• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Que cache Pierre Omidyar ?

Que cache Pierre Omidyar ?

Détenus par une poignée de milliardaires aux agendas cachés, les médias classiques fabriquent le consentement, c’est un secret de polichinelle. Qu’en est-il des médias alternatifs qui foisonnent sur internet, aux modes de financement divers, participatifs pour la plupart, publicitaires pour certains ?

Les journalistes Alexander Rubinstein et Max Blumenthal signent une enquête sur le site web d’actualité « MintPress News » sur les engagements énigmatiques et souvent contradictoires, de l’investisseur et « philanthropreneur » irano-franco-américain, Pierre Omidyar, fondateur de l’entreprise de courtage en ligne « eBay », dans divers médias progressistes et organisations non gouvernementales (ONG). 

A travers leur société d’investissement philanthropique, un bel oxymore, « Omidyar Network », Pierre et Pamela Omidyar, dont la fortune personnelle s’élève à 10,9 milliards USD, oeuvrent pour le bien de l’humanité en soutenant des projets à buts non lucratifs, au même titre que des projets commerciaux, créant ainsi un pot-au-feu quelque peu indigeste, dans des domaines aussi divers que la consommation, internet & téléphonie mobile, éducation, inclusion financière (accès démocratique aux services financiers), gouvernance publique et privée, engagement citoyen, droits de propriété etc.

Le 16 octobre 2013, Pierre Omidyar, annonce une collaboration avec les journalistes Glenn Greenwald (ex-Guardian et lauréat du Prix Pulitzer), la réalisatrice et journaliste Laura Poitras, (Oscar du meilleur film documentaire en 2015), ainsi que Jeremy Scahill (auteur du livre « Blackwater, l’ascension de l’armée privée la plus puissante du monde » et d’autres).

Le couple Omidyar prévoit un investissement total de 250 millions USD dans un nouveau groupe de presse en ligne, « First Look Media », crée dans le but « d’établir un journalisme de contre-pouvoir ».

Tout altruiste que Pierre Omidyar puisse paraître, il est avant tout un homme d’affaires. Il n’est donc pas surprenant que derrière cette « création de contre-pouvoir médiatique » se cache un intérêt commercial manifeste. En effet, en mai 2013, la réalisatrice Laura Poitras et le journaliste Glenn Greenwald furent approchés, anonymement, par l’informaticien Edward Snowden, travaillant pour la société « Booz Allen Hamilton », un sous-traitant de la NSA (National Security Agency), désireux de rendre publics une série de documents hautement confidentiels, sur le programme de surveillance des gouvernements américains et britanniques.

Après une série d’interviews, tournés dans un hôtel à Hong Kong, les journalistes partagent une partie de ces documents, captations de conversations téléphoniques, systèmes d’écoute sur internet, programmes de surveillance, avec les plus importants titres de presse, tels que « New York Times », « The Washington Post », « The Guardian », « Der Spiegel ». 

Le 10 février 2014 marque la date du lancement du premier titre du groupe de presse « First Look Media », le magazine en ligne « The Intercept », conçu initialement comme plateforme d’exploitation des « documents Snowden » dont le philanthrope Pierre Omidyar détient l’exclusivité, mais dont seulement une infime partie est rendue public à ce jour. Pourquoi ?

Il est d’autant plus troublant qu’à peine deux ans après le lancement du magazine en ligne « The Intercept » Pierre Omidyar invite un certain Robert Lietzke à participer dans les programmes de « l’Omidyar Network ». Il se trouve que le même Robert Lietzke fut le supérieur d’Edward Snowden dans la société « Booz Allen Hamilton » le sous-traitant de la NSA (National Security Agency).

A travers sa section « Field of Vision » « First Look Media » soutient des films documentaires médiatisés tels que « Risk » un portrait à charge sur l’ONG « Wikileaks », mis en scène en 2017, par Laura Poitras, sévèrement critiqué par les avocats de Julian Assange. La critique se porta notamment sur son refus de permettre le visionnage du film, avant publication, aux participants, ainsi que la mise en danger des derniers, pour avoir édité le film aux Etats-Unis dans un contexte hautement dangereux pour « les sources ».

Par ailleurs, les avocats suggérèrent que le changement d’attitude envers « Wikileaks » de la part de la réalisatrice pouvait être lié à la publication par l’organisation d’une série d’e-mails compromettants en provenance du serveur du Parti démocrate, révélant une campagne de dénigrement de la part de la candidate Hillary Clinton à l’encontre de son adversaire Bernie Sanders.

Un autre documentaire financé par « Field Vision » met en scène la publication des « Panama Papers » par ICIJ « International Consortium of Investigative Journalism) une organisation à but non lucratif, basé à Washington, financé, entre autres, par Pierre Omidyar à hauteur de 100 millions USD. Dans sa bande annonce, le documentaire met en scène le journaliste du quotidien anglais « Guardian », Luke Harding, expert en matière d’espionnage russe, toujours à la recherche de preuves tangibles. Un autre film « publicitaire ? » sur les Panama Papers et le ICIJ, commercial celui-ci, est dans « la pipeline », avec, en tête d’affiche, l’actrice américaine Meryl Streep, sortie 2019.

L’investissement dans une croisade quasi messianique contre les « fausses informations » ou « fake news » fait partie des priorités du réseau Omidyar qui contribue ainsi, à travers nombreux groupes de « vérificateurs de faits », à la propagation de la vérité.

Ainsi la fondation peut s’enorgueillir d’une participation dans la société de cybersécurité « New Knowledge », basée à Austin, Texas, dont les deux fondateurs Ryan Fox, un ancien employé de la NSA (National Security Agency) et Jonathon Morgan, un ancien du « think-tank » néolibéral « Brookings Institution », furent contraint d’avouer leur implication dans la dissémination de… fausses nouvelles sur internet.

Mandaté par des membres du « Parti démocrate », les deux administrateurs admirent publiquement avoir lancé, en 2017, à l’occasion des élections sénatoriales en Alabama, une campagne de désinformation sur le réseau « facebook », en créant des pages bidon, dans le but de salir la réputation du candidat républicain, l’accusant d’agression sexuelle, encourageant les électeurs, favorables au « Parti démocrate » de se déplacer aux urnes, tout en incitant les citoyens républicains à voter pour un candidat marginal, dans le but d’affaiblir le candidat officiel. 

Il n’est pas connu si Pierre Omidyar avait connaissance de ces agissements.

Dans le registre humanitaire Pierre Omidyar s’associe à USAID, « l’Agence des Etats-Unis pour le développement international » placée sous la responsabilité directe du président des Etats-Unis et le Département d’Etat, organisation qui essaie actuellement, sans grand succès, d’approvisionner « de force » l’état du Venezuela, « éprouvé par la famine et la violence », avec des vivres.

Dans le registre de la « propagation de la démocratie dans le monde », est également soutenu le « National Endowment for Democracy » (NED) une fondation privée crée pendant la présidence de Ronald Reagan sous la bienveillance de William Colby, le directeur de la CIA de l’époque, et dont l’objectif déclaré est « le renforcement et le progrès des institutions démocratiques à travers le monde ». 

Au mois de mai de cette année Pierre Omidyar est passé, semble-t-il, à la vitesse supérieure, en contribuant au lancement du nouveau magazine en ligne « The Bulwark » du journaliste et éditorialiste néo-conservateur, invité régulier de la chaîne d’information « Fox News », William, dit Bill, Kristol, fervent avocat de l’expansion militaire des Etats-Unis au Moyen Orient et dans le reste du monde, néanmoins adversaire fervent du président Trump.

Ancien militant trotskyste, co-fondateur du mouvement néo-conservateur aux Etats-Unis, Kristol est connu pour avoir traité le lanceur d’alerte Edward Snowden de traitre à la patrie dans plusieurs publications.

Le nouveau magazine en ligne se veut comme œuvre d’une alliance contre nature entre républicains et démocrates conservateurs contre le président. C’est ce qu’on appelle outre Atlantique « a no-brainer ».

La branche « démocratie » de « Omidyar Network » contribue au financement d’une oeuvre de charité du nom de « News Integrity Initiative » dont l’objectif est de « combattre la manipulation médiatique » à travers un réseau de journalistes, informaticiens, d’institutions académiques, en organisant dans des pays traditionnellement hostiles envers les Etats-Unis des « camp d’entrainement » pour journalistes, répandant une narration favorable à l’OTAN, (Organisation du traité de l’Atlantique nord).

Dans le contexte d’une sensibilisation publique de la relation incestueuse entre les géants de l’informatique tels que « facebook », « Google » ou « Amazon » avec le complexe militaro-industriel et les agences de renseignement, Pierre Omidyar a réussi, jusqu’ici, de passer sous les radars.

Affaire à suivre


Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • Arthur S Arthur S 11 mars 09:07

    Omidyar est un des principaux donateurs pour les candidats et les organisations du parti démocrate.

    Il est un rouage central, par ses capacités de financement et d’innovation, de la politique de globalisation et de l’idéologie de la mauvaise conscience : discrimination positive, greenwashing, transition énergétique, climat.

    C’est un ténor de l’opéra que nous joue cette troupe même quan elle n’est pas aux manettes. L’autre troupe qui alterne sur la scène est celle qui combat le « terrorisme », l’ »islamisme » et veut instaurer la « démocratie » au Vénézuéla, en Irak, en Afghanistan en aidant les super démocrates saoudiens à instaurer la « démocratie » au Yémen.

    Il n’y a même pas à choisir entre les deux spectacles ; le programme d’alternance de l’affichage est une technique aussi fiable que l’assolement en agriculture. Chats noirs ou chats blancs, ce sont toujours les gros chats qui gouvernent les souris.


    • JL JL 11 mars 09:33

      ’’ L’investissement dans une croisade quasi messianique contre les « fausses informations » ou « fake news » fait partie des priorités du réseau Omidyar qui contribue ainsi, à travers nombreux groupes de « vérificateurs de faits », à la propagation de la vérité.

      ’’

       

       Vous êtes sérieux ? Est-ce que je n’ai pas vu le second degré ?


      • Bruno Hubacher Bruno Hubacher 11 mars 10:01

        @JL
        C’est du second degré.


      • JL JL 11 mars 10:35

        @Bruno Hubacher

        merci


      • Habana Habana 11 mars 13:18

        @JL
        C’est effectivement ce qu’ils prétendent ! Ce qui met parfaitement en lumière l’absolutisme de ce « réseau » sachant d’autre part qu’ils sont, sans aucun doute, les plus gros propagateurs de « fake news » eux mêmes ! La manipulation des esprits a un prix de plus en plus élevé, fort heureusement !


      • JL JL 11 mars 09:39

         ’’A travers leur société d’investissement philanthropique, un bel oxymore’’

         

        Oxymore ? Pas tant que ça, faut voir.

         

        Quelle est la différence entre spéculation et investissement ? La spéculation a pour objet le profit, qu’importe le moyen ; l’investissement vise la création de richesses, qu’importe le profit.

         

        Bernard Stiegler : « L’investissement produit l’avenir dont la spéculation ferme au contraire les possibilités.

         

        Nuance.


        • Arthur S Arthur S 11 mars 09:55

          @JL

          cette distinction est essentielle pour les calvinistes !
          elle était à l’origine de la séparation des activités entre banques d’affaires et banques de dépôts
          mais les financiers de la City, de Wall-Street, de Francfort, de Palais Bragnard et se Shanghai ont mis bon ordre à tout ça !
          Le pognon, ça sert à faire du profit et la charité à se donner bonne conscience en même temps qu’un masque
          les jeunes agneaux n’ont jamais le temps d’apprendre de leurs aînés qu’ils ont été mangés par le loup déguisé en brebis : les méchouis ne parlent pas


        • JL JL 11 mars 10:13

          @Arthur S
           
           Ensomme, les calvinistes seraient hutchesoniens, et les financiers de la City, de Wall-Street, de Francfort, de Palais Brognard et de Shanghai seraient mandevilliens.
           
          Le premier prône la Common decency chère à Orwell ; pour le second nos vices sont des vertus.
           

          Pour Mandeville le vice qui conduit à la recherche de richesses et de puissance, produit involontairement de la vertu parce qu’en libérant les appétits, il apporte une opulence supposée ruisseler du haut en bas de la société.

           
          Sur ce sujet, voir aussi, entre autres, l’ouvrage de Lysander Spooner, anarchiste individualiste américain (libertarien) : « Nos vices ne sont pas des crimes », qui soutient que les seuls véritables criminels sont les tyrans qui veulent empêcher un être humain de rechercher le bonheur et la connaissance par tous les moyens qui lui semblent bons.
           
          Cette idéologie qui s’est répandue comme la peste dans les milieux bobos de la planète occidentale est la base du néolibéralisme.


        • JL JL 11 mars 10:16

          @Arthur S
           
           ’’le loup déguisé en brebis ’’
           
          Le grand bond en arrière, par Serge Halimi ou « Comment l’ordre libéral s’est imposé au monde », une histoire d’une idéologie, le néolibéralisme : ‘Gauche caviar’ = ‘progressistes en limousines’. « Le programme libéral ne peut pas réussir à convaincre sous ses couleurs : il faut qu’il avance masqué. »


        • Fergus Fergus 11 mars 09:42

          Bonjour, Bruno

          "les médias classiques fabriquent le consentement, c’est un secret de polichinelle"

          Voilà une affirmation bien imprudente, et à mon avis très largement dépassée.

          D’une part, lesdts « médias classiques » perdent constamment de l’audience et subissent une très grande défiance du public au plan politique, un phénomène mesuré par toutes les enquêtes de crédibilité.

          D’autre part, lorsque les peuples sont résolument déterminés à s’opposer à un projet, les « médias classiques » se révèlent impuissants à imposer leur point de vue à l’électorat.

          La meilleure et la plus spectaculaire illustration en a été le référendum de 2005 sur le projet de traité constitutionnel européen. Or, malgré un matraquage massif des « médias classiques » en faveur du OUI, les Français ont progressivement basculé vers le NON pour, au final, donner une très nette majorité (55 %) au vote de rejet !!!

          De même les "médias classiques" se sont-ils montrés impuissants à contrer la montée de Mélenchon durant la campagne présidentielle de 2017 : en quelques mois, le candidat de LFI est passé de 13 % à près de 20 % le jour de l’élection, et il s’en est fallu d’assez peu pour qu’il soit opposé à Macron, ce qui aurait donné une tour d’une toute autre tenue et infiniment plus de difficultés au candidat LREM.


          • François Vesin François Vesin 11 mars 10:53

            @Fergus
            « Voilà une affirmation bien imprudente, et à mon avis très largement dépassée »

            On connait la musique (Cohen & Apathie & Cie) !
            J’étais sur que vous alliez nous rejouer 2005
            pour mieux occulter le silence assourdissant
            des médias à propos de la trahison ourdie
            par Sarkozy et Hollande au Congrès de 2008.
            .
            La seule chose « imprudente » en vogue actuellement
            c’est de délégitimer l’intelligence d’un peuple
            qui a très bien compris qu’en dépit des exemples
            auxquels vous vous référez, à la fin il ne pèse rien !
            .
            La « fabrique du consentement » et le régime qui l’abreuve
            ont parfaitement compris qu’ils ne viendraient pas à bout
            de la vague créée par le mouvement des Gilets Jaunes.
            Sont-ils seulement capable de dépasser leur inconséquence ?
            Dans le meilleurs des cas, nous irons vers un renouveau démocratique,
            dans le pire, les factions extrêmes organiseront la guerre civile.


          • Fergus Fergus 11 mars 11:35

            @ François Vesin

            « le silence assourdissant des médias à propos de la trahison ourdie par Sarkozy et Hollande au Congrès de 2008 »

            J’en ai parlé à maintes reprises ! Et force est de constater que c’est moins ce silence des médias mainstream  encore que le sujet ait été traité ici et là — que l’apathie générale des Français qui a permis la tenu du Congrès de 2008 et la ratification du texte.

            « 
            l’intelligence d’un peuple qui a très bien compris qu’en dépit des exemples auxquels vous vous référez, à la fin il ne pèse rien » 

            Désolé, mais si ! Il pèse lorsqu’il ressent le besoin de peser !!! Et c’est là que le bât blesse car le peuple, dans sa diversité, est majoritairement consentant à la ligne politique néolibérale. Cela vous emmerde. Cela m’emmerde. Mais c’est un fait : la France est majoritairement un pays de centre droit.

            « compris qu’ils ne viendraient pas à bout de la vague créée par le mouvement des Gilets Jaunes »

            En êtes-vous sûr ? De deux choses l"une :

            Soit les mesures qui seront annoncées dans les prochaines après clôture des procédures du Grand débat seront considérées comme significatives par les Français et le mouvement des Gilets jaunes sera jugé illégitime s’il se poursuit.

            Soit ces mesures seront considérées comme très insuffisantes en regard des attentes et alimenteront de nouvelles et graves frustrations qui pourraient déboucher sur une relance virulente du mouvement, avec à la clé un possible blocage du pays.

            Or, que se passerait-il dans ce 2e cas ? Sans doute une dissolution de l’Assemblée Nationale. Pour quel résultat ? très probablement l’arrivée au pouvoir d’une coalition LREM-UDI-LR modérés nantie d’une nouvelle légitimité électorale.

            Et tout serait à refaire... 


          • Fergus Fergus 11 mars 11:59

            Erratum : « ... annoncées dans les prochaines semaines après clôture des procédures... »


          • machin 11 mars 12:51

            @Fergus

            Parole de gugusse toujours du bon coté.

            On connait la musique.


          • Fergus Fergus 11 mars 13:05

            Bonjour, machin

            « Parole de gugusse toujours du bon coté »

            Non, parole de personne qui essaie d’analyser la situation politique le plus objectivement possible.
            Quant à être du « bon côté », pas de chance : mis à part en 1981 dans le cadre du « programme commun », j’ai toujours voté pour des partis qui n’ont jamais accédé au pouvoir : PC, LCR, NPA, FdG, LFI !!!


          • troletbuse troletbuse 11 mars 13:33

            @Fergus
            Vous allez encore nous sortir, à cause de votre sarkophobie, que c’est Le Nain qui a fait perdre Fillon alors que Philippe de Villiers vient de nous dire et écrire que c’est le Bilderberg qui avait choisi Micron. Donc tous nos merdias possédés par les milliardaires, invités par les Bilderberg, ont fait la propagande pour Micron, quite à trafiquer le résultat des élections pour que le minet soit élu. On voit le pouvoir des merdias qui utilisent les sondages truqués et la propagande.
            Voilà la réalité.


          • troletbuse troletbuse 11 mars 13:35

            @Fergus
            Pour le grand débat ou plutôt le grand enfumage, c’est à se rouler par terre de rire.


          • Fergus Fergus 11 mars 14:03

            Bonjour, troletbuse*

            Les vérités éculées ou complostistes de De Villiers !!!  smiley  smiley  smiley


          • Fergus Fergus 11 mars 14:10

            @ machin

            On peut vouloir, comme vous et moi, la chute de Macron et la fin du néolibéralisme.

            Mais ce n’est pas en lançant ici des anathèmes et là en désignant des boucs émissaires bien commodes que l’on occultera la responsabilité des électeurs eux-mêmes. Car en définitive, ce sont eux qui ont le dernier mot. A condition qu’ils veuillent l’exprimer pour barrer la route à ceux qui exploitent l’inertie de l’électorat pour détricoter les acquis sociaux !

            Or, trop de gens s’accommodent de l’existant. Pourquoi ? Allez le leur demander !


          • François Vesin François Vesin 11 mars 15:25

            @Fergus
            « Or, trop de gens s’accommodent de l’existant. »

            Je crois que vous êtes dans l’erreur. 
            D’une part, vous sous-estimez cette « fabrique du consentement »
            dont le personnel et les méthodes sont redoutables.
            D’autre part, votre lecture « conventionnelle » du mouvement des Gilets Jaunes
            vous fait sauter une étape : ils ne seront pas des « acteurs politiques »
            aussi longtemps que le pouvoir n’aura pas changé les règles en vigueur
            (instauration du R.I.C. et représentations parlementaires).
            .
            En dépit des jérémiades du régime et de sa presse, les Gilets Jaunes
            se sont manifestés à 99% sans céder à la violence.
            Si le fonctionnement de notre démocratie n’est pas profondément modifié,
            ils ne changeront pas d’attitude mais, il y a fort à parier
            qu’à la première occasion, ils se feront déborder par des extrémistes.
            .
            Macron est le 3è président à légitimer la guerre au Moyen-Orient.
            En réponse à cette forfaiture, c’est le peuple qui subit le terrorisme.
            Si Macron et ses affidés persistent à mépriser les Gilets Jaunes,
            c’est aux personnels politiques que s’en prendront les terroristes...
            et ce ne sera que Justice !!!


          • troletbuse troletbuse 11 mars 15:39

            @François Vesin
            c’est aux personnels politiques que s’en prendront les terroristes


            Mais non, depuis les brigades rouges, en France, le seul terrorisme est le terrorisme d’état.


          • troletbuse troletbuse 11 mars 15:43

            @Fergus
            Qu’entendez-vous par éculées ? Selon vous, les documents déclassifiés sont de fake news. Je vous propose d’acheter son livre 19€ mais je pense qu’on ne fait pas boire un âne qui n’a pas soif.  smiley


          • Fergus Fergus 11 mars 15:49

            @ François Vesin

            « votre lecture « conventionnelle » du mouvement des Gilets Jaunes
            vous fait sauter une étape : ils ne seront pas des « acteurs politiques »
            aussi longtemps que le pouvoir n’aura pas changé les règles en vigueur
            (instauration du R.I.C. et représentations parlementaires)
            . »

            Acceptons-en l’augure. Mais très franchement, je n’y crois pas.

            Ce que je perçois dans les discussions, c’est le rejet croissant des Gilets jaunes. Ce matin encore, après 9 jours passés à Paris, plusieurs personnes m’ont interpellé sur les Gilets jaunes pour savoir si j’en avais rencontrés durant les deux samedis que j’y ai passés. N’étant pas allé dans le secteur des Champs Elysées, mais principalement dans le centre et l’est de la capitale, ma réponse a été négative. Ce qui a suscité des réponses plutôt stéréotypées, du genre « Tant mieux, ils commencent à nous gonfler ». Tout en reconnaissant aussitôt après qu’ils se tenaient près à soutenir de nouveau le mouvement si Macron prend les Français pour des idiots après le Grand débat.

            « les Gilets Jaunes se sont manifestés à 99% sans céder à la violence »

            Très bien. Mais d’où sort ce taux ? Je serais très intéressé de pouvoir communiquer un lien aux cousins bordelais de mon épouse qui ont, eux, une vision très différente des manifestations de Gilets jaunes.


          • François Vesin François Vesin 11 mars 16:15

            @Fergus
            « Tout en reconnaissant aussitôt après qu’ils se tenaient près à soutenir de nouveau le mouvement si Macron prend les Français pour des idiots après le Grand débat.  »

            Le « SI » est inutile !
            C’est en sortant le « grand débat » pour faire obstacle aux Gilets Jaunes
            que Macron, comme d’habitude, a pris les français pour des idiots !
            .
            Le meilleurs moyen d’avoir une vision des manifestations des Gilets Jaunes,
            c’est d’y prendre part ou, au minimum, de leur fournir de l’aide... 
            Laissez les « visions » aux spectateurs...ceux dont vous dénoncez la passivité !


          • Fergus Fergus 11 mars 16:34

            @ François Vesin

            « L« SI » est inutile ! »

            Pas du tout, ce « si » est au contraire très important ! Prenez le cas des retraités : parmi tous ceux que je connais qui ont été  ou sont encore  en soutien des Gilets jaunes, la majorité d’entre eux s’estimeront suffisamment satisfaits si l’exécutif revient sur la désindexation des pensions relativement à l’indice du coût de la vie. Or, je ne pense pas que les retraités des Côtes d’Armor soient très différents de la moyennes des retraités français.

            Et nul doute que d’autre catégories de nos concitoyens ont également un « si » dans leur besace. C’est en tous les cas très nettement l’impression que j’ai eue en participant à des débats, dont l’un  particulièrement riche en propositions — dans la mairie de ma ville. 


          • paulau 11 mars 16:52

            @Fergus

            Les médias classiques perdent du pouvoir, d ’où la volonté du pouvoir politique d ’entraver la liberté de circulation des idées sur le net.


          • Emohtaryp Emohtaryp 11 mars 17:08

            @Fergus

            « Les vérités éculées ou complostistes de De Villiers !!! »...

            Dit-il, sans avoir lu la moindre ligne et ses références, bien évidemment.....

            Vous êtes un tartuffe doublé d’un crétin à l’image d’un Grivaux qui déclare des contre vérité sur un rapport qu’il n’a pas lu !! smiley

            Plus con, on meurt....


          • Fergus Fergus 11 mars 17:11

            Bonjour, paulau

            C’est effectivement une tentation palpable que nulle personne sérieuse ne peut nier. Mais force est de reconnaître  hélas !  que sur de nombreux sites du web se produisent des dérives problématiques qui facilitent les projets potentiellement liberticides du pouvoir.


          • Fergus Fergus 11 mars 17:15

            Bonjour, Emohtaryp

            Toujours aussi élégant et nuancé  !!!

            Je n’ai effectivement pas lu le livre, mais il se trouve que j’ai entendu ce matin l’interview de De Villiers. Or, qu’a-t-il dit ? Rien de ce que nous ne sachions pas déjà sur la personnalité des fondateurs de l’Europe ! 


          • Rygar Rygar 11 mars 17:49

            @paulau

            C’est l’utilisateur du media qui est feignant et procrastinateur et qui prend bien ce qu’on lui donne sans faire d’efforts et qui se fait mâcher ses « idées » et opinions que ce soit par un média mainstream ou un média alternatif.

            Donc les politiques n’ont justement pas la volonté et besoin d’entraver quoique ce soit car c’est plutôt l’inverse qui est utile et car sauf erreur de ma part aujourd’hui on est sursaturé d’infos et d’idées de tout coté. Donc le combat c’est la « légitimité » de cette diffusion d’Idées et d’infos et l’occupation du paysage média par celle-ci.

            Quoiqu’il en soit vous avez accès à la plus grosse source d’info de l’histoire de l’humanité et ça en quelque secondes... si vous trouvez pas suffisamment d’idées las-dedans....ou alors aller sur youtube et regarder des videos de chat idiots c’est bien aussi !!!

             


          • TSS 11 mars 18:38

            @Fergus
            ce qu’il a dit sur les deux traitres qui ont des rues dans toutes les villes
            1)Schuman pro nazi et ayant fait parti du gvt Pétain
            2) Monnet conseiller de Roosevelt et cornaqué par la CIA
             n’est que la stricte verité ,ils ont été protégés par de Gaulle... !!


          • Fergus Fergus 11 mars 18:58

            Bonsoir, TSS

            J’ai simplement observé que nous savions déjà tout cela.


          • Legestr glaz Legestr glaz 11 mars 22:33

            @François Vesin
            Je suis d’accord avec vous, Fergus sous estime la « fabrique du consentement’.

            Il refuse de voir que, par exemple »la théorie de l’engagement« est une technique qui a été déployée pour faire élire Macron. Qu’est-ce que c’est que cette »théorie de l’engagement«  ? Ca existe ? Oui, ça existe, Beauvois et Joule, deux chercheurs, ont écrit un livre la dessus, pour ceux qui sont intéressés. Fergus devrait l’être. La »théorie de l’engagement« fonctionne en faisant faire à des gens »librement« ce que l’on souhaite qu’ils fassent (ou ce que l’on attend d’eux). Par exemple, en achetant l’un des magazines dont la une était à la gloire de Macron, et il y en a eu des dizaines et des dizaines (Macron porte la barbe, Macron et Madame, Macron en voyage, Macron à la plage, ...) les acheteurs se sont trouvés »engagées psychologiquement envers Macron. Par exemple, en distribuant des invitations à ses réunions publiques, les participants venus écouter Macron se sont trouvés « engagés ». Cela parait rien, presque idiot, et pourtant Beauvois et Joule, et d’autres chercheurs, savent que la « théorie de l’engagement » amène les gens à faire librement ce que l’on attend d’eux. Il suffit de les engager subrepticement ! Bien évidement, les personnes fortement politisées font partie de celles qui échappent à la théorie.
            Fergus ne semble pas connaitre la théorie de l’engagement. Ecoutez cette petite leçon de Robert Vincent Joule : édifiant !
            https://www.psychologie-sociale.com/index.php/fr/theories/influence/10-theorie-de-l-engagement-et-de-la-dissonance


          • Legestr glaz Legestr glaz 12 mars 10:16

            @Fergus

            Et ça vous le saviez ? Sigrid Hunke, militante nazie et maitresse de Himmler, était la femme en titre du premier président de la Commission européenne, Walter Hallstein, celui la même qui a « recyclé » l’idée nazie de la « nouvelle Europe », en mettant en place le système juridique qui deviendra la manière de fonctionner de l’UE, donnant le pouvoir à des personnes non élues, éloignant les Peuples définitivement du pouvoir, confiant l’ensemble des décisions à une petite oligarchie. Walter Hallstein, lui même recyclé par les USA, après son arrestation et son incarcération aux USA. Du bon boulot n’est-ce pas ? 

            http://www.liguedefensejuive.com/bruxelles-un-livre-nazi-retire-dune-exposition-sur-lislam-subventionnee-par-lunion-europeenne-2017-10-21.html

            « Sigrid Hunke, militante néo-nazie, ex-maîtresse de Himmler et amie du grand mufti nazi de Jéusalem. Elle épousa Walter Hallstein. Le professeur de droit W. Hallstein était membre de plusieurs organisations nazies du Reich, mais pas membre du parti nazi, ce qui lui permit de s’en tirer sans trop de dommages après la guerre. Il deviendra le premier président de la Commission européenne en 1958. En 1960, Sigrid Hunke-Hallstein écrit un livre Le soleil d’Allah illumine l’Occident qui sert de référence à tous les gogos comme Jack Lang qui soutiennent que l’Europe doit énormément à la civilisation arabo-musulmane. Dans ce livre, elle suggère de réintroduire en Europe un maximum d’Arabes musulmans pour métisser les peuples européens ».


          • troletbuse troletbuse 12 mars 12:01

            @Fergus
            J’ai simplement observé que NOUS savions déjà tout cela.

            Qui c’est « NOUS » ?
            Vous avez fait un sondage, je suppose : 100% des français le savent
            Vous êtes d’une mauvaise foi


          • machin 14 mars 08:28

            @troletbuse

            « Mais non, depuis les brigades rouges, en France, le seul terrorisme est le terrorisme d’état. »

            .

            C’est une évidence absolue.
            Si il y avait un réel terrorisme non manipulé par les différents scélérats au pouvoir,
            Il y aurait assurément une mortalité infiniment plus conséquente chez ces voyous malades de pouvoir...
            .
            Contrairement aux brigades rouges, (problème qui fut très rapidement, définitivement et brutalement réglé) nos personnels politiques toxiques ont une espérance de vie qui frôle l’indécence...


          • troletbuse troletbuse 14 mars 08:29

            @machin
            merci machin smiley


          • troletbuse troletbuse 14 mars 08:31

            @troletbuse
            Pas de réponse. C’est très gênant hein Fergus ?


          • machin 14 mars 08:34

            @troletbuse

            Qui c’est « NOUS » ?

            Nous ?
            C’est le crétin prétentieux toujours de service, laquais cauteleux dans l’âme qui se prend pour le nombril du monde.

            Maintenant il parle de lui à la troisième personne...

            Oui...je sais c’est du suicide, mais j’ai trouvé mieux ailleurs.


          • troletbuse troletbuse 14 mars 10:33

            @machin
            Oui aujourd’hui avec le téléphone, le GPS, on peut vous localiser « jusque dans les chiottes » comme dirait Poutine mais bizarrement on ne localise que les revendications de Daech. En revanche on n’arrive pas à suivre Benalla, les faux terroristes, ce qui implique une complicité du pouvoir et de la justice

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès