• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quel jour sommes-nous, citoyen ?

Quel jour sommes-nous, citoyen ?

Cela fait longtemps que je suis révoltée...

Toute gosse déjà, je ne comprenais pas qu'il puisse y avoir des gens qui travaillent dur et gagnent une misère alors que d'autres font fortune en se pavanant devant un bureau sur lequel il y a quelques téléphones et une liste de contacts !!

Il était évident qu'une heure de vie de l'un ne valait pas une heure de vie de l'autre et on ne parle même pas de bien être ! Parce qu'il n'y a sûrement aucune comparaison possible entre l'ouvrier qui revient fourbu du travail, supportant un corps rendu douloureux par les efforts de la journée, ne pensant qu'au repos après un repas « nouilles/jambon » et, celui qui rentre tranquillement chez lui se changer pour partir en voiture de luxe à une soirée où un repas de qualité lui sera servi après les petits fours et le caviar.

Pourtant, dans ma petite tête d'enfant, il me semblait qu'on était tous faits de la même manière : de chair et de sang ; qu'on avait tous les mêmes besoins : manger et se loger dans un pays en paix tout en ayant une bonne santé ; que notre vie avait, normalement et approximativement, la même longueur...

Force m'a été de constater avec le temps qu'il n'en était rien et que les inégalités étaient flagrantes.

Il m'a, aussi, été très vite évident que les enfants d'ouvriers n'avaient pas les mêmes chances que les enfants de notables ou de « riches » parce que le suivi des études n'étaient pas le même et que l'argent pour les continuer manquait à certains alors qu'il ne posait aucun problème à d'autres... D'où la reproduction des élites et le leurre de l'ascenseur social !

Puis est venu l'autre questionnement : comment pouvait-on accepter cette injustice ? Comment pouvait-on reléguer au rang de rien du tout la majorité des ouvriers et paysans qui étaient ceux qui faisaient tourner le système, qui le nourrissaient et le faisaient vivre ? Comment pouvait-on cautionner le fait que ceux qui avaient tout en voulaient encore plus en appauvrissant encore plus ceux qui travaillaient le plus dur ?

De là, le pas était franchi ! Cette injustice n'était pas normale et, parce qu'on m'avait parlé de la Révolution Française, je me suis demandé ce qui avait pu déraper. Car n'avait-on pas écrit que cette révolution avait été faite par le peuple et pour le peuple ?

Après avoir mûrement réfléchi aux tenants et aboutissants de cette révolution, l'idée me vint que finalement, celle-ci devait avoir été récupérée (sinon engendrée) par les riches bourgeois de France dans le but de prendre le pouvoir que détenaient les nobles afin d'avoir en main les deux moteurs essentiels d'un pays, ceux-ci ayant déjà le premier. A savoir : l'argent !

Comme cette révolution a été courte ! Comme sa fille, la république Française a été fragile puisqu'il y a eu très vite un petit bonhomme bouffi d'ambition qui s'est empressé de prendre le pouvoir et de se faire sacrer empereur ! Comme il a fallu du temps et du sang ainsi que deux rois, un autre Bonaparte, d'autres révoltes et révolutions pour enfin la retrouver !

Mais tout était dit ! La république n'appartenait plus au peuple ! Même si la liberté faisait encore bonne figure, l'espoir d'égalité était parti et la fraternité déchirée par des manœuvres politiciennes. Déjà !

Que me restait-il de cette révolution ? Que nous reste-t-il finalement ?

La république ? Non ! Puisque nos magnifiques hommes politiques actuels l'ont bradée à la prostituée européenne ! Celle qui lèche le cul des banques, du commerce et de l'empire !

La démocratie ? Mais n'est-elle pas « cause toujours » ? Et ne se transforme-t-elle pas actuellement pour se tourner vers l'un des plus vieux démons des hommes : la dictature ?

J'ai longtemps cherché ce qui pourrait être un vrai signe révolutionnaire (dans le sens de 1789), preuve de résistance à ce monde injuste et pourri en plus de mon action journalière contre le système inhumain mis en place par les salopards au pouvoir.

Puis j'ai trouvé : c'est le calendrier Républicain !

Aujourd'hui, je m'en sert tous les jours pour me rappeler la volonté de liberté, le courage face à l'armée, l'esprit de sacrifice, la force de résistance, le besoin absolu de justice, d'équité et de liberté de nos ancêtres qui ont fait LA Révolution et, au final, pour avoir voulu croire en ceux qui ont pris le pouvoir à ce moment là, se la sont faite voler.

Il est facile à utiliser et représente les 12 ans pendant lesquels une vraie république fût en gestation...

Quel jour sommes nous, citoyen ?

Nous somme duodi 22 Germinal de l'an CCXXII !

Que la révolution soit avec toi !


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Le421 Le421 11 avril 2014 19:22

    Evident.
    Hélas, avec le système démocratique basé sur le scrutin universel, il apparaît que les clampins votent pour des notables qui se fichent royalement de leur cas.
    Va comprendre Charles !!
    On gueule le Samedi contre le voleur maire d’une ville bien connue de la région parisienne, avec un nombre de casseroles aux fesses incroyable, et on s’empresse de l’élire le Dimanche.
    Tout ça parce que ces bandits au pouvoir dégoûtent les gens de voter et qu’ainsi, l’abstention sert parfaitement leurs noirs desseins.
    Et tous ceux qui prônent l’abstention ne sont que des militants anti-République, servant les barons au pouvoir.
    Tant que l’abstention ou le vote blanc ne seront pas reconnus (ils sont comptabilisés mais tout le monde s’en fiche), c’est à dire JAMAIS, les puissants auront le pouvoir dans ce pays.
    C’est pour cela que, contrairement à des pays voisins, il n’est pas question de rendre le vote obligatoire.
    CQFD


    • kane85 kane85 11 avril 2014 20:06

      Merci du commentaire Citoyen !

      Il faudrait, bien évidemment, que le vote blanc soit compté dans les voix exprimées et qui le vote soit obligatoire...

      En ajoutant des quotas (genre pas moins de 50% de suffrage désignant la totalité des listes ou des candidats) cela serait un peu plus démocratique car en cas de plus de 50% de bulletins blancs et/ou nuls, on serait obligés de recommencer et de présenter de nouveaux candidats...

      On est, bien sûr, loin de cela actuellement et il y a de forts risques que l’on n’y arrive jamais !

      Reste le système de tirage au sort ?


    • Le421 Le421 12 avril 2014 07:34

      Et voila !!
      Le titre aurait été « Quel Marine jour sommes Le nous Pen citoyens », vous auriez eu trois cent réactions.
      Vous écrivez un texte intéressant, tout le monde s’en fout.
      Sylvain R. écrit trois lignes sur MLP et la horde se jette dessus.
      Pays de cons.
      Pas étonnant que le FN progresse.
      C’est leur terreau.


      • kane85 kane85 12 avril 2014 08:56

        J’ai vu ! Ce n’est pas grave ! On est dans une époque ou les émotions basiques sont prioritaires. Penser et prendre le temps de comprendre... C’est d’un autre âge !

        Pour moi, utiliser le calendrier républicain à la maison, en parler et expliquer son importance par rapport à un comportement de résistance au système compte plus que de parler pendant des heures du parti que l’on est en train de faire monter pour pouvoir s’en servir comme épouvantail aux prochaines élections. D’autant plus qu’il est impossible de reprocher à quelqu’un d’être républicain !

        Je n’ai pas oublié l’arnaque du gouvernement Chirac au deuxième tour des élections de 2002 ! J’avais lu (ou entendu ?) que Chirac avait demandé aux maires de donner leur signature pour Lepen afin « qu’il y ait une démocratie et que toutes les tendances puissent s’exprimer » !!!... Celui-ci n’arrivait pas à les obtenir pour être candidat à la présidence. Chirac et ses conseillers devaient savoir quelles étaient les intentions de vote des Français au premier tour en cas de candidature du FN... Résultat, il est réélu à plus de 80% des suffrages exprimés !!!


      • prolog 12 avril 2014 09:05

        Salut Kane,
        d’accord avec toi sur l’enseignement de la révolution, y a arnaque quelque part.
        Perso, je suis pas sur que le riche ait une « qualité de vie » si supérieure. Ok, niveau besoins primaires, y a pas photo. Mais dans la tête, ce mode de vie implique le stress de perdre sa situation, un boulot ennuyeux à mourir (comme à la chaine c’est vrai) et de cotoyer des gens hypocrites comme eux.
        L’ouvrier est dans la même situation mais en étant complètement volé... Il continue à jouer en espérant devenir le riche, sans se rendre compte que le jeu est truqué...C’est vraiment ca que je comprends pas.
        N’importe qui peut faire sa révolution seul, pas besoin des autres, il faut juste être prêt à perdre ce qu’on a (et dans le cas d’un ouvrier exploité ca devrait pas faire trop peur).
        Merci pour l’article.


        • claude-michel claude-michel 12 avril 2014 10:49

          Le temps n’existe pas..c’est une invention de l’homme pour se donner des points de repères dans sa tête... !


          • CorsairePR CorsairePR 12 avril 2014 11:51

            Pour les systèmes sans doute, mais pour l’homme si il y a au moins le moment de la naissance et celui de la mort, après entre les deux, on peut dimensionner comme on veut, mais le faire me parait utile.


          • claude-michel claude-michel 12 avril 2014 12:24

            Par CorsairePR...Le temps sur terre est l’esclavage de l’homme.. !


          • CorsairePR CorsairePR 13 avril 2014 00:23


            Voyons le temps comme une donnée scientifique, or la science n’a pas de morale, il nous appartient de la lui conférer.

            Faire abstraction de cette science ou des autres nous fait tendre vers l’animalité, la laisser entre les mains d’une minorité conduit en effet à l’esclavage (et les horaires de travail s’inscrivent en effet dans ce cadre), à chacun d’en être son propre maîtr


          • alinea Alinea 12 avril 2014 11:02

            Bonjour,
            Sympa votre article, mais je voudrais lui faire une critique :
            Vous développez assez longuement ce qui n’est, au fond, que des truismes, et êtes très courte sur le calendrier républicain ; en quoi cela change-t-il quelque chose ? Quelles informations, aides, espoirs ou autres en tirez-vous ? Quel symbolisme ( numérologie...) peut nous éclairer ?

            J’avoue être restée sur ma faim !!

            Mais pour le reste bien d’accord avec vous, cela va sans dire !


            • kane85 kane85 12 avril 2014 14:26

              Bonjour Citoyen

              Que représente le calendrier républicain ? Mais la Révolution du peuple ! Celle qu’on n’a plus jamais faite et qu’on ne refera plus !

              Il représente ce moment unique de l’histoire de France où le peuple a pu penser être enfin débarrassé des sangsues qui lui pompaient le sang !

              C’est un symbole fort que j’aimerais voir adopté par tous ceux qui comprennent que nous sommes de nouveau dans une situation où le peuple trime et s’use pour le plus grand bien de ceux qui sont de plus en plus riches !

              Hier c’était des nobles ? Aujourd’hui, nous parlons d’oligarques ! C’est du pareil au même !

              L’information qu’on peut en tirer ? Qu’il y a des choses à faire pour se sortir du piège actuel et que ces choses ne seront sûrement pas entreprises par nos « maitres » car ils n’y ont aucun intérêt !

              Nos ancêtres ont réussi, pourquoi est ce que ce ne serait pas possible aujourd’hui ?

              Nous sommes nombreux ! Beaucoup plus nombreux qu’en 1879 !

              C’est à nous de prendre la décision, individuellement et en groupe pour contrer ce qu’on est en train de nous faire subir au nom du grand capital.

              Quelle aide ? Psychologique essentiellement... Savoir qu’une révolution a été faite et gagnée envers et contre tout. Qu’on a pu résister à la pression des autres pays qui ne voulaient pas que cela se répande... Que cela a existé.

              L’espoir ? Que cela puisse se reproduire mais en évitant les erreurs de la première fois ! En évitant de faire confiance dans le premier quidam qui dira qu’il est celui qui pourra gérer le peuple. En mettant en place une vraie démocratie participative et en fermant les oreilles au chant des sirènes de ceux qui ne visent que le pouvoir.

              Le symbolisme du calendrier républicain est l’espoir dans le nouveau. Tout est remis à plat pour pouvoir mieux repartir.

              De plus il s’est affranchi de l’église en changeant totalement les noms des mois et des jours.

              Fini les 7 jours dont le dernier est dédié au Dieu unique et à son église... Il y aura 3 fois 10 jours dans un mois. De toute façon les paysans et artisans travaillaient aussi le septième jour (mais après la messe n’est ce pas)

              Fini l’affiliation à mère l’église avec tous les nom de saints rabâché à longueur de jours toute l’année. Le calendrier républicain les a remplacé par des nom de plantes, d’animaux ou de tâches paysannes ou artisanales. Cela permet de suivre la nature tout au long des mois et d’être plus près de l’essentiel : ce qui nous permet de vivre.

              Tout est nouveau et tout est espoir...

              J’aimerais que le calendrier républicain devienne le symbole de ceux qui veulent reconquérir leur liberté dans une république démocratique et juste.


            • alinea Alinea 12 avril 2014 20:55

              Personnellement j’adopetrais volontiers le calendrier « républicain paysan », puisque, à peu de choses près c’est ce que je fais déjà ; idem pour les jours - le dimanche, connais pas- et pour les horaires - toujours liés au soleil. Mais j’ai bien peur que le peuple citadin aujourd’hui ne se repère à des cycles moins terrestres et plus médiatiques ; coupes de foot, séries télé, rentrée des classes, vacances, factures de chauffage qui diminue en avril, le mois des impôts, etc.. Il ne voit même plus la lune, pleine ou décroissante ! Pense que les tomates poussent toute l’année, etc.


            • CorsairePR CorsairePR 12 avril 2014 11:49

              En fait je pense qu’arrivera à ce qu tu décris, mais c’est juste que le temps pour les civilisations ne s’écoulent pas la même vitesse que nos pauvres vies humaines.
              L’être humain existe depuis 70000 et il a fallu déjà attendre jusqu’au siècle dernier pour que ne se mettent en place nos premières démocraties encore bien imparfaites et maladroites...
              Aller plus vite requiert une violence qui n’est pas toujours couronnée de succès malheureusement.


              • kane85 kane85 12 avril 2014 14:40

                Nous sommes d’accord pour ce qui est de la violence.

                Je ne vois aucune révolution qui n’ai fini par se retourner contre le peuple ! Il en est de même pour celle de 1879 !

                Il faudrait aujourd’hui penser révolution « douce » basée sur des actions qui affaibliraient le pouvoir en place et finiraient par changer notre façon de voir le monde.

                Retirer son argent des comptes en début de mois affaiblirait les banques par exemple. Pour peu que le mouvement soit suivi par un bon nombre de personne...

                Recycler soi même est une autre possibilité : réparer, transformer et détourner les objets que l’on jetait sans état d’âme fait diminuer la consommation générale. C’est bon pour notre porte monnaie et mauvais pour les actionnaires.

                Cuisiner au lieu d’acheter tout fait est une façon de faire diminuer les profits de l’agro-alimentaire tout en retrouvant une meilleure santé. Le budget en est tout content !

                Il y a tellement de choses intelligentes à faire pour lutter pacifiquement ! Si un bon pourcentage de la population faisait cela, nous pourrions avoir du poids sur les décideurs en leur prouvant que c’est nous qui les faisons vivre avec notre argent et non l’inverse.

                Je crois fermement qu’il peut exister des « révolutions de velours » et qu’elles pourraient être beaucoup plus efficaces que celles qui se font dans la violence.

                La révolution Française s’est révélée très violente et, finalement, n’a pas vraiment servi le peuple. Le calendrier républicain en est le seul symbole non violent porteur de renouveau... Est pour cela qu’il a rapidement disparu ?


              • CorsairePR CorsairePR 13 avril 2014 00:19

                Je suis absolument d’accord et je pense que c’est déjà en train d’avoir lieu, les gens généralement se moquent de ces propos et les médias ne les reconnaissent car il s’agit d’un ennemi pour eux comme par exemple internet, mais sinon le couchsurfing, le covoiturage, les amap... sont des signes tangibles de ce que tu mentionnes.

                J’aimerais ta garantir que les dégâts sont déjà tangibles contre les multi nationales mais je n’ai pas encore de chiffres sur ce genre de questions (le manque à gagner pour total avec le covoit par exemple)


                • CorsairePR CorsairePR 13 avril 2014 00:22

                  Voyons le temps comme une donnée scientifique, or la science n’a pas de morale, il nous appartient de la lui conférer.

                  Faire abstraction de cette science ou des autres nous fait tendre vers l’animalité, la laisser entre les mains d’une minorité conduit en effet à l’esclavage (et les horaires de travail s’inscrivent en effet dans ce cadre), à chacun d’en être son propre maître !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès