• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Recherche sur les embryons : les anti-IVG remontent au front (...)

Recherche sur les embryons : les anti-IVG remontent au front !

Après l’anti mariage pour tous, les cagots – prélats en tête – essaient de rejouer l’anti-IVG, à propos de la recherche sur les embryons surnuméraires. L’obscurantisme sévit encore.

embryons

P. d’Ornellas est l’évêque envoyé en 1ère ligne pour lancer le nouveau combat clérical sur le front d’une révision de la loi sur la recherche sur les embryons surnuméraires. Ainsi répond-il dans un entretien au Monde, à la question « L'Eglise s'oppose aussi aux recherches sur l'embryon. Peut-elle se faire entendre ? » « L'Eglise n'est pas seule à être contre ; des scientifiques et des juristes le sont aussi. L'embryon humain est un être humain. La science et la philosophie aussi disent cela. Toute personne humaine a commencé comme embryon. Interdire cette recherche est donc cohérent avec la science, le droit et le respect de l'être humain, "dès le commencement de sa vie", selon notre Code civil. Il faut aller vers une "écologie humaine", ce qui ne rime pas avec l'utilitarisme.  » Remarquable réponse qui montre que la casuistique n’est pas une discipline abandonnée par nos prélats.

Tout d’abord, un sophisme à donner en exemple :

1°) Toute personne humaine a commencé comme embryon.

2°) Donc l’embryon humain est un être humain.

3°) Redonc, le respect de l’être humain impose d’interdire toute recherche sur l’embryon.

Sophisme étayé par des appuis aussi anonymes qu’éminents : des scientifiques et des juristes aussi et même plus globalement la science et la philosophie !

Fécondation in Vitro

Petit résumé des chapitres précédents. La procréation médicalement assistée a fait naître, c’est le cas de le dire, la fécondation in vitro (FIV), les fameux bébés éprouvettes. Ces embryons pré-implantatoires sont conservés en principe pendant cinq ans. Ils sont de toute façon surnuméraires, puisque, par précaution, on en fabrique plus que nécessaire pour faire face aux éventuels échecs. De plus, certains sont, si l’on peut dire « orphelins », soit par abandon du projet parental soit pour cause de décès. Voire « perdus de vues », les couples concernés ne donnant plus signes de vie.

Dès 1994, une loi essaye de faire face à cette multiplication : : « Les embryons existant à la date de promulgation de la présente loi et dont il a été vérifié qu'ils ne font plus l'objet d'une demande parentale, qu'ils ne font pas l'objet d'une opposition à un accueil par un couple tiers et qu'ils satisfont aux règles de sécurité sanitaire en vigueur au jour de leur transfert pourront être confiés à un couple (...). Si leur accueil est impossible et si la durée de leur conservation est au moins égale à cinq ans, il est mis fin à cette conservation » Cette loi interdisait pratiquement toute recherche sur ces embryons.

Il faut attendre dix ans, pour qu’une nouvelle loi, tout en maintenant l’interdit, autorise des dérogations ! Avec notamment comme condition de permettre des progrès thérapeutiques majeurs. Loi singulière, puisque votée pour cinq ans. Elle aurait dû donc être révisée après bilan en 2010.

FIV Sans entrer dans des considérations hautement scientifiques, il faut savoir que des essais cliniques, sur la maladie de Parkinson, ont utilisé des neurones prélevés sur des embryons issus des avortements légaux (IVG). Mais ces essais nécessitent plusieurs embryons et sont donc très limités. En revanche « Les cellules souches pluripotentes ouvrent à cet égard des possibilités très intéressantes. Duplicables indéfiniment, elles permettraient la création de banques de tissus et le développement de traitements à l’échelle industrielle. Cette perspective pourrait devenir réalité d’ici dix ans si aucune barrière biologique ne s’oppose à la maîtrise du processus de différenciation contrôlée » (V. Leclercq 2002).

Pour revenir à notre Monseigneur, il est des philosophes qui ne partagent pas son point de vue, définissant la personne par l’autonomie, ils dénient à l’embryon tout statut personnel (Valérie Sebag-Depadt). Même en admettant que les embryons soient potentiellement des personnes humaines, ils ne peuvent l’être qu’in uterus. C’est ce qu’a reconnu le conseil constitutionnel qui exclut de l’article 16 du Code civil qui « assure la primauté de la personne, interdit toute atteinte à la dignité de celle-ci et garantit le respect de l’être humain dès le commencement de sa vie », les embryons nés artificiellement (FIV) tant qu’ils ne sont pas implantés.

Il faut savoir aussi que ces embryons sont formés de cellules microscopiques indifférenciées. La loi provisoire de 2004 bloque l’implication de l’industrie pharmaceutique qui préfère investir dans des pays à la législation moins restrictive. Législation qui facilite notamment les blocages procéduriers des adversaires fanatiques de l’IVG, style Professeur Lejeune. La proposition de loi adoptée par le Sénat et que la droite a réussi à bloquer à l’Assemblée* reste d’ailleurs assez timide ; elle passe de l’interdiction avec dérogation, à l’autorisation mais avec restrictions semblables à celles qui encadraient les dérogations. Elle n’autorise toujours pas la recherche fondamentale pure.

Comment ne pas évoquer l’IVG dans ce débat biaisé une fois de plus par des cagots fanatiques ? Si l’on suit ce d’Ornellas et ses disciples l’IVG est un crime. De l’art d’hystériser un débat !

Embryon

Si l’on essaie de le poser en d’autres termes, positifs du coup, même si la recherche fondamentale échouait – en tout cas au-delà de nos espérances de vie – à dévoiler complètement le processus de différenciation de ces cellules indifférenciées, même si les recherches thérapeutiques – ce qui est moins probable – échouaient dans les traitements de maux comme la maladie de Parkinson, Alzheimer, et bien d’autres, est-ce que ça ne vaudrait pas le coup d’essayer (avec toutes les garanties de sérieux nécessaires) des recherches sur des cellules embryonnaires FIV vouées à la destruction ? Et même si le professeur Claude Huriet – grand adversaire de tout temps de ces recherches – avait raison sur les cellules pluripotentes « IPS », en quoi un autre axe de recherche le gêne. Si ce n’est pour des raisons de pure( ?) idéologie.

Les prélats catholiques sont en train de nous rejouer le xème épisode du cléricalisme qui consiste à tenter d’imposer leurs dogmes à l’ensemble de la société. Avec la complicité active de l’UMP qui se fout du tiers comme du quart de la question (une vingtaine de sénateurs UMP ont voté la proposition de loi des radicaux) et celle de scientifiques qui enterrent leur déontologie de chercheurs sous leur croyance.

 

* Une pantalonnade plus qu’honteuse où l’UMP a défendu des « motions de procédure  » contre lesquelles elle a voté uniquement pour prolonger le débat sur un texte précédent, empêchant celui sur la recherche sur l’embryon.


Moyenne des avis sur cet article :  2.09/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • adeline 3 avril 2013 17:32

    Là sincérement trop c’est trop, je ne peut même pas l’imaginer, stop aux mains de l’homme dans de domaine , immédiatement


    • J-F LAUNAY J-F LAUNAY 3 avril 2013 19:33

      @Adeline
      Que vous « imaginiez ou pas » des recherches scientifiques des plus sérieuses existent, même en France puisque la loi de 2004 prévoit des dérogations.
      Dans d’autres pays - Royaume Uni, Belgique, Italie... - tout en étant bien sûr encadrées ces recherches scientifiques sont autorisées. C’était l’objet de la proposition de loi victime du blocage de l’UMP.
      Outre les recherches permettant d’améliorer les PMA, d’autres visent à traiter des maladies neuro-dégénératives, entre autres ; et la recherche fondamentale est aussi gage de progrès à plus long terme dans ces recherches appliquées.


    • soi même 4 avril 2013 01:55

      @ J-F, où est le respect de la vie dans ce que vous avancez ?


    • J-F LAUNAY J-F LAUNAY 4 avril 2013 07:17

      @« par soi même »
      Il ne suffit pas d’interpeler les gens - non anonymes eux - avec un « respect de la vie » vide de tout sens (si vous aviez lu l’article vous sauriez que les embryons FIV sont détruits au bout de cinq ans) pour produire un argument.


    • La mouche du coche La mouche du coche 4 avril 2013 09:34

      A la recherche du meilleur des mondes possible. Nous vivons maintenant sous le soleil de Satan.  smiley


    • soi même 4 avril 2013 12:04

      @ JF, votre argumentation n’est pas à votre honneur, vous ne faites aucune différence du pourquoi il peut avoir une opposition à l’utilité de la recherche sur les embryons humains.

       « Tout d’abord, un sophisme à donner en exemple :

      1°) Toute personne humaine a commencé comme embryon.

      2°) Donc l’embryon humain est un être humain.

      3°) Redonc, le respect de l’être humain impose d’interdire toute recherche sur l’embryon.

      Sophisme étayé par des appuis aussi anonymes qu’éminents : des scientifiques et des juristes aussi et même plus globalement la science et la philosophie ! »

      votre démonstration est une injure à la vie. car

      En réalité vous dites 

      1°) Toute personne humaine est une ressource exploitable économiquement

      2°) Donc l’embryon humain est une ressource exploitable économiquement

      3°) Redonc, une ressource exploitable économiquement impose toute recherche sur l’embryon.

      Vous pouvez que vous considérez l’être humain est un matériel exploitable commercialement au même titre que l’exploitation des ressource de la nature, en aucuns cas vous prenez position contre toutes dérives scandaleuses que cela a pris.

      Votre argumentation fallacieuse à aussi un autre but, discrédité tous débat sur les dérives qui sont liées à ces technique et vous préparez le terrain à l’ouverture de pratique les plus douteuses en autres la recherche sur l’utérus artificiel, eugénisme, le clonage humain,

      « Animaux Frankenstein : monstres d’une prétendue « science »

      Des animaux manipulés génétiquement pour être « humanisés », sont fabriqués par les dignes héritiers du Dr Moreau, en insérant un peu d’ADN humain dans un animal au stade embryonnaire un fœtus de cochons, souris...Les cochons étant les plus prisés pour devenir des pièces détachées sur pattes destinées à remplacer des organes défectueux par trop d’abus d’alcool et de graisses saturées de leur cousin humain.

      Deux types de souris génétiquement modifiées sont communément utilisées dans les laboratoires de recherche sur le cancer : la souris « cancéreuse » (oncomouse), dont des gènes de cancer humain ont été injectés au stade embryonnaire, et la souris « xénogreffe » (xenograft mouse), qui développe un cancer provenant d’insertion de tumeurs cancéreuses humaines. A l’instar de leurs cousines souris sans manipulations génétiques, ces « souris humaines » n’ont jamais pu prédire les effets de traitements contre le cancer sur les humains.

      Selon le Dr Tyler Jacks de l’institut de technologie du Massachusetts : "On pouvait s’attendre à ce que ces animaux imitent des symptômes humains, pas seulement les mutations génétiques. En fait, ces animaux ne développent pas le cancer de la même façon que le corps humain et ils répondent différemment aux médicaments."

      La manipulation génétique a souvent des effets imprédictibles. Par exemple, des chercheurs australiens modifièrent le gène TGF-alpha (qui affecte la croissance du cancer) sur des souris. Au lieu d’obtenir de sévères malformations comme attendu, les rongeurs développèrent un poil frisé (! ?)

      Les transferts de gènes, ont souvent conduit à l’apparition d’effets inattendus chez des animaux, comme l’apparition de monstruosité ou de maladie imprévue, suite à l’introduction d’un simple gène.

      Pour en savoir plus

      De nombreux articles, en anglais, sur les xénogreffes peuvent être consultés en cliquant sur ce lien : www.linkny.com/ civitas/page110.html

      De nombreux articles, en anglais, sur les manipulations génétiques, peuvent être consultés en cliquant sur ce lien : www.linkny.com/ civitas/page111.html
      De nombreux articles, en anglais, sur le clonage peuvent être consultés en cliquant sur ce lien : www.linkny.com/ civitas/page22.html » 

      Le Téléthon finance des recherches sur l’embryon humain : Vous trouvez ça normal ?

      http://www.ndf.fr/poing-de-vue/08-12-2012/le-telethon-finance-des-recherches-sur-lembryon-humain-vous-trouvez-ca-normal

      http://jacques.testart.free.fr/pdf/texte908.pdf

      http://jacques.testart.free.fr/index.php?post/texte885

      http://www.franceculture.fr/emission-a-voix-nue-jacques-testart-35-2012-06-06


    • foufouille foufouille 3 avril 2013 21:03

      la prochaine etape sera le cobaye humain ou clone
      tu es volontaire ?


      • J-F LAUNAY J-F LAUNAY 3 avril 2013 22:09

        @foufouille
        Avec un tel pseudo que vous vous preniez pour un embryon pré-implantatoire n’est pas étonnant, car apparemment la différenciation des cellules neuronales n’est pas entamée !


      • Folacha Folacha 4 avril 2013 13:10


        Monsieur Delaunay,

        Merci d’élever le niveau du débat en argumentant : Dire que les embryons de cinq ans sont de toute façon détruits ne nous suffit pas car nous ne pensons pas que le droit à la vie soit déterminé par le projet parental et par l’autonomie . 

        Ce n’est pas parce-que nous avons une éthique et une conception du respect de la vie différente que nous sommes débiles . 

      • Chalau Chalau 4 avril 2013 00:13

        « définissant la personne par l’autonomie »

        Dans ce cas on peut aussi faire des recherches sur des bébés de 6 mois. Mon fils en a sept et je peux vous garantir qu’il est loin de l’autonomie...
        pfffffff
        Et l’auteur qui nous parle de Parkinson, Alzheimer, pour nous faire entendre raison alors que la finalité de ces recherches c’est pour des vieux cons riches qui veulent conserver leur 20 ans indéfiniment, comme ces peoples qui vont se faire faire des injections de cellules souche en suisse...

        • J-F LAUNAY J-F LAUNAY 4 avril 2013 07:26

          @chalau
          Si vous confondez votre fils de 7 mois avec un embryon microscopique et non implanté, je le plains.


        • Chalau Chalau 4 avril 2013 08:27

          Moi je ne vous plaint pas !

          Etre aussi peu dénué de bon sens et d’humanité...
          Et ne vous occupez pas de mon fils, c’est mieux pour lui. Il est élevé avec beaucoup d’amour, une notion qui ne doit pas parler à un cyborg de votre espèce.

        • J-F LAUNAY J-F LAUNAY 4 avril 2013 08:30

          @chalau
          Je vous rappelle que c’est vous qui avez amené votre fils de 7 mois dans vos minables propos, alors ne venez pas jouer l’indignation !


        • Chalau Chalau 4 avril 2013 08:40

          Allez vous acheter une conscience, le troll payé par les labos !

          J’ai parlé de mon fils en exemple de vos citations débiles, certainement pas pour provoquer votre « empathie ». Celle la vous pouvez la tailler en pointe et explorer votre fondement avec.

        • soi même 4 avril 2013 00:44

          Au mon de quoi, il est devenus interdit de s’opposer à des pratiques qui ne respect pas ce qui a de plus sacré, la vie.
          Au mon de cette prétendu modernité, qui c’est abrogé le droit de tous dénaturés ?

          Vous savez pertinemment que le but de ses recherches, ne sont pas le but invoquer, et qu’il s’agit te tous autres choses. Un auteur a très bien anticipé ce que la génétique cherche a faire.

          Jje conseil de lire le romand de HG WELLS, L’île du docteur Moreau pour ceux qui ne veullent pas voir de quoi il retourd ses recherches speudo sientifique.

          « L’île du docteur Moreau, à travers une histoire violente racontée par un narrateur dépassé par les événements, pose la question de la part animale de l’humanité, révélée à travers les hommes-animaux de l’île :

          « Je n’avais pas encore pensé aux peines et aux tourments qui assaillaient ces malheureuses victimes quand elles sortaient des mains de Moreau. J’avais frissonné seulement à l’idée des tourments qu’elles enduraient dans l’enclos. Mais cela paraissait être maintenant la moindre part. Auparavant, elles étaient des bêtes, aux instincts adaptés normalement aux conditions extérieures, heureuses comme des êtres vivants peuvent l’être. Maintenant elles trébuchaient dans les entraves de l’humanité, vivaient dans une crainte perpétuelle, gênées par une loi qu’elles ne comprenaient pas ; leur simulacre d’existence humaine, commencée dans une agonie, était une longue lutte intérieure, une longue terreur de Moreau – et pourquoi ? C’était ce capricieux non-sens qui m’irritait. » , »

          http://www.ebooksgratuits.com/pdf/wells_ile_docteur_moreau.pdf

           


          • J-F LAUNAY J-F LAUNAY 4 avril 2013 07:30

            @« par soi meme » bis
            Les expériences - imaginaires - décrites dans le livre de HG Wells n’ont rien à voir avec celles menées par des scientifiques avec des contrôles stricts.
            Mais faire peur et mentir permettent d’économiser l’amorce du début du commencement d’une argumentation.


          • Aldous Aldous 4 avril 2013 11:56

            Pour une fois vous dites vrai, Wells n’imaginait pas par exemple qu’on implante des électrodes dans le cerveau de singes et qu’on les paralyse pour les obliger à piloter un bras artificiel...


          • soi même 4 avril 2013 01:50

            Social démocrate

            Laïque, t’en oublie une infétuscide.


            • J-F LAUNAY J-F LAUNAY 4 avril 2013 08:28

              @ « par soi ... »
              Coprolithe !


            • Loatse Loatse 4 avril 2013 04:23

              Un embryon est un organisme en développement certes, mais un organisme vivant, qui plus est un humain en devenir...

              Pas un cobaye
              Pas un réservoir de cellules
              Pas un champ d’expérimentations pour apprentis sorciers !

              L’obscurantisme c’est de croire que la science maitrise tout, connait tout et qu’un embryon n’est que matière organique... qu’il n’existe rien d’autre que ce qui est observable..

              que la vie se résume à cela, une observation clinique...

              et donc qu’un enfant n’est qu’un « produit fini »... ce qui arrange déjà bien les pro gpa pour qui une femme peut être réduite à un utérus à louer (ça ou louer ses bras à l’usine nous disent ces disciples du meilleur des mondes)

              De l’embryon à la crème cosmétique, rien ne les arrête  !!! bientôt les vieux recyclés en source de protéines histoire de rentabiliser l’euthanasie ?


              « Fabriquée en Suisse et lancée il y a quelques mois en toute discrétion aux Etats-Unis, Neocutis, la première crème antirides à base de foetus humains, est depuis quelques jours au centre d’une grosse polémique.
              Les précieuses cellules ont en effet été obtenues à la suite d’un avortement, ce qui provoque les foudres des associations catholiques « pro life » américaines, mais aussi européennes.
              Car si ce produit n’est pas autorisé à la vente en Europe, on peut facilement se le procurer via le Web, moyennant 90 €. «  Il se trouve qu’une patiente qui avait avorté nous a fait don de quelques cellules de peau de son foetus*, explique Frédéric Koehn, le fabricant de Neocutis. Ensuite, nous avons reproduit ces cellules en laboratoire afin de faire nos crèmes. »

              .....
              * Dans certains pays l’ivg est autorisé au delà du stade embryonnaire... on peut alors parler de foetus

              Pourquoi ne pas faire don de ces embryons surnuméraires à des couples dont l’homme ne peut concevoir ? Pourquoi ne pas laisser le processus de vie enclenché suivre le chemin pour lequel il est programmé c’est à dire LA VIE ? Pourquoi ne pas leur laisser une chance d’achever leur développement interrompu ?







              • J-F LAUNAY J-F LAUNAY 4 avril 2013 07:48

                @Loatse
                1°) Si vous aviez lu l’article vous auriez vu que des cellules neuronales issues d’IVG ont été expérimentés pour traiter des Parkisonniens.
                2°) La fameuse crème - interdite en France, mais pour des raisons sanitaires, sauf erreur - est aussi issue d’IVG ;
                3°) Le don d’embryons FIV à d’autres couples est possible (loi de 1994 citée dans l’article)
                4°) Même avec cette possibilité il reste des milliers d’embryons FIV voués à la destruction au bout de cinq ans (et qui, in vitro, sont « artificiels » et n’ont aucune viabilité s’ils ne sont implantés)
                Prétendre que ces embryons FIV sont des personnes humaines relève de la croyance. Dans un débat citoyen, on peut ne pas partager cette croyance et situer l’humain en puissance à un stade plus avancé, le stade foetal par exemple.


              • Aldous Aldous 4 avril 2013 12:03

                Prétendre que ces embryons FIV sont des personnes humaines relève de la croyance.


                1) Ces fœtus sont humains. Ce n’est pas une croyance c’est un fait.

                2) C’est le droit qui définit ce qu’est une personne. Le droit dit que vous êtes une personne physique et qu’un mot ecrit sur un bout de papier est une personne morale. Si un mot peut être une personne en droit, alors on peut imaginer qu’un fœtus le soit aussi. Ce n’est pas une question de croyance, c’est un acte législatif.



              • njama njama 4 avril 2013 17:09

                pour les crèmes cosmétiques ils utilisent aussi les prépuces

                c’est ce qu’on appelle le business de la circoncision néonatale
                http://www.rue89.com/2012/08/20/aux-etats-unis-tout-est-bon-pour-justifier-la-circoncision-234737


              • CHALOT CHALOT 4 avril 2013 08:44

                D’accord avec l’auteur qui bataille durement mais avec efficacité contre quelques onscurantistes


                • Chalau Chalau 4 avril 2013 09:19

                  Chalot, je n’avais pas encore remarqué que nos noms se prononce de la même manière.

                  Mais j’ai l’impression que c’est notre seul point commun smiley

                • soi même 4 avril 2013 12:15

                  Chalot, il est étrange que ton idéologie de gauche se marie avec l’idéologie nazis, t’as mariés la peste et le choléra.


                • cevennevive cevennevive 4 avril 2013 10:54

                  « Recherche sur les embryons : les anti-IVG remontent au front »...


                  Votre titre contient une erreur monumentale !

                  L’on peut être pour l’IVG qui évite souvent un drame humain et social, et être farouchement opposé aux cuisines infernales dont vous nous faites entrevoir l’étendue et les possibilités ignobles.

                  Mais tant pis pour vous si vous ne voyez pas la différence entre ces recherches et les IVG.

                  J’y pense : peut-être pourriez-vous offrir vos propres embryons pour ces recherches, puisque cela ne vous dérange pas plus que cela...

                  • Aldous Aldous 4 avril 2013 12:04

                    Trop tard on l’a laissé naître, lui.


                  • soi même 4 avril 2013 13:15

                     Vous et ceux de votre trempe êtes des irresponsables...mot trop doux, Vous et ceux de votre trempe êtes des criminels scientistes...


                  • njama njama 4 avril 2013 20:37

                    @ julius32
                    L’obscurantisme ? Non la conscience ...

                    On peut pas dire qu’historiquement l’Eglise catholique ait beaucoup aidé à sortir de l’obscurantisme ... ce serait plutôt le contraire ...


                  • Folacha Folacha 4 avril 2013 13:37

                    De tout temps on a dénié l’humanité à ceux que l’on voulait détruire .



                    • lavabo 4 avril 2013 13:37

                      Bravo a l’auteur pour avoir le courage de faire face a une horde d’ignares illetres 


                      • Chalau Chalau 4 avril 2013 15:38
                        N’étant pas moi-même une bête en français je ne me moque généralement pas de ceux qui font des fautes mais la elle est trop bonne ! 
                        dis donc le lavabo quand on traite les autres de « horde d’ignares illettrés » on essaie de ne pas faire de faute d’orthographe pour ne pas passer un con. smiley
                        Tu me suis ou j’écris trop vite ?


                      • baba 4 avril 2013 14:14

                        On commence par faire de la recherche sur les embryons humains, ensuite ce sera directement sur les humains.

                        "Les prélats catholiques sont en train de nous rejouer le xème épisode du cléricalisme qui consiste à tenter d’imposer leurs dogmes à l’ensemble de la société. Avec la complicité active de l’UMP qui se fout du tiers comme du quart de la question (une vingtaine de sénateurs UMP ont voté la proposition de loi des radicaux) et celle de scientifiques qui enterrent leur déontologie de chercheurs sous leur croyance."

                        Sciences sans conscience n’est que ruine de l’âme : il vaut mieux une petite poignée de prélats catholiques et de sénateurs, qui ont le courage de dire stop aux dérives scientifiques, que des scientifiques prêts à jouer aux apprentis sorciers. A partir du moment où le scientifique travaille sans se mettre de limites éthiques, on peut alors s’inquiéter en se demandant jusqu’où il est prêt à aller.




                        • ecophonie ecophonie 4 avril 2013 16:50

                          Limite = droite, conservatisme, pas de limite = gauche, progrès, c’est désespérant d’à priori, d’insulte et de conneries.

                           

                          Au cas où, la recherche sur l’embryon n’a plus de raison d’être parce qu’on sait recréer des cellules souches pluripotentes à partir d’une cellule adulte. i.e avec retour à 0 de l’age de la cellule et tout.

                          On peut faire un clone de clone de clone de clone, ils vivront pareil.

                           

                          De plus, comme vous le dites, le changement de loi est minime, on passe d’interdiction avec dérogation (principe de précaution non ?) à autorisation avec restriction, ce qui revient au même, vous le dites vous même, dès lors on comprend bien que c’est la suite du projet qui vous intéresse. Pour faire quoi ensuite ?

                           

                          Mon dieu j’ai reposté sur ce site, pauvre de moi.


                          • njama njama 4 avril 2013 17:04

                            L’IVG et la recherche sur les embryons sont deux sujets différents il me semble ... j’ai un peu de mal à saisir le point commun, si quelqu’un peut éclairer ma lanterne


                            • franc 4 avril 2013 17:29

                              Je suis d’accord avec l’auteur que le refus des recherches sur les cellules souches sur embryons résultant d’IVG ou qui d’ailleurs sont destinés à être détruits sot des obscurantistes .Dans le passé moyen-ageux ce sont les memes obscurantistes qui ont refusé la chirurgie ,se rappeler de la condamnation d’Ambroise Paré ,qui aujourd’huis est contre la chirurgie ,même les papes y ont recours .


                              Il faut être être cohérent :

                              ou bien on est contre l’IVG et l’on considère que l’embryon est un personne humaine dès sa conception ,c’est la position de l’Eglise ,l’avortement est donc considéré comme un meurtre et un infanticide

                              ou bien on n’est pas contre l’IVG et l’on considère que l’embryon n’est pas une personne humaine ; Et si l’embryon n’est pas une personne humaine alors on peut faire des recherches sur cet embryon 

                              j’irais encore plus loin ,je pense que l’on peut faire des recherches scientifiques sur le corps humain et m^me sur le psychisme humain m^me sur des êtres humains adultes parfaitement conscient ,car il ne faut pas confondre le corps humain immanent et l’esprit humain transcendant ou transcendantal,l’esprit humain transcendantal transcende le corps humain immanent d’autant plus que celui ci est par nature imparfait et de cefait m^me doit pouvoir être corrigé selon le sens de la perfection de l’ordre transcendantal divin .

                              cela ne veut pas dire que la science doit se faire sans conscience ,au contraire la science doit se faire avec conscience mais cette conscience humaine doit être conforme à la conscience transcendantale divine laquelle impose l’ordre de la perfection ,car Dieu seul est parfait et les hommes imparfaits.Or il est dit selon la parole de l’Evangile qu’il faut être parfait comme le Père céleste est parfait et que les hommes deviendront des dieux .Pour devenir des dieux les hommes imparfaits doivent donc évoluer ,se perfectionner et progresser pour se rapprocher des qualités divines ;cela est conforme au sens de l’Histoire marxiste et hégélienne et au plan de la Providence chrétienne 


                              Osiris ,l’Homme Parfait ,Etre divin ,et Isis ,sa soeur, la Science ,la Raison
                               


                              Il faut que Osiris soit ressuscité et que l’Homme Parfait soit reconstitué.

                              • ecophonie ecophonie 4 avril 2013 17:48

                                Lexomil, 1 comprimé le soir.


                              • njama njama 4 avril 2013 19:42

                                des recherches sur les cellules souches sur embryons résultant d’IVG

                                Les recherches sur les cellules souches n’ont pas besoin de l’IVG, et la fécondation in vitro (FIV), vous en faites quoi ? laquelle sert d’ailleurs aux PMA ...
                                C’est là l’immense bug, entre la question de l’IVG et les recherches sur les embryons. On mélange outrageusement DEUX sujets très différents !

                                Si solution au problème de ceux qui s’offusquent des recherches sur les cellules embryonnaires,, elle serait que les donneurs de gamètes arrêtent de faire des dons, car une fois le don réalisé, ils abandonnent « aux scientifiques » ce que l’on peut en faire ...

                                L’IVG n’a rien strictement a voir là-dedans ...


                                • franc 4 avril 2013 19:45

                                  « Soyez parfait comme votre Père céleste est parfait »----------------(Evangile de Mathieu ,chapitre 6)


                                  « Il est dit dans les Ecritures que vous serez des Dieux »---------------Evangile de Jean,chapitre 10)

                                  Ceci dit Dieu ne demande pas l’impossible , seulement le possible mais le meilleur des possibles .
                                  la parole « soyez parfait comme votre Père céleste est parfait » est une parole abstraite ou valable pour le temps absolu ;Or l’homme actuellement vit dans l’espace concret et dans le temps relatif ,imparfait par nature .Par conséquent le devoir de perfection se traduit dans la pratique à rechercher une perfection relative et non absolue ,ce’st à dire en fait un perfectionnement permanent ce qui signifie le progrès permanent dans le cours de l’Histoire .Donc Jésus dans l’Evangile demande dans la pratique non pas la perfection absolue ce qui n’est possible que pour Dieu et impossible pour l’homme mais seulement d’essayer sincèrement et concrètement à
                                   s’améliorer et progresser dans la durée de sa vie d’homme pour tendre ainsi vers la perfection divine et pouvoir s’approcher de Dieu à la fin des temps ,car seul ce qui est parfait peut s’approcher de Dieu.


                                  « Afin que tous soient UN,Moi en Toi et eux en Nous »--------(Evangile de jean)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès