• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Que se cache-t-il derrière la crise ukrainienne ?

Que se cache-t-il derrière la crise ukrainienne ?

La hausse des prix du gaz et de l'électricité aurait surpris l'Europe avec des réserves de gaz à des niveaux historiquement bas (60%) et aurait mis en scène l'échec retentissant des politiques énergétiques d'une UE incapable d'atteindre une autosuffisance énergétique utopique.

JPEG

L'un des facteurs qui affecte le plus la dépendance énergétique d'un pays est la quantité de pétrole et de gaz qui doit être importée pour l'industrie et les transports. La moyenne européenne étant de 52% et la Russie étant le principal fournisseur de gaz, de pétrole et de charbon de l'UE (avec respectivement 40%, 30% et 25%), il s'ensuit que l'UE serait un îlot énergétique et souffrirait d'une forte dépendance énergétique de la Russie d'où la récente flambée des prix du gaz et de l'électricité en Europe.

La Russie et la géopolitique du gaz. L'Algérie exporte son gaz à travers trois gazoducs : deux Algérie-Espagne (dont un passant par le Maroc) qui ne sont pas connectés au réseau européen et un troisième Algérie-Tunisie-Italie. Après la crise en Ukraine, les dirigeants de l'UE auraient établi comme priorité la nécessité d'améliorer la connexion gazière avec la péninsule ibérique au moyen d'un gazoduc reliant l'Espagne à la France via la Catalogne (gazoduc MidCat) par lequel l'Espagne serait le réseau énergétique européen du gaz d'Algérie, (équivalent à la moitié de ce qui vient de Russie via l'Ukraine), un projet qui serait resté dans les limbes en raison de la myopie des régulateurs européens et qui aurait rendu impossible que le gaz algérien soit l'alternative européenne à la dépendance énergétique russe.

Le projet de gazoduc connu sous le nom de Nabucco West projeté par les Etats-Unis pour transporter le gaz azéri vers l'Europe via la Turquie, la Bulgarie, la Roumanie et la Hongrie et éviter ainsi la dépendance énergétique de la Russie vis-à-vis de l'UE a échoué car le Turkménistan, l'Ouzbékistan et le Kazakhstan ont favorisé le projet russe du gazoduc South Stream, choisissant le tracé alternatif du Trans Adriatic Pipeline, (TAP, Trans Adriatic Pipeline), par lequel l'Azerbaïdjan exportera son gaz vers l'Europe via la Grèce, l'Albanie et l'Italie. Mais, il ne peut transporter qu'un tiers du projet Nabucco, il ne représente, donc, aucune menace pour les intérêts de la Russie, surtout qu'après que l'Azerbaïdjan se soit finalement retiré du projet en juin 2013.

La Russie a présenté en 2007 le projet de gazoduc South Stream, un gazoduc de 40 milliards de dollars qui traverserait la Russie, la Bulgarie, la Serbie, la Hongrie, la Slovénie et l'Italie et dont la construction devait débuter en juin 2014, garantissant l'approvisionnement de gaz russe à l'UE en évitant le passage par l'Ukraine instable. Ainsi, après la crise du gaz de l'hiver 2006 et les coupures d'approvisionnement produites dans d'innombrables pays de l'UE (80% du gaz total que l'UE importe de Russie transite par l'Ukraine et fournit plus de 70 % à des pays comme les pays baltes, Finlande, Slovaquie, Bulgarie, Grèce, Autriche, Hongrie et République tchèque), ce projet dormira dans les limbes des rêves après le refus de la Bulgarie d'y participer en raison de la pression des Etats-Unis. En 2020, le gazoduc Turk Stream de 900 kilomètres a été conçu pour transporter du gaz naturel de la Russie vers la Turquie, ce qui profitera à des pays comme la Hongrie, la Serbie et la Bulgarie pour les inclure dans l'orbite russe, transformant ainsi l'Ukraine en une île énergétique.

La coalition d'intérêts russo-allemands a conçu le projet Nord Stream qui relie la Russie à l'Allemagne par la mer Baltique, avec une capacité de transport maximale de 55 000 millions de mètres cubes de gaz par an et valable 50 ans. Cette route est considérée comme vitale pour l'Allemagne et les pays nordiques. C'est pourquoi elle a été déclarée « d'intérêt européen » par le Parlement européen et cruciale pour la géostratégie énergétique russe. Ainsi, avec ces routes, la pince énergétique russe serait fermée en excluant la Pologne et l'Ukraine comme territoire de transit et la Russie atteindrait ainsi son double objectif géostratégique d'assurer un flux ininterrompu de gaz vers l'Europe par deux routes alternatives, les transformant en « îlots énergétiques » vers la Pologne et l'Ukraine.

Les Etats-Unis et le schiste. L'objectif sans équivoque des Etats-Unis serait de remplacer la dépendance russe vis-à-vis de l'énergie européenne (30 % du gaz importé par l'UE provient de Russie) par une dépendance à la fracturation hydraulique, inondant le marché européen de GNL (gaz naturel fracturé aux Etats-Unis et transporté par transporteurs de gaz) pour faire baisser les prix du gaz russe. Un autre objectif était de promouvoir l'utilisation de la technique de fracturation dans tous les pays d'Europe de l'Est, le soi-disant « arc de fracturation européen » qui s'étendrait des Etats baltes à l'Ukraine européenne, en passant par la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie, la Hongrie, la Roumanie et la Bulgarie et que cela dépendrait de la technologie d'entreprises américaines telles que Chevron ou Shell.

Ainsi, la Pologne, qui aspirait à devenir, avec ses deux terminaux, le principal centre de distribution de gaz naturel liquéfié (GNL) importé sur le territoire européen et après avoir dénoncé que « ce gazoduc pourrait renforcer la dépendance de l'UE vis-à-vis du gaz russe et consolider la position dominante de Gazprom sur le marché européen », aurait réussi à paralyser la construction dudit gazoduc avec l'objectif sans équivoque de ralentir la construction de Nord Stream 2. Ce gazoduc a une longueur totale de 1 200 km avec un coût estimé à environ 11 000 millions de dollars. Il transportera le gaz directement à travers la Russie baltique vers l'Allemagne et alors qu'il était déjà construit à 80 % et dans une tentative désespérée d'empêcher son achèvement, le Sénat américain a approuvé le 17 décembre le National Defense Authorization Act de 2020 signé par Donald Trump qui prévoyait des sanctions économiques contre les entreprises participant à la construction du gazoduc Nord Stream 2.

Cela représentait un missile dans la ligne de flottaison de la politique énergétique conçue par l'Allemagne lorsqu'Angela Merkel a déclaré qu'il s'agissait d'une « déclaration de guerre des Etats-Unis contre l'Allemagne », une réaffirmation tardive de la souveraineté allemande qui a amené les Etats-Unis à cesser de boycotter les travaux et à bénir l'aboutissement du projet gazier qui reste cependant inactif faute d'avoir reçu par l'Allemagne les autorisations nécessaires pour débuter sa livraison. Or, la crise actuelle du prix du gaz va être utilisée par Vladimir Poutine pour -par un mouvement audacieux de ses tours dans le jeu d'échecs géopolitique qui se déroulerait sur le territoire ukrainien- rééditer la guerre du gaz russo-ukrainienne de 2006 avec l'objectif sans équivoque de condamner le secteur pro-européen ukrainien à l'asphyxie économique et à la famine énergétique, n'excluant pas une réaffirmation tardive de la souveraineté européenne par la France et l'Allemagne, qui se traduirait par la suspension des sanctions et un rapprochement ultérieur avec la Russie, laissant les pays de la « fracturation européenne arc » (Pologne, République tchèque, Slovaquie et Hongrie, Ukraine, Roumanie et Bulgarie) sous l'orbite américaine et exposés à de nouvelles guerres du gaz.

Germán Gorraiz López, analyste politique

Les opinions exprimées par les analystes ne peuvent être considérées comme émanant des éditeurs du portail. Elles n'engagent que la responsabilité des auteurs 

 

Source : http://www.observateurcontinental.fr/?module=articles&action=view&id=3519


Moyenne des avis sur cet article :  4.06/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

32 réactions à cet article    


  • ZXSpect ZXSpect 29 janvier 18:30

    .

    .
    De mauvais esprits prétendraient que cet article sent le gaz... de l’est
    .
    Patrice Bravo répand au contraire un parfum YSL envoutant
    .
    https://www.marieclaire.fr/,homme-parfum-beau-egerie-ambassadeur,780273.asp

    « « Le nouveau visage de La Nuit de l’Homme YSL …/… Le mannequin néo-zélandais Vinnie Woolston.. » »

     smiley


    • sylvain sylvain 29 janvier 20:00

      @ZXSpect
      je pense que tout le monde sait que patou roule pour les russes, c’est assez évident .Ceci dit certains des articles qu’il relaie sont intéressanbts ( celui là pas des masses) même si ce ne sont que des copiers collés.
      A un moment je prenais le temps de voter non a ces articles, dans l’idée qu’AV n’est pas un relai de la propagande russe ou autre, mais je me suis lassé .Il faut dire que le bougre en poste pas loin de 10 par jours, c’est un peu du harcèlement


    • JP94 29 janvier 22:05

      @sylvain
      apparemment, vous préférez vous faire rouler par les Américains, à moins de rouler pour eux.
      Sandu, la russophobe moldave, a préféré saborder le contrait russe à 200$ les mille mc ( suivant les bons conseils atlantistes), pour le payer « au prix du marché : déjà, 450$ , tout ça, pour éviter »la dépendance à l’égard de la Russie«  ce qui signifie surtout la dépendance et l’obéissance aux USA et à présent, grâce au »choix du marché, elle doit en être à 800$ : le pays ne peut plus payer : et comme Sandu est fanatiquement russophone voire c... , elle préfère mettre son pays sous la coupe occidentale  qui ne paiera pas, mais installera des bombes atomiques B61-12 donc Biden vient de décréter le lancement à grande échelle : 500 pour inonder l’UE et l’Asie d’ici 2026.
      Alors effectivement, je trouve Patrice Bravo plus sage.


    • @ZXSpect Et oui, plus ça pue, plus il faut de parfum. De la mrd dans du papier d’argent. Pensez-vous que les ouvriers (le sans-dents du condescdant Hollande), se parfument avant de travailler ? 


    • De beaux ténébreux homos refoulés et pervers narcissiques. Les femmes adorent. Pas moi.


    • Le con des sans dents Hollande (condescendant).


    • sylvain sylvain 30 janvier 11:07

      @JP94
      et comme Sandu est fanatiquement russophone

      russophobe ??

      A part ça je n’ai rien a voir avec les ricains, je disais qu’AV ne doit pas être un journal de propagande mais en y repensant les articles de christelle neant ou philippe khalfine ne me dérangent pas, au contraire (même si je me suis fais censurer très vite, ce qui est une pratique récurrente des auteur prorusses) .

      Ce qui me déplait chez patrice bravo c’est qu’il ne fait que du copier collé et innonde la modé de 10 articles par jour, ce qui nous contraint a voter non inlassablement pour ne pas être submergé


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 31 janvier 08:00

      @ZXSpect

      « cet article sent le gaz... de l’est »

      Les pets des poupées russes ne sentent pas la rose. Dommage tout de même qu’Agora Vox se fasse le relai de la propagande de Poutine. Après avoir reproduit un discours de Bachar el Assad, il faut s’attendre à tout...

      "la stratégie de désinformation russe en France. Un site internet, que d’apparence rien ne lie à la Russie, utilise comme caisse de résonance plusieurs « médias alternatifs » pour diffuser un narratif pro-Kremlin"

      "«  Alors qu’on étudiait la désinformation autour de la pandémie de Covid-19, nous sommes tombés sur un site internet qui publiait de fausses informations, « Observateur Continental ». C’était un peu le fil qui dépassait de la pelote de laine ». En tirant dessus, c’est alors tout un réseau de désinformation que l’ONG découvre. Tentaculaire, opaque, qui entretient des liens avec l’État russe et utilise les médias « alternatifs » français pour décupler son audience."


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 31 janvier 08:15

      @JP94

      Pourquoi êtes vous si nombreux a toujours penser qu’il faut obligatoirement choisir entre Poutine et les dirigeants américains. Même pendant la guerre froide ce raisonnement ne tenait pas pour ceux qui veulent défendre les travailleurs. Nous étions pour la révolution socialiste à l’ouest et pour la révolution politique à l’est.

      Maintenant vous voulez à tout prix choisir entre deux puissances capitalistes.
      A propos de l’Ukraine si quelqu’un dit du mal de Poutine, vous déduisez qu’il défend les ricains et si quelqu’un dit du mal des ricains vous déduisez qu’il défend Poutine. En plus, vous n’attendez pas qu’il disent réellement « du mal » mais vous interprétez tout avec des aprioris.

      Je viens d’en faire l’expérience avec mon article (un peu de pub) sur le conflit ukrainien. Si vous dites que la Crimée est un territoire ukrainien, vous êtes immédiatement suspecté de... C’est pourtant une évidence même si ce territoire ukrainien est aujourd’hui majoritairement peuplé de russes (Pourquoi ? Comment ?). Si vous dîtes que les américains n’ont pas à fournir des armes à... vous êtes également suspecté de...

      Si vous dîtes que tel nationalisme vire un peu au fascisme... Ce qui est vrai dans la plupart des cas... on vous suspectera aussi de vous prononcer outrancièrement pour l’un des deux camps.

      Serait-il donc impossible de tout simplement défendre les travailleurs ukrainiens ?


    • chantecler chantecler 31 janvier 08:26

      @Jean Dugenêt
      "Serait-il donc impossible de tout simplement défendre les travailleurs ukrainiens ?

      "
      Ceux qui font le salut nazi ?
      PS : rassurez vous les staliniens se sont retirés à bonne distance de la frontière ukrainienne .
      L.Trotski les a heureusement conseillés .
      Et V.Poutine lit avec attention vos écrits .


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 31 janvier 09:36

      @chantecler

      « Serait-il donc impossible de tout simplement défendre les travailleurs ukrainiens ? » Ceux qui font le salut nazi ?

      Le mouvement ouvrier a sacrément été perverti par le stalinisme. On en est là ! Celui qui parle de défendre les travailleurs ukrainiens est accusé de défendre des nazis ! Que reste-t-il de l’internationalisme ? Cela rappelle les gros titres de l’humanité dans le style « A chacun son boche ! ». A l’époque, tous les « boches » étaient des nazis maintenant se sont tous les ukrainiens qui sont nazis sans compter les travailleurs du Kazakhstan (tous des nazis aussi)

      qui se font mâter par les troupes de Poutine et ceux de Syrie qui ont ramassé toutes les bombes démocratiques de Poutine.

      Travailleurs (nazis) de tous les pays unissez vous !


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 31 janvier 12:11

      @sylvain
      "Ce qui me déplait chez patrice bravo c’est qu’il ne fait que du copier collé et inonde la modé de 10 articles par jour, ce qui nous contraint a voter non inlassablement pour ne pas être submergé« 

      Mille fois d’accord avec toi. Même »Le cri du peuple« fait mieux. Il se donne la peine de traduire les articles de propagande pro-Poutine qui viennent de chez RT.

      C’est sûr qu’à ce jeu là, Agora Vox risque de devenir un site de propagande pour Poutine. En plus, il reproduit les discours d’el Assad.

      La gauche pervertie par le stalinisme (PC, PRCF, Mélenchon...) ne sait pas faire autrement que d’en rester à une politique des »blocs« qui nécessite de définir un »bon bloc« et un »mauvais bloc". Cette gauche crypto-stalinienne a décidé que Poutine faisait partie du bloc des gentils et que tous ceux qui ne sont pas d’accord colportent la propagande occidentale. Du coup cette gauche adore que les travailleurs de Syrie, du Kazakhstan ou d’Ukraine se fasse massacrer si c’est Poutine qui s’en charge. Il fait de tellement beau massacres démocratiques et humanitaires qu’ils en redemandent.


    • Jean Dugenêt Jean Dugenêt 31 janvier 17:16

      @ZXSpect

      Agora Vox commence à être envahi par les organes de propagande de Poutine :
      — Patrice Bravo nous envoie une quantité de copier/coller intégraux de « observateur continental ».
      — « Le cri du peuple » nous envoie des traductions de RT.
      — Philippe Khalfine, éditeur pour la rédaction française de News-Front, et ancien volontaire ayant combattu dans les forces armées de la République Populaire de Donetsk (RPD) nous envoie bien évidemment les articles de News-Front.

      Reconnaissons à Philippe Khalfine le mérite d’avoir clairement renseigné sa présentation. Tous ceux-là utilisent Agora Vox comme caisse de résonance pour diffuser la propagande pro-Kremlin. Ils utilisent assurément aussi tout ce qu’ils peuvent trouver ailleurs comme média-alternatifs.

      « Le cri du peuple » se plaint d’être « censuré » par Médiapart. Il parle, avec sans doute de l’ironie, d’une censure stalinienne...

      A chacun son mode de sélection. Nous avons le nôtre sur Agora Vox. Il n’est sans doute pas assez efficace. Il faudrait que je passe mon temps à « refuser » leurs articles sur la modération. J’ai d’autres chats à fouetter... D’autant plus que les modérateurs crypto-staliniens (PC, PRCF et potes à Mélenchon) apprécient beaucoup ce genre de propagande. Il n’ont même plus besoin de réfléchir. Les services de Poutine travaillent pour pondre ce qu’il y a d’optimum à chaque instant. Ils n’ont plus qu’à répéter et à claironner que ceux qui ne sont pas d’accords sont abreuvés par la propagande occidentale. Et ça marche pour le monde entier : Syrie, Kazakhstan, Ukraine, Afghanistan...

      Il n’est pas étonnant qu’on ait trouvé une proximité entre ces krypto-staliniens et la nouvelle extrême-droite. Savez-vous qui sont en France les représentants officiels des « Etats indépendants de la Novorossia » (état non-reconnu officiellement par la France)  : Svetlana Kissileva, André Chanclu et Alain Benajam. Ils sont avec Chatillon à l’origine de la création des sites web que ces crypto-staliniens ont abondamment 

      cité notamment pendant le conflit syrien : infoSyrie, Réseau Voltaire... Du stalinisme à l’extrême-droite il n’y a qu’un pas à franchir. Ce n’est plus l’accord Hitler/Staline c’est l’accord Chatillon/Chanclu/Meyssan/Melenchon/Roussel/Lacroix-Riz... Ils ont tous hurlé des louanges pour el-Assad avec toute l’extrême-droite mondiale.

      Revenons à la question de cet envahissement d’Agora Vox par la propagande venant directement des services à Poutine. Est-on condamné à laisser faire ? Si c’est le cas, la qualité d’Agora Vox va se dégrader.


    • Eric F Eric F 1er février 11:45

      @Jean Dugenêt
      Il y a deux courants « pro-russe »,
      -dans la gauche radicale : les nostalgiques du bloc soviétique
      -dans la droite souverainiste ou identitaire : les nostalgiques de la Russie éternelle
      Ces courants sont tous deux anti-atlantistes

      Concernant le relayage de la propagande pro-russe : du moins cela constitue un contrepoids à la propagande euro-atlantiste de nos média. A nous de faire la synthèse, or nos intérêts incitent à nous rabibocher avec le Kremlin, non pour des raisons idéologiques mais pour nos intérêts (importations énergétiques, exportations agricoles et industrielles pénalisées par les sanctions et ripostes).


    • ETTORE ETTORE 29 janvier 20:09

      Des gaziers qui se disent plombiers !

      L’eau dans le gaz, n’as jamais été très énergétique !


      • chat maigre chat maigre 30 janvier 00:36

        @ETTORE
        joli smiley

        je suis plombier bier-bier-bier-bier
        j’ai un beau métier
        j’fais mon turbin bin-bin-bin-bin
        dans les salles de bains...  smiley  smiley


      • Lynwec 29 janvier 20:21

        Ce qui se cache ? La sortie de la mascarade covidienne à étouffer de toute urgence car ça sent le pâté pour les organisateurs, entre ceux qui veulent récupérer leur liberté naturelle, ceux qui se sont rendus compte qu’on les a empoisonnés pour rien et ceux qui ont des proches à venger ; il va falloir courir vite si les moutons tournent moutons enragés ; alors on agite un drapeau pour détourner l’attention du troupeau.


        • lunatique 31 janvier 16:15

          @Lynwec
          Ben oui, eet d’ailleurs faudrait peut-être arrêter de rigoler et de faire les malins. Parce que ce qui passait jusque là pour une franche pantalonnade, je veux dire le conflit avec les Russes au sujet de l’Ukraine risque bien de s’envenimer. Non pas parce que les données géopolitiques ont évolués, mais parce que les données Covid évoluent. Alors la seule façon pour les puissants de se protéger contre les procès qui leur seront faits et de continuer un quelconque état d’urgence qui leur laisse les pleins pouvoirs, pourrait bien sûr être la guerre. Et cette fois Macron pourra redire habillé en Maréchal (des logis-chef) : Nous sommes en guerre !

          Si tu ne veux pas la guerre, prépare la paix ! Et c’est maintenant, pendant qu’il en est encore temps. Les manifestations du samedi devrait prendre cette dimension en compte.


        • waymel bernard waymel bernard 29 janvier 22:56

          La Hongrie a signé un contrat à long terme avec la Russie. Pour la livraison de 4,5 milliards de m³ en 15 ans par un itinéraire évitant l’Ukraine. Elle ne risque pas de manquer de gaz.


          • Berthe 30 janvier 04:16

            Merci l’auteur pour ce texte, je ne cesse de lire des infos totalement débiles en France ... L’intox a fond.... les gazoducs sont prêts, opérationnels, sauf que l’Allemagne refuse et essaie de contraindre la Russie de laisser une filiale Allemande de s’implanter en Russie pour gérer le site Gazier. Ce qu’a refusé la Russie évidemment. Cette fois, on ne se remettra pas du chaos qui se profile, les usa se foutent éperdument que çà se passe à nos portes, et pourrait nous propulser tous dans une destruction grave. C’set bien ce que les usa cherchent, maitre du monde, aucun bloc, pas même l’Europe. Et macron le persifleur qui suit comme un mouton, envoie des hommes en Roumanie, ce mec est vraiment infernal !


            • Poutine rêve de recréer l’empire KHAZAR. 


              • J’ai un faible pour Poutine : Né un 7 du 7. Ma date symbolique. 


                • Moi ex-adhérent 30 janvier 07:51

                  Les politiciens des USA ont surtout besoin de restaurer le blason de la puissance américaine dans le monde. Le pays va de mal en pis. Militairement, les défaites se suivent et se ressemblent. Sur la sécurité intérieure, le traumatisme des tours en feu s’écroulant en plein coeur de New York a été un réveil cauchemardesque. Du point de vu économique, la crise des subprimes a vu les expropriations en masse, les retraités sans retraite, la fin du rêve américain. Seule la planche à billets sauve les apparences. Les catastrophes naturelles sont une épée de Damoclès encore pire qu’ailleurs.

                  En Russie, se fut exactement l’inverse, après la chute du mur et de l’empire de l’URSS, il y a eu le chaos économique, basé sur les combines d’une nomenklatura en place, et un peuple sans espoir. Aujourd’hui, la Russie n’a plus de dettes, mais dépend essentiellement des matières premières, n’ayant pas assez d’industries.

                  Les Etats-Unis d’Europe seraient une porte de sortie louable ...


                  • titi titi 31 janvier 11:11

                    @Moi ex-adhérent
                    « Les politiciens des USA ont surtout besoin de restaurer le blason de la puissance américaine dans le monde. Le pays va de mal en pis. Militairement, les défaites se suivent et se ressemblent »

                    Ca fait 20ans que j’entends que les USA sont finis.

                    Alors je vous rassure un jour vous aurez raison, mais c’est pas pour demain.

                    « Seule la planche à billets sauve les apparences »
                    Mais oui bien sûr...
                    Dit le mec sur un média qui utilise 100% de technologies US, via un PC composé à 100% de brevets US, sans doute commandé sur un site GAFAM.


                  • Trelawney 30 janvier 09:52

                    Un pourcentage à retenir : 10%. C’est le pourcentage de gaz nécessaire à la France qui est commandé aux russes. Les 90% viennent de Norvege, Pays Bas, Algérie via des gazoducs et une petite partie 10% du Moyen Orient via des méthaniers.

                    Une crise russe ne gênerait pas la France.

                    Pour les Allemands c’est différents, mais c’est à eux d’assumer leur politique énergétique (pas à l’UE, ni à l’Otan)


                    • goc goc 31 janvier 10:45

                      @Trelawney
                      Une crise russe ne gênerait pas la France.

                      Vision des plus simplistes. Vous oubliez qu’en cas de crise « russe », si ces derniers coupent leurs tuyaux, les 10% manquants en France ne pourront pas être compensés par les autres fournisseurs qui sont déjà au taquet, voir dans la pente descendante de leurs productions comme la Norvège par exemple.

                      Donc la seule chose qui arrivera, si les russes ferment les vannes, c’est que non seulement on n’aura plus les 10% que vous citez, mais pire encore, nos autres fournisseurs vendront aux plus offrants, donc aux allemands, plutôt qu’a nous.

                      J’imagine déjà le gvt algérien bouillir d’impatience la main sur leurs puits savourant le plaisir de rappeler au saupoudré sa politique envers le pays.


                    • chantecler chantecler 31 janvier 08:14

                      Du coup comme le gaz de schiste américain est beaucoup plus cher que le gaz russe, encore que les Américains achètent du gaz russe , nous Français de l’UE auront l’immense privilège de payer notre gaz au tarif américain .

                      C’est comme pour notre électricité , alignée sur les tarifs les plus élevés de nos « concurrents » européens ...

                      Nous vivons un époque formidable ...

                      D’autant que, paraît il ,nos factures ont baissé .

                      C’est à dire que nous sommes priés non de lire nos factures mais d’écouter la propagande gouvernementale .


                      • Claude.h Claude.h 31 janvier 11:29

                        Une pression d’institution est de grosse tête, qui mène ce débat nul part mise à part cacher la réelle vérité.


                        • troletbuse troletbuse 31 janvier 14:03

                          A la fin de la vidéo, Poutine tremble.  smiley

                          https://crowdbunker.com/v/2uCa4PLxhP


                          • ETTORE ETTORE 31 janvier 21:28

                            Je vois vers la fin, Bel zé buthé, joue frénétiquement, avec son alliance à la main droite, qui semble le démanger, l’irriter, comme si elle se faisait le porte électrode de poutine, en lui rappelant avec qui il est en .... couple !

                            Il y a des cirCONvolutions neuronales, qui en disent beaucoup sur la connaissance des appréciations, que les autres peuvent porter sur vous.

                            Là, c’est plus que flagrant !


                            • Eric F Eric F 1er février 11:49

                              Fillon est entré au conseil d’administration d’un groupe pétrolier russe, parfois l’échec politique peut constituer une opportunité (a-t-il gardé des réseaux d’influence dans le monde politique ?)


                              • microf 1er février 13:17
                                Question : Que se cache-t-il derrière la crise ukrainienne ? Réponse : l´AFRIQUE.
                                « BANDA KANI : La réaction de Macron après les événements au Burkina Faso » https://youtu.be/7YAzwNM41Rw GUERRE ENTRE LES PUISSANCES OCCIDENTALES POUR LE MALI QUELS EN SONT LES ENJEUX ? LUC MICHEL. Pourquoi les États-Unis et la France s´acharne contre la Russie
                                https://youtu.be/JTQEtBG7h_g

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Patrice Bravo

Patrice Bravo
Voir ses articles



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité