• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Que penser du conflit Syrien ?

Que penser du conflit Syrien ?

La Syrie, pays sous le contrôle de Bachar El-Assad connaît la guerre depuis 4 ans, ce qui explique notamment l’arrivée massive de réfugiés Syriens en Europe car fuyant la guerre. Cette guerre est faite de multiples raisons, la plus répandue est celle de « l’invasion des islamistes radicaux », mais n’oublions pas le régime répressif d’Hassad et la potentialité de son utilisation d’arme chimique sur la population, la question religieuse existe également, avec la situation des Kurdes. Le conflit a fait jusqu'à aujourd’hui environ 250 000 morts. Suite à ça, nombres de pays ont décidé d’intervenir en Syrie, certain prônant la légitime défense comme le président Français François Hollande, ayant peur de la progression de l’état islamique et du potentiel danger pour la France. Les Etats-Unis ont également décidé d’intervenir pour bombarder les positions de l’état islamique, et la Russie intervient également dans le conflit, comme d’autre pays. Néanmoins, l’harmonie des moyens d’interventions choisis par les différents pays et surtout l’harmonie des endroits où il faut agir ne semble pas régner entre les pays. Il semblerait par exemple que la Russie de Poutine soit plutôt présente pour défendre Bachar El-Assad… Quels enjeux se cachent derrière le cas actuel de la Syrie ? 

 

La situation : La Syrie en ce moment est plongée dans un véritable Chaos. Le pays connaît une montée en puissance et une progression forte de l’état islamique (annoncé très proche de la capitale Damas). Suite à des discussions à l’ONU notamment, entre les pays du conseil de sécurité notamment, différents pays ont décidés de s’engager dans le conflit, pour des raisons différentes. D’un coté des pays invoquent comme raison fondamentale la montée en puissance de la progression des islamistes de Daech, problématique pour l’intérêt national, c’est le cas des Etats-Unis et de la France. La Russie, officiellement, revendique également cet argument. Ainsi, depuis quelques semaines, ces pays participent à des frappes aériennes pour détruire les positions de Daech et viser des camps d’entrainement par exemple.

 

Des oppositions naissantes : La Russie, selon certains médias ne semble pas viser que les positions de Daech, les frappes russes sembleraient toucher des civils syriens. C’est à partir de ce moment la que l’on a senti très clairement des oppositions et des tensions naître entre les différents pays impliqués dans ce conflit. En effet, il y a en réalité une chose fondamentale qui crée une véritable scission entre les acteurs : qui soutiens Assad et qui ne le soutiens pas. C’est dans cette optique que l’on peu très clairement distinguer 2 camps. D’un coté ceux qui soutiennent le président Assad et qui souhaitent son maintien à la tête du pays : la Russie et l’Iran, de l’autre ceux qui pensent qu’Assad est un tyran et qu’il ne doit plus être responsable du pays, il s’agit ici des Etats-Unis, de la France, et a moindre mesure de l’Arabie Saoudite et de la Turquie qui est la dernière entrante en date dans le conflit.

 

Pourquoi une intervention des pays en Syrie ? La première raison fondamentale est bien entendu d’essayer de stopper net l’avancée et la progression forte de l’état islamique (EI) dans le pays, ce qui pourrait à terme être un problème géopolitique majeur, in fine, un désordre de l’ordre mondial actuel. Une deuxième raison est plus politique. Les Etats-Unis et la France, s’ils parviennent à stopper, voir à repousser l’EI et donc a réussir leur mission principale auront surement l’envie de « faire sauter » Assad. Est ce la solution ? lorsqu’on voit le cas de l’Irak post-Hussein et la Libye post-Khadafi la question mérite d’être posée. Et enfin, une dernière raison est certainement l’enjeu économique, comme dans tout conflit sous l’ère du capitalisme. La condition économique fera suite à l’éviction d’Assad par les Occidentaux, en effet la Syrie est riche en pétrole ( le graal des occidentaux ) et en Gaz, selon le blog finance : « la production de gaz en 2011 s’élevait a 30,29 millions de m3 par jour et la production de pétrole serait de 600000 barils par jour », de plus le journal Le Monde rappel qu’entre 1988 et 2011 la firme française Total était installée en Syrie et avait obtenue plusieurs permis d’exploitation. La Syrie est donc fortement intéressante pour les occidentaux y compris la France en matière de ressources. (L’intervention de la France au mali en 2014 était d’ailleurs largement motivé par la protection de la firme Areva vis-à-vis de la question de l’Uranium).

 

La véritable question : peut-on parler du début de la 2ème guerre froide après ce qu’il se passe actuellement en Syrie ? 

 

Ca n’aura échappé à personne qu’il y a une véritable tension et un désaccord profond entre Obama et Poutine, cette tension c’est décuplée au moment des révélations des frappes Russes plus que douteuses, ayant pour but de viser la population et par conséquent de faciliter la tache à Assad. La Syrie est en réalité un véritable échiquier géant aujourd’hui, on a l’impression qu’Etats-Unis et Russie ont enfin trouvés la « légitimité » de se confronter. Il suffit de voir à quel point les deux chefs d’état étaient tendus lors de leur rencontre à l’ONU il y a quelques jours. Car ici tout oppose Russes et Américain : Poutine soutient très clairement Assad, Obama pas du tout. Obama frappe l’état islamique et était près à intervenir contre Assad en 2014 suite à l’utilisation d’armes chimiques par Assad ; Poutine, lui, par ses frappes, semble soutenir Assad. De plus, ce qui est commun à la période de guerre froide c’est la vision très manichéenne des français : les américains sont de notre côté et ils sont le bien, alors que Poutine c’est le mal, le méchant. (Si l’on parle vulgairement). 

Néanmoins quelque chose n’est pas tout à fait pareil. Pendant la guerre froide, Etats-Unis et Russie (URSS à l’époque) s’affrontaient indirectement, en effet, les Etats-Unis intervenaient au Vietnam quand la Russie, elle, intervenait en Afghanistan. L’affrontement était clair, mais à distance, jamais Etats-Unis et URSS ne ce sont (réellement) confrontés sur un même conflit durant la guerre froide. Alors qu’aujourd’hui, l’affrontement, toujours indirect, ce fait au sein d’un même conflit, sur la même question, c’est alors beaucoup plus frontal. 

De plus, ce n’est plus un pays contre un autre pays, aujourd’hui ce sont des groupes de pays qui semblent s’affronter, nous les avons présentés plus haut. Loukionov, président du conseil pour la politique extérieure et de défense disait d’ailleurs en 2014 : « La Seconde guerre froide a commencée, sur un nouveau type de relations fondées sur des sanctions, des contres sanctions et des tentatives de nuire a l’adversaire, ce n’est plus une guerre menée à 2 mais une 2nde guerre froide voyant s’opposer des groupes de pays ».

En fait, on peut même imaginer que la fin de la guerre froide de 1991 n’était en réalité qu’une simple virgule posée et que quelques dizaines d’années plus tard, le conflit peut reprendre et ce moment serait venu, c’est aujourd’hui, en Syrie. Car ce sont les Etats-Unis qui sont sortis vainqueur de la guerre froide, en tant que seule Hyper puissance mondiale. Alors, aujourd’hui le personnage Poutine est peut-être nourri d’un esprit de vengeance, quand on connaît son esprit belliqueux…et si son invasion de la Crimée, sa propagande nationale anti-américaine n’était qu’un prélude, et que le conflit Syrien aujourd’hui était enfin le motif attendu pour reprendre les hostilités ? 

Quoi que l’on en pense, le cas actuel de la Syrie marque un tournant surement majeur dans la situation géopolitique du début du 21ème siècle. 

 

Quelle(s) solution(s) ? 

 

Le problème central du naissant conflit entre « occidentaux » et Russes semble être identifié : Bachar El-Assad. A première vue, l’éviction du président Syrien permettrait d’annihiler toute tensions entre Américains et Russes, du moins sur cette question. Mais serait-ce pour autant une bonne chose de précipiter la chute de Bachar El-Assad ? Pas sur, en effet, après avoir exécuté Hussein en Irak en 2003 et Khadafi en 2011 en Libye, les conséquences furent multiples et néfastes. Ces deux pays sont en effet devenus des terrains fertiles au développement du terrorisme et également des sources de quasi guerres civiles dans les deux pays. Essayer d’« avoir la tête » d’Assad serait donc surement reproduire les erreurs du passé…

Bachar El-Assad est donc l’épicentre de la question, mais est-il le problème ou la solution du conflit ? Les semaines futures permettront sans doute de répondre à la question.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.52/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • Le p’tit Charles 31 octobre 2015 09:31

    La Syrie, pays sous le contrôle de Bachar El-Assad.. ?...TOUT FAUX...ce pays est sous la coupe de l’Iran et de la Russie..Assad est un pion qui sert les intérêts de ces deux pays dans la région... !


    • Le p’tit Charles 31 octobre 2015 09:59

      @Le p’tit Charles...heu..c’est Fabius qui à écrit ce torchon.. ?


    • Martha 31 octobre 2015 09:34


       Un seul point sur lequel on peut-être d’accord avec votre article inepte :

       « Quoique l’on en pense, le cas actuel de la Syrie marque un tournant surement majeur dans la situation géopolitique du 21ème siècle. »

       => urgent, informez-vous et on en reparle.


      • Hector Hector 31 octobre 2015 09:52

        "../.. Alors, aujourd’hui le personnage Poutine est peut être nourrit d’un esprit de vengeance, quand on connaît son esprit belliqueux…et si son invasion de la Crimée, ../.. "
        A qui pensez-vous pouvoir encore faire croire ça ?
        Dans la conjoncture actuelle et en tenant compte des diverses allocutions de Poutine et notamment la dernière à l’ONU, vos assertions sont risibles.
        Informez-vous.


        • filo... 31 octobre 2015 09:54

          @l’auteur
          Vous êtes exemple type de la suffisance française.


          • Vipère Vipère 31 octobre 2015 11:45

            « Le problème central du naissant conflit entre « occidentaux » et Russes semble être identifié : Bachar El-Assad. »

            Vous désinformez scandaleusement ! Le problème n’est pas Bachar EL ASSAD, il est parfaitement légitime à la tête de son pays au-delà des critiques que l’on peut émettre à son encontre.

            Le seul et véritable problème est l’ingérence de pays belliqueux aux « ordres » , décidés à le destituer, pour s’accaparer les richesses de ce pays.

            Et Poutine aux côtés d’EL ASSAD, comme au bon vieux temps de la guerre froide, fait front contre le bloc US et les firmes prédatrices pour soutenir ce chef d’Etat.

            Les multi-nationales sont de puissants lobbys qui achètent les chefs d’Etats pour obtenir gratuitement l’accès aux richesses, et la Syrie est dans leur viseur. 

             


            • Vipère Vipère 31 octobre 2015 11:59

              Comment le Qatar s’est payé la France et sa classe politique

              http://www.slate.fr/story/39077/qatar-france


              • Vipère Vipère 31 octobre 2015 12:05

                Qatar, monarchie infréquentable et pourtant ...

                « Tout cela n’empêche pas nos hommes et nos femmes politiques de se succéder en rangs serrés au Qatar. On peut citer pêle-mêle parmi les habitués des séjours à Doha : Dominique de Villepin, Bertrand Delanoë, Philippe Douste-Blazy, Rachida Dati, Ségolène Royal, Fadela Amara, Claude Guéant, Jean-Louis Debré, Gérard Larcher, Hubert Védrine, Frédéric Mitterrand, Hervé Morin, Jean-Pierre Chevènement, Dominique Baudis, Jack Lang… »


                • njama njama 31 octobre 2015 12:41

                  @ Hugo B étudiant en droit ...

                  lisez donc l’intervention du 27 10 2015 de Bachar al-Jaafari, représentant permanent de la Syrie auprès des Nations Unies traduite dans cet article :

                  Syrie : Le scandale des « Groupes armés non étatiques » de M. Ban Ki-moon
                  http://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/syrie-le-scandale-des-groupes-173564

                  puis, vous commencerez à y voir un peu plus clair au moins sur la situation actuelle ... parce que vous donnez l’impression d’avoir quarante épisodes de retard
                  déjà dès votre première phrase (« La Syrie, pays sous le contrôle de Bachar El-Assad » ) vous faites erreur, Bachar al-Assad a été élu par le peuple syrien président de la république syrienne, le premier ministre des affaires étrangères s’appelle Walid Mouallem ...


                  • Laurent 47 31 octobre 2015 12:54

                    Il sort d’où, le nain de jardin qui a pondu ce tissu de conneries ?

                    Bachar el Assad un dictateur...dans un pays laïc qui est majoritairement derrière son président ?
                    Mais si vous voulez la démocratie au Moyen-Orient, commencez donc par l’Arabie Saoudite, le Qatar, le Koweit, la Turquie ! Ca n’est pas le boulot qui manque !
                    Mais là, curieusement, on ne les entend pas couiner, les belettes made in USA, ou les serpillières européennes !
                    Les émirats du Golfe ont une démocratie acceptable, avec une forte odeur de pétrole ou de gaz, ces parfums enivrants qui endorment les belles consciences !
                    La Russie est en train de rappeler à tous ces donneurs de leçons, que les seuls qui ont la légitimité de décider du sort de la Syrie, ce sont les syriens et personne d’autre !
                    Alors Laurent Fabius peut retourner en Israël, et emmener Manuel Valls avec lui !
                    On a bien mis en place le recyclage des ordures, non ?

                    • roman_garev 31 octobre 2015 13:19

                      Je regrette bien l’attitude des modérateurs de l’AV qui ont voté pour la publication d’un article n’étant rien autre qu’une compilation des thèses reprises depuis des mois et des années par les médias main stream.


                      • Agafia Agafia 31 octobre 2015 14:48

                        @roman_garev

                        Chacun est libre de voir midi à sa porte, de l’exprimer... et de publier si la modé est OK

                        Perso, j’ai juste envie de dire : ENCORE ??????? !!!!!!!!
                        Y en a marre de la Syrie, Assad, Poutine, les US, l’EI................
                        Ras le bol !
                        Le monde est vaste !
                        Et en plus, ça va être les mêmes commentaires qu’ailleurs, après, bien entendu, que l’auteur, le pauvre, se soit fait laminer parce qu’il n’est pas dans la ligne poutinophile, et bacharounet, etc etc... etc etc etc et que ses « thèses » déplaisent aux messieurs’dames affûtant leur clavier pour la curée...

                        Pfffff... Lassitude lassitude... Je vais aller faire une petite sieste tiens ^^


                      • leypanou 31 octobre 2015 14:16

                        Etudiant en droit mais préférant la gauche, si c’est la gauche du genre Eduardo Rihan Cipel du Parti Socialiste qui est passé chez çà vous regarde -je n’ai rarement vu une émission aussi nulle surtout au niveau du choix des intervenants ainsi que du contenu de leurs propos-, alors vous avez encore du chemin pour comprendre un peu mieux les enjeux géopolitiques mondiaux.

                        Lisez autre chose que les Le Monde, Libé, l’Obs, l’Express ou autre Le Figaro, regardez autre-chose que TF1, FranceTélévision, BFM-TV, etc, etc sinon vous finirez comme les nombreux journalistes qui n’ont de journalistes que le titre.


                        • liberty1st liberty1st 31 octobre 2015 14:42

                          Quelle analyse fableuleuse !
                           
                          Vous pensez sérieusement que l’argument de légitime défense est un argument valable ? Ici on parle de l’attaque d’un pays, d’appel à l’assassinat de son dirigeant, de bombardement à tout va (c’est sur que détruire un pays permet de régler le problème de la non-démocratie supposée, il ne reste plus rien après ...). D’ailleurs, légitime défense contre qui ? et pour quel motifs ? La Syrie n’a pas attaquée la France jusqu’à preuve du contraire.
                           
                          Ne nous voilons pas la face, l’argument de « nous y allons pour rétablir la démocratie », à travers des conflit de ces dernières années (Irak, Afghanistan, Libye ...), à démontré que ces interventions laissent des pays dévastés. Les interventions ne sont certainement pas au profit des populations locales et de la démocratie. +600 000 morts en Irak dans la guerre contre « les armes de destruction massive » qui s’est avérée être une conspiration grotesque de la part des USA et autres pays alliés (d’ailleurs, j’attends toujours les condamnations pour crime de Bush et des différents autres dirigeants des pays étant intervenus ... ).


                          • filo... 31 octobre 2015 15:09

                            @Hugo B

                            Avec tous ces commentaires pourquoi vous restez muet !
                            C’est du je je-m’en-foutisme, donc de l’arrogance française ou Ko debout ?


                            • Alliance Rebelle Alliance Rebelle 31 octobre 2015 23:30

                              La situation : la Syrie subit une invasion militaire financée armé et encadré depuis le début par des puissances étrangères comme la subit avant elle la Libye  

                              Des oppositions naissantes : d’un côté la Russie avec l’Iran qui cherche a préserver avant toute chose l’état syrien ses institutions et ses corps constitué et d’un autre coté les USA ( avec leurs ‘’alliés’’ otan-ccg ) qui veulent détruire ce qu’ils appel ‘’le régime syrien’’ qui forme un obstacle à leurs politique impériale visant à dominer le monde et disposer librement de ses richesses tout en asservissant les peuples de la planète

                              Pourquoi une intervention des pays en Syrie ? : la Russie & L’Iran pour des raisons de sécurités national car il est vital pour eux que l’état syrien ne tombe pas VS les USA et leurs alliés pour établir le fait accomplie je parle de leurs présence militaire illégale en Syrie avec pour seul objectifs la destructions de l’état syrien (seul les idiots croient que les atlantistes interviennent contre leurs marionnettes dae-chiennes)

                              La véritable question : nous sommes déjà dans une guerre froide entre les USA qui se batte pour un ‘’énième siècle américains’’ et la Russie qui se bat pour rester une nation libre et souveraine

                              Quelle(s) solution(s) ? : il est vital pour l’humanité que la Syrie reste debout & survive a cette invasion et que les USA & l’UE s’effondre afin que ces 2 entités impérialistes ne puissent plus représenté un danger pour l’humanité


                              • soi même 2 novembre 2015 04:18

                                @Alliance Rebelle, il ne faut pas rêvé même effondrer ses deux entités sont une menace pour la Paix.

                                Car si vous pensez avoir la paix un jour en Syrie, il y en aura pas, car c’est maintenant visible ce qui est en train de se préparer , c’est un conflit de grande envergure.

                                Visiblement la Syrie est en train d’être diviser lire à se propos l’article du réseau Voltaire ;

                                Les États-Unis et Israël débutent la colonisation du Nord de la Syrie

                              • Alliance Rebelle Alliance Rebelle 1er novembre 2015 00:03

                                quand j’ai posté le 1er commentaire j’avais pas lu intégralité de l’article , 

                                j’ai réagi par ’’impulsion’’ a chaud rapidement tellement le début m’a donné envie de vomir par la désinformation qu’il véhiculait
                                puis j’ai lu l’article en entier et la je suis étonné de lire dans un média alternatif une propagande & désinformation qui ferait rougir d’envie les mercenaires qui domine dans le quotidien l’immonde

                                il vaut mieux parfois ce taire que de soutenir les criminels qui détruisent notre maison la terre a travers ce genre d’article de propagande


                                • soi même 1er novembre 2015 03:08

                                  Cela sens le gaz à plein nez, cette affaire, il serais temps peut être que Hollande prenne des vacances , il est fatigué. !


                                  • Laurent 47 3 novembre 2015 12:34

                                    Dernières nouvelles du front : les russes ont bombardé six hôpitaux en Syrie, et il y a de nombreux morts et blessés, d’après la Société Médicale américano-syrienne ( enregistrée aux Etats-Unis ), information relayée par le Wall Street Journal.

                                    Il s’agit des hôpitaux de Al-Eis, Al-Hader, Khan Tuman, Al-Sarba, Sarmine, et Latamna.
                                    Le problème, c’est qu’il n’y a que la ville de Sarmine qui possède un hôpital !
                                    Or la photo prise après les travaux de construction de cet hôpital en 2014, est absolument identique à celle prise par les pilotes russes le 31 Octobre 2015 !
                                    Etonnant, non ?
                                    Je trouve que ça sent la fiole de Colin Powell à plein nez !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité