• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Que demandent les nationalistes corses ? Indépendance ou Autonomie (...)

Que demandent les nationalistes corses ? Indépendance ou Autonomie ?

Selon le dictionnaire Larousse, l'autonomie est la capacité d'une personne ou d'une organisation à prendre des décisions seule (du grec autos, « soi-même » et nomos, « loi »). L'indépendance est l’absence factuelle d'attaches à autrui ou à une organisation et la volonté de n'être soumis à rien, influencé par personne (pendere, « pendre »). L'autonomie se réfère au soi et affirme sa liberté sans opposition ni animosité. L'indépendance se réfère aux autres, affirme sa liberté et lutte pour la conquérir.

Militants politiques, le duo Gilles Simeoni et Jean-Guy Talamoni, auteur du « raz-de-marée » nationaliste « Pè a Corsica », a pris les rênes de la nouvelle collectivité unique de Corse le 2 janvier dernier. Les deux hommes sont les têtes pensantes de deux courants parallèles qui se rejoignent et en même temps s'opposent. Ils sont divergents mais ont finalement toujours été liés. L'un est autonomiste, l'autre indépendantiste. Deux leaders, issus d'un même mouvement mais élevés au sein de deux branches opposées.

Jean-Guy Talamoni revendique l’indépendance de la Corse, même par les armes. Gilles Simeoni croit plus dans la solution démocratique. Le retrait du FLNC en 2014 a permis l’union des deux branches. Aujourd’hui, l'indépendantiste Talamoni a accepté de prôner l'autonomie aux côtés de Gilles Simeoni.

Tous deux sont des enfants de Bastia. Tous deux sont avocats. Tous deux se prononcent pour "un statut d’autonomie de plein droit et de plein exercice, avec pouvoir législatif, réglementaire, et fiscal", d'ici à dix ans. Mais cela nécessite une révision constitutionnelle que le gouvernement a pour le moment toujours refuser d’envisager. Tous deux réclament le rapprochement des prisonniers de la cause corse qu’ils considèrent comme prisonniers politiques, se rejoignent sur la co-officialité de la langue corse et le statut de résident dans la but de protéger le foncier. Ces trois derniers points me paraissent inacceptables. D’abord parce que la langue française est la langue de la République, la langue corse étant reconnue par l’article 75-1 de la Constitution comme toutes les langues régionales. Ensuite, le statut de résident corse est une négation de l’égalité des citoyens français sur l’ensemble du territoire nationale. Enfin, les prisonniers détenus sur le continent sont des condamnés de droit commun et nullement des prisonniers politiques.

L’autonomie, une étape vers l’indépendance ?

Questionné au micro de France inter le 4 décembre dernier, sur la perspective d'un éventuel processus d'indépendance, Jean-Guy Talamoni a reconnu qu'un tel processus ne pourrait être lancé avant une dizaine d'années : « Nous avons un accord de mandature avec le courant autonomiste. L'idée indépendantiste est toujours minoritaire. » Même ce fervent partisan de l'indépendance assure d'ores et déjà préparer « la séquence suivante. » « Si les Corses veulent un jour majoritairement l'indépendance, personne ne pourra s'y opposer », assure celui qui dit ne pas considérer que « la France soit [son] pays. »

Vers une sortie de crises ?

Il n’est pas possible de rester dans cette situation. Deux solutions peuvent être envisagées. Ou on termine une démarche commencée dans les années 80 : une décentralisation complète donnant une autonomie totale à l’ensemble des régions et limitant l’Etat a ses fonctions régaliennes. Cette solution a ma faveur (voir mon article). Ou une solution qui se limite à la Corse en faisant profiter l’île de beauté des articles 72-3 et suivants de la Constitution relatifs aux Outre-mers.


Moyenne des avis sur cet article :  1.31/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 7 février 18:14

    C’est du cinéma pour les mougeons.... Les réelles motivations sont cachées aux Français comme aux Corses... L’objectif est de transférer des compétences qui étaient celles de l’ Etat français, à la Corse. Puis de rattacher la Corse et les autres régions tout autour des frontières de la France, directement à Bruxelles... Il en sera fini de la France en tant qu’Etat.


    C’est écrit dans la feuille de route de Bruxelles pour Matignon, chapitre 4 : Simplifier les échelons administratifs :

    « Traduction : voilà l’une des motivations avancées par les pouvoirs publics pour adopter une nouvelle loi de décentralisation. ( »Simplifier le millefeuille, ça coûtera moins cher").

    Il faut pourtant noter qu’aucune des lois précédentes de décentralisation n’a apporté d’économies substantielles. Bien au contraire, les coûts des collectivités locales ont généralement eu tendance à exploser [9].

    Cette injonction de réduction des échelons administratifs témoigne donc, non seulement que la République française n’existe plus comme État souverain et indépendant, mais aussi qu’en dépit de leur nom, les GOPÉ ont aussi des visées géopolitiques. Ce qu’elles visent, ce ne sont pas seulement des économies budgétaires, c’est aussi, et ni plus ni moins, que le démantèlement des grands États nations d’Europe, au premier rang desquels la France, avec des grandes régions qui traiteront directement avec Bruxelles [10]. En fidèle employé de l’oligarchie euro-atlantiste, François Hollande parle d’ailleurs lui-même de « régions à taille européenne » [11]. « 


    Comment Macron va s’y prendre ? En bavardant sur des sujets sans intérêt, et en mettant en place »des dérogations « aux lois françaises, ’’en fonction des spécificités locales ».

    L’expérimentation est en cours, par un décret signé le 29 décembre 2017 :

    Décret n° 2017-1845 du 29 décembre 2017 relatif à l’expérimentation territoriale d’un droit de dérogation reconnu au préfet.

    C’est la fin de l’égalité des citoyens devant la loi, quel que soit l’endroit du territoire...


    • Fergus Fergus 7 février 20:32

      Bonsoir, Fifi Brind_acier

      Talamoni est un furieux indépendantiste qui, comme ses amis de l’ex-FLNC, n’a rien à voir avec Bruxelles.

      Simeoni est un autonomiste qui ne suivra jamais Talamoni dans sa fuite en avant.

      Pour l’heure, ce sont bien les autonomistes qui ont les clés de l’actuelle coalition avec 28 sièges contre 13 seulement aux indépendantistes sur un total de 63.

      Et il suffit d’écouter le discours très ferme prononcé par Macron en Corse aujourd’hui pour constater que vos hypothèses relèvent au mieux du fantasme, au pire du pur bobard !


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 février 07:05

      @Fergus
      L’Europe se fiche bien de Talamoni et Siméoni, ce sont juste des marionnettes.
      Et, bien sûr, j’ai inventé les textes officiels que j’ai mis en lien... !?
      Vous êtes un naïf, vous vivez dans la religion européiste, vous croyez que l’ Europe nous veut du bien !


      Les Etats sont une menace pour l’ Europe, ils sont capables de voter des lois contre la finance, les multinationales, les TAFTA, CETA et autres carcans, mis en place sans les peuples et contre les peuples !

      La même méthode : « diviser pour mieux régner » a été appliquée au Moyen Orient : « Redécouper le Moyen Orient, et faire éclater 5 pays souverains en 14 petits califats bien soumis. »

    • paphio 8 février 16:04

      @Fifi Brind_acier

      Entièrement d’accord ! Nous les belges francophones en sommes parfaitement conscients depuis des décénies, mais les gens vivent en général avec des oeillères et cela leur convient bien .


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 8 février 20:26

      @paphio
      En effet, la Belgique est bien placée !

      Vous êtes au courant de la région transfrontalière France-Wallonie-Vlaanderen :

      régions françaises et belges qui coopèrent pour effacer la frontière  !

      ( C’est écrit dans le texte, qu’il s’agit d’effacer la frontière !)

       " Le programme de coopération territoriale européenne Interreg France-Wallonie-Vlaanderen s’inscrit dans une volonté de favoriser les échanges économiques et sociaux entre quatre régions frontalières : les Régions Hauts-de-France et Grand Est en France ; la Wallonie, la Flandre occidentale et orientale en Belgique. Il vise à associer des compétences communes tout en valorisant les richesses de chaque région concernée, et ce, au bénéfice des populations de la zone.« 


      Tout autour de la France existent déjà des régions à cheval sur les frontières pour les effacer.
      Il faut chercher sur Internet à  » territoires transfrontaliers" .

    • cétacose2 7 février 20:06

      Un premier temps ,la France doit se débarrasser de la Corse ,et un deuxieme temps la France doit se débarrasser de ...la France....


      • bob14 bob14 8 février 06:25

        Que demandent les nationalistes-mafieux corses ?


        • Laulau Laulau 8 février 07:27

          « auteur du « raz-de-marée » nationaliste »

          Avec près de 50 % d’abstention c’est un raz de marée avec très peu d’eau ...


          • astus astus 8 février 11:51

            MANIFESTE

            Dans l’esprit des mouvements indépendantistes de Catalogne ou d’autres régions d’Europe, il est grand temps de donner enfin au peuple corse opprimé par les français depuis si longtemps une indépendance définitive totale et irrévocable. 

            Il est en effet devenu absolument nécessaire de tirer un trait définitif sur le tyran Napoléon qui a fait plusieurs millions de morts dans toute l’ Europe et rétabli un esclavage qui avait pourtant été aboli, tout en conservant la position infantile donnée aux les femmes dans le Code Civil mais non sans avoir prudemment casé par népotisme toute sa nombreuse famille à des postes élevés. 

            Le « peuple » corse pourra alors maintenir sur ce territoire enfin libre des élections truquées avec les voix d’outre tombe, attiser des incendies criminels à répétition dès que le vent se lève, encourager des mafieux cagoulés et les bases arrières du grand banditisme, et continuer ses rackets ou crimes d’honneur qui prolongent avec bonheur diverses vendettas parfois mâtinées de racisme pour pallier une animation de l’île souvent défaillante. 

            Il est en effet indispensable au nom du respect de la diversité des cultures que l’Unesco puisse continuer à protéger ce communautarisme grand guignolesque unique et ses magouilles en tous genres réalisées dans le silence bruyant de la majorité si vaillante de ses habitants qui servent chaque été avec profit des charcuteries authentiques complètement falsifiées aux touristes naïfs. 

            La France pourra faire alors l’économie du coût faramineux de ce département qui a souvent oublié de payer ses impôts mais non point de maintenir ses avantages indus et passe droits divers qui volent l’État français depuis toujours, notamment pour l’exemption des droits de succession , sans oublier ses nombreux emplois fictifs ou protégés mais totalement inutiles. 

            Ce nouveau pays, protégé par un visa d’entrée sur son territoire, et peut-être par un mur autour de l’île avec une police spéciale armée de fusils d’assauts pour que ses habitants ne soient point tentés de courageusement s’enfuir pour échapper aux invasions touristiques pourtant devenues plus rares, pourra alors collecter ses impôts, créer librement ses emplois et sa propre monnaie (le napoléon ?) avec tout le dynamisme qu’on lui connait pour prendre en Europe et dans le monde une place économique de tout premier plan qui lui revient de droit grâce à ses nombreux mérites. 

            Pour instituer un partenariat « gagnant-gagnant » entre ces deux grands pays que sont la Corse et la France il est donc absolument nécessaire d’organiser immédiatement un référendum pour la liberté parce que le peuple corse le vaut bien ! Vive l’indépendance de la Corse ! 

             Collectif des indépendantistes corses 


            • eddofr eddofr 8 février 13:33

              Donnons l’indépendance à la Corse et voyons comment elle se débrouille sans les fonctionnaires (1 corse sur 3), les ferrys subventionnés, les lignes aériennes déficitaires, ...


              Si elle s’en sort tant mieux.

              Sinon on les annexera par soucis humanitaire ... dans 10 ou 15 ans (on attendra qu’ils aient pendu tous leurs indépendantistes).



              • paphio 8 février 16:12

                @eddofr

                Malheureusement il n’y pas d’autre solution. Cela fera quelques générations perdues. L’expérience vécue par les Comores en est un bel exemple. Mayotte est restée dans la république. Les autres îles s’en mordent les doigts après l’indépendance. Mais trop tard !


              • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 8 février 15:36

                Je me passe du « Larousse » et de toutes les Encyclopédies !

                NON, LA CORSE N’EST PAS FRANÇAISE ET NE LE SERA JAMAIS ! La Corse est un territoire, un peuple, une nation, un Etat et un destin... En dehors la France !


                Comme tous les territoires dits « d’outre-mer » que la France continue à occuper, à coloniser et à exploiter ! 

                Je dois rappeler les paroles d’Albert Einstein : « La faute n’est pas en général celle de ceux qui font le mal mais celle de la multitude qui ne dit rien et ne fait rien » !

                L’ONU ET L’ENSEMBLE DE SES SUCCURSALES ne valent rien ! Le bla bla hypocrite mondial pue l’hypocrisie et la trahison ! 

                La France impérialiste, historiquement et fondamentalement terroriste a toujours développé une idéologie nuisible et néfaste au genre humain, mais le genre humain justement n’a jamais remis la France à sa place ! 

                La démocratie, les droits de l’homme, la liberté et tout ce que les humains ont acquis après des milliers d’années de souffrance est sali par la France !


                • zygzornifle zygzornifle 8 février 16:16

                  Quand on sait que la vente de charcuterie Corse dépasse énormément la quantité de bétail de l’Île et provient en majeure partie d’Amérique Latine on ne se fait pas d’illusion sur le reste ....


                  • zygzornifle zygzornifle 8 février 16:17

                    C’est pas a Mayotte qu’ils vont réclamer leur indépendance .....


                    •  C BARRATIER C BARRATIER 8 février 18:53

                      Si les habitants de Corse veulent un jour l’indépendance, je voterais pour dans un referendum constitutionnel concernant tous les electeurs de France qui sont aussi des contribuables. La Corse est notre danseuse, elle nous coute cher et en plus ceux qui veulent faire leur maison dans l’ile se la font dynamiter par des insulaires j’imagine, du genre de ceux qui ont tué le prefet ERIGNAC.


                      • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 9 février 12:43

                        @C BARRATIER

                        Voilà qui s’appelle de l’ingratitude : Raison de plus pour que la Corse balance l’Hexagone au loin !!! Car c’est bien la Corse qui a enfanté celui qui a donné à la France tout ce qu’elle possède aujourd’hui, mais à cause de son ingratitude elle perdra ses acquis !

                      •  C BARRATIER C BARRATIER 10 février 22:19

                        ,@Mohammed MADJOUR
                        De Napoléon il faut aussi retenir le népotisme, le pillage au profit de sa famille et les milliers de morts inutiles.
                        J’avais oublié qu’il venait de Corse
                        Mais il a ébranlé les monarchies, ça c’est bien


                      • Lonzine 9 février 17:25

                        N’oublions pas non plus le comportement exemplaire de la Corse pendant WW2


                        • jako jako 10 février 12:17

                          énorme faute dans le titre= pas lu désolé

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Méchant Réac

Méchant Réac
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès