• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quelle différence entre une brosse à dents et un écureuil ?

Quelle différence entre une brosse à dents et un écureuil ?

Notre culture occidentale nous pousse à privilégier la pensée par rapport aux actes. Depuis la culture grecque, le « logos » est premier et nous avons tendance à voir les actes simplement comme seconds, comme le moment de la mise en œuvre.

Nous sommes devenus des « experts des mots » : pour preuve, le poids du « Grand oral » du concours d’admission à l’ENA, épreuve où l’on va juger de la capacité du candidat à « improviser » brillamment sur un sujet qu’il ne connaît pas. Le discours en lui-même et pour lui-même. Écoutez au hasard un journal, un débat ou un congrès quelconque, et vous y entendrez essentiellement un art de la dialectique, plus qu’une connaissance et une analyse des faits.
 
Or, comme le sait la culture populaire, avec les mots, on peut faire ce que l’on veut. Mais dans l’action, c’est plus difficile.

Pour faire passer cette idée, j’ai l’habitude de raconter l’histoire de la brosse à dent et de l’écureuil. L’histoire est la suivante.

« Quelle est la différence entre une brosse à dent et un écureuil ?

Si je me contente de rester au niveau des mots, je vais pouvoir progressivement gommer les différences : finalement les deux ont une queue ; je trouve aussi des poils ; et puis la longueur n’est pas si éloignée…

Mais, au pied d’un arbre, je n’ai jamais vu une brosse à dents être capable de monter en haut !

Donc pour faire la différence, inutile de parler. Mettez-les au pied d’un arbre et regardez celui qui monte. »

Dans la vie, c’est pareil. Nous devrions accorder plus d’importance aux actes et ne pas s’appuyer d’abord sur le discours.

C’est d’ailleurs ce que font la plupart des employés d’une entreprise : ils regardent ce que font concrètement les dirigeants et se méfient de plus en plus des discours…

Aussi, ayons tous le réflexe de planter des arbres quand nous voulons savoir si nous avons affaire à des écureuils ou des brosses à dents.

Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

34 réactions à cet article    


  • eugène wermelinger eugène wermelinger 21 janvier 2009 10:34

    Bonjour cher Robert.
    Ton histoire m’avait "branché" en modo, et suis bien content qu’elle soit à présent prête à amuser et aussi faire réfléchir tous les lecteurs.
    Bonne continuation, si tu en as d’autres du même tonneau.
    Amicalement. 


    • Philou017 Philou017 21 janvier 2009 11:07

      Article sympathique, qui souleve le probleme d’une société trop articulée autour du discours. Combien de discours creux, démagogiques, trompeurs, partiaux, tendancieux et j’en passe. Aujourd’hui, la parole est devenue au niveau politique, économique un instrument de manipulation et de mensonge. Combien de gens s’intéressent aux faits plutôt qu’aux discours ?.
      J’essaie de faire passer les faits avant tout, surtout en ce qui concerne l’information. Les faits bien avant les argumentations verbales, émotionnelles et souvent manipulatrices.

      Il est significatif que les diatribes des médias sur ce qu’ils appelent la "théorie du complot" soient avant tout des comdamnations verbeuses où on ne parle quasimment jamais des faits.
      Dans l’affaire Bigard, celui-ci a été le seul à parler des faits.

      Un vrai probleme d’éducation ?


      • Robert Branche Robert Branche 21 janvier 2009 13:48

        bonne question finale ! Je crois qu’il s’agit effectivement d’éducation et de culture. Notre culture vient d’une visioon du monde fortement inspirée de la philophie grecque qui privilégie le discours comme vision a priori et universelle. La lecture des faits n’est que seconde comme élement à lire à partir du discours...


      • appoline appoline 21 janvier 2009 19:57

        A vrai dire, je n’ai jamais essayé de me brosser les dents avec un écureuil. Mais bon,


      • Robert Branche Robert Branche 21 janvier 2009 20:00

        pourquoi donc ? Manque d’imagination ? D’opportunité ? Ou alors les écureuils sont trop rapides ?


      • LE CHAT LE CHAT 21 janvier 2009 11:07

        Avec les caisses qui sont vides , nos dirigeants seront réduits à essentiellement du blabla , les promesses n’engagent que ceux qui les écoutent .....


        • Robert Branche Robert Branche 21 janvier 2009 14:01

          c’est une habitude collective de penser a priori et ensuite d’aller vers les faits...


        • LE CHAT LE CHAT 21 janvier 2009 11:46

          @papy

          ceux là m’ont bien fait rire !
          http://www.cinezik.org/critiques/jaquettes/alvin_chipmunks.jpg


        • Robert Branche Robert Branche 21 janvier 2009 13:50

          il est vrai que c’est un autre moyen de les distinguer : s’asseoir sous un arbre, et regarder ce qui tombe. Peu de chance que ce soit une brosse à dents. Ceci écrit, les écureuils sont plutôt agiles, et on risque de ne pas en voir tomber beaucoup non plus !


        • zelectron zelectron 21 janvier 2009 11:23

          Pour illustrer le propos de l’auteur
          Lisez ce texte assez court : L’HOMME QUI PLANTAIT DES ARBRES (Jean Giono)

          + un lien parmi tant d’autres
          http://www.geneva-link.ch/arboretum/pla.htm


          • brieli67 21 janvier 2009 11:42

            > En finir avec Louis XIV
            par brieli67 (IP:xxx.x9.65.60) le 4 janvier 2009 à 03H30

            me disait bien que c’était quelque peu ésotérique

            un peu de niou rhô manage ment ...........

            http://in.integralinstitute.or...

            http://www.neuromanagement.net...

            le Club Budapest France avec l’auteur RP prochainement sous peu
            http://clubdebudapest.org/

            Ken Wilber ?http://en.wikipedia.org/wiki/K...

            nombreuses références sur l’integral movement
            http://en.wikipedia.org/wiki/I...

            Un peu léger pour un X-Pont le traitement historique du Louis-Dieudonné
            Il vous manque des données et des documents sur les Grands travaux de Turenne de Mazarin de Vauban du Frère à Colbert de Louvois et de son fils en Alsace ?

            Ca vous intéresse ou peut-être le Parpaillot ?


            Réagir à l’article |  Réagir au commentaire |  SIGNALER UN ABUS | Lien permanent

            commentaire constructif ?  -1

            Réponse de l’auteur de cet article > En finir avec Louis XIV
            par Robert Branche (IP:xxx.x01.129.226) le 4 janvier 2009 à 17H31
            je n’ai jamais cherché à faire un "traitement historique", mais simplement ai utilisé une image pour faire passer une idée. Donc je ne vois pas bien ce que vient faire Dieudonné là-dedans !
            Et pourquoi cette liste initiale avec des liens vers sites WEB ? ? ? ? ?
            http://robertbranche.blogspot.com/

            Réagir à l’article | Réagir au commentaire |  SIGNALER UN ABUS | Lien permanent


            • Robert Branche Robert Branche 21 janvier 2009 14:04

              A nouveau vous faites un amalgame bien rapide : je ne suis pas "parpaillot" ou quoique ce soit de tel !
              Le fait que j’ai fait une intervention à la dernière Université Intégrale ne signifie pas que j’adhère à toutes leurs thèses : simplement je suis toujours curieux des rencontres et de lieux où m’exprimer librement (AV en est un...)
              Concernant Louis Dieudonné, comme je n’en ai jamais parlé - je ne sais pas ce qu’il a fiat ! -, vous faites erreur !
              Donc merci de vous renseigner un peu plus avant d’écrire vos commentaires !


            • JL JL 21 janvier 2009 11:45

              "comparaison n’est pas raison". Penser par analogie est un mécanisme naturel du raisonnement mais il doit être pertinent et intelligent.

              Utiliser une métaphore trompeuse présente l’avantage pour le sophiste d’égarer ses contradicteurs en les confrontant à la question que vous posez de la différence entre une brosse à dent et un écureuil. il convient de trouver la bonne différence, celle qui invalide la métaphore, et donc le sophisme. Et ce n’est pas toujours un jeu plaisant.


              • Robert Branche Robert Branche 21 janvier 2009 13:55

                Ne prenez pas la vie si au sérieux ! Ma "métaphore" est d’aobrd ludique ... Et comme je l’utilise depuis pas mal d’années, je sais qu’elle marche plutôt bien...


              • JL JL 21 janvier 2009 18:26

                @ RB excusez le double sens involontaire de mon post : je ne faisais pas allusion à votre métaphore que je trouve très pertinente, au contraire.


              • Romain Desbois 21 janvier 2009 12:42

                Mais des fois il faut aider les brosses à dents à devenir des écureuils. non ?

                Certaines brosses à dents se prennent pour des écureuils et inversement.

                Et peut-être qu’après tout la brosse à dents à besoin de l’écureuil pour exister et inversement ?

                Moi j’aurais dit : les deux ne savent ni voler smiley


                • Robert Branche Robert Branche 21 janvier 2009 13:58

                  Vous venez de faire la démonstration dans votre commentaire que, par le discours, finalement il n’y a pas tant de différences entre un brosse à dent et un écureuil (d’ailleurs aucun des deux n’est en métal, ne sait conduire une voiture, ou n’a déjà gagné à la Star Academy) ! smiley


                • JL JL 21 janvier 2009 18:27

                  "Tout le monde peut se tromper, disait un hérisson en s’excusant auprès d’une brosse à chiendant "  smiley


                • Marsupilami Marsupilami 21 janvier 2009 14:04

                   @ L’auteur

                  Bon billet marrant et plus sérieux qu’il n’y paraît. D’ailleurs, ce matin, j’ai essayé de me brosser les dents avec un écureuil. Eh bien c’est lui qui m’a mordu. Comme il ne faut pas confondre les mots et les choses. Mais en l’occurrence, ce n’était qu’un écureuil-mot puisque ce que je viens d’écrire n’est pas vrai. Du coup je vais aller mordre ma brosse à dents pour lui faire avouer où elle cache ses noisettes (de dentifrice bien sûr !).


                  • Robert Branche Robert Branche 21 janvier 2009 14:07

                    enfin un lecteur qui comprend l’humour... je desespérais... ou presque...
                    Comme vous, je fais très attention le matin à ne pas me brosser les dents avec un écureuil, surtout quand je suis à la campagne. Je ne sais pas pourquoi, mais, quand je suis à Paris, il y a moins d’écureuils dans ma salle de bain. 


                  • Robert Branche Robert Branche 21 janvier 2009 14:08

                    je préfère que cela fasse un tube, plutôt qu’un manteau !


                  • Le brésilien Le brésilien 21 janvier 2009 14:24

                    En une seule phrase : "je n’entends pas ce que tu dis, parce que tes actions parlent plus fort".

                    Mais attention : agir sans penser peut être téméraire.


                    • Robert Branche Robert Branche 21 janvier 2009 14:35

                      évidemment l’absence de pensée n’est pas la solution : mais là pas de risque, quoique nous fassions, nous ne pouvons pas ne pas penser...


                    • LE CHAT LE CHAT 21 janvier 2009 14:43

                      voilà mon préféré ! la catastrophe avant la découverte de la brosse à dent ! smiley http://www.freewebs.com/crazy_squirrel/main_page_squirrel.jpg on peut concilier les deux ! smiley http://cendrillon49.c.e.pic.centerblog.net/y4nmzr05.jpg


                      • Robert Branche Robert Branche 21 janvier 2009 18:45

                        bravo pour les 2 pics !
                        Je suis un fan de l’âge de glace : comme quoi il faut faire attention quand on poursuit une noisette !
                        Et bravo pour la photo avec brosse à dents !


                      • Traroth Traroth 21 janvier 2009 17:35

                        Discours et pensée sont deux choses différentes, non ? A mon humble avis, on ne réflechit jamais trop. Par contre, on peut facilement parler trop...


                        • brieli67 21 janvier 2009 18:30

                          en descendant de la brosse-à-dents ?

                          ça arrive à tout le monde de se tromper.

                          Ben en attendant vous nous tromper !

                           DES REFERENCES qui marquent votre cheminement de pensée, vos expériences-terrains.
                          Le résultat de vos interventions.... Avez vous été amené à reviser et corriger votre savoir et savoir-faire ?


                          Du côté rhinencéphale, système limbique avec amygdales et hippocampe je suis assez fourni. Quelques heures de paillasse che Vincent Paul et les autres / Mc Ewen De Kloet .... et du Laborit /Wermuth
                          Je suis un fan de l’archéo. Toujours content d’en ’apprendre...

                          Pour sûr notre labelliseur Avox Le Furtif l’atrabilaire à la Pastèque placera son délicieux Mononeuronal et le corréligionnaire Parpaillot autre hôte de ce bois jurera de son néo-libéralisme un chouïa de trop teinté Président Christoff Blocher à mon goût 
                          N’empêche Nous oeuvrons autour du Mouvement Utopia depuis 1996

                          cf
                          A sa création en 1996, Utopia mène une réflexion autour des thèses développées par la sociologue et philosophe Dominique Méda sur le travail et sur la richesse.

                          Ensuite, les sources d’inspirations s’élargissent et on peut citer entre autres2 : les philosophes Thomas More, Hannah Arendt, Cornelius Castoriadis, André Gorz, Edgar Morin, les écrivains Guy Debord, Ivan Illich, les économistes Jean Gadrey, Serge Latouche, François Partant, Jean-Marie Harribey, Karl Polanyi, les sociologues Jean Baudrillard, Jean-Louis Laville.


                          in http://fr.wikipedia.org/wiki/Mouvement_Utopia
                           





                          • Gasty Gasty 21 janvier 2009 19:27

                            Un jour que je faisais mon jogging sans regarder devant moi, je me suis mangé un arbre en pleine poire...

                            Addent addent j’ai pas fini ! J’ai perdu deux de mes chicos au pied de l’arbre. Lorsque je me suis baissé pour les rechercher, un écureuil curieux est venu voir ce que je cherchais. Et bien , c’est lui qui les a retrouvé et je précise, il est effectivement monté en haut de l’arbre ( avec mes chicos). Moi je suis monté sur mes grands chevaux. Voilà ce que je peux dire, je regrette de ne pas avoir eu de brosse à dent ce jour là dans ma poche parce que ce foutu écureuil, il l’aurait vu voler ma brosse à dent jusque dans son pif.

                            Alors je ne suis pas tout à fait d’accord avec l’exemple de l’auteur parce que dans ce cas, l’écureuil a volé mes chicos mais ma brosse à dent si je l’avais eu, elle lui aurait voler dans le pif.

                            C’est un vol manifeste.


                            • Gasty Gasty 21 janvier 2009 19:43

                              J’ai voulu porter plainte, mais au commissariat quand ils m’ont vu arrivée avec la tronche que j’avais, mon pif avait aussi morflé ( bien rouge) il m’ont immédiatement fait souffler dans le ballon et quand je leur ai raconter mon histoire ils m’ont mis en salle de dégrisement jusqu’au lendemain.


                            • Robert Branche Robert Branche 21 janvier 2009 20:04

                              c’est précisément pourquoi j’ai toujours une brosse à dents dans ma poche : pour pouvoir la lancer sur un écureuil qui voudrait s’attaquer aux dents que je pourrais avoir perdu suite à un choc contre un arbre.
                              Une remarque : la marque de la brosse à dents n’a pas d’importance, par contre je conseille de les prendre "dur" ou "medium", mais d’éviter les "souple" qui sont moins efficaces.


                            • brieli67 21 janvier 2009 23:13

                              adoptez donc le bicarbonate de soude- la vache des américains
                              c’est un peu sable au début frottez peu au début et bien trois minutes chronos, une minute par face en dedans au dessus et devant.... Sisi certaines formes tarabiscotées m. l’ingénieur sont plus performantes. Les plus courtes sont les meilleures et à bout rond fournie... 
                              Adoptez le film dentaire mais point trop n’en faut. D’ailleurs que massages sages à hauteur des gencives de peur de déchaussement. Hextril et autres gargarisateurs à l’index. Rincez avec une eau citronnée ou vinaigrée , savourez les bulles du bic + acide....


                              Après chaque collation fruits jus de fruit soda bière sucrerie bref qd c’est pas de l’eau de l’eau donc ! 


                              Pensez Fluor en cp pour les gamins jusqu’à 14 -16 ans. Les suédoises et les suédois ont éradiqués complètement les caries.... et les dentistes. 
                              Pour être définitivement dégueu avec les plombiers de France, osez les restaurations et autre prothèses en Espagne et surtout les Pays dit de l’Est. Prétextes à courts séjours romantiques et 4 petites injections botux à madame...
                              L’écureuil, le lynx le sanglier c’est par là
                              http://www.vt.sk/resorts/web-cams/en/winter/&nbsp ;


                            • Yvance77 21 janvier 2009 21:13

                              Salut M’sieur,

                              Je sais j’arrive un poil tard mais j’allais pas manquer ce bon p’tit billet tout de meme. En fait la faute en incombe tres certainement a Socrate le pere du "logos" la raison, suivit par Aristote.

                              C’est certainement une des difference fondamentale que nous avons avec l’empire etatsusnien moins centre sur le discours et la raison et plus sur l’acte.

                              Je parle plus de la societe que des elites. Cela dit on retrouve cela aussi chez les anglophones.

                              A peluche

                              PS : sous clavier british pas d’accentuation.


                              • dom y loulou dom 21 janvier 2009 22:44

                                depuis le temps que je me récure les ongles avec... vous m’avez éclairé cher maître... je comprends enfin pourquoi ils mettent tous ce foutu truc dans la bouche...

                                bah les écureuils ont la mémoire courte vous savez, n’est-ce pas... si, c’est les noyers qui m’ont appris cela, les écureuils oublient leurs cachettes ce qui laisse une mince chance de survie aux noix ainsi plantées...

                                par contre

                                je suis très troublé par le scoop du chat...

                                que même les écreuils utilisent une brosse à ongles pour les dents !! ... opapamama le sait-il ?

                                comment ça... ses youth brigades vont faire des distributions gratuites d’écus reuillés ???


                                • Thierry LEITZ 26 janvier 2009 09:18

                                  Billet amusant et instructif : merci à l’auteur !

                                  La parole ou pensée précède l’action, c’est un ordre pertinent, ceux qui procèdent à l’inverse risquent l’erreur et la douleur. Bon.
                                  Vous pourrez vérifier que le "logos", ou parole/verbe dont parle Jean dans son évangile n’est autre que Jésus dans son existense pré-humaine associé au Créateur, Dieu. "Celui-ci (le logos) était au commencement avec Dieu" (Jean 1:1,2)
                                  Ensemble, ils créèrent le monde. (Colossiens 1:15,16)

                                  Si Dieu avec son fils céleste ont créé ce qu’ils ont décidé par la discussion, la "parole" ; il n’en va pas de même pour les humains qui doivent composer avec un tas de contraintes qu’il serait trop long d’énumérer.

                                  La parole de l’homme a un pouvoir esthétique, un pouvoir de motivation, d’influence, mais il est limité. Et largement influencé par ses propres errements ou "vérités absolues" qui confrontées aux faits s’avèrent des impasses.

                                  Reste la beauté du discours et l’idéalisme qu’il véhicule et pour lesquels on admire, on adore ce qui n’est qu’un de nos semblables dont on surévalue largement capacités et qualités.

                                  Ainsi un dirigeant d’entreprise s’adresse à son conseil d’administration. Les salariés on beau penser ou constater ses erreurs de gestion, c’est le conseil d’ad. qui accorde les salaires (élevés), les stock-options (largement allouées), les retraites (chapeau) et les parachutes (dorés). C’est ce conseil d’ad. que la parole doit séduire et elle y parvient selon toute vraisemblance...

                                  Trop forts en thèmes, les top-managers (issus de l’ENA, de X ou HEC où l’on sait la force du verbe) ?
                                  Ou trop complaisants les conseils d’ad., par naïveté ou convoitise intéressée ?

                                  Les deux sans doute. Avec comme résultat un dévoiement économique et social qu’on a pas fini de payer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès