• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Que la Marée monte

Que la Marée monte

Après chaque manifestation, les discussions tournent autour du nombre de participants. Avec des estimations diverses, inconsistantes, toutes soupçonnées, à plus ou moins juste titre, de mensonges. Partant de là, les commentaires des journalistes, des syndicalistes, des politiques sont un exercice qui vise plus à satisfaire les mandants qu’à ouvrir des perspectives en fonction de la réalité.

 

Lors de réunions ou à de petites manifestations où il est possible de compter les participants, il est facile de constater que les organisateurs déclarent des nombres supérieurs à la réalité, le plus souvent du simple au double, pour ne pas désespérer… Pour des événements concernant quelques dizaines ou quelques centaines de participants loin des masses et de Billancourt… La vérité est révolutionnaire mais… dans certaines limites.

Les chiffres ont 2 fonctions. La première : satisfaire les participants, montrer que la décision était la bonne, qu’on gagne, qu’on a gagné... La seconde : vérifier, établir un rapport de force plus favorable.

Le gouvernement et, il faut espérer les syndicats et les politiques, font leur analyse non en fonction des chiffres proclamés mais des chiffres plus proches de la réalité.

Pour ceux qui veulent faire des commentaires à partir de la réalité chiffrée, ce ne devrait pas être très compliqué. Notamment pour comparer le degré de mobilisation.
Concernant Paris, on disposait, jusque là, des chiffres de la préfecture de police et de ceux des organisateurs qui différaient parfois de 1 à 4 ou 5, permettant de satisfaire, d’encourager les militants… Depuis quelque temps, les observateurs disposent des comptages faits par une entreprise privée pour un groupe de journaux de droite et de gauche…

Certes ces résultats ne sont pas d’une fiabilité absolue. Et de ce point de vue, la société Occurrence qui annonce, pour le 12 septembre 2017, 29 329 manifestants, à l’unité près, contre la réforme du Code du travail à Paris, tombe dans le ridicule absolu. Mais en admettant une erreur de 10 % dans les comptages de la Préfecture de police et d’Occurrence, les résultats de ces deux comptages ne sont pas très éloignés et en tout cas plus proches que celui des organisateurs : 60 000.
Immédiatement, l’indépendance et l’orientation des journaux commanditaires et de l’agence ont été contestées. Et la méthode utilisée. Il n’avait jamais été autant questions des méthode de comptage de la police et bien entendu encore moins de celles des organisateurs…
La réflexion et le sens des manifestations est en partie masqué par ces commentaires sur le comment des comptes qui évite de parler du pourquoi des manifestations et de leur importance relative. Ce qui vient s’ajouter au brouillage dû à l’action des Black Blocs dont on énumère plus les effets matériels et le comment ils agissent que le pourquoi....

Est-il si nécessaire de connaître le nombre exact de participants ? Pour avoir des bases solides de réflexion, ne suffit-il pas de prendre les séries de chiffres produits par les mêmes sources (Tableau 1). C’est facile à faire pour celles de la Préfecture de police et d’Occurrence. Plus difficile pour les nombres proposés par les organisateurs surtout s’ils sont différents suivant les manifestations car leur capacité imaginative est différente. Quelquefois en concurrence.

Tableau 1 : Participation aux différentes manifestations du printemps 2018 suivant différentes sources de comptage.

Date

Police

Organisateurs

Occurrence

22/03/18

49 000

65 000

47 800

24/04/18

11 500

50.000

15.300

01/05/18

34 500

55 000 CGT

 

05/05/18

40 000

160 000 FI

38 900

22/05/18

15 000

50 000 FO
30 000 CGT

16 400

26/05/18

21 000

80 000 CGT

31 700

Pour les manifestations de ce printemps, suivant les chiffres de la Préfecture, c’est la manifestation du 22 mars qui a connu la plus importante participation, suivie de celle du 5 mai (La Fête à Macron), ce que semble confirmer le dénombrement d’Occurrence. Et pour les deux, Préfecture et Occurrence, le 5 mai a réuni plus de monde que le 26…

Reste à expliquer ces mathématiques post-modernes inventées par la gauche où 500 + 500 = 400 ! François Ruffin et Dominique Lordon, suivis surtout par la France insoumise, réunissent plus de monde le 5 mai que les 65 organisations, dont la France insoumise, regroupées derrière ATTAC et la Fondation Copernic !

Faut-il attribuer le succès de la Fête à Macron, au facteur personnel de François Ruffin associant jeunesse, méthodes nouvelles, apparition récente dans le monde politique ? A la forte mobilisation de la France insoumise…
Ou la moindre mobilisation de la Marée populaire pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité du 26 mai, à une forme plus traditionnelle, à un appel unitaire avec les arrière-pensées de chacun, les conditions de cette unité, ensemble mais chacun chez soi… à la lassitude devant les manifestations répétées, les grèves qui perdurent sans apparent fléchissement du gouvernement et du président ?

 

Que la Marée monte

Quoi qu’il en soit, la journée du 26 a été celle d’une manifestation nationale importante. Par le nombre de participants à Paris, même si on aurait souhaité qu’il fut plus élevé… Mais même si ce qui se passe à Paris a toujours un écho plus important, le 26, la Marée était aussi organisée dans 190 villes en France alors que le 5 mai n’avait lieu qu’à Paris. Dans une relative union d’associations, de syndicats (même si tous n’étaient pas là...) et des partis politiques de gauche, union relative parce que ces organisations étaient dans le défilé mais non ensemble.

 

Classiquement, à Paris, les manifestations sociales, politiques contre les nationalisations, les attaques de la sécurité sociale..., sont largement blanches, les populations des quartiers ne participent pas ou peu. Une touche de couleur est souvent apportée par la présence des groupes de sans papiers ou des membres de la CGT ou de Droit au logement. Les proportions sont inversées quand il s’agit de luttes contre les contrôles au faciès, les discriminations, les dérapages policiers. Ou pour revendiquer un mémorial pour les victime de l’esclavage.....

Cette fois, le comité Adama avait appelé à participer et à prendre la tête du cortège. Les quartiers populaires n’ont pas débarqué en masse mais c’est un début.


 

Que la Marée monte

Tout un chacun sait, maintenant, que le président de la République a choisi son camp, qu’il attaque les masses populaires sur tous les fronts, en même temps. Que c’est le même président qui accentue la désertification des campagnes (suppression de services hospitaliers, de bureaux de poste…), pourchasse les demandeurs d’asile, comme les gouvernements précédents, abandonne les quartiers avec la mise dans un tiroir du rapport Borloo qu’il avait demandé, démantèle le code du travail, diminue le nombre de fonctionnaires, les emplois aidés et les budgets sociaux, s’attaque aux donneurs d’alerte, supprime l’APL, privatise et diminue les impôts au profit des plus riches...

 

Le 26 mai a été le premier pas, il faut espérer que les organisations sociales, syndicales et politiques ont conscience de l’attente de toutes les catégories de population.
Pour que la Marée populaire pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité
monte, de tous les cotés, de toutes les catégories sociales, en même temps.

Quelques images de la manifestation

Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte
Que la Marée monte

Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • zygzornifle zygzornifle 28 mai 18:02

    Parmi tous ces manifestants je me demande combien sont responsable de l’élection de Macron .....


    • capobianco 29 mai 08:19

      @zygzornifle
      «  Parmi tous ces manifestants je me demande combien sont responsable de l’élection de Macron ..... »


      Mince, ce seraient ceux qui « bougent et se battent » qui auraient élu macron ? C’est étonnant que la première « réaction » puisse être celle-ci ! Une façon nouvelle de dénigrer ou une mémoire qui flanche quant aux 50% d’abstentions ou peut-être imaginer combien pensent maintenant s’être trompé ? 
      Je dirais plutôt qu’il est dommage que tous ceux qui ont voté FI n’aient pas participé à cette belle manif, 7 millions de personnes quand même.... Mais manifester est surtout le fait des plus engagés, des militants pour beaucoup.


    • Le421 Le421 29 mai 20:46

      @capobianco

      Surprise !!
      Il y en a qui, effectivement, ont voté Macron pour éviter Le Pen.
      C’est le cas de copains, y compris d’élus locaux.
      Le trouillomètre à zéro et le syndrome du larbin font des ravages...

    • capobianco 30 mai 16:05

      @Le421

      Eviter lepen qui ne sert qu’à faire élire les représentants de l’oligarchie....
      Oui, malheureusement. L’influence du ps continu à faire son « œuvre » dans certaines « têtes » avec des postures antifa plutôt ridicules. Mais il faut faire avec et continuer à expliquer, encore et encore.

    • BOBW BOBW 28 mai 19:24

       Hum ! Hum : Témoignage- Dossier « photos »  très discutable (angles de vue étroits et photo prises de près) !


      • Jean Roque Jean Roque 28 mai 23:10

         
        Les ridicules gochos sont les opposants préférés du bichon de Trump :
         
        - encensent la traite négrière des capitalistes
        - viennent en marcel à la chambre pour faire « peuple », ridicules bobos
         (marchais venait en costard cravate)

        - mondains shiteux « transgressifs » 0 sur compte en banque de dealer colon
        - houris des islamistes
        - singes blancs de Soros
         
         
        « Votez Rothschild ! »
         
        Collabo cgtiste au scalp ridiculement chauve, pour décorer les bichons.


        • zygzornifle zygzornifle 29 mai 08:10

          Le 1er de cordée bien perché en hauteur observe et ne craint pas la marée au contraire il se gausse ....


          • Jonas 29 mai 08:57
            "Quoi qu’il en soit, la journée du 26 a été celle d’une manifestation nationale importante. Par le nombre de participants à Paris, même si on aurait souhaité qu’il fut plus élevé…"

            Ces manifestations politiques pro-immigrationnistes et pro-islamistes sont vouées à l’échec, car il y a bien longtemps que les syndicats ne défendent plus le peuple français.




            • Albert123 29 mai 15:01

              jolies photos qui mettent en évidence le caractère pathologique du gauchisme.




              • Spartacus Spartacus 29 mai 16:12

                Tristes clichés des zombies décalés des réalités et du vrai monde du travail qui a a charge cette ribambelle de parasites égoïstes, envieux, jaloux et communistes....


                Privilégiés statutaires, vivant à charge de la société marchande.
                Des gens qui chient sur leurs obligation a respecter les usagers qui ont besoin de service public pendant que eux passent leur temps en absentéisme ridicule a faire de la destruction ?

                Toujours les mêmes professions, politisées gauchistes, corporations qui réclament des privilèges identitaires.....

                Minorité visible d’intouchables branleurs professionels, qui inspire le dégoût plus que l’attirance.

                Qui va payer le nettoyage des dégradations taguées ?
                Qui va indemniser les gens qui ne peuvent circuler ou simplement travailler normalement à cause de eux ?
                Qui finance ces syndicats de corporations de rentiers du statut et de la gamelle de l’état ?
                Des « solidaires » surtout solidaire a tout bousiller, qui ne se parlent qu’entre eux et vivent dans le monde parallèle des statutaires de l’état.




                • Le421 Le421 29 mai 20:50
                  Quelle importance ?
                  Même 5 millions de manifestants, Jupiter n’en aurait rien à branler.
                  La seule solution reste et sera dans la résistance cachée, de tous les jours...
                  Tout ce qui peut enculer le chantier, il faut le faire.
                  Une grève du zèle généralisée.
                  Le 1er Juillet, il ne faudra pas rouler à 80 mais à 40 maximum.
                  Imaginez si tout le monde faisait cela...
                  Pendant 30 jours, le PIB du pays tombe en flèche.
                  300% d’augmentation du chiffre du CNT de Rennes !!
                  Ça vous parle ?
                  C’est la seule vraie statistique sur les tests de la limitation à 80 sur les portions concernées...

                  • Albert123 30 mai 10:22

                    @Le421


                    « Pendant 30 jours, le PIB du pays tombe en flèche. »

                    on va surtout vous sucrer votre retraite pour vous permettre d’enfin arrêter de dire des conneries,

                    pendant que vous appelez au bordel généralisé d’autres doivent travailler pour vivre décemment et payer votre retraite également au passage.



                  • capobianco 30 mai 16:20

                    @Albert123
                    «  et payer votre retraite également au passage. »


                    Comme nous avons payé celles de nos parents, de vos parents sans que cela ne nous ait scandalisé. C’est le principe même de notre système de retraite que vos « idoles » rêvent de détruire au bénéfice des assurances privées et du chacun pour soit.
                    En terme de « connerie » vous n’êtes pas manchot. Vous êtes du genre à vous plaindre des « avantages » énormes des cheminots ou des fonctionnaires et à applaudir les cadeaux aux plus riches et fermer les yeux sur l’évasion fiscale.
                    Bref la génération Sarko, hollande, bhl, macron qui regrette le bon vieux temps où il n’y avait ni retraite, ni de limites au temps de travail, ni sécurité sociale entre autres « avantages ». Si vous êtes salarié cela s’appelle le « syndrome du larbin » ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès