• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Requiem pour Johnny : au coeur de la mythologie

Requiem pour Johnny : au coeur de la mythologie

REQUIEM POUR JOHNNY

AU CŒUR DE LA MYTHOLOGIE

 

Samedi, 9 décembre 2017. Il est midi : « midi le juste », comme l’écrit Paul Valéry dans cette splendide méditation funèbre qu’est Le cimetière marin. La France s’apprête à rendre un hommage populaire, des Champs Elysées à l’église de la Madeleine, à Johnny Hallyday, disparu à l’âge de 74 ans, emporté par un incurable cancer des poumons, trois jours plus tôt, dans la nuit du 5 au 6 décembre.

 

QUAND LES GUITARES GRATTENT AUX PORTES DE L’ETERNITE

De ces obsèques, diffusées en direct sur tous nos écrans de télévision, il a déjà été presque tout dit : grandioses et très dignes à la fois ; imposantes dans leur forme, avec près d’un million de personnes s’égrenant tout au long du cortège funéraire et sept cents « bikers » descendant bruyamment les emblématiques Champs Elysées, mais sobres dans leur contenu, avec de seules couronnes de roses blanches en guise d’ultime décorum et de très pudiques discours, dont un magnifique poème de Jacques Prévert, en guise de dernier adieu.

Cette église de la Madeleine, l’une des plus belles et majestueuses de Paris, où le compositeur du plus émouvant des Requiem, Gabriel Fauré, fut longtemps organiste, et qui accueillit déjà, par le passé, les dépouilles de quelques-uns des plus grands chanteurs français du XXe siècle (de Maurice Chevalier à Henri Salvador, en passant par Charles Trenet), avait, en ce froid mais ensoleillé jour de décembre, d’élégantes allures d’écrin tant artistique que spirituel. Une immense ferveur s’y mêlait, dans une émotion toujours palpable, à l’intangible respect d’un sincère chagrin.

 

UNE VANITE DES TEMPS MODERNES

Chapeau, l’artiste, pour cette ultime scène, où seuls quelques accords de guitare acoustique vinrent ainsi gratter, distillés par ses musiciens endeuillés, aux silencieuses portes de l’éternité. Ces quatre anges noirs, le visage grave, les traits défaits, les larmes au bord des yeux et la fidélité en bandoulière, furent là, en cet instant de grâce, déchirants d’authentique mais noble tristesse. Pour peu, à entendre cette subtile plainte, on au aurait cru voir surgir ainsi de son cercueil blanc, immaculé telle une innocence retrouvée, le corps soudain revenu à la vie, comme réanimé par une énième et fantastiques intro, du grand Johnny ! L’attente, cependant, fut vaine : « vanité des vanités, tout est vanité » eût dit, dans sa biblique sagesse, l’Ecclésiaste. Avec, en contrepoint, l’épitaphe même, taillée au coin de leur antique palais, de quelques empereurs romains : « sic transit gloria mundi », « ainsi passe la gloire du monde »…

 

ESSENCE DU MYTHE : L’ETERNITE N’EST PAS L’IMMORTALITE

Car la mort, en plus d’être cette inconnue à jamais irrésolue pour les vivants, est absolue : insensible à leur détresse, même la plus lourde à porter au fond des cœurs transis, jamais elle ne consent à ce miracle d’outre-tombe ; les ressuscités ne sont viables qu’au royaume de la foi, cet espoir des seuls survivants ! « Noir c’est noir », avait naguère hurlé, après un suicide manqué, Johnny Hallyday, jadis « idole des jeunes » et aujourd’hui, plus que jamais, mythe contemporain, avant que d’être, probablement, intemporel. Car la mort, si elle ne rend bien évidemment pas immortel, a cependant, pour certains de ses élus, y compris pour ceux de la fameuse « génération perdue », cet étrange et phénoménal pouvoir de rendre, paradoxalement, éternel. Oui, l’éternité, à défaut d’immortalité : le jeu, en ce magique tour de passe-passe, en vaut la peine, fût-elle inconsolable. C’est très exactement cela, par ailleurs, la caractéristique majeure de toute mythologie, l’essence même du mythe, aussi dure et cruelle soit, pour les humbles mortels que nous sommes, cette infaillible mais impérieuse loi : le génie, artistique a fortiori, doit mourir pour atteindre au mythe, comme l’être physique doit périr, s’anéantir comme le formula Sartre dans L’Être et le Néant, pour rejoindre l’aura métaphysique. Sans cela, point d’icône qui vaille, ni qui demeure ! 

 

LA MORT EST REVOLUTIONNAIRE, SINON DEMOCRATIQUE

Mais si ces toute récentes obsèques de Johnny Hallyday ont tant marqué la conscience collective - au point d’être considérées déjà comme historiques, à l’image des funérailles, le 1er juin 1885, de Victor Hugo en personne - c’est qu’elles se sont également revêtues d’une autre prérogative, assez unique dans les annales de ce type d’événement : une sorte d’universalisme, où toute différence, de rang social comme de niveau intellectuel, s’est vue, soudain, abolie. Point d’élite ni de privilège, en effet, dans la naturelle société des morts, seule véritable démocratie !

De fait, la mort, cette grande Faucheuse, n'est-elle pas cet ineffable mystère devant quoi tous les hommes, les pauvres comme les riches, les puissants comme les démunis, les mendiants comme les rois, se révèlent être finalement, au terme de leur existence, égaux, contrairement à ce que prescrit leur acte de naissance ? Davantage : le cul de jatte faisant l'aumône sur le parvis d'une église n'est pas moins, en cette ultime épreuve, que l'empereur, fait dire Marguerite Yourcenar, dans les Mémoires d'Hadrien, à son héros. Point de misérables ni de nantis, de clochards ou de princes, face à la mort, ce suprême, sinon souverain, juge de paix ! C'est d'ailleurs bien là, en d'aussi solennelles circonstances, la première fois, en même temps que la dernière surtout, que la cour des miracles se pare, sans même le vouloir ni le savoir, des attributs d'une cour de justice. La nécessité tue là le hasard, comme le destin de tout être y annule, parce que la mort efface toute différence de caste, l'arbitraire de la vie. C'est la classe métaphysique sans plus, pour autant, de classes sociales. Oui : la mort est révolutionnaire ! C'est là ce que fait dire Stanley Kubrick, dans la dernière scène de son très dandy Barry Lyndon, à son opportuniste mais tragique protagoniste, qui s’avérera être bien plutôt, tant dans sa déchéance sociale que dans sa décrépitude physique, un antihéros : « bons ou mauvais, beaux ou laids, fortunés ou indigents, ils seront tous égaux un jour », sous-entendu, en un understatement tout anglais, « face à la mort »...

 

En cela, le sceptique mais sage Montaigne, pour qui, à lire le premier Livre (chapitre XX) de ses Essais, « philosopher, c’est apprendre à mourir », a-t-il parfaitement raison de dire, comme il le soutient encore en ces mêmes pages, que « sur le plus haut trône du monde, on n’est jamais assis que sur son cul ».

Précieuse leçon de vie tout autant que de mort !

 

UNE CELESTE SORTIE DE SCENE

Bien plus : à l’heure même où j’écris ces lignes, Johnny, dont la dépouille est en train d’être transportée vers ce paradis terrestre, havre de paix, qu’est l’île de Saint-Barthélemy, vole déjà haut dans le ciel. Quelle céleste sortie de scène, aussi déroutante qu’imprévisible une fois encore : descendu hier en hélicoptère, comme un homme, vers son public du stade de France, il s’envole aujourd’hui en avion, vers son ultime demeure, tel un dieu !

 

DANIEL SALVATORE SCHIFFER*

*Philosophe, auteur, notamment, de « Philosophie du dandysme – Une esthétique de l’âme et du corps » (Presses Universitaires de France), « Oscar Wilde » et « Lord Byron » (Gallimard – Folio Biographies), « Petit éloge de David Bowie - Le dandy absolu (Editions François Bourin). A paraître : « Traité de la mort sublime – L’art de mourir, de Socrate à David Bowie » (Alma Editeur).

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.05/5   (22 votes)




Réagissez à l'article

62 réactions à cet article    


  • Jonas Jonas 10 décembre 2017 21:01

    "Samedi, jour anniversaire de la loi de 1905 sur la laïcite de l’État, le président de la République, chanoine de Latran, participe à une messe dans l’église de la Madeleine, monument religieux contre-républicain, où la prostituée de l’évangile implore le pardon du Christ. En face, l’assemblée nationale. Les rue qui mènent à ce bâtiment portent les noms des avocats de louis XVI et Marie-Antoinette. On voit ici ce que vaut la laïcité républicaine de certains. Rappelons que Clémenceau, vainqueur de la grande guerre, refusa d’entrer à Notre-Dame pour le « Te Deum » de la victoire. Mais là, évidemment..« 
    Voilà comment cette pourriture de Mélenchon, fondamentaliste religieux de la secte secrète maçonnique du Grand Orient de France, voit la cérémonie d’hommage à Johnny Hallyday.

    L’Église de la Madeleine, devient un monument  »contre-républicain«  et Saint Madeleine, ayant reçu le pardon du Christ, est appelée avec mépris la  »prostituée de l’Évangile".
    https://fr-fr.facebook.com/JLMelenchon/posts/10156012934483750


    • Yanleroc Yanleroc 10 décembre 2017 22:35

      @Jonas, vu la taille de la croix qu’ il a toujours porté et la beauté de l’ édifice, on ne pouvait s’ attendre à moins, au delà de toutes considérations religieuses plus approfondies.

       
      J’ ai l’ impression qu’ il n’ avait pas plus de convictions religieuses que politiques, il lui fallait des « postures », ça a été celles là parce qu’ elles se trouvaient là. jauny c’ est d’ abord et surtout la musique et le public !
      Ce sont les autres qui font de la mousse autour, comme Merluche qui tient à politiser le chanteur pour faire le buzz ou par conviction mais par maladresse politique en tout cas !

    • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 10 décembre 2017 21:01

      Paroles de Cheval D’AcierCheval d’acier, cheval de fer 
      Dans un galop d’enfer 
      Emmène-moi loin de la terre 

      Rebondir dans les airs 

      Pour des galops de fou
      J’ai toujours rendez-vous
      À cheval je vais n’importe où
      Cheval d’acier sûr de vous

      Je voudrais bien monter au ciel
      Il me manque des ailes
      Et comme je suis loin d’être un ange
      Sur mon cheval étrange

      Alors je me fais mal
      Car la chute est brutale
      À cheval je vais n’importe où
      Cheval d’acier sûr de vous

      Cheval d’acier
      Cheval de fer

      Cheval d’acier, cheval de fer
      Très bientôt je l’espère
      L’amour m’évitera l’enfer
      Pourvu qu’il soit sincère

      Stoppant d’un seul coup
      Mes galops de fou
      Je l’emmènerai n’importe où
      Cheval d’acier sûr de vous

      Cheval d’acier sûr de vous...


      • izarn izarn 10 décembre 2017 22:42

        @Mélusine ou la Robe de Saphir.

        In yellow shoes
        En chaussures jaunes
        I get the blues
        J’ai le blues
        As I walk the street with my plastic feet
        Marchant dans la rue avec mes pieds en plastique
        With blue velvet trousers
        Avec un pantalon de velours bleu
        Make me feel pink
        Je me sens rose
        There’s a kind of stink about
        Il y a une sorte de puanteur liée
        Blue velvet trousers
        Aux pantalons bleus

        In my paisley shirt
        Dans mon chandail en cachemire
        I look a jerk
        J’ai l’air d’un con
        And my turquoise waistcoat
        Et mon gilet turquoise
        Is quite out of sight
        N’est plus à la mode
        But oh, my haircut look so rare
        Mais oh, ma coupe de cheveux est tellement unique
        Vegetable man, where are you ?
        Homme Légume, où es-tu ?

        So I change my gear
        Alors je change de fringues
        And I find my knees
        Et je trouve mes genoux
        And I cover them up with the latest cut
        Et je les découvre de la dernière coupe en vogue
        My socks are bought in a box
        Mes chaussettes sont achetées par lot
        It don’t take long to buy nylon socks
        C’est simple d’acheter des chaussettes de nylon
        And the watch
        Et la montre
        My watch
        Ma montre
        Black watch
        Une montre noire
        With a black face
        Avec un devant noir
        And a date in a little hole
        Et la date dans un petit coin

        And all the lot is what I’ve got
        Et cet ensemble est tout ce que j’ai
        It’s what I wear
        C’est ce que je porte
        It’s what you see
        C’est ce que vous voyez
        It must be me
        Ce doit être moi
        It’s what I am
        C’est ce que je suis

        Vegetable man where are you ?
        Homme Légume où es-tu ?

        Ah ah ah
        Ah ah ah
        I’ve been looking all over the place
        J’ai cherché partout à cet endroit
        For a place for me
        Une place pour moi
        But it ain’t anywhere
        Mais elle n’est nulle part
        It just ain’t anywhere
        Il n’y en a pas

        Vegetable man
        Homme Légume
        Vegetable man
        Homme Légume
        Vegetable man
        Homme Légume

        He’s the kind of guy that you’ve just gotta see if you can
        C’est le genre de mec que tu dois absolument voir si tu peux
        Vegetable man
        L’Homme Légume

        SYD BARRET

        Read more at https://www.lacoccinelle.net/806279.html#zq8k8CPZmOmlAhUz.99


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 11 décembre 2017 01:01

        @izarn


        Petite, j’ai toujours eu un problème avec les endives (en Belgique : chicon).

      • oupss 11 décembre 2017 11:21

        @izarn

        Johnny Une daube en boîte LE cercueil entrant dans le temple J’aurais voulu être aveugle Secte et mafia en tout genres Devant des caméras gluantes Le siècle des luminaires nisffff


      • Yanleroc Yanleroc 10 décembre 2017 21:42

        On ne peut pas lutter contre un chanteur disait Claude Lelouch !


        je me contenterai juste de vous reprendre :

        « Descendu hier en hélicoptère, 
        comme un homme....
        il s’envole aujourd’hui en avion.. 
        tel un dieu ! »

        • izarn izarn 10 décembre 2017 22:20

          Que de conneries sur le Halliday...
          De toute ma vie je n’ai jamais pu écouter en entier une de ses interprétations, copiées sur les orignaux américains ou anglais...
          Genre reflexe de Pavlov sur mon autoradio...
          -Johnny ? Rhhha Couic ! Tout mais pas ça !
          Meme à 10 ans, je préférais les Rolling Stone....(C’est pas le meme niveau hein ?)
          Mais je respecte les pauvres couillons qui le pleurent...
          Bhouhhou sniff !

          La réussite, les paillettes, la gloire ? Rhooo ! Mais Soros aussi a réussi sa vie, hein ?
           smiley


          • Yanleroc Yanleroc 10 décembre 2017 23:03

            @izarn, quelqu’ un aime Soros ?

            Réussir sa vie, c’ est soit aimer et donner aux autres, soit être aimé, généralement les deux !
            Est-ce que ça tu n’ en serais plus capable ?.

          • Jonas Jonas 10 décembre 2017 23:29

            @izarn « De toute ma vie je n’ai jamais pu écouter en entier une de ses interprétations, copiées sur les orignaux américains ou anglais. »

            Ma gueule
            Requiem pour un fou
            Que je t’aime
            L’envie
            Je te promets
            Dégage
            Gabrielle
            Diego
            Laura
            Elle m’oublie
            J’ai oublié de vivre
            Mirador


          • Gollum Gollum 11 décembre 2017 10:16

            @izarn

            Genre reflexe de Pavlov sur mon autoradio...
            -Johnny ? Rhhha Couic ! Tout mais pas ça !



            Ah ben j’suis pas tout seul alors… smiley

            Toute la semaine j’ai fait mon deuil de JH en écoutant Stones, Pink Floyd, Led Zep… et en boycottant télé et radio… smiley

          • Pierre 10 décembre 2017 22:44

            A propos de requiem, il aurait mieux valu ceux de Mozart, Verdi, Fauré ou d’autres pointures que ces moments à la guitare d’une pauvreté insondable à la limite du ridicule et en total décalage avec la solennité voulue des lieux et du moment.


            • Jonas Jonas 10 décembre 2017 23:33

              @Pierre

              On a quand même eu droit à un Ave Maria de Schubert.


            • Pierre 11 décembre 2017 02:03

              @Jonas
              un pauvre Schubert perdu dans le désert...


            • Jonas Jonas 11 décembre 2017 07:43

              @Pierre « un pauvre Schubert perdu dans le désert... »

              C’était pourtant une très belle interprétation de Julie Fuchs.



            • baldis30 11 décembre 2017 09:10

              @Jonas

              Et en pensant Ave Maria de Schubert on pense que Maurice ANDRE n’a pas eu droit à cette reconnaissance populaire

               Evidemment il vaut mieux célébrer la drogue, l’alcool et le cannabis que l’art du souffle et de la maîtrise !


            • Pierre 11 décembre 2017 22:20

              @Jonas
              soit, mais perdu comme un louchée de caviar au Macdo...


            • Pierre 11 décembre 2017 22:23

              @baldis30
              soit, mais que dire de la disparition de Boulez donc les nabos de ce pays ne connaissent même pas le nom !


            • Pierre 12 décembre 2017 00:33

              @Pierre
              mdr : lire « dont » les nabos...


            • jeanpiètre jeanpiètre 10 décembre 2017 23:13

              Encore quelques temps à encenser la marionnette et on passera à autre chose, et peut être au bilan très négatif que cette poule docile aux oeufs d or laisse sur le paysage musical francais



                • Choucas Choucas 11 décembre 2017 00:02

                   
                   
                   
                  Halliday : DERNIER CHANTEUR DES SOUCHIENS DE FRANCE
                   
                  Booba : VIVE LES CHANTEURS DES COLONS DU BOOBALAND
                   
                  Du rock au rap...

                  https://francais.rt.com/france/46410-finkielkraut-deplore-absence-non-souchiens-hommage-johnny-declenche-polemique


                  • Taverne Taverne 11 décembre 2017 00:30

                    Lui qu’on disait qu’il valait rien,
                    A ses débuts comme un vaurien,
                    L’est parti du Mont Valérien
                    Dans un cercueil immaculé.
                    Cette fois pas miraculé
                    Sous le regard des gens présents
                    Qui lui apportaient des présents
                    Au pied de la Madeleine
                    En pleurant comme des Madeleine.


                    • roby 11 décembre 2017 17:19

                      @Le Panda
                      par pitié pas vous


                    • Agafia Agafia 12 décembre 2017 13:09

                      @roby


                      ^^Ben si... Lui ! Arghhh... Celui qui veut nous faire « avaler des vessies pour des couleuvres » (sic) ...
                      Véridique !!

                    • Agafia Agafia 12 décembre 2017 13:11

                      @Le Panda

                      Pour faire vos phrases,vous jouez au cadavre exquis ? 

                    • L’Astronome 11 décembre 2017 09:54

                       
                      Un peu marre de toutes ces cérémonies, de tous ces adieux déchirants ; tout est dans la démesure – peut-être comme a vécu Johny lui-même : dans la démesure.
                       


                      • L’Astronome 11 décembre 2017 10:37

                         
                        Au fait, on n’a pas beaucoup vu, dans les diverses foules d’hystérie collective, d’éléments « divers ». Johny n’aura-t-il été que l’idole des jeunes souchiens ?
                         


                      • Surya Surya 11 décembre 2017 10:43

                        @L’Astronome

                        Tous ceux qui l’ont connu s’accordent à dire qu’il était, au contraire, d’une simplicité exemplaire. Il sera d’ailleurs enterré sans la moindre extravagance.



                      • Gollum Gollum 11 décembre 2017 10:48

                        @Surya

                         s’accordent à dire qu’il était, au contraire, d’une simplicité exemplaire.

                        Et c’est en toute simplicité qu’il achetait, en masse, voitures, motos, montres, et villas un peu partout sur le globe…

                        Kek ça aurait donné s’il n’avait pas été simple… smiley

                      • Surya Surya 11 décembre 2017 10:54

                        @Gollum

                        Je parlais de simplicité dans sa tête, dans ses rapports avec les gens, sa générosité de coeur, pas de simplicité matérielle que son argent pouvait lui procurer. Je me fie à l’opinion de ceux qui l’ont connu personnellement.

                      • L’Astronome 11 décembre 2017 10:59

                         
                        @Surya - Soleil
                         
                        Bref, Johny était démesuré, en toute simplicité.
                         


                      • Francis JL 11 décembre 2017 11:34

                        @L’Astronome
                         
                        ’’ Johnny était démesuré, en toute simplicité.’’
                         
                        C’est bien dit et ça résume bien ce que j’en pense.


                      • scorpius scorpius 11 décembre 2017 14:26

                        @Gollum
                        Vous ici ... Quel bonheur de vous retrouver ... 

                        2 ans d’absence, je vous pensais en exploration dans l’autre monde ! 
                        Revenir pour expliquer aux smetocompatibles que la préemption du domaine merdiatique par les obsèques de leur gourou est insupportable ... N’est-ce pas un peu désespéré ?  smiley

                        Je vous ai connu plus « distant » face à tant de médiocrité, rassurez-moi, vous n’avez pas pris de traitements médicamenteux qui auraient altéré vos facultés ? smiley
                        Quand bien même, c’est une grande joie de vous relire
                         smiley

                      • Gollum Gollum 11 décembre 2017 14:56

                        @scorpius

                        Merci à vous. J’ai beau ne pas être trop égocentrique ça fait plaisir quand même… smiley

                        Mais si je vous ai connu je ne vous reconnais pas, sans doute un changement de pseudo..

                        A qui ai-je l’honneur ? 

                        Oui je ne cherche plus à faire de l’intellectualisme ça ne sert pas à grand chose, déjà le peu que je balance ici et me voilà catalogué… smiley

                        En fait je suis ici pour le fun car il n’y a rien d’autre à tirer d’Avox… Le temps est maussade, je bouquine (du sérieux), je vais sur Avox rigoler un bon coup, je repars…

                        J’écoute de la musique (de la bonne… ) Je bricole, je reviens sur Avox…

                        Bref, la routine..  smiley

                      • Yanleroc Yanleroc 11 décembre 2017 20:24

                        @Gollum, bref, tu te fais un peu chier !

                        c’ est pas une raison ect.. smiley

                      • the clone the clone 11 décembre 2017 10:25

                        2 fois que l’on censure mon post, bientôt banni comme zygzornifle ,

                        vive la liberté d’expression sous surveillance
                        a quoi ça sert de pondre ces posts si c’est pour supprimer la réponse ? 

                        la vérité fait si mal ????????


                        • bouffon(s) du roi bouffon(s) du roi 11 décembre 2017 10:28

                          Je suis le fils de Lucifer
                          Seigneur et maître de la Terre

                          Je sème la mauvaise parole
                          Quand vous pleurez, moi, je rigole

                          J’ai mis K.O. mon challenger
                          Le jeune hippie de Bethléem

                          Qui se battait avec des fleurs
                          Vous l’avez démoli vous-mêmes

                          Vous êtes mes humbles serviteurs
                          Soyez maudits en ma demeure !

                          Veau d’or, vaudou
                          Je suis la raison du plus fou

                          Vaudou, veau d’or
                          Je suis la folie du plus fort

                          Je vous fabrique vos idoles
                          Je vous divise et je vous arme

                          Vous avez besoin de pétrole
                          Et moi de sang, de sueur et de larmes

                          etc ..

                          Veau D’or Vaudou par Johnny Hallyday

                          ^^


                          • Alain 11 décembre 2017 11:41

                            @bouffon(s) du roi
                            Quitte à parler de « veau d’or », tu ferais mieux d’écouter le vrai veau d’or, celui de Gounod :
                            https://www.youtube.com/watch?v=WIwCEVk8r6E

                            Le vrai Mephisto c’est celui de Gounod et de Boito qui dans « ecco il mondo » t’expliquera tout.
                            https://www.youtube.com/watch?v=WSyV3cjWLWY

                            Hallliday, c’est juste de la merde à 2 guitares, une base et une batterie. Musicalement, c’est pauvre mais bon, les hommes s’enferment dans ce qui brille et le diable en rit tout en contrôlant tout.


                          • Surya Surya 11 décembre 2017 10:49

                            Très bel article sur un artiste magnifique. 


                            Un seul petit bémol, pourtant : vu comment Salvador l’a traité dans le passé, le mépris qu’il a montré à son égard (jalousie ?) je n’aurais même pas pris la peine de le citer dans un hommage à Johnny Hallyday. Malhonnêteté intellectuelle, peut-être, mais je ne supporte pas ce genre de personnages.

                            Nous avons suivi sur TV5 l’intégralité de l’hommage, C’était très beau et très émouvant. 

                            Tant pis pour les grincheux qui n’ont rien compris à qui était Johnny Hallyday.

                            • cevennevive cevennevive 11 décembre 2017 11:17

                              @Surya, bonjour,



                              « Tant pis pour les grincheux qui n’ont rien compris à qui était Johnny Hallyday. »

                              Ont-ils seulement cherché à comprendre ?

                              Il était riche, célèbre, aimé de milliers de gens simples, alors il faut cracher dessus.

                              Ce ne sont pas ces grincheux qui, le jour de leur disparition, auront autant de gens versant des larmes. Ils le savent bien et trouvent cela dérisoire, comique et même absurde.

                              Bien à vous.



                            • ZenZoe ZenZoe 11 décembre 2017 12:28

                              @bonjour cevennevive
                              Ont-ils seulement cherché à comprendre ?

                              Vous me faites penser à la fameuse interview entre Johnny et Marguerite Duras. Du haut de sa stature d’intellectuelle en vogue, elle a voulu lui faire rentrer dans la tête que les jeunes devraient plutôt lire que d’écouter un rock dénénéré. Lui n’était pas d’accord, et elle avait eu cette phrase méprisante, forcément méprisante : « j’abandonne, il ne comprend pas ce que je veux dire, il ne peut pas comprendre ».
                              Cette phrase est restée en travers de la gorge de Johnny, et il s’est toujours méfié des écrivains après ça. Quant à moi, elle m’a fait regarder la Marguerite d’un oeil plus critique.


                            • ZenZoe ZenZoe 11 décembre 2017 12:33

                              @Surya
                              Tant pis pour les grincheux qui n’ont rien compris à qui était Johnny Hallyday.

                              Exactement. Il y aura toujours des gens pour cracher leur venin sur tout ce qui ne concerne même pas leur petit monde... Quant à Henri Salvador, sûr qu’il devait être jaloux, déjà Johnny étant quand même bien plus beau gosse  smiley


                            • cevennevive cevennevive 11 décembre 2017 12:36

                              @ZenZoe, bonjour, et bravo !


                              Lequel était le plus « bouché » des deux ?

                              Ah ces intellectuels (pas tous heureusement) qui se croient le nombril du monde, les seuls dépositaires de la vraie vie, de la vraie pensée !

                              La glèbe se salit les mains, certains « intellectuels » se salissent le corps entier, y compris de cerveau.

                              Bien à vous.



                            • Gollum Gollum 11 décembre 2017 13:20

                              @cevennevive


                              Il était riche, célèbre, aimé de milliers de gens simples, alors il faut cracher dessus.

                              Euh… c’est pas pour ça qu’on dénigre (et pas « cracher » on reste civilisé quand même..) c’est que beaucoup n’aimaient pas JH, sa musique (quelconque)… C’est tout.

                              Le reste, qu’il fut riche, célèbre et tout mais k’ek qu’on s’en fout

                              Sinon faudrait cracher sur tous les riches et célèbres de la planète on aurait pas fini

                              Ce qui est aussi assez désastreux c’est cette récup de l’émotionnel à des fins politiques… 

                              Ce ne sont pas ces grincheux qui, le jour de leur disparition, auront autant de gens versant des larmes. Ils le savent bien et trouvent cela dérisoire, comique et même absurde.

                              Mais je m’en tape qu’il y ait des gens qui pleurent le jour de ma mort. Je n’en suis pas à quémander des « preuves » d’amour… Ah la misère affective de notre époque.. smiley

                              Au fait vous intégrez votre copine Alinéa dans les grincheux ? smiley

                            • cevennevive cevennevive 11 décembre 2017 15:32

                              @Gollum, bonjour,

                              Au fait vous intégrez votre copine Alinéa dans les grincheux ?

                              Oui, quelquefois, elle est grincheuse. Mais je l’aime quand même (et vous aussi d’ailleurs...)


                            • Alain 11 décembre 2017 15:36

                              @Surya
                              « Tant pis pour les grincheux qui n’ont rien compris à qui était Johnny Hallyday. »

                              Qu’est-ce donc que nous n’avons pas compris à notre époque ?

                              Comparer SMET et Hugo...
                              A midi, en mangeant, j’y pensais et voilà ma réflexion :
                              Victor Hugo a inspiré Verdi un de ces plus grands opéras : RIGOLETTO. Un opéra qui comme le livre de Hugo dont il était inspiré a subi la censure parce qu’il dénonçait (pour résumer) une société des riches.
                              Cet opéra a largement été récupéré 100 ans plus tard par la publicité pour nous vendre des pâtes de supermarché.

                              Il y’a plus de 100 ans, nous avions donc Verdi et Hugo, dans un formidable élan culturel. Je n’aborderais pas le fait que Verdi a été un symbole de l’indépendance italienne. Un aria de Nabucco a failli devenir l’hymne national, son nom devenant même un acronyme de la lutte pour l’indépendance italienne.
                              Maintenant, qu’avons nous ? Des pâtes de supermarchés agrémentés d’arias symboliques et une idole des jeunes qui ne vivaient pas en France, plaquait son pognon en suisse, plagiait la culture américaine, et engendrant une défilé de bruit et de pollution par 700 motards (et pas bikers) pour sa mort.

                              Quelle époque vivons-nous ? La merde, la sous culture, la pauvreté intellectuelle, l’égocentrisme, l’égoîsme.

                              Peut-on comparer les obsèques du fraudeur fiscal nommé SMET ? Des motos et du bruit, un président fanfaron avide de tout récupérer pour ramener à son auguste personne, et des portables à tout va.
                              Les obsèques de Verdi ?
                              Le jour des funérailles du maestro, la Piazza Duomo et les rues adjacentes sont recouvertes de paille pour que le vacarme des fiacres ne vienne pas troubler son repos. Ses funérailles sont immenses. 250 000 personnes sont présentes pour rendre un dernier hommage à l’une des plus importantes figures de la musique italienne. Lorsque son corps est transféré du cimetière à la Casa di riposo, un chœur de 820 chanteurs dirigé par Arturo Toscanini interprète le Va pensiero et le Miserere du Trouvère.


                            • mmbbb 12 décembre 2017 12:48

                              @Le Panda je crois que cet elan a ete spontane Il su mettre du baume au coeur a ces francais . Tout le reste n est que des ecrits de scribouillards qui seront vite oublies De Funes fut assassiné par ces grands penseurs ,, personne ne se souvient d eux désormais En revanche De Funes est toujours populaire et la jeune generation aime . Johnny est un chanteur populaire et cela defrise les pisses vinaigres


                            • QAmonBra QAmonBra 11 décembre 2017 11:36

                              Merci @ l’auteur pour le partage.


                              N’ayant jamais été un « fan » de Johnny, mon impression est que ce n’est pas à Jean-Philippe SMET que la classe politico-merdiatique, « young leaders » en tête, a fait une pompeuse cérémonie funèbre ce « weekend », mais à la moribonde, voire défunte influence culturelle, idéologique et économique des U$A sur le pays de Rabelais ! 

                              Pour une majeure partie des Peuples de la planète, avec ou sans Hallyday, le deuil est déjà et depuis belle lurette consommé, « l’american dream » ayant viré à « l’U$ nightmare », mais chacun sait que les « élites françaises » ont toujours été en retard d’une guerre. . . 

                              • Montagnais Montagnais 11 décembre 2017 11:52

                                «  UNE CELESTE SORTIE DE SCENE » .. et votre conclusion ..


                                .. ? ..

                                C’est vous qui nous touchez ? ou vous qui vous ...

                                Vous nous avez mis en sanglots avec vot Dieu en low cost easy jet..

                                NB : c’est vous le Philosophe ? .. C’est bien, continuez

                                • francois 11 décembre 2017 13:37

                                  La France aura l’art d’écrire des montagnes de caractères sur rien jusqu’à le qualifier de héros français, lui qui dont le civisme a été indigne.


                                  Il est vrai que le.a français.e aime les peoples qui les pille.

                                  Il aura fait au moins une chose de bien dans sa pitoyable vie, se faire ensevelir à St Barth.



                                  • Hurricane Hurricane 11 décembre 2017 14:01
                                    Cette grande fête en l ’ honneur de Johnny nous a montré que la vraie et belle France de souche , blanche , blonde , chrétienne , existe bel et bien malgré la propagande anti France déversée par le service public gauchiste qui prône la déliquescence des moeurs , l’ incivisme , l ’ irrespect , l’ amoralité à toutes les sauces ; pas de casseurs antifas , pas de rappeurs haineux , pas de multichances pour la Ceufran encagoulés sales vociférants , pas d ’ abribus ni vitrines brisées , pas de voitures cramées , pas de flics caillassés , pas de drapeaux cégétés , pas de Besancenot , ni Mélanchon , ni Martinez , pas de drapeaux djihadistes , pas de prières de rues sur le passage du cortège ...
                                    Une France propre ; ce grand bol d ’ air nécessaire et salutaire démontre qu’ il nous reste encore l ’ espoir de la renaissance de cette Nation fière où les mots honneur , fidélité , civisme , morale , avaient de la noblesse , avant que ce climat nauséabond de l ’ islamo gauchisme ne pollue l ’ atmosphère .
                                    Vive la Vraie France , vive Ménard , Wauquier et leurs crèches , vive tous ceux qui portaient la croix chrétienne autour du cou en l ’ honneur de Johnny !



                                    • zygzornifle zygzornifle 11 décembre 2017 14:44

                                      On a de la chance que nos touristes chance pour la France n’aiment pas Johnny , ça nous rappelle le bon vieux temps ou nous les sous chiens on pouvait aboyer ensembles sans se faire insulter et traîner et dans la boue par les assoces et autres soit disant bien pensants ....


                                      • zygzornifle zygzornifle 11 décembre 2017 14:45
                                        au cœur de la mythologie.... ne pas confondre avec la mite au logis qui vous dévore les pulls .....

                                        • QAmonBra QAmonBra 12 décembre 2017 08:21

                                          @zygzornifle


                                          Surtout lorsqu’elle « cale » une idéologie, la mythologie dévore aussi les consciences, mais il est vrai que chez certains ces dernières sont optionnelles. . .

                                        • Gollum Gollum 11 décembre 2017 15:00

                                          Allez les fans, j’ai trouvé ça pour vous : http://www.lindependant.fr/2017/12/10/les-empreintes-d-oreilles-de-johnny-hallyday-vendues-10-000-euros-sur-le-bon-coin,3078228.php



                                          Et surtout on se précipite sinon vous prouverez par là même votre absence totale de cœur et votre manque d’empathie…  smiley

                                          • Hurricane Hurricane 12 décembre 2017 08:34

                                            @Gollum


                                            Ben moi j ai volé un caca de Johnny , je suis passé après lui aux chiottes et j ai mis une de ses crottes dans un bocal , mise à prix : 10millions euros 

                                          • roby 11 décembre 2017 17:53

                                            Il y à des populismes qui ne sont pas supportées par des personnes qui elles mêmes sont insignifiantes , pure jalousie, manque de respect pour les morts c’est à gerber , des millions de Français eux ne se sont pas trompés R.I.P Johnny , les baves des crapauds n’atteignent pas les blanches colombes.


                                            • delphe 11 décembre 2017 21:18

                                              Un million sur les Champs Elysée un samedi à 11 heure du matin et 20 millions de téléspectateurs .Ce fut un hommage populaire .

                                              Salut Johnny ,t’es un pote ,t’es mon pote.


                                              • Hurricane Hurricane 12 décembre 2017 08:39

                                                Samedi dernier c ’ était la journée revanche des riches des winners des vrais Français de l ’ élite et de nombreux citoyens de droite blancs chrétiens hétéros du vrai peuple , celui qui représente une Vraie France de valeurs de respect de morale de civisme et patriote 


                                                La Ceufran des losers des cailleuras des parasites assistés gauchisses a été prié par elle même de rester à la niche 

                                                • L'enfoiré L’enfoiré 12 décembre 2017 15:53

                                                  Bonsoir Daniel,


                                                   Ce sont vos deux derniers articles dont j’ai repris les liens pour en parler.
                                                   Ils me semblaient les moins obséquieux.
                                                   Mon billet n’était pas du tout destiné à en parler.
                                                   Comme mon blog est un journal, il était impossible de sauter au dessus de deux « events » de la sorte.
                                                   Le titre « Crimes en feuilletons à la télé » prouve que j’ai dû fondre mon sujet initial dans l’actualité 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité



Les thématiques de l'article


Palmarès



Publicité