• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Réflexion sur le traitement médiatique et politique des gilets (...)

Réflexion sur le traitement médiatique et politique des gilets jaunes

 

Lettre ouverte aux gens raisonnables : à ceux qui n’en peuvent plus des gilets jaunes mais également à ceux qui se sentent dépossédés de leur révolte…

 

dw3_qoox4aeohsn

 

Réflexion sur le traitement médiatique et politique des gilets jaunes

 

Une majorité de Français a exprimé un fort mécontentement, il ne s’agissait pas que des pauvres et des marges de la société mais bien d’une majorité. Elle regroupe en novembre les deux tiers de la population alors que moins de 10% des Français sont considérés comme pauvres. La révolte des gilets jaunes n’est donc pas majoritairement celle des pauvres mais de ceux qui ne sont pas assez riches pour profiter de la politique sociale et qui ne gagnent pas assez pour se sentir en sécurité dans la mondialisation macronienne.

C’est la révolte de ceux qui s’interrogent, ne gagneraient-ils pas plus avec le RSA et la complémentaire gratuite qu’à travailler au smic mais aussi à deux smic et plus … Il n’y a pas que des smicards, il y a aussi ceux qui gagnent 3000 euros et qui paient beaucoup d’impôts ;

Il y a beaucoup de petites retraites, mais souvent des petits propriétaires à la retraite qui n’ont pas droit au fameux « minimum vieillesse » de 800 euros car leur petite maison, leur appartement les rendent trop riches pour y avoir droit, alors ils se contentent de 500 euros…

C’est la révolte de ceux qui ne se considèrent pas riches avec 2000 euros par mois sous Macron ; Hollande plus généreux parlait de riches à partir de 4000 euros…

C’est la révolte de ceux qui découvrent l’insécurité : les commerçants, les artisans, bien des professions libérales, les salariés, de l’employé au cadre, et pratiquement tous les fonctionnaires, et par-dessus tout, les retraités.

Le modèle économique mondialisé, parce qu’il n’a pas de limites, frappe les catégories sociales les unes après les autres. Après les employés, il y a les professions intermédiaires, les jeunes diplômés, et après nous aurons les catégories supérieures. : cela correspond à l’impact de la mondialisation sur la classe moyenne au sens large .

C’est une révolte de ce type qui a porté au pouvoir Trump ou Salvini ….En France, en 2017, par peur des réformes de Fillon ou par peur de Marine Le Pen, cette France a souvent voté Macron ; elle s’en mord les doigts. La majorité de la fonction publique a voté pour lui, la majorité des retraités, presque tous les cadres. Avant de soutenir Trump et Salvini les mêmes catégories sociales avaient majoritairement voté Obama et Renzi…

C’est la révolte de ceux dont ne parle jamais les journalistes sauf sans doute Jean Pierre Pernaud. Ces mêmes journalistes qui ne comprennent pas pourquoi cette France invisible ne les aime pas et qui se rassurent en expliquant combien ces beaufs sont incapables de comprendre leur mission…

images (5)

 

Les élites ont voulu réduire le mouvement des gilets jaunes à l’extrême pauvreté et à la marginalité , elles ont dénaturé un mouvement qui est majoritaire …

 

La couverture de la majorité des média est symptomatique, réductrice, caricaturale. C’est Christophe Guilluy qui fait ce constat, les gilets jaunes sont présentés comme pauvres, extrémistes ou incultes ou alors ils ne sont pas légitimes. Les plateaux de télévisions ont été construits à partir de là : des pauvres bien soumis comme Mme Levavasseur, des indigents, des excités comme Maxime Nicolle, des beaufs …

Les petits patrons ou ceux qui avaient quelque réflexion ont vite disparu…

C’ est Christophe Guilluy qui fait ce constat,

J’en veux à la production intellectuelle et universitaire parce qu’à partir du moment ou on met les marges en avant, les journalistes vont suivre cette représentation en allant voir une femme isolée dans la creuse qui vit avec 500 euros, en se disant qu’elle est Gilet jaune, tout cela pour se rendre finalement compte qu’elle ne manifeste pas. Parce que quand on est pauvre, on n’a même pas l’énergie de se mobiliser, le but est de boucler la journée. Historiquement, les mouvements sociaux n’ont jamais été portés par les pauvres, et cela ne veut pas dire qu’ils ne soutiennent pas le mouvement.

Ce que nous voyons aujourd’hui, ce sont des journalistes qui vont dans les salons des Gilets jaunes pour vérifier s’ils ont un écran plat, un abonnement Netflix, ou un IPhone. Ils sont prêts à les fouiller, cela est dingue. Lors des manifestations de 1995, les journalistes ne sont pas allés vérifier si les cheminots avaient un écran 16/9e chez eux, ou quand il y a eu les émeutes des banlieues, de vérifier si le mec qui brule une voiture vit chez lui avec une grande télé ou pas. Cette façon de délégitimer un mouvement est une grande première. C’est la première fois que l’on fait les poches des manifestants pour savoir s’ils ont de l’argent ou pas, et s’il y en a, on considère que cela n’est pas légitime.

 

téléchargement (18)

 

Les élites ont fait du gilet jaune le responsable des déficits

La réponse du gouvernement s’inscrit dans cette logique : se contenter de donner un peu aux plus pauvres en oubliant ceux qui n’étaient pas assez pauvres.

La réduction des cotisations salariales allait dans le bon sens mais pourquoi avoir sacrifié le pouvoir d’achat de beaucoup de Français qui ne sont pas assez pauvres mais qui ne sont pas riches

Il aurait suffi de prendre des engagements pour réindexer les retraites, toutes les retraites sur l’inflation, cesser de geler le point d’indice de la fonction publique

Alors le gouvernement ressort la question des déficits. Caricatural comme le démontre un économiste qui n’a rien d’un gauchiste, Christian Saint Etienne.

Emmanuel Macron a commis une triple erreur : il n’a pas baissé la dépense publique, a ignoré les deux France du déplacement et n’a pas relancé le moteur industriel.

 Il faut revenir sur l’origine du conflit des « gilets jaunes ». Emmanuel Macron s’est fait élire sur la promesse de réduire la dépense publique mais a tout de suite écarté les mesures qui permettraient de la dégonfler. Puis il a ignoré la division des deux France du déplacement. Enfin, il n’a pas relancé le moteur industriel. Ce faisant, il a contribué à enfoncer davantage encore la voiture France dans l’ornière en dépit de l’utile réforme du marché du travail. Analysons ces différents points.

 La dépense publique française dépasse celle de la moyenne des dix-huit autres pays de la zone euro de 9 points de PIB et celle de l’Allemagne de 12 points de PIB. Les dépenses de retraite atteignent 14 points de PIB, soit le quart d’une dépense de 56 points du PIB. Pas de baisse de la dépense publique sans réforme des retraites. Or Macron a triché en prétendant régler le problème par un régime par points qui n’est qu’un mode de calcul des droits à retraite. De plus, cette réforme est contestable, car elle méconnaît les besoins différents des trois catégories de travailleurs : les fonctionnaires, dont certains sont planqués mais un grand nombre travaillent à la dure – qui veut être flic à 1 500 euros net par mois ou infirmière d’urgence à 1 600 euros net par mois ? – ; les salariés, dont la retraite est essentiellement financée par les charges patronales – cotiseront-ils suffisamment lorsqu’ils devront accumuler des points pendant quarante-quatre ans pour une retraite qui semble loin des besoins immédiats ? – ; et les indépendants qui arbitrent entre retraite et constitution d’un patrimoine. Il convient de passer des 42 régimes de retraite existants à 3 régimes adaptés à ces trois catégories avec les mêmes règles : âge de départ à 64 ans, avec décotes et surcotes pour introduire de la flexibilité, une durée de cotisation de quarante-quatre ans dès 2024 et des règles appropriées pour les emplois pénibles.

 Macron a également annoncé la suppression de la taxe d’habitation, qui est pourtant un impôt juste s’il est calculé sur des bases locatives actualisées, car il correspond à un service rendu localement. Cette suppression conduit l’État à faire en urgence les fonds de poche des Français pour compenser le trou de recettes qui atteindra 20 milliards d’euros à l’horizon 2020. On avait ainsi prélevé 3 milliards d’euros sur le gasoil, quelques centaines de millions d’euros en supprimant les crédits d’impôt sur les fenêtres, etc., avant d’annuler ces mesures. La réforme des retraites présentée précédemment permettrait d’économiser progressivement 25 milliards d’euros par an d’ici à six ans. Macron s’est ainsi privé d’une augmentation de ses marges de manœuvre de 45 milliards d’euros par an qui auraient pu être utilisés pour réduire le déficit de 25 milliards d’euros et pour financer à hauteur de 20 milliards d’euros par an la réindustrialisation et la numérisation du pays. Ce trou de 45 milliards d’euros annuels dans les finances publiques va le hanter jusqu’à la fin de son quinquennat qui semble aujourd’hui largement compromis.

 Enfin, face à l’équation de la croissance durable, Macron a ignoré l’existence des deux France du déplacement. La population métropolitaine de 65 millions d’habitants se scinde en 25 millions vivant dans des grandes villes connectées avec des transports en commun et des marchés de l’emploi dynamiques et une France de 40 millions d’habitants vivant dans des villes moyennes ou des zones rurales sans ou avec peu de transports en commun. Cette deuxième France ne vit pas forcément mal, mais elle a besoin de sa voiture pour vivre, travailler, aller chez le médecin ou emmener les enfants à l’école. Miser la transformation environnementale sur une hausse massive du prix du gasoil alors qu’on a encouragé pendant trente ans la deuxième France à s’en équiper – chauffage ou voiture au gasoil qui émet beaucoup moins de CO2 et pas tellement plus de particules pour les moteurs les plus récents – est une atteinte à sa dignité autant qu’à son portefeuille.

 Enfin, Macron n’a pas plus que ses prédécesseurs compris la nécessité de réindustrialiser le pays après une vague massive de désindustrialisation pendant vingt ans fondée sur le mythe de l’entrée dans un monde post-industriel et post-travail alors que nous sommes dans la révolution du numérique et de la robotique. « Pas d’industrie » veut dire pas d’exportation et pas de R&D, car partout la R&D industrielle représente plus de 80% de la R&D des entreprises. Il a pris quelques mesurettes, comme une annonce de 1,5 milliard d’euros d’investissements dans l’intelligence artificielle sur la durée de son quinquennat, alors que sur la même durée il alloue 50 milliards d’euros en cumulé pour supprimer la taxe d’habitation.

 Certes, le « gilet jaune » est l’habit commode de tous les désarrois et la couverture d’une insupportable violence, mais sans création d’emplois rémunérateurs dérivés de l’industrie et des secteurs qu’elle entraîne, il ne peut pas y avoir de hausse réelle du pouvoir d’achat.

 

Il s’est agi de cacher cette réalité : les statistiques de la première année de macronisme sont mauvaises et ce avant les gilets jaunes :

https://pgibertie.com/2018/11/28/economie-macron-obtient-enfin-des-resultats-ils-sont-catastrophiques/

 

 Faire peur et culpabiliser une majorité de Français pour les mobiliser contre le populisme

Une colère qui mobilise 70% de la population ne peut être que dangereuse, il faut donc la réduire à l’expression des marges : les pauvres et les extrémistes. Pour ce faire les casseurs et les images de violence sont bien utiles.

Mais cette vidéo m’interpelle :

 

Tout a été filmé dans Par Jerome Rodrigues dont la vie a basculé.

Tout même l’arrivée des black bloc

Je pose la question de la responsabilité du ministre Castaner

 

Les élites ont parlé de fascistes, de racistes pour décridibiliser le mouvement

Christophe Guilluy

On a présenté les Gilets jaunes comme étant un mouvement de blancs « Ah..ils sont blancs », comme si cela était une surprise de voir des blancs dans les zones rurales françaises. Mais ce que l’on ne voit pas, c’est que beaucoup de Français issus de l’immigration participent à ce mouvement et qu’ils ne revendiquent aucune identité, ils sont totalement dans l’assimilation. Ils font partie d’un tout qui s’appelle la classe moyenne, ou l’ancienne classe moyenne. Le mouvement a été très fort à la Réunion, on voit donc bien que cela n’est pas ethnique. Mais cela a été présenté comme cela parce que cela permettait d’avoir le discours sur l’antiracisme et l’antifascisme. Il y a eu une ostracisation des Gilets jaunes par la gauche bienpensante parce que trop blancs

Après, on pointe le fait qu’ils sont contre l’immigration, ce à quoi on peut répondre « comme tout le monde », soit une très large majorité de Français. Le plus important est que nous avons sous les yeux un peuple qui veut faire société et des élites qui ne veulent plus faire société, comme je le disais dans « No Society ». C’est un moment de rupture historique entre un monde d’en haut, intellectuels, politiques, showbiz etc.… qui a peur de son propre peuple. Ils ne veulent plus faire société avec un peuple qu’ils méprisent. C’est la thèse de Christopher Lasch de la « sécession des élites ». On le voit aussi avec le discours anti-média des Gilets jaunes qui ne fait que répondre à 30 ans d’invisibilisation de ces catégories. Les classes populaires n’étaient traitées qu’au travers des banlieues et ils payent aujourd’hui ce positionnement.

Je n’ai pas de jugement moral sur les classes populaires, je prends les Français tels qu’ils sont. Je ne demande à personne d’arrêter de penser ce qu’il pense, notamment sur l’immigration. De toute façon cette question va être réglée parce que 80% des Français veulent une régulation, et qu’on ne peut pas penser cette question comme on le faisait dans les années 60, parce que les mobilités ont évolué. La question n’est même plus à débattre. Les gens que je rencontre en Seine Saint Denis qui sont majoritairement d’origine maghrébine ou sub-saharienne veulent l’arrêt de l’immigration dans leurs quartiers. C’est une évidence.

 

C’est pour cela que je dis que le mouvement des Gilets jaunes n’est pas une résurgence de la révolution française ou de mai 68, cela est au contraire quelque chose de très nouveau : cela correspond à l’impact de la mondialisation sur la classe moyenne au sens large : de l’ouvrier au cadre supérieur. La classe moyenne ce ne sont pas seulement les professions intermédiaires, c’est un ensemble, ce sont les gens qui travaillent et qui ont l’impression de faire partie d’un tout, peu importe qu’il y ait des inégalités de salaires.

La réalité est qu’à partir du moment où l’on travaille sur les classes populaires de banlieues, soit 7% de la population, on sait qu’il manque quelque chose, c’est-à-dire tout le reste. Ce qui était frappant lorsqu’on a fait les premières cartes de cette représentation était que ces territoires étaient toutes les périphéries des grandes métropoles mondialisées : les périphéries de la mondialisation. Il y a donc un aspect géographique, un aspect social, un aspect économique – parce que l’on retrouve les territoires les moins dynamiques économiquement – et puis, et surtout, un aspect culturel, puisque ce sont des catégories qui sont sorties des écrans radar de la classe politique, du monde intellectuel, du monde universitaire et du monde syndical.

 

C’est pour cela que j’avais annoncé, au début des années 2000, que s’il y avait un mouvement social, la contestation viendrait de ces territoires, de cette géographie, de cette sociologie, et que celle-ci pourrait être politique, sociale, ou les deux à la fois

 

Toute une stratégie de communication se dévoile simplement, il y a d’un côté les gens raisonnables, ouverts et non racistes, capables de comprendre les réalités économiques. Ils doivent se rallier derrière le Président

Il y a de l’autre les marges soutenues par les extrémistes, les populistes, les irresponsables. Les élections européennes se profilant la sortie de crise passera par un choix caricatural : Macron contre les populistes.

Le soutien des juppéistes à Macron conforte l’analyse et comme si cela ne suffisait pas il faut rendre inaudible toute alternative « raisonnable » au macronisme .

Quant aux gilets jaunes « modérés » Bernard Tapie propose une liste clef en mains menée par des macronistes. Objectif : démontrer que la révolte ne concerne pas 70% de la population mais dix fois moins.

Mais est-il raisonnable de soutenir Emmanuel Macron ?

La réponse se trouve sans doute dans d’autres questions :

  • La politique économique et sociale est-elle la bonne ?
  • La politique européenne menée contribue-t-elle à pacifier les relations entre les peuples en Europe ?
  • Respecte-t-il le pluralisme et les droits de l’opposition ?
  • Son attitude dans l’affaire des gilets jaunes est celle d’un bon communicant mais respecte-t-elle l’intérêt national ?  
  •  


Moyenne des avis sur cet article :  4.57/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

88 réactions à cet article    


  • pemile pemile 27 janvier 2019 18:00

    @Le421 « Demain, un autre pseudo... On le virera aussi. innex, c’était bébert, non ?? »

    Jusqu’à jeudi, y’avait un moyen très simple de détecter les multi-pseudos (qui ne cachent pas leur adresse IP derrière un VPN) c’était le lien « signaler un abus » qui affichait les deux derniers octets de l’adresse IP d’un compte.

    D’après Aristide, il est illégal d’afficher cette fraction d’adresse IP ? Mais Agoravox devrait continuer à nous fournir un moyen simple de détecter les multi-pseudos utilisant une seule adresse IP, plutot que d’afficher l’adresse IP il suffirait d’afficher un checksum basé sur l’adresse IP ne permettant pas de retrouver l’adresse IP.


  • Xenozoid 27 janvier 2019 18:03

    @pemile

    multipseudos = clicks =good


  • Xenozoid 27 janvier 2019 18:04

    @Xenozoid
    agoravox vaut 509 000 euro
    60 000 rédacteurs


  • pemile pemile 27 janvier 2019 20:42

    @checksum « Coucou me revoilou !!!! »

    Désolé, je sais plus à qui j’ai affaire smiley


  • Le421 Le421 28 janvier 2019 08:45

    @pemile
    Détecter les multi-pseudos ??
    Moi, je détecte immédiatement leur « multi-conneries » en moins de deux !!  smiley


  • pemile pemile 28 janvier 2019 10:28

    @Le421 « Détecter les multi-pseudos ?? Moi, je détecte immédiatement leur « multi-conneries » en moins de deux !! »

    Oui, surtout mister bébert qui ne se cache pas ou Shawford et ses délires schyzo !

    Par contre, le changement de sexe de Sarcastelle via Jarnicoton/Cassini/Julien S/etc a demander des efforts à Nono le simplet !


  • Le421 Le421 28 janvier 2019 12:59

    @gott
    52 à 0, ça vous parle ??
    C’est le nombre d’articles publiés par mes soins en rapport avec les vôtre.
    « Moi je » publie des articles, vous, vous les trollez...
    Chacun son occupation.
    La mienne prends plus de temps, j’en conviens...


  • republicain 27 janvier 2019 11:21

     14% de la population - - étaient en situation de pauvreté monétaire, avec un niveau de vie inférieur à 60% du revenu médian. 

    10% à 50% du revenu médian, référence dans les comparaisons internationales ; mais 14% ça ne fait pas 70%


    • samy Levrai samy Levrai 27 janvier 2019 11:40

      Louable analyse des effets qui ignore, encore une fois, les causes.


      • Le421 Le421 27 janvier 2019 17:44

        @samy Levrai
        L’UE, oui, on sait...  smiley


      • Ouallonsnous ? 28 janvier 2019 11:50

        @Le421

        La manipulation est tellement énorme tant au niveau du traitement des manifestations des gilets jaunes que des raisons de ces manifestations qui sont en réalité celles de 85% du peuple français qu’elle ne cessera que lorsque les français auront repris le contrôle de leurs moyens d’information et que l’on saura d’où sortent ces « forces de l’ordre » chargées de blesser gravement les manifestants plutôt que de neutraliser les casseurs, qui si elles ne sont pas que manipulées par leur hiérarchie ne peuvent qu’être noyautées par des éléments étrangers venant de l’oligarchie financière anglo-yankee de l’UE/OTAN ennemie de la France !


      • Le421 Le421 28 janvier 2019 13:00

        @Ouallonsnous ?
        N’oubliez pas ce que LFI pense de l’UE et de l’OTAN...
        Je dis ça, je dis rien.


      • Giordano Bruno 27 janvier 2019 12:26

        Les plus pauvres n’ont pas les moyens de s’offrir un aller-retour pour Paris tous les samedis.


        • Fergus Fergus 27 janvier 2019 15:21

          Bonjour, Giordano Bruno

          Certes, mais on les voit également très peu en province. Le fait est que la lutte des Gilets jaunes semble, si l’on en croit les données sociologiques disponibles, concerner beaucoup plus les classes moyennes précarisées et les indépendants.


        • Giordano Bruno 27 janvier 2019 22:28

          @Fergus
          Il serait bon de savoir quel serait le nombre de manifestants s’il n’y avait pas le risque de se faire éborgner, gazer, matraquer, voler, doucher, amputer, etc.

          Quel coefficient multiplicateur faut-il imaginer ?


        • Fergus Fergus 28 janvier 2019 08:48

          Bonjour, Giordano Bruno

          Bonne question. Tempérée cependant par le fait que, même au début du mouvement en novembre, et donc avant que des violences policières aient pu être pointées du doigt, la participation était faible, même si l’on peu légitimement penser que les chiffres officiels aient été sous-estimés. Ce n’est d’ailleurs pas ce nombre  très en retrait des grands mouvements initiés par les syndicats  qui a effrayé le gouvernement, mais le fort soutien populaire mesuré dans les sondages.


        • CORH CORH 27 janvier 2019 12:49

          Macron va continuer a ne rien vouloir comprendre, on devrait donc continuer a vivre en situation insurrectionnelle, jusqu’ aux prochaines élections de fin de mandat, pendant que les médias continueront a parler des violences et de la baisse de la mobilisation, Bonnes années 2019, 2020, 2021,2022

          l’élection de Macron dans l’esprit d’une majorité qui a voté pour lui, était la dernière chance que tous ces gens donnaient au système libéral-européen actuel.

          C’est quand même pas compliqué de regarder ce qui se passe partout en Europe !


          • Le421 Le421 27 janvier 2019 17:47

            @CORH
            Tout à fait envisageable...
            Si les erreurs du PAS se confirment comme cela a été le cas sans aucune explication pour le moment pour ma retraite, je pense que ça va chier grave ta mère.
            En fait, je suis persuadé que les technocrates ont tellement l’habitude de nous prendre pour des cons qu’ils s’imaginent qu’on ne sait même pas faire une multiplication par douze...


          • Pierre 27 janvier 2019 13:03

            Même si les gilets jaunes ont quelques demandes légitimes auxquelles il a été donné une réponse avec bon nombre de milliards de dettes futures, ils sont pour le reste un belle clique de débiles avec des prétentions économiques dignes d’un bar lors d’une soirée bien arrosée. Leurs arguments sont truffés de contradiction : le malaise existerait depuis de nombreuses années alors que leur grand remède, la restauration de l’isf, n’a été modifié que l’année dernière ; lorsque l’on rajoute cent euros par mois, c’est nul, et ils crient à la fin du monde quand les apl sont diminuées de 5 ; ils se présentent aux élections tout en beuglant que les élus sont tous pourris avec leurs grosses indemnités, sauf à ce que, dans leur programme, ils proposent de les ramener à un niveau proche du smic ; etc...


            • CORH CORH 27 janvier 2019 16:06

              @Pierre
              on peut toujours tortiller du croupion en sortant toujours les mêmes arguments, mais quand une majorité d’un pays ne veut plus d’une politique que vous défendez soit vous passez dans l’opposition soit, si comme cela semble nécessaire, on rétablit la démocratie.


            • Pierre 27 janvier 2019 17:20

              @CORH
              Même si on tortille du cervelet endommagé par des niaiseries à la mode jaune, on attend les prochaines élections, ce qui s’appelle la démocratie que vous arrosez avec de la sauce fascisante.


            • CORH CORH 27 janvier 2019 18:06

              @Pierre
              Votre conception de la démocratie qui consiste a vous retrancher derrière un parlement doté d’une majorité qui a été élu par moins de 20% des électeurs et qui légitime la politique hégémonique d’un gouvernement ne regarde que vous, et surement pas les démocrates.
              Quant a votre a votre remarque ridicule « genre peste brune » a la Benjamin Grivaux, récurrente chez ceux qui n’ont rien d’autre a dire ne vous rend pas plus crédible


            • Pierre 28 janvier 2019 03:06

              @CORH
              Ce n’est que l’application de la constitution adoptée démocratiquement. Vous n’avez pas remarqué non plus que la liste jaune bouffe surtout le FN. Vous reprendrez bien un verre de rouge ?


            • Orchidoclastophobe Orchidoclastophobe 28 janvier 2019 05:15

              @Pierre

              Ne serait-ce pas en effet le résultat malignement escompté par cette liste RIC (notez bien le choix du nom, qui n’a rien à voir avec LE RIC) ? À savoir : détourner les voix de l’opposition à LaREM lors des prochaines élections européennes ? Avec des ficelles pareilles, la marine à voile ne manquera pas de cordages...


            • ASTERIX 28 janvier 2019 11:39

              @Pierre

              désole vous meme ils y a t toutes les classes sociales dans les GJ 

              certains sont surement plus intelligents que VOUS LE BONJOUR A MARINE VOTRE GOUROU  !!!!!!


            • CORH CORH 28 janvier 2019 13:17

              @Pierre
              Votre argumentaire autour du FN n’est en rien surprenant , vous n’en avez pas d’autre. La montée du FN c’est le produit d’une politique menée depuis une 30taine d’années par les politiques que vous soutenez, Le FN en fait c’est vous. Vous n’avez d’autre rempart que la dénonciation de la menace qu’il ferait planer.

              Continuez comme vous le faites si intelligemment a expliquer aux gens qui n’ont rien qu’il vont tout perdre, ou qu’ils vont perdre leurs libertés quand la seule dont ils jouissent c’est de se demander comment il vont s’en sortir.
              Prendre les gens pour des imbéciles, ça marche un moment, mais on voit que ça ne marche plus si bien, et ce n’est pas fini.
              S’il y a des chances que le FN prenne le pouvoir, c’est bien grâce a des gens comme vous ou a ceux que vous defendez.


            • Pierre 28 janvier 2019 13:39

              @Orchidoclastophobe
              Peut-être mais peut-être aussi parce que vous lisez trop de polars.


            • Pierre 28 janvier 2019 13:42

              @ASTERIX
              Peut-être mais la dominante c’est le bas de gamme qui regarde le doigt. Quant à votre conclusion, beau contresens !


            • Pierre 28 janvier 2019 13:44

              @CORH
              C’est la mode maintenant de dire que le FN, finalement, pourquoi pas...


            • Cadoudal Cadoudal 28 janvier 2019 14:05

              @Pierre
              Brizit ira à la fashion week de Milan cette année ?

              Je suis pas sur...

              72 % des Italiens soutiennent Matteo Salvini
              Le ministre de l’Intérieur séduit à droite mais également à gauche, où 46 % des électeurs du PD soutiennent sa ligne sur l’immigration.

              https://www.lepoint.fr/europe/72-des-italiens-soutiennent-matteo-salvini-19-06-2018-2228606_2626.php


            • CORH CORH 28 janvier 2019 20:53

              @Pierre
              ben oui forcement parce que pourquoi la LREM ?....


            • pipiou 27 janvier 2019 13:07

              Quelques centaines de milliers de Français c’est majoritaire ?

              Vous êtes sérieux ?

              Problème de calcul ou bien mauvaise foi de compétition ?

              Vous êtes gentil après ça de critiquer les journalistes.


              • CORH CORH 27 janvier 2019 16:29

                @pipiou
                Arguments grossiers, vous tenez votre lorgnette a l’envers.
                Seulement une poignée de parisiens ont été chercher Louis XVI a Versailles, limité mais moins obtus que Macron il a compris que cette troupe ne représentait pas que son nombre.

                Par contre que LREM bénéficie aujourd’hui d’une adhésion majoritaire des français, ça, vous en êtes sur, n’est ce pas ?


              • Le421 Le421 27 janvier 2019 17:49

                @CORH
                En même temps, si j’ose dire, c’est pipiou qui dit ça.
                Un mélange d’Attali et Hanouna...
                Du solide !!


              • ASTERIX 28 janvier 2019 11:44

                @pipiou

                il y a surement 2/3 DES FRANCAIS qui les soutiennent on verra le 5 FEVRIER GREVE GENERALE si les gens n’ont pas peur d ’avoir la machoire éclatée
                ou d’ etre éborgnés !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

                OU ON VA DANS LE MUR A CAUSE DE CES JEUNES CONS DEPUTES ET ISSUS DE FAMILLES BOURGEOISES INCOMPETENTS MEME SUR UN PLATEAU TELE VOIR LEUR CHEF LEGENDRE UN DEBILE  !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


              • pipiou 28 janvier 2019 11:50

                @ASTERIX
                les 2/3 qui prétendument les soutiennent je ne les ai pas vraiment vus pour l’instant : affirmation gratuite, propagande/fake news !

                Si la moitié des français ne font pas la Grève Générale j’espère que vous aurez au moins la lucidité ? l’honneteté ? de reconnaitre votre erreur.

                Hier défilé des foulards rouges :
                machoire éclatée = 0
                Eborgnés = 0
                Vitrines vandalisées = scooters brûlés = 0

                Voilà !


              • Cadoudal Cadoudal 28 janvier 2019 12:19

                @pipiou
                Voila quoi ?

                Les bourgeois soutiennent Macron ?
                Étonnant en effet...

                C’est un mouvement très positif, contraire à toute l’analyse intellectuelle qui voit le peuple dans le repli individualiste, qui refuse le collectif, ou dans des termes comme celui de la "droitisation de la société française" alors que les gens demandent des services publics et un État providence. Après, on pointe le fait qu’ils sont contre l’immigration, ce à quoi on peut répondre « comme tout le monde », soit une très large majorité de Français. Le plus important est que nous avons sous les yeux un peuple qui veut faire société et des élites qui ne veulent plus faire société, comme je le disais dans « No Society » (Flammarion). C’est un moment de rupture historique entre un monde d’en haut, intellectuels, politiques, showbiz etc.… qui a peur de son propre peuple. Ils ne veulent plus faire société avec un peuple qu’ils méprisent. C’est la thèse de Christopher Lasch de la "sécession des élites". On le voit aussi avec le discours anti-média des Gilets jaunes qui ne fait que répondre à 30 ans d’invisibilisation de ces catégories. Les classes populaires n’étaient traitées qu’au travers des banlieues et ils payent aujourd’hui ce positionnement.

                https://www.atlantico.fr/decryptage/3564536/christophe-guilluy—les-gilets-jaunes-ont-gagne-la-bataille-les-elites-ne-pourront-plus-faire-comme-si-cette-france-n-existait-pas-

                YANN PALMERAIE 27/01/2019 - 21h11

                Place de la Bastille...manifestation non déclarée...c’est une habitude en ces lieux....il parait que celle du 14 juillet 1789 n’avait pas été déclarée en préfecture non plus....la chute de la royauté est donc illégale smiley

                https://www.lemonde.fr/societe/reactions/2019/01/27/aucun-element-ne-permet-de-dire-que-jerome-rodrigues-a-ete-blesse-par-un-tir-de-lbd-selon-laurent-nunez_5415371_3224_2.html


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 janvier 2019 13:19

                @Cadoudal
                il parait que celle du 14 juillet 1789 n’avait pas été déclarée en préfecture non plus....la chute de la royauté est donc illégale

                Sympa votre petit mensonge de royaliste Brecon :

                les manifestants de 1789 ont certes pris la Bastille, mais ne demandaient pas la chute de la royauté. À l’inverse des gilets jaunes qui demandent le départ de Macron depuis le 6 mai 2017 smiley En 1789, on a aboli la monarchie absolue, on n’a aucunement aboli la monarchie tout court.

                Le bon Louis XVI a dû attendre la fuite de Varennes pour être écarté du pouvoir, puis tué.

                Mais ça c’était 3 ans après, après la guerre contre les autres monarchies européennes.


              • pipiou 28 janvier 2019 13:24

                @Cadoudal
                L’attentat du Bataclan non plus n’avait pas été déclaré ...


              • Cadoudal Cadoudal 28 janvier 2019 13:37

                @pipiou
                C’est pas de moi, c’est un commentateur du Monde...

                Un peu taquin de rappeler le bulletin de naissance de votre chère république...

                Moi je préfère la Monarchie absolue, ça permet au souverain de choisir ses sujets en toute impunité et de déverser ses déchets toxiques dans les shitoles sorosiens...

                « le Maroc refuse de fournir à Mustapha Bali les documents de voyage nécessaires à son retour dans le pays.  »
                https://www.lesoir.be/203245/article/2019-01-28/le-maroc-refuse-de-reprendre-un-criminel-incarcere-en-belgique-il-est-relache


              • Cadoudal Cadoudal 28 janvier 2019 13:40

                @pipiou
                "L’attentat du Bataclan non plus n’avait pas été déclaré ...

                "

                Ah bon ?

                Les Muzzs ne nous aurait pas officiellement déclaré la guerre ?


              • pipiou 28 janvier 2019 19:07

                @Cadoudal
                Non, pour eux, c’est une Révolution, alors allez leur sucer les babouches à ces sans-culottes orientaux.
                car c’est beau la Révolution n’est-ce pas ?


              • CORH CORH 28 janvier 2019 22:06

                @Olivier Perriet
                quelle culture c’est impressionnant !
                mais il ne suffit pas de savoir pour comprendre et du coup dire le vrai.

                Pour commencer : faire un parallèle entre ’demander la chute de la royauté’ et la demande de la démission d’un président’ n’est pas intelligible, puisque demander la démission d’un président n’est en rien demander l’ abolition du régime républicain, ce qui serait correct serait de faire un parallèle entre demander à un roi d’abdiquer et a un président de démissionner, mais passons a la suite....

                Quand les parisien(ne)s ont été chercher LOUIS XVI a Versailles, il a reçu et entendu les émissaires de cette foule et il l’a suivi aux Tuileries comme il lui était demandé sans que la garde royale n’ai bougé d’un pouce et ce n’est que quand il a démissionné de sa fonction de roi des Français en s’enfuyant a l’étranger que son sort a été scellé.

                Quand à Macron après avoir demandé qu’on vienne le chercher, il s’est, lui ,enfermé dans l’Élysée protégé par des forces prêtes a tirer a balles réelles (et on ne va pas parler du bunker de l’Élysée qu’on luit avait indiqué au cas ou ll ferait un peu trop dans son froc).
                Il est amusant de voir que Macron est en passe de réussir la prouesse de faire de Louis XVI ce roi si décrié, un roi respectable et respectueux de son peuple, c’est pour dire !
                 


              • pipiou 28 janvier 2019 22:29

                @CORH
                On va continuer dans le même niveau de connerie :
                les adhérents à Macron sont à peu près 1000 fois plus nombreux que ceux qui sont allés chercher Louis XVI à Versailles et qui pour vous représentent le peuple.

                Donc Macron représente 1000 fois le peuple.
                Est-ce que votre lorgnette peut être encore plus déconnante en matière de point de repère ??


              • zygzornifle zygzornifle 27 janvier 2019 13:32

                Les élites ont voulu réduire le mouvement des gilets jaunes à l’extrême pauvreté et à la marginalité , elles ont dénaturé un mouvement qui est majoritaire …

                ça fait parti de leur job, fallait voter intelligemment les mougeons , ils sont en place pour vous laminer, ce ne sont pas des adorateurs de l’abbé Pierre, votre sort ils s’en battent les couilles, vous pouvez crever la gueule ouverte devant eux, ils feront dégager les cadavres par la voirie  ....


                • franc tireur 27 janvier 2019 17:13

                  Cette révolte s’explique aisement . En Italie, Angleterre,USA et beaucoup de pays de d’europe centrale les peuples ont trouvé un débouché politique a leurs préoccupations souverainistes et sociales. 

                  En France les institutions de la Vème , dévoyées depuis longtemps, empechent ce débouché , qui ne peut donc que se manifester dans la rue .La France est donc politiquement a contre temps , meme si elle est sociologiquement dans la meme dynamique que les autres pays .

                  Les francais ont elu Macron , mais celui ci ne représente d’une petite bourgeoisie des villes , tous ses autres electeurs se sont ralliés a lui par défaut.

                  Constatant que la contradiction se voit de plus en plus et achève la crédibilité de Macron il est clair que les élites francaises sont en train de chercher le moyen de perpétuer leur domination politique .Si c est pas Macron ca sera un autre, genre faux dissident ( femme, issu de l’immigration etc ...) manipulé par ses maitres.


                  • nocob 27 janvier 2019 17:24

                    Il y a encore des braises, dans rues de Paris !

                    C’est bizarre, que le gouvernement nous laisse steamer aussi facilement alors que les relais locaux GSN, des sites de manifestation, sont sous son contrôle.

                    Ou alors y sont pas tous con et ils voient l’intérêt paix civile et renseignement de montrer tout a tout le monde tout le temps, et d’enregistrer.

                    M’enfin hier tard dans la nuit, sans aller dans des groupe privée ou des dark machin, il y avais plusieurs liste de 100, 300, 20 personne qui suivais une caméra.

                    Mention spécial pour l’homme qui commence ca vidéo avec le 20minute du jour, et demande l’heure et la date a des uniforme. Tu fabrique des preuves recevable poto.

                    Il nous faut plus de bois !


                    • Olivier Perriet Olivier Perriet 27 janvier 2019 17:36

                      Emmanuel Macron a commis une triple erreur : il n’a pas baissé la dépense publique, a ignoré les deux France du déplacement et n’a pas relancé le moteur industriel.

                      Comme si revenir sur 30 ou 40 ans de dérives pouvait se faire en 1 an et demi.

                      La réindustrialisation....

                      Même s’il y avait une volonté pour ça, ça prendra au moins 10 ans.

                      Les usine ça pousse comme ça ?

                      Et surtout, comment on fait dans le contexte de la mondialisation et de l’UE qui soumet l’économie à des contraintes très fortes et empêche tout protectionnisme ?

                      Vous voyez le Brexit ? ça ne se fait pas un un claquement de doigt.


                      • Le421 Le421 27 janvier 2019 17:51

                        @Olivier Perriet
                        Laisser du temps au temps... Supprimer l’ISF, ça prends quelques jours.
                        Quand on veut, on peut !!
                        Il faut aller vite dans les réformes...
                        Ça dépends pour lesquelles.


                      • franc tireur 27 janvier 2019 17:57

                        @Olivier Perriet

                        pour réduire la dépense publique il faut lancer de grands chantiers, or il n’en a pas eu le courage . 
                        c’est le point commun entre tous les présidents francais depuis les années 80. 


                      • Le421 Le421 28 janvier 2019 08:53

                        @franc tireur
                        J’adore cette expression « réduire la dépense publique » dans la bouche de personnes comme Macron qui flambent le pognon par millions, quand ce n’est pas par milliards... Un petit coup de CICE qui n’amène strictement rien et hop !! 40 milliards envolés cette année... Ah si, ça amène des actionnaires heureux, pardon !!


                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 janvier 2019 10:15

                        @Le421

                        Faire pousser des usines, ça prend quelques jours. Surtout si on charge avec... des charges. Ce serait le marasme encore pire.
                        Réduire la dépense publique... smiley
                        Plus on la réduit, plus elle augmente. Et il faut des impôts pour la réduire.

                        Et c’était quoi la dernière proposition ? La Fange des déplacements. Là on est entré dans un trou noir philosophique :
                        y’a qu’à rétablir une politique d’aménagement du territoire, qui a été jetée aux orties depuis 30 ans aussi.

                        Mais c’est pareil, ça ne reviendra pas en un claquement de doigts.

                        Au final, Macron n’a qu’à rétablir l’ISF ? Ben ça alors, quelle surprise. Macron n’est pas de gauche smiley

                        Tout ça pour nous vendre Jean-Luc, qui, à ce jour, est encore moins légitime que Macron , et qui le sait parfaitement.

                        Dans 3 ans c’est votre tour les pseudos insoumis. On verra si vous ferez mieux. J’ai des gros doutes.


                      • Le421 Le421 28 janvier 2019 13:05

                        @Olivier Perriet
                        Ce serait très intéressant de demander aux travailleurs si ils accepteraient de travailler « au noir », sans charges, et de refuser le chômage, la retraite, la sécu et tout le toutim !!
                        Sauf que certains gros malins savent compter sur « la solidarité nationale » qui devient de l’assistanat dans certaines bouches. Ils sont bien informés du fait qu’en France, on ne laisse pas crever les gens sur le bord des routes...
                        On appelle cela des profiteurs.
                        Ce que vous appelez fièrement « charges » ne sont que du salaire différé...


                      • Le421 Le421 28 janvier 2019 13:06

                        @Olivier Perriet

                        Dans 3 ans c’est votre tour les pseudos insoumis.

                        Certainement pas. A choisir, les gens comme vous voteraient RN sans hésiter.
                        On le sait...


                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 janvier 2019 13:13

                        @Le421

                        Dans le contexte de mondialisation, le système social est une « charge » et les anciens pays « riches » ne peuvent pas s’aligner.

                        L’Allemagne a une industrie mais vit dans l’austérité. Alors « restaurer l’industrie », dans ce contexte.... Je demande à voir.

                        À moins de rompre avec la mondialisation.
                        Et pour remettre en cause tout ça, c’est pas une VIe République, ni un RIP, ni un « Castaner/Macron démission » qui y suffira.


                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 janvier 2019 13:21

                        @Le421
                        A choisir, les gens comme vous voteraient RN sans hésiter.

                        Oui, certes, mais le RN ne veut pas du pouvoir, juste une bonne planque dans l’opposition. ça fait déjà 2 fois qu’il arrive au 2e tour, pour rien.

                        Alors que la FI... à tort ou à raison (à tort à mon avis)... elle fait moins peur. Elle est plus acceptable. Et elle a déjà été soutenue par les centristes.
                        Elle peut donc faire 50% des voix+1


                      • Yukimuras 29 janvier 2019 09:28

                        @Olivier Perriet
                        Super, du coup pour vous c’est inéluctable et on abandonne. On se laisse crever à petit feu et on laisse les richous nous dépecer.
                        Si vous êtes résigné, grand bien vous fasse, mais n’essayez pas d’emmener tous le monde dans votre chute.


                      • Olivier Perriet Olivier Perriet 29 janvier 2019 09:46

                        @Yukimuras

                        J’ai pas dit que c’était inéluctable, je dis juste que c’est pas avec des mots d’ordres consensuels comme le RIP ou Macron démission, ou encore payer moins de taxes et d’impôts, ou encore c’est la faute des riches, que ça va suffire.

                        Maintenant, les GJ n’ont pas clairement demandé la démondialisation ou la sortie de l’UE, alors que faut-il en penser ?


                      • nocob 27 janvier 2019 18:15

                        Les usine ça pousse comme ça ?

                        Oui comme des arbres, tellement vite et fort, qu’il faudra surement réglementer.

                        Si tu ouvre les barrières technologique et les vanne de l’emprunt, que tu taxe peu.

                        Quel sous-partie de la vaste problématique t’échappe ? Matière ? Energie ? Esprit ?

                        Je connais 98% du dossier que tu vient d’ouvrir, et en maîtrise ... 10-15% ?

                        La domination du monde n’est pas un objectif officiel du collectif Reprap.

                        ++


                        • Fanny 27 janvier 2019 18:15

                          Au fond, c’est assez simple à comprendre.

                          Macron nous a été vendu et a été élu comme « dernière chance ».

                          La « dernière chance » s’est plantée, comme l’expliquent très bien Saint-Etienne et Guilluy.

                          Macron avait, il a toujours, l’intelligence (une certaine intelligence) , l’énergie et une volonté de fer. Mais il n’a pas embarqué tous les Français, juste une minorité. Il ne sent pas le pays, faute de l’avoir parcouru au contact des gens, faute d’expérience que ne compense pas l’intelligence.

                          C’est un homme de cabinets, de calculs et de communication, pas un homme de terrain. Il décide selon des schémas idéologiques, selon des algorithmes et des tableaux Excel et non pas au contact du réel. Les Français, après avoir tué les pères, l’ont élu comme une sorte de jeune pousse merveilleuse porteuse de promesses. Elle a déçu ces promesses. Le manque d’épaisseur de sa personnalité « IA 2.0 », les conditions un peu douteuses de son élection ne l’ont pas servi.

                          Le wunderkind d’Attali s’est révélé n’être pas à la hauteur du job, tout simplement. Faudra en trouver un autre Jacques (ou une autre, comme déjà annoncé). Ou alors c’est la méthode qui est foireuse, car François et Ségolène, c’était déjà pas terrible.


                          • Eric F Eric F 27 janvier 2019 18:26

                            @Fanny
                            il y a eu un certain malentendu : Macron s’est présenté comme « anti système », son livre était intitulé « révolution », mais de tout le plateau des candidats à la présidentielle, il était le plus représentatif du système mondio-libéral. Alors en effet c’était le joker des sponsors de ce courant, ils ne peuvent pas le lâcher, mais il ne pourra pas aller en butée de son programme.


                          • Eric F Eric F 27 janvier 2019 18:29

                            Ceci étant, c’était quand même visible dans son programme, certaines catégories qui l’ont largement élu ont été bien mal inspirées, notamment les retraités des classes moyennes supérieures, totalement cocufiés.


                          • Fanny 27 janvier 2019 18:40

                            @Eric F

                            Je suis au nombre des grands cocus, bien que n’ayant pas voté, mais je ne lui en veux pas pour ça.

                            Cocu dans un pays prospère, ça me va encore bien.

                            Cocu dans un pays qui barre en couille, je dors mal.


                          • Eric F Eric F 27 janvier 2019 19:01

                            @Fanny
                            Ceux qui n’ont pas voté pour lui savaient à quoi s’en tenir, ils ne sont donc pas cocus -mais, hum, ils sont quand même baisés.


                          • Fanny 27 janvier 2019 19:09

                            @Eric F

                            Oui, baisé est le mot qui convient. Et mal baisé qui plus est, je n’en ressens aucun plaisir, juste de la tristesse.


                          • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 janvier 2019 10:26

                            @Fanny

                            Salut,

                            Macron n’a pas du tout été élu comme « une jeune pousse prometteuse », mais comme celui qui va « tout changer pour que rien ne change », celui qu’on se résigne à choisir, parce que les 3 autres (Fillon, Le Pen, Jean-Luc), à tort ou à raison, veulent trop changer, et qu’on craint ce qu’ils vont nous apporter.

                            Pour reconnaître un électeur de Macron, c’était facile :
                            c’est celui qui disait « j’ai fait un choix de raison ».


                          • Fanny 29 janvier 2019 10:59

                            @Olivier Perriet

                            Oui, la peur est au cœur du sujet. J’ai fait un couplet sur la peur dans un post précédent à propos de l’UPR et la sortie de l’UE. Fillon faisait plus peur à l’oligarchie qu’au peuple. L’oligarchie l’a dégagé. Les deux autres faisaient peur à un peu tout le monde.

                            « Tout changer pour que rien ne change », ça tient un temps, le temps de s’apercevoir que le réel appelle autre chose. Sortie de l’UE ? Ce processus s’est mis en marche tout seul (GB, Italie, Hongrie, Pologne), comme si le réel nous disait : l’UE (et l’euro), ça ne marche pas bien, faut la changer en profondeur ou alors elle va exploser sans nous demander notre avis.

                            Macron a choisi le repli  sur la FranceAllemagne, espérant faire repartir l’UE à partie de ce noyau dur. Repli et redéploiement. Mais si ça consiste à déplacer Bruxelles à Berlin et Francfort, ça ne va pas le faire. L’UE a besoin d’une restructuration en profondeur, tant idéologique qu’économique. Si Macron ne le sent pas, le réel se rappellera à son bon souvenir, et ses LBD40 n’y pourront rien. Macron doit ouvrir l’œil, plutôt que crever les yeux de ses concitoyens et administrés.


                          • Eric F Eric F 27 janvier 2019 18:21

                            En fait l’erreur de Macron est d’avoir simultanément baissé les prélèvements sur le capital, et augmenté des taxes sur la population. Cela a été le déclencheur qui a fait ressortir un sentiment préexistant d’injustice.

                            L’article a raison d’indiquer que les initiateurs du mouvement anti-taxe n’étaient pas spécifiquement les plus démunis, il y avait de nombreux retraités et indépendants. Le mouvement s’est ensuite amplifié autour des thèmes de pouvoir d’achat, mais la réponse de Macron sous forme de prime ciblée ne répond pas au problème général, et notamment pas à celui des catégories les plus taxées alors qu’au dessus d’eux les très riches ont un taux de prélèvement inférieurs, grace à l’optimisation fiscale et la « flat tax » qui leur fait esquiver les « tranches » supérieures d’imposition.

                            L’article indique "Il aurait suffi de prendre des engagements pour réindexer les retraites, toutes les retraites sur l’inflation, cesser de geler le point d’indice de la fonction publique" 

                            Je le pense aussi, ainsi que la suppression de TVA sur les produits de première nécessité.
                            Mais ensuite, il cite Christian Saint Etienne

                            qui reproche à Macron une réforme insuffisante des retraites pour en réduire le coût, et il préconise un recul de l’âge de départ et une augmentation supplémentaire du nombre d’annuités de cotisation, c’est donc antinomique (tiré du programme Fillon). En outre, à chaque fois ce sont des centaines de milliers de postes qui ne sont pas libérés pour embaucher ceux qui entrent sur le marché du travail (on allège le poste retraite mais on alourdit le poste chômage).

                            Par contre, concernant la réindustrialisation je suis d’accord, mais il est vrai que les contraintes de l’UE nous entravent, il va falloir tôt ou tard forcer un peu la porte. Un principe simple : que les produits ne respectant pas les règles imposées aux entreprises locales dans le processus de fabrication ne puissent pas être importés (ou leur appliquer une taxe compensatoire), en se basant sur le « principe de précaution » qui figure dans la constitution. Il faudra aussi suspendre l’application de la directive sur les travailleurs détachés (clause de sauvegarde liée à la situation sociale), et être plus incitatif envers les jeunes non encore sur le marché du travail pour prendre ces emplois (BTP, restauration, etc.).


                            • Fanny 27 janvier 2019 19:40

                              @Eric F

                              « on allège le poste retraite mais on alourdit le poste chômage »

                              La science économique obéit-elle à la théorie des vases communicants, à la règle « je prends à Pierre pour donner à Jacques » ?

                              Pas sûr du tout. Avec 20 ou 50 milliards, on peut faire plein de choses utiles, et même créer de l’activité, du boulot.

                              Pourquoi pas lancer par exemple un grand programme « écologie », afin de ne pas abandonner ce secteur aux Chinois. Comme on a fait autrefois pour le nucléaire.


                            • Eric F Eric F 27 janvier 2019 21:41

                              @Fanny
                              Il y a eu jusqu’aux années 80 des grands plan publics d’infrastructure, par exemple le téléphone ou le parc nucléaire civil, mais le volontarisme d’état reposait sur des monopoles publics nationalisés, et par ailleurs on ne peut plus appliquer la préférence nationale pour les entreprises qui y contribuent. Sinon, on aurait effectivement pu avoir un plan « énergies renouvelables » utilisant des équipements fabriqués ou au moins assemblés localement.
                              Il y aurait bien un subterfuge, l’argument « carbone » sur le transport des équipements, et après tout, on pourrait imposer un pourcentage d’intégration locale aux entreprises chinoises puisqu’elles ont la technologie : « venez construire des usines de panneaux solaires en France » (comme nous avons du construire des usines en Chine pour leur vendre des centraux téléphoniques ou autre).


                            • Fanny 27 janvier 2019 23:13

                              @Eric F

                               

                              Nos relations avec la Chine, telles que gérées par l’UE, me donnent l’impression désagréable de quelque chose de très déséquilibré en faveur de la Chine et en faveur des multinationales. Le citoyen est ignoré, hors sujet. L’Allemagne et ses machines outil s’y retrouve, mais nous pas du tout.

                              Ce sujet relevant du commerce mondial n’est absolument pas mis en débat à la portée du citoyen. Tout comme l’immigration, notre élite prend bien soin de maintenir ce sujet hors de portée du citoyen. Mais c’est le citoyen qui en subit les effets, souvent violents. Le commerce mondial est un sujet certes technique, mais il est tout à fait possible de le traduire en termes compréhensibles. C’est simplement que notre élite ne le souhaite pas.

                              Ce sentiment d’être dépossédés d’une part importante du débat démocratique, clairement un très gros dysfonctionnement de la démocratie (et un motif de détestation de l’UE), est une source de GJ. Car on finit bien par se rendre compte qu’on se fait un peu avoir, les intérêts de nos élites économiques (et politiques par entrainement : 15 K€/mois par élu) étant souvent plus proches des intérêts des multinationales que des nôtres. On en récolte des miettes sous forme de Tshirts à 3 € ou de modems/routeurs/portables à prix intéressants, mais on perd du savoir faire, de la substance industrielle et finalement des bureaux d’études. On va finir esclaves connectés. Pas drôle.


                            • Eric F Eric F 28 janvier 2019 10:39

                              @Fanny
                              En effet, la confiscation de certains « thèmes » par l’« élite » est justement l’un des motifs du mouvement protestataire, qui se traduit par la revendication du RIC, point dont j’avais au début sous-estimé le caractère emblématique.
                              Pour ceux qui contribueront au « grand débat », il faut « repousser les limites » des thèmes imposés, en les débordant au niveau des propositions.


                            • Pic de la Mirandole Pic de la Mirandole 27 janvier 2019 18:57

                              Renseignez-vous sur les politiques européennes imposées à la France par les Traités TUE et TFUE.
                              Renseignez-vous sur : www.upr.fr


                              • Durand Durand 27 janvier 2019 19:38

                                .

                                Selon moi, la meilleure interview de Chouard... Il nous livre des précisions utiles sur le RIC et sur le cadre de sa mise en place...

                                Malheureusement, plus ce RIC se précise, dans les termes et dans les esprits et plus le gouvernement s’y opposera...

                                La démission de Macron et la tenue d’élections générales redevient la seule issue à cette crise...

                                https://m.youtube.com/watch?v=MbJPdpAe41Y#fauxfullscreen

                                .


                                • Le421 Le421 28 janvier 2019 08:57

                                  @Durand
                                  Le RIC sans le vote obligatoire, c’est comme un Porsche Cayenne sans essence dans le réservoir. C’est beau, mais ça ne sert pas à grand chose...
                                  Et puis, entre nous, le RIC, c’est comme le « syrop Typhon », c’est l’universelle panacée, non ??
                                  Même si je demandais, avec LAEC, le RIP...


                                • Olivier Perriet Olivier Perriet 28 janvier 2019 10:23

                                  @Le421

                                  Oui, vous avez raison, le RIP est un doudou institutionnel sur lequel tout le monde peut projeter ce qu’il veut. S’il y a le RIP, « le peuple » me donnera forcément raison ! C’est un peu comme « Macron démission » : son remplaçant me plaira forcément !

                                  Toute ces mesures correspondent parfaitement au charabia de la France insoumise, à sa Constituante, et sa 6e République.

                                  Raison pour laquelle Jean-Luc finira certainement président, puisqu’il n’y a plus que lui et Macron encore valides.

                                  Mais pas sûr qu’il s’en sorte mieux : on peut toujours faire pire que ce qui existe.


                                • Durand Durand 28 janvier 2019 10:34

                                  @Le421

                                  .

                                  Ceux qui ne participeront pas aux votations en seront pour leurs frais... C’est ça aussi la démocratie !

                                  Partout où le vote est obligatoire, ça ne fonctionne pas mieux.

                                  Et ceux qui veulent rendre le vote obligatoire pourront toujours le proposer comme sujet de votation.

                                  .

                                  .


                                • Le421 Le421 28 janvier 2019 13:16

                                  @Durand
                                  Je me suis mal exprimé, ou pas assez précisément... Allons, un petit cour de démocratie à la française !
                                  Qui vote dans ce pays ? Principalement, les gens qui ont une situation stable et une perspective d’avenir. Quand vous êtes transbahuté de ville en ville, de région en région, avec des petits boulots aussi peu fiables que sûrement précaires, vous ne perdez pas votre temps à courir les mairies pour vous inscrire, et, généralement, la vie locale ne vous concerne pas.
                                  J’étais militaire, donc, « gens du voyage » par définition, et je ne me préoccupais que des élections nationales, voire uniquement présidentielles.
                                  Ensuite. Qui vote ? En premier, les gens qui ont quelque chose à perdre et ceux qui ne sont pas encore dégoûtés par la règle constamment répétée et démontrée du « tous pourris ». Même un « new age » comme Macron, parti sur une thèse de « nouveau monde », s’est entouré de businessmen et de lobbyistes.
                                  Alors ? En règle général, le mal se fait par l’absence de vote obligatoire. C’est quand même fou aussi de vivre dans un pays où on peut avoir un NNI (N°sécu) tout en devant faire des démarches pour s’inscrire dans un bureau de vote.
                                  On se demande à quoi sert l’informatique, à part pour créer des marginaux...
                                  Et ne me dites pas que ce n’est pas volontaire...


                                • Yukimuras 29 janvier 2019 09:43

                                  @Le421
                                  Pas tout à fait du tout.
                                  Il y a une grande part de résignés dû en effet à tous les escrocs qui se sont succédés ces dernières décennies. La forte augmentation de l’abstention encore aux dernières élections le montre.
                                  Sauf que là, ce serait un cheminement complètement différent qui peut impulser un nouvel élan citoyen. Cet outil, entre autre, donne un vrai pouvoir et une vraie responsabilité aux gens. On se sentirait nettement plus impliqué. Dans tous les cas, c’est quelque chose à essayer.


                                • lloreen 27 janvier 2019 20:25

                                  CNTF:Création d’une police au service du peuple.

                                  La souveraineté du peuple français est retrouvée grâce au conseil national de transition.

                                  https://www.conseilnational.fr/

                                  Création de la Néo-Pol.

                                  Les explications du porte-parole du conseil national de transition de France.

                                  https://www.youtube.com/watch?v=f-5bAr-FaxY&t=168s



                                    • Jean Keim Jean Keim 28 janvier 2019 07:40

                                      Je ne sais pas si en France il y a (seulement) 10 % de pauvres, mais si on additionne les chômeurs déclarés et ceux qui sont exclus des statistiques, cela fait PLUS DU TIERS (+ de 33 %) de la population active qui est sans emploi, dit autrement, quand vous vous promenez dans un lieu fréquenté, plus d’une personne sur trois que vous côtoyer statistiquement ne travaille pas, combien de temps encore cette situation, qui parmi les pays riches est unique, pourra encore durer, alors effectivement GJ ou pas, c’est intolérable.

                                      Depuis maintenant 40 ans, les politiques français ne font que du mauvais boulot, le clientélisme et la corruption gangrènent toutes leurs activité, des gens qui ont maille à partir avec la justice peuvent avoir une activité politique, et il se trouve même des électeurs pour voter pour eux, il est temps de tourner la page, on doit tout jeter car un individu qui joue le jeu politique actuel en accepte les règles et en conséquence doit s’en aller.


                                      • Jean Keim Jean Keim 28 janvier 2019 07:44

                                        Et merci pour cet article globalement excellent.


                                      • placide21 28 janvier 2019 08:59

                                        Je soutiens les gilets jaunes mais je suis pour la suppression de la taxe d’habitation : J’ai 65 ans et j’ai acheté ma résidence principale , je trouve injuste de payer pour m’y loger.


                                        • Le421 Le421 28 janvier 2019 13:18

                                          @gott
                                          Pas de leur faute si les « gauchistes » (sous entendu « à la con ») sont souvent fauchés.
                                          Je reconnais que c’est dégueulasse de vouloir faire payer ceux qui ont du fric.
                                          Sans déconner...
                                          Vous réfléchissez des fois ??


                                        • Le421 Le421 28 janvier 2019 13:20

                                          @gott
                                          Je vais vous révéler un secret.
                                          Je serais ravi de payer 300.000€ d’impôts sur le revenu chaque année.
                                          Oui, c’est vrai, je suis un peu con... N’est-ce pas ??  smiley


                                        • Jean Keim Jean Keim 29 janvier 2019 06:52

                                          @Le421

                                           ??? Être propriétaire de sa résidence n’est pas forcément une marque de richesse, pas plus que de rembourser un emprunt sur trente ans.


                                        • Giordano Bruno 29 janvier 2019 15:31

                                          @placide21
                                          On pourrait supprimer la taxe d’habitation lorsque la valeur estimée est inférieure à un certain seuil, la conserver pour les autres et l’augmenter pour le haut du panier.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité