harp de William Turner, La charrette de foin, de John Constable ou une copie de La Cène de Léonard de Vinci. La sincérité de ces jeunes gens n’est pas en cause, mais leur manque de nuances et l’extrémisme de leurs méthodes le sont en revanche et doivent être questionnés.

Où est, en effet, le rapport entre l’objet de leur dénonciation – le pétrole – et les tableaux qu’ils ont pris pour cibles ? Veulent-ils ainsi nous dire que la campagne peinte par Van Gogh et Constable est menacée par cette industrie ? Mais celle qu’ils ont représentée n’existe plus depuis longtemps et ce sont justement leurs œuvres qui la sauvent et l’inscrivent dans la mémoire collective. Cherchent-ils à brocarder l’hypocrisie des grandes compagnies pétrolières qui, tout en ravageant la nature, investissent dans le mécénat artistique ? Cette double postulation peut, certes, offenser des âmes pures. Mais, à un niveau plus modeste, on peut aussi lutter contre les nuisances du capitalisme et apprécier, sans déchirement moral, une nature idéalisée que l’argent permet aussi de sauvegarder. En commettant ces actes de vandalisme médiatisé, ces jeunes militants ont surtout montré leur inculture profonde et leur mépris pour la civilisation.

Car ce sont moins des écarts que des symptômes d’une écologie radicale qui ne cesse de progresser, elle aussi. Elle ne dénonce pas seulement le caractère désastreux des activités humaines sur l’ensemble du vivant mais elle conteste aussi la prépondérance de l’humanité sur le reste de la nature. Avec elle c’est notre civilisation qui est toute entière mise en accusation et, parmi ses productions, il y a aussi les oeuvres d’art. Pour ce courant écologiste, tout ce qui vient de la nature a un caractère sacré tandis que, dans le même mouvement, il dévalorise les plus hautes productions de l’esprit humain. Nietzsche ne se trompait pas lorsqu’il prophétisait le nihilisme pour les deux siècles à venir. On voit ainsi la cohérence de ces commandos anti-art et le travail de sape qu’ils sont déterminés à faire pour accélérer l’écroulement de notre vieux monde. Sans comprendre, hélas, qu’ils en sont aussi les parfaits rejetons.

 

Jacques Lucchesi

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.38/5   (8 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Clark Kent Séraphin Lampion 22 juillet 08:47

    C’est ce qu’on appelle se tromper de cible.

    Il faut les repérer et les traiter comme ceux qui ne sont pas Charlie.

    Y a pas de raison (c’est le cas de le dire !).


    • mmbbb 22 juillet 09:17

      Vous êtes trop magnanime, ces jeunes sont des écervelés et des jeunes tres cons .

      Je parie que chacun à son portable !

      Et demain si on leur mettait une bêche dans les mains et qu ils aillent travailler dans les champs afin de se substituer à la machine agricole , ces jeunes cons seraient les premiers à hurler

      Des jeunes cons de cette génération endoctrinée .


      • Lynwec 22 juillet 09:37

        Dans une société où la règle est devenue l’inversion des valeurs et où le coupable est souvent transformé en victime (et donc exempté de sanction en définitive), comment s’étonner que des petits c... lobotomisés cherchent à faire la une des nanars nommés journaux en faisant n’importe quoi sous un prétexte en vogue...

        Cela dit, pour les chefs d’œuvre en question, l’intelligence consisterait à ne présenter au public, dans les musées et autres lieux, que des reproductions, l’intérêt résident pour le non spécialiste, dans la composition visuelle,suffisamment reproductible par une copie ,ce qui les mettrait à l’abri de dégradations d’une bêtise affligeante...


        • eddofr eddofr 22 juillet 10:10

          Comme tous les fanatiques, ils considèrent que la fin justifie TOUS les moyens, même les pires.

          Détruire une œuvre d’art ou massacrer des innocents, c’est la même chose, ce n’est qu’une question d’échelle, de degré de folie.

          Il semble qu’aucun domaine de la pensée humaine ne puisse être épargné.

          « y’en a même qui s’entretuent pour 22 gugusses courant après un ballon. »


          • Albert123 22 juillet 10:14

            des wokistes à l’oeuvre tout simplement, il faut accepter l’idée que le wokisme est aussi barbare que le nazisme en son temps

            déboulonner des statuts, saccager des oeuvres d’art, bruler des livres, faire interdire des conférences, etc etc

            tous comme leurs ainés adeptes des pass et des injections, les wokistes devront être juger pour crime contre l’humanité.


            • Léon 22 juillet 10:51

              Il parait qu’il y en avait un qui sortait son pistolet quand il entendait le mot culture et d’autres qui interdisaient de a à Z toutes formes d’expression. En tout cas, bravo a ceux qui leur ont fait découvrir le sens du mot « humanisme »


              • Aristide Aristide 22 juillet 10:56

                Vous laissez supposer que les oeuvres ont été touchées alors que ces militants se sont « collés » aux cadres des tableaux !!!

                Cela replace tout de même ces actes à leur vrai place : des gesticulations assez ridicules et sans grand résultat, sauf à en parler et faire un article sans vrai objet tant les faits sont déformés !!!



                • leypanou 22 juillet 12:48

                  @Aristide
                  des gesticulations assez ridicules et sans grand résultat  : lors de manifestants d’Extinction Rébellion sur des transports en commun au Royaume-Uni, des usagers furieux ont fait part de leur mécontentement d’une autre manière avec leurs coups de poing.
                  Quand vous entendez 24/7 la propagande, dans la tête de quelques écervelés, çà peut avoir des effets (Tour de France, matchs de tennis).
                  Quand il y aura des gueules cassées, cela finira par faire réfléchir les autres.


                • Lucchesi Jacques 23 juillet 09:48

                  @Rincevent
                  Vous manquez toujours autant de nuances. Vous n’avez toujours pas compris que les faits relatés  qui sont quand même exacts  ne sont que le point de départ pour une réflexion sur le devenir de notre civilisation.


                • PascalDemoriane 22 juillet 10:57

                  Ne suivant volontairement pas l’actualité, il me manque un info : y a t-il eut vandalisme, dégradation ? Pas clair et c’est important.

                  « On voit ainsi la cohérence de ces commandos anti-art et le travail de sape qu’ils sont déterminés à faire pour accélérer l’écroulement de notre vieux monde. Sans comprendre, hélas, qu’ils en sont aussi les parfaits rejetons. »

                  Vieux monde ? J’y verrais plutôt, ou aussi surtout, l’écroulement de la modernité, modernité de ce genre de comportement, son implosion dans le spectacle miroir de sa propre déchéance mise en scène. La formule qui me vient à l’esprit est que ces gens (qui ne sont pas jeunes !) sont en admiration devant « leurs excréments gestuels », mise en spectacle de soi, oui mais dont les musées d’art dit contemporain sont pleins par ailleurs. Le rapport écologisme et art que vous interrogez est peut-être là : une coprophilie institutionnalisée : Foutre la merde et s’y vautrer pour la dénoncer. La dénoncer à qui ? peut importe ! La merde y serait un fait évènementiel artistique.

                  Donc « parfaits rejetons » oui, mais je dirais « parfaits excréments ».

                  Pour moi, Il n’y a pas une once d’idée exprimée à comprendre dans ces démarches faussement « anti-pétrole » ou « pro-climatique » qui ne sont que sous-produit du pétrole, car sans pétrole nul n’aurait le loisir de ne faire que spectacle de soi-même.

                  Pour comprendre le paradoxe mental, on gagnera à écouter l’excellent analyse de La Cartouche « Le Carnaval des militants » sur la psychologie collective déviante qu’elle soit wokiste ou écolo... Ce garçon fait un travail de distanciation critique remarquable.

                  Zut, je m’étais promis de ne plus commenter sur AVox !


                  • cevennevive cevennevive 22 juillet 11:21

                    Bonjour,

                    Lamentable ! « L’urgence écologique » serait de ne plus écouter et croire les quelques malfaisants et décervelés d’écolos à la noix qui se donnent bonne conscience en libérant leur bêtise et leur violence !

                    Outre que ces pratiques sont de parfaits « assassinats » de la culture, je me dis que ces déprédations donneront du travail à des restaurateurs de tableaux comme ma fille Nathalie. (je plaisante, mais à peine...)


                    • leypanou 22 juillet 12:56

                      @cevennevive
                      « L’urgence écologique » serait de ne plus écouter : vous êtes drôle vous smiley

                      Avec des cinglés, il faut se comporter en cinglé car ce sont les mêmes qui veulent vous faire injecter de force la piqûre.
                      D’accord, à 70 ans passés, j’admets c’est un peu difficile.


                    • ZenZoe ZenZoe 22 juillet 11:50

                      La sincérité de ces jeunes gens n’est pas en cause,

                      N’importe quoi ! Ces jeunes n’ont rien dans la calebasse comme aurait dit ma grand-mère. J’espère au moins qu’ils ont utilisé une colle écologique. Ah non ? Ca n’existe pas une colle écolo ? Ah les petits cons !!!


                      • Attila Attila 22 juillet 11:56

                        @ZenZoe
                        « J’espère au moins qu’ils ont utilisé une colle écologique »
                         . . . et fument du hackich bio subventionné !

                        .


                      • Clark Kent Séraphin Lampion 22 juillet 17:23

                        L’utilisation inappropriée et envahissante du mot « activiste » a tendance à m’énerver, car il est le plus souvent utilisé par anglicisme, pour désigner un engagement politique dont on veut souligner l’intensité, ce qui se traduit en français par le terme « militant ».

                        Il est vrai que, pour certains spécialistes pointilleux, le mot « activiste » est supposé désigner un partisan de l’action directe qui brave la loi, et se livre à des actions plus ou moins violentes, ce qui est le cas ici.

                        Encore faudrait-il préciser cette acception avant d’employer le mot.


                        • zygzornifle zygzornifle 23 juillet 09:50

                          Les écolos sont autant catastrophique que le réchauffement planétaire et ils s’additionnent ......

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité