• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > REPUBLIQUE 6.0

REPUBLIQUE 6.0

Je n’ai pas le moindre doute : à la fin du grand débat Macron va tout changer (c à d, arrondir les angles sur les 80 km/h, l’ISF, les pensions…) pour que rien ne change (c à d le pouvoir absolu, absolument dans ses mains pendant encore les 3 ans et demi de son mandat). Et pourtant, il suffirait de si peu pour vraiment tout changer.

Le vrai pouvoir d’un Président ne vient pas par la Constitution, la majorité des Députés ou par des medias asservis… mais par le fait que tous ceux qui ont un mandat politique doivent « obligatoirement voter à main levée » que ce soit dans une dictature ou dans une démocratie. 

Tous les gouvernements du monde ont le même principe de fonctionnement : « plata o plomo » ou si vous préférez « de l’argent ou du plomb ». Dans une dictature on l’applique « stricto sensu » : on enrichit les serviteurs et on flingue (et on enterre discrètement) les récalcitrants. Dans une « démocratie » on est plus subtil, on enrichit les serviteurs et les récalcitrants on les flingue et on les enterre « socialement »… perte et difficulté pour trouver un nouveau job, articles de presse et réseaux sociaux accablants, mise au ban des relations en tout genre, acharnement fiscal, voire judiciaire, etc… ils finissent seuls et abandonnés de tous. Des épaves.

 Côté enrichissement, c’est les délices du pouvoir à la carte : des subventions, des jobs en or dans la politique, les organismes nationaux, internationaux, entreprises privées associées au Système, etc… pour eux personnellement ou/et pour les siens, en cours de route ou après mandat pour « services rendus ».

Les serviteurs sont ceux qui ont un mandat politique, occupent une fonction Publique, des journalistes des medias « main stream », présentateurs TV, célébrités et tous ceux qui d’une ou l’autre façon ont un certain pouvoir. Ce sont les représentants de l’oligarchie.

 Les récalcitrants sont ceux qui votent ou simplement osent s’exprimer publiquement autrement que celle de la doxa au pouvoir.

 Le Système est la manipulation des leviers d’un Etat, par les représentants (serviteurs) d’une oligarchie, pour le détournement des Biens Publiques à leur profit. C’est pour ça qu’on parle d’une démocratie représentative.

 Les serviteurs sont comme tout le monde, comme vous ou comme moi, ni meilleurs ni pires, ni plus ou moins patriotes, honnêtes, intelligents, travailleurs, etc… ils ont, même, un niveau plus élevé que la moyenne des gens. Il faut bien comprendre qu’à chaque vote ils doivent choisir entre l’Intérêt Général ou leur intérêt personnel, l’avenir du pays ou celui de leur famille, rester serviable ou devenir récalcitrant, avec leur avantages ou misères respectives. Rester au ciel ou aller en enfer. Parce qu’il vaut mieux avoir tort (ou du moins c’est plus avantageux), ensemble avec les plus puissants, que raison, ensemble avec les plus faibles.

Aujourd’hui, tel que sont les choses, on ne rentre pas en politique par devoir. C’est un job qu’on choisit. On y vient pour faire carrière, en connaissance de cause. C’est bien pour cela qu’il y a pas mal de gens de qualité qui se tiennent hors de la politique.

 Bien entendu je ne parle pas, par exemple, des maires de petits villages, qui tient plus du bénévolat que de la politique, qui font preuve d’un engagement et d’un dévouement envers leurs concitoyens dignes d’éloge, et qui méritent largement le respect et la considération de nous tous. Je parle des Députés, Sénateurs, Ministres, dirigeants des partis politiques, etc..  

Tout, absolument tout, est basé sur le vote à main levée. Si le vote, à tous les niveaux, était obligatoirement secret… le Système s’écroulerait en moins de temps qu’il ne faut pour le dire.

Depuis bien longtemps, ce n’est pas à l’Assemblée Nationale qu’on débat de la politique de la France, ni les Députés qui décident. Les débats et les décisions se font « ailleurs », les Députés votent ce qu’il a été décidé et l’Assemblée enregistre. A l’Assemblée, chacun vote suivant la directive de leur respectif chef de parti. Majorité contre opposition. Une majorité absolue a le pouvoir absolu. Les discours, débats, engueulades, etc.. c’est de l’esbroufe à l’attention de la populace… parce que tous savent comment ça va finir. Majorité contre opposition.

A quoi sert une Assemblée avec 570 élus quand il n’y en a que 7 ou 8 qui ont vraiment la liberté pour voter et 1 qui décide pour tous ? 

Il ne faut pas taper sur Macron, comme s’il était le seul, parce qu’avant lui, Hollande ou Sarkozy c’était pareil et qu’après lui ça va continuer. Et même, si c’était Le Pen, Mélenchon, Wauquiez, Dupont-Aignan ou n’importe qui d’autre… ferait très exactement pareil. D’ailleurs ils le font déjà, à leur niveau, dans leur propre parti. Ça fait partie de leur charme et ADN.

Le droit de décider le présent et futur d’un pays ne peut pas être monopolisé pendant 5 ans par une infime minorité, et encore moins par une seule personne, mais par un consensus, le plus large possible, d’une majorité représentative s’exprimant librement et sans contraintes.  

On ne peut pas faire de la politique comme au temps des romains … il faut s’adapter aux moyens (de communication) et nécessités (vitesse des réponses) d’aujourd’hui.

Il faut impérieusement associer les connaissances, expériences et initiatives privés, des collectivités, associations et tous ceux qui tous les jours sont sur le terrain, au contact avec les gens et confrontés avec la réalité, avec ceux qui ont une vision plus globale du pays et du monde, prenant en compte les incidences que peuvent découler de la prise de décision dans un domaine particulier sur l’ensemble général. C’est une question de dialogue et d’organisation.

Dans une vraie démocratie représentative, on peut imaginer une structure du pouvoir avec plusieurs niveaux : le Président, les Députés et Sénateurs, les Maires, les associations et les citoyens.

On peut imaginer une Assemblée de 570 Députés élus en deux tours. Composée par 190 Députés réservés à la majorité gouvernementale (parti politique vainqueur des élections ou alliance de plusieurs partis), 190 Députés en proportion aux partis ne faisant pas partie de la majorité et 190 Députés SE (sans étiquette) et n’ayant figuré dans aucune liste électorale d’un parti politique. Tous ayant été élus au niveau national (pas par Département ou Région). Les sièges pour Députés SE, seraient accessibles à tous les citoyens. Ils ne pourraient pas que s’exprimer qu’en nom propre (même s’ils ont été appuyés ou cooptés, voire financés, par l’une ou l’autre association, syndicats, lobbyistes), ou simplement des citoyens tout à fait indépendants, comme des écrivains, philosophes, militants écologistes ou humanitaires, industriels, ouvriers, etc… Au premier tour il leur faudrait, par exemple, 25.000 signatures des citoyens. Chaque citoyen pouvant donner (par smartphone) 3 signatures pour 3 candidats différents, car ainsi on pourrait voter pour des candidats personnalisant des affinités bien spécifiques : sport, économie, écologie, philosophie, science, éducation, religion, etc… Les 570 candidats ayant obtenu le plus de votes au premier tour seraient qualifiés pour le deuxième tour. Au deuxième tour il y aurait 190 élus.

On peut imaginer un Sénat avec 150 Sénateurs, issus des collectivités territoriales, Départements et grandes villes, où l’on débattrait essentiellement, des questions relatives aux villages, villes et Départements.

Et tous les votes obligatoirement en secret.

On peut imaginer des Commissions Parlementaires par Ministère et une multitude de sous- commissions parallèles publiques, par thème ou problème spécifique, ouvertes à tous.

On peut imaginer, qu’un ou un groupe d’élus, une association, ou un simple citoyen, puisse soumettre à débat ou directement à un vote vinculant, un problème ou une solution, et que le cheminement (Assemblée, Commission, sous-commission ou référendum) et vitesse de traitement de sa demande, serait conditionné par les appuis préalablement reçus, prenant en compte la quantité et la qualité (Président, Députés et Sénateurs, Maires et citoyens). Donc, il s’agit de déterminer les quantités et/ou qualités avec les procédures à suivre. On peut imaginer et prévoir, qu’en fonction d’un problème inopiné, qu’avec les moyens de communication existants, on puisse soumettre, débattre et voter, même au niveau national, une réponse avec effet de loi, dans les 24H…. mais toujours en fonction de la qualité et quantité des appuis.

On peut imaginer des plateformes Internet au niveau national ou par des associations,  accessibles à tous à travers d’un code personnel, où l’on pourrait publier ses demandes et opinions, demander ou offrir des appuis.  

On peut imaginer que l’on puisse consulter et même voter avec un smartphone, comme on vote pour l’Eurovision ou pour Miss France.

On peut imaginer, la mise en place d’un Comité pour assurer la validité et le vote secret, même par téléphone, nommé le CRI, pour Consultation Républicaine par Internet, Populaire pour les citoyens et Senior pour les élus de la nation et notamment les 35.500 Maires de France. Le vote Senior pouvant être fait par smartphone (avec un récépissé à introduire dans une urne scellée à la Mairie, pour vérification ultérieure en cas de contestation). La consultation populaire pouvant être faite para smartphone, mais le vote par le dépôt d’un bulletin dans l’urne. 

Avec une telle structure du pouvoir décisionnel, on peut imaginer l’inutilité de la corruption, chantage, menaces, mesures de rétorsion, etc… sur les élus, car on ne pourrait plus s’assurer à l’avance d’un vote favorable, puisque secret. Il ne suffirait plus de vaincre aux élections, mais convaincre, vote par vote. Le principal avantage serait la dissuasion car on ne ferait pas une proposition de loi qui n’aurait pas une vraie chance d’être approuvée. 

Une République 6.0 se doit être une Démocratie Répresentative et (au même temps) Participative, avec une place pour chacun... mais chacun à sa place. 

Ce serait la fin du Système… la naissance d’un vraie Démocratie.

Merci et Bravo aux Gilets Jaunes ! pour leur combat, détermination et sacrifice,… mais maintenant il va falloir être raisonnables, limiter vos demandes ( ISF, 90Km/h, revalorisations de pensions, du SMIC….) et exclusivement, n’exiger du Président et de son gouvernement que reprendre ce qui est à vous et qui vous revient de droit : LE POUVOIR !!! 


Moyenne des avis sur cet article :  2.5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

29 réactions à cet article    


  • Arthur S François Pignon 29 janvier 11:04

    On appelle ça aussi le clientélisme, et ça commence dès le plus petit conseil municipal de la plus petite commune pour s’amplifier au fur et à mesure que l’on monte dans la pyramide.

    C’est la forme moderne du féo-dalisme (féo = foi, confiance) dans lequel l’« obligé » est redevable à son « bienfaiteur » auquel les pratiques mafieuses ont ajouté la corruption.

    Pour sortir de ça, bonjour !


    • Cicéror 29 janvier 12:25

      @François Pignon
      Du moment que tous les votes seront secrets… ni le clientélisme, ni la corruption n’auront aucun intérêt, parce que vous pourrez offrir tout ce que vous voudrez sans être sûr que vous aurez « un retour sur investissement ». C’est clair comme l’eau de roche... 


    • Jeekes Jeekes 29 janvier 11:45

      Pourquoi ’’par smartphone’’ ?

      C’est quoi encore cette nouvelle lubie ?

       

      Déjà qu’on veut nous imposer de gérer nos comptes par smartphone, de payer nos courses par smartphone, de nous orienter par smartphone, de ’’communiquer’’ par smartphone, de nous gaver de pubs par smartphone...

       

      Est-ce que bientôt on pourra aller chier par smartphone ?

       

      Et si moi j’en veux pas de smartphone ?

      Et si moi j’en ai pas de smartphone ?

       

      D’ailleurs j’en ai pas. Et je ne suis pas le seul !

       

      Je n’ai aucune confiance dans ce genre de merde piratable à l’envie.

      Si facile à voler et à obsolescence programmée...

      J’ai encore la force de mettre une main dans ma poche pour sortir mon porte-monnaie et payer en vrai argent.

      J’arrive encore sans difficulté à déplier mon vieux machin à clapet et même à composer un numéro en appuyant sur les touches.

      Vous vous rendez-compte de l’exploit que ça représente ?

       

      Et vous avez pensé à tous ceux qui ne savent pas (et ne saurons jamais) utiliser ce bidule, à ceux qui se feront piéger et enfler par méconnaissance, crédulité, excès de confiance ?

       


      • Cicéror 29 janvier 12:20

        @Jeekes
        Presque tout le monde a un GSM. Rien n’empêche d’installer dans les communes à disposition de ceux qui n’en ont pas. L’utilisation du GSM n’est que pour consultation des citoyens et l’avantage est d’avoir et donner une réponse immédiate depuis n’importe quel endroit. Aujourd’hui, on utilise Internet pour tout, depuis les achats et paiement en ligne aux dépôts de la déclaration fiscale. Le GSM permet une parfaite identification de la personne mais on pourrait aussi bien le faire par internet.
        Mais je pense que vous vous focalisez dans sur les détails et pas sur le fond. C’est peut-être ça votre but… 


      • Jeekes Jeekes 29 janvier 15:22

        @Cicéror
         
        ’’Presque tout le monde a un GSM’’

         
        Ben non.
        Les p’tits d’jeuns, les bobos, les geeks, les...
        Mais pas tout le monde.
        Faut pas confondre smartphone et téléphone !
         
        Et de là à prôner que tout passe par cette merde, y’a un pas que je refuse de franchir. Suis-je assez clair ?
         
         

        ’’Aujourd’hui, on utilise Internet pour tout’’
         
        C’est c’la oui...
        Contraint et forcé, de plus en plus. Faut-il s’en réjouir ?
        M’enfin Internet et smartphone, en voila un nouveau raccourci !
        Et puis, internet, c’est tellement ’’secure’’ hein ?
         
         
         
        ’’Mais je pense que vous vous focalisez dans sur les détails et pas sur le fond. C’est peut-être ça votre but… ’’
         
        Piètre procès d’intention !
        Quand ai-je dis que je rejetais tout en bloc de vos propositions ?
        Je m’insurge (avec des raisons que vous ne me semblez pas avoir lues attentivement) sur cette future obligation de se servir d’un truc cher et pourri pour tout faire.
        Et ça ne me convient pas.
        Et je ne serais probablement pas le seul !
         
         
        Ma foi, cerise sur le gâteau, j’oubliais ça :
         
        ’’Rien n’empêche d’installer dans les communes à disposition de ceux qui n’en ont pas.’’
         
        Installer quoi ?
        Des smartphones dans les mairies, pour aller voter ?
        Donc se déplacer pour téléphoner alors que, sur place, on peut tout aussi bien glisser un bulletin dans une urne.
        Qui, elle au moins, ne sera pas vérolée et ne tombera pas en panne !
        Quel gag...
         

         


      • Cicéror 29 janvier 17:19

        @Jeekes

        L’utilisation du GSM, d’usage volontaire et limité à ceux qui veulent l’utiliser pour exprimer leur point de vue ou donner leur appui, sur n’importe quel sujet en cours à l’Assemblée (ou en Commission), tous les jours de l’année, à n’importe quel moment de la journée et depuis n’importe quel endroit qu’ils se trouvent, dans le pays ou à l’étranger. Il y a des personnes qui vont trouver une avantage à le faire, sans parler des 3.000.000 des français à l’étranger et qu’eux, aussi, voudraient y avoir un mot à dire. Mais, franchement si à chaque fois vous voulez déposer une petite enveloppe dans la boîte aux lettres de l’Assemblée… je ne rien en contre. Le vote des citoyens se ferait comme on a toujours fait… sauf s’il y en a qui ont une meilleure proposition et trouvent une majorité des citoyens pour les approuver.

        Surtout n’y voyez pas dans mes commentaires aucune agressivité mais on peut trouver une solution technique pour des problèmes techniques. Moi je parle d’une complète réorganisation de la vie politique…C’est ça le sujet du jour.

        Avec mes amitiés. 


      • titi 29 janvier 19:28

        @Jeekes

        « Les p’tits d’jeuns,  »

        Donc Darwin est d’accord avec Cicéror... 


      • Attila Attila 29 janvier 15:18

        Quand un candidat sacrifie une carrière brillante et rame à mort pour se faire connaître, on est sûr que ce n’est pas par intérêt.

        Monsieur l’auteur, vous faites une généralisation abusive.

        .


        • Cicéror 29 janvier 16:55

          @Attila

          Vous avez tout à fait raison. Il en a beaucoup qui vont de bonne foi et pleins d’illusions. Après il y ceux qui s’y « adaptent », ceux qui partent, ceux qui essayent de changer les choses… il y en a de tout. Mais vous savez bien que je parle de ceux qui ont des hautes fonctions… et des grandes ambitions. Je pense que ceux qui sont de bonne foi aimeraient s’exprimer et voter librement… et pas aux ordres ! D’ailleurs, moi aussi, j’aimerais qu’ils puissent voter librement. Est-ce que vous pensez qu’aujourd’hui c’est le cas ? 



        • pemile pemile 29 janvier 16:05

          @Cicéror « On peut imaginer que l’on puisse consulter et même voter avec un smartphone »

          Sous réserve d’inventer une technique pour sécuriser les smartphones et la plate-forme de vote !

          Pas près d’être aussi sûr que notre système d’urnes et de contrôle d’assesseurs, de délégués et de scrutateurs.


          • Cicéror 29 janvier 16:44

            @pemile

            Comme j’ai déjà spécifié, le vote par GSM (ou internet) n’est valable que pour les élus, avec le dépôt simultané du vote dans une urne, pour vérifier ultérieurement en cas de contestation. Par contre la consultation avec une réponse immédiate peut fournir les tendances, points de vue à considérer  et voies à suivre pour ceux qui ont un projet de loi et pour ceux qui sont directement concernés.

            Quand tous les jours, dans le monde, on fait des milliards de paiements avec GSM on peut estimer qu’il est assez sûr. Tous les problèmes techniques sont plus faciles à solutionner que les politiques.

            La consultation « en ligne » et votation des maires est fondamentale. Ce sont les élus de la nation, des personnes très responsables, tous les jours sur le terrain et le plus au courant des réalités sociales, humaines et économiques.

            On ne peut pas imaginer un système, comme le RIC, avec une consultation tous les 2 mois. Trop cher, trop lent, trop de gens vont se fatiguer. On ne peut pas se limiter à voter ou donner son avis pour l’un ou l’autre affaire… il faut que ce soit permanent et simultané sur différents affaires, parce que tout le monde n’a pas les mêmes problèmes ni centres d’intérêt. Le RIC, tel que demandé, ne va pas assez loin. Il est dépassé. 

            Il ne faut pas se contenter des miettes, ni de la baguette… il faut les clés de la boulangerie et du stock de blé pour qu’il puisse être géré au quotidien avec le plus large consensus.



          • L'enfoiré L’enfoiré 29 janvier 18:16

            @Cicéror
            Il ya de nombreuses années, j’avais écrit « Coup de pouce à la démocratie » dans lequel il était dit :
            "Pouvoir voter dans le confort de son domicile par l’intermédiaire d’Internet avec toutes les possibilités d’appuis de l’information sous forme d’images ou de textes apporteront une avancée majeure, mais on en est apparemment encore très loin.

            Voter en cliquant sur la ‘tête’ de notre candidat, au foyer, sans précipitation et sans avoir à partager une place dans les longues files d’attente devant des bureaux de vote, nous aurons, alors, fait un grand pas en avant.« 

            En fait, on ne sait pas sur quoi les électeurs se basent sur leur choix ?
            La belle gueule du candidat ?
            Les programmes qui les regardent ?
            Hier on présentait sur notre antenne le film »Chez nous"
            Influencer quelqu’un est tellement facile...


          • Cicéror 29 janvier 18:48

            @L’enfoiré

            Ce que je propose n’est pas de voter pour un candidat (sauf au départ pour les Députés SE), mais surtout de voter pour des projets. Que chacun puisse apporter son expérience et ses connaissances, dans un domaine bien à lui, pour la réussite finale du projet. Qu’on puisse s’informer au fur et à mesure, confronter les idées, apporter un autre regard, et en somme qu’on puisse modeler un projet pour qu’il soit utile à une majorité, respetant et limitant les effets négatifs pour les autres. 


          • pemile pemile 29 janvier 18:53

            @Cicéror "Quand tous les jours, dans le monde, on fait des milliards de paiements avec GSM on peut estimer qu’il est assez sûr"

            Ben non, y’a des failles de partout, c’est acceptable pour de petits paiements, mais pas comme base d’une consultation de la population.


          • titi 29 janvier 19:34

            @pemile

            Un smartphone est toujours plus sûr qu’une urne entreposée dans une mairie tenue par le PCF.

            Le risque 0 n’existe pas ni pour les smartphones ni pour les consultations papier.
            Il suffit de se rendre dans un bureau de vote à l’heure du dépouillement pour voir comment est évaluée la validité d’un bulletin écorné, ou avec une tache d’encre... on sent bien que chaque table fait comme ça l’arrange.


          • Cicéror 29 janvier 19:46

            @pemile
            Consulter c’est comme un sondage, mais dans les deux sens… on demande un avis, on peut donner un point de vue…. très exactement comme nous sommes en train de faire. Vous lisez ce que je propose, j’écoute ce que vous me dites, je peux modifier ma proposition originale en fonction des avis, dans un sens ou l’autre, etc... à la fin on aurait un texte plus consensué, plus adapté au but à atteindre et qu’on peut soumettre à une votation normale. 


          • Aristide Aristide 29 janvier 20:02

            @Cicéror

             Vous lisez ce que je propose, j’écoute ce que vous me dites, je peux modifier ma proposition originale en fonction des avis, dans un sens ou l’autre, etc ... à la fin on aurait un texte plus consensué, plus adapté au but à atteindre et qu’on peut soumettre à une votation normale. 

            Vous imaginez s’il fallait tenir compte de tous les avis, dans un sens ou un autre ? Je n’ose penser que seul seraient pris l’avis d’experts auto-proclamés. Toute ressemblance avec le foutoir du grand débat n’est vraiment pas une pure coïncidence. 

            Les communistes avaient inventés un outil assez efficace, le « centralisme démocratique », relisez vous ne verrez pas grande différence avec ces débats oiseux qui occupent quelques milliers de citoyens ...


          • Cicéror 29 janvier 20:59

            @Aristide

            Il y a des problèmes spécifiques et d’ordre général. Suivant les cas, certains vont donner un avis, sur un point particulier ou sur l’ensemble, et d’autres vont simplement appuyer ou rejeter le projet. Dans tous les cas on saura à quoi s’en tenir et tirer des conclusions sur les suites à donner. 


          • pemile pemile 29 janvier 21:12

            @Cicéror « à la fin on aurait un texte plus consensué »

            Vous avez des exemples d’outils numériques ayant faire leur preuve pour ce genre de processus ?


          • Cadoudal Cadoudal 29 janvier 21:17

            @pemile
            consensué 

            Un con qui sue pas quand on s’occupe bien de lui ?

            Doit pas savoir y faire le camarade, ou faudrait peut-être qu’il change d’outil.. lol..


          • Xenozoid Xenozoid 29 janvier 21:20

            @Cadoudal

            tu es un nonsensuelist ?


          • Cadoudal Cadoudal 29 janvier 21:30

            @Xenozoid
            Toujours aussi abscons mon pauvre...

            Dans un autre registre Jean-Marie savait bien faire suer les cons, y en a deux qui vont passer un mauvais quart d’heure, et ça va être autre chose qu’avec la justice à tata Taubira :

            https://www.valeursactuelles.com/faits-divers/lepouse-de-jean-marie-le-pen-agressee-la-celle-saint-cloud-103345


          • Xenozoid Xenozoid 29 janvier 21:35

            @Cadoudal

            il n’y a pas de fait divers a dakar ?


          • Cicéror 29 janvier 21:56

            @pemile
            Le problème n’est pas là. Le problème est que ceux qui contrôlent le pouvoir ne vont pas le lâcher d’aucune façon. En plus il y aurait un risque inacceptable de contagion vers d’autres pays. Essayez déjà de demander que le vote à l’Assemblée devienne secret... 


          • pemile pemile 29 janvier 22:00

            @Cicéror « Le problème n’est pas là. Le problème est que ceux qui contrôlent le pouvoir ne vont pas le lâcher d’aucune façon »

            C’est pas dans leur habitude et dans leur système de pensée ! smiley

            Mais la question des outils a utiliser reste primordiale !


          • L'enfoiré L’enfoiré 29 janvier 18:09

            Au mois d’août dernier, j’avais prévus un automne de la démocrature grâce au culte de la personnalité.

            En France, encore un petit effort et on y sera.


            • pipiou 29 janvier 21:51

              On peut imaginer qu’on consomme de la démocratie comme on consomme du macdo.

              Je voudrais une loi pour que les clébards ne pissent plus sur les réverbères

              sur place ou à emporter ?


              • Cicéror 29 janvier 22:03

                @pipiou
                Pour le moment la « démocratie » on la consomme comme un suppositoire. Pour les clébards je prends note mais je ne peux pas garantir que sera prioritaire. Désolé !


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Cicéror


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès