• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Radars ou tire-lire

Radars ou tire-lire

Il y a comme cela sur le net des informations qui circulent émanant d’associations de défense de ceci ou cela, je suis tombé au hasard sur une émanant de Ligue de Défense des Conducteurs 176 bd Voltaire .75011 Paris.

La ligue de défense Envoyé : Mercredi 6 Avril 2011 17h20:30 GMT +01:00 Amsterdam / Berlin / Berne / Rome / Stockholm / Vienne, un mail donnant son point de vue sur la propagande gouvernementale sur les radars qu’ils considèrent  être une honte.

Je les laisse libre de ce qualificatif, je dirais que le gouvernement dans le cadre plus général de son positionnement électoraliste basée sur le besoins de sécurité qu’il entretien et instrumentalise au travers de la caisse de résonance que sont les médias et le FN, en remet chaque fois qu’il le peut une couche si cela contribue à inquiéter à population ou à faire la démonstration de son efficacité dont nous savons maintenant que ce n’est que du paraître.

Sauf peut-être sur ce point précis où il allie l’illusion de la sécurité et la machine à sous, c’est ce qu’explique cette association.

La « propagande » allie au travers d’une information publicitaire, des données chiffrées comparatives qui leur donne une allure pseudos scientifiques, alors que ne s’allie que des chiffres habilement sélectionnés pour atteindre un but politique qui consiste a faire des radars une nécessité absolue pour sauver des vies.

Il n’y a pas si longtemps en février quand sont tombés les mauvais résultats de l’accidentologie routière, chacun d’en rendre responsable la vitesse, de la même manière que d’autres écrivent les français veulent ceci ou cela sans jamais faire la démonstration d’où ils retirent cette assertion. C’est une mode plus besoin de prouver, dénoncer suffit, il suffit de justifier sans soucis de vérification, nous vivons comme cela, l’essentiel étant de paraître, et les conséquences en sont le développement d’un sentiment, d’une opinion.

C'est-à-dire d’une approximation fixée par un paraître médiatique et propagandiste, alors que par le net nous disposons des moyens de rechercher les éléments réels les données, sauf que cela demande du temps des compétences parfois, et une capacité de discernement.

 Cette année le gouvernement va dépenser des millions pour l’achat de 1000 radars de plus, flasheurs embarqués sur des motos en circulation, pour accélérer encore la répression sur les conducteurs au seul prétexte de notre sécurité, mais la ventilation de ces sommes financières démontrent qu’elles s’apparentent à une recette fiscales dont l’encaissement est des plus rentable, car la sécurité routière est la vache à lait où l’on gagne à tous les coups, il suffit de se placer au bord d’une route pour encaisser, car il est impossible de rouler sans commettre une infraction.

L’application de la sécurité routière et son respect sont schizophrénique.

La Ligue de Défense des Conducteurs, nous enquêtons depuis plus de deux ans sur la répression routière. Et nous ont relevés d’autres approches que les gouvernants taisent.


n°1 : tel qu’à ce jour, aucune étude scientifique française n’établit un lien direct entre vitesse et mortalité routière, seulement une relation de probabilité.

Au lieu de mener des analyses poussées sur les causes d’accidents, le gouvernement nous développe en boucle son éternel dogme : « 1 % de vitesse en moins, c’est 4 % de morts en moins ». Mais au final il n’y aucune base  scientifique à cette affirmation ?

Apparemment il s’agirait d’une vague étude suédoise datant des années 1980, jamais réactualisée depuis, ni même adaptée à la réalité française.

Une étude scientifique, c’est pare exemple sachant que la prise d’alcool à hauteur de 0,25 grammes dans le sang réduit les réflexes de deux secondes (au hasard), si en fonction de la vitesse où véhicule le parcourt un trajet de plus durant ce temps, il faut démontrer que cette distance supplémentaire est la cause de l’accident, et que sans elle le chauffeur n’aurait pas percuté un obstacle ou autre chose. C’est ainsi qu’un accident survenant sans cette étude ne peut être attribué à un taux d’alcoolémie. Là aussi nous nous contentons d’une approximation, si l’alcotest est positif l’affaire est dans le sac sans autres appréciations. Là aussi l’opinion est acquise.

Mais c’est un dogme très pratique : il permet de s’acharner sur la vitesse, et de faire passer le moindre petit dépassement de la limite autorisée pour un acte criminel. Ce qui, bien sûr, légitime les radars dont 93 % des flashs concernent des dépassements de moins de 20 km/h.

C’est pour cela que la ligue préfère à d’autres études, menées par exemple aux Etats-Unis, qui montrent au contraire que permettre aux conducteurs d’adapter leur vitesse aux conditions de conduite fluidifie le trafic et fait baisser le nombre d’accidents.


N°2 : 4001, c’est bien le nombre de tués sur nos routes en 2010

Depuis le début de l’année, le Ministère de l’Intérieur se félicite d’avoir fait baisser le nombre de tués « en dessous de la barre des 4000 », et communique sur les chiffres provisoires de décembre 2010 (3994 tués), même dans sa dernière campagne de mars 2011 ! Pourtant, les derniers chiffres sont bien connus et ont été publiés par l’Observatoire de la sécurité routière, qui démontre que le nombre de tués sur nos routes en 2010 est malheureusement supérieur à 4000.

Non seulement le gouvernement nous ment impunément, mais le plus écœurant, c’est qu’il réduit la vie des millions de personnes qui circulent sur les routes à un symbole politique, en droite ligne de son instrumentalisation dont nous avons pris l’habitude, et qui est tellement émotionnel que prendre le contre-pied comme je l’écris ou le fait cette association est se faire taxer de laxiste, alors que la sécurité routière repose aussi sur bien d’autres mises en œuvre que ce dogme autour de la vitesse. http://www.insee.fr/fr/themes/docum...


N°3 : deux radars sur trois ne sont pas placés à des endroits dangereux

le gouvernement nous laisse croire que les radars sont placés dans des zones accidentogènes » (et non dans de belles lignes droites...), le gouvernement nous dit qu’il y a « 66 % de morts en moins à proximité des radars », mais il tait que cette statistique n’est calculée qu’à partir de 697 machines, soit environ un radar sur trois. Pour qui se souvient de l’étude du magazine Autoplus, qui en avril 2010 démontrait que deux radars sur trois ne sont pas placés à des endroits dangereux, la supercherie est claire : cette statistique a été élaborée en ne prenant en compte que les radars placés en zone accidentogène, et une fois de plus la réalité est travesti et permet de rependre une opinion.

On comprend bien pourquoi les pouvoirs publics n’intègrent pas l’ensemble du parc de radars dans leur calcul : au seul palmarès des 60 radars qui flashent le plus en France, 50 d’entre eux sont sur autoroute, soit le type de réseau le plus sûr du pays !

L’on peut légitimement s’interroger s’ils sont dissuasifs ou une simple tire lire.


N°4 : la baisse de la mortalité routière est bien antérieure à la mise en place des radars

Le nombre de tués sur les routes est en baisse depuis plus de 30 ans : il est passé de quatorze mille en 1973 à cinq mille en 2003 et 3994 officiel en 2010.

Cette amélioration de la sécurité routière d’année en année est due principalement à l’optimisation de la sécurité dans les véhicules, à la modernisation du réseau routier, à la lutte contre l'alcoolisme au volant, aux campagnes de sensibilisation et à une répression ciblée et mesurée.

Or, le gouvernement veut nous faire croire que, depuis 2003, la baisse du nombre de tués est due aux seuls radars, alors qu’elle ne fait que s’inscrire dans la continuité d’une baisse qui dure depuis plus de 30 ans ! http://www.cite-sciences.fr/francai...


N°5 : l’Etat a empoché plus d’un demi-milliard d’euros l’année dernière grâce aux radars.

Les radars rapportent gros : 974 millions d’euros en 2010 ! Dans sa campagne de propagande, le gouvernement affirme que « l’argent des radars ne sert pas à remplir les caisses de l’Etat ».

Regardons alors comment ont été réparties les recettes des radars en 2010 Source : rapport Carrez-Mariton, Commission des finances de l’Assemblée nationale, Projet de loi de finances 2011.
Achat et entretien des radars 212 millions d’euros.
Financement des infrastructures de transport 180 millions d’euros.
Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances 35 millions d’euros.
Conseil généraux 30 millions d’euros.
Etat 517 millions d’euros.
Non seulement l’on peu s’interroger ce que vient faire l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances dans ce partage pour améliorer la sécurité routière, mais surtout on voit que l’Etat a perçu plus d’un demi-milliard d’euros grâce aux radars en 2010.

Avec tout cet argent, rien d’étonnant à ce qu’il puisse se payer des encarts publicitaires hors de prix dans tous les quotidiens nationaux et locaux, et tartiner quatre pages d’une propagande plus qu’une information ou prévention des français.

Il n’y a pas de surprise dans ce domaine, pas plus qu’en d’autres, pour un gouvernement qui c’est inscrit dans le tout répressif comme réponse à toutes difficultés et comme fin électoraliste.

liguedesconducteurs@capaudience.com pour ceux qui désirent plus d’information.


Moyenne des avis sur cet article :  3.96/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • pissefroid pissefroid 9 avril 2011 11:24

    pourrait-on dire que l’argent récolté par les radars est un impôt sur l’inconscience, puisque l’origine de la prime est un non respect de la loi ?


    • ddacoudre ddacoudre 9 avril 2011 21:18

      bonjour pisse froid

      il y a t-il plus d’inconscience à tuer 30 000 personnes du cancer du fumeur en vendant du tabac, quel est donc ce choix qui emporte une fixation sur la sécurité routière au point de faire de citoyens normaux des criminel ?
      Blog savoir - Blogs savoir sur OverBlog .
      cordialement


    • Robert GIL ROBERT GIL 9 avril 2011 12:31

      pour tout savoir sur les radars, regardez ce PPS....

      http://2ccr.unblog.fr/2010/11/01/pps-radars/


      • ddacoudre ddacoudre 9 avril 2011 21:25

        bonjour robert

        merci pour le lien.
        cordialement


      • Ronny Ronny 9 avril 2011 12:39


        Article rabâchant les arguments que l’on entend depuis des années dans la bouche d’une certaine frange de population considérant la route comme un lieu de non droit, et chaque contrainte qu’impose le code de la route comme une atteinte insupportable à leur liberté individuelle.

        Les arguments présentés sont en plus pour un certain nombre archi faux ou tendancieux...

        Exemples :

        "Tel qu’à ce jour, aucune étude scientifique française n’établit un lien direct entre vitesse et mortalité routière, seulement une relation de probabilité. "

        Aucune étude française peut être (ne les ayant pas toutes en tête), aucune étude par ailleurs, faux. Il existe des DIZAINES d’étude qui démontrent de façon non ambigue une relation forte entre vitesse et accidentologie, que ce soit au niveau du nombre d’accidents, du nombre de blessés et du nombre de tués. Ces études ont été reprises dans des méta-études (des études d’études) ce qui permet de lisser les conditions dans lesquelles elles on été réalisées, et de valider les résultats obtenus.

        Les liens sont bien évidemment des liens de relation statistique puisque les études sont réalisées post accident. Il est évident que l’on ne va pas valider par l’expérimentation, le risque. Ces études sont en fait de type épidémiologique. Comme pour le tabac dont on sait qu’il augmente le risque de développer un cancer des voies respiratoire de X%, on sait que le fait de rouler Y kmh au dessus d’une limite de vitesse respectée par 75% des conducteurs accroit le risque d’accident de Z%. Le fait de dire que les relations ne sont que « probabilistiques » est une tentative de dénigrer ces résultats, assez courante chez ceux qui tiennent des propos comme les votres !

        N°2 : 4001, c’est bien le nombre de tués sur nos routes en 2010

        Je ne polémique pas et ne défends pas le gouvernement et surtout pas celui là. Que ce soit 3999 ou 4001, pour moi, cela ne change pas grand chose sauf malheureusement pour les morts eux mêmes et leurs familles. C’est une réduction par rapport à l’année dernière et une valeur de l’ordre de 4000. Point à la ligne.

        N°3 : deux radars sur trois ne sont pas placés à des endroits dangereux

        Vous n’avez aucune idée de ce que sont les endroits dangereux ! Pour cela il faudrait que vous alliez consulter les cartes de l’accidentologie voire les gendarmeries locales. On sait très bien que sur les essais portant sur 600 et 1000 radars environ (les premiers installés non pas par choix comme vous le laissez supposer, mais pour avoir les stats les plus étendues sur la durée !!!!) on constate une baisse de la sinistralité sur une zone pouvant s’étendre jusqu’a plus d’un km autour de ce radar.... Ceci ne signifie pas pour autant que ces radars soit tous placés à des endroits hautement sinistrogène.

        "au seul palmarès des 60 radars qui flashent le plus en France, 50 d’entre eux sont sur autoroute, soit le type de réseau le plus sûr du pays« . L’argument dont on nous rebat les oreilles et qui ne signifie pas grand chose. En effet si le réseau autoroutier est sur, il le doit à son infrastructure en elle même. On ne peut donc le comparer à celui des départementales de campagne. Par ailleurs, il y a des points noirs sur le réseau autoroutier, et je suis bien content à titre personnel, et pour les sites que je connais, qu’il y ait des radars à ces endroit. Enfin, pourquoi ne ps vouloir rendre encore plus sur ce réseau là, cette logique m’échappe. Si ces radars flashent souvent, c’est probablement parce que les usagers roulent trop vite par rapport à la règle. Pourtant la limitation est connue et les radars très bien signalés. Faut vraiment ne pas faire attention à la route pour se faire flasher, et cette inattention à la route - et souvent aux autres usagers - justifie à elle seule que l’automobiliste soit sanctionné.

         »N°4 : la baisse de la mortalité routière est bien antérieure à la mise en place des radars « 

        Un peu vrai mais surtout faux. Il y avait une baisse, mais très modérée avant la mise en place des radars .Celle ci suivant le discours extrêmement volontaire de Chirac ont fait baisser la sinistralité très fortement ensuite. Entre 2002 et 2003 le nombre de contrôles a augmenté de façon sensible, et en 2003 sont apparus les premiers radars fixes. Voir l’effet sur la sinistralité sur le graphe  :
        http://www.securite-routiere.org/Fiches/statistiques/statrecentesfr.htm

         »N°5 : l’Etat a empoché plus d’un demi-milliard d’euros l’année dernière grâce aux radars.
        "

        D’abord, l’Etat c’est vous et moi ! ensuite, c’est vrai et faux, car une bonne partie de ces sommes, contrairement à une idée reçu ne servent pas « à rien ». Elles sont reversées aux collectivités territoriales pour des actions de .... sécurité routière justement. Conseiller municipal sur ma commune, chargé entre autre de cette sécurité, je peux vous dire que ces budgets sont importants. Ma petite commune de la région de Dourdan pourait difficilement financer les mesures de « trafic calming » (chicanes, ralentisseurs, nivelage de voirie, etc.)sans cette aide, qui s’est monté l’année denière à presque 20 000 euros. Il s’agit donc d’un juste retour des choses !


        • HELIOS HELIOS 9 avril 2011 14:28

          «  »« Ma petite commune de la région de Dourdan pourait difficilement financer les mesures de »trafic calming« .....

          Vous etes donc parmi les responsables de ceux, qui en zone urbaine et peri-urbaine ont reussi a faire passer mon temps de deplacement pour aller ou revenir du boulot de 20 minutes a 1 heure ?

          Je vous felicite donc pour avoir reduit a une voie l’entrée sur les giratoires lorsqu’il y avait 2 files, a avoir mis des murs sur la chaussée pour qu’en aucun cas un puisse passer devant un camion, un bus momentanement arrété, avoir mis des dos d’âne partout et avoir rendu punitifs l’entrée, la sortie et la circulation sur un grand nombre de raccourcis obligeant tout le monde a se retrouver sur le même chemin augmentant considerablement l’embouteillage... avoir mis des panneaux »30« partout alors que la circulation en ville, zone de convivialité, est a 50 - peut etre pensez vous que cela diminuer des accidents qui n’existaient pas - ... bref avoir rendu la circulation impossible au nom d’une securité qui n’a rien a voir, mais par contre a tout a voir avec une ideologuie de dictature de bas etage..... A El Assad, autocrate syrien n’a rien a vous envier, c’est au nom d’une forme d’administration de son pays qu’il agit, exactement comme vous.

          Vous devez donc etre fier d’aider les écologistes, (60% de temps de deplacement en plus), les familles qui perdent 80 mn (1 h 20) par jour de convivialité mais aussi les commerçants qu’on allait voir de façon alternative parce que c’etait tout simplement raisonnablement possible en ville ou ailleurs, alors que maintenant c’est trop long et trop »chiant« et plein d’autres choses qui ne me viennent plus a l’esprit, comme aller au resto a midi dans un »trou" d’une heure (plus le temps si on passe 1/4 d’heure dans la voiture)....

          Vous avez raison... savez vous combien d’accidents graves, non pas quelques ailes froissées, vous avez economisé avec tout cela ? je me demande si nos enfants conserveront votre modele, j’espere vraiment que non, en tout cas les miens le rejettent déja et vous ne vous etonnerez pas qu’en plus de la difficulté quitidienne de la vie, l’angoisse de la circulation qui etait un plaisir avant devienne un vrai calvaire, rançonnage a l’appui, et entraine un tel niveau de stress que les maladies derivées augmentent et qu’en fin de compte, les gens qui ont encore un peu de reactivité se tournent vers des politiques extremes rien que pour vours rejeter ???

          Alors, tous les arguments que vous semblez contrer, par rapport a l’article n’ont pas plus de valeur que l’article lui-même, car vous voyez, pour vivre il faut naitre et mourir et entre temps la vie est risquée mais vaut la peine d’etre vecue. Que faite vous, vous, avec vos arguments pour faire en sorte qu’elle vaille la peine d’etre vecue ? Avez vous mis un radar, des dos d’anes et une zone de stationnement pour les parents en face une ecole a Dourdan ? C’est par là que vous devriez commencer avant de mettre un 30 a l’heure devant un lotissement où sauf a 8 h le matin et 18h le soir il n’y a pratiquement pas de vehicules qui passent, et bientôt un radar, parceque 30 km/h, il faut que ces salauds d’automobilistes le respectent !

          Allez-y les moinsseurs....


        • jymb 9 avril 2011 18:44

          Enfin je découvre un des responsables de ces folies que sont les fracasses voitures. Chez moi, un des « ralentisseur » est tellement haut que les vélos et motos s’en servent de tremplin ludique et que l’inconscient qui respecterait le « 30 » pourrait continuer à pied : il faut passer à ...zéro comme pour escalader un trottoir. pour moi qui travaille et passe donc à des horaires non « habituels », inutilité flagrante, patente, absolue
          Et les furieux qui installent ces murs transversaux n’ont absolument pas conscience des dégats potentiels aux organes de sécurité des véhicules : de toute façon les conséquences, c’est à dire le dérapage ou la sortie de route un jour de pluie aura lieu 1 mois plus tard et à 100 km de là : irrresponsabilité totale et impunité complète.

          Quel coût à venir pour réparer tout cela !


        • ddacoudre ddacoudre 9 avril 2011 21:58

          bonjour romy

          c’est toujours difficile de se séparer des dogmes surtout quand l’on les étaye avec des stats qui ne démontre rien. une mesure qui a grandement amélioré la sécurité fut la suppression des poubelles roulantes par la prime à la casse, mais là pas de stats,
          il n’est pas question pour moi de nier l’utilité de la dissuasion ou de la sanction, ni de savoir que son utilisation avec discernement est difficile, mais nous sommes entrée dans une hystérie collective qui voit fleurir tout un tas de handicaps à la circulation que tu as listé d’ailleurs qui relève de la déraison.
          nous sommes passés de la protection routière citoyenne a la sécurité routière thématique à fin électorale. je pense que tu n’aies pas sans ignorer que depuis que les hommes politiques n’ont plus de moyens d’actions sur l’économie et la finance leur cheval de bataille électoral est devenue la sécurité, bien au delà de la réalité mesurable.
          si j’ai compris ceux qui meurent dans les 3000 c’est acceptable au dessus c’est criminel.
          la voiture est devenue persona non grata, ceux mêmes qui la montre du doigt, il n’y a pas si longtemps en faisaient l’éloge comme symbole de l’individualisme, et durant toute cette période sans tapage la sécurité routière faisait son travail de sécurisation avec les services de la DDE, les conseils généraux, les mairies etc pour améliorer le résumé routier, et là non plus il n’y a pas de stats.

          cordialement.


        • titi 9 avril 2011 22:54

          « mesure qui a grandement amélioré la sécurité fut la suppression des poubelles roulantes par la prime à la casse, mais là pas de stats »
          Turlututu...

          La prime à la casse n’est pas une nouveauté...
          Avant il y avait eu le jupette : la prime à la casse Juppé => 1995. (jupettes étant aussi le nom des femmes ministre du même gouvernement)
          Et avant la balladurette => 1993

          Et ces primes à la casse n’ont certainement pas divisé le nombre de mort par 2.

          Nos voisins Suisse ont mené une expérience interessante : placer un radar tous les 5 km entre Génève et Lausanne, tous mis en service à la même date. Résultat -15% d’accident en un mois.
          Alors vous pouvez toujours dire que les voitures sont plus sûre que ceci, que cela : -15% en un mois.

          L’efficacité de la mesure est inattaquable.


        • titi 9 avril 2011 23:00

          @jymb

          « des  »ralentisseur« est tellement haut que les vélos et motos s’en servent de tremplin ludique et que l’inconscient qui respecterait le »30« pourrait continuer à pied : »

          Vous faites tout simplement les frais de la tendance francaise : vu qu’on ne veux pas punir les coupables, on prend des mesures générales.
          Dans mon village vont être ajouter des ralentisseurs : il y a un grande descente et un grande courbe normalement limitée à 40 km/h.
          Sauf qu’il y a des blaireaux qui prennent la descente à 90km et qui se mange le muret dans la courbe. A peu près deux par mois. Si pour les blaieraux on fixait le barème à 100 kE d’amende et interdiction de rouler, il n’y aurait pas besoin de ralentisseur. Mais voila faut pas punir...


        • ddacoudre ddacoudre 10 avril 2011 21:21

          bonjour titi

          je persiste a soutenir que l’approche sécuritaire de la sécurité routière n’est qu’une démarche politicienne.en 1972 le nombre de tué était tout accident confondu de 16 545 en 2002 puisque mes contradicteurs prennent une référence politique de l’action du président Sarkozy nous en étions à 7242, soit une baisse de 9303 vies grâce à toutes les mesures conjointes mise en place par lesacteurs de la sécurité routière comme je le rappelle dans le lien de l’INSEE. de 2002 a 2010, nous sommes passé de 7242 à 400, soit une baisse de 3241 vies toujours pareil grâce à l’action conjointe y compris celles de l’installation de radars, mêmes si je pense qu’elle est court-circuité par les conducteurs, il n’en résulte pas moins qu’il y a une prise en compte de la réduction de la vitesse par les usagés qui est le fruit d’une longue action et non d’une propagande répressive, le tableau que je joins le démontre comme il démontre que tous les accident ne sont pas dus à la vitesse car je ne pense pas que les tués en cyclos vélos, utilitaires et autres soit tous du même niveau d’appréciation que l’opinion générale développé par la manipulation de l’opinion sur ce sujet.

          a moins de se livrer comme des commentateurs le fond à une compétition du plus efficace président, ce qui est en soit une énormité car cela signifie qu’au dessus de 3000 morts l’action est mauvaise et à 3000 les mort sont acceptables. c’est vraiment typique de la politique du résultat qui conduit a des énormités dans ce domaine.

          Années Autos Cyclos Piétons Motos Vélos Utilitaires Autres Total 1960 2540 1625 1889 1004 848 345 44 8295 1961 3011 1887 2088 770 905 440 39 9140 1962 3567 2020 2372 574 853 506 36 9928 1963 4081 1978 2272 389 819 468 20 10027 1964 4604 2259 2577 279 843 515 28 11105 1965 5329 2362 2874 254 828 479 24 12150 1966 5538 2387 2748 190 753 516 26 12158 1967 6438 2497 3120 184 838 488 20 13585 1968 7046 2602 3062 188 822 527 27 14274 1969 7285 2598 3117 236 820 580 28 14664 1970 7522 2637 3202 306 795 552 20 15034 1971 8100 2666 3339 549 738 648 21 16061 1972 8627 2647 3180 700 728 642 21 16545 1973 7916 2526 2914 739 665 684 25 15469 1974 6373 2319 2690 721 574 630 20 13327 1975 6431 2131 2517 698 565 624 30 12996 1976 7014 2079 2463 770 643 593 15 13577 1977 6740 1736 2362 841 577 650 55 12961 1978 6211 1618 2118 782 571 612 45 11957 1979 6519 1381 2091 970 589 616 31 12197 1980 6699 1271 2200 1059 659 587 35 12510 1981 6986 1062 1945 804 556 557 43 11953 1982 7111 1107 1910 813 501 539 49 12030 1983 6956 955 1879 846 536 453 52 11677 1984 7111 864 1760 820 465 448 57 11525 1985 6419 797 1557 810 426 385 53 10447 1986 6867 714 1639 790 438 456 57 10961 1987 6002 675 1479 793 419 427 60 9855 1988 6440 717 1592 862 401 482 54 10548 1989 6513 688 1472 930 407 464 54 10528 1990 6295 657 1407 946 401 526 57 10289 1991 5992 504 1327 980 364 410 40 9617 1992 5725 504 1165 945 348 350 46 9083 1993 5835 490 1131 861 329 344 62 9052 1994 5423 472 1126 816 321 324 51 8533 1995 5389 471 1027 780 374 315 56 8412 1996 5240 478 987 741 300 294 40 8080 1997 5069 471 929 831 329 360
          7989 1998 5491 418 988 901 301 338
          8437 1999 5161 466 882 901 307 312
          8029 2000 5008 431 793 886 255 272
          7643 2001 4998 426 778 1011 242 265
          7720 2002 4602 366 819 973 211 271
          7242 2003 3509 372 592 813 190 255
          5731 2004 3186 321 550 814 167 194
          5232 2005 3065 356 635 881 180 201
          5318 2006 2626 317 535 769 181 194
          4709 2007 2464 325 561 830 142 230   4620 2008 2256 313 580 844 159 291   4443 2009   299   888       4273 usagers de autos cyclos piétons motos vélos utilitaires
          Total cordialement

           


        • ddacoudre ddacoudre 10 avril 2011 21:24

          voir le tableau sur le cite c’est plus clairhttp://www.securite-routiere.org/Fiches/statistiques/statfr.htm
          statistique de l’accidentologie en france cordialement.


        • lufugiv 31 janvier 2019 20:17

          @ddacoudre

          IL LAISSE UN CODE DORMIR 7 ANNÉES AVANT DE S’EN SERVIR !

          Z’étes des ouff. Les maçons, avec nous O_o


        • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 9 avril 2011 15:04

          A l’auteur,

          Excusez-moi de le dire mais votre texte ne contient que des affirmations erronées.

          1. Hélas, si, le nombre de morts est effectivement proportionnel à la vitesse moyenne sur la route. D’ailleurs, toute personne ayant fait des études scientifiques pourrait le comprendre. Plus il y a d’énergie en jeu, plus il y aura de dégât. C’est mécanique.

          Je vous conseille de lire mon article sur le sujet à propos des statistiques très mauvaises de janvier 2011 et malheureusement, celles de février 2011 ne sont guère meilleures.

          2. Il faut savoir que le nombre de morts correspond à celles consécutives à des accidents sur la route, avec un délai (on peut mourir d’un accident deux mois plus tard). Donc, le fait qu’il y ait sept morts de plus que des statistiques plus immédiates est malheureusement logique.

          3. De deux choses l’une : soit le radar est inutile, et dans ce cas-là, il ne flashe pas (et tant mieux), soit il flashe, et donc il est utile.

          4. Assertion fausse : depuis plus de trente ans, il n’y a eu que trois ou quatre singularités qui ont fait nettement baissé le nombre de tués, dont l’obligation de la ceinture, le permis à points et depuis 2002, les radars (je dis bien 2002 et pas 2003 : le fait même de savoir que les excès de vitesse seront sévèrement punis est suffisant pour avoir une évolution du comportement des automobilistes).

          5. Argument populiste : et même si ça rapporte à l’Etat, vu son endettement, quel est le problème ? Tout le monde peut éviter de dépasser la vitesse limite, à chacun d’être responsable. Le jour où cela ne rapportera plus, il y aura beaucoup moins de cadavres dans les morgues, pensez-y !


          Pour résumé, la chasse aux excès de vitesse doit être maintenue fermement, même si ce n’est pas suffisante : d’autres infractions doivent être également sanctionnées, en particulier l’alcool au volant, la distance de sécurité inexistante, l’absence de clignotant pour changer de direction etc.

          Evitez de prendre pour argent comptant n’importe quel hoax qui vous tombe dessus et lisez plutôt mon article, j’explique tout ce qui vous manque :
          http://rakotoarison.over-blog.com/article-sr-39883597.html

          Cordialement.


          • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 9 avril 2011 15:30

            Correction : qui ont fait nettement baisser...


          • ddacoudre ddacoudre 9 avril 2011 22:26

            bonjour sylvain

            j’avais lu ton article.
            je vais faire court, dans l’automobile il est fait des scratch test, et des test de vigilance. l’un a permis l’utilisation de la ceinture, l’autre le positionnement des matériels de contrôle à porté de regard.
            nous savions aussi qu’aucun conducteur ne peut maintenir son regard sur un point donné de manière constante, le regard se promène sur la route et sur ses pourtours sauf quand la vitesse augment et qu’elle requiert de l’attention, nos sens perçoivent la vitesse et corrigent l’attention, mais cela crée de la fatigue, il n’est donc pas question d’ignorer que le risque croit avec la vitesse, mais pourquoi ce risque est acceptable a 90 ou 130,
            il suffis de rouler pour se rendre compte que les conducteurs ralentissent au radar et accélèrent après, et que je sache rien ne permet d’attribuer à cela une recrudescence des accidents, car c’est depuis qu’ils sont installés que les conducteurs font cela, et que toute mesure rencontre ses limites et une accoutumance.
            mais c’est aussi juste de reconnaitre qu’il y a un véritable réduction de la vitesse de l’ensemble des citoyens, mais je ne pense pas que l’on puisse l’attribuer qu’au seul radars, c’est pour cela que je trouve démagogique la relation qui est faite augmentation de la mortalité = vitesse= radars, sans qu’il en soit été fait la preuve scientifique comme je l’explique.
            quand au respect des distances autant retirer les voitures de la circulation et prendre le train ou le métro car ce sont des régulateurs automatiques qui contrôle les distances de sécurité.
            Blog savoir - Blogs savoir sur OverBlog .
            cordialement.



            • ddacoudre ddacoudre 9 avril 2011 22:33

              bonjour jymb

              tout à fait, nous devons cela aux politiciens qui en ont fait un sujet électoral, dans un commentaire je disais pourquoi accepter 30 000 mort par le tabac et pourrir la vie des automobilistes, pour quoi accepter de mourir il faudrait une loi l’interdisant et verbaliser par une amende toute mort naturelle.
              à être dans l’hystérie autant aller jusqu’au bout, dans la surenchère politique sur le sécuritaire nous y arriverons.
              Blog savoir - Blogs savoir sur OverBlog
              cordialement j’avais lu ton bon article.


            • titi 9 avril 2011 23:02

              « dans un commentaire je disais pourquoi accepter 30 000 mort par le tabac et pourrir la vie des automobilistes »

              Bah si tous les malades de la bagnole se foutaient en l’air tout seul, à la limite on s’en foutrait.
              Sauf que très souvent ils embarquent d’autres automobilistes, des piétons ou des cyclos lorsqu’ils ratent leur virage en excès de vitesse.
              Donc, oui, il y a une différence.


            • jymb 9 avril 2011 16:42

              le mail tel que reçu (sauf un tableau qui ne passe pas)

              Cher ami,

              Vous avez sûrement vu, en ouvrant votre journal, la dernière campagne de propagande de la répression routière.

              Difficile de la louper : quatre pleines pages - financées avec nos impôts ! - de publicité aux allures pseudo-scientifiques, alliant slogans mensongers et chiffres truqués pour vous faire entrer dans le crâne que « les radars sauvent des vies ».

              Si le gouvernement dépense des millions pour ça, c’est parce qu’il va encore accélérer la répression sur les conducteurs cette année (1000 radars de plus, flasheurs embarqués sur des motos en circulation...), et il veut vous faire croire que ce n’est pas pour vous racketter, mais pour votre sécurité !

              Ne vous laissez pas prendre au piège de cette propagande qui vous ment honteusement !

              Ici, à la Ligue de Défense des Conducteurs, nous enquêtons depuis plus de deux ans sur la répression routière. Et nous avons découvert des vérités cruciales, que le gouvernement cache aux Français...

              Aidez-moi à faire connaître ces vérités à travers tout le pays !

              S’il vous plait, transférez ce mail à tout votre carnet d’adresses. Ce message doit être diffusé le plus largement possible, pour informer un maximum de Français des vérités de la répression routière et contrer la propagande scandaleuse du gouvernement.

              Ces vérités, les voici :

               

              Vérité n°1 : A ce jour, aucune étude scientifique française n’établit un lien direct entre vitesse et mortalité routière

              Au lieu de mener des analyses poussées sur les causes d’accidents, le gouvernement nous rabâche en boucle son éternel dogme : « 1 % de vitesse en moins, c’est 4 % de morts en moins ». Mais au final, quelle est la base scientifique de cette affirmation ? Apparemment il s’agirait d’une vague étude suédoise datant des années 1980, jamais réactualisée depuis, ni même adaptée à la réalité française.

              Mais c’est un dogme très pratique : il permet de s’acharner sur la vitesse, et de faire passer le moindre petit dépassement de la limite autorisée pour un acte criminel. Ce qui, bien sûr, légitime les radars dont 93 % des flashs concernent des dépassements de moins de 20 km/h.

              C’est pour cela qu’on le préfère à d’autres études, menées par exemple aux Etats-Unis, qui montrent au contraire que permettre aux conducteurs d’adapter leur vitesse aux conditions de conduite fluidifie le trafic et fait baisser le nombre d’accidents.

               

              Vérité n°2 : 4001, c’est bien le nombre de tués sur nos routes en 2010

              Depuis le début de l’année, le Ministère de l’Intérieur se félicite d’avoir fait baisser le nombre de tués « en dessous de la barre des 4000 », et communique sur les chiffres provisoires de décembre 2010 (3994 tués), même dans sa dernière campagne de mars 2011 ! Pourtant, les derniers chiffres sont bien connus et ont été publiés par l’Observatoire de la sécurité routière, qui démontre que le nombre de tués sur nos routes en 2010 est malheureusement supérieur à 4000.

              Non seulement le gouvernement nous ment impunément, mais le plus écœurant, c’est qu’il réduit la vie des millions de personnes qui circulent sur les routes à un symbole politique.

               

              Vérité n°3 : deux radars sur trois ne sont pas placés à des endroits dangereux

              Afin de nous faire croire que les radars sont placés dans des zones accidentogènes (et non dans de belles lignes droites...), le gouvernement nous dit qu’il y a « 66 % de morts en moins à proximité des radars ». Le hic, c’est que cette statistique n’est calculée qu’à partir de 697 machines, soit environ un radar sur trois. Pour qui se souvient de l’étude du magazine Autoplus, qui en avril 2010 démontrait que deux radars sur trois ne sont pas placés à des endroits dangereux, la supercherie est claire : cette statistique a été élaborée en ne prenant en compte que les radars placés en zone accidentogène.

              On comprend bien pourquoi les pouvoirs publics n’intègrent pas l’ensemble du parc de radars dans leur calcul : rien qu’à regarder le palmarès des 60 radars qui flashent le plus en France, on voit que 50 d’entre eux sont sur autoroute, le type de réseau le plus sûr du pays ! Il est évident que ces machines n’ont pas été placées là pour éviter les accidents, mais bel et bien pour faire du chiffre.

               

              Vérité n°4 : la baisse de la mortalité routière est bien antérieure à la mise en place des radars

              Le nombre de tués sur les routes est en baisse depuis plus de 30 ans : il est passé de quatorze mille en 1973 à cinq mille en 2003. Cette amélioration de la sécurité routière d’année en année est due principalement à l’optimisation de la sécurité dans les véhicules, à la modernisation du réseau routier, à la lutte contre l’alcoolisme au volant, aux campagnes de sensibilisation et à une répression ciblée et mesurée.

              Or, le gouvernement veut nous faire croire que, depuis 2003, la baisse du nombre de tués est due aux seuls radars, alors qu’elle ne fait que s’inscrire dans la continuité d’une baisse qui dure depuis plus de 30 ans ! (voir la courbe ci-dessous)

               

               

              Vérité n°5 : l’Etat a empoché plus d’un demi-milliard d’euros l’année dernière grâce aux radars

              Les radars rapportent gros : 974 millions d’euros en 2010 ! Dans sa campagne de propagande, le gouvernement ose affirmer que « l’argent des radars ne sert pas à remplir les caisses de l’Etat ». Vraiment ?

              Regardons alors comment ont été réparties les recettes des radars en 2010 :

              Achat et entretien des radars 212 millions d’euros 
              Financement des infrastructures de transport 180 millions d’euros 
              Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances 35 millions d’euros 
              Conseil généraux 30 millions d’euros 
              Etat 517 millions d’euros 
              Source : rapport Carrez-Mariton, Commission des finances de l’Assemblée nationale, Projet de loi de finances 2011

              Encore un mensonge flagrant ! Non seulement on se demande ce que vient faire l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances dans ce partage, mais surtout on voit que l’Etat a perçu plus d’un demi-milliard d’euros grâce aux radars en 2010.

              Avec tout cet argent, rien d’étonnant à ce qu’il puisse se payer des encarts publicitaires hors de prix dans tous les quotidiens nationaux et locaux, et tartiner quatre pages d’une propagande mensongère pour bourrer le crâne des Français !

              Aujourd’hui, je vous demande de m’aider à diffuser ce message à la France entière.

              Ne les laissez pas vous mentir impunément !

              Transférez cet email à vos amis, vos proches et tous vos contacts pour leur faire savoir que le gouvernement les trompe honteusement.

              Et si possible, faites un don à la Ligue de Défense des Conducteurs pour nous aider à faire barrage à la propagande honteuse du gouvernement et à sa politique du tout répressif.

              Je vous remercie par avance.

              Cordialement,

               

              Ligue de Défense des Conducteurs
              176 bd Voltaire
              75011 Paris

              Tel : 01 40 01 06 51


               


              • ddacoudre ddacoudre 9 avril 2011 22:37

                re jymb

                effectivement, j’ai construit mon article a partir de ce mail, qui démontre un raz le bol de certains conducteur, non pour conduire sans respect de la sécurité ais d’être pris pour des vaches à lait et boucs émissaires.

                cordialement.


              • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 9 avril 2011 19:25

                Je comprends que le texte que présente Agoravox n’est même pas de l’auteur mais une vulgaire copie d’un hoax nul qui n’exprime que des contre-vérité. Bref, c’est bien lamentable... Je regrette même d’avoir argumenté sur ce sujet qui n’est qu’un simple publi-postage.


                • Sylvain Rakotoarison Sylvain Rakotoarison 9 avril 2011 20:11

                  Correction : contre-vérités.

                  En d’autres termes, à quoi sert ce genre de texte sans intérêt ?
                  A réduire la violence routière ?


                • ddacoudre ddacoudre 9 avril 2011 22:47

                  re sylvain
                  tu as son adresse mail dit lui que c’est un haox.
                  quand a mon article je ne pense pas avoir tu que j’avais lu cela sur le net, et je suis encore libre de le commenter à ma convenance et suivant mes convictions comme toi tu fait les tiens.

                  pour les contres vérités tu ne dois pas sortir des infos officielles pour ne pas constater ce qui t’entoure, mais tu peux toujours trouver le rapport de mariton.

                  La vitesse est-elle dangereuse ?
                  Non, elle n’est quasiment jamais une cause directe des accidents. Il n’y a qu’à voir la faible mortalité sur les autoroutes, où se pratiquent pourtant les vitesses les plus élevées.
                  Par contre, elle est un facteur évident d’aggravation des conséquences de l’accident.
                  Passer entre deux arbres à 300 km/h n’a jamais fait de mal à personne. En heurter un à 60 km/h suffit pour mourir. Il faut donc apprendre aux conducteurs à éviter l’accident.
                  Je trouve d’ailleurs paradoxal de voir la course à la vitesse considérée comme un progrès dans le secteur ferroviaire ou aéronautique, avec l’augmentation de la sécurité qui va de pair, mais diabolisée lorsqu’il s’agit de l’automobile.http://www.dca-asso.com/cmsimple/?T%E9moignages:Patrick_Baudry


                  cordialement.

                • jymb 9 avril 2011 23:06

                  A Sylvain

                  Je vous recopie un mail reçu, à vous d’enquéter pour connaître la carrure de l’association qui est derrière, je n’ai aucun détail là dessus. pourquoi parler de hoax ?

                  Sinon une réflexion de bon sens m’a fait rejoindre ceux qui pensent qu’il est absurde d’immobiliser des objets mobiles par nature pour les rendre inoffensifs. Le naufrage évité par la mise en cale sèche des navires. Se « féliciter » d’une baisse des vitesses moyennes étant un des couronnement de ces absurdités. La seule réussite sera d’aller rapidement ET en sécurité d’un point à un autre pour se débarrasser des trajets bagnolesques qui me cassaient déjà les pieds et que certains s’ingénient à rendre toujours plus exaspérants et odieux.


                  • ddacoudre ddacoudre 10 avril 2011 21:30

                    bonjour jymb
                    tu trouvera des stats de l’accidentologie danshttp://www.securite-routiere.org/Fiches/statistiques/statfr.htm cliquer sur accueil du site, ensuite sous la rubrique stats de l’accidentalité cliquer sur stats française, et la compatabilisation depuis 1960 est déroulé et classifiés c’est d’un autre niveau que de la propagande que dénonce à juste titre cette association.

                    cordialement.


                  • Defrance Defrance 11 avril 2011 08:15

                    Pourquoi ne pas mettre des policiers bien visibles sur les routes plutôt que des radars bien cachés ?

                     Que les abrutis qui roulent a des vitesses largement au dessus des normes se fassent flasher ne me posent aucun problème , mais se faire flasher a 100 Km / H en doublant un camions fumant a 80 sur une portion de route limité a 90 me pose problème !
                     On ne doit pas obliger les gens a rester derrière un véhicule qui roule un peu en dessous de la moyenne ni encore moins obliger les gens a surveiller leur compteur de vitesse lorsqu’ils effectuent un dépassement ?

                     Un dépassement doit s’effectuer surement et rapidement, sans faire de queue de poisson au véhicule dépassé !

                     1/ on verifie que rien n’arrive par l’arrière et on s’assure que la voie est libre sur une bonne distance en avant
                     2/ on met le clignotant GAUCHE
                     3/ on accélère pour rester le moins longtemps possible sur la file de gauche
                     4/ on se rabat sur la file de droite a bonne distance du véhicule dépassé !

                     Et si un radar se trouve la le dépassement coute au minimum 90 euros !


                    • Wazix23 11 avril 2011 16:18

                      Les pro nous reservent les éternels arguties sur la vitesse : A un conducteur lillois, on lui annonce que grâce à un radar il a la vie sauve, radar à Perpignan. Mais je n’ai jamais mis les pieds à Perpignan. Aucune importance ce sont les statistiques qui le disent. Les arguties des pro sont à peu près de ce tonneau.
                      La vitesse est synonyme aussi de sauvetage de vies : les pompiers vont vite, la vitesse des médecins sauvent des vies...Ce n’est pas la vitesse qui tue mais l’imbécilité de certains conducteurs et la vitesse n’est qu’un facteur aggravant.
                      Il est entendu que les radars, même pour les journalistes spécialisés, placés aux endroits piège sont des sébiles pour l’état. Je vis en moyenne montagne. Il existe des endroits dangereux, où la vitesse doit être très réduite , mais pas de radars et accidents très rares, c’est vrai ce sont les gens du coin qui circulent mais comme tout automobiliste ce sont des crétins puisqu’ automobilistes. Et les gendarmes qui filent à plus de 200 avec leur « Subaru », pour rattraper un fuyard, ne sont-ils pas dangereux par leurs excès de vitesse. Comme quoi le fait d’être un simple automobiliste anonyme fait de moi un assassin en puissance et c’est la raison pour laquelle on me surveille avec des radars et l’on me piège pour regarder la route au lieu du compteur dans une voiture équipée d’un turbo qui vous fait attraper 10 kilomètres de plus en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.
                      Ayant quand même ma petite fierté, bien que désabusé par la négligence que me portent les décideurs y compris la Chantal « Michu » ayatollah de la sécurité routière pour débiles, je suis membre de cette association, n’en déplaise aux thuriféraires de la lenteur qui ne savent pas comment se faire remarquer.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès