• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > « Racisme », ce mot impropre qu’affectionnent des lobbys, et pour (...)

« Racisme », ce mot impropre qu’affectionnent des lobbys, et pour cause !

Le mot « racisme » est un mot vidé de son sens que des lobbys emploient le plus souvent à tort pour discréditer moralement leurs ennemis. La charge culturelle historique qu’il conserve, suffit encore par sa déflagration à mettre au ban de la société tous ceux qui se voient traités de « racistes ». L’avantage de cette stratégie, est que, sitôt lancée l’accusation infâmante, tout débat cesse avant même d’avoir commencé : on ne discute pas avec des racistes, car le racisme n’est pas une opinion mais un délit !

« Les races humaines » réfutées par la génétique

On n’en disconvient pas ! Seulement, contrairement à ce que voudraient faire croire ces lobbys, les esprits ont évolué. Les découvertes de la génétique ont fini par être prises en compte. La catégorie « races humaines » n’est pas opérationnelle pour distinguer les groupes d’hommes entre eux malgré les apparences observées. Les phénotypes, si variés soient-ils, apprend la génétique, ne doivent pas faire oublier que le génotype dont ils sont issus, est quasiment invariable. Dès lors, si « race » ne signifie plus rien pour classer les groupes d’hommes, le mot « racisme » est vidé de son sens et n’a plus qu’un intérêt d’ordre historique.

La découverte de l’héliocentrisme a pareillement rendu obsolète depuis le 17ème siècle les expressions « lever » et « coucher » du soleil : ce n’est pas le soleil qui bouge, a montré Galilée, mais la terre qui tourne sur elle-même. La leçon doit cependant être retenue : trois siècles après, on parle toujours du lever et du coucher du soleil. Les mots survivent même s’ils ont perdu leur sens et continuent de propager le préjugé.

Aujourd’hui, qui croit encore aux « races » humaines telles qu’on les définissait avant la découverte de la génétique ? Sans doute existe-t-il encore bien des gens qui le pensent, comme il y en a toujours qui croient que c’est le soleil qui tourne autour de la terre. Combien vivent au niveau des découvertes de leur temps ? Mais la vérité scientifique fait tout de même son chemin : le terme de « racisme » n’est plus pertinent. Son usage persistant entretient, en revanche, par la racine d’où le mot est tiré - "race" - le préjugé et le délit qu’il prétend combattre.

« Le racisme », un leurre pervers par amalgame

C’est précisément le leurre des lobbys que de garder l’accusation de « racisme » pour dénoncer une autre relation. Les intolérances qu’ils visent, sont en effet de nature très différentes : ce sont les incompatibilités de mœurs qui peuvent être, elles, tout à fait légitimes. Par la force, le plus souvent, les peuples se sont établis au cours de l’Histoire sur des aires géographiques précises où ils ont développé une culture propre en interaction avec leur écosystème. Ainsi distribuées, les mœurs des uns et des autres sont parfaitement légitimes et respectables : c’est même le charme des voyages que de découvrir des modes de vie différents avec leurs particularismes dans des pays différents.

Le problème surgit quand une minorité culturelle vient s’installer dans une aire culturelle différente de la sienne et entend garder ses usages au sein du peuple qui l’accueille. Les mœurs des uns et des autres peuvent être parfaitement incompatibles. L’intolérance manifestée par la majorité n’est alors qu’un réflexe de défense légitime de son propre mode de vie et de ses valeurs. « La race » des nouveaux venus n’est nullement concernée. Or les lobbys qualifient à tort de « racisme » cette incompatibilité au prix d’un amalgame qui confond habilement « race » et « mœurs ». Il n’entre pourtant aucune discrimination de type raciste dans cette intolérance au mode de vie de l’étranger sur son propre sol, mais seulement une revendication légitime de son droit à vivre comme on l’entend dans son propre pays et non selon les exigences des nouveaux arrivants. On ne tolère pas davantage que des voisins viennent chez soi imposer leurs usages qu’on ne partage pas.

Seulement, une fois le mot « raciste » tiré comme une balle, il est impossible de discuter de la légitimité de l’intolérance manifestée, car « le racisme n’est pas une opinion, mais un délit » ! Qu’importe que le terme soit employé à tort ! Le mal est fait : celui qui a été accusé de racisme est couvert d’opprobre.

Un leurre qu’affectionne le lobby ploutocratique immigrationiste

Parmi les lobbys experts à user de ce leurre du « racisme » par amalgame, il en est un qui a vu tout de suite l’avantage qui pouvait en être tiré : c’est le lobby de l’immigrationisme emmené par la ploutocratie au pouvoir qui prône toujours plus d’immigrés en France et en Europe. La mondialisation a contraint l’Europe à concurrencer des pays où les travailleurs sont payés misérablement sans la moindre protection sociale (maladie, maternité, retraite). La partie n’est pas égale. Une technique inventée par cette ploutocratie a été d’encourager à tout va l’immigration pour mettre en concurrence la main d’œuvre nationale avec des immigrés prêts à travailler à n’importe quel salaire. Y a-t-il moyen plus efficace pour faire baisser le prix du travail, faire taire toute revendication salariale et casser la protection sociale ?

Le stratagème a fini par être éventé, dénoncé par de plus en plus de voix qui se sont élevées contre la destruction programmée d’une protection sociale édifiée lentement en France depuis 150 ans. La réplique des ploutocrates et de leurs alliés ne s’est pas fait attendre : l’accusation infâmante de « racisme » a été lancée contre quiconque ose remettre en cause le droit à l’immigration, fût-il appliqué sans aucune chance d’intégration dans le pays d’accueil. Le leurre est grossier, mais il fait son effet encore auprès de nombreuses personnes chez qui le mot « racisme » déclenche des réflexes d’aversion et de condamnation, avant même qu’ils ne vérifient s’il est employé à bon escient.

 

Quelle solution alors ? Le mot « racisme » devrait être banni du discours politique, sauf pour dénoncer les ignorants attardés qui croient encore à l’existence de « races humaines ». Ou plutôt il importerait de le retourner contre ceux qui en usent à tort. Car tout individu qui emploie ce mot aujourd’hui, est suspect d’amalgame à des fins occultes : sous couvert de combattre le préjugé, il l’entretient, en fait, savamment en continuant à user d’un dérivé du mot « race » que la génétique a vidé de son sens et jugé impropre au classement des groupes d’hommes. L’objectif du lobby immigrationiste est, en effet, de disqualifier à mot couvert toute incompatibilité de mœurs pourtant légitime qui entraverait le flux d’immigration massive destinée à ruiner salaires et protection sociale. Paul Villach


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (83 votes)




Réagissez à l'article

142 réactions à cet article    


  • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 2 janvier 2012 11:04

    Il n’y a qu’une seule espèce humaine, cependant nous avons des caractéristiques physiques qui nous distinguent selon le lieu d’origine, les haloptypes réunis en halopgroupes.

    Ainsi, je possède les marqueurs caractéristiques des populations Celtico-Ibero-mongolo-polynessiennes (lol), en gros n’importe quel généticien verrait tout de suite que je fait partie de l’espèce...humaine, sans aucun doute, enfin je crois.


    • COVADONGA722 COVADONGA722 2 janvier 2012 11:50

      shin nen akemashite omodeto gazaimasu, Tetsuko san !

      « je fait partie de l’espece humaine »

      nul besoin de vous voir pour en etre onvaincu il suffit de vous lire.


      Asinus


    • nenecologue nenecologue 2 janvier 2012 15:40

      Tout à fait tetsuko , il n y a qu’une seule espece humaine. D’ailleurs les descendants des noirs vivant en france seront au bout de quelques générations blancs.

      Et là réside toute la bétise du racisme anti blanc dans un pays à climat tempéré !!!

    • spartacus1 spartacus1 2 janvier 2012 16:53

      S’il fallait absolument classer les êtres humains en races, je pense que, biologiquement, il serait infiniment plus judicieux de le faire sur la base du groupe sanguin plutôt que sur la couleur de la peau ou la forme des yeux.

      C’est ainsi que nous pourrions avoir :
      La race groupe A/Rh+,
      La race groupe A/Rh-,
      La race groupe B/Rh+,
      Etc

      La dérision est parfois la meilleur façon de démontrer la totale inanité d’un concept.


    • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 2 janvier 2012 20:52

      @ Spartacus
      Non le groupe sanguin ne permet pas de savoir d’où vous venez.
      Par contre le code génétique permet de le faire, j’ai fait avec mon père un de ces tests génétiques par correspondance et les résultats montraient mes origines hispano-japonaise.
      Par exemple, le marqueur R1b caractéristiques des peuplades celtiques du paléolithique était présent dans mon code, mais aussi de façon étonnante le marqueur N, ce dernier est aussi partagé par les Finlandais !!!!!


    • antonio 2 janvier 2012 11:10

      Bonjour M Villach,

      Un article salutaire qui « remet les pendules à l’heure » !


      • heliogabale boug14 2 janvier 2012 11:28

        Mais c’est quoi votre classification à la noix ?

        Y a des différences également entre Hutus et Tutsis !

        Je peux vous trouver sept milliards de races...

        Dans l’impossibilité de faire une classification biologique sensée(c’est ce que vous faîtes en commençant par l’exemple des chiens), abstenez-vous d’en parler.

        Sinon, on fait comme aux USA, la notion de race recoupe des réalités sociologiques. Et race =communauté...mais ce n’est pas le cas chez vous...


      • Amelia Amelia 2 janvier 2012 11:44

        « Donc, il y a une différence entre un Noir d’Afrique et un Asiatique de chine.......mais ils restent tous les deux des êtres humains. » 
        juluch c’est pas un raciste, c’est un grand humaniste : Un Noir et un Asiatique sont deux être humains. Bien. 


        juluch c’est un grand humaniste, pas du tout raciste : pour lui les Roms sont juste des « rats », des « tiques », des « parasites »... 
         
        « on est raciste !  » Hé oui, vous l’êtes ! 
         

      • Amelia Amelia 2 janvier 2012 16:00

        juluch, 
        La propagande nazie en 1940 (page 62 à 71) décrivait les Juifs exactement de la même façon que vous décrivez les Roms : « rats », « parasites », etc
        Tout est dit. 

        Je suis peut-être dans le camp de la « candeur » et de la « bien pensance », mais si ça permet de me tenir éloignée de votre camp qui n’a rien à envier aux propagandistes nazis les plus abjects, je ne m’en porte que mieux... 

        PS : pour les abrutis qui n’ont rien d’autre à faire que de distribuer des points Godwin : smiley 
         


      • heliogabale boug14 2 janvier 2012 16:12

        @juluch

        Non, ce qui me gêne, c’est que les classifications des races qui ont pu être proposés par le passé reposent sur des arguments réfutables.

        Vous parlez de Noirs Africains...certes pourquoi ne pas différencier la race selon la couleur de peau ? Mais comment expliquez-vous que les Hutus et les Tutsis se soient fait la guerre notamment à cause de préjugés raciaux ? Les Hutus avaient nourri une haine de plus en plus exacerbés envers les Tutsis parce que ces derniers étaient favorisés par le colonisateur belge qui leur trouvait des traits européens.

        Et puis, vous voyez bien qu’un sud-Soudanais n’a pas la même couleur de peau qu’un Mauritanien ?

        Si je ne me trompe pas, l’homme a 30000 gènes et la couleur de peau doit être commandée par un ou deux gènes. Vouloir faire des classifications raciales à partir d’une information très parcellaire, c’est un peu insensé ?


      • OMAR 2 janvier 2012 19:05

        Omar 33

        Pôvre Juluch :"Demandez à des Arabes se qu’ils pensent des Noirs...

        Lisez plutôt votre histoire et celle de l’Occident (amerloques compris)ce qu’ils firent des africains, arabes, asiatiques, aborigènes, amérindiens, polynésiens et autres peuples et races...

        Cette histoire est traduite par les faits avérés suivants : esclavagisme, déportations, épurations, exterminations, assimilations forcées, enfummades, génocides, colonisations, atomisations, exploitation, pillage des ressources, etc....

        Juluch, faites cet effort, prenez un livre d’histoire coloniale...


      • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 2 janvier 2012 20:54

        @Juluch
        Les chiens sont un mauvais exemple car ils sont le produit de la manipulation de l’homme.


      • Hétérodoxe 2 janvier 2012 22:07

        @ juluch

        T’es pas raciste, juste inculte !!

        Tu fais une faute énorme par phrase et tu prétends défendre la grandeur de la France.
        Le mieux que tu puisses faire pour elle, c’est de t’abstenir d’écrire !


      • Hétérodoxe 3 janvier 2012 00:04

        « On leur cloue le bec » ... ah la la !

        Et nan, la grammaire, c’est loin d’être ma spécialité.
        C’est juste qu’il est amusant de voir un xénophobe notoire écrire en « petit nègre ».
        C’est bien, tu oeuvres au rassemblement des peuples et des cultures.

        Au fait, il y a une différence entre un caniche blanc et un caniche noir, ou pas ??
        J’ai pas bien compris ?


      • Emmanuel Aguéra LeManu 3 janvier 2012 08:45

        Paul... attends encore un peu... ne te suicide pas tout de suite...
        Bonne année à tous.
        Excellent sujet by the way, en ces temps de législation sur les génocydes et de déplacement, au hasard, tiens... de Roms, par exemple.

        D’ailleurs je n’ai toujours pas répondu à une question que je me pose depuis environ quarante ans bien tassés... Aidez-moi s’il vous plaît :
        - Je trouve les racistes cons, ou du moins victimes d’une pulsion (bien souvent de groupe) de transfert de leur frustration personnelle qu’ils extériorisent à l’encontre de l’étranger avant l’arrivée, duquel,comme chacun sait, tout allait si bien.
        - Les trouver cons fait-il de moi un raciste ?

        Je reviens dans 2 heures. Merci d’avance.
        (si oui, je consulte... lol)


      • Sheryl 6 janvier 2012 12:39

        je comprend que vous soyez raciste jujuch. avec une telle image en icône, rien d’étonnant. puisque la plus petit unité de longueur courante est le millimètre, je vais vous informer de la plus petite unité d’intelligence humaine : le militaire :D

        heureusement, l’intelligence se travaille. notamment avec la connaissance et ? sans les préjugés.
        peut-être qu’avec le temps... qui sait ?

        « Quoique l’on puisse dire, les races existent », affirmation sans preuves, bien sûr. en d’autres termes ces quelques mots signifient « je suis borné et le resterai même avec vos preuves qui me contredisent » . c’est typique du FN, ça. enfin... sarkozy n’a pas fait mieux en affirmant « je suis prêt à dialoguer mais de toutes façons je ne changerai pas d’avis », ou encore son « j’vais m’gêner ! toutes façons ceux qui sont pas d’accord avec moi sont des cons »
        quoi que vous puissiez affirmer, non, les races n’existent pas, sauf dans les préjugés des... croyants aux races.
        si on vous écrit : « Quoique l’on puisse dire, dieu existe ». vous répondez quoi ? « Quoique l’on puisse dire, dieu n’existe pas ». et c’est ainsi depuis la nuit des temps : la Terre voit ces dialogues de sourds entre primates qui mènent aux guerres et massacres sans jamais évoluer. ensuite l’homme s’autoproclame « l’animal le plus intelligent de la planète ». avec ce genre d’affirmations péremptoires « quoique l’on puisse dire, moi je doute quand même que l’homme soit si intelligent que ça »


      • jacques lemiere 8 janvier 2012 20:41

        non, le problème vient que 

        les races existent... mais elles sont arbitraires..on en a autant qu’on veut...on peut donc dire aussi qu’elles n’existent pas...car arbitraires.

        Donc tout un chacun a ses propres racismes...pour une grande part d’origine culturelle : éducation , environnement..
        On peut parfaitement accepter le racisme en espérant qu’à terme, il disparaisse du fait de son absurdité,à condition qu’on se mette d’accord sur le fait qu’on ne puisse s’en servir comme raison ou prétexte pour agir pour ou contre un être humain... 

        En fait le pense qu’un malaise est apparu le jour ou on a voulu faire du racisme ( discrimination ) positif...c’est toujours du racisme.. on peut ajouter certaines lois qui aggravent tel ou tel crime....
        torturer et assassiner un homme c’est mal...mais pire si il est..juif, noir, gay, ou plombier ....

        Pour le moment le racisme semble etre un leurre qui détourne l’attention des gens des vraies questions.

      • morice morice 2 janvier 2012 11:20

        l’année musicale commence très mal :




        Justin Bieber reprend Let It be, en chantant en plaback et en faisant semblant de jouer au piano.... et Carlos Santana se prête à la mascarade... vérifiez, Paul : tout est faux.


        • morice morice 2 janvier 2012 11:20

          playback, pardon...


          • morice morice 2 janvier 2012 11:21

            Quelle solution alors ? Le mot « racisme » devrait être banni du discours politique,


            et du football..


            de partout, je dirais...



            • heliogabale boug14 2 janvier 2012 11:24

              Ah non, vous avez des personnalités adulées par l’extrême-droite comme Eric Zemmour qui croient sincèrement en l’existence des races.

              Si vous jetiez un coup d’oeil aux commentaires laissés sur Fdesouche, un certain nombre, si ce n’est une majorité y croit dur comme fer à ces races.

              Et dès que l’on croit en l’existence de ces races, il n’y a qu’un pas à faire pour croire en leur inégalité.

              Après il est vrai que l’on confond souvent racisme et xénophobie en les rendant équivalent. Ily a même des différences entre racialisme et racisme...

              Le FN est un parti dont le programme est xénophobe, c’est certain. Notamment des points concernant sa politique de préférence nationale. (cette préférence nationale existe déjà, quoique l’on dise, notamment parce qu’un quart des actifs en France occupent un emploi pour lequel la détention de la nationalité française est obligatoire) Mais rien ne dit que ce programme est raciste bien que certains dirigeants de ce parti ont pu par le passé exprimé des points de vue s’apparentant à du racisme.


              • blh 2 janvier 2012 22:33

                Et un quart, c’est donc la majorité...
                Comme dit le poète, la majorité des gens sont cons, la minorité aussi, mais ils sont moins nombreux..


              • gordon71 gordon71 3 janvier 2012 00:56

                boug 

                 très juste
                je connais un certain nombre de fonctionnaires et parmi ceux ci pas mal d’enseignants (de gauche, pour la plupart), à ma connaissance aucun ne s’est jamais insurgé contre cette pratique scandaleuse dont ils bénéficient : à savoir la préférence nationale pour être prof de musique ou de sport, cherchez l’erreur....

              • morice morice 2 janvier 2012 11:28

                Parmi les lobbys experts à user de ce leurre du « racisme » par amalgame, il en est un qui a vu tout de suite l’avantage qui pouvait en être tiré : c’est le lobby de l’immigrationisme emmené par la ploutocratie au pouvoir qui prône toujours plus d’immigrés en France et en Europe.

                `
                euh vous finirez à droite avec un propos aussi crétin.

                • djanel Le viking- djanel Le viking- 2 janvier 2012 13:06

                  « euh vous finirez à droite avec un propos aussi crétin »

                  >>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>>><<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<<

                  J’adore la logique de Morice. Il reconnaît donc que Villach est de gauche et que les gens de droite sont des crétins ce qui n’étonnera personne.

                  A mon humble avis évidemment, je crains que Morice n’ait pas tout compris des subtilités des jugements de Villach.

                  Pour éclairer Morice qui en a grand besoin, je lui propose donc de découvrir

                  cet un amalgame effectué par Laurence Parisot sur une radio.

                  Elle a donc osé assimiler la misogynie à une sorte de racisme ce qui fait de la femme une nouvelle race d’homme.

                  Conclusion Villach a eu raison de dire que les ploutocrates abusent du mot raciste pour nous leurrer (pour nous tromper en langage Viking) et que leurs raisonnements à y regarder de plus prés ne sont que des amalgames absurdes où tout est mélangé



                • PANDORERH 2 janvier 2012 11:30

                  Un salutaire pan sur le bec !

                  Ras le bol effectivement d’entendre à tout propos évoquer le racisme.

                  A ce propos que pensez-vous du savant distinguo fait, entre autres, par la LICRA entre racisme et antisémitisme ?


                  • Paul Villach Paul Villach 2 janvier 2012 11:39

                    @ Pandorerh

                    On se demande en effet pourquoi cet attelage. C’est comme les départements universitaires dit « d’information et de communication »... Paul Villach


                  • Emmanuel Aguéra LeManu 3 janvier 2012 08:59

                    bon sujet, ça... je crois que l’info c’est le contenu et la com le véhicule... Mais comme aujourd’hui c’est plus des gens mais des machines qui font ce boulot, on a dû ré-inventer cette nouvelle distinction entre technique et intellect, entre soft et hardware, entre ceci et cela, etc etc...
                    Ceci-dit, je n’en suis ni contrit ni choqué, la plupart des contenus (et des véhicules) apparaissent et disparaissent aussi vite que leurs processeurs, mauis la dichotomie est intéressante.
                    Par ailleurs, le distingo de la Licra, m’indiffère, à dire vrai ; est-il important ? Au moins offre-t-il la possibilité de caractériser un racisme « particulier » (cf connotation géopolitique, mythe fondateur, etc) et justement ne pas en faire l’amalgame avec un racisme « ordinaire » dont j’ai à peu près résumé ma définition un peu plus haut... et qui n’est pas plus dans un cas que dans l’autre une affaire de race, canine ou non, mais bien l’expression d’un problème autre... Encore une histoire de contenu et de véhicule... smiley


                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 2 janvier 2012 11:42

                    Les coutumes se perdent. Avez-vous remarqué combien les gens sont malhabiles et empruntés, de nos jours, face au rituel pourtant simplifié qui consiste à présenter ses amis les uns aux autres au début d’une soirée ?
                    « Monsieur le grand rabbin, permettez-moi de vous présenter monsieur Jean-Marie Le Pen. »
                    Non. C’est un exemple idiot. 


                    PD .

                    • Deneb Deneb 2 janvier 2012 11:43

                      On reste sur sa faim quant à l’argumentation documentée de l’existence réelle de cet obscur « lobby immigrationniste » que seul FN semble dénoncer. Ce dernier a certainement mis en place non moins obscur « lobby anti-immigrationniste » dont l’existence semble déjà plus avérée.


                      • rocla (haddock) rocla (haddock) 2 janvier 2012 11:43

                        Siné sait que les riches sont tous méchants et cons, et que les pauvres sont tous gentils, et cons. Grâce à quoi il peut se permettre de fourrer le moine Raspoutine et Mère Teresa dans le même sac à corbeaux, ou l’abbé Pierre et le curé d’Uruffesous la même calotte.


                        PD.

                        • rocla (haddock) rocla (haddock) 2 janvier 2012 11:45

                          Attention, ne vous méprenez pas sur mes propos, je n’ai rien contre les racistes, c’est plutôt le contraire. Par exemple : dans Une journée particulière, d’Ettore Scola, Mastroianni, poursuivi jusque dans sa garçonnière par les gros bras mussoliniens, s’écrie judicieusement à l’adresse du spadassin qui l’accuse d’antifascisme : « Vous vous méprenez, monsieur, ce n’est pas le locataire du sixième qui est antifasciste, c’est le fascisme qui est antilocataire du sixième. » 
                          « Les racistes sont des gens qui se trompent de colère », disait avec mansuétude le président Senghor.

                          Vivons heureux en attendant la mort / Éditions du Seuil, Points, / Mots-clés : Racisme

                          Pierre Desproges .

                          • rocla (haddock) rocla (haddock) 2 janvier 2012 11:47

                            Les étrangers basanés font rien qu’à nous empêcher de dormir en vidant bruyamment nos poubelles dès l’aube alors que, tous les médecins vous le diront, le Blanc a besoin de sommeil… 


                            PD.

                            • antonio 2 janvier 2012 12:06

                              « L’antiracisme » prend divers masques : sur radios et télé prolifèrent actuellement
                              les « hymnes à la diversité » Gare à celui ou celle qui ne chantent pas dans les « choeurs » !

                              Le Parti socialiste local devait trouver un (e ) candidate pour remplacer la députée sortante qui ne se représente pas ;
                              1/ 1er critère : cette circonscription était réservée à une femme ( bien discutable je vous l’accorde)

                              2/ 2ème critère impératif : à une femme, oui, mais pas n’importe laquelle : il fallait que ce soit
                              une femme « issue de la diversité » ( exit donc les marie Dupont et autres Durant )....
                              C’est ce qui a été fait : c’est donc « une femme issue de la diversité » qui va se présenter dans ma circonscription.

                              Voilà sa « compétence », sa « qualification » : elle est « issue de la diversité » !


                              • antonio 2 janvier 2012 12:08

                                erratum :
                                " Gare à celui ou celle qui ne chante pas dans les choeurs !


                              • popov 3 janvier 2012 12:27

                                @ antonio


                                Certaines françaises sont plus diverses que d’autres.

                                Imaginez les cris si le critère avait été « un homme bien gaulois »

                              • anty 2 janvier 2012 12:21

                                Le terme raciste est de même acabit que


                                Fasciste
                                réactionnaire
                                homophobe

                                et j’en oublie certainement

                                Ce sont des termes utilisés par des gens peu intelligents et à court d’arguments. ..


                                • leduk 3 janvier 2012 11:20

                                  Pardon, je ne vois pas le rapport.
                                  Pour la définition de fascite, rdv sur le wikipedia, c’est tres clair et a peu pret objectif. Et cela convient tres bien à certain. Réactionnaire, totalement logique de nombreuses fois.
                                  Et homophobe, on en parle pas, les gens qui n’aiment pas les pédés, leurs refusent le mariages et/ou l’adoption, sont soit réactionnaires soit homophobes. C’est pourtant simple.

                                  Sinon, j’aime le contenu de l’article :
                                  « on est intolérants, égoïstes, ethnocentristes à l’exces et xénophobes, mais pas racistes svp’. Super. »


                                • Kookaburra Kookaburra 2 janvier 2012 12:31

                                  .Paul, Je suis bien d’accord avec vous sur le fond, mais par avec la forme. Vous savez aussi bien que moi que c’est l’usage qui détermine le sens des mots, l’usage et non pas le dictionnaire ou la science. C’est pour cette raison que le mot est toujours utilisé dans toutes les langues et aussi dans la jurisprudence. Enfin chacun sais très bien ce que on veut dire par « race  ». Le politiquement correct préfère le grec « ethnie  », comme on préfère le grec « éthique  » au latin « morale  ».

                                  Même si la notion de race au sens humain ne se recoupe pas nécessairement avec une approche relevant de la biologie animale, il n’en demeure pas moins que la notion de race humaine est reconnue par la communauté internationale et réaffirmée régulièrement par les ordres internes. Les tentatives de gommer cette notion du lexique descriptif des caractéristiques de l’humain semblent ne pas avoir été accueillies de façon générale.

                                  Les textes législatifs français continuent aussi à employer le terme de « race » , d’abord en interdisant toute discrimination raciale. Le décret du 2 février 1990 a autorisé le fichage des origines raciales des personnes, en dépit de la non-pertinence scientifique de cette notion. En 1983, la loi relative aux droits et obligations des fonctionnaires se réfère à l’ethnie, et non à la race. Mais elle a été amendée par le Sénat, dans la loi du 16 novembre 2001 sur la lutte contre les discriminations, qui a réintroduit à cette occasion la référence au mot « race » . La demande du député Michel Vaxès (PCF), en 2003, de supprimer la notion de race du discours législatif et juridique français a été rejetée par la majorité.


                                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 2 janvier 2012 14:58

                                    Utiles compléments à l’excellent article de Paul Villach


                                  • LE CHAT LE CHAT 2 janvier 2012 12:49

                                    Nier l’existence des races est complétement con , chacun sait que les humains sont différents physiquement et culturellement au quatres coins du monde .

                                    quand Yannick Noah chante : je suis métisse , un mélange de couleurs
                                     oh métisse , je viens d’ici et d’ailleurs

                                    il ne dit pas autre chose ! Yannick Noah est il raciste ???????


                                    • Scorsonère noire géante de Russie 2 janvier 2012 13:10

                                      Non bien sûr, pas lui, pas Yannick. Mais vous, oui ! smiley


                                    • Martin sur AgoraVox Martin sur AgoraVox 2 janvier 2012 15:08

                                      Une discipline scientifique ancienne est capable de déterminer l’appartenance majoritaire d’un individu à une race : c’est l’anthropologie. Par l’examen d’une série de caractéristiques physiques, l’anthropologie permet de classer un individu dans un groupe ou sous-groupe racial. Ainsi les experts en criminologie sont capables, par l’examen du squelette, de déterminer avec une forte probabilité quelle est la race dominante de l’individu.

                                      Plus récemment c’est la génétique a apporté toute la fiabilité dans la détermination de la composition raciale d’un individu. Da façon analogue à l’anthropologie, l’analyse génétique autosomale permet également de classer un individu dans un groupe ou sous-groupe racial. La où l’anthropologie examine les caractéristiques biologiques macroscopiques, l’analyse génétique autosomale examine les caractéristiques biologiques microscopiques tout en apportant plus de précision.

                                      Les techniques d’analyse sur le génome et de traitement statistique des données à partir des échantillons de populations étudiées ont été mises au point notamment par l’équipe du professeur Masatoshi Nei (Pennsylvania State University). Parmi ses contributions, qui permettent la définition des groupes raciaux selon les critères génétiques, on peut citer les méthodes statistiques pour mesurer la distance génétique entre les populations (la distance génétique de Nei) et la méthode de reconstruction des arbres phylogénétiques.

                                      La science génétique progresse et cerne de mieux en mieux la question des groupes raciaux humains. C’est un fait qui est délibérément évacué en France où les médias acceptent, sans tenter de le contredire, le dogme propagé par « bien-pensants » que « les races humaines n’existent pas ».

                                      L’analyse génétique autosomale est donc capable de déterminer l’ascendance principale d’une personne. Ainsi, une personne née de père noir et de mère blanche verra très clairement dans son analyse environ 50 % de gènes de Noir (que les laboratoires dans leurs documents désignent souvent par « Africain sub-saharien ») et 50 % de gènes de Blanc (que les laboratoires désignent souvent par « Européen »).

                                      Les diverses techniques mises au point par l’équipe de professeur Masatoshi Nei, et par d’autres scientifiques, ont été utilisées et complétées par des scientifiques dont les recherches concernent la génétique des populations dans des domaines variés, par exemple en médecine.

                                      Par ailleurs les techniques qui découlent de ces recherches sont utilisées aussi par des sociétés commerciales qui proposent d’établir la composition raciale d’un individu par des analyses autosomales et, selon les moyens techniques dont elles disposent et selon les dépenses financières que l’on est prêt à consentir, elles peuvent aller plus ou moins loin dans le détail de l’analyse. Ces sociétés présentent le rapport d’analyse en donnant pour l’ADN analysé au moins la part des trois principaux regroupements raciaux (Européen, Africain sub-saharien, Est-Asiatique) mais il est possible aussi d’obtenir la répartition plus fine par des sous-groupes raciaux.

                                      Pour finir constatons que la revendication en France de l’identification raciale des individus a été ces dernières années fortement appuyée par les Noirs dans les associations officiellement réunies autour de CRAN. Des associations nombreuses ont été créées en France pour défendre les intérêts des Noirs. Les Noirs français sont donc capables de s’identifier en tant que Noirs alors que d’après ce que prétendent certains Français la science ne serait pas capable de confirmer l’existence de la race noire : les Noirs français ont-ils des capacités d’observations supérieures à cette science-là ?

                                      Les médias français ont évacué le franc-parler pour utiliser un charabia « politiquement correct ». Par exemple voyez le titre « Un violeur en série d’origine africaine recherché à Paris ». Que signifie « d’origine africaine » ? Serait-ce « Noir » ? Le terme « d’origine africaine » est source de confusion, car par exemple Ségolène Royal qui est née au Sénégal est-elle « d’origine africaine » ? En vérité on cherche un individu d’un certain type racial mais en France c’est suspect de le dire ouvertement.

                                      En France on est allé tellement loin dans le dénigrement de la réalité que l’enseignement public dans les écoles françaises produit des citoyens qui sont persuadés que les races humaines n’existent pas. Dans d’autres pays du monde l’existence des races est un fait que chacun peut ouvertement constater et que l’on prend en compte à tous les niveaux. Par exemple, aux États-Unis d’Amérique, lorsque le FBI diffuse les fiches de signalement concernant les criminels recherchés, la race de chaque individu est précisée car c’est un élément de différenciation, un élément d’identification. Par contre dans les débats internes en France, préciser la race d’un individu semble gênant. En France on utilise des contorsions, pour éviter de parler des races humaines on invente des termes comme « minorités visibles » sans préciser quelle en est la signification, de sorte que l’on introduit avec ce néologisme maladroit la confusion, car il y a des quantités de minorités qui sont visibles : les handicapés moteurs, les chauves, les nains, les riches tape-à-l’œil, les gros, les barbus etc.

                                      La différentiation des humains en groupes raciaux est une évidence confirmée par la science moderne - partout sauf en France. En France, dans les discours officiels, on évite de parler des races humaines, on fait comme si les races humaines n’existent pas et on parle des « minorités visibles ».


                                    • LE CHAT LE CHAT 2 janvier 2012 15:51

                                      Bonjour Julluch et meilleurs voeux à toi aussi !

                                      t’as raison , ils ont pas pris la bonne résolution de s’acheter des neurones sur e bay ! smiley


                                    • OMAR 2 janvier 2012 18:53

                                      Omar 33

                                      Salut Juluch "Tu sais je crois que la nouvelle année ne changera en rien les imbéciles......

                                      C’est ce que nous avons constaté en lisant vos commentaires et ceux du Chat......


                                    • LE CHAT LE CHAT 2 janvier 2012 22:31

                                      @julluch

                                      Omar t’a tué ?  smiley  smiley


                                    • LE CHAT LE CHAT 2 janvier 2012 22:36

                                      @soulmanfred

                                      oui , un arabe est un arabe , un noir est un noir ,un chinois est un chinois comme un polonais est un polonais , il est ce qu’il est !
                                      utiliser des termes du genre « minorité visible » ou « issu de la diversité » , c’est particulièrement faux cul ne trouves tu pas ? le political correct des bobos prend vraiment les français pour des cons !


                                    • Iren-Nao 3 janvier 2012 06:01

                                      @ Martin

                                      Merci pour cet excellent post qui remet les pendules a l’heure.

                                      Avec un minimum d’honnete on savait cela depuis longtemps.

                                      Ca n’empechera pas le negationisme a cet egard.

                                      Quant a Segolene la pauvre est ce que une poule nee dans une ecurie est un cheval ?

                                      Iren-Nao


                                    • Emmanuel Aguéra LeManu 3 janvier 2012 10:25

                                      Quel intéressant débat ! finalement, j’en viens à regretter l’anonymat.
                                      A quel moment la normalisation de la perversité transforme-t-elle la perversité en la norme ? On en est pas loin sur ce fil.


                                    • gordon71 gordon71 2 janvier 2012 12:53

                                       boug 14


                                      j’adore ma belle soeur, mais au bout de deux jours de promiscuité j’ai envie de la carboniser aux lances flammes, (ce que je n’ai pas encore mis à éxécution(, suis un raciste anti belle soeur ?

                                      nos relations humaines même entre gens de même race ou religion ont besoin de quant à soi, et de la bonne distance, j’ai envie de parler d’un hygiène de la relation 

                                      • heliogabale boug14 2 janvier 2012 15:59

                                        mais vous faîtes une confusion ! Quand je vous parle de rapport à une communauté qui se singularise par son origine ethnique, vous évoquez votre belle-sœur, soit un individu.

                                        Dans mon post précédent, je distingue le racisme de la xénophobie. Je devrais rajouter que la xénophobie c’est le fait d’adopter systématiquement une attitude discriminatoire voire haineuse à l’encontre d’une personne du fait de son origine ethnique, de sa nationalité ou de sa religion. Et je devrais rajouter que la plupart des attitudes que l’on classifie comme étant racistes devraient être considérées comme xénophobes. Le racisme est bien plus fort et surtout revêt souvent un caractère institutionnel : l’apartheid était un système politique raciste, ses partisans l’étaient donc.

                                        Si vous pensez que votre voisin arabe est un pauvre con et que vous ne pouvez le souffrir, on ne peut pas vous traiter de xénophobe. Si à partir de ce fait, vous faîtes des généralités, vous êtes xénophobe.

                                        Idem, un Algérien qui verrait en tout Français un tortionnaire et un colonisateur qui lui veut du mal manifeste un sentiment de xénophobie.

                                        Haïr un État, ce n’est pas de la xénophobie à mon avis, tant que l’on sait faire la distinction avec sa population.

                                        C’est le problème des généralités : y a bien des immigrés qui posent problème, mais ce n’est pas la totalité, ni même la majorité.
                                        Quand bien même 99,99% des immigrés (ou de leurs enfants) se comporteraient mal, on ne pourrait pas faire de généralités et condamner les immigrés pour ce qu’ils sont. C’est une réalité certes mathématiques mais également véridique. On devrait les condamner pour ce qu’ils ont fait.

                                        C’est même le principe de la justice. L’exemple sur le voile intégral est intéressant à juste titre. On ne va pas condamner telle personne en niqab parce que ses croyances ne sont pas de chez nous ou je ne sais quoi mais tout simplement parce qu’elle a mis un fichu qui cachait sa tête. Et ses histoires de Coran ne doit pas intéresser le juge et les législateurs.


                                      • Moâh Setou Emiliolito 2 janvier 2012 13:25

                                        une sagaie pour arme

                                        ils sont venus de loin pour poser leur genou
                                        sur notre cou, mais criant "à vous dieu nous envoient
                                        vous sauver de son feu et vous offrir sa voie".


                                        - mais ils pillent les biens de ces forêts à nous

                                        ainsi tantôt élus tantôt voleurs ils vident,
                                        comme les pous toujours parasites et odieux,
                                        nos sols des beaux oiseaux aux chants très mélodieux.

                                        - ils sont des sournois vils tels des ogres avides

                                        O vous monde écoutez mon pleur qui ne vous leurre
                                        pour arme une sagaie ai-je à leur opposer
                                        quand ils ont contre moi tout use tout ose !

                                        O amis O vous monde, ils me font une guerre
                                        d’une autre nuit qui a pour nom la religion
                                        Et pour me décimer ils viennent par légion !

                                        une sagaie pour arme des soldats de l’armée indonésienne torturent des indigènes de Papouasie-Occidentale, ces exactions sont courantes dans une région où les militaires ont carte blanche pour faire taire les velléités séparatistes. 

                                        Dans la deuxième partie de la vidéo, deux hommes sont ligotés et subissent humiliations et sévices corporels tout en étant interrogés sur leurs liens présumés avec des groupes séparatistes armés. L’un d’entre eux est menacé, un couteau sous la gorge, l’autre visiblement plus âgé, a un sac en plastique sur la tête et se fait brûler les parties génitales avec un bâton incandescent.

                                        Indonésie  ! 


                                        • le journal de personne le journal de personne 2 janvier 2012 13:34

                                          Les tâches

                                          J’ai été conviée au dernier conseil des ministres en tant que porte-parole de tous ceux qui ont un problème d’identité...
                                          J’étais assise à côté de notre ministre de l’intérieur... et juste au moment de retirer ma plume de l’encrier, je l’ai un peu éclaboussé... taché un tout petit peu son beau costume... tous les regards se sont aussitôt jetés sur mon âme désolée... pour la déchiqueter et la réduire en poussières... j’exagère ?
                                          Non... pour eux, c’était une déclaration de guerre... la tâche a tout tâché...
                                          Et comme pour rectifier le tir ou effacer mon péché, je me suis emparée de l’encrier et je l’ai vidé sur la tête de monsieur Claude... Guéant... c’était géant comme acte inconséquent ... médusé le ministre des infractions m’a aussitôt sauté dessus pour me mettre hors d’état de nuire puis m’a demandé avec son sens du sérieux légendaire de justifier au moins mon forfait
                                          Monsieur Claude lui dis-je... je ne voulais pas être chassée de votre beau pays pour une tâche insignifiante... j’ai cru bon renverser toute la vapeur, pour que, ni vous, ni moi, ne regrettions ma reconduite à la frontière... pour que justice soit pour une fois justifiée... bonne et malheureuse année.

                                          http://www.lejournaldepersonne.com/2011/12/les-taches/


                                          • easy easy 2 janvier 2012 15:03

                                            «  »« Le problème surgit quand une minorité culturelle vient s’installer dans une aire culturelle différente de la sienne et entend garder ses usages au sein du peuple qui l’accueille. Les mœurs des uns et des autres peuvent être parfaitement incompatibles. »«  »

                                            Quand on prend le cas de l’immigration, il ressort assez nettement que le problème n’est effectivement pas racial mais de moeurs.


                                            Mais je dis régulièrement que l’allergie à la race différente n’a même jamais existé, dans aucun cas de figure (au départ des rencontres).
                                            Les rejets ne se sont toujours produits que sur les incompatiblités de moeurs. Catholiques et protestants se ressemblaient parfaitement mais ils se sont haïs sur leurs différences de moeurs. On ne compte pas les innombrables allergies entre gens physiquement identiques, même voisins de palier.

                                            Comme il est indiscutable qu’à aspect physique différent est associée 99 fois sur cent une différence de moeurs,
                                            On est allé bien vite à mettre sur le dos de la différence physique nos allergies qui n’étaient en réalité que moeursistes.

                                            Comme de surcroît nul n’a jamais su prouver la supériorité absolue de ses moeurs, pas même les aristocrates, les Nazis, les Mormons, les Mongols ou les Bochimans, chacun se sera rabattu sur le concept de supériorité physique plus facile à établir soit par la plus forte stature, soit par son « esthétique »

                                            La différence physique a tendance à provoquer une curiosité émoustillante qui pousse à l’essai de cohabitation alors que la différence de moeurs pousse au recul et au rejet
                                            Le véritable racisme n’a donc jamais existé sinon par amalgame moeurs-physique


                                            Que l’autre ait six bras, trois yeux et la peau verte ne pose aucun problème à celui qui pète son joint de culasse au loin si ce différent pige tout de suite son problème, lui ramène le bon joint et le lui installe.



                                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 2 janvier 2012 15:29

                                              Quel bel article...

                                              Quel formidable leurre sémantique !

                                              Les races humaines n’existent pas, que voilà une nouveauté !
                                              En déduire que le racisme est une vue de l’esprit, c’est vraiment se foutre du monde. Pour rappel, Monsieur Villach, le racisme consiste à prétendre que certains sont plus égaux de d’autres, que les Noirs n’ont aucune culture, que les Arabes puent, que les Italiens sont des voleurs, les Blancs d’immondes racistes, les Jaunes de parfaits fourbes, et que les Juifs dirigent le monde en sous-main (l’antisémitisme est un racisme). Et ce n’est pas parce que les races humaines n’existent pas que le racisme n’existe pas non plus.
                                              Les appels à la haine relatifs à l’appartenance réelle ou supposée ne sont pas une vue de l’esprit. Preuve en sont la plupart des commentaires sur ce site.


                                              • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 2 janvier 2012 21:37

                                                « Les Allemands ont une capacité de discipline qui échappe tout à fait au citoyen français »

                                                Nous commencerons l’année par un devoir sur table, proposé par Scipion165 qui me prie de répondre à la question suivante : cette déclaration d’E. Todd est-elle raciste ? On part ici du postulat qu’il n’est point question dans cette citation (sans référence) de discipline personnelle de type mentale ou physique, voire intellectuelle (par exemple, je vais à la piscine deux fois par semaine quoi qu’il arrive, ou alors je m’astreins à apprendre le russe tous les matins au réveil, ou encore je travaille le solfège sous la douche tous les samedis matins hahahaha), mais de cette « capacité de discipline » qui fit tant rêver quelques « le citoyen français », voire quelques « la citoyenne française », se pâmant lors du défilé des uniformes tellement « impeccables » de la Wehrmacht (aimablement dessinés par Hugo Boss). Mais n’engageons pas plus avant le risque godwineux.

                                                Je répondrai par des questions. Petitun : cette phrase constitue-t-elle un appel à la haine contre les Allemands ? Petideux : cette phrase signifie-t-elle que la qualité de discipline est, dans la bouche du locuteur, de nature supérieure ? Car on peut soit penser qu’être discipliné c’est faire preuve d’un sens de l’organisation et de la communauté nationale dignes des grandes figures du pangermanisme, soit estimer que plus on se soumet engroupe à une discipline imposée par un tiers, plus cela démontre qu’on est grégaire, soit assez moyennement intelligent et peu créatif.

                                                Si vous cochez non aux deux questions, vous pourrez considérer qu’E. Todd n’a pas tenu de propos racistes. Si vous cochez oui à la première, c’est que vous extrapolez. Si vous cochez non à la première et oui à la seconde, c’est que vous vous contentez de fantasmer (rassurez-vous, ce n’est pas non plus passible des tribunaux). Si vous cochez oui aux deux, vous devriez revoir vos manuels de lecture.

                                                Le fameux sens teuton de la discipline est partagé par toutes les armées du monde, et dans l’histoire par les populations sous régime totalitaire. Mais y’a toujours des moutons à cinq pattes. Que fait-il de Nina Hagen et de Rammstein, le père Todd ? smiley Que fait-il des résistants allemands au Reich, des groupuscules terroristes gauchistes ?

                                                Cela dit, Todd réfléchit en termes de grands ensemble, et ne s’intéresse guère au particulier sauf quand il illustre ces ensembles, devenant ainsi une variable statistique, c’est son boulot et son dada. Personnellement, « le citoyen français » tel qu’évoqué, je ne le connais pas


                                              • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 2 janvier 2012 23:56

                                                Quel ton agréablement courtois et finement désopilant smiley

                                                Mais pourquoi abandonner votre question en si bon chemin, Scipion ? J’ai pris le temps d’y répondre, ce me semble, et vous vous contentez de slammer de phrase en phrase. Est-ce parce qu’à votre propre interrogation vous ne trouvez rien à répondre, ou parce que vous vous ennuyez ce soir (apanage de tout internaute plus ou moins graphomane) ?

                                                Hors de propos, puisque Todd parlait de la capacité des Allemands à opposer une réaction compacte au défi que leur pose la crise actuelle, en laissant clairement entendre qu’une telle attitude n’est pas à la portée des Français.

                                                Ah, vous précisez enfin à propos de quoi Todd évoquait la germaine discipline et le français laisser-aller. Ach, p’t’être bien que la poigne de fer gouvernementale de nos voisins d’outre-Rhin se double d’une relation à l’Etat Providence - Etat d’apparatchiks différente de la nôtre, car énoncée sans contexte, la phrasette par vos soins exposée appelle plutôt les heures glorieuses de l’esprit des peuples et le grand rassemblement aryen sous la houlette du führer taré.

                                                Comment définiriez-vous l’esprit des peuples, vous qui considérez que les grands seuls ensembles méritent d’être pris en considération et semblez manquer de goût musical ? Nature ou culture ? Allez, question pour des lampions, que l’histoire oubliera sitôt.


                                              • GillesR 3 janvier 2012 00:05

                                                Hé, ho toi ! gaffe à ce que tu dis sur les Italiens.


                                              • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 3 janvier 2012 00:17

                                                Mais à toi, on ne sait s’il faut souhaiter un Felice anno nuovo, un Prost Neujahr ou un Bloavez Mad smiley


                                              • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 3 janvier 2012 00:22

                                                Je vois que Monsieur se complaît dans la dérobade et l’absence singulière du moindre humour, mais se plaît à persifler. Monsieur, vous n’entendez point ma langue ? Elle est pourtant parfaitement françoyse.

                                                Et sur l’esprit des peuples, un peu court (une fois de plus en si peu de temps !), jeune (?) (sans doute) homme.


                                              • Lorelei Lorelei 3 janvier 2012 00:25

                                                scipion sachez que ce que vous dites est faux, une grande étude a été faite justement pour montrer que les noirs d’amerique à la première generation echouent aux tests de qi mais que dès la seconde generations ils obtiennent le même qi que les blancs etc...


                                                en fait c’est tres simple de faire des etudes racistes ségrégationnistes affirmant que les êtres sont sont plus inférieurs que d’autres et ça explique des différences en cachant ça sous le mot culture, la réalité est que si vous donnez la même possibilité les mêmes chances d"education de savoir les gens arrivent au même résultat, et ça même si on tente de ghettoiser les plus pauvres...

                                              • GillesR 3 janvier 2012 00:33

                                                Un peu de tout ça smiley


                                                Prosit !

                                              • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 2 janvier 2012 15:35

                                                Sinon, j’adore le « lobby ploutocrate immigrationniste », ça fleure bon son Völkisch.
                                                Les mouvements migratoires ne sont pas le fait d’un quelconque lobby, mais celui de l’histoire qui est mouvement perpétuel, Villach. Les problèmes culturels qui en découlent sont d’une autre nature : républicaine pour une part (ou comment faire société), géostratégique pour une autre part (songez aux immigrés français dits expatriés sur d’autres continents et aux intérêts nationaux négociés à coups de visas), économique enfin (et bientôt, ce sont vos enfants qui auront des soucis à se faire éventuellement quand ils chercheront un job au Brésil, en Inde ou en Chine).


                                                • Deneb Deneb 2 janvier 2012 17:44

                                                  Cosmic dancer, on dirait que cet argument ennerve quelqu’un possédant plusieurs identités sur AV, manifestement un fervent admirateur de la Narine. C’est la grande offensive FN sur la blogosphère, tous aux abris ! Notez que je détiens le record, je n’en suis pas peu fier smiley


                                                • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 2 janvier 2012 18:09

                                                  Y’a plusieurs phénomènes : un insupportable racisme structurel anti-Cosmic, d’une part smiley

                                                  Une phraséologie de gauche inexistante dans ce post, d’autre part.
                                                  Et enfin un malaise réel de notre société, mais qui ne lui est pas exclusif et n’est pas circonscrit à l’Europe ou à l’Occident, relatif aux phénomènes migratoires, à la mondialisation, à l’identité.


                                                • blh 2 janvier 2012 22:59

                                                  Je suis mdr - pour coser dans le vent - à vous lire.
                                                  on sent de suite vos penchants, ainsi que vos pensants.


                                                • morice morice 3 janvier 2012 09:23

                                                  ce mot vous obsède, la Comique :


                                                  Par Cosmic Dancer (xxx.xxx.xxx.163) 8 juin 2010 21:39

                                                   

                                                  On ne plaisante pas avec le Volk de l’Oumma !
                                                  Et encore moins avec la vision völkisch d’un Morice.


                                                  comme le reste, on va dire...


                                                • Vipère Vipère 2 janvier 2012 16:06

                                                  « Le lobby ploutocratique immigrationniste » une terminologie qui me laisse pantoise !

                                                  Au lieux de compter les moutons les nuits d’insomnie, voilà de quoi se triturer les méninges ! Bon cru, tout de même !


                                                  • ALBIE Alain 2 janvier 2012 16:50

                                                    Il y a longtemps que je n’étais pas passé sur un article de Villach, ce que je regrette aujourd’hui.


                                                    En effet, alors que ses articles étaient par le passé, non pas discutables puisque vide (l’histoire des pneus Michelin est déposé à Sèvres aux côté du mètre étalon), un grand changement saute aux yeux :

                                                    il a changé la photo de son profil.

                                                    C’est tout, mais c’est déjà une chose.

                                                    • Lorelei Lorelei 3 janvier 2012 00:19

                                                      je vois que certains n’apprecient pas du tout la declaration que tout les êtres humains peu importe le sexe la religion, les croyances, la couleurs de peaux naissent libres et égaux en droit, doit y avoir des penseurs nazis où des penseurs staliniens qui aimeraient soit interdire le fait de pouvoir donner son avis même si pas correcte politiquement où qui aimeraient voir un monde de ségrégation mis en place selon votre sexe votre couleurs de peaux...


                                                      au passage demander à une femme d’etre modeste, de se cacher est l’une de ses ségrégation que presque peu d’hommes combattent car ils n’ont pas pigés qu’eux mêmes sont touchés par ses actes de rejets qui existent selon que l’on est gros, petit mince etc...

                                                      je crains que si un hitler arrivait au pouvoir avec un discours ségragionniste l’air de rien un paquet de gens y adhéreraient

                                                    • Lorelei Lorelei 2 janvier 2012 17:33

                                                      le mot race n’a pas de sens, si on regarde la génétique, on a tous le même adn, maintenant, les différences existent, la majorité des gens rejettent l’autre car il n’a pas 1m80 etc...


                                                      le rejet de l’autre peut prendre n’importe quel forme, c’est une realité comme celle que certaines associations instrumentalisent un probleme humain consistant à rejeter l’autre pour un tas de raisons dont des idéologies stupides refusant l’egalité en droit entre les êtres...

                                                      • anty 2 janvier 2012 17:38

                                                        Le racisme est sans doute moins développé dans notre société que l’islamophobie qui est pourtant pas puni par la loi.

                                                        La christianophobie est très développé dans les pays islamiques où elle est souvent interdite par les lois mais jamais punis dans les faits.
                                                        C’est dans les pays islamiques qu’on voit les plus graves atteintes christianophobes teinté de racisme surtout quand ils s’agit d’une minorité ethniques(en Egypte où en Nigéria ).

                                                        • Lorelei Lorelei 2 janvier 2012 19:37

                                                          ne pas apprecier une religion est un droit essayer donc de punir les gens pour dire qu’il n’aime pas le christianisme l’islam etc....et vous verrez le coup de pied au cul que recevra la personne qui tendra d’interdire la critique des idéologies...


                                                          n’oubliez pas une chose une religion est une idée et rien d’autre, par contre taper sur les gens car ils sont homo où faire de la discrimination en raison de ses croyances là on entre dans un délit, à partir de là j’aimerai savoir c’est quoi pour vous l’islamphobie ???


                                                        • Pierre Régnier Pierre Régnier 2 janvier 2012 20:42

                                                          Excusez-moi Lorelei, 

                                                          c’était aussi pour vous


                                                        • Lorelei Lorelei 2 janvier 2012 21:22

                                                          je vous demande votre pensée pour vous qu’est ce l’islamophobie je n’aime pas les doctrines politiques, ni les religions monothéistes comme elles sont interprétées à l’heure actuelles, et l’islam est super mal interprétée aussi alors suis je raciste, suis je bonne à mettre dans un camps de concentration, suis je déclarée folle et malade car je critique les doctrines ?


                                                          la question est simple et elle répondra à un autre point qui veut vivre dans un 1984 stalinien où on interdit aux gens de dire que x où y religion n’est pas ok

                                                        • Mathieu 2 janvier 2012 17:52

                                                          Il n’y a pas de race car « race » est un terme d’élevage. Comme il n’y a pas d’élevage d’humains,il n’y a pas de races d’humains.

                                                          En revanche, nous avons des ethnies, des groupes, des types et tout ce que vous voulez, que l’on peut regrouper sur des bases purements biologiques ou culturelles et biologique.


                                                          Définir le racisme est important. Si tous les préjugés négatifs englobant relèvent du racisme comme on peut le lire plus haut, alors tout le monde est raciste et du coup, ce n’est pas bien grave de l’être.

                                                          Et rappelons qu’avoir une opinion négative d’une personne sur la base d’un préjugé n’est en rien condamnable. Agir avec violence contre cette personne, oui.


                                                          • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 2 janvier 2012 18:11

                                                            Agir et appeler à l’action violente contre les personnes en raison de, etc., ce qui se distingue de l’expression simple de préjugés négatifs en raison de, etc. Mais pour l’auteur, tout cela n’existe pas.


                                                          • blh 2 janvier 2012 23:10

                                                            Que voila une expression qui mériterait une action en justice intentée par les ligues anti-raciste and C° C’est un véritable appel à la haine et au meurtre. Et devant votre petit écran, votre courage n’a d’égal que votre imbécilité.


                                                          • COVADONGA722 COVADONGA722 2 janvier 2012 18:24

                                                            yep Cosmic d’humeur batailleuse dés le début d’année ! vous ne changerez jamais
                                                            « heureusement »
                                                            mes voeux ma chére !
                                                            bloavez mad Cosmic Dancer !

                                                            Asinus : ne varietur


                                                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 2 janvier 2012 19:06

                                                              Meilleurs voeux pour cette année qui s’annonce aussi passionnante que désastreuse, Monsieur Cova smiley


                                                            • COVADONGA722 COVADONGA722 2 janvier 2012 20:26

                                                              le site ci-moyen dans toute sa splendeur tu échanges des civilités et des voeux et des « peines à jouir » pardon mesdames des Savonaroles au petit pieds des tdc compulsivement moinssent finallement le team Morice comme valeur étalon de ce site c’est plus que mérité c’est un échantillon révélateur hé hé .


                                                              Asinus


                                                            • OMAR 2 janvier 2012 18:49

                                                              Omar 33

                                                              Paul :« c’est le lobby de l’immigrationisme.... »

                                                              Et bien voila, maintenant nous savons, grâce à Paul, que le mot « racisme » est impropre quand un immigré (ou émigré) et seulement cette catégorie, qualifie un comportement inhumain, intolérant, discriminatoire ou haineux appliqué sur sa personne ou sa communauté.

                                                              Ainsi donc, si vous n’êtes pas recruté pour un job parce que vous vous nommez Benlarbi, Chong-Park ou Koulabaly, ce n’est pas du racisme....

                                                              Si on vous contrôle plus de dix fois par jour, parce que vous êtes black, basané ou ayant les yeux bridés, ce n’est pas aussi du racisme.

                                                              Si on imite le singe dans les stades quand un black est en possession de la balle, ou on traite de bougnoule, le beur qui vient de rater un but, ce n’est certainement pas du racisme...

                                                              Le racisme, c’est comme le génocide, c’est réservé à une certaine communauté.....

                                                              En conclusion, est raciste toute personne immigrée établie en France.

                                                              Sinon, Paul, Marine est contente de votre torchon ?


                                                              • Sheryl 6 janvier 2012 12:57

                                                                tout à fait juste. merci pour ce commentaire. les races n’existent pas, mais le racisme, lui, existe bel et bien, tout comme, si dieu n’existe pas (en tous cas personne ne pourra me prouver le contraire), les religions existent bel et bien


                                                              • rocla (haddock) rocla (haddock) 2 janvier 2012 18:49

                                                                Et Michel Charasse il est de quelle race ?


                                                                • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 2 janvier 2012 19:10

                                                                   smiley
                                                                  La chienne, Capitaine.

                                                                  (Excellent Desproges, et excellent Mastroianni.)


                                                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 2 janvier 2012 20:00

                                                                  Bonjour Charlotte des pistoléros , 


                                                                  Et les chiens ne font pas des chats , déjà ... smiley

                                                                • LE CHAT LE CHAT 2 janvier 2012 22:38

                                                                  @rocla

                                                                  c’est un auvergnat , je te dis pas quand ils sont à plusieurs ! smiley


                                                                • rocla (haddock) rocla (haddock) 3 janvier 2012 08:15

                                                                  à Le Chat ,

                                                                  *Cha ché ben vré cha .


                                                                  Bonne année à ch’ toi .

                                                                • docdory docdory 2 janvier 2012 18:54
                                                                  Cher Paul Villach
                                                                  1°) On constate malheureusement que , parmi les commentateurs de votre article, certains croient encore, contre toute les évidences biologiques, en l’existence de races ( dont certains utilisent « l’exemple » fort mal choisi des « races » de chiens. )
                                                                  Or, la couleur de la peau, qui sert de base à la définition des « races » n’est qu’une infime partie des caractéristiques génétiques variables de l’espèce humaine. Si l’on se base sur la couleur, on aurait quatre prétendues « races » ( les albinos, les blancs, les jaunes ( et leur variante les « peaux-rouges » ), et enfin les noirs.
                                                                  Déjà cette classification comporte des objections majeures, car quelqu’un comme Colin Powell, qui serait classé par les racistes dans la « race noire », a un teint nettement plus pâle que bon nombre de mexicains ou d’habitants de l’Inde qui, eux, sont classés par les adeptes passés du concept de race dans la « race » blanche. 
                                                                  Le problème est encore plus ardu pour les africains albinos  : comment pourrait-on sans se couvrir de ridicule affirmer qu’ils font partie de la « race noire ».
                                                                  Si l’on prend comme critères raciaux les groupes sanguins ( ce qui n’est pas plus absurde que de prendre les couleurs de peau ), cela fait également 4 « races » principales ( les A, les B , les AB et les O ) , avec le facteur rhésus , on en est à huit « races sanguines » , ( en fait beaucoup plus si l’on considère les différents phénotypes rhésus, et les autres marqueurs des hématies, Kell, etc ...) ce qui, combiné aux 5 couleurs de peau fait déjà au moins 50 « races ».
                                                                  On peut ajouter à cela les fort nombreuses variantes génétiques plus ou moins pathologiques de l’hémoglobine humaine, ( environ 500 ont été décrites ), ce qui, combiné aux précédents critères aboutit à 25 000 « races »
                                                                  Tout cela sans compter les antigènes du système HLA dont les milliers de variantes génétiques sont autant de « races » supplémentaires ( il n’y a aucune raison de classer les gens par couleur de peau plutôt que par variantes d’antigénes HLA )
                                                                  A cela s’ajoutent évidemment les milliers d’autres caractéristiques humaines, ce qui fait que chaque individu est totalement unique ( mis à part les jumeaux homozygotes ).
                                                                  Mon voisin dans le métro peut être noir, mais avoir le même groupe sanguin que moi, alors que celui assis juste à côté peut être châtain aux yeux bleus comme moi, mais avoir un groupe sanguin entièrement différent. Lequel est de la même « race » ? Si je suis blessé dans un accident, je pourrais recevoir le sang de l’un, celui qui est noir de peau, mais pas de l’autre.
                                                                  2°) Mais la simple croyance en l’existence de races n’est pas, à elle seule constitutive du racisme. Il ne s’agit que d’une croyance anti-scientifique totalement erronée, certes, mais qui n’est pas plus nocive en soi que la croyance tout aussi anti-scientifique en l’existence de « l’intelligent design ».
                                                                  Il s’agit en réalité d’une conviction erronée nécessaire à l’existence du racisme, mais pas suffisante.
                                                                  Pour qu’il y ait racisme, il faut qu’il y ait d’une part la croyance en l’existence de « races », mais aussi d’autre part la croyance en l’existence d’une supériorité de certaines « races » ( en général, celle du raciste ) par rapport à d’autres : c’est cette association de croyances érronées qui est la définition exacte du racisme.
                                                                  La simple croyance en l’existence de races ne suffit pas à définir celui-ci. Sinon, notre constitution, qui , dans son article premier, déclare à propos de la République française, je cite : « Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion » pourrait être considérée comme raciste puisqu’elle admet implicitement dans cette phrase l’existence de races, ce qui, nous l’avons vu, est une absurdité scientifique.
                                                                  A ce propos, une réforme constitutionnelle serait hautement souhaitable, qui remplacerait le mot « race » par le groupe de mot « couleur de peau », ou, encore mieux « apparence physique ». 
                                                                  3°) Votre article démontre clairement le caractère hautement nocif de l’extension du domaine de définition du racisme. En effet le racisme en tant que tel n’existe plus qu’à l’état marginal en France : les trois personnalités préférées des français sont actuellement Yannick Noah, Zinedine Zidane et Omar Sy : deux parmi ces trois personnalités ne font pas partie de ce que l’on appelait autrefois la « race blanche » . Par ailleurs, parmi les « miss France » élues ces dix dernières années, bon nombre n’étaient pas non plus de « race blanche » .
                                                                  Tout ceci démontre que les Français, dans leur immense majorité, mis à part quelques ringards , se fichent complètement de la couleur de peau dans leurs critères d’appréciation d’autrui.
                                                                  Les associations prétendument anti-racistes, pour continuer à toucher l’épais matelas de subventions de l’état et des collectivités locales qui les fait survivre, se retrouvent donc dans l’obligation d’appeler « racisme » des choses qui n’ont rien à voir avec le racisme, en particulier le blasphème ou « l’islamophobie » ( que l’on devrait plutôt appeler anti -islamisme, et qui est à l’islam ce que fut l’anticommunisme au système soviétique, et l’antinazisme à l’idéologie hitlerienne ). C’est pour ça qu’elles se sont reconverties dans une activité hautement nocive pour la société, qui est l’atteinte aux libertés individuelles, en particulier la liberté d’expression. C’est ainsi qu’elles s’associent aux plaignants dans tous les procès liberticides de ces dernières années ( procès contre Houellebecq, Charlie Hebdo, le vidéaste Calimero, Fanny Truchelut etc ... ).
                                                                  Et comme vous le soulignez, elles se transforment en alliés objectifs du patronat, pour qui l’immigration est une source de main d’oeuvre à prix dérisoire et un facteur d’effondrement des coûts salariaux.
                                                                  Ce matin, France Inter se félicitait chaudement de la création d’un cimetière réservé aux musulmans en Alsace, alors que la création de ce cimetière, même si on ne peut pas, selon la définition plus haut , la qualifier de racisme, est quand même une création profondément choquante par son caractère ségrégationniste, qui classe les français en deux catégories : la minorité des purs, qui doivent être enterrés entre eux, et la majorité constituée par les mécréants impurs, qui ne doivent pas être mélangés aux purs ...
                                                                  Je suis persuadé que SOS racisme ou le MRAP n’iront pas protester contre la création de ce cimetière dans lequel est pratiqué un scandaleux apartheid d’outre-tombe, ce qui prouve bien, s’il en était encore besoin, que l’ activité réelle de ces associations n’a plus grand chose à voire avec la lutte contre les discriminations raciales...

                                                                  • Paul Villach Paul Villach 2 janvier 2012 19:46

                                                                    @ Cher Docdory

                                                                    Excellent, votre commentaire qui pourrait être un article à part entière ! Paul Villach


                                                                  • rocla (haddock) rocla (haddock) 2 janvier 2012 19:59

                                                                    Ma où qu’ il a passé le Lieutieuniant-Colonel des Honoraires Emoluments Royalties et son fauteuil avec les accoudouares ?


                                                                  • docdory docdory 2 janvier 2012 23:02

                                                                    @ Paul Villach

                                                                    Le scandaleux verdict en appel émis ces jours-ci par la « justice » autrichienne dans l’affaire Elisabeth Sabbaditsch Wolff montre bien que des lois initialement prévues pour combattre le racisme sont maintenant utilisées pour abolir la liberté d’expression et mettre au ban de la société des citoyens dont le seul crime est d’avoir dit la vérité .
                                                                    Elisabeth Sabbaditch Wolff a , à juste titre, décidé de porter cette affaire devant la cour européenne des droits de l’homme. Malheureusement, j’ai bien peur que les juges qui composent celle-ci celle-ci ne soient pas à la hauteur de l’enjeu crucial constitué par son verdict , c’est -à-dire celui de la liberté d’expression, non seulement des autrichiens, mais surtout celle de tous les européens .

                                                                  • lulupipistrelle 3 janvier 2012 01:49

                                                                    Hum, un individu A rhésus négatif, Kell positif a plus de 90% de chance d’être européen, ou descendant d’européen, non ?


                                                                  • docdory docdory 3 janvier 2012 09:30

                                                                    @ Scipion 165

                                                                    Le fait que cette Daniela Santanche puisse s’exprimer en toute liberté sans être inquiétée par la justice ne devrait pas être une exception italienne mais la règle dans toute l’union européennne. 

                                                                    Il est intolérable que pour des propos similaires,Elisabeth Sabbaditsch Wolff ait été condamnée en appel par la justice autrichienne.


                                                                  • anty 2 janvier 2012 19:28

                                                                    Le terme (complexe) du racisme renvoi à un réseau des signifiants qui va du rejet de l’autre à cause de sa couleur de peau,de ses coutumes ,de sa religion au simple fait d’exister à côté et manger le pain des indigènes.


                                                                    • COVADONGA722 COVADONGA722 2 janvier 2012 19:33

                                                                      yep ben moi je suis raciste je hais la race des cons et manifestement a en lire certains
                                                                      cette race rassemble toutes les etnies toutes les croyances tous les sexes et tous les ages !


                                                                      • blh 2 janvier 2012 23:52

                                                                        Pour une fois, il y a pas mal de vrai dans ce petit brulôt.
                                                                        Le racisme , avatar du relativisme issu lui-même du subjectivisme ( cf, la « théorie » des droits DE l’homme, au lieu des droits des hommes pris dans un certain milieu), est la boussole qui mène le monde, dont la direction est constamment suivie par des millions de moutons qu’un Panurge aurait bien du mal à distinguer. Si au départ, ce mot pouvait être admis en tant qu’injure, voire diffamation,et condamné comme tel, il s’est vite transformé en principal moteur de contrôle des idées de tout un chacun.. Et les efforts pour expliciter ses idées sont rejetés systématiquement, car on ne s’attaque pas à un dogme.
                                                                        On a voulu abattre un « despotisme », et on l’a remplacé par une idéologie tyrannique d’autant dangereuse que cette idéologie se prétend valable en tous temps et en tous lieux, indépendamment des situations personnelles et des conditions politiques, sociales, géographiques, climatiques et historiques. C’est Orwel qui a raison sur Désir ( en difficultés avec la justice...) et ses copains .
                                                                        On ne peut plus rien dire ni même penser, et si autrefois l’ennemi s’appelait Satan, aujourd’hui, le diable porte moustache et toute notre « justice » s’arcqueboute la dessus.

                                                                        En effet, si les hommes ont les mêmes droits, c’est qu’ils sont partout les mêmes. On aboutit donc, non seulement au conformisme individuel, mais à la fin des diversités et à la destruction des traditions, des coutumes et des cultures. Finies les richesses infinies que l’on pouvaient découvrir sur toute la planète. A l’uniformisation totale sur le plan culturel, où la merde et la pisse emplissent nos théâtres grassement subventionnés par Vos impôts - et le miens - s’ajoute la généralisation de la démocratie, au besoin par la force, comme on vient de le voir en Irak, Tunisie, Libye, Syrie…. On comprend pourquoi Monsieur Fukuyama a prédit la fin de l’histoire pour bientôt !
                                                                        Alors racisme - antiracisme Pour supprimer l’effet, il faudrait supprimer la cause.
                                                                        Quant à moi, je proposerais dans un premier temps quelques bons coups de pied aux fesses à tous les laudateurs cet infernal tout de magie.

                                                                        Au fait, le racisme anti-blanc n’existe pas.

                                                                        PS : un M. Finkielkraut a dit des choses très intéressantes la dessus.


                                                                        • docdory docdory 3 janvier 2012 10:36

                                                                          @ BLH

                                                                          Ah bon, le racisme anti-blanc n’existe pas ? Pourtant , il me semble bien que Mlle Houria Bouteldja ,la passionaria médiatique des « indigènes de la République » est en cours de procès pour avoir traité à la télévision les français blancs de « sous-chiens » !
                                                                          Nous verrons bien ce que dira le tribunal ...

                                                                        • blh 3 janvier 2012 14:48

                                                                          Dans la balance, que représente UN cas par rapport à des centaines d’autres.


                                                                        • lulupipistrelle 3 janvier 2012 01:56

                                                                          En France , c’est l’incitation à la haine raciale qui est interdite.


                                                                          • lulupipistrelle 3 janvier 2012 02:06

                                                                            Plus exactement : L’incitation a la haine raciale est un délit...
                                                                            Ensuite, le racisme proprement dit, ne peut être sanctionner que dans le cadre d’une discrimination effective.


                                                                            • Christoff_M Christoff_M 5 janvier 2012 00:02

                                                                              Dans ce cas il faut condamner directement la plupart des associations qui luttent soi disant contre le racisme, qui jettent de l’huile sur le feu dans les débats....
                                                                              Qui incitent au communautarisme, aux manifs de minorités tres orientées et pas du tout pour la paix et le dialogue, le ton est à la limite de l’insulte et toujours dans l’attribution de certains avantages réservés et non pas pour dénoncer un pb évident la pauvreté entretenue par des castes de nantis en France, qui dépassent de loin en France le problème du racisme, de la race ou de la couleur de peau...


                                                                            • Christoff_M Christoff_M 3 janvier 2012 02:12

                                                                              Qui a relancé le racisme en France à part des associations qui prétendent lutter contre, dont les intentions, et les meneurs récupérés par des politiques se sont sérieusement éloignés de leur but premier...

                                                                              Qui a fait remonter un front national qui n’existait plus à force de mépris de manifs et de provocs ouvertement adressés à la majorité des français à qui on ne tend pas un micro et qu’on ne sponsorise pas sous prètexte de culture « jeuns » avec des mauvaises intentions derrière tout cela, de la recup politique, de l’elevage de futurs électeurs, aboutissant à mettre en avant des gens vulgaires ignares ou sans talent manifeste, sous prétexte de leur couleur et/ou de leur communauté d’origine...

                                                                              Et ça c’est vraiment du racisme et du communautarisme entretenu à coup de subventions mal intentionnées et ça c’est vraiment la base du problème du racisme en France depuis les années 2000 ou après Zidane et Noah, nos élites mal intentionnées ont bien du mal à mettre en avant ou à fabriquer un nouvel élan, une nouvelle personnalité mis en avant...

                                                                              Tellement ils ont peur et font dans leur froc, avec la montée des extrèmes, ils n’osent plus les grandes fetes de Lully Lang et les concerts gratuits d’énergie sur de super scènes fabriquées avec l’argent détourné du ministère de la culture...

                                                                              Donnedieu de Vabres a bien essayé de nous relancer le Rap subventionné mais flop alors dilemne quel nouveau mouvement inventer et fabriquer pour canaliser la jeunesse des banlieues, la main jaune étant passée de mode sous le règne du nain au service des étoiles jaunes de l’Europe actuelle...

                                                                              Attention le métal et le hard progressent sur le Nord de l’Europe et certains à force de vouloir imposer à coup de médias et de millions une culture plus méditerranéenne se sont mis le doigt dans l’œil...

                                                                              Plus un chanteur de rai connu à l’époque actuelle, faut il faire un parallèle avec le ralliement de Sarkozy aux anti arabes primaires américano sionistes... une France Otanisée jusque dans sa musique...

                                                                              J’arrete la, on va me traiter de raciste !!!


                                                                              • Christoff_M Christoff_M 3 janvier 2012 02:24

                                                                                En banlieue on entend « ça déchire ta race » et les soi disant « victimes » désignées par nos medias ouesto bobo parisiens...

                                                                                sont les premiers à utiliser le terme race à toutes les sauces sans forcément se poser de questions !! faut dire que quand nos journaleux pour la plupart et nos politiques descendront de leur tour d’ivoire climatisées pour oser affronter la réalité...

                                                                                Ils verront peut être que le racisme n’est pas la ou le situent la plupart des médias qui vendent de la polémique entretenue... Mais que le racisme le plus présent en 2011 dans ce pays est un racisme de caste ou de classe, qui dépasse depuis longtemps dans ce pays et ailleurs, le problème de couleur de peau...

                                                                                Obama vendu par les médias comme black originaire d’Afrique est avant tout un bon bourgeois des élites américaines qui n’a rien à voir avec un black de banlieue et qui n’en a pas grand chose à foutre, blanchi et adoubé parce que riche et soutenu par des WASP, contrairement à la légende entretenue par les médias de la pensée unique sur le candidat événement...

                                                                                Médias mondialistes qui l’ont mis en avant non pour sa personne et ses idées, mais simplement pour sa couleur de peau et ses origines, étrange attitude de medias mondialisants qui se prétendent contre tous les racisme et la discrimination !!!


                                                                              • Tetsuko Yorimasa Tetsuko Yorimasa 3 janvier 2012 10:05

                                                                                Chez les kekes de banlieues « Race » veut dire « Tête ».


                                                                              • Iren-Nao 3 janvier 2012 06:18

                                                                                Villach

                                                                                Je ne vous lit pas tres souvent j’ai failli arreter des le debut quant vous etes partis dans la negation genetique des races....
                                                                                Martin sur AV fait justice de cette couillonade, grace lui soit rendu.
                                                                                Ca n’empeche pas certains de s’accrocher desesperement a cette idiotie.
                                                                                Comme il se trouve que j’ai passe ma deja longue vie a voyager pour travailler a peu pres partout dans le monde j’ai une certaine experience du racisme, et en effet xenophobie serait un terme beaucoup plus juste.
                                                                                N’empeche Villach que votre nartic est excellent, mais quoi qu’il arrive vous voila maintenant classe nauseabond rappelant les heures les plus......

                                                                                Salut
                                                                                Iren-Nao


                                                                                • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 janvier 2012 07:00
                                                                                  Bonjour Paul,

                                                                                  Votre article ouvre un débat intéressant, cependant il me semble que le concept de race peut conserver le sens phénotypique qu’on lui donne couramment aujourd’hui. 

                                                                                  Car ne nous y trompons pas : ce que la génétique a révélé, ce n’est pas que le concept de race n’avait pas de sens, mais que la distinction raciale devait être entendue au sens phénotypique et non génotypique. 

                                                                                  Les théories racialistes confondaient race (apparence, phénotype) et « sang » (contenu génétique). Nous savons que cette théorie est fausse : la race n’est pas dans le « sang », elle ne constitue pas une essence fondamentale de l’identité biologique d’un individu comme voudraient le croire les « racistes » ou « racialistes » quand ils s’imaginent qu’une certaine apparence implique systématiquement une certaine qualité ou certains défauts « inscrits » dans le matériau biologique d’une personne. 

                                                                                  En réalité, si un couple suédois va habiter en Afrique, ses descendants en ligne droite seront d’une race différente des parents d’origine, parce que la descendance se sera adaptée au climat ou aux maladies locales, par exemple (ceux qui ne pourront pas s’adapter mourront sans descendance et donc une sélection naturelle va modifier la couleur de la peau, la forme du nez pour permettre de respirer de l’air chaud, etc.)

                                                                                  http://www.snv.jussieu.fr/bmedia/genophenotype/index.html

                                                                                  Conservons donc au mot race sa signification réelle : une certaine apparence, qui ne révèle ni l’identité biologique ni l’identité spirituelle d’un individu, mais qui est cependant indéniable et d’ailleurs si importante pour la beauté diversifiée de l’humanité ! 

                                                                                  • Sheryl 6 janvier 2012 13:25

                                                                                    redéfinir le mot « race » pour l’adapter aux préjugés des simplets, pour ne se baser plus que sur les apparences physiques (et sans doute aussi les religions, ou du moins certaines). ensuite, après avoir classifié, évidemment on place sa propre « race » en premier. et après, on fait quoi ? n’est-ce pas exactement ce qu’a fait l’Allemagne il y a plus de 70 ans ? il faudra ensuite une troisième guerre mondiale pour éradiquer ce que les nazis et les politiques français de l’époque appelaient alors « nettoyer la vermine » ? à noter que nicolas sarkozy en est bien proche quand il ose parler de nettoyage au karcher. considérer les êtres humains comme des grains de sable à classer est toujours ridicule et très dangereux. parce qu’avec les statistiques on peut ensuite classer les uns et les autres selon ses envies. et des grains de sable, ça s’enlève d’un simple coup de balai ou de pelle. mais voilà, un enfant de quatre ans n’est pas un grain de sable. un homme ou une femme de soixante ans non plus. chacun est toute une histoire. toute une vie. toute une culture et un mélange si intense que personne au monde ne ressemble à quelqu’un d’autre : nous sommes tous uniques. et puis, quand nous aurons vraiment bien tout détruit sur la planète à force de nous diviser et pouvoir donc aussi nous massacrer, qu’il n’y aura plus qu’une seule de ces apparences, plus qu’une seule de ces races, que ferons-nous ? la réponse est simple : ou retrouvera des « races dans les races » pour justifier de nouvelles guerres. et c’est l’histoire sans fin, jusqu’à ce que les hommes commencent peu-têtre enfin à comprendre qu’ils ne sont qu’une seule et même race. unique. où chacun est, lui aussi, entièrement unique


                                                                                  • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 janvier 2012 07:11

                                                                                    @Docdory : « A ce propos, une réforme constitutionnelle serait hautement souhaitable, qui remplacerait le mot » race « par le groupe de mot » couleur de peau « , ou, encore mieux » apparence physique « . » 

                                                                                     Faut-il nier une apparence évidente sous prétexte que des imbéciles veulent lui donner une signification qu’elle n’a pas ? Personnellement, j’entends le mot « race » comme signifiant « apparence physique », rien de plus. « Apparence physique » est trop long, les gens reviendront naturellement à employer le mot « race ». Ou bien il faut carrément inventer un autre mot !

                                                                                    C’est une possibilité, mais ne serait-il pas plus simple de faire comprendre par l’éducation que le concept de « race » a seulement la signification « d’apparence physique » ?

                                                                                    • Iren-Nao 3 janvier 2012 08:26

                                                                                      Gaspard

                                                                                      Je trouve que vous comprenez juste, ce n’est pas le seul mot de la langue Francaise a avoir plusieurs sens.

                                                                                      Les dictionnaires ne sont pas fait pour les chiens.

                                                                                      Il n’y a surement pas lieu de faire une loi imbecile de plus, pour le vocabulaire il y a l’academie, l’usage, comme pour l’histoire il y a des historiens.

                                                                                      Des lois a ce propos seraient une infamie de plus.

                                                                                      Je me demande en outre si on a pas des choses plus prioritaires a traiter.

                                                                                      Cordialement

                                                                                      Iren-Nao


                                                                                    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 janvier 2012 10:54

                                                                                      « Le mot race ne couvre pas que des disparités physiques, visibles, mais aussi physiologiques. »

                                                                                      Pourriez-vous donner un exemple de différence raciale physiologique non perceptible physiquement chez l’être humain ?

                                                                                    • lulupipistrelle 3 janvier 2012 11:56

                                                                                      ouais...toutes les populations sont porteuses de gènes qui les fragilisent vis à vis de certaines maladies... ils existent des groupes humains pour lesquels la rougeole est mortelle... ou encore : on peut suivre la migration d’un certain groupe à la présence (ou pas ) de sclérose en plaque dans la population... C’est clair ?


                                                                                    • Qaspard Delanuit Gaspard Delanuit 3 janvier 2012 17:18

                                                                                      Personne ne nie qu’il existe des groupes de populations qui se différencient par ces caractéristiques mais la science nous informe que cette catégorisation ne se superpose pas au classement des apparences physiques. Autrement dit, vous pouvez être génétiquement proche de quelqu’un qui a une apparence raciale très différente de la votre et génétiquement très éloigné de quelqu’un qui semble appartenir à la même « race » que vous. Ceci n’est pas une opinion mais une information. C’est clair ?


                                                                                    • hgo04 hgo04 3 janvier 2012 08:11

                                                                                      Excellent article.. !!! Il correspond parfaitement à ce que je crois. A l’usage immodéré et irresponsable du mot racisme.


                                                                                      Et si on y regarde bien, ceux la même qui l’utilisent pour des fins personnelles, causent bien plus de mal à la population aux origines diverses. 
                                                                                      Ces gens la, ne cherchent justement qu’à utiliser les « victimes ». Ils ont besoin de (attention les mots sont justes pour choquer !!!), ils ont besoin de leur négro ou de leur bougnoule, pour se donner raison. A aucun moment ils ne s’imaginent que les gens, tous les gens, n’ont rien à foutre des origines de pierre paul jacque mohamed ou chang.. 

                                                                                      Ces gens la les maintiennent dans une sorte d’état d’esclaves éternels, car sinon ?? sinon ils n’ont plus aucun argument. 
                                                                                      Ils entretiennent la différence des uns et des autres pour leurs propres intérêts. Ils appellent cela le multiculturalisme.. Ils en ont besoin, sinon comment seraient ils audibles devant un seul peuple constitués de blancs, de noirs, d’arabes, ou d’asiatiques, mais unis.. 
                                                                                      Ils en ont un besoin vitale de ces différences, sinon ils cessent d’exister.

                                                                                      Et c’est ce besoin, cette nécessité pour eux, qui leur font maintenir l’accusation de racisme...

                                                                                      • LE CHAT LE CHAT 3 janvier 2012 09:52

                                                                                        ça me fait marrer quand même ce négationisme sur l’existence des races , elle est où la France des « black-blancs-beurs » ?????


                                                                                        • docdory docdory 3 janvier 2012 10:53

                                                                                          @ Marco Ferrouge .

                                                                                          La drépanocytose ne « contamine » pas les africains, en effet, il ne s’agit pas d’une maladie infectieuse, mais génétique.
                                                                                          La raison du fait que cette maladie a une prévalence élevée en Afrique, c’est le phénomène de la sélection naturelle. En effet, si à l’état homozygote ( chez les porteurs du gène à double dose ), la maladie provoque une très grave anémie et une lourde réduction de l’espérance de vie, à l’état hétérozygote ( porteurs du gène à simple dose ), elle ne donne que des troubles très minimes, mais par contre protège fortement l’individu porteur du gène contre le paludisme, et constitue donc un avantage évolutif tel que la survie des porteurs hétérozygotes est nettement plus élevée en zone impaludée que la survie des non porteurs. Ceci se fait au prix évolutif modéré d’une lourde mortalité des assez rares porteurs homozygotes.
                                                                                          Autrement dit, le gain de survie occasionné par la protection contre le paludisme des porteurs hétérozygotes est supérieur statistiquement à la mortalité occasionnée par le portage homozygote, ce qui fait que ce gène est répandu en Afrique. L’expansion de ce gène est toutefois limitée par la mortalité des porteurs homozygotes. Si la plupart des africains étaient hétérozygotes, il y aurait beaucoup trop d’homozygotes et l’avantage évolutif disparaîtrait.
                                                                                          C’est pourquoi il se produit un équilibre entre la prévalence du gène dans une population donnée et la fréquence des cas de paludisme dans cette même population.
                                                                                          Cet équilibre est parfaitement conforme à ce que prévoient les équations des lois statistiques de la génétique des populations.
                                                                                          Cet équilibre est particulièrement évident lorsque l’on compare les cartes géographiques des cas de paludisme et celles de la prévalence du gène : ces cartes sont quasiment identiques d’aspect.

                                                                                        • hgo04 hgo04 3 janvier 2012 19:51
                                                                                          Définition wiki
                                                                                          «  »« 
                                                                                          La drépanocytose n’est pas une maladie très rare. Elle est particulièrement fréquente dans les populations d’origine 
                                                                                          africaine subsaharienne, des Antilles, d’Inde, du Moyen-Orient et du bassin méditerranéen. On estime que 50 millions d’individus en sont atteints dans le monde1. C’est la première maladie génétique en France2, et probablement dans le monde3.
                                                                                           »«  »

                                                                                          Nous avons les mêmes origines : un singe africain... 

                                                                                        • docdory docdory 4 janvier 2012 13:24

                                                                                          @ Marco Ferrouge

                                                                                          Vous n’avez pas lu ou pas compris mon commentaire plus haut . Je vais essayer de faire plus simple :
                                                                                          1°) La drépanocytose ne « contamine » personne, c’est une affection génétique.
                                                                                          2°) Le paludisme, maladie contre laquelle sont protégés les gens porteurs hétérozygotes du gène de la drépanocytose, n’existe pas en Europe. Donc il n’y a , en Europe, ( là ou vivent traditionnellement les « blancs » ), aucune pression de sélection pour favoriser la diffusion de ce gène. Par conséquent, la lourde mortalité des homozygotes a fait que ce gène ne s’est pas répandu chez les « blancs » , parce qu’il n’avait aucune raison évolutive de se répandre !

                                                                                        • pigripi pigripi 3 janvier 2012 11:12

                                                                                          Paul, je trouve votre article d’autant plus bienvenu qu’il y a peu, j’ai été fusillée sur un forum pour avoir écrit : il faut réhabiliter la notion de race« . On ne m’a pas laissé le temps de développer, on m’a interdit de le faire !


                                                                                          Comme vous l’évoquez et comme le disent certains commentateurs, le terme »race" a bien un sens et une signification pour tout le monde, pour tous les humains et quel que soit leur langue et leur langage. Tout le monde comprend parfaitement de quoi il s’agit et ce n’est pas parce que des criminels ont commis des crimes épouvantables au nom de la race qu’il faut supprimer le terme et ce qu’il désigne. On ne supprimera pas le problème ou la question en interdisant de prononcer le terme.
                                                                                          Biologiquement parlant, une race désigne un ensemble d’individus qui peuvent se reproduire entre eux et si on s’en tient à cette définition, il n’y aurait pas plus de races de félins que de canidés et d’humains. Il n’y aurait que la race humaine, la race chien et la race tigre.
                                                                                          Sociologiquement parlant, on désigne pourtant les différences sous le terme de race dans ces populations spécifiques. Si je prends l’exemple du chien, on parle de race de labrador, de caniche, de colley et tout le monde comprend de quoi on parle.
                                                                                          Politiquement parlant, on a construit de tous temps, avec un pic au XIXème siècle des théories raciales dans le but de séparer, exploiter, dominer et conquérir . Puis au XXème siècle on a démoli ces théories maléfiques avec des excès dont nous subissons les conséquences puisque, comme on l’explique ici, on a imposé un politiquement correct qui banni toute expression et toute réflexion sur la notion de race.

                                                                                          Tous les euphémismes du monde n’empêcheront jamais personne de penser en termes de race pour désigner la spécificité d’individus et sans pour autant y attacher une action criminelle ou une appréciation négative ou une motivation discriminatoire.

                                                                                          Par contre, certaines populations immigrées savent parfaitement utiliser la culpabilité post coloniale et quelques éléments de théorie marxiste pour neutraliser toute opposition à leur visée impérialiste sur notre économie, notre culture et nos usages. Ils ne cessent de nous pilonner avec le paiement de la dette coloniale, le racisme anti blanc qui manipule notre culpabilité vis à vis des Algériens et des Africains, les accusations de corruption et de déchéance morale. Et ça marche car ce racisme là n’est pas sensé exister puisque les races n’existent pas. Etc....

                                                                                          • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 3 janvier 2012 12:11

                                                                                            Quel fil splendide. D’un côté les tenants de l’existence de races au sein de l’espèce humaine (« nan, c’est les gènes ! », « nan, c’est le phénotype ! », « nan, c’est le groupe sanguin ») se disputent l’enjeu à coups de subtilités plus ou moins scientifiques selon les intervenants, et de l’autre ceux qui estiment que le concept est impropre eu égard aux recherches génétiques contemporaines. Mais tous, ou presque, s’accordent à piétiner le fait que le racisme existe et qu’il se manifeste, se refusant à considérer qu’il est aussi universel que la connerie.
                                                                                            Et zyva, le soralisme a fait ses adeptes, l’immigration est un complot des élites mondiales contre les nations, et si on a fait venir des Maghrébins dans les années 60-70 sur les chantiers français, ce n’était pas par manque de main-d’oeuvre mais dans l’intention de pourrir les racines de la France éternelle, intention renouvelée par une bande de filous qui ne pensent qu’à pervertir le Peuple. Et tous ceux qui ne voient pas les choses de façon aussi manichéenne sont des collabos du mondialisme ploutocratique financiariste.
                                                                                            Mazette, ça va chercher loin en réflexion. Félicitations, Villach, vous avez enfin la reconnaissance émue du public voxien.


                                                                                            • lulupipistrelle 3 janvier 2012 12:27

                                                                                              Le racisme existe. Il est entretenu sciemment par ceux qui prétendent le combattre. Quand les races n’existent pas , on les invente.


                                                                                            • lulupipistrelle 3 janvier 2012 12:29

                                                                                              Le racisme existe. Il est entretenu sciemment par ceux qui prétendent le combattre. Quand les races n’existent pas, on les invente.


                                                                                            • Cosmic Dancer Cosmic Dancer 3 janvier 2012 12:38

                                                                                              Le racisme n’est pas « entretenu par ceux qui prétendent le combattre ». Encore un complot, autrement dit. Comment appelez-vous les massacres des albinos Africains par les Africains non albinos ? Comment appelez-vous les « ratonnades » anti-chinoises en Algérie ? le racisme anti-Noirs au Maghreb, etc. ?

                                                                                              Y’a des associations à l’origine ? Pas la moindre.


                                                                                            • lulupipistrelle 3 janvier 2012 12:55

                                                                                              Y a la télé à parabole...


                                                                                            • docdory docdory 3 janvier 2012 15:26

                                                                                              @ Cosmic Dancer

                                                                                              Loin de moi l’idée de soutenir que le racisme n’existe plus en France, il existe encore, mais est devenu un phénomène marginal plus ou moins incompressible.
                                                                                              Les rares phénomènes de discriminations qui subsistent en France relèvent bien plus de l’auto- discrimination que du racisme : il est bien évident qu’aucune loi au monde ne pourra contraindre un employeur à embaucher une femme en voile islamique ou un homme habillé en salafiste, qui ne seront pas plus embauchés qu’un candidat aux cheveux teints en verts fluo ou avec des piercings faciaux.
                                                                                              Par contre, il est de fait qu’actuellement, les associations prétendument anti-racistes font tout autre chose que de l’anti-racisme, leur champ principal d’activité est de réduire la liberté d’expression ( comme on a pu le voir dans les procès de Charlie Hebdo, de Houellebecq et du vidéaste Calimero, entre autres ).
                                                                                              Quant à l’immigration massive, si elle était justifiée en période de plein emploi et de manque de personnel dans les années 70, elle est devenue totalement injustifiable dans une France en voie de surpeuplement, dans laquelle tout habitant supplémentaire a de fortes chances de se retrouver au chômage.
                                                                                              A la fin des années 60, la France avait 50 millions d’habitants et zéro au chômage, actuellement elle a 65 millions d’habitants dont 4 millions au chômage et 4 millions de précaires. Avant de faire venir des étrangers pour réduire les coûts salariaux, comme le fait le patronat, faisons travailler les chômeurs qui ne demandent, pour la plupart d’entre eux, qu’à travailler pour un salaire décent et non un salaire tiré par le bas par la pression de la main- d’oeuvre immigrée à bas coût.

                                                                                            • french_car 4 janvier 2012 17:50

                                                                                              Vous vivez où Toctocdory pour ne pas voir d’expression du racisme ordinaire ? Jamais entendu un prof traiter des élèves de « petits bougnouls » ? Jamais vu un flic « cogner de l’arabe » ? Jamais lu des professions de foi anti-arabes ou antisémite sur ce même site  ?


                                                                                            • niarami 3 janvier 2012 12:15

                                                                                              Si on ne veut pas parler de races, on peut néanmoins parler de nuances, de couleurs. J’aime bien la « couleur » car les variations et les mélanges peuvent être infinies, au fait à partir de quel taux de mélanine devient-on « noir » ou à partir de quel niveau de bridage des yeux devient-on « asiatique » ??? Quid des métis ?

                                                                                              Quant aux partisans du FN que je lis à la fois dans l’article et dans les commentaires... C’est triste de voir que de nos jours certaines personnes croient encore pouvoir vivre dans une bulle fermée, dans un « cocon » franchouillard presque cosanguin... Ouvrez-vous aux beautés du monde et aux richesses au moins humaines qu’ont à nous offrir les autres peuples. Si vous n’êtes pas des racistes vous n’en êtes pas moins des ignorants qui n’ont jamais voulu sortir de leur bocal ou s’ouvrir suffisamment aux autres cultures pour voir qu’elles pouvaient nous apporter énormément. Eteignez TF1 et allez rencontrer vos voisins

                                                                                              Enfin quant à la mise en concurrence injuste entre 1) les peuples occidentaux ayant mis 200 ans à lutter pour obtenir des droits et 2) les quasi-esclaves dans d’autres parties du monde, et bien il faut que les victimes de ces injustices, ici ou là-bas, s’unissent contre les oligarchies et les aristocraties de type « bielderberg » au lieu de s’opposer entre elle comme le veulent justement les riches et les puissants ainsi que nos gouvernants qui n’en sont que les pantins voire des membres directement issus.

                                                                                              Comme disait Warren Buffet « la lutte des classes est finie, nous l’avons gagnée »... Faisons-le mentir ! smiley


                                                                                              • lulupipistrelle 3 janvier 2012 12:16

                                                                                                Par contre, certaines populations immigrées savent parfaitement utiliser la culpabilité post coloniale et quelques éléments de théorie marxiste pour neutraliser toute opposition à leur visée impérialiste sur notre économie, notre culture et nos usages. Ils ne cessent de nous pilonner avec le paiement de la dette coloniale, le racisme anti blanc qui manipule notre culpabilité vis à vis des Algériens et des Africains, les accusations de corruption et de déchéance morale. Et ça marche car ce racisme là n’est pas sensé exister puisque les races n’existent pas. Etc....
                                                                                                Ce ne sont pas tant les Français d’origine étrangère qui ont ce discours, que les Bienpensants qui instrumentalisent les différences... pour écraser l’émancipation des individus.
                                                                                                Personne ne doit rien à personne dans la mesure où on n’hérite pas des crimes de ses ancêtres, sauf dans les religions. Autrement dit, on essaye de nous imposer une religion laïque avec des mythes fondateurs douteux .


                                                                                                • french_car 4 janvier 2012 17:43

                                                                                                  Ca faisait longtemps que je n’étais pas venu lire du Popaul, et bien ça se dégrade à vue d’oeil !
                                                                                                  Lobby immigrationiste ploutocratique on n’a pas dû le faire depuis Gringoire et Je Suis Partout !


                                                                                                  • Christoff_M Christoff_M 4 janvier 2012 23:45

                                                                                                    je trouve bizarre que des qu’on évoque une critique de l’utilisation du racisme...

                                                                                                    certains évoquent toujours ici des comportements réducteurs, des affiliations obligatoires au FN et de la haine ou de la passion alors qu’il s’agit d’analyse froide et dénuée du coté passionnel et emporté si propre à la plupart des habitants de ce pays...

                                                                                                    Comme le fait de voter à droite ou à gauche, comme si cela faisait de vous un génie ou un ignare suivant le milieu ou le groupe humain de vos proches...

                                                                                                    Interdit de penser autrement que le troupeau c’est un peu ça la France de 2011 et certaines élites et médias, dont les associations de lutte « contre le racisme » ( dont il faudrait regarder de près qui les subventionne...) ont tout fait pour aboutir à la pensée unique et malheureusement à fausser tout débat en France, sur ce sujet explosif !!

                                                                                                    N’oublions pas que le racisme constitue un fond de commerce pour beaucoup, soi disant opposés pour la galerie des médias ( n’oublions pas que LePen avait rencontré en privé Mitterrand et plus tard Chirac... en secret)...
                                                                                                    SOS Racisme étant à l’époque un laboratoire expérimental du PS avec des Drey, Desir, Hollande pour tenter d’amadouer la jeunesse cosmopolite des banlieues des grandes villes françaises et distribuer et inciter à voter des gens non inscrits sur des listes électorales...

                                                                                                    A l’inverse on peut remarquer le manque d’information il y a peu sur le fait d’aller s’inscrire sur les listes électorales avant décembre 2011... la confiance ne règne plus et on a viré les Dati et F Amara qui avaient servies de leurres à la clique sarkozyenne...


                                                                                                  • Christoff_M Christoff_M 5 janvier 2012 00:10

                                                                                                    Les anciens ne se manifestent plus pour les Pb de racisme, ils ont fait leur chemin, l’embleme étant Harlem Desir, bien loin maintenant du problème de la France et de ses banlieues... Depuis qu’il a son rond de cuir sur les bancs de l’assemblée européenne.

                                                                                                    La Fondation Ford participe au financement de SOS Racisme, ça ne fait tilt à personne...

                                                                                                    Je trouve un peu lamentable la mise en avant de certaines communautés par des associations pilotées par les politiques et les mondialistes...

                                                                                                    Ce qui permet d’éluder le gros problème de ce pays le chômage et la pauvreté entretenue par une certaine caste, qui a tout intérêt à occuper les écrans avec des problèmes mis en scène et alimenté par les médias de la pensée unique...

                                                                                                    Le racisme n’étant qu’une conséquence qui ressurgit, du chômage, de la pauvreté et de cette fameuse crise européenne dont on se demande si nos élites mondialistes n’ont pas intérêt à voir durer le plus longtemps possible !!


                                                                                                  • Pierre Régnier Pierre Régnier 5 janvier 2012 07:57

                                                                                                    Ah mais, Christoff, vous vous égarez, vous parlez comme quelqu’un qui serait de gauche... je veux dire, de l’ancienne Gauche, de celle d’avant la dérive...

                                                                                                    Vous savez que vous n’avez pas le droit... y a des droits d’auteur là-dessus, et la Gauche à la dérive les a conservés... c’est à elle de dire ce que vous dites, pas à vous...

                                                                                                    Sachez qu’elle a le droit, désormais, la « Gauche », de prôner tout et son contraire : l’antiracisme et la solidarité populaire mais aussi... le bon racisme et le mépris du peuple... l’internationalisme prolétarien mais aussi... le bon mondialisme de Ford et de ses semblables...

                                                                                                    Faudrait voir à pas piquer le patrimoine.

                                                                                                    • Sheryl 6 janvier 2012 12:03

                                                                                                      la notion de race est totalement absurde. elle a été conçue pour des raisons purement commerciales, pour les animaux domestiques. il n’existe pas de race pure par exemple chez les chiens ou les chats, et pas plus chez les chevaux. on a créé des races par croisements pour des raisons soit d’esthétique soit pratiques. un chien pure race n’est donc que le fruit de croisements. c’est donc par définition un bâtard. et nous le sommes tous en tant qu’être humains. le français pure souche n’est lui aussi qu’un bâtard, ne lui en déplaise.

                                                                                                      un point fondamental à noter qui devrait enlever tous ces comportements racistes (est raciste celui qui croit aux races) :

                                                                                                      IL Y A GENETIQUEMENT PLUS DE DIFFERENCE ENTRE UN ELEPHANT D’AFRIQUE ET UN ELEPHANT D’ASIE QU’ENTRE UN ETRE HUMAIN ET UN CHIMPANZE BONOBO !!!

                                                                                                      alors, racistes, haïssez les bononos mais pas votre propre espèce ! cela dit, en haïssant les bonono, vous n’en prouverez que votre égale intelligence. les bonobo sont des singes doués d’intelligence, certes, mais tout est relatif : le QI du plus doué de tous (le célèbre Kanzi) correspond environ à celui d’un enfant humain moyen âgé de... 4 ans.

                                                                                                      deux groupes de chats bâtards se battent parce que les uns sont gris et les autres sont noirs. c’est exactement ça, le racisme.
                                                                                                      d’ailleurs, également sur le plan génétique, sachez que votre voisin de palier, même s’il vous ressemble, peut très bien être plus éloigné de vous génétiquement qu’une personne vivant à 6000km et en apparence totalement différente. oui, car l’apparence est loin de faire tout. disons que ce n’est pas la carosserie qui fait la voiture, loin s’en faut.

                                                                                                      le mythe des races est tellement incroyable qu’on y associe même les religions. ainsi il existerait une race juive. quelle idiotie ! et quand on voit que des associations antiracistes se battent contre quelque remarque sur les musulmans, je me demande toujours « mais qu’est-ce que vient à voir la race dans une religion ? » parce que demain n’importe qui peut décider devenir juif ou musulman, comme catholique. cela signifie-t-il donc qu’on peut changer de race selon son bon vouloir ? le fait est que le raciste en général fait l’amalgame religion et couleur de peau. mais Peter Gabriel est pourtant devenu musulman il y a environ 20 ans. alors ça donne quoi ? un arabe de plus ?
                                                                                                      les religions, ces sectes terriblement dangereuses (elles sont toutes officiellement reconnues religions à cause de leur violence), colportent autant de bêtises dans tous les « camps ». croire en une race juive et/ou musulmane est aussi ridicule que croire en une race catholique et une race athée. c’est encore plus absurde que de croire en un dieu quelconque. au moins, pour dieu, lui, on ne peut pas prouver qu’il n’existe pas.

                                                                                                      enfin, pour ce qu’il est d’être « envahi par les arabes » comme je l’entend souvent de la bouche des lepenistes, c’est soit du délit de faciès pur et grotesque (t’as vu ta tronche, tranche de cake ?) soit confondre là encore arabes et musulmans (alors qu’on peut je le répète être musulman sans être arabe, et vice versa). mais si vous ne voulez pas être envahis par la religion musulmane, n’oubliez jamais qu’en France on est déjà envahi par l’église catholique. et ce depuis des siècles. il n’existe pas un village sans une église ! et qui oserait se promener nu dans la rue ? car la nudité a été considérée comme impure par... les religions ! encore elles !
                                                                                                      certes, ne jamais accepter que la religion musulmane prenne le pouvoir sur un pays ou le monde, c’est très sain. mais ça DOIT être valable aussi pour TOUTES les autres religions ! aucune secte au monde ne doit contrôler la planète ! le souci, c’est qu’il en existe des bien plus sournoises (voyez avec le NWO).
                                                                                                      même si les ressemblances rassemblent parce qu’elle nous donnent toujours une illusion de sécurité (même les gnous font ça), ce sont nos différences qui nous enrichissent. personnellement je m’enrichis de la différence des autres. et je ne voudrais pas d’une France sans arabes ni noirs ni asiatiques. ce serait vraiment laid. plus le mélange est grand, mieux c’est, et pour notre éveil, et pour notre culture.
                                                                                                      il n’existe pas de race juive. il n’existe pas de race arabe ou musulmane. et il n’existe pas de race blanche ou noire. mais chacun a le droit de croire en son dieu du moment qu’il ne veut pas obtenir le pouvoir sur la planète. or ceux qui veulent obtenir le pouvoir, actuellement, ce ne sont aucun de tous ceux-là. cherchez l’erreur :D


                                                                                                      • Annie 8 janvier 2012 01:34

                                                                                                        Tout un article pour justifier le racisme sous prétexte que les races n’existent pas. J’ai bien peur que les racistes ne s’embarrassent pas trop de subtilités génétiques et se contentent de juger au faciès. Voilà un article que Rosa Parks aurait apprécié, elle qui a eu l’incivilité de s’asseoir à un endroit incompatible avec les moeurs de l’époque !!


                                                                                                        • Arafel Arafel 8 janvier 2012 15:29

                                                                                                          Une chose m’a toujours étonné de la part des hommes politiques pour qui l’immigration rapporte plus en cotisations sociales qu’elle ne coute (autrement dit quasiment toute la classe politique hormis le FN) :
                                                                                                          ils nous disent que les immigrés rapportent plus à l’état qu’ils ne coûtent : 47,9 milliards d’€ de dépenses de protection sociales pour l’état, contre 60,3 Milliards d’€ de recettes.
                                                                                                          Soit un solde positif de 12,4 milliards.
                                                                                                          Alors, je me demande pourquoi on ne ne multiplie pas par 10, par 100, et pourquoi pas par 1000 le nombre d’immigrés en France........... imaginez donc, ce n’est plus quelques milliards que cela rapporterait à la France, mais des milliers de milliards.......
                                                                                                          Qu’attendons nous donc ?
                                                                                                          Le problème de la dette de la France serait vite réglée.


                                                                                                          • ffi ffi 8 janvier 2012 21:49

                                                                                                            Monsieur Villach :
                                                                                                            j’approuve totalement votre analyse de l’instrumentalisation du « délit de racisme », législation fondée, comme toute loi, pour éviter l’inéquité dans la société, mais objet de détournements pour s’octroyer des droits indus.

                                                                                                            Cependant, était-il utile, en préalable, de déconstruire le critère de la race ?

                                                                                                            Si vous tentez de définir ce critère par la génétique (en pensant gros aux discussions du XIXème siècle), vous aboutirez en effet à dire qu’il y a une certaine unité de l’espèce humaine.

                                                                                                            Mais la race est ce que l’on hérite par filiation :
                                                                                                            Et ce qu’on hérite par filiation, ce sont un corps et des moeurs.

                                                                                                            Laissons donc l’héritage corporel, puisqu’en politique, il n’est pas question de cela.
                                                                                                            Laissons aussi de coté le pugilat politique partisan, qui pollue trop les réflexions par raison de stratégies électorales. Parlons en vérité.

                                                                                                            Puisque les moeurs sont hérités par filiation, elles perdurent avec les générations successives.

                                                                                                            Si deux peuples aux moeurs incompatibles se rencontrent, cela produits des tensions sociales (ethniques et communautaires), qui se montreront par certains incidents épisodiques, que l’on désignera par l’expression « actes racistes ».

                                                                                                            Par l’héritage moral, transmis par filiation, ces tensions persistent à travers les générations.

                                                                                                            En fait, l’émergence du racisme est un effet, celui de la mise en confrontation de deux peuples différents en matière de moeurs. Le racisme permet donc de mesurer l’incompatibilité de moeurs entre diverses filiations identitaires.
                                                                                                            C’est un effet mécanique, produit par une situation sociale et politique.

                                                                                                            Que la loi condamne l’effet, sans que le pouvoir politique n’essaye d’agir sur les causes en amont, est une ineptie, et cela montre bien l’incompétence de nos dirigeants politiques.

                                                                                                            En fait, les peuples ont leur parade propre, qui est aujourd’hui à l’oeuvre ; C’est le repli sur sa communauté pour se « serrer les coudes » ; C’est se regrouper dans des zones où leurs moeurs sont majoritaires. Vous pouvez prendre pour analogie, par exemple, le mélange de deux espèces chimiques incompatibles, de l’eau et de l’huile. Mixer autant que vous voulez, vous faîtes une émulsion, mais bientôt, les deux espèces se séparent entièrement.

                                                                                                            Bref : (=> pour l’implication)
                                                                                                            filiation, race => Héritage des moeurs
                                                                                                            Incompatibilité d’héritage moral => tensions, racisme.

                                                                                                            C’est à savoir pour tout politique digne de ce nom : mettre face à face des peuples qui ont des héritages divergents fait peser le risque d’une guerre civile à terme. Il s’agit donc d’empêcher ces confrontations pour prévenir un pays de ces maux.

                                                                                                            Or, depuis la mondialisation, toute la politique est à l’inverse de cette sagesse.

                                                                                                            La mondialisation consiste essentiellement à organiser la rencontre entre les peuples, mais dans le désordre le plus total, par l’anarchie du commerce.

                                                                                                            La mondialisation produit donc une épidémie planétaire de racisme. Tout le conflits du monde se concentrent dans tous les pays du monde (ex : les heurts en Rwandais, Congolais avec la police française pour des raisons de politique en Afrique).

                                                                                                            La mondialisation actuelle, si elle continue, prépare le choc des civilisations, la guerre civile mondiale généralisée entre les peuples.


                                                                                                            • ffi ffi 8 janvier 2012 22:08

                                                                                                              La résolution du racisme pourra prendre ces diverses formes (au choix)
                                                                                                              - expulsion du corps moral étranger.
                                                                                                              - conversion du corps moral étranger.
                                                                                                              - fin de la liberté de migration (si des peuples entiers se déportent volontairement dans le pays d’un autre peuple, c’est source de tension interne, et c’est donc une sorte d’agression)
                                                                                                              - ordonnancement social particulier, pour organiser la coexistence entre communautés.
                                                                                                              - guerre civile jusqu’à l’éclatement du pays.
                                                                                                              ...
                                                                                                              Mais on peut très bien ne pas vouloir résoudre le racisme, mais alors il faut en traiter les incidents uniquement sur le plan de la délinquance et n’en pas parler du tout.
                                                                                                              ...
                                                                                                              Voyez les conséquences de la politique de ces dernières années... La situation extrême dans laquelle est mise la population... Cela risque de légitimer des mesures extrêmes.

                                                                                                              En ces matières, mieux vaudra toujours prévenir que guérir.

                                                                                                              Mais pleurer sur le racisme, quand on a tout fait pour organiser la confrontation entre peuples aux moeurs incompatibles, c’est ou de la bêtise, ou de la manipulation.


                                                                                                            • ffi ffi 8 janvier 2012 22:21

                                                                                                              Mr Lübeck :
                                                                                                              Niez-vous le phénomène des ghettos ?

                                                                                                              Les « peuples » dont vous parlez étaient surtout des mercenaires de l’armée Romaine, à qui il avait été donné des bouts de territoire pour exercer le pouvoir politique. S’il y a eu des migrants, ceux-ci vivaient à la frontière de l’empire Romain, ils étaient donc partiellement romanisés. Mais les migrants se montent à quelques centaines de milliers, alors qu’il y avait 12 millions d’habitant en Gaule à cette époque.

                                                                                                              D’autre part, il y a eu une matrice culturelle pour les unifier : la royauté franque pour incarner le pouvoir politique, et la chrétienté pour harmoniser les moeurs.

                                                                                                              Ainsi fut formé le peuple français.

                                                                                                              Mais votre réflexion est exacte, et elle ne contredit pas la mienne, car si j’offre une analyse du présent, vous présentez une analyse sur plusieurs générations.

                                                                                                              Entre le début de l’effondrement de l’empire Romain et la création du peuple français, il a fallu combien de temps ? 500 ans ? 20 générations ?
                                                                                                              Entre-temps, combien de guerre civiles, de lutte de pouvoir ?

                                                                                                              Je viens à peine de goûter le plaisir d’être français, qu’il faudrait déjà que je change ?


                                                                                                            • bourrak 8 janvier 2012 23:09

                                                                                                              Chercher à prouver la supériorité de sa race, c’est avouer son infériorité.


                                                                                                              • ffi ffi 9 janvier 2012 03:19

                                                                                                                La supériorité ne veut rien dire, ce n’est pas ici un problème mathématique, c’est une question d’amour. Chacun a ses petites habitudes et veut vivre dans un environnement qui lui plait. Il en souhaite de même pour ses enfants.

                                                                                                                Le problème soulevé n’a rien à voir avec le fait de savoir s’il existe une hiérarchie absolue des races, de la pire à la meilleure.

                                                                                                                Le problème vient de la mise en relation de populations aux moeurs différentes, suite à des décennies de migrations en provenance des pays du tiers-monde, principalement musulmans, ce qui génère donc des tensions sociales dans la société et pénalise donc le pays et ses perspectives de prospérité future.

                                                                                                                Il illégitime que les primo-arrivants, qui se sont déportés par eux-mêmes, attirés par les richesses du pays, imposent leur mode de vie aux autochtones. Les autochtones, en effet, ne se sont pas déplacés et n’ont donc pas demandé à vivre dans une société différente de la leur.

                                                                                                                C’est donc aux primo-arrivants de s’adapter à la société qui les accueille, société qui préexistait à leur venue. L’Etat peut certes prendre des mesures pour faciliter cette adaptation. Cependant, ce serait jouer un jeu dangereux de la part des primo-arrivants que d’utiliser ces mesures facilitatrices non pas à la fin de s’adapter à la société, mais à la fin de pouvoir grossir dans leur particularisme jusqu’à saisir le pouvoir politique.

                                                                                                                Cela déboucherait en effet, sur des conflits politiques majeurs.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès