• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Que reste-t-il de l’affaire Weinstein ?

Que reste-t-il de l’affaire Weinstein ?

Un an après la publication de l'enquête du New York Times, la carrière, la vie personnelle et l'image publique du producteur d'Hollywood ont été ruinées. Quel bilan tirer de l'année écoulée ?

Le 5 octobre 2017, le New York Times publie une enquête révélant qu'Harvey Weinstein aurait acheté le silence de huit femmes l'accusant d'agression sexuelle ou de harcèlement. C'est le début de la fin pour le producteur. Le 7 octobre, son avocate, Lisa Bloom, qui s'est fait un nom en défendant des femmes harcelées, renonce à le défendre. Le conseil d'administration de son entreprise annonce son licenciement le lendemain. Le 10 octobre, le magazine américain New Yorker diffuse une autre enquête sur « l'affaire Weinstein ». Désormais, trois femmes l'accusent publiquement de viol. Un jour plus tard, son épouse, Georgina Chapman, le quitte par voie de communiqué. Gwyneth Paltrow, Rose McGowan, Léa Seydoux, Angelina Jolie ou Asia Argento, les témoignages s'accumulent au fil des jours contre Harvey Weinstein. Le 14 octobre, il est exclu de l'Académie des Oscars. Il fait aujourd'hui face à la justice américaine.

 

Autour de l'affaire qui concerne la personne de Harvey Weinstein, un mouvement de grande engergure prend forme. Tarana Burke avait lancé la campagne MeToo en 2007. L'actrice Alyssa Milano s'inscrit dans les pas de l'activiste en octobre 2017, sous la forme d'un tweet au hashtag désormais célèbre : #MeToo. Dans ce tweet, elle encourage les femmes qui ont été victimes d'agressions et de harcèlements sexuels à partager sur Twitter leurs expériences. #BalanceTonPorc, l'équivalent francophone de ce hashtag, se diffuse largement sur les réseaux sociaux le même mois.

 

Pour donner une visibilité au mouvement #MeToo en dehors des réseaux sociaux, des manifestations sont organisées dans plusieurs villes de France le 29 octobre 2017. On compte jusqu'à 2500 manifestants à Paris. En France, les plaintes pour agressions sexuelles progressent de 31,5 % au quatrième trimestre 2017 (+ 18% pour les viols) par rapport à la même période en 2016. Cette hausse ne correspondant pas à une recrudescence des agressions, elle est attribuée à une plus grande inclination à dénoncer de tels faits.

 

Ainsi Henda Ayari accuse Tariq Ramadan de l'avoir violée, conduisant celui-ci à être poursuivi en justice. Une autre plainte est déposée contre le député Christophe Arend, classée sans suite par le parquet de Sarreguemines, qui évoque des « incohérences et des contradictions » dans les déclarations de l'ancienne collaboratrice accusant le député LREM de Moselle de harcèlement et d'agression sexuelle. Le 16 mai 2018, une plainte pour « abus de faiblesse » visant le ministre Gérald Darmanin est elle aussi classée sans suite. Une seconde plainte est ensuite déposée par la même plaignante, qui aboutit le 16 août à une ordonnance de non-lieu, le juge estimant que, pour pouvoir « caractériser le viol », « encore faut-il que le mis en cause ait eu conscience d’imposer un acte sexuel par violence, menace, contrainte ou surprise ».

 

Le 10 janvier 2018, l'initiatrice du mouvement #BalanceTonPorc Sandra Muller est poursuivie en justice par Eric Brion, directeur général de la chaîne Equidia. Elle l'accusait de harcèlement sexuel. Tout en reconnaissant avoir « effectivement tenu des propos déplacés envers Sandra Muller, lors d’un cocktail arrosé très tard dans une soirée, mais à une seule reprise », il réclame « le droit à la vérité et à la nuance. » Il lui réclame 50.000 euros de dommages et intérêts, des publications judiciaires et 10.000 euros de frais d’avocat.

 

Si le mouvement reçoit le soutien de nombreuses militantes et personnalités, certains et certaines le critiquent. Le philosophe journaliste Raphaël Enthoven insiste sur les effets dévastateurs de toute dénonciation sur les réseaux sociaux : « La meilleure intention du monde culmine parfois dans la délation. (…) La justice met des années à condamner, alors que Twitter met dix minutes (…) seulement sur Twitter votre dossier n’est jamais examiné, un seul témoignage suffit à vous condamner. Les condamnations sont sans appels puisque les réseaux sociaux n’oublient jamais », a-t-il souligné sur Europe 1. Pour Eric Zemmour, ce hashtag relève de la délation : « Pendant la guerre, on aurait dit de libérer la parole aussi… Dénonce ton juif ça aurait été parfait. »

 

Elisabeth Lévy dénonce la passion victimaire et la misandrie qui animent les participantes du mouvement #BalanceTonPorc : “Toutes victimes, tous coupables, tel est son crédo presque explicite », lance la directrice du journal Causeur. Elle ajoute dans un entretien accordé au Figaro  : « Nos dames-patronnesses modernes ne se cachent pas, au contraire elles exposent avec fierté, comme un brevet de vertu, leurs pulsions policières et leur haine du désir masculin. Et comme vous l'observez, elles ne se contentent pas de vouloir punir les agissements criminels ou répréhensibles, ce que nous voulons tous et que la loi prévoit, elles veulent que 'la peur change de camp'. Quel aveu ! Et quel idéal ! Un siècle de féminisme pour en arriver à ce que les hommes aient peur. En somme, il faudrait remplacer la domination masculine (qui à mon avis a cessé depuis longtemps) par la domination féminine. Si c'est cela la justice, très peu pour moi ! »


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

17 réactions à cet article    


  • Clocel Clocel 5 octobre 2018 08:22
    Poor Harvey...

    Il aurait dû se taper d’authentiques professionnelles, on paye avant, la transaction est plus claire ...

    • Christ Roi Christ Roi 5 octobre 2018 09:00

      Un mâle blanc de plus de 50 ans, riche, travaillant dans le showbiz, juif de surcroit, accusé sans procès, voilà ce que nous appelons le monde libre et démocratique. La propagande pour les mougeons fonctionne à merveille. smiley


    • V_Parlier V_Parlier 5 octobre 2018 10:32

      @Clocel
      En payant ou pas, ce genre d’affaire n’émeut la classe dominante que si elle se produit en milieu mondain. Les milliers de vraies victimes, inconnues parce-que trop ordinaires, sont traitées avec beaucoup moins de sollicitude et les agresseurs s’en tirent avec 1-2 ans, voire moins. Ce thème est un thème de plus pour se foutre de notre gu...


    • Martin de Wallon MartindeWallon 5 octobre 2018 17:59

      @Christ Roi Avec la multiplication des sources d’information, la course à l’audimat et l’expression sans contrôle des médias sociaux, les accusations, fondées ou infondées, condamnent à l’opprobre publique, hélas.


    • Martin de Wallon MartindeWallon 5 octobre 2018 18:04

      @Christ Roi On est toujours accusé avant son procès. Le problème, dans le contexte actuel, c’est que ces accusations prennent un tel retentissement qu’elles valent souvent condamnation.


    • Christ Roi Christ Roi 5 octobre 2018 22:24

      @MartindeWallon
      Oups vous avez raison. Je voulais dire : il suffit d’être un mâle blanc de plus de 50 ans pour pouvoir être CONDAMNÉ sans procès 


    • Raymond75 5 octobre 2018 08:55

      Des allumeuses qui acceptent un rendez vous ’de travail’ dans une chambre d’hôtel avec un obsédé sexuel, et qui ont été dépassées par la situation, mais on attendu 10, 15 ou 20 ans pour porter plainte, après avoir fait carrière ...


      • Ruut Ruut 5 octobre 2018 09:23

        @Raymond75

        En effet c’est le summum de l’hypocrisie et de la mauvaise foie.


      • Albert123 5 octobre 2018 10:41

        « Quel bilan tirer de l’année écoulée ? »


        Pour faire court :

        Une actrice, porte parole du mouvement #mytho, hystérique et #mythomane qui file du fric à un jeune homme pour éviter de se voir elle même accusée de viol.

        et 

        Une mise en lumière de l’exploitation du sexe par des manipulatrices bien hypocrites. 

        • alinea alinea 5 octobre 2018 13:31
          Les violées sont vengées, c’est le principal. Je me demande si on aurait vu une telle curée au Moyen-âge ! En tout cas, ça en dit long sur la lâcheté, la vénalité des pouffiasses qui n’ont que leur cul et se croient féministes !
          À noter que les intelligentes se démarquent de cette vague immonde.
          J’affirme ce que je dis très fort, parce que, même si Weinstein était un gros dégueulasse qui abusait de son pouvoir, les pétasses n’étaient pas contraintes d’accepter ni d’aller au Motel ; la naïveté a des limites et elle ne peut guère être, quand on est adulte, une circonstance atténuante ; elle est plutôt un abus d’alibi.
          Qu’aujourd’hui toute la société se couche devant ce genre de personnes en dit long aussi sur la pénurie de culture et d’intelligence.

          • aimable 5 octobre 2018 14:12

            @alinea
            ces mêmes personnes qui je pense prenaient leurs précautions pour ne pas être fécondes et mettaient des sous vêtements hyper sexy .


          • Sergio Sergio 5 octobre 2018 18:42

            De la « suce pine en Sion », faut-il traduire ?


            • zygzornifle zygzornifle 5 octobre 2018 18:56
              Que reste-t-il de l’affaire Weinstein ?

              Du sperme dans les orifices des actrices en manque de notoriété ....

              • Novae Novae 5 octobre 2018 20:40
                Je suis toujours étonné par les pseudo-rebondissements de ce genre de scandales dans ces milieux de friqués mégalos, alcoolisés/défoncés (Les deux si affinité et sans oublier les médocs !), et partouzard à souhait...

                Évidemment comme d’habitude, la vérité est ailleurs ...

                • agent ananas agent ananas 6 octobre 2018 05:08

                  Avec DSK, la justice avait été plutôt expéditive ... A croire que se lever chaque matin en pensant comment être utile à Israël n’est pas un gilet pare-balles ...


                  • Moonlander Moonlander 6 octobre 2018 11:21

                    Elles pensaient que c’était de l’art mais ont fini par cracher le morceau en réalisant que c’était du cochon.


                    • Ruut Ruut 8 octobre 2018 14:29

                      Vue le niveau des derniers films nous n’y avons rien gagné.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès