• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quelque chose de pourri dans le royaume de France

Quelque chose de pourri dans le royaume de France

Non, je ne vais pas vous parler du livre de Tristan Pichard, mais des élections présidentielles 2017. La politique est un royaume qui défend son territoire.

 

L’objectif unique devient aujourd’hui d’être qualifié pour le second tour de la présidentielle. Chacun s’accordant pour prévoir que Marine Le Pen franchira victorieusement l’étape du premier tour, l’Elysée se décroche simplement en hissant à la deuxième.

Dans le scénario suggéré depuis trois ans par les sondages, et validé par toutes les élections partielles ou locales, il est entendu que Marine Le Pen sera au second tour, et que le gagnant final sera celui qui aura le privilège de s’opposer à elle. Dans la pratique, un deuxième tour de vote a toujours été nécessaire, aucun candidat n'ayant jamais dépassé 50 % des suffrages exprimés au premier tour.

Les deux grands parties politiques envisagent de nous refaire le coup de 2002. Jacques Chirac écrasant Jean-Marie Le Pen au second tour avec 82% des voix. Autrement dit, à droite comme à gauche, chacun a intérêt à voir Marine Le Pen au second tour parce que cette présence est la garantie d'une victoire certaine

Manuel Valls se dit "prêt à débattre en permanence avec Nicolas Sarkozy" pour une entente "sur l'essentiel". "Face à un candidat FN nous appellerons toujours à voter avec un candidat de la droite républicaine. Il ne peut pas y avoir d'exception à cette règle. Ce que je demande aux responsables politiques, c'est qu'on fasse attention aux mots qu'on utilise, au fait qu'on mettrait au même niveau l'UMP, le PS et le FN. Ce n'est pas la même chose".

Le président PS de l'Assemblée nationale, Claude Bartolone, prédit que le Front national « sera au deuxième tour de l'élection présidentielle » de 2017.

Malek Boutin, député PS de l'Essonne, est allé plus loin ce dimanche. Il a déclaré sur BFM TV craindre que la République ne perde 2017, ajoutant qu'"en l'état actuel des choses" il ne voyait pas "comment Marine Le Pen ne gagne(rait) pas l'élection présidentielle". "Je n'ose pas le dire, mais je crois que c'est un peu joué d'avance, 2017. C'est Malek le boute-en-train !

Suprême gourmandise, la gauche serait même probablement contrainte d'appeler à voter Sarkozy contre Le Pen. Il est aisé d'imaginer combien cette perspective doit combler d'aise l'ancien président.

Autrement dit, à droite comme à gauche, chacun a intérêt à voir Marine Le Pen au second tour parce que cette présence est la garantie d'une victoire certaine

Certes, Marine Le Pen pourrait obtenir 20 à 25% des voix en 2017, dans le sillage des Européennes et Départementales 2014 et 2015 et des Régionales de décembre, mais elle ne pourra pas passer la barre des 50% nécessaire pour accéder à l’Élysée. C'est l'axiome qui fonde toutes les stratégies en vue de la prochaine présidentielle : Marine Le Pen ne peut pas être élue président de la République en 2017.

Le premier tour doit donc favoriser le plus grand nombre de candidats. En politique, diviser pour régner est une stratégie visant à semer la discorde et à opposer les éléments d'un tout pour les affaiblir et à user de son pouvoir pour les influencer. Cela permet de réduire des concentrations de pouvoir en éléments qui ont moins de puissance que celui qui met en œuvre la stratégie, et permet de régner sur une population alors que cette dernière, si elle était unie, aurait les moyens de faire tomber le pouvoir en question. En 2002, au premier tour, nous avions 16 candidats. Combien en 2017 sur la ligne de départ ?

J'ai toujours en tête la chanson de Renaud : 500 Connards Sur La Ligne De Départ !

Chaque famille, même la plus petite, veut être présente au premier tour, avoir accès aux moyens de propagande officielle qui placent tous les candidats sur un pied d’égalité et bénéficier d’une médiatisation inespérée. Pour ceux qui ne peuvent espérer représenter leur parti, car marginaux dans leur propre formation, le seul choix est d’en partir et de créer leur propre formation politique.

La majorité des candidats n’entrent donc pas en lice pour se faire élire mais pour se montrer, pour exister pendant quelques semaines, pour prendre date. C’est pourquoi toutes les formations politiques veulent défendre leurs couleurs au premier tour et rechignent à des accords avec les grands partis.

Ils peuvent néanmoins influencer les résultats des « grands » candidats au premier tour en amenuisant de quelques points leur score et affaiblir le déclenchement d’une dynamique nécessaire pour l’emporter au final.

Et même si, par un concours de circonstances improbable sans être impossible, Marine Le Pen réussissait à se faire élire à l’Elysée en 2017 ou en 2022, il est de toute façon très incertain qu’elle engrange dans la foulée une majorité à l’Assemblée nationale compte tenu du mode de scrutin majoritaire et tant l’implantation locale de son parti est fragmentaire. L’hypothèse d’un président FN devant cohabiter avec un premier ministre qui lui est opposé est donc plus probable que le contraire.

Cette élection me fait penser a une course de lévrier. Les chiens poursuivent un lièvre ou un lapin artificiel sur un circuit. Le premier à arriver au poteau, est le leurre. Mais c'est le premier des chiens (style UMPS) qui arrive qui est déclaré vainqueur.

 

Sur la photo d'un lévrier en pleine course, on remarque la muselière. Une muselière (obligatoire) : la muselière n’est pas destinée à remédier à un tempérament agressif mais permet d'éviter tout incident à l'arrivée de la course où les concurrents se jettent sur le leurre (éjecté) et ont le réflexe de protéger leur proie. Est-il possible de mettre une muselière aux candidats ?.

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.74/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 mars 2016 09:39

    Bonjour,
    Vous expliquez la même chose que l’ UPR, que le FN sert à faire élire les autres, pour qui quasiment plus aucun électeur ne se déplacerait... J’approuve donc votre démonstration à deux détails près :


    - Sarkozy est out, les sondages nous vendent Juppé depuis Novembre dernier, exactement avec les mêmes méthodes que celles utilisées pour DSK.... Mais le programme prévu est le même qu’avec Sarkozy....

    - Vous écrivez " avoir accès aux moyens de propagande officielle qui placent tous les candidats sur un pied d’égalité et bénéficier d’une médiatisation inespérée." Là vous rêvez debout !
    Les campagnes électorales sont consacrées aux 3 Partis : PS, Droite et FN.

    Pour les autres, ce sont des miettes de temps d’antenne, ou rien du tout, comme pour l’ UPR : 0 heure, 0 minutes, 0 secondes dans la quasi totalité des élections . 
    Les résultats sont proportionnels aux temps de paroles sur les médias, à la tété en particulier.
    S’ils passent le barrage des 500 signatures...

    Le tort des électeurs, c’est de ne pas lire les professions de foi qu’ils reçoivent et de se laisser influencer par la télé. Mais il semble qu’ils soient tellement en colère contre leur classe politique, qu’ils sont 78% à vouloir voter pour un candidat lambda

    • Papybom Papybom 19 mars 2016 10:20

      @Fifi Brind_acier

      Bonjour Fifi Brind d’acier.


      Profession de foi, programme et discours des candidats ne sont que de la pub. Une fois en poste, le Monarque fait selon son bon plaisir.


      François Hollande 2012 « Je ne veux rien promettre que je ne sois capable de tenir. Je connais nos atouts et j’ai confiance dans notre avenir. ». On connait la suite !


      En effet, les promesses ne sont soumises à aucune loi les obligeant à être réalisées...Donc le mensonge est permis en politique .


      Cordialement.



    • foufouille foufouille 19 mars 2016 14:51

      @Fifi Brind_acier
      « Le tort des électeurs, c’est de ne pas lire les professions de foi qu’ils reçoivent et de se laisser influencer par la télé. »
      mais non, ton micro parti est juste super nul.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 mars 2016 21:02

      @Papybom
      Les professions de foi ne sont pas des pubs. Ce sont les engagements des candidats et des Partis politiques vis à vis des électeurs. Ce sont les seuls documents politiques qui sont conservés aux Archives Nationales. Hollande a menti dans sa profession de foi de 2012, ses électeurs devraient lui demander des comptes et ne plus voter pour lui.
      Sauf que ....


      Sauf qu’à chaque élection depuis 1984, le FN entre en lice grâce à Mitterrand.
      Les électeurs ne peuvent plus voir le PS, ni la Droite en peinture, mais encore moins les FN !
      Alors, ils vont voter pour « empêcher le FN de passer »...
      Alors, Hollande (ou Sarkozy) peuvent continuer à mentir.

    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 mars 2016 21:14

      @foufouille
      Voici le programme de l’ UPR, je vous en prie, faites une critique argumentée !
      « Programme de Libération Nationale, 20 points pour rétablir la démocratie »
      Allez, au boulot !


    • foufouille foufouille 19 mars 2016 22:18

      @Fifi Brind_acier
      le truc important est pas le programme bidon de ton seigneur mais que ton micro parti reste invisible car il refuse de se mélanger aux sans dents.


    • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 mars 2016 09:02

      @foufouille
      S’il est invisible, c’est qu’il est censuré.
      Si vous ne savez pas pourquoi, ceux qui censurent le savent.


    • Robert GIL Robert GIL 21 mars 2016 15:22

      @Fifi Brind_acier
      "La dénonciation stérile et répétitive de l’Europe par l’UPR s’apparente à de la manipulation et de la propagande, il s’agit en fait de protéger le système capitaliste par des gesticulation qui ne le remette pas en cause"... C.PAFO


    • Daniel Roux Daniel Roux 19 mars 2016 09:55

      Depuis que Sarkozy a été élu, n’importe quel crétin peut croire à ses chances.

      Si tout le monde peut se présenter à l’élection présidentielle, tout le monde ne passera pas le portique de sécurité que les partis politiques ont mis en place pour conforter leur monopole de sélection des candidats.

      500 signatures, ce n’est pas rien. Il n’y a donc que ceux qui sont autorisés par l’UMPS, comme idiots utiles qui obtiennent le sésame.

      Rappelons que Coluche n’a obtenu aucune signature et pourtant, il était sans doute plus honnête et crédible que Giscard et Mitterrand.

      ’J’arrêterais de faire de la politique quand ils arrêteront de nous faire rire."

      40 ans après, le monde est à feu et à sang et nous ne rions plus du tout.


      • Clocel Clocel 19 mars 2016 10:22

        ... et Paul Bismuth ??? smiley

        Les veaux ne votent que pour des candidats Media Approved, va falloir récupérer les tuyaux à connerie avant si vous voulez un candidat pas trop merdeux pour vos compulsions électives...
        En gardant bien à l’esprit que « l’Élu » sera stérilisé par les traités antérieurs...
        M’enfin, vous le savez, nous n’en sommes pas arrivé là sans votre concours ...

        Perso, je préfère garder mes forces pour la Grelinette...
        Courage !


        • soi même 19 mars 2016 14:03

          Vous avez raison, la France n’est plus un Royaume et pourtant , elle continue à fonctionner comme si elle était toujours Un.... !


          • julius 1ER 19 mars 2016 15:08

            ce qui est pathétique dans tout cela ... c’est de croire que l’élection Présidentielle peut ou pourrait changer quoi que ce soit .......


            elle peut et pourrait « AIDER » à embrayer sur quelque chose qui soit un « VRAI » projet de société ..... à condition que l’élu et le groupe qui le soutient aille dans cette direction or on est loin de cela ... il faut se rendre à l’évidence, il n’y a pas de Podemos ou de Syriza en France et je crois que la France est en train de retourner vers le passé tant les forces conservatrices et réactionnaires sont nombreuses dans ce pays .... 
            lorsque l’on regarde le fonctionnement d’un parti comme Podemos qui met en place une autre façon de faire de la politique ...... 
            on s’aperçoit qu’ici on est à des années lumières de cela, après chaque élection le discours est nous allons changer la pratique politique et des mois plus tard on voit bien que rien ne change ...

            et pourquoi ?????parceque dans les appareils rien ne change, le système est toujours aussi opaque et surtout aussi verrouillé....

            aucune idée nouvelle n’apparaît, un seul exemple aucun débat sur le revenu citoyen qui devrait être une nouvelle base pour transformer la vie publique en déprofessionnalisant la politique car si les gens n’ont pas encore compris que ce pays se meurt en ayant à sa tête toujours les mêmes tronches depuis 50 ans il ne comprendra jamais rien !!!!!

            à l’évidence il faudrait un souffle nouveau et dans les idées, et dans la « Praxis » mais là encore on en est aux antipodes .......
             alors continuer à croire comme les grenouilles de bénitier que le salut passe par l’élection présidentielle c’est voter comme la phrase du guépard de Visconti :
            « Que tout change pour que rien ne change » !!!!!!!!!!!!!!!!

            • soi même 19 mars 2016 15:13

              @julius 1ER, vous avez raison sur une chose la conscience de notre valeur est plus important qu’un Président de la République qui dans l’état de la situation est ravalé au rand de consul de l’Empire de UE.
               


            • aimable 19 mars 2016 17:13

              @julius 1ER
              il serait bon de voir une nouvelle révolution, de nouveau emmenée par les étudiants, eux n’ont rien a perdre
              suivis par la classe ouvrière qui veillerait a ce que l’on ne retombe pas dans les travers de 68 , surtout sur le final
              nous verrions peut-être a ce moment la des personnes nouvelles en politique apparaître capable d’emmener notre pays vers un avenir meilleur !


            • Papybom Papybom 19 mars 2016 17:30

              @julius 1ER

              Bonjour Julius 1ER.

              « ce qui est pathétique dans tout cela ... c’est de croire que l’élection Présidentielle peut ou pourrait changer quoi que ce soit ....... »

              J’ai souvenance d’un livre qui me glaça le sang : Soumission

              C’est un roman d’anticipation, de type politique-fiction, écrit par Michel Houellebecq, paru en 2015 aux éditions Flammarion. C’est le sixième roman de Houellebecq.

              Le livre décrit un futur proche en France dans lequel est élu un président de la République issu d’un parti politique musulman en 2022.

              « Les bouleversements politiques de l’élection présidentielle française de 2022 amènent au pouvoir un leader intelligent et charismatique d’un nouveau parti politique. Après qu’il fut parvenu de justesse à se hisser au second tour de l’élection présidentielle, Mohammed Ben Abbes, président de ce nouveau parti nommé « La Fraternité musulmane », réussit, grâce au soutien au second tour de tous les anciens partis politiques traditionnels face au Front national lui aussi présent au deuxième tour, à être aisément élu ». Suite du résumé.

              Ce n’est qu’un roman certes, mais face au Front Républicain contre Le Pen, peut on parler d’une hérésie ? Les électeurs ont le choix !

              Cordialement.


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 19 mars 2016 21:05

              @julius 1ER
              Podémos, c’est la même boutique que Syriza ou Mélenchon, c’est la Gauche réformiste européenne sous la houlette de Pierre Laurent.


            • julius 1ER 20 mars 2016 17:17

              @Fifi Brind_acier

              tu peux dénigrer Podemos... en tout cas ils ont un fonctionnement autrement plus démocratique que l’UPR !!!

              eux au moins ont cerné le problème !!!salaire minimum pour les cadres de Podemos pour ne pas avoir des Balkanys et consorts .... voir des Assholineau !!!
              tiens dis-nous les revenus de Assholineau et l’étendue de son patrimoine ????
              même pas cap !!!

            • julius 1ER 20 mars 2016 17:30

              @Papybom


              je n’aime pas Houellebecq !!! en général je n’aime pas les opportunistes car les opportunistes savent où se situe un bon filon et sont suffisamment malins pour l’exploiter !!!

              en l’occurrence ce qui touche l’Islam, le racisme lui et son alter-ego Zemmour ainsi que la famille Le Pen se sont véritablement appropriés un bon créneau qui les fait vivre royalement !!!!

              quand aux cons qui croient à leurs fadaises ils resteront ce qu’ils sont ....cad des « cons » mais pendant ce temps ils se seront bien fait plumer !!!

              je ne crois pas que à peine 300 millions d’arabes(même pas tous musulmans ) submergeront 500 millions d’européens .... déjà il faudrait qu’ils aient tous envie de venir ici , ce qui n’est pas le cas et le sera de moins en moins !!!! 


            • Captain Marlo Fifi Brind_acier 20 mars 2016 20:55

              @julius 1ER
              Cela fait partie de la culture espagnole de Gauche. L’ Espagne a une tradition d’organisation issue des syndicats et de l’anarchisme libertaire. Mais au final, c’est bien la même nasse européenne que Podemos leur propose. « Une Autre Europe à la St Glinglin ».


              Podémos signifie « Nous Pouvons », c’est ce qu’explique Jacques généreux.
              Nous pouvons changer l’ Europe ! Il n’est pas question d’en sortir.

            • coluchien74 20 mars 2016 21:42

              @julius 1ER

              J’entre de plain pied dans les cons...non pas parce que j’avale bêtement leurs fadaises comme vous dites...mais parce que je considère que face à une ligne directrice de pensée (que l’on nous impose en nous faisant croire souvent qu’elle est la nôtre) il faut savoir écouter les propos dissidents et ensuite faire une synthèse et se forger notre opinion...c’est parce que votre démarche est restrictive que le front national prend de l’importance !!!

              Vous croyez sincèrement que le résultat des derniers votes qui voit la montée du FN est le résultat de militants FN ; le raccourci me semble un peu simpliste ; il est à mon sens le fruit d’une inquiétude grandissante dans la population (justifiée ou non, c’est à voir) et par absence de courage, nos hommes politiques qui ne veulent pas « marcher » sur les terres idéologiques du FN se renvoient la patate chaude.

              Néanmoins, l’inquiétude justifiée ou non de cette frange de la population se voit apposer une fin de non recevoir et le FN l’exploite ; on peut aussi appeler cela de l’opportunisme !!!

              Il est possible que Houellebecq soit un opportuniste mais il a peut être un message à faire passer et dans une société où l’expression individuelle a de plus en plus de difficulté à se frayer un chemin, il se sert de sa notoriété pour le faire.

              Peut être est-il opportuniste sans avoir voulu l’être ; simplement parce qu’il s’est rendu compte que s’était le seul moyen en sa possession pour faire passer son message ; parfois la méthode est discutable mais si le résultat recherché est atteint, alors il a gagné.

              Maintenant de savoir si dans son livre, il fait de l’alarmisme gratuit ou s’il est animé de réelles craintes pour notre avenir, c’est à chacun de nous d’en juger ; l’histoire nous départagera.

              Pour ma part, je pense qu’au nom du « rattrapage » des brimades faites aux musulmans, il ne faut pas tomber dans la démagogie non plus et s’en tenir au stricte respect des lois : des droits et des devoirs pour tous et de manière égale.

              Si nos aînés ont pu commettre des erreurs de jugement, ce n’est pas à nous de devoir en assumer la compensation.

              Allez dire à un allemand d’aujourd’hui qu’il est responsable des actions d’Hitler !

              Donner les pleins pouvoirs à votre propre enfant aujourd’hui et demain il vous détruira.

              La soif de revanche devient quand même préoccupante...alors on nous dit sans arrêt il faut éviter les « amalgames » et je suis d’accord avec cela mais de là à supporter la montée des propos racistes à notre encontre pour ne pas être jugé comme « racistes » nous mêmes, c’est un jeu dangereux.

              Vous ne croyez pas que «  à peine 300 millions d’arabes(même pas tous musulmans ) submergeront 500 millions d’européens .... déjà il faudrait qu’ils aient tous envie de venir ici , ce qui n’est pas le cas et le sera de moins en moins !!!! » 

              Quand des pans entiers de populations vivent dans la misère, ils sont des cibles privilégiées pour l’endoctrinement et les chefs radicaux le savent ; pour s’en convaincre, il suffit juste qu’ils puisent dans notre propre histoire (au nom de la religion catholique, les conflits les plus sanglants ont eût lieu sur notre terre d’Europe et principalement quand les peuples avaient faim)

              Parfois le nombre est moins important que la détermination (souvenez-vous du cheval de Troie) et dans notre société qui s’enfonce inexorablement dans l’individualisme, il serait plus aisé que vous ne le pensais de nous museler et rapidement en plus.

              Il est temps d’expliquer aux uns et aux autres que d’opposer des individus ou des peuples ne servent les intérêts que de quelques politiques ou multinationales !

              Notre individualisme, vous savez celui dont on souffre chaque jour, celui qui alimente le paradoxe des moyens connectés sans cesse plus nombreux et sophistiqués qui nous « déconnectent » chaque jour davantage les uns des autres...je me demande parfois si sa source n’est pas tout simplement « économique »...soyez critique à l’égard de ces pubs qui prônent l’égoïsme (kinder Bueno, le Yop...) ; plus on nous sépare et plus on consomme...plus on accumule et plus on se sent seuls.

              C’est cette fragilisation de nos sociétés qui pourrait nous rendre vulnérables face à des individus déterminés.






            • Robert GIL Robert GIL 21 mars 2016 15:21

              @Fifi Brind_acier
              "La dénonciation stérile et répétitive de l’Europe par l’UPR s’apparente à de la manipulation et de la propagande, il s’agit en fait de protéger le système capitaliste par des gesticulation qui ne le remette pas en cause"... C.PAFO


            • philbrasov 19 mars 2016 22:20

              la vraie bataille aura lieu aux legislatives a suivre....

              3 candidats... deux de droite centre gauche et un du FN au deuxieme tour...pratiquement partout.

              de deux choses l’une ou le PS disparait... ou il envoie plus de 150 deputes FN a l’assemblée
              et dans ce cas aucune majorite n ;est possible... sauf a lier l’ex PS a l’UMP souhait de Valls... dont l’idee est bonne, mais qui se fera SANS LUI...





              • Le421 Le421 20 mars 2016 13:45

                Ce qui me fait rire - un peu jaune quand même - c’est que de toute évidence, la campagne 2017 se déroulera à droite (PS), à droite (LR) ou à droite (FN).

                J’ai du mal à avaler que dans un pays comme le nôtre, il n’y ait en fait que des nantis - qu’ils votent à droite, je le conçois - et des larbins, badant bêtement les puissants qui se foutent bien de leur gueule.
                Je pense que tant qu’à faire des conneries, il faut les faire pour de bon.
                Alors, Le Pen à l’Elyzée, au moins, on verrai ce que ça donne...
                Et y’en a à qui ça va faire la « teub », je vous le garanti !!
                Surtout ceux qui y croient.
                Parce que moi, la droite, ça fait 60 ans que je la vois au pouvoir et ça fait 60 ans qu’elle nous enfonce peu à peu.


                • coluchien74 20 mars 2016 22:08

                  @Le421

                  Coluche disait : « à en croire les gens, les riches c’est les méchants et les pauvres les gentils...si je comprends bien...tout le monde veut devenir méchant ! »

                • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 21 mars 2016 09:56

                  Moi ça m’emmerde, les élections tombent de toutes façons, toujours un jour de pêche ! ^^


                  • Tristan Pichard (---.---.252.125) 31 mars 2016 17:51

                    Euh... que fait la couverture de mon livre comme illustration de cet article ? Je ne juge pas le propos, mais je m’étonne. Ce livre, dont je ne peux que vous conseiller la lecture, n’est en rien un pamphlet politique. Il s’agit d’une histoire pleine d’aventure et de rebondissements avec des duels à l’épée, des courses poursuites et des complots machiavéliques qu’il faut déjouer. Tout ça autour de la langue française (le prétexte pour aborder les complexités de la grammaire et de l’orthographe auprès des adolescents). C’est bien pour ça que le titre dit « Quelque chose de pourri au Royaume du Français » et non « de France ». Sinon, je vous laisse débattre et affirmer vos idées. Je n’ai rien contre, bien au contraire. Mais ne faites pas dire à mon livre ce qu’il ne dit pas...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès