• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Quid d’un accord international pour l’accueil des terroristes (...)

Quid d’un accord international pour l’accueil des terroristes ?

 

Quid d’un accord international pour l’accueil des terroristes ? (*)

 

On a vu avec l’épidémie, que les autorités gouvernementales n’avaient parfois pas beaucoup d’idées, et qu’elles se réfugiaient derrière les opinions des membres de divers comités qu’elles nommaient pour en avoir.

Quand des terroristes se remirent à tuer, nos autorités dirent, selon le rythme des déclarations présidentielles, qu’elles ont conscience du problème, que beaucoup a été fait par elles, et que mieux encore sera fait.

 

C’est ainsi que le ministre de l’intérieur partit voir ses homologues étrangers pour leur demander d’accueillir les dangereux personnages qui venaient de purger leur peine. Condamnés remis en liberté , qui n’étaient pas devenus des enfants de cœur en prison. D’autant qu’ils disent se rattacher à une religion dans laquelle il n’y a pas d’enfants de cœur ; et qu’ils sont persuadés qu’en tuant, ils servent la meilleure des causes et qu’ils s’assurent en plus une vie éternelle de première qualité.

On espère pour eux que les ministres étrangers ont ri au nez du ministre français. En lui rappelant, avec malice, que les autorités françaises elles-mêmes, n’étaient pas très enthousiastes à l’idée de récupérer les jihadistes de nationalité française qui avaient été libérés par les combattants kurdes. Et que certains esprits officiellement imprégnés du concept de l’Etat de droit et intellectuellement paralysés par celui-ci, se demandaient comment éliminer … le problème à distance.

 

Il existe cependant une solution à laquelle les dirigeants ne peuvent pas penser, car cela sort du champ d’application des dispositions du traité de Maastricht.

Solution qui consiste à signer une convention (bilatérale, ça suffit) avec un gouvernement d’accueil (1) .

 

Concrètement …

Le gouvernement Français rédige un accord, et le gouvernement malien (un bon choix) … le signe..

a) Le gouvernement malien accepte les terroristes envoyés par la France. Et s’engage à ne pas les condamner à mort.

b) Le gouvernement français s’engage à protéger les sortis de prison des éventuels mauvais traitements des militaires et des policiers maliens.

L’Etat de droit, la démocratie, les principes, les citoyens susceptibles d’être assassinées y trouvent leur compte.

 

Cette convention peut entrer en vigueur très rapidement, puisqu’aux termes (art. 53) de la constitution française, elle n’a pas besoin, eu égard à son contenu, de faire l’objet d’une approbation préalable des parlementaires (2) . 

Le mise en œuvre de cette convention serait également simple.

Les personnes concernées ( quelle que soit leur nationalité) seraient acheminées, en vertu de la convention, vers le Mali. Et les militaires français qui pourraient assurer le transfert, prendraient soin de protéger les intéressés comme il a été dit ci-dessus.

Par exemple, en déposant les transférés dans une zone contrôlée par les Jihadistes. Lesquels, loin de penser à mal recevoir leurs congénères, leur feraient fête.

 

Et après, les choses reprendraient leur cours (3) .

 

Marcel-M. MONIN

m. de conf. hon. des universités.

 

(*) article à l’usage des personnes qui ont le sens de l’humour … Et des ministres à la recherche d’idées.

1) Ce qui embêterait peut être un peu la Cour européenne des droits de l’Homme, mais sans qu’il y ait besoin de sortir de la CESDHLF pour ne pas subir une partie de sa jurisprudence.

2) Si le Conseil constitutionnel trouvait quelque chose à redire, pour le cas où il serait invité à le faire (art 54), il suffirait de mettre quelques mots bien choisis dans la constitution ( en les faisant simplement voter deux fois par les parlementaires, une fois au sein de leur assemblée, une deuxième fois dans la même salle) Ce qui fournirait (en plus) une occasion de contraindre le Conseil constitutionnel, par quelques autres mots, à faire ce que les rédacteurs de la constitution lui avaient donné à faire en 1958, et non plus qu’il a décidé de faire à partir de 1971. Et qu’on l’a inutilement – le Conseil d’Etat et la Cour de Cassation aurait suffit à la tâche- conforté à faire en 2008. (V. « textes et documents constitutionnels depuis 1958 ; analyse et commentaires » ; Dalloz-Armand Colin).

(3) Et si d’aventure notre terroriste succombait à la suite d’un tir d’une roquette, il serait tout simplement « neutralisé ». Ce qui est autorisé par les conventions internationales et par l’ « Etat de droit » ; éliminations qui font même habituellement l’objet de célébrations médiatiques présidées par les autorités.


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (5 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • artheslichepèdetologue arthes 16 novembre 2020 18:58

    Ya plus simples pour les terroristes : https://youtu.be/wEyPn-pbXmI


    • Rantanplan Brigitte 16 novembre 2020 19:01

      Et pourquoi pas un accueil international pour les faux-drapeaux, les coups tordus et les espions grillés ? 

      Ce serait un peu comme un guide du camping sauvage ou une absurdité logique. Certains pays n’y survivraient pas.


      • Octave Lebel Octave Lebel 16 novembre 2020 22:36

        Monsieur Monin, une fois plus vous exagérez. Vous apportez en dehors de tous protocole et préséance des solutions simples, pragmatiques et efficaces en tant que professionnel du droit.

        Vous allez finir par faire passer nos dirigeants politiques à la légitimité déjà fragile pour des…apprentis-sorciers.Un peu de respect pour le manque d’expérience.


        • jakem jakem 17 novembre 2020 07:35

          Pourquoi le gouvernement malien devrait-il s’engager à ne pas les condamner à mort ???

          Proposition néo-colonialiste, raciste et lâche.


          • zygzornifle zygzornifle 17 novembre 2020 11:26

            Tous en France avec la CMU, le RSA, un logement, des allocs etc....

            La gauche et les assoces prendraient leur pied ....


            • chantecler chantecler 17 novembre 2020 16:36

              Un terroriste libéré peut toujours resservir .

              Car chacun sait que certains terroristes font du « bon boulot ».

              Ca s’appelle la diplomatie et les relations extérieures .

              Pour les têtes de (néo)cons qui sont aux responsabilités dans les pays occidentaux .


              • Eric F Eric F 17 novembre 2020 17:45

                L’autre solution (« à l’usage des personnes qui ont le sens de l’humour … et des ministres à la recherche d’idées ») serait de décréter la Terre Adélie comme terre d’accueil pour les assignations à résidence. Bon, je sens que ça va jeter un froid.


                • LeMerou 17 novembre 2020 18:29

                  Etrange.

                  Le Pays accueille des ressortissants étranger, quand ces derniers portent atteinte à la démocratie ou ses ressortissants par le biais d’attentats, d’assassinats ou que sais je encore, il ne devrait avoir besoin de se plonger dans les codes.

                  Traduire un terroriste en justice est une hérésie ou plutôt un signe de la non compréhension du fondement même de leur acte et de leur croyance, d’en attendre des remords ou une explication est le signe d’une niaiserie sans égal.

                  Sans compter une certaine dilapidation des deniers de l’état (nos impôts et taxes donc) tant pour les maintenir sous les verrous, que pour les surveiller après.

                  Qui je pense serais plus utiles ailleurs et permettrait peut être à la justice d’attribuer d’autres moyens ailleurs aussi.

                  Donc c’est expulsion dans le pays d’origine, si ce dernier n’en veux pas non plus c’est expulsion ailleurs. Evidemment si ce dernier à obtenu la nationalité Française, c’est déchéance immédiate de cette dernière qu’il combat. Il n’y a pas à s’embarrasser d’humanisme avec ce genre d’individu qui en est totalement dépourvu. Quand au bi-nationaux itou.

                  Ce n’est pas du retour à l’envoyeur, c’est du simplement que notre pays ne souhaite plus sa présence sur le territoire c’est pourtant simple.

                  Oui mais le repentir ? Ou mieux encore l’acte commis suite à un endoctrinement pour reprendre une phrase célèbre « à l’insu de son plein gré »...... Un endoctrinement facilité par une jeunesse malheureuse dans des quartiers défavorisés. Pire encore son discernement était perturbé, altéré, etc.........

                  Que d’excuses pour des gens totalement convaincu par le principe que la justice de Dieu passe avant celle des hommes et que seul Dieu peut les absoudre.

                  Après reste le cas des citoyens Français, convertis à une autre religion, et qui porte atteinte au Pays ou à ses ressortissants au nom de sa religion. Faisant fi des excuses bidons, des grands principes, des grands idéaux de terre des droits de l’homme.. d’ailleurs ces droits ont des limites aussi beaucoup l’oublie. 

                  L’interner pour une durée plus ou moins longue qui ne fera que renforcer ses convictions, que fera t-il en ressortant aigri et haineux ?

                  Pareil, dehors, qu’il aille imposer ses convictions religieuses dans les pays du même dogme.

                  Oui, mais il devient apatride ! C’est encore ne pas comprendre que la terre ne compte pas, seul son Dieu est important....

                  Il reste aussi une solution, simple. A crime d’exception, peine d’exception...


                  • Eric F Eric F 17 novembre 2020 18:46

                    @LeMerou
                    « A crime d’exception, peine d’exception... »

                    Certains expriment cela de la manière suivante : « les règles qui valent en situation de paix ne sont pas applicables en situation de guerre », or les gouvernants affirment qu’on est en situation de guerre vis à vie du terrorisme.


                  • jakem jakem 17 novembre 2020 20:56

                    @LeMerou
                    J’approuve !  d’autant plus quand je compare ce qui s’est passé entre les Français et les Anglois, et les Allemands ..... on s’est tapé dessus pendant des décennies qui ont duré des siècles, on s’est traités d’ennemis héréditaires .... Et depuis 1945 ?

                    J’ai revu récemment « Vietnam » de Ken Burns et de Lynn Novick ... des horreurs qui ont duré pendant si longtemps .... 

                    Des prises de conscience ont eu lieu de part et d’autre. Les gens ont décidé d’aller de l’avant, de vivre, de donner à leurs enfants un avenir meilleur sans se crisper sur des idioties dogmatiques propagées par un recueil de stupidités et par des blablas de barbus incapables d’exhorter leurs compatriotes à quitter leur Moyen-Age.

                    Et je viens de me souvenir des Hmong, ces boat-people fuyant les cocos du Laos et accueillis en Guyane. Ils y ont prospéré et approvisionnent tout le monde avec leurs productions. Pas de mendicité, pas d’assistanat, pas de tentative d’imposer leur religion et leurs coutumes... Ils ont une mentalité saine.

                    L’islam est un frein au développement, une atteinte à la vie et à l’humanité dans toutes leur diversité.
                    Et nous ne devons pas accepter notre destruction par cette idéologie.


                  • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 18 novembre 2020 13:48

                    Les terroristes sont déjà ds la place et au pouvoir ^^


                    • jakem jakem 18 novembre 2020 16:50

                      Pétard mazette de nom de Dieu ! j’ai bien fait « de revenir » ici et de lire réellement jusqu’au bout l’article de M. Monin.

                      J’apprécie ses notes complémentaires et particulièrement la numéro 3.

                      Cet homme serait sans doute un excellent conseiller auprès d’un PR décidé à nettoyer notre pays.

                      Ce que j’ai écrit le 17 nov. était hâtif et maladroit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité