• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Refusons le séparatisme linguistique !

Refusons le séparatisme linguistique !

Tout le monde le constate, mais nos décideurs et politiciens ont l'air de fermer les yeux sur le problème : l'anglais envahit de plus en plus notre espace linguistique.

Des publicitaires aux journalistes, des scientifiques jusqu'aux enseignants, tous, ou presque, participent, consciemment ou non, à mettre en place partout l'hégémonie de l'anglais.

L'État est le premier responsable de cette situation. C'est le premier à ne pas respecter la loi Toubon, la loi relative à l'emploi de la langue française en France.

Oui, l'État ne respecte pas la langue française comme il devrait la respecter, au point qu'une association, l'Association FRancophonie AVenir (Afrav), a déposé 10 recours en justice contre lui pour tenter de lui faire entendre raison.

JPEG - 232 ko
Macron et le séparatisme linguistique

De plus, en 3 ans, cette association a déposé auprès de différents procureurs de la République de divers tribunaux judiciaires de France, une centaine de plaintes contre des publicités en infraction par rapport à la loi Toubon. Et, lorsque ces messieurs-dames ont daigné répondre à l'association, c'était pour lui dire que ses plaintes étaient classées sans suite. En sachant que les procureurs de la République sont aux ordres du ministre de la Justice, il y a donc bien là encore, une volonté de l'État à ne pas vouloir venir au secours de la langue française bafouée.

Que dire également de l'État qui, par l'intermédiaire de ses ministres de l'Éducation nationale, n'a cessé durant ces 40 dernières années d'angliciser notre système éducatif. Dernièrement, le ministre Blanquer, sous de faux airs de prof à l'ancienne, s'est dit favorable à ce qu'il y ait en primaire des enseignements faits en langues étrangères (comprendre en anglais). Ainsi, et en contradiction avec l'article 1er de la loi Toubon qui dit que la langue de l'enseignement en France est le français, il y a de plus en plus dans nos écoles primaires, des cours d'histoire, de géographie, de sport, etc. qui se font en anglais.

Que dire également de l'État qui, par l'intermédiaire de ses ministres de l'enseignement Supérieur, n'a cessé durant ces 30 dernières années de tout mettre en place pour légaliser l'enseignement en anglais dans nos universités et grandes écoles. Dernièrement, par un arrêté, la ministre Vidal a même décidé de rendre obligatoire une certification en langue anglaise pour l'obtention de toute licence professionnelle, DUT (diplôme universitaire de technologie) et BTS (Brevet de Technicien Supérieur) compris.

Que dire encore de la politique de l'État à l'égard de notre langue sur le plan international, alors qu'il réduit d'année en année le budget alloué à la francophonie institutionnelle (à l'Organisation internationale de la Francophonie - OIF), qu'il fait fermer des Alliances françaises, qu'il retarde sine die la mise en place d'un Erasmus francophone, qu'il augmente les droits d'entrée dans nos universités pour les étudiants étrangers, qu'il laisse faire un bon nombre de nos diplomates s'exprimer en anglais en pays non anglophones, qu'il ferme les yeux devant les instances européennes qui veulent faire de l'anglais la seule langue de travail et de communication de l'UE, etc. ?

Bref, tout est mis en place depuis des années pour affaiblir la langue française, pour minimiser l'importance de la francophonie, pour instaurer l'anglais partout.

Ainsi, une grande partie de la population française est désormais plus tournée vers le monde anglo-américain que vers le monde francophone, plus tournée vers la langue anglaise que vers le français lui-même, créant ainsi petit à petit avec le reste de la population, un séparatisme linguistique qui ne fait que grandir au fil des années.

Comment alors ne pas faire le parallèle entre ce séparatisme en devenir et le séparatisme religieux tant décrié aujourd'hui par l'État ?

En effet, le séparatisme religieux, comme le séparatisme linguistique, n'est-il pas le résultat d'une politique laxiste de l'État qui durant ces 40 dernières années a laissé se former dans nos villes des quartiers entiers où les populations d'immigrés devenant majoritaires, ne se mélangeaient plus à la population autochtone et où le repli identitaire sur la religion a prévalu, et prévaut encore, sur le vivre ensemble dans les valeurs de la République ?

Le séparatisme religieux et le séparatisme linguistique sont liés. Ils attaquent l'État par l'intérieur pour détruire la Nation, et cela pour le plus grand plaisir des mondialistes, bien sûr, qui ne rêvent que de cosmopolitisme, que de communautarisme pour affaiblir l'importance des populations autochtones afin de les faire disparaître, elles et avec elles, les Nations qui les portent.

Plus de Nations pour contrer l'ordre mondialiste, ce sera alors la porte ouverte à la gouvernance globale où le globiche sera de mise et où les GAFAM et Cie* dicteront leur loi.

Alors oui, refusons le séparatisme religieux, mais refusons aussi le séparatisme linguistique, les deux étant liés pour nous faire disparaître en tant que peuple libre qui a son mot à dire dans le concert des Nations.

* GAFAM et Cie* : Google, Apple, Facebook, Amazon, Microsoft et Wall Street, la City, etc.

 

Deux exemples, parmi tant d'autres, de politiciens qui participent au séparatisme linguistique :

- Olivier Véran et la langue de la République !

Le 24 janvier 2020, l'association Afrav a écrit au directeur de la DREES, la Direction de la recherche, des études, de l’évaluation et des statistiques, un organisme dépendant directement du ministère des Solidarités et de la Santé dont le ministre actuel est Olivier Véran.

Elle a écrit au directeur de cet organisme pour lui signaler que la marque "Health Data Hub" dont il est le propriétaire, est illégale au vu de l’article 14 de la loi n°94-665, dite loi Toubon, qui stipule noir sur blanc que :

« L'emploi d'une marque de fabrique, de commerce ou de service constituée d'une expression ou d'un terme étrangers est interdit aux personnes morales de droit public dès lors qu'il existe une expression ou un terme français de même sens approuvés dans les conditions prévues par les dispositions réglementaires relatives à l'enrichissement de la langue française. […] ».

Elle lui a demandé, ce faisant, comment il est possible qu’à un aussi haut degré de la hiérarchie politique de la France, notre langue, la langue de la République, soit ainsi bafouée, et la loi ignorée ?

L'association n'a pas reçu de réponse.

Elle a alors adressé à la direction de la DREES, un recours gracieux pour lui demander de renoncer à cette marque afin qu'elle ne soit plus employée par ses services, ni par ceux du ministère de la Santé, ni par aucun organisme touchant de près ou de loin l’environnement de la sphère publique.

Elle n'a pas reçu de réponse.

À l'encontre de la DREES, l'association a alors déposé une requête en excès de pouvoir et en annulation d'une décision implicite de rejet, au tribunal administratif de Paris.

À ce jour, la direction de la DREES n'a toujours pas répondu (mémoire en défense) à la requête de l'association.

Dernièrement, le 17 novembre, le ministre, Olivier Véran a participé à une entrevue sur BFMTV.

L'association a alors constaté à travers les propos du ministre que celui-ci n'était pas hostile à l'anglicisation de notre langue, vu que son langage était farci de mots anglais (voir la vidéo, ci-en haut).

Fort est donc à parier que la dénomination anglaise "Health data hub" ne l'a nullement perturbé.

Il ne reste donc plus à l'association qu'à espérer que les juges condamneront la DREES à abandonner la marque "Health data hub" et qu'ainsi le ministre de la Santé comprendra que la langue du pays, celle de la République et du vivre ensemble, c'est le français et non pas l'anglais. 

 

- Bruno Le Maire et la langue de la République !

Selon le même schéma :

Le 17 octobre 2019, l'association Afrav a écrit au ministre de l'Économie et des Finances, M. Bruno Le Maire.

Elle a écrit au ministre pour lui signaler que les marques "French Tech" et "Next 40" dont il est le propriétaire, sont illégales au vu de l’article 14 de la loi n°94-665, dite loi Toubon, qui stipule noir sur blanc que :

« L'emploi d'une marque de fabrique, de commerce ou de service constituée d'une expression ou d'un terme étrangers est interdit aux personnes morales de droit public dès lors qu'il existe une expression ou un terme français de même sens approuvés dans les conditions prévues par les dispositions réglementaires relatives à l'enrichissement de la langue française. […] ».

Elle lui a demandé, ce faisant, comment il est possible qu’à un aussi haut degré de la hiérarchie politique de la France, notre langue, la langue de la République, soit ainsi bafouée, et la loi ignorée ?

L'association n'a pas reçu de réponse.

Elle lui a alors adressé un recours gracieux pour lui demander de renoncer à ces marques afin qu'elles ne soient plus employées par son ministère, ni par aucun organisme touchant de près ou de loin l’environnement de la sphère publique.

Elle n'a pas reçu de réponse.

À l'encontre du ministère de l'Économie et des Finances, l'association a alors déposé une requête en excès de pouvoir et en annulation d'une décision implicite de rejet, au tribunal administratif de Paris. 

À ce jour, le ministère n'a toujours pas répondu (mémoire en défense) à la requête de l'association.

Dernièrement, le 18 novembre, le ministre Bruno Le Maire s'exprimait sur la chaîne de télévision Public Sénat.

L'association a alors constaté à travers ses propos que le ministre ne connaissait que le terme anglais pour qualifier le Vendredi Noir (voir la vidéo, ci-en haut).

Fort est donc à parier que les marques à connotation anglaise "French Tech" et "Next 40" ne l'ont nullement perturbé.

Il ne reste donc plus à l'association qu'à espérer que les juges condamneront le ministre à abandonner les marques "French Tech" et "Next 40" et qu'il comprendra ainsi que la langue du pays, celle de la République et du vivre ensemble, c'est le français et non pas l'anglais. 

 

- Interpellons le Président de la République !

Oui, interpellons le Président de la République. Profitons qu'il nous parle de séparatisme religieux pour lui parler de séparatisme linguistique.

Demandons-lui ce qu'il compte faire contre ce séparatisme-là : Écrire au Président de la République | Élysée (elysee.fr)

 

Régis Ravat, Président de l’A.FR.AV,

alias Pasagenoux

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.94/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

54 réactions à cet article    


  • amiaplacidus amiaplacidus 27 novembre 2020 16:18

    @l’auteur,

    Vous faites bien de stigmatiser cette destruction de la langue française.

    Toutefois, j’apporte une nuance à vos propos.

    Il ne faut pas parler d’anglais, mais de « globish », sabir utilisant parfois des mots semblant avoir une consonance anglaise mais qui sont totalement absents du vocabulaire anglais. Par exemple, rajouter une terminaison en -ing à un mot, même pas un verbe, d’une autre langue.

    Je crois que l’on peut rapprocher cette manie pernicieuse des propos qu’un certain Molière tenait il y a plus de 350 ans à propos de certaines « Précieuses ridicules » : le snobisme.

    Croyez que les amoureux de la langue anglaise déplorent tout autant la destruction de cette langue par le globish. J’en veux pour preuve un forum de défense de la langue anglaise auquel je participe.


    • NAUWELAERS 29 novembre 2020 18:07

      @amiaplacidus
      Bonjour amiaplacidus !
      De tout coeur avec vous !
      Amitiés de la part d’un Belge ultrafrancophile !
      CHRISTIAN NAUWELAERS


    • troletbuse troletbuse 27 novembre 2020 16:37

      Parler le franglais, c’est se donner l’illusion de paraître intelligent alors que l’on est un raté. Et le pire, les faux amis ont permis à Micron de se faire traiter de « putois », ce qui est « délicieux »

      Un bon exemple

      https://www.lexpress.fr/actualite/politique/apres-une-faute-de-language-macron-depeint-en-pepe-le-putois_2005457.html


      • amiaplacidus amiaplacidus 27 novembre 2020 17:12

        @troletbuse

        Cela a aussi permis à Macron de se ridiculiser à Sydney en 2018, en traitant la femme du premier ministre australien de quasi pute :

        « I want to thank you and your delicious wife for... »

        Quand on ne sait pas l’anglais, mais uniquement des mots de globish, on devrait s’abstenir de dire des conneries.


      • rogal 27 novembre 2020 17:00

        « Oui, interpellons le Président de la République. »

        Gaspillage total de votre énergie, je le crains fort.

        La dérive, que vous dénoncez à juste titre, ne pourra être arrêtée que lorsque le peuple français fera le choix d’une politique générale nationaliste (indépendance, économie, Europe, etc.)
        Ça n’empêchera pas l’anglais de rester la langue mondialement dominante, tout comme il l’est depuis longtemps pour l’Amérique du Nord.

        Le snobisme n’est que l’écume de l’affaire. Allons au fond des choses !

        Signé : rogal, agent secret du Québec.


        • Pasagenoux Pasagenoux 28 novembre 2020 09:44

          @rogal  Écrire au président Macron, ça ne sert peut-être à rien, mais ça peut soulager, et qui sait, comme disait Michel Blanc dans Les Bronzés, sur un malentendu...
          « Ça n’empêchera pas l’anglais de rester la langue mondialement dominante », dites-vous, soit, mais essayons de croire tout de même en notre langue. Certaines études ne disent-elles pas qu’aux environs de 2050, les francophones, grâce aux Africains, pourraient atteindre les 800 millions de locuteurs, plaçant ainsi notre langue parmi les langues les plus parlées au monde ?


        • tonimarus45 28 novembre 2020 12:22

          @Pasagenoux-et que dire de ces appareils que vous recevez avec une notice exclusivement en anglais alors que la loi oblige qu’elle soit en français


        • OJBA 28 novembre 2020 14:54

          @tonimarus45 Oh, il y a pire : notice en chinois, traduites en mauvais anglais, puis éventuellement en mauvais français !


        • tonimarus45 29 novembre 2020 09:47

          @OJBA oui mais souvent meme pas traduite en mauvais français ce qui est illegal


        • babelouest babelouest 27 novembre 2020 17:05

          Bonjour Régis ! L’AFRAV n’est pas la seule, à avoir porté plainte pour défendre la langue française. Il faut dire que les associations de défense sont nombreuses.

          Il y a trois ans et demi déjà, j’avais lancé ce cri :

          http://babalouest.eklablog.com/au-francais-attaque-a155672172

          J’avais réitéré cet appel un peu plus tard.

          http://babalouest.eklablog.com/mon-langage-est-une-arme-qui-s-attache-a-notre-ame-et-celle-de-la-nati-a155672170

          Bon courage aux Nîmois !


          • Pasagenoux Pasagenoux 28 novembre 2020 09:29

            @babelouest  Très bien votre poème sur Eklablog.
            Dans votre commentaire, vous dites que les associations de défense de la langue française sont nombreuses, mais en connaissez-vous qui ont gagné des procès à l’appui de la loi Toubon ?


          • babelouest babelouest 28 novembre 2020 12:23

            @Pasagenoux pour autant que je sache, pas un seul....


          • Pasagenoux Pasagenoux 28 novembre 2020 17:30

            @babelouest  Il y a l’Afrav qui a gagné 3 procès : 
             Contre la mairie de Nîmes : Rendu-de-l-affaire-Afrav-Mairie-de-Nimes.pdf (francophonie-avenir.com)

             Contre l’université Paris Sciences et Lettres : Rendu-de-Jugement-dans-l-affaire-PSL-contre-l-Afrav-21-09-2017.pdf (francophonie-avenir.com)

             Contre la Maison de la céramique de Sèvres : rendu-de-jugement-dans-l-affaire-Afrav-contre-le-Sevres-Outdoors-de-la-Maison-de-la-Ceramique-de-Sevres-et-de-Limoges.pdf (francophonie-avenir.com)


          • Attila Attila 27 novembre 2020 17:25

            Comment voulez-vous qu’une classe politique entièrement soumise au modèle américain veuille défendre la langue française, ils ne bradent pas que la langue mais aussi son industrie, même stratégique (Alstom).

            C’est pas pour rien qu’on les traite de caniches.

            .


            • Séraphin Lampion Séraphin Lampion 27 novembre 2020 17:51

              75 ans après, on comprend quels étaient les vrais enjeux de la seconde guerre mondiale : sauver l’Europe du totalitarisme ou conquérir son marché ?

              Le vainqueur d’une guerre a assuré sa domination lorsque le vaincu adopte sa langue. C’est déjà ce qui s’était passé avec le latin en Gaule.

              En 2001, c’est le gouvernement Jospin qui a proposé que les documents financiers soient « rédigés dans une langue usuelle en matière financière », autrement dit en anglais même si un article de la constitution dispose que « la langue de la République est le français ».

              Or, une langue est le vecteur d’un patrimoine et de références culturelles. Derrière la « share-holder value » et la « corporate governance » se cache une idéologie, l’idéologie de l’ »économie de marché » sous sa forme la plus aboutie actuellement : l’ »ultralibéralisme » de Friedman mis en musique par Wall-Street et les très grands groupes mondialistes et mondiaux.

              L’argent n’a pas d’odeur, mais il peut avoir un accent prononcé. On disait déjà dans le monde des voyagistes que « les avions parlent anglais ». Aujourd’hui, c’est aussi l’informatique, internet et l’ »élite ».


              • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 27 novembre 2020 17:58

                Voici le courriel que j’avais adressé le 02/03/2010 aux délégués du personnel de ma société ; La semaine suivante, tout était rétabli en français et beaucoup de mes collègues m’en ont félicité.

                Aujourd’hui pour la première fois pour obtenir une conférence audio sur Paris, le numéro xx xx xx me parle en anglais pour me diriger vers une réunion.

                La loi oblige à parler en français en France dans les entreprises et cette initiative est donc illégale.

                La langue officielle de la République française est le français (article 2 de la Constitution de 1958).

                Je n’appellerai plus ce numéro tant qu’il me répondra en anglais.

                Je vous prie d’en faire part au directeur de xxx parce qu’il est anormal que l’on soit humilié de la sorte en nous obligeant à parler en anglais.

                Je rappelle que des DRH se sont senties humiliées lorsqu’on a comparé leurs actions à celles des collaborateurs en 1940, et voilà que maintenant on veut nous imposer la culture anglaise, ce qui constitue une collaboration avec l’étranger.

                Cette obligation de comprendre l’anglais constitue une discrimination humiliante pour tous les Français dans leur propre pays devant les anglophones.

                Je vous prie donc de sommer le directeur de xxx de faire cesser sans délai cette discrimination et humiliation, comme vous en donne le droit le code du travail.

                La loi donne aux délégués du personnel le droit d’alerte dès lors qu’ils constatent toute mesure discriminatoire prise par l’employeur. Le chef d’entreprise est alors tenu de procéder sans délai à une enquête et de prendre les dispositions nécessaires pour remédier à cette situation. Sinon, le bureau de jugement peut être saisi (avec accord du salarié lésé) et statue selon les formes applicables au référé. (art. L.422-1-1 du code du travail)


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 27 novembre 2020 17:59

                  Je conseille quand même de péter en Anglais pour qu’un pédant en soit pris pour l’auteur :

                  « Prrrouaaaatttthhhh »


                  • Jelena Jelena 27 novembre 2020 18:02

                    Aux cours de ses 4 dernières années, les médias français ne furent pas une seule journée sans parler de Trump. Quand on voit ça, on comprend que la France n’est plus qu’une colonie des USA.


                    • math math 28 novembre 2020 08:21

                      Derrière les mots, on cache beaucoup de chose..Macron est le parfait exemple de l’utilisation du Français pour mentir aux Français.. !


                      • zygzornifle zygzornifle 28 novembre 2020 08:59

                        @math
                         

                        « Il paraît que Macron est fondamentalement bête et idiot à la fois »  

                      • math math 28 novembre 2020 09:16

                        @zygzornifle...Vu son stupide comportement, pas étonnant !


                      • troletbuse troletbuse 28 novembre 2020 12:53

                        @zygzornifle
                        Surtout
                        Bête et méchant (Hara-Kiri)


                      • zygzornifle zygzornifle 28 novembre 2020 08:58

                        Cela prendrait plusieurs siècles de travail acharné pour faire le ménage dans le pays et repartir sur des bases saines ....


                        • zygzornifle zygzornifle 28 novembre 2020 09:00

                          Macron est un charmeur de serpents, il sort son pipo et il charme le mougeon pour l’amener aux urnes et ensuite il le fait matraquer par sa police en car de prise de conscience .... 


                          • AlLusion AlLusion 28 novembre 2020 15:19

                            Apprenons en vitesse le mandarin.

                            Nous en aurons bientôt besoin. 

                            Si pas nous, nos enfants.... 


                            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 novembre 2020 15:26

                              @AlLusion

                              dit par le ricaneur. Qu’a pas fait de gosses parce-que c’est chiant .


                            • AlLusion AlLusion 28 novembre 2020 15:34

                              @Aita Pea Pea
                              Comme tu dis.... C’est chiant. Apprendre, c’est même très chiant...
                              Nombre de locuteurs dans le monde


                            • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 28 novembre 2020 15:43

                              @AlLusion

                              et alors ?


                            • AlLusion AlLusion 28 novembre 2020 15:44

                              La loi du nombre prévaut.
                              Nombre de locuteurs en français
                              Mais le billet parle de l’anglais...
                              Jusque la fin du 19ème siècle, le français était la langue de la diplomatie en Europe.
                              Le pragmatisme et le commerce ont permis à l’anglais de s’imposer.

                              1Anglais1,268 milliard2Mandarin1,120 milliard3Hindi637,3 millions4Espagnol537,9 millions

                            • AlLusion AlLusion 28 novembre 2020 17:36

                              @Aita Pea Pea
                              Et alors ?
                              Zorro est arrivé ?
                              Qu’aurais-je dû faire, applaudir en disant que le français, la plus belle langue du monde et la France, le plus beau pays du monde...
                              Même si cela peut être vrai pour certains, je crains que ce serait perdre toutes les réalités de ce monde qui en font sa variété.
                              Les langues sont les plus grandes manières d’organiser la ségrégation des populations... divide ut imperes...
                              A Bruxelles, si on ne connait pas deux voire trois langues usuelles, c’est bernique pour trouver un emploi.
                              Plus d’une centaine de langues s’y bousculent quotidiennement.
                              Tous les pays qui ont une langue avec peu de locuteurs comme dans le nord de l’Europe, ont l’anglais comme outil de communication entre les autres.
                              J’aime ma langue maternelle, mais je ne perds pas le Nord.
                              Je verse une larme  smiley
                               


                            • AlLusion AlLusion 28 novembre 2020 17:56

                              Ajoutons un peu d’humour car sur cette antenne, on en manque souvent


                            • babelouest babelouest 28 novembre 2020 18:05

                              @AlLusion il faut faire soigneusement la différence entre l’anglais, et ce dialecte informe et souvent incompréhensible, nommé le Globiche, auquel nos chers oligarques (et pour sûr ils nous coûtent cher alors qu’il nous démolissent la vie) tiennent tant, au point qu’ils s’en servent maladroitement dans des déclarations correctes en aucune langue.


                            • AlLusion AlLusion 28 novembre 2020 19:48

                              @babelouest,
                               Désolé mais c’est le cas au sujet de toutes les langues. 
                               On appelle cela des dialectes. Ils se construisent plus on s’écarte la localisation où une langue s’est apparue de manière impérieuse à l’origine. Le français de Paris a été fixé par François 1er pour éliminer le latin.
                               Voulez-vous quelques belgicismes, de québécois ? Question de logique ou d’habitude ?
                               Même compter est différent. Nous avons septante et nonante en Belgique alors qu’en Suisse romanche, on trouve aussi huitante.
                               Le sujet des langues occupe plusieurs billets dans mon journal.
                               Le dernier « Faut-il défendre une langue ou un dialecte ? »
                               Mon copain Bernard de orthogaffe.com m’apporte des analyses toutes les semaines choix dans les mots.  Le dernier
                                Aujourd’hui, vient la question primordiale : vu que la langue est l’outil de la communication, vaut-il apprendre plusieurs langues même imparfaitement ou en connaitre une seule comme le français avec ses conneries du côté de l’orthographe française ?
                               Comprendre et être compris n’est-il pas le principal ?
                               La question est loin d’être idiote...
                               


                            • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 28 novembre 2020 19:55

                              @AlLusion

                              Guy nous faisant une petite leçon sur l’évolution de la langue française ça vaut presque Nabila qui nous ferait un cours de physique des particules.

                              Priceless smiley


                            • AlLusion AlLusion 29 novembre 2020 09:18

                              @Philippe Huysmans,
                               J’aime Nabila surtout quand elle est en face Stéphane Degroodt dans une rencontre du troisième type. J’en rigole encore.
                               J’ignore si c’est Priceless ou PriceWith smiley 


                            • AlLusion AlLusion 29 novembre 2020 09:31

                              Comme je l’écrivais cette semaine « Tant que le courant passe », tout marche... smiley


                            • AlLusion AlLusion 29 novembre 2020 09:40

                              Coïncidence. Hier soir j’ai regardé le film « La famille Bélier ».
                              Le langage des signes était à l’honneur.


                            • AlLusion AlLusion 29 novembre 2020 09:57

                              Hier soir encore au 28’ Gaël Faye
                              C’est en Afrique que bientôt le français aura encore beaucoup d’avenir.


                            • VICTOR Ayoli VICTOR Ayoli 28 novembre 2020 16:42

                              Merci pour cet article et ces actes de résistances.

                              Je dénonce moi aussi ces konneries.

                              https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/entrons-en-resistance-contre-le-165537


                              • Pasagenoux Pasagenoux 28 novembre 2020 17:41

                                @VICTOR Ayoli  Très bien votre article, j’ai essayé de mettre un J’M, mais ça ne marche pas (?). Quoi qu’il en soit plus nous serons nombreux à protester contre l’anglicisation, plus nous aurons des chances de réveiller les consciences endormies.
                                Persistons !


                              • AlLusion AlLusion 29 novembre 2020 09:35

                                @Pasagenoux,
                                 J’ai jeté un coup à votre « à propos » Défendre la langue française. Promouvoir la Francophonie. Favoriser le plurilinguisme. Travailler la traduction. Dénoncer la politique du tout-anglais.
                                  Pourquoi pas ? Je ne suis pas en contradiction avec les idées
                                  « Les langues, un sacré jeu de langues » écrivais-je en 2009.
                                  


                              • eau-pression eau-pression 29 novembre 2020 10:41

                                Pour la plateforme des données de santé, l’usage de la langue anglaise pour désigner un dispositif en cours de définition va de pair avec la soumission potentielle à des concepts dont la mise en oeuvre est déjà avancée aux Etats-Unis.

                                Alors qu’en informatique on a toute liberté pour définir et réaliser l’architecture de son système (ici la collecte et l’exploitation des données de santé), on constate la tendance à se glisser dans des schémas existants. Cela constitue un abandon de souveraineté, un glissement vers le pragmatisme qui distingue la langue anglaise de la nôtre.


                                • AlLusion AlLusion 29 novembre 2020 13:04

                                  @eau-pression,
                                   Bien d’accord au sujet du pragmatisme.
                                   Les européens du Nord de l’Europe l’ont bien compris.
                                   L’anglais y est la deuxième langue, comme aux Pays Bas, Danemark, Suède, Norvège...
                                   C’est moins vrai en Allemagne.
                                   J’ai été souvent amusé d’entendre des Allemands qui parlent anglais avec des sons gutturaux.
                                    Je viens de l’apprendre ce matin, le français est une langue qui a le moins de sonorités variés.
                                    


                                • Michel Donceel Michel Donceel 29 novembre 2020 14:10

                                  @AlLusion Juste.Seulement treize voyelles différentes, un peu moins que le breton.


                                • eau-pression eau-pression 30 novembre 2020 11:03

                                  @AlLusion

                                  Pour préciser le pragmatisme, les anglicistes ont aussi tendance à privilégier le côté opérationnel du langage au détriment de sa capacité spéculative. Il est évident que le langage et action doivent être liés. Mais le rapport n’est pas le même selon le temps qu’on met entre réfléchir et agir.
                                  Sur ce sujet, il me revient toujours l’exemple de la touche F4 avec le tableur. Il s’agit d’un pas élémentaire vers la programmation : choisir le mode d’adressage qui permettra la recopie d’une formule. Soit on réfléchit et on « fixe » ou non les références avec le symbole $, soit on appuie sur la touche F4 jusqu’à ce que « ça marche ».

                                  Celui qui a joué du tableur comprend aisément, celui qui connaît la notion de repère absolu vs relatif en dessin industriel peut faire le rapport, pour les autres c’est du chinois.

                                  En fait, je voulais aussi signaler que j’avais parcouru quelques tableaux rétrospectifs de votre vie professionnelle, entre la pâte et le gauffrier. On y trouve la grande époque des algorithmes de tri. Mais où est l’ombre de Knuth ?


                                • Michel Donceel Michel Donceel 29 novembre 2020 14:06

                                  La guerre contre les peuples, déclarée par l’oligarchie globaliste, veut faire de l’humanité un magma informe, sans langue,sans traditions, sans culture et sans intelligence, baragouinant une sorte de pidgin globish pour les nécéssités de son esclavage.
                                  En nous battant pour notre langue commune, nous nous battons pour un monde où être humain aura encore un sens.


                                  • AlLusion AlLusion 29 novembre 2020 14:59

                                    @Michel Donceel,
                                     Encore une fois bien d’accord.
                                     Mais cela ne veut pas dire qu’il faut faire semblant que les autres langues n’existent pas. Il y a la langue maternelle qui illustre la manière d’être. Si un jour vous quittez un pays pour n’importe quelle raison. Vous devrez apprendre les rudiments de la langue de ce nouveau lieu de résidence.
                                     Ces changements de cultures existent dans n’importe quel sens.
                                     Subsistera peut-être un accent de l’endroit d’où vous venez.
                                     Le français est une langue très difficile pour un étranger qui n’a pas cette culture.
                                     Pourquoi pensez-vous que les immigrés qui viennent du sud voudraient rejoindre UK ? Ils sont déjà moins désorienté grâce à cette langue que j’appellerais de « passage » qu’est l’anglais. 
                                     Comment définir le fait de connaître une langue ?
                                     A partir de combien de mots ?
                                     La raison est peut-être dans ce site.
                                     Le grand problème d’une langue, c’est avoir la possibilité et l’habitude de la parler.
                                     J’ai pendant longtemps été trilingue. Français, néerlandais, anglais...
                                     J’ai aujourd’hui après 15 ans plus de difficultés à me souvenir de certains mots usuels, parce que je ne pratique plus.
                                     Il y a quinze ans, j’ai appris les rudiments de l’espéranto, langue souvent considérée comme une autre manière de ne pas utiliser l’anglais. Une langue même plus facile que l’anglais par certains points, (bien que les conjugaisons des verbes étaient déjà bien plus facile en anglais).
                                     Pas eu l’occasion de l’utiliser puisque chez nous l’anglais est la langue des affaires ... Je n’ai pas oublié les concepts de l’espéranto, mais j’ai oublié les racines qui sont primordiales par rapporte aux affixes qui lui permettent d’ajuster la langue.
                                     


                                  • Pasagenoux Pasagenoux 2 décembre 2020 11:50

                                    @AlLusion   « Le français est une langue très difficile », dites-vous, mais qu’en est-il de l’anglais ? 

                                    Force est de constater qu’on a persuadé un grand nombre de gens en leur disant et en leur rabâchant que l’anglais c’est facile et que le français c’est horriblement difficile. On a ainsi créé un cliché tenace qui joue en faveur de l’anglais au détriment de notre langue. Mais en réalité, qu’en est-il au juste, et si on s’appuyait sur des critères objectifs pour répondre plus justement à cette question ?

                                    Des critères comme...

                                    1. l’alphabet :

                                    Anglais : non phonétique, 20 voyelles (phonétiques), 46 phonèmes, 1120 graphèmes.

                                    Français : non phonétique, 16 voyelles (phonétiques), 35 phonèmes, 190 graphèmes.

                                    Notons que le taux de dyslexie est nettement plus élevé en Angleterre qu’en France.

                                    (Article paru dans Science : Jean-François Démonet de l’unité Inserm [Institut national la santé et de la recherche médicale] de l’Hôpital Purpan de Toulouse a mené la partie française de l’étude. Le reste de l’équipe est composé de scientifiques italiens, anglais, canadiens.)

                                    Bien que ce sujet soit peu exploré et que les causes de la dyslexie soient probablement multifactorielles, il est clair qu’il y a un lien entre la phonétique plus ou moins difficile de la langue et la dyslexie.

                                    En France, les enseignants estiment qu’on apprend à lire au CP, en un an.

                                    En Angleterre, les enseignants estiment ce temps d’apprentissage de la lecture à trois années.

                                    2. la prononciation :

                                    Anglais : chaotique, insaisissable ; impossibilité de fixer une norme, les règles existent, mais les exceptions sont trop nombreuses pour pouvoir lire des mots inconnus.

                                    Français : chaotique, règles existent avec quelques exceptions, il est possible de lire des mots inconnus pour la plupart des cas.

                                    3. l’accent tonique :

                                    Anglais : indéfinissable, fixé par l’usage ; aucune norme ne peut être établie.

                                    Français : fixe, sur la dernière syllabe.

                                    4. les verbes irréguliers :

                                    Anglais : 283.

                                    Français : 81.

                                    C’est vrai que les verbes français, ce n’est pas facile, mais l’anglais est-il mieux ? Présent simple, présent progressif, preterit simple, preterit progressif, présent perfect simple, présent perfect progressif, past perfect simple, futur simple, past future, conditionnel présent, futur proche, passé exprimant une habitude... Si on se souvient que plusieurs temps français ne sont pour ainsi dire jamais utilisés... disons, ex æquo pour l’anglais et le français de ce point de vue.

                                    5. l’identification de la fonction grammaticale :

                                    Anglais : très confuse, le même mot pouvant être un nom, un verbe, un adjectif, un adverbe.

                                    Français : plus claire ; il existe des mots faisant office à la fois d’un nom et d’un adjectif, mais les verbes et les adverbes sont identifiables.

                                    6. la syntaxe :

                                    Anglais : ordre des mots rigide, la moindre inversion change le sens.

                                    Français : ordre des mots fixe, mais l’inversion est possible, le sens n’est pas altéré (une belle maison - une maison belle).

                                    Conclusion, cela fait 5 points en faveur du français plus facile que l’anglais !



                                  • AlLusion AlLusion 29 novembre 2020 16:55

                                    A voir pour comprendre les problèmes de cultures

                                    Sur Arte « Odyssée de l’écriture »


                                    • AlLusion AlLusion 29 novembre 2020 18:15

                                      L’écriture et la langue est l’outil identitaire, religieux, culturel et politique.
                                      Tout cela dans le but d’établir par la conquête, l’innovation, par la participation ou par les échanges et la maitrise du commerce entre les empires de hier et d’aujourd’hui.
                                      Trump n’a pas compris cela en pensant qu’il allait rendre la Américains plus riches en fermant les frontières. Que savait-il de ce qu’était « ailleurs » ?
                                      Il avait très peu de connaissances des lois de ce monde dans l’histoire.
                                      Il savait faire des deals, mais rien d’autre.
                                      L’Histoire des grands empires économiques"

                                       


                                    • Philippe Huysmans Philippe Huysmans 29 novembre 2020 18:35

                                      @AlLusion

                                      L’écriture et la langue est l’outil identitaire, religieux, culturel et politique.

                                      Du tout, c’est un véhicule culturel, point à la ligne. Et puis, par la force des choses, cela devient le moyen d’unifier les échanges et de consigner les lois, l’histoire, la littérature, etc. Tu as envoyé un lien tout à l’heure vers une émission Arte, l’as-tu seulement regardée et si oui, comprise ? J’ai comme un gros doute.

                                      Sinon tes divagations sur les frontières, ça se pète un peu la gueule quand on compare au plus grand empire, et surtout au plus ancien (pas loin de 5.000 ans) qu’est la Chine.

                                      La Chine n’est restée la Chine que parce qu’elle a volontairement fermé il y a bien longtemps ses frontières (la grande muraille).

                                      Et aujourd’hui encore, tu ne peux pas aller t’y installer pour travailler, il y a zéro immigration, que dalle, peau de zob.

                                      Ce que tu ne comprends pas, baderne-baderne, c’est que ce qu’on veut imposer aujourd’hui ce n’est pas l’égalité devant les richesses, mais l’esclavage pour tous.


                                    • AlLusion AlLusion 29 novembre 2020 21:26

                                      @Philippe Huysmans
                                        Je n’ai regardé que la fin du 2ème et le 3ème épisode, mais enregistré les 3 épisode.
                                        J’ai continué par « Quand l’Histoire fait date » avec l’année 751 quand les Arabes rencontrent les Chinois sur le champ de bataille à Talas
                                        Et ce sont les Chinois qui en sont ressortis vaincus.
                                        L’immigration en Chine est réduite c’est vrai. Elle l’est encore plus au Japon.
                                        Ce que tu ne comprends pas, baderne, c’est que la richesse ne se trouve pas sous les sabots d’un cheval et que l’esclavage n’en est plus un quand tu aimes ce que tu fais. Je n’ai jamais travaillé pour rien dans une maison qui créait des poupées. J’ai fait partie de ceux qu’on retrouve dans le film « The Company men ».
                                      Maintenant, je travaille pour mon seul plaisir et cela fait une grande différence. 
                                      Je suppose que tu n’as pas choisi la bonne voie. 
                                      Bonne soirée 


                                    • zygzornifle zygzornifle 30 novembre 2020 09:19

                                      Vous avez élus « Macron des sources » et maintenant il faut boire son eau putride .....


                                      • Attila Attila 6 décembre 2020 08:30

                                        Une nouvelle entreprise veut relancer l’électroménager français. Elle commercialise un lave-vaisselle baptisé du prénom bien français de :

                                        Bob

                                        Avec Bob le lave-vaisselle, ils veulent relancer l’électroménager français

                                        .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité