• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Réforme du baccalauréat : l’amateurisme du gouvernement...

Réforme du baccalauréat : l’amateurisme du gouvernement...

JPEG

Le nouveau baccalauréat se profile avec la mise en place d'un contrôle continu : les élèves de première passeront les épreuves du contrôle continu, au début de l'année 2020, du 20 janvier au 5 février...

 

Ainsi, les périodes d’examens seront multipliées au cours de l’année scolaire. Les professeurs redoutent la complexité et la lourdeur de l’organisation qui devra être mise en place.

En plus, comme d'habitude, la réforme a été précipitée, préparée au pas de charge.

 

Ainsi, le ministère a publié le 9 décembre seulement avec du retard la banque de données dans laquelle les enseignants choisiront les sujets proposés dans plusieurs matières...

Ces données auraient dû être publiées en septembre.

 

De plus, pour préserver l'anonymat, les copies devront être numérisées et corrigées par les enseignants de l'établissement, mais ils ne devront pas évaluer les élèves qu'ils ont déjà.

C'est particulièrement compliqué à mettre en place.

L'anonymat sera-t-il vraiment préservé, dans la mesure où certains professeurs pourront corriger malgré tout des élèves de leur entourage, de leur famille ?

 

Encore une fois, cette réforme s'annonce sous les plus mauvais auspices : impréparation, précipitation, amateurisme.

Le ministère ne tient pas compte des réalités du terrain que connaissent les enseignants et les élèves.

On comprend leur inquiétude face à cette réforme.

 

On peut craindre aussi pour les élèves un bachotage permanent. Comment ne pas évoquer aussi le risque d’une perte pédagogique ?

 Ces épreuves grignoteront le temps de cours, certains aspects ou notions du cours ne pourront pas être approfondis, comme le souhaiteraient les professeurs.

 

Le ministère avait annoncé une simplification du Baccalauréat, mais, en fait, les lycées devront organiser trois sessions d'épreuves au lieu d'une.

L'introduction du contrôle continu risque de désorganiser les lycées et d'accroître les charges de travail des enseignants et de l'administration.

 

Les syndicats demandent le report, voire l'annulation des épreuves anticipées de Janvier.

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2019/12/reforme-du-baccalaureat-l-amateurisme-du-gouvernement.html

 

Source : à partir de 12 minutes

https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-18h/journal-de-18h-emission-du-lundi-09-decembre-2019

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

43 réactions à cet article    


  • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 décembre 2019 12:55

    Les habitants de l’Île de Ré, eux, ils sont tranquilles, ils n’ont plus besoin de passer le bac.


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 décembre 2019 13:32

      @Séraphin Lampion

      alors qu’à Bar-le-Duc, c’est dur, le Bac !


    • Fergus Fergus 11 décembre 2019 13:37

      Bonjour, Séraphin Lampion

      Et en poussant un peu plus loin vers l’est, une petite pensée pour les rodentiens des établissement scolaires lorrains concernés par le « bac-a-rats ».


    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 décembre 2019 14:32

      @Fergus

      il parait que les Martiens refusent non diplômes : ils sont anti bacs terriens


    • phan 11 décembre 2019 15:44

      @Séraphin Lampion

      Après l’examen, les bachelières livrent leur Kant au feu. 

    • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 décembre 2019 16:59

      @phan

      Déjà, sous l’occupation, même les cloches allaient au bac. 


    • San Jose 11 décembre 2019 13:06

      Je propose que le baccalauréat soit rebaptisé « certificat de fin d’études secondaires » et attribué sans examen.

      Je propose que la mesure de redénomination soit également rétroactive et s’applique aux diplômes obtenus depuis que le taux de bacheliers par classe d’âge dans la population a dépassé 25%, les diplômes obtenus avec mention B au moins étant toutefois exemptés de redénomination. 

      Bien entendu ces changements n’auront aucun effet futur ni rétroactif sur les privilèges du diplôme (entrée dans le supérieur, passages de concours, etc.)

      Il ne s’agit pas de brimer ceux qui de bonne foi ont cru passer le bac, mais de ne pas se moquer indéfiniment des titulaires du baccalauréat valant quelque chose. 


      • Fergus Fergus 11 décembre 2019 13:33

        Bonjour, San Jose

        « Il ne s’agit pas de brimer ceux qui de bonne foi ont cru passer le bac, mais de ne pas se moquer indéfiniment des titulaires du baccalauréat valant quelque chose »

        Une remarque frappée au coin du bon sens. Foi de bac-2 !


      • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 11 décembre 2019 15:03

        @San Jose

        pourquoi être aussi normatif ?

        une attestation de présence devrait suffire

        et on pourrait obtenir des dispenses ou des autorisations d’absence pour raisons majeurs (compétition de ski, livraison en go fast, figuration dans un film, etc...)


      • popov 11 décembre 2019 15:04

        À force de réformes qui baissent la barre pour ne pas traumatiser les peu doués (je pense particulièrement à ces populations importées en masse et au QI moyen inférieur ou égal à 84), l’EN arrivera un jour à accorder le BAC à des élèves incapables de lire leur diplôme. 


        • CLOJAC CLOJAC 11 décembre 2019 16:47

          @popov

          « l’EN arrivera un jour à accorder le BAC à des élèves incapables de lire leur diplôme. »

          Nous y sommes presque ! Après avoir distribué des bacs comme des bonbons au soir d’Halloween, avec des moyennes de 25/20, on trouve à présent en 2ème cycle U des individus qui ne savent pas écrire 2 mots sans faire 3 fotte d’hortaugraf, et ont des difficultés à construire des phrases simples sujet verbe complément.
          Ces individus répondant à un profil bien déterminé, on préfère ça à des émeutes...

          Ceci dit, cela s’inscrit dans la logique de gauche du diplôme pour tous : on a eu Cohn Bendit passant directement du DEUG par correspondance au doctorat, Cambadélis soutenant une thèse médiocre après que ses années de militantisme trotskiste aient été validées comme formation diplômante, ou encore Taubira à qui les médias complaisants avaient attribué 2 doctorats et qui se gardait bien de démentir.
           


        • V_Parlier V_Parlier 11 décembre 2019 19:30

          @popov
          D’ailleurs on se demande pourquoi l’auteur est surpris. Ca fait bien 20 ans que toutes les réformes scolaires sont du même tonneau. Amateurisme et idéologie niaise sont toujours au RDV. Ici parfaite continuité avec le gouvernement précédent.


        • rosemar rosemar 11 décembre 2019 19:36

          @V_Parlier

          Je ne suis pas surprise, j’écris ceci : En plus, comme d’habitude, la réforme a été précipitée, préparée au pas de charge.


        • Désintox Désintox 11 décembre 2019 19:45

          @CLOJAC
          « Ceci dit, cela s’inscrit dans la logique de gauche du diplôme pour tous »

          À ceci près que c’est la droite qui est au pouvoir...


        • Désintox Désintox 11 décembre 2019 19:47

          @popov
          Commentaire sans rapport avec l’article.
          Tous les moyens sont bons pour faire dériver le débat vers des thèmes racistes.
          Les migrants sont bien plus intelligent que vous !


        • CLOJAC CLOJAC 11 décembre 2019 20:38

          @Désintox

          « À ceci près que c’est la droite qui est au pouvoir... »

          L’hégémonie culturelle de Gramsci ça vous parle ?
          Mais il ne pouvait pas prévoir qu’une fois établis de nouveaux paradigmes, les croyances collectives et les mythes qui leur sont associés auraient à ce point la vie dure.


        • popov 12 décembre 2019 01:21

          @Désintox

          Les migrants sont bien plus intelligent que vous !

          Heureux de l’apprendre. Alors, qu’est-ce qui les empêche d’obtenir un doctorat en sciences dures sans qu’il faille baisser la barre et en s’auto-finançant comme je l’ai fait ?

        • Buzzcocks 12 décembre 2019 11:43

          @popov
          Vous allez sur un site universitaire, exemple le CRAN de Nancy, et vous regardez la liste des chercheurs qui composent les équipes, et pas de bol pour vous, y a pas mal de Mouloud et de Rachid. Par contre aucun Popov, trop bête surement.


        • popov 12 décembre 2019 13:22

          @Buzzcocks

          Et des Buzzcocks, il y en a beaucoup ?


        • JL JL 11 décembre 2019 15:15

          Le baccalauréat a été depuis sa création un pont aux ânes pour les progénitures pas très aptes aux plus hautes fonctions auxquelles papa-maman les destinaient.

           

          Le supprimer n’étant pas possible, le contourner non plus, la solution restait évidemment de le donner à tout ceux qui s’y présenteraient.

           


          • ZenZoe ZenZoe 11 décembre 2019 15:48

            Les professeurs redoutent la complexité et la lourdeur de l’organisation

            Franchement, pourquoi c’est lourd et compliqué ?

            Il s’agit de corriger des copies, ce que les profs font déjà, de les scanner (vous connaissez ça quand même ?), et de les transmettre aux rectorats. Où est le problème là ?


            • V_Parlier V_Parlier 11 décembre 2019 19:32

              @ZenZoe
              De ce côté là c’est vrai. Mais bon, vous savez comme moi qu’une école qui met en jeu sa réputation surnotera tous ses élèves pour ce type de contrôle.


            • rosemar rosemar 11 décembre 2019 19:45

              @ZenZoe

              Regardez les photos : les élèves doivent être isolés, cela mobilise de nombreuses salles de classe, faut-il supprimer d’autres cours ?


            • eau-pression eau-pression 11 décembre 2019 16:53

              Eh, Rosemar, sortez une minute de votre tour d’ivoire. Il doit bien y avoir dans la banlieue de Nîmes un lycée agricole avec de vieux profs qui ont participé à cette expérience il y a 40 ans.


              • rosemar rosemar 11 décembre 2019 19:37

                @eau-pression

                Et quelles sont les épreuves dans un lycée agricole ?


              • Cadoudal Cadoudal 11 décembre 2019 20:17

                @rosemar
                -Et quelles sont les épreuves dans un lycée agricole ?

                Les mêmes que partout ailleurs :

                Charia et colonialisme :

                https://www.lanouvellerepublique.fr/amboise/le-choeur-en-langue-arabe-des-eleves-du-lycee-agricole


              • eau-pression eau-pression 11 décembre 2019 20:23

                Bonsoir @rosemar et merci de votre intérêt.

                Mon post n’a rien d’une boutade. Il y a un vrai retour d’expérience à aller chercher là bas. Du côté de Rodilhan pour vous.

                Il faut mettre de côté le qualificatif d’agricole pour ce type de lycée de banlieue, dont les élèves, dans leur majorité, ne visent pas une carrière dans la production alimentaire ; et même beaucoup visent les mêmes études post-bac que leurs copains des lycées généralistes.

                Quand aux professeurs, certains sont amenés à enseigner dans le cadre défini par l’EN. Ceux-là ont donc un double esprit maison.

                Je ne suis pas le mieux placé pour juger l’innovation qu’a été le CCF. Il vous faudrait, comme je disais, contacter des gens qui l’ont connue sur la durée. Je crois qu’au début, l’intention était que la note du bac dans certaines matières soit entièrement sous la responsabilité du professeur de la classe. Ensuite, l’examen final a été rétabli pour 2/3 de la note.

                L’avantage visé était sans doute l’autonomie de l’enseignant dans le choix de sa progression. Et d’éviter à l’élève le stress des journées sur lesquelles se concentre l’examen.

                Sans être trop négatif, on peut dire que la tendance naturelle au bachotage a balayé ces bonnes intentions. Les difficultés d’organisation, qui sont retombées sur les épaules des enseignants, ne trouvaient donc pas de justification.

                Encore une fois, même si je connais bien le cadre, il faut souhaiter que des commentateurs encore plus au fait interviennent.


              • eau-pression eau-pression 11 décembre 2019 20:24

                @Cadoudal
                L’enseignant socio-cu(l) est une spécificité de l’EA


              • Cadoudal Cadoudal 11 décembre 2019 20:42

                @eau-pression
                Sylvestre Grémy, a donc mis en place ce projet financé par le conseil régional et soutenu par la Ville.

                Monsieur Peng, accompagné de son assistante Madame Wu

                Sylvestre Grémy se réjouit de cette rencontre qui ouvre ses élèves à un art et à une autre culture

                https://www.info-tours.fr/articles/indre-et-loire/2017/12/15/7689/un-spectacle-de-marionnettes-cree-par-des-lyceens-d-amboise/

                Un grand format, signé du Japonais Kengo Kuma

                « L’art contemporain ? On a le droit de ne pas aimer, bien sûr, mais l’essentiel est de se donner la peine d’être curieux. »

                https://www.lanouvellerepublique.fr/amboise/quand-l-art-contemporain-s-installe-au-lycee-viticole

                C’est pas demain la veille que le collabo va leur causer de Léonard de Vinci aux petits gars d’Amboise...lol...

                Une belle crevure de gauchiste payé par mes impôts, on va le ramener au cul d’un tracteur à ramasser les patates, ça lui rappellera sa jeunesse maoïste..lol....


              • eau-pression eau-pression 11 décembre 2019 21:31

                @Cadoudal
                C’est vrai qu’un daltonien n’y reconnaîtrait pas son gris du Gabon. Mao l’ami des paysans avec son livre rouge, le pape en blanc qui embrasse le vert Coran sorti du désert de Momo, les gilets jaunes qui piquent les ronds-points aux gars de l’équipement, les paysans qui labourent les Champs-Elysées, les grecs qui le font à l’italienne, Dieudo avec une blanche et Cadoudal dans sa case au Sénégal, mon petit-fils qui s’appelle Tom, Anne en vierge noire, un homme de paille comme président, et cerise sur le financier, Rosemar, la blanche colombe sur le toit tranquille de Valéry, qui nous parle de sa lune. T’as pas compris que sa tête est malade ?

                Ceci dit, de mon expérience, le socio-cul est plutôt trotskyste. Faut voir avec Luniterre.

                La question que personne n’a posée, c’est de savoir si les élèves auront droit à androïd pendant les épreuves.


              • Désintox Désintox 11 décembre 2019 19:50

                La réforme a-t-elle été expérimentée avant d’être mise en place ?


                • popov 12 décembre 2019 01:51

                  @Désintox

                  Réforme de l’enseignement :

                  En 1950 : Un fermier récolte 5 tonnes de pommes de terre qu’il vend au prix de 12 francs (anciens) le kilogramme. Calculez le montant total qu’il va recevoir.

                  En 2019 : Un fermier récolte 5 tonnes de pommes de terre qu’il vend au prix de 12 centimes d’euro le kilogramme. Entourez les mots « pommes de terre » avec un crayon bleu.


                • ZenZoe ZenZoe 12 décembre 2019 09:56

                  @popov
                   smiley


                • zygzornifle zygzornifle 12 décembre 2019 09:22

                  Le contrôle continu de la première respiration en sortant du ventre de maman a la dernière expiration ....


                  • Armelle Armelle 12 décembre 2019 10:08

                    ....Le petit coup de seringue de la semaine signé Rosemar

                    Imaginez que l’individu deviennent pilote d’un air bus, transportant des centaines de personnes, par son seul niveau de culture, Vous imaginez un peu le massacre ?

                    Heureusement qu’on ne recrute pas les pilotes comme on recrute les enseignants...

                    Vos « rédactions » sont perpétuellement de nature à cacher le principal problème ; La nécessité d’un « bac » en « compétence pédagogique ».

                    Puis proposez de coller les 30 ans de carrière dans les établissements qualifiés « zone difficiles » plutôt que d’y envoyer au casse pipe les jeunes brebis...

                    Et proposez des modules de rattrapage durant le mois de juillet pour les élèves en difficulté. Une classe de trois ou quatre élèves pendant 1 mois !!! les performances devraient être au rendez-vous. Et cela éviterait sans doute que vos collègues de 6ème s’étonnent que les nouveaux arrivants ne sachent pas lire. Pas de panique, la caravane saurait vous attendre...

                    Vous devriez réfléchir au fait que le contribuable ne vous paye pas à l’heure mais pour une MISSION.

                    Rosemar, donner des leçons (déformation professionnelle sans doute) , c’est bien mais c’est encore mieux quand on à rien à se reprocher...


                    • Désintox Désintox 12 décembre 2019 21:37

                      @Armelle
                      Devenez enseignante. Voici les postes mis au concours (source). Vous devriez trouver votre bonheur :

                      Sections / optionsNombre de postes Arts plastiques 115 Documentation 130 Éducation musicale et chant choral 124 Histoire et géographie 566 Langue corse 2 Langue des signes française 2 Langues kanak : drehu 2 Langues régionales : basque 2 Langues régionales : breton 2 Langues régionales : catalan 1 Langues régionales : créole 5 Langues régionales : occitan-langue d’Oc 4 Langues vivantes étrangères : allemand 245 Langues vivantes étrangères : anglais 823 Langues vivantes étrangères : arabe 6 Langues vivantes étrangères : chinois 10 Langues vivantes étrangères : espagnol 327 Langues vivantes étrangères : italien 20 Langues vivantes étrangères : japonais 3 Langues vivantes étrangères : portugais 5 Lettres : lettres classiques 145 Lettres : lettres modernes 835 Mathématiques 1185 Numérique et sciences informatiques 30 Philosophie 130 Physique chimie 379 Sciences de la vie et de la Terre 260 Sciences économiques et sociales 130 Tahitien 2

                       


                    • covadonga*722 covadonga*722 12 décembre 2019 22:07

                      @Désintox

                      Dans un rapport de mai 2010, la Cour des comptes montre que de nombreuses heures sont encore payées aux enseignants sans qu’ils soient occupés à enseigner devant leurs élèves ou à préparer leurs cours. Ainsi, à la rentrée 2009, ces « décharges de service » représentaient « 369.633 heures hebdomadaires, soit l’équivalent d’environ 20.535 emplois ». Sans compter que les rectorats ne contrôlent que peu ou pas les décharges horaires accordées aux enseignants. A Aix-Marseille, d’après la Cour, les « états de service » ne sont pas contrôlés depuis une dizaine d’années et ne sont utilisés que dans les cas de litiges relatifs au paiement d’heures supplémentaires.

                      Selon nos informations, ce sont aujourd’hui environ 20.000 enseignants du premier et du second degré qui ne sont pas devant les élèves. En ce qui concerne l’Enseignement supérieur, le nombre d’enseignants-chercheurs mais à disposition serait selon le ministère d’environ 800, et le nombre de détachés serait de 960.

                      Les mises à disposition sont utilisées dans deux cas bien connus : pour les syndicats et pour les cabinets ministériels. Dans le cas des cabinets ministériels, les ministères paient seulement la « prime de cabinet » et le salaire de la fonction publique qui continue à leur être versé par leur corps d’origine. Pour les mêmes missions, un collaborateur de ministre peut être payé substantiellement différemment d’un ministère à l’autre et de manière tout à fait opaque.

                      Pour les fonctionnaires, le passage par un cabinet est surtout vu comme un accélérateur de carrière. Les fonctionnaires passés par les cabinets ministériels vont bien vite pantoufler, c’est-à-dire travailler dans le privé sans pour autant perdre les avantages de leur statut. Ils pourront revenir après 6 ans, voire 15 ou 20 ans dans leur administration d’origine quand le privé ne voudra plus d’eux, et avant une confortable retraite.

                      Pour les syndicats, qui se souvient de la savoureuse nomination de Jean-Christophe Le Duigou, début 2008, au poste de Conservateur des hypothèques de Corbeil-Essonnes ? Numéro 2 de la CGT, il n’avait pas mis les pieds au ministère des Finances depuis près de 30 ans de mise à disposition. Mais, à 58 ans, un bref passage dans cette charge va lui procurer une retraite très confortable, tout en étant dispensé de tout travail dans ce poste. Et ce n’est qu’un exemple parmi beaucoup d’autres, révélateur de l’hypocrisie ambiante.

                      Selon les chercheurs Dominique Andolfatto et Dominique Labbé, le nombre de personnels mis à disposition des syndicats entre les administrations et les entreprises publiques serait d’environ 40 000…


                    • eau-pression eau-pression 12 décembre 2019 22:58

                      @covadonga*722

                      Ca rejoint l’histoire de la hors-classe dont je cause chez Cabanel.

                      Notre école est pleine de guerres de position qu’il est bon de mettre à jour. Quand on arrive à discerner les raisons de l’immobilisme de l’EN, on comprend un peu les blocages de la société en général.


                    • Armelle Armelle 13 décembre 2019 09:05

                      @Désintox

                      Houuu làààà !!!
                      Si vous avez choisi votre pseudo par nostalgie, je vous suggère d’en reprogrammer une petite...
                      Et d’un ; Vous auriez dû alors utiliser le terme « REdevenez »...Vous ne suivez rien !!!
                      Et de deux ; il ne m’a pas semblé que la présence de postes vacants était de nature à produire de bons enseignants, ou alors vous avez un esprit de déduction qui laisse rêveur, et ne comprenez rien à ce que les gens écrivent...A moins que ce ne soit la précipitation, convaincu d’avoir trouvé la parade indiscutable sans réfléchir une seconde !!!
                      Votre remarque est donc totalement idiote !!! désolée


                    • Désintox Désintox 13 décembre 2019 14:10

                      @covadonga*722
                      Voyez mon message à Armelle et ne laissez pas passer l’occasion d’obtenir une telle sinécure. Passez les concours et devenez enseignant.


                    • Armelle Armelle 13 décembre 2019 16:01

                      @Désintox
                      Décidément, seriez vous bouché ?
                      Je ne prétends pas vouloir « Re »devenir enseignante, je dis seulement que la médiocrité n’est peut être pas là où on nous dit qu’elle serait !!! Vous ne savez pas lire ?
                      Et ensuite si effectivement cela est devenu une véritable sinécure, il faudrait que ces mêmes gens se posent la question en se regardant dans un miroir, même si leur prétention débordante à penser qu’ils sont les éléments importants de la société, les dispensent toujours de se remettre en question.


                    • Armelle Armelle 12 décembre 2019 10:32

                      Et pour le coup, ayant le plaisir des mots, il serait bien que vous fassiez aussi le « choix des bons mots », car user du terme « amateurisme » quant aux choix du gouvernement, lequel tente au moins qqe chose, pendant que vous et vos collègues, année après année, regardez le bateau couler sans lever le petit doigt, tout en vous accrochant à vos fameux « zaquis » et en accusant constamment « les autres » est ma foi sacrément gonflé. 

                      Vous ne manquez pas d’air !!!

                      Je vous propose le sujet de votre prochaine rédaction ;

                      « Quand l’insolence devient prétention »

                      Vous n’avez pas ne serait-ce qu’un minuscule sentiment de responsabilité ? Non ? Aucun ? Franchement aucun ? Quand je dis « vous » j’entends « vous et votre corporation bien sûr »


                      • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 13 décembre 2019 12:55

                        @Armelle

                        L’école doit habituer l’enfant au « servage dans la joie », une sorte d’apprentissage du taylorisme qui sera conforme aux exigences de la société techno-capitaliste.
                        Mais, aucun (ou si peu) enseignant ne remet ça en cause ^^

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès