• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quand un Commandant des forces de l’ordre sème le…désordre (...)

Quand un Commandant des forces de l’ordre sème le…désordre !

Mardi 3 Novembre, 17h30, Gare Saint Charles à Marseille

J’arrive de Paris avec ma compagne et son petit-fils de trois ans. Le père du gamin nous attend à la descente du train.

Une fois longé ce train, il nous faut remonter le dernier quai pour nous rendre à l’un des parkings officiels de la gare où se trouve notre véhicule.

Mais au début de ce quai là, cordon de CRS (A) en tenue “Robocop”. Ils barrent la route à quelques dizaines de supporters de l’équipe de foot de Zurich.

Tout le monde est très calme et 2 CRS s’écartent fort gentiment pour nous laisser remonter ce quai vers notre parking.

300 mètres plus loin, au moment de tourner à droite vers le parking, deuxième cordon de “Robocops” (B), fort aimables mais inflexibles. “Personne ne passe, on a des consignes”.

Et alors, pourquoi vos collègues nous ont-ils laissé passer ? Pas de réponse !

Malgré notre insistance, ils ne changent pas d’avis. L’un deux finit par nous dire “Voyez notre chef.

En effet, à quelques mètres de là, un Commandant (quatre galons) de CRS, flanqué d’un Lieutenant, est déjà assailli par d’autres passagers ainsi pris au piège, dont un monsieur assez âgé avec deux grosses valises.

Mais ce haut gradé, dédaigneux, pointant l’antenne de sa radio dans la direction “à suivre”, se contente de répéter trois fois “faites le tour”.

Que faire d’autre, sinon de rebrousser chemin….

Seulement ce haut stratège avait aussi donné l’ordre au cordon A de refouler les Suisses.

Nous nous retrouvons donc, avec deux valises, un sac de voyage et un gosse dans les bras, au beau milieu de la poussée inverse. Bien Mon Commandant !

Heureusement, les CRS de ce cordon A nous reconnaissent et nous font signe de passer à travers leur rang.

Nous voici dans la cour latérale de la gare, au milieu de cinq ou six groupes de CRS qui discutent et rigolent entre eux. Ils “montent la garde” autour d’une dizaine d’autocars qui attendant les supporters Zurichois.

Nous longeons ces cars sans que personne ne nous prête attention.. Et au bout des rangées de bus nous nous trouvons à nouveau nez à nez avec les supporters qui arrivent “encadrés” par les cordons A et B. Bravo Mon Commandant !

Le ton est monté, d’énormes pétards explosent. Notre gamin est effrayé (d’autant plus qu’il fait nuit) et nous mettons plusieurs minutes à le calmer. Merci Mon Commandant !

Nous réussissons enfin à atteindre notre voiture et à quitter la gare.

Jusqu’à mardi dernier, je ne savais pas que pour obtenir les quatre galons de Commandant chez les CRS, il fallait passer des examens de niaiserie, de sadisme, d’incompétence, d’arrogance et de ridiculitude. Manifestement, celui que nous avons rencontré mardi soir avait dû avoir “mention très bien” à toutes ces épreuves.

L’Adjudant qui commandait le cordon B, qui n’a pas pipé mot, ne valait sans doute pas mieux. Il aurait bien pu nous laisser passer discrètement dans le dos du fameux Commandant. Cela aurait fait autant de personnes, et surtout un gamin, en moins dans leur périmètre d’intervention….

Ces gens-là aiment bien qu’on les appelle “fonctionnaires de police” plutôt que CRS.

A l’évidence, les gradés auxquels nous avons eu à faire ce soir-là avaient oublié ce que fonctionnaire veut dire. La Police au service de la population, ils n’avaient pas l’air de savoir….

Et dire que la devise des CRS, (si, si, ils en ont une) c’est “SERVIR” …..

 

crs0002.1257459659.jpg

 Rouge : notre trajet. Vert : trajet des supporters. A : premier cordon de CRS.

 B : deuxième cordon de CRS. C : “le” Commandant de CRS.

Malgré ma grande colère face à ces inepties, j’ai fini par en rire car le lendemain, en rentrant chez moi, voici ce que j’ai trouvé dans ma boîte aux lettres :

 

 

crs0003.1257461847.jpg

Ça ne s’invente pas !!!

Gageons cependant qu’après le saccage de la Canebière le dimanche 25 octobre, sous les yeux de CRS (peut-être les mêmes ???) totalement inertes, notre Commandant du 3 novembre voulait faire du zèle…. Allez savoir.

Mais maintenir l’ordre en créant le désordre, serait-ce la politique actuelle de la Police ???


Moyenne des avis sur cet article :  4.38/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Bozo Bozo 6 novembre 2009 12:11

    Il faut savoir que les policiers (dont les CRS font parti) obéissent aux ordres reçus des Commissaires de police qui reçoivent eux mêmes des ordres du Préfet qui reçoit lui-même ses instructions du cabinet du ministre de l’Intérieur. Donc les consignes à appliquer sont données par ces « têtes pensantes » et il faut savoir que ces policiers sont surveillés et qu’il ne faut pas faire d’écart de conduite, même minim sinon, c’est remontée de bretelle.

    Dans les conditions que vous décrivez, vous décriez l’attitude de certains CRS (qui sont sous l’autorité du commissaire ou du commandant de Police de la ville où ils sont employés) qui sont restés fermes sur leurs instructions reçues... mais si ces mêmes personnes avaient cédé à vos demandes et que sur votre chemin vous auriez croisé une horde de supporters alcoolisés vous agressant, qu’auriez-vous retenu ?? Des CRS trop laxistes qui ne respectent pas leurs consignes, qui ne protègent pas d’honnêtes citoyens, qui ne les servent pas... .

    Un petit détour de 50/100 mètres vaut mieux que de finir à l’hôpital... .

    Quant au comportement des supporters qui jètent des artifices, qui cassent du mobilier urbain ou des vitrines de magasin, il est vrai que les policiers sont responsables... Si ces policiers n’interviennent pas, c’est que l’ordre n’a pas été donné d’intervenir.
    Alors au lieu de critiquer « la base » policière, faites donc un courrier au Préfet des Bouches du Rhône pour exprimer votre mécontentement.

    Dans ce pays d’assistés (n’ayons pas peur des mots, il faut appeler un chat, un chat), il faut laisser faire toutes ces dégradations pour ne pas faire la Une de la presse nationale avec, comme photos, des policiers, des gendarmes, intervenant avec leurs moyens en dotation (bombe lacrymogène, matraque...) essayant de mettre fin à ces dégradations. Et oui, ce serait choquant pour l’opinion publique de voir ces fonctionnaires faire leur travail... .

    Bref, c’est un long débat et je dois aller justifier mon salaire de fonctionnaire cet après-midi donc je vous souhaite une bonne fin de journée.


    • jacques jacques 6 novembre 2009 13:47

      j’ai rencontré beaucoup de fonctionnaires de police faisant leur travail avec discernement et je serais surpris qu’un policier ne le fasse pas sauf s’il sait que le supérieur est un peu « rigide ».


    • vergobret 6 novembre 2009 14:03

      @ Bozo

      Assez d’accord avec la 1ère partie de votre commentaire. Les policiers sont bien des instruments. Sont-ils instrumentalisés ?
      Mais à partir de « pays d’assistés » c’est le gros dérapage, ensuite vous écrivez n’importe quoi. Sans vous faire grief pour autant..I


    • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 6 novembre 2009 14:07

      Cher Bozo, vous m’avez très mal lu.
      Relisez bien mon récit. ce Commandant de CRS, RESPONSABLE SUR LE TERRAIN , contrairement au Commissaire et au Préfet, nous a bel et bien renvoyé PAR DEUX FOIS dans les « manifestants » au lieu de nous « exfiltrer », ce qui aurait du être son devoir !
      Heureusement que ces « manifestants » Suisses étaient ,somme toute, plutôt pacifiques, sinon nous nous serions retrouvés, avec un gamin dans les bras, au coeur de la tourmente.
      Relisez-bien je vous le demande.

      jf.


    • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 6 novembre 2009 14:10

      @ Jacques.

      manifestement nous sommes tombés sur un Commandant particulièrement RIGIDE.

      jf.


    • JacquesLaMauragne JacquesLaMauragne 6 novembre 2009 14:12

      @ Vergobret

      Bien d’accord avec vous pour la fin du message de Bozo.

      Bien cordialement,

      jf.


    • kalon kalon 7 novembre 2009 00:32

      Mon chér Jacques,
      Il n’y a, absolument, rien d’anormal.
      Personne ne leur a, jamais, demandé de réfléchir !, ils ne sont pas engagés pour cela.
      Dans un autre contexte, imaginez vous qu’il soit possible de faire une guerre avec des soldats qui réfléchissent ?


    • kalon kalon 7 novembre 2009 00:39

      Et puis, vous aviez deux valises et un enfant, comportement typiquement terroriste !
      c’est dans tout les manuels à l’usage des forces de l’ordre : Méfiez vous des gens qui ont l’air honnéte !


    • zelectron zelectron 6 novembre 2009 13:11

      Oui, mais au cabinet du ministre on n’est pas responsable puisque la consigne c’est évidemment : je ne vous ait rien dit, je ne vous connait pas.


      • K K 6 novembre 2009 14:40

        par chance, les Suisses ne sont pas trop violents. J’imagine la même scène vers des ultra violents comme ceux qu’a rencontré cette année un fan de Toulouse.


        Vous êtes vraiment tombé sur un officier stupide. C’est heureusement assez rare.

        • LE CHAT LE CHAT 6 novembre 2009 14:43

          bien content que je n’avais pas à amener ou à récupérer quelqu’un à St Charles ce jour là , je dissuade les jours de match européen de l’OM .....


          • Markoff 7 novembre 2009 09:07

            A côté du problème CRS, tout celà devrait nous amener à réfléchir sur ce qu’est devenu ce qu’on appelle encore « le sport de haut niveau »... avec ses voyous supporters...


            • K K 7 novembre 2009 10:41

              Le problème n’est pas le sport, mais bien les voyous. Les sportifs n’ont rien à voir avec les escalades de violences dans les stades.


            • Dzan 7 novembre 2009 10:01

              Dans un autre contexte, imaginez vous qu’il soit possible de faire une guerre avec des soldats qui réfléchissent ?

              Ca a été prouvé en Limousin.

              642 civils massacrés par les Malgré nous de la Das Reich.

              Ils n’ont vraiment pas réfléchi.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès



Partenaires