• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Réflexions sur une entrevue avec François Asselineau

Réflexions sur une entrevue avec François Asselineau

Je n’ai pas trouvé d’autre titre, mais j’aimerais bien ne pas faire le buzz, cette chose qui appartient à une modernité à laquelle je n’appartiens pas. Merci.

J’ai regardé hier l’interview donnée sur ce site par Thinkerview, à François Asselineau.

J’ai trouvé l’interviewer mauvais, mais pas agressif ce qui a rendu cette heure et demi d’écoute très calme, ce qui est reposant par les temps qui courent.

J’ai trouvé l’interviewé lui aussi calme et sans stress, ce qui l’a rendu plus abordable et sympathique.

Après une narration sur son parcours empreinte d’une modestie pointilleuse, et sincère j’en suis sûre, il fut interrogé sur différents sujets.

Qu’est-ce qui se passe avec la France ?

Honnête, probe et tenace, il « continue son propos » assez souvent en réponse aux interruptions de l’autre qui soudain lui demande combien il gagne ; ce à quoi, avant de revenir à son propos, il répond gentiment, sans répondre, ce en quoi il a raison parce qu’on s’en contrefout !

Ils sont très calmants ses détails ; sa réponse sur le confusionnisme dont on l’accuse est claire, nette et convainc. Il s’étale un peu sur les critiques qu’on lui fait, et j’ai apprécié ses réponses, elles nous berce d’un doux bon sens, sans animosité ni émotion.

Néanmoins, au bout de X minutes, il n’a parlé que de lui, certes en faisant des détours par une précision dans le vocabulaire qu’il emploie, et qui rassure.

On y reviendra : il rassure.

Parce qu’il n’a pas changé d’un iota sa vision des choses depuis plus de dix ans et parce que, en dégommant tous les autres, il se définit en creux comme bon face aux mauvais, on ne peut que trouver sérieuses ses arguties. C’est flagrant, et récurrent : il pose rarement des pierres pour l’édifice, il en retire, celles dont nous nous accordons tous plus ou moins à les trouver délitées, donc dangereuses.

Sortir de l’Europe, c’est une question posée comme ça avec ce petit plus humoristique : l’Europe, on reste, on sort ?

« J’applique les traités, c’est d’une clarté limpide ; je suis le seul candidat du Frexit »

Mais, tout de suite : Le Pen, c’est comme Mélenchon, ils embrouillent, Mélenchon est vicieux : l’Europe, on la change ou on la quitte ! L’Europe, on ne peut pas la changer »

Je note que c’est ici que repose toute l’argumentation de l’UPR, à laquelle s’attachent particulièrement ceux qui la soutiennent. Je note aussi que c'est logique qu'il s'attaque à ces deux-là et pas à Fillon ou Macron ou Hamon qui affirment leur confiance et fidélité à l'Europe.

Le FN, c’est devenu n’importe quoi : Philippot lui pique ses analyses, Marion ne veut pas sortir de l’Europe, et Marine… il faut lui demander.

Tout le monde est inquiet, parce qu’il fait peur ; à ce moment là, l’autre l’interrompt pour lui demander combien il y a dans les caisses de l’UPR !!! Il ne parlera pas des parrainages et il explique de manière très compréhensible, et qui tombe sous le sens, pourquoi. Mais l’homme de finances se trahit quelquefois par son vocabulaire châtié : il a des démarcheurs qui vont à la pêche aux parrains, et plus loin il parlera du chiffre d’affaire de la France ( de mémoire) ! Mais on ne lui en veut pas, il se rattrape avec un sourire à fossette.

C’est la mode maintenant, personne n’y échappe mais surtout pas lui, la fréquentation d’Internet est une preuve ; de quoi, on ne sait pas bien, mais c’est une preuve qu’on existe. L’occasion est trop belle, puisque l’on parle d’Internet, il faut démolir Mélenchon… qui fait de la démagogie et du n’importe quoi ! Et on est reparti sur « on ne peut pas changer l’Europe, Monsieur Mélenchon ment » , preuves à l’appui, une touche de Le Pen, on est reparti pour plus de cinq minutes.

Il a proposé, il propose des débats. Très bien.

L’interviewer interrompt l’envolée par : « Vous êtes élu Président… qu’est-ce qui vous oblige à tenir vos promesses ? »

S’ensuivent des propos intéressants sur les référendums d’Initiative Populaire, révocatoires pourquoi pas ; un changement du Conseil Constitutionnel et du CSA, reconnaissance du vote blanc ; nettoyer les médias ; franchement, rien à redire.

Un petit détail pour finir ce que je veux pas être une analyse : sur Assange, il était pour le droit d’asile qu’on aurait dû donner aux lanceurs d’alerte « courageux qui font vivre la démocratie » ; il dit, « je l‘ai dit, comme Mélenchon d’ailleurs, il m’arrive de dire des choses comme Mélenchon, je m’en fiche » !!

C’est un détail , c’est drôle, mais c’est le ton qui est intéressant ( à 36’45).

Je ne vais pas poursuivre plus longtemps ce détaillisme ; cela n’est pas dans mon tempérament mais aussi cela n’aurait pas d’intérêt.

En bref, il n’y a rien à reprocher à cet homme qui pointe du doigt des choses fort justes ; et des jolies piques qui font plaisir, vis à vis des États Unis par exemple.

Mais au bout d’un moment d’écoute, j’ai compris. Puisque je l’ai ressentie moi-même cette nostalgie du passé, cette puissance d’un pouvoir qui serait juste et intransigeant, cette morale, presque cette décence chère à Orwell, qui était celle des fonctionnaires des années cinquante et soixante, cette morale qui a façonné les êtres de ma génération et de mon milieu classe moyenne et qui était partagée par le peuple de l’époque.

Ce monde stable d’où l’argent roi est détrôné, un sol ferme sur lequel on marcherait de nouveau, cette union d’un peuple qui partagerait les mêmes valeurs.

Seulement, ce monde n’existe plus, ou si peu, juste chez les vieux dinosaures de mon espèce, et oui, j’ai compris pourquoi Asselineau restreint le champ de ses analyses, ne parle pas des sujets que l’on nous balance comme des os à ronger qui jonchent notre quotidien. J’ai compris pourquoi il ne s’avançait pas dans les sujets qui clivent, s’en remettant au peuple avec grands débats argumentés de manière contradictoire, comme le nucléaire par exemple ; j’ai compris pourquoi il pose comme acquis d’évidence, les droits de la femme, la non ingérence, l’amitié avec la Russie, les respect du grand chef d’État Poutine, le refus d’être les toutous des Américains ; pourquoi il ne parle pas de manière précise de l’économie – à la question : comment financez-vous, il répond : « on économise neuf milliards en quittant l’UE, Un milliard six ( de mémoire) en supprimant les Régions... ».

Et cela me va puisque je me suis toujours demandé pourquoi on cassait ce qui marchait , histoire de « faire du moderne et d’aller de l’avant !"

Tout roule, tout est lisse, à portée de main puisque tout a déjà été pensé ou fait ; il suffit juste, pour y croire, d’occulter ce qui dérange.

Et j’ai compris pourquoi sa détermination sans troubles depuis tout ce temps, sa ténacité : il s’agit juste de se retirer de ce qui nous emmerde, et reprendre le cours des choses là où tout a commencé à se déglinguer. Et j’ai compris pourquoi ceux qui y adhèrent le font, non pas par enthousiasme, mais avec foi.

Il y a parmi eux tous ceux qui s’accrochent aux détails, on va dire administratifs, le côté concret des choses possibles, et ceux qui s’envoûtent dans le désir du retour au giron. Et je comprends que cela soit tentant. Tentant de mêler la paperasserie pragmatique à la nostalgie enfantine d’un retour au bon au beau au juste, comme on donne caution rationnelle au plus fou des rêves.

Seulement voilà, s’il est impossible de changer l’UE, construction humaine dont nous sommes, Français, responsables, il est encore plus impossible de gommer la décadence, la corruption des tenants du pouvoir, l’hybris de la mondialisation, la déglingue des individus voués à l’errance, l’insanité physique et mentale de millions d’être humains.

De l’homme Asselineau émane toute cette impossibilité, par sa façon de couper tout contact avec ses concurrents, non pas qu’il l’affirme puisqu‘il désire débattre, mais qu’il est juste impossible, sauf à jouer le jeu des débats obligatoires, que quiconque veuille débattre avec quelqu’un qui ne se place pas au même niveau.

Monsieur Asselineau est concret, c’est comme ça qu’il se décrit mais être concret par les temps qui courent oblige à un rétrécissement du champ visuel. Je sais que certains viendront avec moult preuves que j’ai tort, seulement, moi aussi j’ai écouté beaucoup de conférences et entrevues et exposés et je doute que l’un d’entre eux, que j’aurais loupé, soit justement celui qui me démentirait.

Ceci dit, j’ai eu envie de ce petit exposé, juste parce que je suis humaine, curieuse, sans a priori et sans haines.

Pour résumer un sentiment difficilement exprimable tant il touche à tout, de soi, du monde, je comprends ceux qui disent que l’on a « rien à lui reprocher », qu’il analyse le passé à partir des études faites par les uns ou les autres sur ce même passé, ou qu’il propose des politiques qui s’inscriraient dans ce passé, et, je le répète, qui conviennent à beaucoup d’entre nous ; j’ai le sentiment d’une infinie tristesse, comme si le chaos, ce néant devant nous ne pouvait se résorber que par une régression qui oblitère le réel. D’autant plus, d’autant plus qu’il se donne comme atouts le réalisme sans fantaisie de la loi, le retour à un regretté passé où nous savions encore qui nous sommes.

Oui, c’est lui qui a peur, et je ressens la même peur, devant le monde que nous avons créé par négligence, et sa réponse est de l’occulter. Aussi, dans ce cercle étroit où il a placé sa politique, est-il sans aspérités ni doutes ni faiblesses.

Nous ne sommes jamais si persuasifs que lorsque notre vérité est contrainte. Et là où je m’en sens proche, est dans le fait que l’inconnu infini dépasse nos facultés, qu’il nous faut rétrécir le champ pour pouvoir labourer, et qu'un retour au connu nous rassurerait ; et là où je m’en sens lointaine, est dans le fait que je ne pourrais pas faire semblant d’y croire. Je sais que les choses me débordent, je l’admets, et l’artifice de quelque ordre soit-il ne peut m’enrôler.

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.69/5   (35 votes)




Réagissez à l'article

282 réactions à cet article    


  • Michel DROUET Michel DROUET 11 mars 2017 08:28

    Merci pour cette analyse très pertinente.


    • Harry Stotte Harry Stotte 11 mars 2017 09:48

      @Michel DROUET


      Ouaaaais maaaais, avec un blaze pareil, ça va pas le faire, comme ils disent maintenant à la télé. C’est pour ça que je propose de l’appeler ASS (en français, bien sûr).


      C’est-y pas une bonne idée ? Même pour taper, ce sont plus de deux tiers d’économies de mouvements.

    • Alren Alren 11 mars 2017 12:22

      @Michel DROUET

      Oui merci Alinéa d’avoir perçu le côté passéiste de l’homme âgé et solitaire qui contraste évidemment avec le jeunesse de la nombreuse et plurielle France Insoumise dont JLM n’est que le représentant brillant et désintéressé.

      Il est né de ce mouvement d’intelligence et de vie qu’est la FI, une gerbe d’idées qu’ont pillé selon leurs orientations, Hamon, Le Pen et Asselineau.

      Bien entendu, les merdias des milliardaires et les télés publiques aux ordres de l’UMPS, lesquels ne craignent que la politique de la FI sur l’éventail des choix politiques ont inversés le sens de l’irrigation ...


    • aliante 11 mars 2017 19:24

      @Michel DROUET

      l’Ue n’est ni démocratique ni émancipatrice ,un ancien dissident soviétique a dit qu’il avait vécu dans notre futur et cela n’a pas fonctionné


    • doctorix doctorix 11 mars 2017 22:44

      @Alren

       le jeunesse de la nombreuse et plurielle France Insoumise dont JLM n’est que le représentant brillant et désintéressé.
      Bien vu, sur ce coup.
      Asselineau a 59 ans et Mélenchon 65.

      une gerbe d’idées qu’ont pillé selon leurs orientations, Hamon, Le Pen et Asselineau.

      Le programme d’Asselineau a dix ans et n’a jamais changé d’un iota.
      Ne pas se tromper sur les copieurs.


    • alinea alinea 11 mars 2017 23:29

      @doctorix
      Le programme « l’Humain d’abord » n’a que sept ans ; « l’avenir en commun » est un aboutissement pour l’instant, de réflexions qui n’arrêtent pas d’évoluer, de s’enrichir aux contacts de toutes les nouvelles composantes : ceux qui l’écrivent dont le nombre s’accroît,, et le monde qui se transforme..


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 12 mars 2017 00:20

      @Alren & à l’auteur de l’article
      .
      "Oui merci Alinéa d’avoir perçu le côté passéiste de l’homme âgé et solitaire qui contraste évidemment avec le jeunesse..."
      — fin de citation —
      .
      Avec la politique du présent on à volé l’avenir de beaucoup de jeunes !
      .
      François Asselineau ne propose pas aux français de retourner de vivre dans un monde du passé, mais d’apporter du passé et de l’adapter au présent ce qui à déjà très bien fonctionné.
      .
      Excuses moi mais nous n’avons pas besoin de réinventer le roue, ni de passer à la sixième république pour sortir de ce piège de la mondialisation et de la pensée unique.
      .
      Je vous donné un exemple : Juste un ans après le vote de la loi du 3 Janvier 1973 la France partait dans la spirale de l’endettement de la dette publique qui atteint de nos jours environ 100% du PIB !
      https://www.youtube.com/watch?v=bTq6XyP1n_g
      .
      Avant la France pouvait emprunter de l’argent à la Banque de France pour un taux dérisoire voire à 0%. Avec cette lois du 3 janvier 1973, voté dans opacité, on à imposé à la France, le communes, les villes, etc. d’emprunter de l’argent aux banques privées à des taux élevées, et en plus les parlementaires ne trouvait pas nécessaire d’équilibrer le budget de l’état français et de laisser filer la dette, d’année en année, jusqu’à nos jours, ceci nous à soumis à la servitude du monde de la finance, des banques privées, à la servitude de Goldman & Sachs, ...
      .
      L’UPR propose dans son programme, de restaurer le droit ancien de la banque de France, de réattribuer à la Banque de France son rôle normal de financement de l’État et des collectivités locales !
      .
      Savez vous à quel montant s’élève le montant des intérêts annuelles sur la dette Publique de l’état français ?
      .
      La charge des intérêts se montait en 2007 à plus de 50 milliards d’euros (augmentation de 12 % par rapport à 2006) certains années même 55 milliards d’EUROS !
      De 2012 à 2014, la charge de la dette est devenue le premier poste budgétaire de l’État !
      https://fr.wikipedia.org/wiki/Dette_publique_de_la_France
      .
      Gérard THORIS : Il devrait être clair pour tout le monde que le piège de la dette s’est déjà refermé. Techniquement, cela s’appelle l’effet boule de neige : les intérêts de la dette sont alors payés par de nouveaux emprunts.
      Cela se produit lorsque la masse des intérêts sur la dette passée rapportée au PIB dépasse le taux de croissance nominal de ce même PIB. Pour la France de 2014, les prévisions optimistes donnaient une croissance nominale de 2 % tandis que la masse des intérêts représentait 2,3 % du PIB. Sur un PIB de 2 000 Mrds€, cela signifie qu’il faut emprunter 6 Mrds€ rien que pour payer les intérêts.
      http://www.lefigaro.fr/vox/economie/2014/08/08/31007-20140808ARTFIG00291-bombe-a-retardement-de-la-dette-quel-scenario-si-les-taux-d-interets-explosent.php
      .
      Bref, FA propose aux français rien d’autre ce qui à très bien fonctionné dans le passé jusqu’au moment ou la politique ultra libérale mené par les néo-conservateurs / atlantistes / Young Leaders avait permis à ses voyous de privatiser les services publics, et de passer l’intérêt privée haut dessus l’intérêt général de nos spolier la démocratie ainsi notre souveraineté.
      .
      Il ne peut y avoir de la démocratie sans un peuple souverain !
      je répète car c’est fondamental :

      Il ne peut y avoir de la démocratie sans un peuple souverain !
      .
      La politique, le programme de FA concerne surtout les jeunes, contrairement à ce que vous prétendez !
      .
      Dans notre programme nous proposons entre autres :

      - Instaurer le référendum d’initiative populaire en plus du référendum d’initiative présidentielle.
      Cela permettra aux jeunes de imprégner la politique française, ce qui n’est pas le cas de nos jours !
      .
      - Reconnaître le vote blanc comme un vote à part entière.
      .
      - Toute réforme de la Constitution devra se faire par référendum (article 11) et celui-ci précisera que la réforme n’est adoptée que si elle obtient la majorité des électeurs inscrits !
      https://www.upr.fr/wp-content/uploads/docs/Programme%20Presidentiel%20-%20Livret%20V10.pdf
      .
      Certes FA est plus âgé que E. MACRON mais c’est relatif, et il fêtera cette année ses 60 ans, il est née le 14 septembre 1957.
      .
      Par contre FA est tout sauf solitaire !
      Il est marié, vie avec sa femme et il à 2 enfants, il à avec lui actuellement 17 410 adhérents et aux derniers élections il avait environ 190 000 électeurs ... Cela semble dérisoire mais il faut savoir qu’il été à peine connue par environ 3% des français !
      .
      Vous allez voire nous allons recueillir durant cette élection présidentielle 2017 bien plus de 1 millions d’électeurs, je suis quasiment certain que notre score serra à de deux chiffres avant la virgule !
      .
      En découvrent l’UPR les français comprendront que l’UPR présente le changement que les français attendent depuis des années des hommes politiques, et pas le changement qui permet à l’oligarchie financière de s’enrichir toujours plus sur notre dos.
      .
      Croyez vous que c’est par hasard qui nous étions boycotté jusqu’à aujourd’hui par toutes les grands médias ? L’oligarchie financière à peur de la démocratie et de la souveraineté que l’UPR veut y restaurer !
      .
      .
      .


    • alinea alinea 12 mars 2017 10:44

      @eau-du-robinet
      Merci eau-du robinet, du mal que vous vous donnez, mais savez qu’en l’occurrence Alren, et moi aussi, sommes à la FI, politisés donc, qu’en 2012 déjà nous lancions ces informations et que le programme l’Avenir en commun, prend en compte tout ça ?


    • Le421 Le421 12 mars 2017 11:03

      @alinea
      Pas mieux...

      Le fond du problème européen, nous l’avons fort bien étudié en 2005, lors du débat sur le TCE.
      Tous le monde nous donnais perdants...

      Et j’étais déjà « mélenchoniste ».

      C’est pas d’aujourd’hui.
      Mes anciens collègues du PCF (que j’ai quitté à cette époque) me jetaient des pierres...


    • daniel ahsaini 12 mars 2017 14:21

      @doctorix
      Bonjour Docteur :)

      Tant que l’on aura pas admis, que le « politique » n’est que le subordonné de l’économique,on n’avance ra pas.
      Tous les outils de la « démocratie » sont entre les mains d’une clique oligo-communautariste...

      Le politique va à l’atelier déposer son bon de réquisition chez l’oligo-communautaire, avec l’espoir d’obtenir cet outillage...mais on devine d’emblée la suite

      Pouvoir mener place une nouvelle politique,il ne faut pas être issu de ce sérail corrompu jusqu’à la trame.

      D’ailleurs,chaque candidat(e) ’ officiel(le) du système , se sait tenu par les gonades ...alors pas trop de vagues... il,elle tient à ses privilèges...

      Un type qui n’a rien à se reprocher,vous ni pensez pas !
      Sûrement, n’a-t-il pas déclaré avoir été gratifié d’une bouteille de vin local, après une réunion publique forte d’orientations & de perspectives...

      le fig haro & l’abérration en première page ! Imaginez...

      Asselineau !Future mise en examen ! La Justice ( on peut blaguer un peu.. ) enquête sur des faits de corruption active !

      Il avait oublié de déclaré au fisc , un saucisson et 2 tickets resto consommés à la buvette locale après une réunion sectaire , dont rien n’a filtré...

      C’est dimanche, pas fait de vélo ce matin, alors , on se décrasse comme on peu :)...
      Cdlt,


    • lejules lejules 18 mars 2017 13:23

      @Alren
      "Oui merci Alinéa d’avoir perçu le côté passéiste de l’homme âgé et solitaire qui contraste évidemment avec le jeunesse de la nombreuse et plurielle France Insoumise ...« 
      age de differents candidats
      Cheminade 75ans
      Melanchon 65ans
      Fillon    63ans
      Asselineau 59ans
      Marine Lepen 48ans
      Macron 39ans
      je ne pense pas que l’on particulierement solitaire avec + de 18 000 adhérents avec en ce moment 400 adhésions par jour : du jamais vu ! l’age moyen des adherents UPR est de 40ans

       » .......dont JLM n’est que le représentant brillant et désintéressé."
      voici un lien ; je ne sais pas ce que vaut ce site, les informations qu’il donne sont elle exacte ? a vérifier.
      http://resistancerepublicaine.eu/2017/01/28/melenchon-riche-proprietaire-de-biens-evalues-a-2500000-euros-gagne-36000-euros/
      je ne peux pas voter pour un homme qui dit ne pas respecter les traités. Mais c’est la raison d’être d’un président de la république il se doit de respecter les traités ! il est la parole d’honneur de la nation.regardez ce qui c’est passe lorsque la France n’a pas livré les vedettes aux russes, 6mois plus tard l’inde annulait ses contrats d’achat d’avions de combat. l’Inde n’avait plus confiance. plusieurs dizaines de milliards de perte sèche. ne pas respecter les contrats c’est se mettre a dos les nations européennes et mondiales. le commerce international obéit a des règles stricte qu’il nous faut respecter sous peine de retour du boomerang.

       


    • lejules lejules 18 mars 2017 14:02

      @Elric de Melniboné
      Railla ou pas rayée ?  ?
      excusez moi mais je ne sais pas ce que cela veut dire !


    • Olivier Perriet Olivier Perriet 11 mars 2017 08:42

      Bonjour Alinéa,

      pour une fois « je vous ai compris » : c’est bien d’être accessible parfois smiley

      Vous pointez la nostalgie « du bon vieux temps » et vous avez raison ; c’est souvent un bon vieux temps fantasmé (« la Belle Epoque » fut considérée comme ça après la grande guerre, mais pas par ses contemporains).

      La recette c’est qu’il faut aussi savoir s’inspirer du vieux pour rendre le nouveau acceptable : c’est ce qu’avait fait Auguste dans la Rome antique, contrairement à César qui a fini assassiné.

      Pour ne pas le comprendre Fillon a été blessé à mort.


      • doctorix doctorix 11 mars 2017 22:57


        Le programme d’Asselineau, qui est copié sur celui du CNR, est le plus moderne sur le marché.

        La privatisation a tout va (à laquelle il veut mettre fin) est au contraire le retour à la féodalité, avec des seigneurs et des esclaves.
        L’obéissance à une puissance étrangère (et Bruxelles est une puissance étrangère, c’est maintenant évident pour tout le monde) est une cause de révolution, et une révolution est d’une remarquable modernité.
        Je comprends que beaucoup aimeraient ranger Asselineau dans un tiroir poussiéreux, mais il va vous falloir vous rendre à l’évidence : ce sont eux qui sont ringards.
        Alinéa a bien du mal à cacher son admiration, et se rassure avec quelques généralités. C’est difficile après avoir tapé pas mal sur le bonhomme auparavant. Mais on sent qu’elle a accroché.
        Encore un petit effort et elle prendra sa carte.

      • doctorix doctorix 11 mars 2017 23:04

        @doctorix

        L’UPR a encaissé 100.000 euros en moins d’une semaine, et enregistré 500 nouveaux adhérents depuis hier.

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 12 mars 2017 11:07

        @doctorix

        De toutes façons, ces questions se régleront d’elles mêmes ;
        quoi que vous en pensiez, il y aura 3 candidats « souverainistes » qui vont dire la mêmes chose à 90%. (étant bien entendu qu’on n’est pas là pour être d’accord sur tout ni pour faire des procès d’intention)

        Si l’un est au 2e tour, et si ce n’est pas « le vôtre », est-ce que vous seriez prêt à aller vers lui ou alors vous préférerez cultiver vos patates ?

        Si Asselineau est au 2e tour moi je voterais très probablement pour lui.

        Et vous vous feriez l’inverse ?

        Dans le cas contraire, on verra bien qui fait le jeu de quoi. Et mon analyse s’adresse également à Dupont-Aignan

        à bon entendeur.


      • riff_r@ff.93 riff_r@ff.93 11 mars 2017 08:44

        Alinea pour apprécier Asselineau à sa juste valeur il ne vous manque qu’une vertu : l’optimisme. Mais ça se travaille. En tous cas votre texte vous honore dans sa démarche. C’est le texte d’une personne honnête et ça c’est très respectable.


        • Tor222 11 mars 2017 08:54

          Juste un article pour dire que les banquier ont gagné, que l’on ne peux rien y faire, qu’il faut rester dans la merde sans réagir et arrêter de croire à un possible changement !

          C’est ce qui fait la différence entre les moutons serviles responsable de la merde dans laquelle on se trouve et les militants de l’UPR, qui ont compris qu’un grand changement était possible !

          L’UPR a les 500 parrainages, les médias ne peuvent plus ne pas en parler, le Tsunami est en marche et il suffit de voir comment les agents du systèmes s’acharnent encore à le diaboliser (en se faisant passer pour des antifa qui crient au loup ou des militants FN qui crient à la trahison, car ils veulent étiqueter l’UPR extrême droite dans les cerveaux influencables), et comment les médias sont affolés, pour comprendre qu’un grand changement est en marche !


          • Doume65 11 mars 2017 13:20

            @Tor222
            il suffit de voir comment les agents du systèmes s’acharnent encore à le diaboliser

            Y’a du changement, même sur France Inter !

            Du reste, j’ai rédigé un courrier médiateur de cette radio que je vous soumets :

            Bonjour M le Médiateur
            Vous avez depuis peu un auditeur heureux. Je ne viens pas me plaindre mais apporter des félicitations, à l’attention de Valentine Letesse. Je le fais par votre intermédiaire parce que je n’ai trouvé aucune autre façon sur le site de France Inter de m’adresser à elle. Vous voudrez bien les lui transmettre. Ces félicitations concernent l’article factuel et totalement respectueux de la Charte de Munich de 1971 qu’elle a rédigé le 10-03-2017 avec Valeria Emanuele sur le candidat à l’élection présidentielle François Asselineau. C’est d’autant plus remarquable que cette charte lui était inconnue quelques heures plus tôt lors de cette conférence. Puissent-t-elles (Valentine Letesse et la Charte de Munich) inspirer d’autres journalistes de France Inter ! Je pense notamment à un journaliste qui n’a tenu aucun compte de la leçon de journalisme que lui avait prodiguée Frédéric Taddéï sur le plateau de C à vous, et qui persiste à avoir ostensiblement et fièrement un comportement entrant en opposition flagrante avec cette charte.

            Références

            Article des deux journalistes de FI : https://www.franceinter.fr/politique/francois-asselineau
            Conférence de Presse de François Asselineau https://www.upr.fr/actualite/conference-de-presse-de-francois-asselineau-10-mars-2017
            Émission de C à vous : https://www.youtube.com/watch?v=xRFEsmRQsoY
            Charte de Munich (Wikipedia) : https://fr.wikipedia.org/wiki/Charte_de_Munich

            Très cordialement


          • Le vengeur 11 mars 2017 21:21

            @Doume65
            Ah oui, c’est sûr qu’un pur produit de HEC, inspecteur des finances et élu sur la liste Tiberi au conseil de Paris, avec l’appui de Pasqua, ça se pose là comme candidat anti-système...
            T’en as d’autres des blagues comme ça, j’ai beaucoup ri ?!


          • alinea alinea 11 mars 2017 21:27

            @Le vengeur
            Il est de l’ancien système, c’est sûr, sûr qu’il n’approuve rien du néolibéralisme !


          • Doume65 11 mars 2017 23:16

            @Le vengeur

            Ta raillerie est d’autant plus stupide qu’elle n’a strictement rien à voir avec mon post. J’ai parlé de déontologie du journalisme et nulle part de candidat anti-système ou quoi que ce soit de ressemblant. (du reste lui-même refuse ce qualificatif) Apprends d’abord à lire, tu pourras rire après.
            Et comment un mec qui adule le Decodeur peut-il donner des leçons sur ce qui est anti-système ?


          • Yanleroc Yanleroc 12 mars 2017 00:25

            @Le vengeur
            « ça se pose là comme candidat anti-système... »


            Il s’en défend bien d’ailleurs. Il rejette avec crainte les accusations de « candidat anti-système » et « complotiste »

          • paloky 11 mars 2017 08:55

            Si Asselineau touche autant de monde c’est tout simplement parcec que c’est un homme politique intègre qui place l’humain au dessus de l’argent . il défend des valeurs typiquement et historiquement Française ( dans ce qu’elle à de noble ) : souverainisme (cela ne veut il pas dire être libre chez soi ?) , égalité , laïcité ...etc qu’il est fondamentalement ouvert .

            contrairement à l’ultra-libéralisme forcené que nous impose l’UE , il propose une politique où même les plus humbles ont droit au respect .
            que vous faut t’il de plus bon sang ?


            • dobertou 11 mars 2017 18:41

              @paloky
              Il faut dire qu’il connaît très bien le passé trouble de l’Europe, et de ceux qui l’ont dirigé.


            • Clark Kent Jeussey de Sourcesûre 11 mars 2017 08:57

              « Calme, honnête, rassurant,honnête, déterminé, sans trouble,sans aspérités ni doutes, ni faiblesse. »

              J’ai cru lire le panégyrique de Rodrigo Diaz de Vivar, dirt « Le Cid ».

              Pour une fois, Olivier Perriet est d’accord avec vous, et moi je suis d’accord avec lui : tout arrive. Le peur de l’avenir amène en effet à idéaliser le passé et, pour prndre un autre exemple que les siens, je signale que le terme de « trente glorieuses » me provoque des démangeaisons cutanées. Ces années ne sont « glorieuses » que pour certains économistes a posteriori et les grosses fortunes en temps réel. Pour les familles qui vivaient les conséquences de la seconde guerre mondiale et les joies de la reconstruction, la gloire était une curiosité exotique !

              La nostalgie est un sentiment qui permet de projeter dans l’avenir un passé revu et corrigé.

              Merci pour votre contribution sincère que j’ai lue avec plaisir.

              • aliante 11 mars 2017 19:31

                @Jeussey de Sourcesûre

                quand on voit Macron sure qu’on préfère regarder en arrière

                Quand on explique que imprimer sa propre monnaie sans intérêts c’est passéiste
                mais se faire racketter par les banque marchés financiers c’est moderne


              • rogal 11 mars 2017 09:13

                Vision pessimiste du monde, comme dit par d’autre, mais de la justesse dans l’observation du personage.
                Autre manière d’analyser, celle de la presse :
                Asselineau = complotisme = Le Pen = nazisme.
                Asselineau = antiaméricanisme = nationalisme = nazisme.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 mars 2017 10:42

                  @rogal
                  L’argument de « complotisme » est lié à la dénonciation, par Asselineau, des créateurs de Daesh, les USA et de ses vassaux du Moyen Orient, dans la fabrication des terroristes.
                  « UPR : mais qui a créé Daesh et Al Qaïda ? »


                  Manque de bol pour eux, Hillary Clinton a reconnu publiquement la responsabilité des USA dans le financement des Talibans et d’ Al Qaïda !

                • Fergus Fergus 11 mars 2017 11:57

                  Bonjour, Fifi Brind_acier

                  « L’argument de « complotisme » » est surtout lié au fait que tout, absolument tout ce qui survient de négatif dans notre pays est lié à trois « grands satan » pour reprendre une terminologie appropriée : les Etats-Unis, l’Otan et l’Union Européenne.

                  A ce niveau, au choix : de paranoïa ou de manipulation, c’est carrément risible. Car si ces trois-là on en effet des interactions négatives avec la politique de notre pays - qui le nie ? -, tout ne peut pas leur être imputé. C’est pourtant ce que font Asselineau et les militants de l’UPR sous la forme d’un pilonnage constant sur tous les sujets.


                • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 mars 2017 12:12

                  @Fergus
                  L’ennui, voyez-vous avec l’ UPR, c’est que toutes les analyses s’appuient sur des sources. Il existe encore des journalistes, anglais pour la plupart, qui vont fouiller les archives de la Maison Blanche et de la CIA, chaque fois qu’elles sont déclassifiées. Les journalistes français doivent être allergiques à la poussière ...


                  Et c’est dans ces archives qu’on découvre que la zone euro a été décidée en 1965 à Washington. Ou que la CIA a financé la construction européenne par le Mouvement européen etc ..

                  La question est donc de savoir pourquoi les journalistes français n’ont pas fait leur boulot ? Et pourquoi les autres Partis politiques cachent ces informations ? Ils ne savent pas traduire les articles qui paraissent dans la presse anglaise ? Ils ne sont pas curieux ?

                  Ben voilà, Asselineau parle 8 langues, dont l’anglais, et traduit les articles.


                • foufouille foufouille 11 mars 2017 12:19

                  @Fifi Brind_acier
                  c’est tellement lourdingue que ton parti fait 1% maxi.


                • Fergus Fergus 11 mars 2017 13:27

                  @ Fifi Brind_acier

                  A ce détail près que nombre des affirmations péremptoires de l’UPR s’appuient sur des documents bidon comme je l’ai montré dans cet article Euro-régions : le mensonge récurrent de l’UPR.


                • Harry Stotte Harry Stotte 11 mars 2017 13:58

                  @Fergus

                  « L’ennui, voyez-vous avec l’ UPR, c’est que toutes les analyses s’appuient sur des sources. », écrit Fifi.

                  L’UPR persiste dans son ingénuité. Les upérisés, ils pensent comme ça : « On connaît la vérité. On la dit. On indique nos sources. Les gens nous croient. Et ils votent pour nous »

                  Ces pauvres militants n’ont pas la moindre idée de ce qu’est la communication politique. Ils croient que ça fonctionne comme je viens de montrer, sans se rendre compte que le téléspectateur lambda, devant son écran, se demande : « C’est qui ce gros qui déboule pour débiter des énormités ? » Il rigole un petit moment, et il zappe.

                  Fifi ajoute : « Et pourquoi les autres Partis politiques cachent ces informations ? »

                  Pour la raison toute simple qu’ils savent, eux, qu’il ne sert à rien de pisser contre le vent et d’aller au-delà du seuil de crédibilité spontanée.

                  D’autant plus pertinemment qu’affirmer le rôle des Etats-Unis dans la création d’Al Qaidah et de Daesh, tout comme citer des « aveux » d’Hillary Clinton, n’a strictement aucune incidence sur l’issue d’une élection présidentielle française.

                  Vous, vous parlez de paranoïa et de manipulation, mais imaginons que les complotistes voient juste et qu’on leur donne raison dans cinquante ans, je rappelle que les élections sont dans six semaines…


                  P.S. - Je rédigeais pendant que vous postiez une nouvelle intervention. Vous parlez de documents bidons, c’est que vous aurez étudié la question, mais ce n ’est pas leur pire défaut, c’est leur manque de crédibilité auprès de l’opinion publique. Tout chose égale par ailleurs, les upérisés se situent dans la même ligne que les négationnistes, la contestation de ce que « tout le monde » croit, et ça, c’est mission impossible.


                • MahlerRaptor 11 mars 2017 14:15

                  @Harry Stotte

                  Pour les élections c’est aux journalistes de faire leur métier, si ils l’interrogent sur daesh au lieu de l’UE, du programme tout ça dont il le dit lui même c’est ce qu’il veut parler, c’est pas de sa faute. Je ne pense que FA veuille parler de daesh bien que la politique internationale de la france est quelque chose d’important, et en tant que nation impérialiste, cette dernière ainsi que les USA soutiennent des bandes armées de terroristes pour satisfaire leurs intérêts. Après pour ce qui est de la politique...justement on est tombé dans une société dépolitisée ou on ne parle pas de politique, vous parlez de communication vis à vis de la télé, justement on est rentré à cause de ça dans l’air du slogan publicitaire sous emballage politique. Relisez par exemple les discours de Lénine ou de Bordiga par exemple vous verrez un niveau politique qu’il n’y a plus aujourd’hui... On est passé du politique à la publicité politisée. Et d’ailleurs c’est un un type comme asselineau donc quelqu’un qui ne remet pas en cause le capitalisme qui élève le niveau et qui justement parle politique, ça craint qu’il n’y ait pas plus d’organisations politiques de gauche ou socialistes(le socialisme n’est pas de gauche, la gauche c’est un courant bourgeois) pour faire de la politique, parler politique et donc pas des slogans religieux humanitaristes rose bonbons avec un pseudo programme fantaisiste.

                • Yanleroc Yanleroc 11 mars 2017 14:48

                  @Harry Stotte


                  Pas d’accord la-dessus, le complotisme i-e le rétablissement de la vérité, (pas les délires sur la terre plate) a fait son chemin et s’insinue dans les esprits petit à petit, 
                  les plus ouverts d’abord, les autres viendront ensuite, Cohen en dernier.

                  Si l’UPR a percé c’est parce qu’ils s’emploient à dévoiler le dessous des cartes, et ça plait aux curieux la preuve. Alors qu’on qualifie cette recherche de complotisme ou qu’on s’en défende à tout prix, ne changera pas grand-chose à la réalité qui n’a que faire des étiquettes. 
                  L’Opinion publique c’est de la meu , on en fait ce qu’on veut et ça n’est pas la connaissance. 

                  Est-ce-que Trump a eu peur de se faire taxer de complotisme ?
                  Justement FA avec sa tronche de présidentiable fera mieux passer la pilule !

                  Pour échapper à la connotation diffamatoire du vocable, il n’a qu’a expliquer ce qu’ il veut dire, quelle est son origine, et dire clairement s’ il y a lieu d’en avoir honte ou pas.Il ne pourra pas faire l’impasse car on essayera sans cesse de le faire tomber avec cette accusation
                  Il ferait bien d’attaquer le 1er sur ce sujet au lieu de s’en défendre ou de fuir ! 

                  Car ce que vous appelez le seuil de crédibilité spontanée, je l’ appelle manipulation, mensonge, rétention d’information, manœuvres politiciennes et électorales.

                • Harry Stotte Harry Stotte 11 mars 2017 14:59

                  @MahlerRaptor

                  «  Relisez par exemple les discours de Lénine ou de Bordiga par exemple vous verrez un niveau politique qu’il n’y a plus aujourd’hui... »



                  Parce que ça ne passerait plus. Il y avait, à l’époque, une ingénuité, dans la classe ouvrière, qui est révolue. 


                  J’entendais, l’autre jour,un résumé de la société future telle que la voyait Lénine :

                  - La nouvelle société serait constituée d’êtres nobles, éduqués, empathiques, désintéressés. Des gens qui ne penseraient pas à leurs intérêts propres et ne seraient pas pervertis par la propriété privée.


                  De nos jours, ce genre de propos fait marrer tout le monde, abstraction faite d’une poignée d’idéalistes et eux-mêmes n’osent plus le tenir en public


                • Tor222 11 mars 2017 15:43

                  Tout à fait, la politique française et les médias sont pratiquement tous liés à la french american foundation et leur young leader, à l’obscure organisation atlantiste du Siècle et au groupe Carlyle.

                  Nous somme sous occupation, d’où le silence des collabos atlantistes (médias et politique), l’accusation de « conspirationnisme » (hier c’était terroriste") des résistants et le succès de l’UPR !


                • MahlerRaptor 11 mars 2017 16:22

                  @Harry Stotte

                  Sauf que jamais Lénine n’a prononcé un discours aussi niaiseux. Ce n’est pas que forcément à terme ça ne deviendra pas le cas, sauf que pour arriver à ça ce qui mettrait des décennies car après la prise de pouvoir suite à une révolution qui n’est pas le grand soir, tout reste à construire et ça ne sera pas du « on rase gratis » il faut justement faire de la politique, et partir des réalités, et sortir ce genre de discours quand on fait de la politique c’est pas réaliste,. Ca n’empêche pas que on retrouve cela (à un degré moindre ou plutôt différent) chez les fans de Hamon par exemple(y’a pas plus niaiseux qu’un militants socialiste, enfin surtout chez le Mouvement des jeunesses socialiste où c’est le Pompon là)

                • MahlerRaptor 11 mars 2017 16:22

                  n’a jamais prononcé(dommage que on ne puisse pas éditer ses propres messages sur ce site)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès