• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Répression syndicale et politique à Hong-Kong (avril 2021) : la (...)

Répression syndicale et politique à Hong-Kong (avril 2021) : la condamnation de Lee Cheuk Yan marque une évolution dramatique

 

La condamnation de Lee Cheuk Yan marque une évolution dramatique mais peu surprenante (18 mois de prison ferme)...

 

Depuis 1984, vous avez beaucoup parcouru l'Asie pour des voyages personnels et professionnels. Vous vous êtes rendu à Hong-Kong à huit reprises entre 1995 et 2010. Vous avez connu la souveraineté britannique et le retour du territoire à la "mère patrie" selon l'expression de la République Populaire. Depuis plusieurs années, le pouvoir de Pékin accroit sa répression sur les citoyens de Hong-Kong et les activistes syndicaux et politiques qui défendent la liberté d'expression.

Lee Cheuk-yan, secrétaire général du syndicat HKCTU vient d'être condamné et incarcéré pour 18 mois pour avoir organisé des manifestations pacifiques visant à défendre la démocratie sur ce territoire chinois...

Rémi AUFRERE-PRIVEL(*)

D'abord, il faut savoir qui est Lee. J'ai eu l'occasion de le rencontrer plusieurs fois à compter de 1996. Ma première rencontre fut une réunion avec Chris PATTEN, dernier gouverneur britannique du territoire sur la situation des droits syndicaux et humains à Hong-Kong dans le cadre de la rétrocession l'année suivante. Il faut comprendre qui est Lee, et qui sont ces militants syndicalistes et activistes associatifs et politiques qui se battent depuis la fin des années 70 pour introduire plus de démocratie à Hong-Kong.

Lee Cheuk-yan (chrétien assumé) est né dans le Guangdong en 1957. Sa famille émigre en 1959 à Hong-Kong parce que les conditions de vie dans la province du nord de Pékin sont particulièrement difficiles(1). En cette fin des années 50, il est encore possible de s'installer à Hong-Kong. A l'âge de 21 ans (en 1978), il s'engagera activement dans les premières actions militantes pro-démocratie et syndicales libres. 

A compter de 1982, l'avenir du territoire, qui doit être rétrocédé à la Chine Populaire, est posé. En juillet 1984, le gouvernement de Hong-Kong effectue une consultation sur la démocratisation qui sera un échec par le nombre infinitésimal de citoyens répondants (364). Ce résultat expliquera en partie l'absence d'enthousiasme de la Grande-Bretagne sur ce sujet essentiel, sans oublier la recherche d'un équilibre politiquement correct avec la Chine de Deng Xiaoping.

Sur la base de la déclaration commune sino-britannique du 19 décembre 1984 (2), l'Assemblée Nationale Populaire Chinoise adopté le 4 avril 1990 la loi fondamentale de la région administrative spéciale de Hong-Kong qui affirme un principe "un pays, deux système". Ce texte est essentiel car il engage la R.P. de Chine a appliqué intégralement des dispositions du droit international (non appliqué totalement en Chine Populaire) comme la liberté individuelle, libertés syndicales, égalité devant la loi, liberté de la presse, droit à la propriété, sans oublier les dispositions du pacte international relatif aux droits civils et politiques, le pacte international relatif aux droits économiques sociaux et culturels et les conventions fondamentales de l'O.I.T. (3).

L'un des combats majeurs des militants pro-démocratie du territoire est d'obtenir du gouverneur britannique le suffrage universel direct pour tous les élus du LEGCO (Conseil Législatif de Hong-Kong qui est le "parlement"). Chris PATTEN, dernier gouverneur britannique de Hong-Kong, bien que convaincu de ce juste combat, ne sera pas mandaté pour obtenir une représentation parlementaire avec un scrutin universel pour désigner tous les élus.

Le 4 juin 1989, le massacre de Tien-an-men sera un profond traumatisme pour une large majorité des Hongkongais (fait inédit : un million de manifestants défileront dans le centre du territoire). Et parmi les nombreux actes individuels, citons celui de Xiu Jatun, Directeur du bureau de Hong-Kong de l'Agence de presse officielle Chine Nouvelle qui soutiendra le mouvement démocratique de Pékin et partira en exil aux Etats-Unis en février 1990.

Lee Cheuk-yan, Elisabeth Tang (son épouse), Carol Ng (présidente du HKCTU actuel), Lau Chin-shek sans oublier Han Dong Fang seront avec d'autres activistes démocrates comme Martin Lee au premier plan du combat démocratique. Mon ami Han Dong Fang possède un parcours empreint d'un courage remarquable. En effet, il sera à l'origine de la création du premier syndicat ouvrier libre de Pékin (fin mai 1989) pendant ce printemps de mai-juin 1989. Après une période très dure d'emprisonnement, il sera autorisé à gagner Hong-Kong. Il créera le China Labour Bulletin avec une organisation disposant de nombreux correspondants clandestins dans toutes les provinces chinoises avec l'objectif de défendre les droits des travailleurs et connaitre la réalité de la vie économique et sociale en Chine Populaire.

J'ai aussi débattu avec Margaret Ng, universitaire, journaliste et ancienne élue qui est aujourd'hui avec Martin Lee, également menacé avec une peine sous sursis.

Quels furent vos échanges avec le HKCTU durant ces années 90 ?

Nous discutions beaucoup et avec passion lors de mes venues à Hong-Kong mais aussi lors des réunions de la CISL Asie du sud-est (aujourd'hui CIS) à Singapour et ailleurs ainsi qu'avec tous les syndicalistes étrangers et experts internationaux comme le bureau de représentation de l'AFL-CIO à Bangkok et de l'OIT. Des échanges nécessaires et très instructifs pour moi et le secrétariat confédéral de FO (Marc Blondel et Jacques Pé). Cela permettait d'avoir une analyse fine de la situation. C'est grâce à ce réseau de militants syndicaux et des droits humains que je fis une visite d'étude clandestine dans la zone économique spéciale Zhuhai dans des usines textiles dont je garde un souvenir mémorable.

Les syndicats HKCTU et HKTUC avec les nombreuses associations citoyennes et le parti démocrate furent, et sont encore, des organisations solides et très combatives. Elles ont participées et conçues avec d'autres, notamment des jeunes activistes (comme Joshua Wong), des rassemblements et manifestations qui ont eu un retentissement très important depuis la rétrocession. Il faut rappeler l'affaire de l'enlèvement de plusieurs libraires et éditeurs de Hong-Kong qui avaient la mauvaise idée de diffuser des ouvrages libres et critiques de la politique de Pékin.

Quelles sont les raisons de cette condamnation à 18 mois de prison ferme pour Lee et les autres attaques judiciaires contre Margaret Ng et Martin Lee ?

Hong-Kong connait une situation très tendue surtout depuis 2003 (loi anti-subversion) puis en 2014 (révolte des parapluies). Le principal motif de colère est la possibilité pour les autorités de la péninsule de condamner pour des raisons de liberté d'expression en tout genre des hongkongais avec la possibilité de les incarcérer en Chine Populaire. Pour Lee, comme pour tous les défenseurs des libertés civiles et politiques, les manœuvres du pouvoir chinois sont extrêmement graves. A terme, ce pourrait être, par exemple, la remise en cause du syndicalisme libre et indépendant (convention 87 de l'OIT par exemple), l'interdiction de la commémoration de la répression du 4 juin 1989, et la suppression de toute expression "dissonante" publique voire privée.

Ces dernières années, les violences policières ont pris une ampleur inégalée à Hong-Kong. La dirigeante du territoire Carrie Lam a sans doute été menacée par Pékin si elle n'utilisait pas la force brutale avec la menace d'une intervention de l'armée populaire. Lee et ses camarades ont dénoncés deux faits graves les 21 juillet et 31 aout 2020 après la fin des manifestations où triades et police n'ont pas hésités à frapper durement bien au-delà des manifestants dans des stations de métro (affaire de Yuen Long notamment). Cela remet en cause la confiance d'un grand nombre de citoyens dans leur police.

Lee Cheuk-yan a été arrêté à deux reprises le 18 février et le 26 avril 2020. Avec tous les autres démocrates, il sait qu'il peut être durement sanctionné et le récent jugement avec 18 mois de prison ferme le concernant montre qu'il est réaliste et combatif. Rappelons que 10200 personnes avaient été arrêtés en 2019 pour faits de manifestations.

L'homme de médias milliardaire et activiste démocrate, Jimmy Lai (72 ans) a été condamné également à 14 mois fermes. Martin Lee (82 ans), vétéran du Parti Démocrate surnommé le "père de la Démocratie" est condamné à 11 mois avec sursis et Margaret Ng 12 mois. Le jeune militant Leung Kwok-hung (baptisé "long hair" par les médias et les hong-kongais) a connu une peine dure avec 18 mois fermes.

Les motifs des condamnations sont très divers et sortent d'une littérature d'espionnage et de guerre froide : "conspiration avec des forces étrangères", "sédition", "terrorisme", sécession". Mais nous ne sommes pas dans un mauvais film de guerre.

Parmi les justifications d'une telle répression, c'est la nécessité de mettre au pas de Pékin Hong-Kong pour être en position de menacer "Taiwan" (R.O.C.). Cette phase aigue de répression montre l'absolutisme de Xi Jinping. Rappelons à nouveau qu'il concentre sur lui-même encore plus de pouvoirs politiques personnels que ... le grand timonier Mao.

IL faut aussi indiquer que malgré la grande stratégie de propagande déployée par Xi Jinping pour montrer sa capacité de leader dans la lutte contre la pandémie mondiale du COVID 19, des voix se sont élevées en Chine continentale critiquant sa politique. Les réseaux sociaux chinois contrôlés (4) par le P.C.C. ont déployés d'immenses efforts de propagande pour expliquer la puissance et l'intelligence du dirigeant chinois face à la crise du COVID 19. Tout est fait pour éviter de mettre en cause la responsabilité de la République Populaire dans l'origine de la pandémie. Cette excès de propagande montre que cette situation demeure critique pour le pouvoir.

Hong-Kong permet de détourner l'attention d'une opinion publique chinoise certes toujours obsédée par l'enrichissement personnel et familial mais aussi un peu plus par son bien-être physique... et moral. Vu le niveau de corruption généralisé et l'absence de toute éthique dans le respect des contrats écrits, certains citoyens croient avec moins de vigueur dans la vitalité de "l'économie socialiste de marché". Avec le génocide des ouighours et la stratégie conquérante dans les archipels des Spratleys et des Paracels, l'installation de bases militaires éloignées (comme à Djibouti) et l'achat de nombreuses terres rares en Afrique, Hong-Kong est un des moyens supplémentaires pour rappeler au monde entier que la Chine Populaire veut devenir la première puissance mondiale. Tout cela en imposant ses règles qui sont celles d'un pouvoir dictatorial qui n'entend pas souffrir des débats politiques et sociaux contraires à sa stabilité.

Pour la Chine populaire, Hong-Kong présente moins d'intérêt économique et financier que par le passé. Mais une fin rapide de cette place boursière mondiale serait un handicap pour Pékin. La confiance de certains milieux économiques envers Xi Jinping par rapport à Hong-Kong est émoussée. Mais que pèse Kowloon et les "nouveaux territoires" face à l'énorme marché intérieur chinois ? Trop peu sans doute...

C'est également cela que dénonce Lee Cheuk-Yan et beaucoup d'autres. Il a exprimé sa déception devant l'attitude des milieux d'affaires.

Selon Lee, "la libre entreprise ne devrait pas permettre au Parti communiste de dicter ce qui se passe à l’intérieur des entreprises". Et il s'attend à voir arriver des "secrétaires privés du Parti Communiste dans chaque entreprise" comme en Chine Populaire.

Quelles sont les perspectives pour Hong-Kong ?

Ce qui parait extraordinaire (et émouvant), c'est la mobilisation des hongkongais et notamment des plus jeunes d'entre eux. Ce sont celles et ceux qui n'ont pas connu, ni les travaux de la déclaration fondamentale de 1984, ni les propositions progressistes de Hu Yaobang en 1986 puis la boucherie de Tian-an-men (juin 1989) sans oublier la rétrocession de 1997 voire les premières menaces directes en 2003 et 2007 contre la loi fondamentale de Hong-Kong et son principe "un pays, deux systèmes". Une loi fondamentale que Pékin n'entend plus respecter depuis longtemps.

Il existe différents scénarios pour Hong-Kong. Il est difficile de prédire l'avenir. Et Lee Cheuk-yan est réaliste et combatif par ses propos (octobre 2019) :

"D’une certaine façon, c’est bien que tout cela arrive maintenant. Le choc entre les deux systèmes, entre les deux valeurs, il est là depuis toujours. Dans le passé, c’était la loi anti-subversion [2003], puis il y a eu le mouvement des parapluies en 2014.

Fondamentalement, nous sommes enlisés dans un système inique, sans avenir politique… il est donc bon que tout cela explose avant 2047. S’il n’y avait pas de résistance aujourd’hui, imaginez ce qui pourrait advenir en 2047 – quand nous disposerons d’encore moins de marge de négociation à cause de toute la Loi fondamentale. Nous résistons aujourd’hui dans l’espoir que les choses iront mieux en 2047. Il est très urgent que nous luttions maintenant pour sauvegarder l’avenir de Hong Kong, notre système et nos valeurs."

Hong-Kong et Taiwan sont les preuves que des chinois peuvent vivre et faire appliquer des principes démocratiques universels. Cela est insupportable pour le dirigeant autocrate qu'est Xi Jinping. Pour Pékin, c'est un enjeu essentiel de politique intérieur. Proclamer son nationalisme est un élément de grande cohésion en Chine. C'est une marque supplémentaire d'une volonté politique forte que d'affronter plusieurs pays adversaires en Mer de Chine. Il s'agit aussi de conquérir des territoires assurant (par le contrôle de matières premières) la place hégémonique mondiale. Le "pays du milieu" veut retrouver sa place : celle du centre du monde.

La répression à Hong-Kong matérialisée par la condamnation de Lee Cheuk-yan sera le reflet de notre volonté ou de notre faiblesse. Il faut repenser nos rapports avec la Chine de Xi Jinping. Il ne croit qu'au rapport de force exprimé et engagé avec la plus grande dureté. Eviter un conflit armé, même de "faible intensité", sera déjà un premier défi. Conditionner nos échanges économiques et financiers aux libertés et conventions universelles fondamentales avec leur application réelle serait une étape essentielle pour une nouvelle organisation du monde avec les impératifs du développement durable.

Au niveau du monde syndical, il faudra en finir avec la volonté de certains responsables et syndicats occidentaux et asiatiques (affiliés à la CIS souvent anciens de la FSM) de vouloir engager un partenariat officiel avec le syndicat officiel de la République Populaire de Chine. L'absence de clarification serait un exemple de cynisme.

Car le combat démocratique n'est pas perdu. Il faut poursuivre notre soutien indéfectible. Et l'inscrire dans le réel par des actes au-delà des communiqués et autres nécessaires déclarations de solidarité.

Les grandes démocraties doivent être à la hauteur des principes et valeurs qu'elles prétendent défendre.

"Stand tall" ("gardons la tête haute") a déclaré Jimmy Lai. Soutenons ce combat parce qu'il est le nôtre !

 

(*)Rémi AUFRERE-PRIVEL est cadre à la Direction du Groupe SNCF (RSE/ Lien social et Territoires). Il a exercé des responsabilités politiques et syndicales notamment assistant confédéral FO Asie auprès de J.Pé et Marc Blondel (1993-1999), auditeur puis conseiller technique O.I.T délégation travailleurs France (1997-1998), membre de la délégation française A.G. ONU New-York (sept.1997). Actuellement, membre du bureau de la FGTE-CFDT.

(1) Le "Grand bond en avant" (1958-1960) est une politique décidée par le gouvernement de la République populaire de Chine (Mao), en janvier 1958. Elle provoque dès fin 1958 une famine qui durera jusqu'en 1962.

(2) https://researchbriefings.files.parliament.uk/documents/CBP-8616/CBP-8616.pdf

A noter que la déclaration n'est plus accessible sur le site internet du gouvernement de la Région de Hong-Kong.

(3) Les huit conventions fondamentales sont les suivantes :

Convention (n° 87) sur la liberté syndicale et la protection du droit syndical, 1948 

Convention (n° 98) sur le droit d'organisation et de négociation collective, 1949 

Convention (n° 29) sur le travail forcé, 1930  (ainsi que son protocole de 2014 )

Convention (n° 105) sur l'abolition du travail forcé, 1957 

Convention (n° 138) sur l'âge minimum, 1973 

Convention (n° 182) sur les pires formes de travail des enfants, 1999 

Convention (n° 100) sur l'égalité de rémunération, 1951 

Convention (n° 111) concernant la discrimination (emploi et profession), 1958 

(4) De nombreux accès à des sites internet et applications non-chinois sont strictement impossibles depuis la Chine continentale (Google, Yahoo, sites de presses européennes et nord-américaines, etc.). Hong-Kong connait des perturbations du réseau.


Moyenne des avis sur cet article :  2.4/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article    


  • Lonzine 26 avril 11:20

    Cela arrive aussi en Europe, plusieurs internés pour délit d’opinion....


    • sylvain sylvain 26 avril 11:47

      @Lonzine
      l’autoritarisme, tout comme la guerre avec qui il va toujours, ont toujours été très contagieux


    • Trelawney Trelawney 26 avril 15:47

      @Lonzine
      Vous voulez parler de Kobili Traoré ?


    • JulietFox 26 avril 17:24

      @Lonzine
      Même pas énucléé. Il a eu de la chance. (2eme degré)


    • V_Parlier V_Parlier 26 avril 22:41

      @JulietFox
      En tout cas je lis dans l’article cette parole pacifique : « il est donc bon que tout cela explose avant 2047 ».
      Parallèlement à cela, je vois qu’en France on qualifie de putchistes des militaires retraités qui s’inquiètent quand le pays devient un coupe gorge en marche vers le sous-développement. Je me dis donc que le pouvoir chinois deviendra peut-être bientôt plus tolérant qu’ici en matière de liberté d’expression, qui sait...


    • eau-du-robinet eau-du-robinet 28 avril 23:46

      Libérez le professeur Fourtillian

      actuellement incarcéré à la prison de la santé à Paris

       !
      .
      Que font t-ils, Big Pharma et Co, en ce moment avec nous en nous injectent des thérapies géniques expérimentales à très grande échelle et en nous prennent pour des cobayes ?
      .
      Bientôt 10.000 morts et 2 millions d’effets secondaires susceptibles d’être liés aux «  vaccins  » contre la Covid-19

      .
      Il n’y a eu aucune victime parmi les patients du professeur Fourtillian hors les vaccins dit anti Covid ont déjà tue des milliers de personnes dans l’UE !

      .
      Libérez le professeur Fourtillian !


    • Docteur Faustroll Séraphin Lampion 26 avril 11:22

      A Hong-Kong aussi il y a des Ouïgours ?


      • Gégène Gégène 26 avril 11:37

        @Séraphin Lampion

        bien sûr, même qu’ils sont arrivés à pied par la Chine . . .


      • sylvain sylvain 26 avril 11:51

        @Séraphin Lampion
        Vous avez vu des millions de ouïghours se faire défoncer la gueule dans la rue vous ?? Ils ont occupés des universités, montés des groupes de résistance sur tik tok ?? Ou peut être avez vous vu des hong kongais égorger des responsables chinois ??

        Vous vous faites le porte voix de la propagande US en prétendant la contrer, ou au moins ne pas être dupe . Vous êtes pourtant parfois plus subtil


      • Clocel Clocel 26 avril 11:30

        Si en France, on avait interné nos responsables syndicaux, nous n’en serions sans doute pas là, laissez donc la Chine s’épanouir pendant que nous disparaissons de l’Histoire...


        • Gégène Gégène 26 avril 11:45

          @Clocel

          et on aura des épanouis de Chine ?


        • sylvain sylvain 26 avril 11:45

          @Clocel
          ah la dictature ou la mort, votre sagesse m’émeut .


        • JulietFox 26 avril 17:27

          @Clocel
          Tiens un fils de Putin. ( nom Polonais de Mr Poutine)


        • samy Levrai samy Levrai 26 avril 12:00

          Les britanniques n’ont jamais , jamais, offert une quelconque « democratie » aux habitants de Hong Kong pendant toute leur occupation.

          Shenzhen qui se trouve en face de Hong Kong est en train de se développer à grande vitesse depuis que les anglo saxons se sont lancés dans leur pseudo « guerre pour la democratie » à la mords moi le nœud. Hong Kong ( et les idiots utiles de l’Empire), va perdre tout ce qui faisait sa spécificité sans rien gagner en échange, dommage c’était un sacrée îlot de liberté mais tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se brise.


          • sylvain sylvain 26 avril 12:27

            @samy Levrai
            Hong Kong ( et les idiots utiles de l’Empire), va perdre tout ce qui faisait sa spécificité sans rien gagner en échange
            Et pourquoi vous croyez que plus de la moitié des honk kongais sont descendus dans la rue pendant des mois, ils avaient compris ça bien avant vous et bien avant la rétrocession . La Chine ne leur a donné aucune des garantis qui pouvait leur permettre d’espérer autre chose en ne respectant pas ses engagement d’un pays, deux systèmes .

            Les britanniques n’ont jamais , jamais, offert une quelconque « democratie » aux habitants de Hong Kong pendant toute leur occupation

            ....c’était un sacrée îlot de liberté

            C’est rare d’arriver à se contredire a ce point sur deux phrases qui se suivent . Alors dites nous, ce « sacré ilot de liberté », sous quel administration s’est il développé ??
            Personellement, je pense que ces deux affirmations sont aussi fausses l’une que l’autre .


          • remiaufrere remiaufrere 26 avril 12:36

            @samy Levrai
            Avant la rétrocession de 1997, ce sont bien les britanniques qui ont ouvert l’élection pluraliste d’une minorité de membres du Conseil Législatif à Hong-Kong. Ce fut sans aucun doute une « ouverture » insuffisante, peut-être ridicule pour vous, mais il s’agit d’un fait établi.
            D’ailleurs la Chine Populaire n’avait absolument pas apprécié ce modeste signe de démocratisation.


          • samy Levrai samy Levrai 26 avril 12:41

            @sylvain
            Un pays deux systèmes, ils l’avaient mais ils ont joué aux cons et ont maintenant tout perdu, les accords vont toujours dans deux sens, si plus raisonnables alors plus d’accords...
             entre la rétrocession ( 1997 !!! ) et aujourd’hui il s’est passé quelques temps que j’ai assez bien connus... 
            Tu vas pouvoir nous démontrer le système politique d’occupation britannique qui aurait été « démocratique » ?
            pour l’instant tu démontres seulement tes croyances.


          • sylvain sylvain 26 avril 12:48

            @samy Levrai
            Je démontre juste que tu te contredis dans la même phrase, . Je te répète la question : sous quelle administration s’est mis en place cet ilot de liberté dans ta théorie ??

            ils l’avaient mais ils ont joué aux cons
            Les vilains méchants . Heureusement papa xi était là pour leur mettre la fessée . On n’a pas un chose qu’on peut nous retirer au moindre prétexte 


          • samy Levrai samy Levrai 26 avril 12:51

            @remiaufrere
            Quand on connait un petit peu les anglo saxons, on n’est pas surpris de les voir essayer de laisser une mouise en partant... mais comme tu dis elle fut aussi ridicule que tout ce qu’ils avaient fait avant.
            Oser parler de démocratie dans les colonies britanniques relève du lavage de cerveau...
            La Chine a sorti de la pauvreté 800 millions de Chinois pendant que nous nous enfonçons toujours bas, quel gouvernement est au service du peuple, le notre ou le leur  ? quel gouvernement est souverain ? qu’est ce que peut bien vouloir dire « democratie » ? 


          • samy Levrai samy Levrai 26 avril 12:58

            @sylvain
            Je vais donc répèter puisque que tu as des problèmes de compréhension :

            « entre la rétrocession ( 1997 !!! ) et aujourd’hui il s’est passé quelques temps que j’ai assez bien connus... »

            Dans toutes les républiques saines, les lois sont les mêmes sur tout le territoire et Hong Kong appartient à la Chine ( malgré ton conditionnement impérial donnant des super pouvoirs aux soumis).
            Sais tu seulement ce qu’est une démocratie ? est ce que nous avons des leçons à donner ?


          • samy Levrai samy Levrai 26 avril 13:47

            @sylvain
            Papa Xi est le président de la république, il ne décide pas de tout, il n’est pas omniscient, il est le garant de la constitution, il est plus un symbole comme tous les chefs d’Etat.


          • sylvain sylvain 26 avril 13:47

            @samy Levrai
            quel gouvernement est au service du peuple, le notre ou le leur ?

            aucun des deux a mon avis . Et je n’ai pas parlé de democratie dans les colonies britanniques

            quel gouvernement est souverain

            La dessus pas de problème, le gouvernement chinois a largement plus d’autonomie que celui de la France . Faut dire qu’on joue pas tellement dans la même cour, la Chine a la taille et la population d’un empire, c’est loin d’être notre cas . Cela dit, il me semble qu’à peu près tous les voisins de la Chine ont de gros problème vis a vis de leur indépendance sans cesse réduite, tout comme les voisins de la russie d’ailleurs et comme la plupart des pays phagocytés par l’empire américain . C’est une constante des empires, et plus ces empires sont vieux, plus ces problèmes se cristallisent


          • samy Levrai samy Levrai 26 avril 13:55

            @sylvain
            Ce que je veux dire c’est que « l’ouverture » était volonté politique ( & commerciale ) chinoise ( la Chine ne devait rien aux anglais, cf les traités inégaux ), pas une volonté britannique, ni un dû.


          • sylvain sylvain 26 avril 14:01

            @samy Levrai
            Dans toutes les républiques saines, les lois sont les mêmes sur tout le territoire et Hong Kong appartient à la Chine

            Autrement dit la Chine a signé pour« un pays deux systèmes » pour récupérer hong kong sans heurt tout en n’y croyant pas une seule seconde .
            D’après ta vision des choses il semble donc que hong kong aurait profité d’une période de liberté pendant la transition, soit quand ils n’étaient réellement dominés par aucune autre puissance . Ok, je ne vois effectivement pas de contradiction là dedans .

            La démocratie est, dans sa définition historique, un système dans lequel la souveraineté émane du peuple . Je ne vois vraiment pas en quoi ça s’applique au PCC, pas plus qu’à la france d’ailleurs . Et je ne sais pas qui est ce nous qui devrait donner des leçons, a moins que tu parles de toi même comme le fait un empereur, mais tu n’as pas les moyens de ta condescendance


          • remiaufrere remiaufrere 26 avril 14:06

            @samy Levrai
            Un fait que je rappelle encore :
            Xi Jinping concentre plus de pouvoirs et titres politiques que Mao lui-même au temps de sa splendeur.
            Donc , le réduire à un « symbole » c’est méconnaitre complètement la situation politique chinoise actuelle !


          • CN46400 CN46400 26 avril 14:12

            @sylvain
            La taille et la population n’est pas un critère d’impérialisme, ex Portugal ou PaysBas. Par contre les bases militaires hors nation sont un élément essentiel pour prélever les richesses par la force ou imposer des positions politiques. Ou sont les bases extérieures de la Chine ?


          • samy Levrai samy Levrai 26 avril 14:18

            @sylvain
            Pour moi la Chine fait ce qu’elle veut chez elle. La formule « un pays deux systèmes » a été une politique qui l’intéressait un moment et qui face aux velléités étrangères de déstabilisations ne l’intéresse plus, une politique n’est gravée dans le marbre que le temps que le pouvoir va lui donner.
            Tant va la cruche à l’eau qu’à la fin elle se casse.


          • samy Levrai samy Levrai 26 avril 15:14

            @sylvain
            Je ne connais aucun chinois qui aient peur de son Etat ou qui aient peur de parler de quoi que ce soit, à Hong Kong comme en « mainland ».
            Le « nous » n’est en effet pas royal, le nous c’est les français, voir même le club de blancs chrétiens d’apartheid, dans lequel nous nous trouvons.


          • samy Levrai samy Levrai 26 avril 15:16

            @samy Levrai
            La liberté à Hong Kong était surtout et avant tout commerciale.


          • remiaufrere remiaufrere 26 avril 15:27

            Alors là c’est vraiement un niveau d’ignorance grave...

            Mais en Chine Populaire, une grande partie des entreprises chinoises détenues par l’Etat, les militaires et/ou des hommes d’affaires (tous liés au régime), ne respecte même pas des dispositions basiques du ...Code du Travail de la R.P. de Chine !!!

            La plupart des chinois veulent améliorer leur niveau de vie mais une partie importante des travailleurs vivent dans des conditions pitoyables avec un mépris des textes officiels que les officiels du Parti devraient pourtant appliquer !!!

            La Chine ne respectent pas la plupart des conventions essentielles de l’OIT qui sont une base pourtant minimale... « minimum du minimum » on pourrait dire...

            Le « nous » n’a rien de blanc chrétien... les salariés de Chine Populaire ont aussi droit à être défendus et protégés... non ?

            Et aussi pour équilibrer sainement les échanges économiques...en tout cas tenter de le faire...


          • samy Levrai samy Levrai 26 avril 16:22

            @remiaufrere
            Je trouve que contrairement à chez nous, ceux qui vont contre l’intérêt de la nation ne sont pas récompensé et personne ne semble à l’abris.
            Oui, le parti communiste qui a remplacé le système de mandarinat est présent partout, le parti ( gouvernement ) contrôle l’économie et il n’y a pas libre circulation des capitaux , tout n’est pas à vendre. Qu’est ce que cela peut bien te faire , toi qui vit dans un dominion américain qui prend l’eau de partout et qui n’a de democratie que le nom que d’autres pays voit les choses différemment ?
            800 millions de chinois sorti de la pauvreté en 30 ans... et tout cela sans qu’on se foute du monde à servir exclusivement la finance comme chez nous. Je ne sais pas mais j’ai déjà entendu parler de dictatures plus sanguinaires...


          • sylvain sylvain 26 avril 20:22

            @samy Levrai
            Pour moi la Chine fait ce qu’elle veut chez elle

            Et qui défini ou est le « chez elle » ?? L’alsace lorraine appartient elle a l’allemagne ou a la france ??

            Mettre la nation au dessus de tout est un choix . Ce n’est pas le mien . Je ne défends pas là le droit d’ingérence a l’américaine, qui est du colonialisme a peine déguisé mais je préfère considérer un humain avant tout comme un humain et pas comme un français ou un chinois


          • sylvain sylvain 26 avril 21:00

            @samy Levrai
            Je ne connais aucun chinois qui aient peur de son Etat ou qui aient peur de parler de quoi que ce soit, à Hong Kong comme en « mainland ».

            Eh ben moi non plus,en même temps je ne connais pas de chinois ça aide un peu, mais enfin ça n’a pas beaucoup de valeur comme affirmation, on n’en ferait pas des généralités. 

            Franchement même maxime vivas n’ose pas affirmer des trucs pareils, il confirme ds’ailleurs qu’il n’y a a peu près pas de liberté d’expression en Chine . En fait il me semble que même le PCC le reconnait 


          • CN46400 CN46400 26 avril 21:19

            @sylvain
            C’est vrai que le confinement en Chine, c’est, apparemment, moins relax qu’en France, mais on dirait que c’est beaucoup plus efficace...


          • sylvain sylvain 26 avril 21:25

            @CN46400
            La taille et la population n’est pas un critère d’impérialisme, ex Portugal ou PaysBas

            Pourtant il me semble bien qu’on appellait ces pays empires quand ils avaient une taille énorme, et que plus personne ne songe a appeller le portugal empire depuis que ce n’est plus qu’un petit pays d’europe . 
            Sinon la Chine a des bases un peu partout en Chine, tout comme les portugais avaient des bases un peu partout dans l’empire portugais . Vou en avez d’autre des questions comme ça ??


          • samy Levrai samy Levrai 26 avril 23:29

            @sylvain
            Sans dec tu n’as pas entendu parler de l’ONU et des frontières de pays, n’as tu jamais vu de mappemonde avec les pays ? les traits autour sont les frontières et en général elles sont reconnues par les autres. La Chine n’a aucune revendication territoriale ( outre ce qu’elle considere comme sien c’est à dire Taiwan.
            Pas de Frontiere pas de democratie, pas d’hopitaux, pas de chomage, pas de police, pas de justice, pas... Les concepts les plus simples ont des ramifications.


          • samy Levrai samy Levrai 26 avril 23:34

            @sylvain
            Les chinois ne semblent pas craindre l’espionnage de leur Etat et ne sont pas paranos mais dura lex sed lex ils connaissent.
            Je travaille avec la Chine et j’y vais de manière régulière, je t’explique donc ce que j’y vois.


          • CN46400 CN46400 27 avril 05:51

            @sylvain
            Votre raisonnement est un peu spécieux. Le colonisé, en général, parle la langue du colonisateur. C’est pour cela qu’on parle portugais au Brésil, en Angola ou au Mozambique. Le colonialisme n’est pas que négatif, il est souvent à la base de la formation des nations. La France doit beaucoup à la colonisation de la Gaule par les romains...


          • maxime vivas maxime vivas 27 avril 10:06

            @sylvain
            « Franchement même maxime vivas n’ose pas affirmer des trucs pareils, il confirme ds’ailleurs qu’il n’y a a peu près pas de liberté d’expression en Chine . En fait il me semble que même le PCC le reconnait ». Ne me faites pas parler. N’inventez pas. Pourquoi faites-vous cela ? Vous n’avez pas lu mon livre et vous extrapolez d’après des racontars sur ce que j’écris et sur qui je suis. Ceux qui auront lu nos échanges ici et mon livre (moins de 8 euros en version électronique) trancheront. Je suis serein.


          • sylvain sylvain 27 avril 18:13

            @maxime vivas
            je savais pas que vous étiez sur AV . J’ai pas lu votre livre mais j’ai lu vos articles sur le grand soir et il me semble avoir lu que la Chine avait quelques problème du coté de la liberté d’expression . Si d’ailleurs vous êtes sur ce site xiao pignouf, ou un truc comme ça, dans les commentaires, vous me l’avez même écrit . Mais je me trompe peut être . Sinon faut quand même pas vous étonner d’être cité alors que vous publiez articles et bouquins

            Et vous voudriez qu’ils tranchent quoi, vos lecteurs ??


          • sylvain sylvain 27 avril 18:19

            @samy Levrai
            La Chine n’a aucune revendication territoriale ( outre ce qu’elle considere comme sien

            C’est un peu le cas de tout le monde ça non ??

            Pas de Frontiere pas de democratie, pas d’hopitaux, pas de chomage, pas de police, pas de justice, pas..

            soyez pas si negatif . C’est censé vouloir dire quoi cette drole de phrase ?? que ce sont les frontières qui amènent tout ça ??


          • passemurs 27 avril 21:22

            @remiaufrere

            Quand des gilets jaunes se prennent de la prison ferme en comparution immédiate, ça vous questionne beaucoup moins..

            Vous n’en avez pas marre de vos ingérences dans des questions politique intérieur de pays étranger ?
            En plus c’est à géométrie variable. MSB peut découper ces opposants ça décoiffe pas grande monde.
            Bref, allez vous foutre, vous les occidentaux, vous n’êtes bon qu’à foutre la merde partout ou vous passez .
            Et ce ne sont pas mensonges qui vous étouffent pour arriver a vos fins. Commencez par balayer de votre porte avant de donner des leçons aux autres.


          • samy Levrai samy Levrai 28 avril 06:40

            @sylvain
            Quand tu n’as aucune revendications territoriales tu ne menaces personne... et c’est le cas de la Chine.
            Cette drôle de phrase t’explique ce que valent les frontières, que sans frontière c’est juste la loi de la jungle qui s’applique... comme souvent avec les concepts, les implications sont multiples... les petits traits sur les cartes sont des zones de solidarités que la finance rêve de détruire.


          • samy Levrai samy Levrai 28 avril 06:50

            @passemurs
            Je suis assez d’accord avec toi mais n’es tu pas français ? Pourquoi utiliser le « vous » au lieu du « nous » ? 
            Je suis blanc, baptisé, éthéro, bac + 5 , officier, père des 3 garçons et je conchie le club de blancs chrétiens d’apartheid dans lequel nous avons été mis sans notre accord. 


          • passemurs 28 avril 12:48

            @samy Levrai

            Le « vous » ne concerne pas que la France, Mais englobe un certain nombre de pays avec a leur tête les USA qui donne le Là. La France n’est plus qu’un valet totalement sous la coupe des USA.
            La propagande occidentale est redoutable parce qu’elle contrôle outre les médias les plus influents de la planète, un certains nombres d’institutions internationales. C’est un rouleau compresseur qui veut imposer son néolibéralisme à toute la planète,
            Sauf que deux grains de sable viennent saper leur hégémonie. La Chine en particulier, qui est devenue en l’espace de deux décennies plus qu’un caillou dans la chaussure.
            Ça les rend, agressif, cynique et dangereux parce qu’on arrive à la fin de plusieurs siècles d’une domination sans partage de l’occident. 


          • CN46400 CN46400 26 avril 12:27

            Qu’est-ce que Hong Kong si ce n’est un lieu de transit colonial entre la Chine (trop vaste pour être occupée) et les colons britanniques ? Avec, évidemment, une petite couche de « harkis » chinois qui profitaient de la situation pour échapper à la misère du continent. Citer les syndicats anticommunistes US AflCio ne change rien au pb qui fait que Hong Kong, comme Taïwan est chinois et sont, tous les deux, destinés à revenir dans l’orbite de la RPC. Notons que tous ces gens ont la possibilité d’émigrer chez leurs anciens patrons GB ou US...


            • remiaufrere remiaufrere 26 avril 12:40

              @CN46400
              "Notons que tous ces gens ont la possibilité d’émigrer chez leurs anciens patrons GB ou US...

              « 
              Tous ces gens ??? Vous parlez des militants démocrates et syndicaux qui se battent au quotidien pour le pluralisme syndical et politique ?
              Vous pensez que l’Europe ou la Grande-Bretagne ou les USA vont ainsi leur ouvrir les portes ??? Mais de quoi parlez-vous ? Allez visiter les belles usines à la frontière de Hong-Kong et Macao (Shenzen et Zuhai)...
              Traiter de »harkis" ces femmes et ces hommes sans doute plus courageux que vous n’est qu’une marque de mépris déplacée !


            • sylvain sylvain 26 avril 12:53

              @CN46400
              Définir les harkis comme des profiteurs est une négation de leur histoire tragique et une insulte a l’histoire . Regardez un peu les ciconstances de leur arrivée, du camp de rivesalte aux banlieus industrielle et continuez d’appeller des profiteurs ceux qui ont ramassés vos poubelle et fais fonctionner les chaines des usines françaises pendant des décénnies .

              D’autre part, affirmer que les britanniques sont des colons en Chine aujourd’hui montre une ignorance abyssale des rapports de force


            • CN46400 CN46400 26 avril 13:05

              @remiaufrere
              Pour moi « harkis » n’est pas une insulte, c’est un moyen de compréhension. En Algérie, la plupart des « harkis » avaient fait le « choix de la France » plutôt par intérêt, comme les hongkonais ou taïwanais, que par idéologie. Mais ces situations ne peuvent être éternelles. Notez que la GB n’a octroyé la « démocratie » à Hong Kong que plus d’un siècle après la guerre de l’Opium, sans doute pour rendre à la Chine toutes les richesses prélevées avant....


            • remiaufrere remiaufrere 26 avril 14:02

              @CN46400
              Ce que je veux vous indiqué c’est que les hong-kongais ne se considèrent pas comme des « harkis » soutenant l’ancien pouvoir britannique. Ils se considèrent pleinement « chinois » comme...les taiwanais.
              Et donc votre comparaison par l’utilisation de ce terme est totalement inappropriée.
              D’où un décalage considérable.
              Les hong-kongais ne font pas le choix du Royaume-Uni contre la République Populaire de Chine mais choisissent la démocratie avec la liberté d’expression qui l’accompagne.
              Vous avez raison sur le décalage temporel. Mais force est de reconnaitre que c’est bien Patten qui a introduit une petite dose de démocratie élective pour le Conseil Législatif. Et rien que cela est un progrès considérable et un des plus grands irritants pour Pékin.


            • remiaufrere remiaufrere 26 avril 14:04

              @CN46400
              Quand à nos harkis, ils ont choisis et servis la France. C’est pourquoi, la France doit les reconnaitre comme des citoyens honorables et les traiter dans l’honneur... Ce qu’elle n’a pas fait et qui est une honte d’Etat !


            • CN46400 CN46400 26 avril 14:17

              @remiaufrere
              Et les allemands devraient honorer tous les étrangers, français aussi, qui les ont aidés pendant les conflits mondiaux... !


            • remiaufrere remiaufrere 26 avril 14:26

              @CN46400
              A la différence que l’Algérie était un département ...français, et la France même occupée n’était pas considérée comme ayant intégré le reich allemand... hormis la zone interdite.
              C’est quand même une remarquable différence...
              Bien sûr, on pourra continuer encore plus longtemps en débattant de la colonisation et de la décolonisation ...


            • CN46400 CN46400 26 avril 14:30

              @remiaufrere
              En 61-62 l’OAS se considérait comme une organisation démocrate qui voulait, en Algérie, conserver les intérêts pseudo-démocratiques de la population européenne avec ses privilèges aussi (double corps électoral entre autre)....


            • CN46400 CN46400 26 avril 14:45

              @remiaufrere
              Il y a eu des français dans l’armée allemande (LVF..). Bref, mais parler de Hong Kong sans évoquer le colonialisme GB, c’est se moquer du monde, tout comme d’évoquer Taïwan comme une île indépendante, alors que pendant 20 ans elle a été admise à l’ONU, par l’Occident, pour y usurper le siège de la Chine.


            • phan 26 avril 13:41

              Ce sont vraiment des amateurs ces Cocos de Chine : prenez exemple sur la petite muraille de France !


              • sylvain sylvain 26 avril 21:26

                @phan
                disons qu’ils maitrisent mieux leur communication



              • Lee Cheuk-yan, secrétaire général du syndicat HKCTU vient d’être condamné et incarcéré pour 18 mois pour avoir organisé des manifestations pacifiques visant à défendre la démocratie sur ce territoire chinois...

                J’ai l’impression d’avoir déjà lu et entendu plusieurs fois ce genre de discours. Il s’agissait d’autres personnages inconnus et d’autres pays mal-aimés des Etats-Unis. Mais la réthorique était la même. A chaque fois ces paroles étaient des propagandes pour légitimer le bellicisme prédateur et destructeur des Etats-Unis. Alors forcément, maintenant, je me méfie... Et je ne suis pas le seul...


                • remiaufrere remiaufrere 26 avril 15:15

                  @Giordano Bruno - Non vacciné
                  Enfin, le laogai il est en Chine Populaire, il n’est pas dans le midwest américain tout de même.
                  Les USA sont sans doute une démocratie très imparfaite. Belliciste selon vous... Je respecte votre opinion.
                  Mais observez que la R.P. de Chine qui affiche sa solidarité de discours avec tous les « peuples opprimés » menacent les pays voisins en mer de Chine, qu’elle acquiert des bases militaires en dehors de son sol, qu’elle achète un maximum de terres rares en Afrique, ce sont des faits !
                  moi je note juste qu’elle veut devenir la première puissance mondiale sans être du tout (et sans envisager) de devenir une « démocratie pluraliste ».
                  Que la politique étrangères des USA soit discutable et critiquable est une évidence... et vous pouvez aller aux Etats-Unis pour en débattre aussi...
                  Allez faire un tour en Chine Continentale discuter de la politique étrangère de Pékin ... Vous allez vous faire expulser si vous êtes étrangers, et vous faire emprisonner si vous êtes citoyen chinois...
                  Je répête que les hongkongais sont des chinois, se proclament comme tels, mais des chinois qui veulent débattre, élire leurs représentants, faire du business avec le moins de corruption possible (sur ce dernier point, le Royaume-Uni était un exemple de probité à Hong-Kong).
                  Lee Cheuk-yan est un vrai militant sincère. Il va chercher tous les soutiens qu’il peut trouver dans le monde « démocratique », aux USA mais aussi en Europe et ailleurs...On ne peut pas lui en vouloir alors qu’il risque sa vie pour son engagement.
                  La question ne porte donc pas du tout sur les pays mal-aimés des Etats-Unis. Même s’il s’agit aussi de confrontation entre deux pays puissances. Franchement entre une démocratie imparfaite et une dictature réelle, le choix est vite fait...
                  Comme entre le Hamas et l’Etat d’Israel...
                  Maintenant, si par haine ou dépit contre les USA vous préférez Xi Jinping... c’est votre opinion.
                  Malheureusement, la situation nous oblige au choix même si nous voulons construire la société démocratique la plus réussie.


                • @remiaufrere

                  menacent les pays voisins en mer de Chine


                  Quels « pays » ? Taiwan ? C’est la Chine...

                  qu’elle acquiert des bases militaires en dehors de son sol


                  Vous pourriez en citer quelques-unes ?


                • remiaufrere remiaufrere 26 avril 15:35

                  @Philippe Huysmans, Complotologue
                  La plus emblématique est ...Djibouti !!!
                  Ensuite, merci de vous renseigner car je n’ai pas le temps de faire un long exposé ici...
                  les conflits territoriaux sont avec le Vietnam, l’Indonésie, la Malaisie, les Philippines et le Japon et je pense que le Cambodge est touché (mais comme Hun Sen est corrompu par la Chine, il se tait)... et bien sûr la « province Taiwan » qui elle est une démocratie parlementaire avec le pluralisme d’opinions.


                • @remiaufrere

                  Djibouti, vous voulez dire l’endroit où il y a aussi une base américaine, une française et une japonaise ? Ouh les méchants impérialistes chinois smiley

                  Taiwan est juste une marionnette à la botte de Washington, mais historiquement, c’est bel et bien la Chine.


                • CN46400 CN46400 26 avril 16:17

                  @remiaufrere
                  A Djibouti il y a des bases de divers pays, notamment de la France. Il s’agit de protéger les cargos chinois des pirates qui pullulent dans le secteur. Rien avoir avec un quelconque impérialisme (700 bases US dans le monde...).


                • CN46400 CN46400 26 avril 16:20

                  @remiaufrere
                  Et celle-là sur le génocide des ouïghours....https://www.legrandsoir.info/ouighours-un-pave-made-in-usa-dans-la-mare.html


                • sylvain sylvain 26 avril 21:07

                  @Philippe Huysmans, Complotologue
                  le fait est qu’à peu près tous les voisins de la Chine commencent a se plaindre de son coté envahissant . On aurait d’ailleurs pu rajouter dans la liste des pays voisins qui ont quelques problèmes l’inde, le tajikistan et le kirghizistan


                • @sylvain

                  C’est le danger de toutes les puissances qui atteignent l’hégémonie, elles deviennent impérialistes.


                • sylvain sylvain 27 avril 18:29

                  @Philippe Huysmans, Complotologue
                  oui c’est assez systématique . Mais bon on est pas obligés de les aider, je suppose qu’il faut savoir placer ses billes . Les EU sont un empire mourrant, la Chine un empire naissant, je préfèrerais qu’on évite les deux, mais on en est absolument incapable, alors autant traiter avec les deux et profiter de leurs conflits . Mais j’ai pas l’impression que nos dirigeants s’en sortent très bien  


                • @sylvain

                  Mais j’ai pas l’impression que nos dirigeants s’en sortent très bien 


                  Notre civilisation est out, terminée. Tout ça va s’effondrer bruyamment pour devenir une dictature aussi féroce que pauvre.


                • sylvain sylvain 27 avril 19:55

                  @Philippe Huysmans, Complotologue
                  d’ou le casque . Vous êtes prévoyant !


                • Trelawney Trelawney 26 avril 15:57

                  Le jour où on collera une taxe de 50% sur tous les produits venant de Chine « Populaire », on aura fait un énorme progrès en matière de diplomatie internationale.


                  • CN46400 CN46400 26 avril 16:26

                    @Trelawney
                    50%, vous voulez ruiner tous les capitalistes occidentaux !...C’est eux qui font fabriquer en Chine !


                  • Trelawney Trelawney 26 avril 18:44

                    @CN46400
                    J’en est rien à foutre des capitalistes opportunistes autant que des chinois.
                    Depuis que la Chine existe et ca date d’avant Mao, elle a toujours voulu dominer le monde. Car elle considère tout ce qui n’est pas chinois comme race inférieure. Mettre une distance commerciale avec ce pays nous est salutaire.
                    Les renvoyer à l’âge de pierre serait un plus.
                    La Chine est tellement communiste que les guerres avec sont voisins russe et aussi communiste ne se comptent plus


                  • CN46400 CN46400 26 avril 20:26

                    @Trelawney
                    Réveillez-vous, le péril jaune, c’était avant 1950...Mais pour « l’age de pierre », je crains que ce soit un peu tard. D’autant que XI et Poutin se fréquentent maintenant assidûment !


                  • sylvain sylvain 26 avril 21:11

                    @CN46400
                    D’autant que XI et Poutin se fréquentent maintenant assidûment !

                    Oui, et ils sont toujours aussi peu communistes . Personnellement je n’ai aucune envie de renvoyer la chine a l’age de pierre, mais il est claire qu’elle vise une hégémonie mondiale . La Chine, c’est l’empire du milieu et elle a toujours été le centre de son monde ? Elle veut retrouver sa place historique et laver l’affront de la colonisation . Sauf que maintenant, évidemment, son monde, c’est le monde entier


                  • sylvain sylvain 26 avril 21:14

                    @CN46400
                    Réveillez-vous, le péril jaune, c’était pas avant 1950

                    ils n’avaient aucune technologie, c’est maintenant


                  • CN46400 CN46400 26 avril 21:29

                    @sylvain
                    Mais, entre-nous, est-il anormal que le pays le plus nombreux du Monde soit aussi le premier, s’il est normalement intelligent, instruit et travailleur.... ?


                  • sylvain sylvain 27 avril 18:23

                    @CN46400
                    Et dans ce cadre il est très normal qu’ils soutiennent des politiques nationalistes, ce sera toujours a leur avantage . Par contre, pour la France, ça n’a rien à voir .

                    Les chinois n’ont pas franchement besoin de vous pour les défendre, mais mettez votre énergie ou vous voulez


                  • CN46400 CN46400 27 avril 21:03

                    @sylvain
                    ’« ils soutiennent des politiques nationalistes » Apparemment, les dirigeants chinois défendent les intérêts de leur nation, rien de plus et rien de moins. Cà ne peut choquer que ceux, comme certains français, qui, au fil des renoncements, ne conçoivent plus qu’une version décaféinée des intérêts nationaux de la France. Et qui ne trouveraient rien à dire si l’OTAN transformait la Corse en porte-avion comme les USA veulent le faire avec Taïwan....


                  • Jean Keim Jean Keim 26 avril 17:37

                    Le moteur du capitalisme est le profit, quel est celui des dirigeants de la Chine, quel but poursuivent-ils, en ont-il seulement un ?

                    COMME PARTOUT AILLEURS, une toute petite minorité, épaulée de sbires obéissants et zélés, impose par la peur à une multitude, une dictature dictée par on ne sait exactement quelle idéologie semblable à celle d’une religion, NOUS SOMMES TELLEMENT HABITUÉS depuis des millénaires à cette situation que nous n’en voyons plus la totale insanité.

                    Il suffit de dire tous non et tout s’arrête.


                    • CN46400 CN46400 26 avril 18:21

                      Les chinois, depuis des décennies maintenant, ont l’impression de vivre mieux le lendemain que la veille. C’est ce qui explique la stabilité du régime et l’accession régulière et progressive de cette nation sur le toit du monde...


                      • Trelawney Trelawney 26 avril 18:45

                        @CN46400
                        Allez y faire un tour si vous pensez que c’est merveilleux.


                      • sylvain sylvain 26 avril 21:33

                        Je suis le seul à trouver un peu étrange que les etats unis organisent le meurtre d’un président sur zoom ?? alors que quand même ils sont au courant qu’internet est surveillé . Bon c’est peut être qu’ils sont devenus encore largement plus incompétents, mais là franchement je connais des gens qui vont faire de la recup dans les poubelles en étant mieux organisés et plus méfiants .

                        Si c’est le cas on a vraiment rien a redouter d’eux, c’est même pas la peine d’en parler . C’était même surement pas la peine d’arrêter ces types

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité