• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Réflexions au sujet de la démission de Florian Philippot du Front (...)

Réflexions au sujet de la démission de Florian Philippot du Front National

Il y aurait tellement à dire de la démission de Florian Philippot du Front National. Je me concentrerai moins sur les polémiques stériles que sur les sujets idéologiques de fond qui ont pu, depuis le second tour des présidentielles, outre l’incurie manifeste de sa dirigeante lors de son débat face à Macron, expliquer son ostracisation progressive et à présent son départ.

 

En fait, Philippot a à la fois raison et tort, sur des aspects aussi essentiels les uns que les autres. 

 

Il a raison :

 

- de soutenir mordicus la ligne souverainiste, sans laquelle il ne peut y avoir de sursaut politique et de véritable politique tout court. Tout découle, tout sans exception, de la réappropriation par le peuple français et ses dirigeants des outils régaliens de souveraineté (entre autre : monnaie, frontières, politiques étrangère, économique et migratoire) desquels les gouvernements traitres successifs ces trente dernières années se sont méthodiquement dépossédés au profit d'une bureaucratie supranationale, elle-même au service exclusif d'une ploutocratie acquise à tous les préceptes du mondialisme. Cette réappropriation est donc l'alpha et l'oméga qui doit prévaloir avant toute chose. 

 

- d'articuler le lien originel et la chaîne de causalité (déduits de l'analyse précédente) entre les politiques actuellement menées partout en Europe et l'idéologie qui domine la technostructure européiste, et ses directives antisociales de libéralisation et privatisation tous azimuts, empêchant de fait et par la loi fondamentale tout protectionnisme, tout patriotisme, toute politique monétaire, sécuritaire, migratoire, soit tout exercice réel de la souveraineté populaire et nationale (nous y revenons donc), condition de toute politique visant à défendre en priorité les intérêts le plus généraux des peuples qui en sont constitutifs. 

 

- d'allier continûment national et social, tirant comme conclusion logique qu'il ne peut y avoir l'un sans l'autre, que l'un est la condition de l'autre et réciproquement, ce qui condamne par la même toutes les utopies internationalistes ou "alter-mondialistes", qui ne sont que des miroirs aux alouettes pour bien-pensants.

 

- de conserver, malgré les injonctions de certains de ses camarades, une vision sociale (non sociétale, c'est d'ailleurs là où le bât blesse le concernant) véritablement progressiste, et une doctrine étatiste conforme à notre tradition et nos intérêts, récusant ainsi doublement le libéralisme de bon aloi affiché par la frange la plus droitarde et "versaillaise", finalement la plus égoïste (et souvent d'ailleurs la plus âgée), de la société française, et qui n'est pas, et n'a jamais été en vérité depuis l'avènement du Front National, l'électorat premier ni même second du camp patriote. 

 

- de tendre la main à des personnalités et des mouvements qui balaient l'ensemble du spectre politique, de Dupont-Aignan à Mélenchon, comprenant (malheureusement mieux que beaucoup) qu'il ne peut y avoir de victoire franche et massive contre l'hydre euro-mondialiste, dont la puissance et résilience ne sont plus à démontrer, sans rassemblement de toutes les forces qui s'y opposent avec résolution et cohérence. En toute hypothèse, en cas d’opposition de fin de non recevoir, cette stratégie aura au moins le mérite d'imputer les raisons de cet échec sur ses vrais responsables, et dévoiler, outre le sectarisme de leur posture (sectarisme consubstantiel à la gauche), la non viabilité politique de leur méthode ; sachant, encore une fois, qu'il sera rigoureusement impossible d'accéder au pouvoir sans ce large rassemblement, seul capable par ailleurs d'octroyer la légitimité suffisante dans le cadre d'une rupture radicale et assurément violente avec l'ordo-libéralisme et le neoconservatisme (revers l'un et l'autre de la même médaille oligarchique), et les forces qui les soutiennent.

 

Mais il a aussi tort : 

 

- de croire, à l'instar des gauchistes hors sol figés dans l'idéalisme le plus caricatural, embrumés par les vapeurs toxiques de l'universalisme franc-mac, que le peuple français ne se déterminerait que de manière philosophique et politique, par simple "adhésion", alors qu'il est aussi, surtout, le produit d'une histoire singulière, d'une géographie particulière, d'un territoire et d'un terroir, qui ont forgé, quinze siècles durant, ses relatives mais non moins réelles intégrité et homogénéité ethnico-confessionnelles. Soit d'un ensemble de facteurs qui n'est pas transposable au premier quidam venu (fraîchement débarqué qui plus est), du moins sans nécessaire violence symbolique visant à le dépouiller de tout ou partie de sa culture d'origine, la plus potentiellement conflictuelle avec celle de sa future patrie d'adoption. Un effort de moins en moins crédible et toléré par les premiers intéressés compte tenu du flot ininterrompu et de plus en plus important de nouveaux migrants légaux et clandestins, la plupart issus de surcroit d'une sphère civilisationnelle radicalement différente de la nôtre, et qui s'est même construite en opposition avec elle ! Les peuples, dont la dimension ethnico-confessionnelle est bel et bien existante et primordiale, n'en déplaise aux habituels aveugles volontaires, sont porteurs de culture, de systèmes de valeurs qui leur sont propres, et donc, inéluctablement, des rapports de forces qui leur sont inhérents et qui n'ont eu de cesse de se matérialiser par le passé, et dont il serait vain de chercher à les congédier au seul prétexte d'un déni du réel devenu obsessionnel et maladif.

 

- de se focaliser sur la "dédiabolisation", alors que la diabolisation savamment orchestrée depuis trois décennies à l'encontre du Front National (et du Front National seul) par les médias de masse à la solde de l'oligarchie dominante n'est pas un travers ni un risque : elle est un marqueur, un passage obligé, un brevet de vertu et une preuve que le combat de résistance face à ses forces coalisées est non seulement juste mais efficace. Il est donc parfaitement vain de croire pouvoir sans affranchir dans la lutte à mort et la course de vitesse qui se jouent entre les peuples et leurs (rares) dirigeants politiques sincères d'une part, et d'autre part les serviles laquais du pouvoir mondialiste. Sauf évidemment pour ces premiers à renier leurs convictions et ligne politique, sauf à faire totale allégeance aux seconds, et qui est le prix à payer pour achever en réalité la fameuse dédiabolisation et rejoindre enfin "l'arc républicain", l'autre nom orwellien pour désigner les tenants du "cercle de la raison" (dixit la novlangue de l’oligarque A. Minc), soit les zélateurs d'un nouvel ordre mondial cauchemardesque. La contradiction de Philippot est d'ailleurs immense, que de penser qu'il serait bénéfique, électoralement déjà et même du point de vue de sa prétendue dédiabolisation, de porter comme combat principal et prioritaire la sortie de l'euro, quand les 3/4 des Français (et que dire du mainstream médiatique, politique et économique, qui sait mieux que quiconque où sont ses intérêts de classe) sont vents debouts contre une telle mesure (à tord selon moi) ; tout en soutenant comme il le fait que le discours anti-immigration serait anxiogène, qu'il participerait donc de la diabolisation tant décriée, qu'il faudrait ainsi d'urgence l'édulcorer, alors que les mêmes 3/4 sont unanimes à ce sujet quant à la validité des thèses frontistes !

 

- de ne pas comprendre que le pouvoir ne se donne pas mais se conquiert de haute lutte, que dans cette optique, et plus encore en régime pseudo-démocratique où les médias dominants détiennent un pouvoir exorbitant sur la conscience des masses et l'opinion publique, et sont en capacité d’orienter les débats, de promouvoir à satiété des thèses et d’en disqualifier d’autres indépendamment de leurs fondements intellectuel ou scientifique, il faut pouvoir louvoyer, mentir, manipuler si besoin et les médias et l’opinion (dans cet ordre), pour donner des gages apparents et endormir l’adversaire, quitte une fois au pouvoir à se prévaloir de nouveaux éléments pour renverser sa doctrine, justifier des retournements d’alliance, ou enclencher de nouvelles politiques plus en accord avec l’intérêt national. Les exemples contemporains sont légion, toujours issus de grand hommes qui, eux, ont fait l’histoire, comprenant mieux que d’autres que d’un mal (le mensonge, la manipulation, voire simplement en cultivant l’ambiguïté) on peut tirer un plus grand bien : de Gaulle qui promet à ses partisans que l’Algérie demeure française pour obtenir le nécessaire soutien des cadres de l’armée et qui trahit presque aussitôt sa promesse mais pour mieux redresser la France ; Poutine donnant des gages aux oligarques cosmopolites à l'instant de la démission de l’alcoolique Eltsine pour s’assurer l’arrivée au pouvoir, et qui finit par leur briser les jambes, etc. 

 

- de ne pas faire le lien pourtant évident entre avancées pseudo-sociétales et pseudo-progressistes, tel le lobbying LGBT, tel le délire du gender, tel le mariage unisexe, tel aussi la PMA pour toutes (et demain la GPA pour tous !), entre ces "avancées" donc et l'extension indéfinie de la logique du marché, du consumérisme irréfréné, de l'individualisme triomphant, qui sont autant de vecteurs de l'idéologie dominante qui règne dans la superstructure oligarchique et qui s'imposent au(x) peuple(s), servant à leur attention, de légitimation à l'emprise toujours plus prégnante de ladite oligarchie sur la marche du monde. Ce faisant Philippot montre, à ce sujet, qu’il est le jouet de puissances qui le dépassent.


Moyenne des avis sur cet article :  2.48/5   (27 votes)




Réagissez à l'article

47 réactions à cet article    


  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine7 21 septembre 2017 15:56

    Face à Philippot nous sommes comme l’âne de Buridan. Chercheuse en synchronicité, j’ai trouvé cette date ci : 

    • 1188 : deux maréchaux-ferrants, Germon de Beuvry et Gautier de Béthune, s’inquiétant de la situation dramatique des habitants, décident de créer une Charité(Confrérie). C’est l’origine de la Confrérie des Charitables de Saint-Éloi, qui poursuit ses activités à Béthune de nos jours. Béthune surnommée la cité de Buridan. Le 21 septembre est aussi l’anniversaire de Petit Monsieur. Philippe d’Orléans. Et j’arrive à Croix (Lieu de naissance de Philippot)-Béthune

    • Christ Roi Christ Roi 21 septembre 2017 20:49

      Article ridicule. Fort heureusement nous trouvons sur Agoravox même une analyse plus intelligente et plus juste de la situation :




    • jmdest62 jmdest62 22 septembre 2017 08:34

      @Christ Roi
      Je trouve que le présentateur de la chaîne UPR se laisse aller sur le plan vestimentaire . 

      Sans cravate devant ses auditeurs !!!...ça frise le « Mélenchonisme »  smiley
      @.+

    • lautrecote 21 septembre 2017 16:01

      Bel article, bravo et merci ! Et bien écrit, et pas pompé (ou alors intelligemment !)

      Bien que n’étant pas toujours d’accord avec ce que vous dites, j’ai apprécié le paragraphe
      - de tendre la main....

      Bien qu’étant plutôt du côté de Mélenchon, je trouve que ce fût une erreur, sinon de s’allier avec le Front National (faut peut-être pas exagéré, quoique...). du moins d’appeler à voter « contre le FN » soit en filigrane « pour Macron » (je crois qu’une bonne moitié de la Fi a voté Macron, de mémoire).

      PS - Sinon, à la place de Il est donc parfaitement vain de croire pouvoir sans affranchir, je pense que vous avez voulu dire Il est donc parfaitement vain de croire pouvoir s’en affranchir ? (J’ai dû m’y reprendre à deux fois pour aller au bout de cette phrase)


      • Christian Labrune Christian Labrune 21 septembre 2017 16:44

        Bien qu’étant plutôt du côté de Mélenchon

        @lautrecote
        Ne vous excusez pas : d’un « front » à l’autre de Janus bifrons, il n’y a jamais bien loin. Mussolini lui aussi venait du socialisme, et un grand mouvement « national », dans un pays au nord de l’Italie, serait lui aussi, tout aussi bien, « socialiste ».


      • Onecinikiou 21 septembre 2017 17:05

        @lautrecote


        Merci pour votre commentaire.

        Je suis d’accord avec vous : Mélenchon a eu tort de vouloir ménager la chèvre et le choux dans l’entre deux tour, et même pire, puisque refusant de renvoyer dos à dos Macron et Le Pen - ce qui aurait dû être sa position a minima - considérant qu’il n’était pas « indigne » de voter pour ce premier (ce sont ses mots) au contraire de son adversaire, réhabilitant à cette occasion le tout sauf Le Pen, soit l’autre nom pour désigner le front des pourris, dit front « républicain ».

        Il a de la chance (je ne crois guère au hasard dans le contexte actuel) que personne, politico-médiatiquement s’entend, ne lui mette le nez dans son caca, à présent qu’il incite ses sympathisants à débrayer afin de manifester contre un pouvoir qu’il a contribué objectivement à faire élire !

        Son logiciel antifasciste est tellement suranné qu’il en devient grotesque, traitant encore aujourd’hui Philippot de « fasciste », ce qui devrait faire rire tout le monde d’un peu instruit et dépassionné. 

        PS : vous avez raison pour la coquille.

      • jmdest62 jmdest62 21 septembre 2017 17:20

        @Onecinikiou
        Si Si Phillipot est bien un fasciste , un fasciste rusé qui , comme vous l’indiquez dans votre texte , a réussi à vendre à MLP que pour conquérir le pouvoir , il fallait avancer masqué cad la mettre un peu en veilleuse sur « l’ étranger qui mange le pain des français » et faire un peu plus dans le social.

        Même en cas de réussite il aurait été viré par les durs qui noyautent le FN.
        La p’tite SARL « Le Pen and fille » va toucher le pactole avec ses députés et ses millions d’électeurs .....pour eux c’est tout ce qui compte.
        @+

      • lautrecote 21 septembre 2017 19:33

        @Christian Labrune
        Où avez-vous vu que je m’excuse ?

        Les rapprochements entre « national » et « socialiste », c’est un peu facile, vous ne trouvez pas ?

        D’ailleurs, ça vous vaut un bon point, bravo !


      • Onecinikiou 21 septembre 2017 22:15

        @jmdest62


        Philippot un fasciste...

        Ce qui est drôlatique avec ce genre d’assertion délirante, c’est qu’elle émane généralement des tenants d’une extrême-gauche radicale qui récuse pour elle (évidemment) les accusations de totalitarisme qui pourtant ne manqueraient pas de fondement historique, mais n’hésite pas à affubler ses adversaires, en toute occasion, des pires oripeaux. La morale gauchiste c’est : faites aux autres ce que vous ne voulez pas qu’ils vous fassent !

        En attendant l’oligarchie doit rire sous cape, avec des dissidents dans votre genre. 

      • Christian Labrune Christian Labrune 21 septembre 2017 22:16

        Où avez-vous vu que je m’excuse ?

        @lautrecote
        Excusez-moi d’avoir laissé entendre que vous vous excusiez quand vous ne faisiez que vous expliquer un peu. J’avais cru comprendre que vous n’aviez pas envie de passer pour un dévot du FN et que vous teniez donc à marquer une petite distance, mais moi je ne vois pas trop la différence entre ces deux factions. Les thèmes d’extrême droite abominables que le FN a retirés de sa vitrine, en particulier l’antisémitisme, Mélenchon s’est chargé de les reprendre à son compte, et l’ouvriérisme qui fut autrefois la grande spécialité de la gauche et tout spécialement du PCF, la fille du vieux a très bien su les récupérer, du moins dans le nord de la France. Beaucoup moins dans le sud : il ne faut servir à l’électorat que ce qu’il demande, si on veut être élu.
        C’est à peu près tout ce que j’avais à dire. Je me tiens à votre disposition pour toute précision que vous pourriez souhaiter sur cette petite question ou n’importe quelle autre, y compris celle, très importante à mes yeux, du sexe des anges.


      • lautrecote 21 septembre 2017 22:55

        @Christian Labrune
        J’accepte bien volontiers vos excuses.

        Le reste de votre commentaire représente votre opinion, tout à fait respectable en tant que telle.

        Néanmmoins, vous commentez complètement à côté de la plaque, je n’ai absolument pas parlé des différences entre Mme Le Pen et M. Mélenchon, j’ai juste parlé d’une erreur, à mon avis, dans le positionnement de M. Mélenchon pour le deuxième tour, c’est tout.

        Si c’était juste pour placer « national » à côté de « socialiste », et bien bravo, c’est chose faite.


      • Onecinikiou 21 septembre 2017 23:01

        @Christian Labrune


        Toujours la même grille d’analyse mono-maniaque, qui tourne essentiellement autour de la question de l’antisémitisme et DONC du judéo-centrisme. Vous savez cela se soigne : il n’appartient qu’à vous de vous fondre dans le creuset républicain français. Le vrai, l’authentique, pas celui vulgairement travesti par le CRIF.

        Je vais vous dire votre fait : le coeur battant de l’extrême-droite mondiale, la plus racialiste et suprémaciste, est aujourd’hui ancré en Israël, au sein même de son gouvernement, de ses institutions, de sa politique, intérieure comme étrangère. 

        La France monsieur, les patriotes français loyaux et qui n’ont qu’un seule allégeance, qu’une seule patrie de coeur, n’ont par conséquent strictement aucune leçon de morale ou de politique à recevoir de vous autres. 

      • jmdest62 jmdest62 22 septembre 2017 08:23

        @Onecinikiou
        t’as raison ma poule !

        bisous

      • Christian Labrune Christian Labrune 22 septembre 2017 13:08

        @lautrecote
        Je me ré-excuse ! Le FN -sur son lit de mort actuellement !- contrairement à ce que je disais, n’a toujours pas renoncé, s’il faut en juger par l’intervention qui suit actuellement la vôtre, à ces thématiques infames des années trente que je croyais définitivement sorties de sa vitrine.

        Je n’ai rien contre les intervenants qui se réclament du parti de Mélenchon, et ils ont bien raison, actuellement, de mettre en cause la politique anti-sociale infecte de Macron. Mais je voudrais quand même qu’ils se choisissent un autre berger que cette espèce de Mussolini verbeux et totalitaire.


      • Norbert 22 septembre 2017 16:13

        @Christian Labrune

        Et tous furent de innocents enfants !

        Apprends à penser par toi-même plutôt que de répéter des inepties.


      • Christian Labrune Christian Labrune 22 septembre 2017 22:21

        @Norbert
        Ce que je pense « par moi-même » de votre intervention, laquelle est tout à la fois primaire, grossière et indigente, ne saurait être à l’avantage de son auteur. 


      • Christian Labrune Christian Labrune 21 septembre 2017 16:38

        à l’auteur ;

        De Florian Philippot, de son ancienne patronne et de l’ancêtre cacochyme néo-nazi, on n’a vraiment rien à cirer. Qu’ils aillent tous au diable et qu’on n’en parle plus jamais nulle part. Sic transit abiectiio mundi !


        • Christian Labrune Christian Labrune 21 septembre 2017 16:48

          ERRATUM
          abiectio, AVEC UN SEUL i. Excuses. C’est le mot latin qui donnera « abjection » en français.


        • jmdest62 jmdest62 21 septembre 2017 17:06

          « il faut pouvoir louvoyer, mentir, manipuler si besoin et les médias et l’opinion (dans cet ordre), pour donner des gages apparents et endormir l’adversaire »

          °
          C’est bien ce que Phillipot a fait avec sa stratégie de « dé-diabolisation » ...comme ça marchait plutôt bien MLP a joué le jeu et simulé la rupture avec « Papa ».
          Mais , comme il fallait s’y attendre , la perspective d’une possibilité de prise du pouvoir a rameuté les loups qui ont trop rapidement montré leur impatience à l’approche du second tour.
          Même si MLP avait gagné ...le p’tit Phillipot , devenu inutile , aurait quand même dégagé .....grande naïveté de sa part.
          Le FN est une SARL familiale ....papa et fifille vont se rabibocher d’ici peu et Marion va revenir ....
          on parie ?
          @+

          • Onecinikiou 21 septembre 2017 17:52

            @jmdest62


            J’entends vos arguments mais je m’inscris en faux : Philippot croit sincèrement que la dédiabolisation est nécessaire dans l’optique d’une conquête du pouvoir. Il n’est donc pas dans la manipulation ou l’insincérité à ce sujet. Mais ce faisant il témoigne de sa méconnaissance crasse des ressorts profonds de la diabolisation. 

            En effet, ce que je dis et qui est constatable en pratique ces dernières décennies, est que la diabolisation n’est pas un risque mais un mal obligé, inévitable, tel que le pensait Mao, dont je ne partage pas les vues mais qui lui au moins a fait la démonstration d’une prise effective du pouvoir : 

            « Etre attaqué par l’ennemi est une bonne chose et non une mauvaise chose ; en ce qui nous concerne, qu’il s’agisse d’un individu, d’une armée, d’un parti ou d’une école, j’estime que l’absence d’attaque de l’ennemi contre nous est une mauvaise chose, car elle signifie nécessairement que nous faisons cause commune avec l’ennemi. Et si celui-ci nous attaque avec violence, nous peignant sous les couleurs les plus sombres et dénigrant tout ce que nous faisons, c’est encore mieux, car cela prouve non seulement que nous avons établi une ligne de démarcation nette entre l’ennemi et nous, mais encore que nous avons remporté des succès remarquables dans notre travail. » - Mao-Tsé-Toung, 26 mai 1939.


            Je souscris à 100% à cette analyse. La diabolisation n’est donc pas spécifique au Front National, mais peut concerner potentiellement tout ennemi désigné comme tel par le système de domination oligarchique, aussi bien bien demain les « Insoumis » que l’UPR d’Asselineau, les uns et les autres ayant d’ailleurs déjà tâté des procédés en disqualification, qui sont autant de procès en délégitimation, Mélenchon ayant à plusieurs reprises été traité d’antisémite ou de potentat soviétique en puissance, Asselineau de sectateurs complotistes aux proximités fascistes.

            Gageons également que l’intensité de ces procédés est fonction du potentiel électoral, ll est donc logique et prévisible que le Front National et ses dirigeants aient eu plus à les subir que quiconque d’autre - jusqu’à présent...


          • jmdest62 jmdest62 21 septembre 2017 18:30

            @Onecinikiou

            Salut
            j’insiste ...
            On peut parler de « diabolisation » lorsque les attaques qui vous sont adressées sont sans fondement.
             Concernant le FN .....on a quand même suffisamment de recul pour affirmer que les dirigeants de ce parti sont des « planches pourries » et ce n’est pas les « diaboliser » que de relever tous leurs écarts.
            @+

          • Onecinikiou 21 septembre 2017 22:35

            @jmdest62


            Il y aurait donc une diabolisation méritée et une qui serait injuste si je vous comprends bien, la diabolisation injuste frappant uniquement les gens de gauche c’est bien ça... ?

            Quand vous aurez compris que ce n’est pas vous qui décidez si vous êtes le diable ou non, pas plus que Le Pen père n’a décidé d’endosser la tunique de Nessus que le système de domination s’est chargé de lui coudre sur le dos, vous aurez fait un grand pas dans la compréhension et l’articulation des évènements. 

            Je vais me répéter mais la diabolisation n’est pas un choix : elle est incontournable pour quiconque menacerait les intérêts objectifs du système de domination. 

            Ce faisant, et partant de ce principe, le plus diabolisé est nécessairement celui qui est perçu comme le plus immédiatement dangereux par l’oligarchie. C’est une forme d’aveu remarquable, nullement irrationnel.

            En définitive celui qui ne subit pas de diabolisation, celui qui est invité comme chroniqueur chez Bolloré, celui-là est un traitre intégral et/ou un idiot utile. II ne peut en être autrement.

          • jmdest62 jmdest62 22 septembre 2017 08:09

            @Onecinikiou
            « Il y aurait donc une diabolisation méritée et une qui serait injuste  »

            Vous savez quoi ? je ne vais pas me lancer dans ce genre de débat stérile car ,en réalité , je m’en fous .
            Ce qui arrive à Philippot je l’avais pressenti depuis le début de la campagne présidentielle (cf :discussion avec @Talll concernant les intentions cachées de MLP) , il a été soutenu par MLP parce que sa stratégie de faire passer les gens du FN pour de gentils démocrates a fonctionné mais ...« Chassez le naturel , il revient au galop » et le naturel du FN c’est : « comment peut-on se faire un max de pognon en faisant de la politique » . 
            Grâce à Phillipot la SARL va toucher plein de fric , pour le clan l’objectif a été atteint, même si pendant une courte période certains ont espéré toucher le jackpot.
             
            @+

          • jmdest62 jmdest62 22 septembre 2017 08:13

            @Onecinikiou
            « celui qui est invité comme chroniqueur chez Bolloré, celui-là est un traitre intégral et/ou un idiot utile. II ne peut en être autrement. »

            °
            Ite missa est ............Ammmeeeennnn !
            @+

          • Olivier Perriet Olivier Perriet 21 septembre 2017 22:12

            Philippot a raison de rester ferme sur l’euro et l’UE, mais les cadres du FN ne veulent pas en parler, en fait ils ont un discours proche de celui de la droite Fillon-Wauquiez.

            L’échec de Marine-NDA a été imputé à l’euro, et en un sens c’est vrai :

            il y a une majorité de Français qui sont pour rester dans le connu : fonctionnaires, retraités, classes supérieures, profession libérales a statut, provinces pas encore trop abîmées.

            On n’y peut rien pour le moment, je n’ai pas solution pour monter la marche d’escalier supplémentaire et rallier 50% des Français plus 1.

            Mais ce n’est certainement pas en n’en parlant plus, ou en minorant les choses, comme ça a été fait maladroitement par NDA, que ça va aider. Au contraire, ça va apparaître comme encore plus angoissant.


            • Olivier Perriet Olivier Perriet 21 septembre 2017 22:17

              @Olivier Perriet

              Précisons quand même :

              je ne suis pas du FN mais l’allergie à Phillipot ne date pas d’il y a 2 mois, ça a été dit et vu depuis des années.

              Comment vouliez-vous que Marine Le Pen fasse un score crédible au 2e tour alors que ça s’entredéchirait autant derrière elle ?

              Si elle avait été élue, elle aurait fait quoi ? la ligne identitaire ou la ligne sociale ?

              Chirac en 1995 avait aussi fait le coup de l’hydre à deux têtes, libéral (Madelin) et social (Séguin), on a vu ce qua ça a donné :

              Séguin, relegué à la présidence de l’Assemblée, Madelin, démissionné au bout de 3 mois. Et résultat, on a eu Juppé 1er Ministre, avec une politique balladurienne !

              Comment vouliez-vous que Marine fasse un bon score dans ces conditions (je dis un bon score, car elle ne pouvait pas gagner) ?


            • Cadoudal Cadoudal 22 septembre 2017 00:56

              « véritable politique alternative de l’immigration […] répond aux préoccupations des Français et pourra soustraire enfin ce dossier aux extrêmes qui se le sont accaparé  »

              https://www.valeursactuelles.com/politique/immigration-quand-la-droite-etait-tres-a-droite-28893

              Chaque jour qui passe grossissent les rangs des collabos décomplexés...

              Phillipot va tenter de créer un parti islamo gay compatible, grand bien lui fasse, j’ai oui dire que la vieille folle de Marrakech, Pierre Bergé, avait cassé sa pipe, y a un créneau a reprendre dans la Start Up Nation..


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 septembre 2017 10:35

                @Cadoudal

                En même temps, nos affaires franco-françaises, ça vous passe au dessus de la tête, en tant que nationaliste breton.


              • Cadoudal Cadoudal 22 septembre 2017 16:26

                @Olivier Perriet
                Tiens c’est bizarre, je me faisais le même genre de réflexion en allant admirer le tombeau d’Anne de Bretagne a Saint Denis ?

                Qui occupe qui ?

                Et ou sont donc passé les Français qui habitaient la il y a peu ?

                On sait que quelques notoires collabos comme Fergus se sont réfugiés en Bretagne, mais les autres, tous les autres ?

                Liquidés, oubliés, rayés des préoccupations de vos petites affaires franco-françaises et de vos livres d’Histoire ?

                Moi je sais encore d’où je viens et n’ai aucun respect pour votre start up nation ridicule que vous appelez encore la France...


              • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 septembre 2017 16:31

                @Cadoudal
                Moi je sais encore d’où je viens et n’ai aucun respect pour votre start up nation ridicule que vous appelez encore la France...

                Pourquoi vous causez alors ? Reste « Breton maître chez lui »


              • Citoyen de base 22 septembre 2017 08:58
                Merci pour votre article, Onecinikiou. Très bon résumé du positionnement du FN dans la politique française depuis trente ans. Je souscris à 100 % à votre analyse et vous plussoie séance tenante.
                Le clivage politique aujourd’hui n’a plus rien à voir avec la notion de gauche ni de droite, mais tout à voir entre souverainistes et tenants de l’oligarchie qui ont acheté tous les soutiens étatiques ou privés. Ils sont prêts à passer à l’étape suivante quand la masse informe du peuple tenaillé par la faim se réveillera.
                Et là, dommage pour exprimer son opinion sur AV !...  smiley

                • wesson wesson 22 septembre 2017 15:17

                  tellement à dire mon c... Le FN sert à rien et le prouve ! Faut-il voir la presse se jeter sur l’affaire comme la merguez sur la semoule, pour ne pas parler de la contestation sociale qui monte. 


                  Résumé de l’histoire que j’avais d’ailleurs livré il y a des mois : suite à l’échec aux élections et à la prestation calamiteuse de sa présidente, la PME Le Pen étouffe la contestation en faisant une purge interne. Effet politique ? Néant.

                  Le FN, un parti de ventilateurs, des tocards. Du vent et puis rien.

                  • wesson wesson 22 septembre 2017 15:18

                    @wesson
                    Même pas foutu de rester cohérent sur la sortie de l’Euro. 

                    Les zonzons à Asselineau ils sont chiants comme la pluie mais au moins eux, ils restent droit dans leur froc sur le sujet, et ne se le tourne pas façon marron devant jaune derrière.

                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 septembre 2017 15:30

                    @wesson

                    Alors que Mélenchon, il ne brasse pas de vent avec sa 6e République parfaite, ça c’est sûr.


                  • wesson wesson 22 septembre 2017 15:41

                    @Olivier Perriet
                    tiens, puisque j’ai un sympathisant, pour tout dire un spécialiste du FN, vous pouvez nous dire ce que votre mouvement a foutu depuis sa branlée électorale ? 


                    Parce que là j’ai du mal à voir... même à l’assemblée c’était mollasson tout ça !

                  • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 septembre 2017 16:28

                    @wesson

                    C’’est le sujet de l’article : il y a un peu des dissensions internes, des gens qui ne peuvent pas se piffer qui se séparent.

                    Et effectivement c’est difficile d’avoir un discours clair vis à vis de l’extérieur dans ces circonstances (ce qui s’est vu aussi lors de la campagne présidentielle, et qui explique à mon sens les lacunes de Marine Le Pen)


                  • wesson wesson 22 septembre 2017 16:32

                    @Olivier Perriet

                    Je me voit contraint de m’auto-moinsser, pour cette odieux méjugement à l’encontre du Front National. 

                    En effet, j’ai sous-estimé cette grave question politique d’une importance capitale et qui agite maintenant le Front National : Est-ce que le Couscous est une nourriture nationaliste, et à partir de quelle proportion de Halal la merguez ou la boulette devraient elle être interdites sur le territoire national ?

                    J’ai en effet gravement sous estimé ces sujets de première importances, suite logique de la terrible affaire de l’interdiction de la Burka à la plage, et du steak Halal chez Auchan à l’insu de son plein gré !

                    Sans la contribution essentielle du Front National aux sujets politiques de cet ordre, notre société nationale ne pourra pas affronter le futur, en décidant à temps de construire un mur (flottant) sur toute la méditerranée afin d’empêcher le projet de grand remplacement des hordes mahométanes....

                  • Cadoudal Cadoudal 22 septembre 2017 16:54

                    @wesson
                    Moi j’aime bien les petits patrons ambitieux de la start up nation macronienne :

                    http://www.thomasjoly.fr/2017/09/des-magasins-vendent-desormais-en-france-de-l-urine-de-chameau-a-boire.html

                    Mais avec les petits collabos bureaucrates parasitaires comme toi, j’avoue que j’ai du mal...


                  • Onecinikiou 22 septembre 2017 22:28

                    @wesson


                    « Même pas foutu de rester cohérent sur la sortie de l’Euro. »

                    Non tout mais pas ça.... sachant qu’il n’y a pas pire girouette que Mélenchon sur la question (pourtant fondamentale) de l’euro !!

                    Ce type a voté des deux mains Maastricht en soutenant à l’époque à la tribune du Sénat et sans la moindre vergogne que ce traité était, je cite, « un compromis de gauche », en même temps qu’il souhaitait ardemment l’avènement de la monnaie unique :

                    « Demain, avec la monnaie unique, cette monnaie unique de premier vendeur, premier acheteur, premier producteur, représentant la première masse monétaire du monde, l’Europe sera aussi porteuse de civilisation, de culture, de réseaux de solidarité. » - Jean-Luc Mélenchon, 9 juin 1992

                    On reconnait là les envolés lyriques chères à notre universaliste franc-mac, mais rétrospectivement, ce serait risible si malheureusement l’on ne connaissant à présent les effets désastreux de l’euro sur le quotidien des peuples d’Europe ! 

                    En réalité ce n’était pas un « compromis », mais une véritable compromission de la part de notre mitterrandolâtre !!

                    A la même époque (1992), voilà ce qu’en disait Jean-Marie Le Pen :

                    "Sous le prétexte d’établir une monnaie européenne unique et une unité politique, on veut, sans le dire expressément au peuple, engager de façon irréversible un processus de mise en place d’une Europe fédérale sous l’autorité de la Commission bureaucratique de Bruxelles. Il s’agit là d’une véritable conspiration contre les peuples et les nations d’Europe, et d’abord contre le peuple français et la France. Pour remettre celle-ci et son destin à des banquiers apatrides, on arrache à notre pays des pans entiers de souveraineté, et j’insiste - François Mitterrand l’a avoué lui-même - d’une manière irréversible.« - Jean-Marie Le Pen, 1 mai 1992.

                    Et ici encore, en 2002 :


                    Qui était le plus visionnaire, le plus crédible, le plus cohérent cher Wesson... ? Qui a fait montre de prospective, d’intelligence critique ? Qui a eu raison tout simplement ? Le gauchiste internationaliste franc-mac ? Ou le lucide patriote et souverainiste français ! 

                    Poser la question c’est y répondre mon cher.

                  • wesson wesson 22 septembre 2017 23:55

                    @Onecinikiou
                    Ben voyons : Le Pen était aussi aux fraises que Mélenchon, parce que l’Europe fédérale si vous savez ce que ça veut dire, vous comprendriez que c’est pas du tout cela que nous avons eu avec l’Euro. Le fédéralisme implique des transferts massifs de capitaux entre états, et c’est ce à quoi l’Allemagne s’est toujours refusée, et continue encore. 


                    Mais foin des prises de position d’il y a 25 ans, regardons les prises de position actuelles : Le FN ne sait toujours pas si il compte rester ou sortir de l’Euro, ou plutôt n’ose pas avouer qu’il ne compte plus en sortir du tout. 

                    Par contre à la FI la position est très très claire : on reste dans l’Euro, mais on fait ce qu’on veut avec (c’est à dire, on en imprime si on veut en imprimer). 

                    Capicci , Tocard !

                  • Onecinikiou 23 septembre 2017 00:30

                    @wesson


                    Merci d’avouer (ce que je savais déjà, puisque déduit de ses nombreuses déclarations et prises de positions passées) que Mélenchon est donc un fédéraliste européen, comme Cohn-Bendit, BHL et toute la clique des apprentis-sorciers cosmopolites hors sol !

                    Vous êtes démocrate ? L’écrasante majorité des peuples européens ne veut plus d’immigration, d’islamisation (qui est son pendant inévitable), ne veut pas non plus de « transferts massifs de fonds » entre pays : demandez donc aux Français (mais aussi aux Allemands, aux Hollandais, aux Belges, aux Autrichiens...) s’ils accepteraient de verser chaque année l’équivalent de 10, 15 ou 20% de leur PIB, à fonds perdus, à l’attention des pays membres de l’eurozone les plus en difficulté, tout ça pour tenter de viabiliser une zone monétaire nullement optimale !!

                    De Gaulle, dont Mélenchon et son universalisme franc-mac n’arrivent pas au quart du dixième de son réalisme géopolitique, avait coutume de dire, parlant des eurobéats et autres illuminés du fédéralisme européen dans son style, qu’on ne fera jamais d’omelette avec des oeufs durs ! 

                    Ainsi, la crise systémique qui frappe l’eurozone résulte très directement de vos délires idéologiques, ou plus exactement de ceux de votre mentor euro-fédéraliste, et qui émanent de son corpus de pensée depuis toujours.

                  • wesson wesson 23 septembre 2017 01:07

                    @Onecinikiou
                    Allez allez, même la checheffe vient de l’admettre chez Bourdin : « la sortie de l’euro n’est plus un préalable » - et vlan pour la cohérence, et l’argumentaire presque No 1 de la campagne présidentielle (en fait l’argumentaire présentable parce que le reste c’est toujours les délires sur « le remplacement des Français de souches » et autres conneries pour tenter d’expliquer que si les usines se barrent de France, c’est parce qu’il y a trop d’arabes).


                    Vous foutez rien, et vous servez à rien, en dehors de garantir l’élection des Mitterrand, Chirac, Sarkozy, Hollande et maintenant Macron. Il est temps que vous vous en aperceviez, un peu comme les militants qui ont compris à quel point vous leur bourriez le mou et qui se barrent de votre parti de tocard !

                    Et entendre que De Gaulle est défendu par ceux qui ont voulu lui faire plusieurs fois la peau, ça ne manque pas de sel !



                  • wesson wesson 23 septembre 2017 11:59

                    @wesson
                    vous voyez, même au titre de sympathisant de la FI je ne suis même pas content de cette sortie par la petite porte. Nous sommes pratiquement assurée d’assister à un déluge de bassesses, un torrent de saloperie que les anciens et actuels dirigeant du FN ne manqueront pas de s’échanger, et la presse de se vautrer avec délectation dans ce cloaque putride afin d’alimenter la machine à buzz.


                    Même agonisant le FN sert en premier lieu d’écran de fumée.

                  • Cadoudal Cadoudal 23 septembre 2017 12:23

                    @Charlot cuit Bono
                    Avec sa tête de supplétif besogneux, je pense qu’ils lui réservent plutôt le sort d’un harki moyen...

                    Un franc sourire kabyle aurait l’avantage d’humaniser un peu ce sombre faciès de génocidaire dogmatique...


                  • Cadoudal Cadoudal 23 septembre 2017 13:09

                    @BB
                    Merci pour ce gentil groupe inspiré par le beauf toxico de la bobo Duflot...

                    Ils doivent eux aussi être bien bunkérisé comme la tour éponyme ou la rédaction de Libé...

                    Mettez vous au rap :

                    http://www.krocblanc.fr/


                  • Aristide Aristide 23 septembre 2017 13:40

                    @wesson


                    Nous sommes pratiquement assurée d’assister à un déluge de bassesses, un torrent de saloperie que les anciens et actuels dirigeant du FN ne manqueront pas de s’échanger ...

                    C’est pas ce que l’on peut attendre du patron de classe affaire de FI sur ses anciens camarades de chambrée, là on est dans la lucidité, la vraie révélation, ... Bon, certains diront qu’il lui a fallu du temps au leader maximo. 32 ans, c’est tout juste le temps d’être 14 ans sénateur du PS, ministre délégué, et quelques dizaines d’années conseiller général, adjoint au maire,.... et même plus au PS.

                    Mais cela c’était avant la révélation. 





                  • Onecinikiou 23 septembre 2017 22:04

                    @wesson


                    Je répondrai juste à votre logorrhée que, les premiers, les principaux, et finalement les seuls responsables des élections successives des traitres dont vous avez fait l’énumération, sont... tous ceux qui ont voté pour eux !

                    C’est à dire VOUS, les vôtres, Mélenchon, Corbières, l’extrême-gauche, les communistes, les franc-mac...

                    C’est d’une pure logique, du genre qui vous met le nez dans votre caca. Mais êtes-vous seulement accessible à la logique, à la raison, et à la rationalité...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Onecinikiou


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès