• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Retraites : Pourquoi cette réforme, pourquoi maintenant

Retraites : Pourquoi cette réforme, pourquoi maintenant

Certains d’entre vous se sont peut-être posé la question. Pourquoi le gouvernement s’obstine-t-il ? Certes le talent de notre président pour s’autodétruire pourrait fournir une explication. Mais dans la réalité il est intelligent. Si il le fait c’est qu’il est contraint et qu’il estime ne pas avoir le choix.

Alors oui la réforme va probablement massacrer le revenu des retraités. Mais cela est la cerise sur le gâteau.

Autre cerise sur le gâteau en unifiant les différentes caisse le gouvernent garant des retraites des fonctionnaires va faire l’union des caisses sous son autorité. Il ne s’agit donc pas d’une réforme libérale, mais d’une socialisation complète des caisses de retraites sous l’autorité des hauts fonctionnaires de Bercy dont l’amour pour les français pauvres est bien connu1.

Non la vraie raison est celle de la démographie. Depuis les années soixante dix tout a été fait pour maintenir un taux de chômage élevé. Car ce taux de chômage est garant de la limitation des salaires.

Dans les années Soixante-dix on a fait rentrer les femmes en masse sur le marché du travail. Ensuite avec SOS racisme on a importé des immigrés. Fils des colonies d’Afrique du nord, ou d’Afrique centrale, enfants de boat people, grâce à cela la croissance de la population active est systématiquement resté supérieure à la croissance des création d’emplois.

Or, lors des dernières années la mécanique s’est grippée. Les créations d’emplois sont supérieures à la croissance de la population active.

Or fort heureusement il existe une solution. Il suffit de reporter l’âge de la retraite pour maintenir le nombre de sans emplois en France.

Et voila l’enjeu, maintenir la croissance de la population active pour permettre d’empêcher la hausse des salaires. Grâce à cela et à un calcul de l’inflation dirons nous généreux2 les salaires réels peuvent ainsi diminuer.

Et c’est pour cela que nos retraites serons plus tardives, ce qui permettra aux hauts fonctionnaires devennus patrons de grandes entreprises de faire de meilleurs résultats. Et pour les manqués qui resteraient au service de l’état eh bien ils auront le contrôle de la caisse de retraite unifiée.

Pile ils gagnent, face nous perdons.

1Pardon pour l’ironie. Les hauts fonctionnaires de Bercy ont au cours des quarante dernières années soutenus toutes les réformes visant à appauvrir la population.

2L’inflation intègre un progrés technique qui permet de minorer l’inflation.


Moyenne des avis sur cet article :  3.36/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 décembre 2019 11:17

    Le chômage nous le devons à l’ Union européenne, pas à la démographie.

    Ce sont les Traités qui ont imposé l’euro trop fort/$, la libre circulation des capitaux, des hommes, des marchandises et des services, d’où la disparition de 40% des usines en 20 ans.

    .

    La réforme des retraites aussi, nous la devons à l’UE.
    Elle était déjà dans la feuille de route de Hollande, comme la loi Travail. Hollande a refilé la patate chaude à Macron.

    .

    Ce qui est libéral, c’est de faire baisser régulièrement les pensions par la retraite à points, et de pousser à la capitalisation. Les fonds de pension sont en embuscade, et demandent à Bruxelles d’accélérer le mouvement !

    .

    Membres corporatifs et partisans de « PensionsEurope » sont :
    Alecta
    Allianz Global Investors Europe GmbH
    AMF
    Amundi Asset Management
    APG
    Blackrock Investment Management
    BNP Paribas Securities Services
    Groupe Investisseurs Candriam
    Cardano
    Eversheds Sutherland
    Fidelity International
    Goldman Sachs International
    Investissement Insight
    Vie irlandaise
    Ius Laboris
    JP Morgan AG
    KPMG Advisory NV
    Linklaters

    MN
    OMERS (Régime de retraite des employés municipaux de l’Ontario)
    Ortec Finance
    OYAK (Fonds de pension des forces armées turques)
    PFA Pension
    PGB Pensioendiensten BV
    PGGM
    PTK (Conseil suédois de négociation et de coopération)
    State Street Global Advisors
    Willis Towers Watson
    Zurich Compagnie d’Assurances



    • JC_Lavau JC_Lavau 11 décembre 2019 11:28

      @Fifi Brind_acier. Des infos alarmantes étaient disponibles dès 1977, bien avant l’UE. Le numéro-annuaire annuel de Génie Industriel 1977 chiffrait l’heure d’ingénieur facturée par une société d’ingénierie : 48 à 50 US$ pour les françaises ou les américaines ; 6 US$ pour les sud-coréennes.
      Sans mesures monétaires sévères, qui ne furent jamais prises, c’était déjà plié.
      Les ponceuses chinoises à prix imbattable arrivèrent dans les supermarchés au début des années octante. Contre-mesures monétaires ou douanières ? Aucune. La marque Peugeot-Val d’Or a plongé. Le phénomène s’est généralisé. L’industrie et la classe ouvrière française ont été laminées.


    • Yaurrick Yaurrick 11 décembre 2019 12:23

      @Fifi Brind_acier
      Parce que vous pensez réellement que le vieillissement de la population n’a rien à voir ? Faut il encore rappeler qu’en un demi-siècle, la proportion de personnes à la retraite a été multipliée par 5 ?


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 décembre 2019 12:28

      @JC_Lavau

      Les grandes lignes des Traités de Maastricht et Lisbonne, étaient déjà dans le Traité de Rome. La technique utilisée est celle du cliquet, un petit pas en avant et jamais de retour en arrière. Les taxes aux importations et les quotas ont été supprimés petit à petit. Les européistes comptent sur le temps long, les gens finissent pas oublier comment c’était avant, sauf les familles concernées par usines fermées.



      Traité de Rome : Le Traité de Rome (TCEE) a pour objectif d’établir la coopération économique entre les Etats membres :




    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 11 décembre 2019 12:31

      @Yaurrick
      Parce que vous pensez réellement que le vieillissement de la population n’a rien à voir ?

      Dans une économie prospère et sans le pillage de l’argent public par le patronat, il y a de quoi payer les retraites.


    • JC_Lavau JC_Lavau 11 décembre 2019 12:56

      @Fifi Brind_acier. Les retraités gaspilleurs sont nettement minoritaires, sont concentrés dans les classes riches et capricieuses. Je vois beaucoup de services rendus aux enfants et petits-enfants. Ma mère était gaspilleuse et inconsciente, pas mon beau-père, bien au contraire.
      Papa avait confié avoir été éduqué de fait par des vieillards, loin de Saïgon et de son père égoïste.


    • Yaurrick Yaurrick 11 décembre 2019 15:57

      @Fifi Brind_acier
      En matière de pillage d’argent public, il faudrait surtout parler des 1318 !! milliards d’euros dépensés par nos « chers » gouvernants... C’est encore plus grave que tout ce bazar de CICE et autres joyeusetés kafkaiennes dont nos politiques sont friands.


    • JulietFox 12 décembre 2019 08:24

      Une perceuse Peugeot, j’en ai une depuis 42 ans.
      Que dire d’une chinoise ? 5 ans au plus.


    • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 12 décembre 2019 10:08

      @Fifi Brind_acier

      Mais le Grand Roi à la verge de fer va bientôt arriver, et il va te me prendre tout ça à bras le corps.

      Des grands coups de verge pour les riches :

      https://www.biblegateway.com/passage/?search=Jacques+5%3A1-6%3BAmos+8%3A4-8&version=LSG


      Des grands coups de verge pour l’Etat

      Quel sera la Babylone que nous devrons quitter ?

      http://www.biblegateway.com/passage/?search=Esaie%2014:24-27&version=LSG

      http://www.biblegateway.com/passage/?search=esaie%2043:13-14&version=LSG

      http://www.biblegateway.com/passage/?search=esaie%2048&version=LSG

       

      1è lien : L’Eternel ôtera le joug de l’Assyrien qui nous asservit et dont nous ne pouvons normalement nous débarrasser.

      2è lien : Pour le faire, Dieu se servira des navires (Constitution, Droits de l’homme, grands principes, code pénal, code civil etc…) dont ils tiraient gloire (Le navire est ce qui sert à voguer sur les eaux, les eaux représentent le peuple mouvant)

      3è lien : A savourer dans toute sa splendeur sachant que Babylone ou encore les Chaldéens nous asservissent. Sachant aussi que le verset 14 dit qui se chargera de ce boulot.

      D’après vous, qui nous met en prison si nous ne lui donnons pas la moitié de nos gains ?

       

      « Le butin du puissant lui sera-t-il enlevé ? Et la capture faite sur le juste échappera-t-elle ? -

      Oui, dit l’Éternel, la capture du puissant lui sera enlevée, Et le butin du tyran lui échappera ; Je combattrai tes ennemis, Et je sauverai tes fils.

      Je ferai manger à tes oppresseurs leur propre chair ; Ils s’enivreront de leur sang comme du moût ; Et toute chair saura que je suis l’Éternel, ton sauveur, Ton rédempteur, le puissant de Jacob. » (Esaïe 49 :24-26)

       

      Les fils en sont exempts : Dixit le Seigneur : 

      « Et quand il fut entré dans la maison, Jésus le prévint, et dit : Que t’en semble, Simon ? Les rois de la terre, de qui perçoivent-ils des tributs ou des impôts ? de leurs fils, ou des étrangers ?

      Il lui dit : Des étrangers. Et Jésus lui répondit : Les fils en sont donc exempts. » (Mt 17 :25-26)


    • Polybe 11 décembre 2019 16:13

      A revoir : le documentaire d’Arte « Travail, salaire, profit – emploi » qui présente la notion de « réserve » d’emploi à l’échelle européenne puis mondialisée de façon à maintenir les salaires au plus bas.


      • uleskiserge uleskiserge 11 décembre 2019 16:36

        Pour compléter :

         

         Ne cessons jamais de re-placer dans un contexte plus général cette réforme des retraites car celle-ci a bien évidemment tout à voir avec les réformes du droit du travail, des droits des chômeurs, du financement des services publics - de l’hôpital en particulier -, qui l’ont précédée ! Reformes conduites par les locataires de l’Elysée et de Matignon ; premier niveau de la remise en contexte de cette réforme des retraites.

         

        A un deuxième niveau contextuel, on trouvera l’U.E qui réclame ses réformes depuis 20 ans et que la France peine à conduire ; une France en retard sur la remise en cause d’une logique de financement approprié d’une société solidaire et performante en termes de protection et de sécurité sociale ; comprenez : une France en retard de précarité généralisée et de paupérisation croissante d’une partie importante des salariés. 

         

        Au-dessus de l’U.E… à un troisième niveau, on trouvera le mondialisme : projet de mise en concurrence de tous contre tous… ( de toutes les économies ) à la tête duquel on trouvera le Capital ; un Capital mondialisé qui n’a de cesse depuis trente ans de faire face à la menace d’une baisse drastique des profits - des taux de retour sur investissement – qui, aujourd’hui, a deux causes principales : la fin d’une énergie bon marché ; la fin d’une exploitation irresponsable d’énergies fossiles qui tuent notre planète et étouffent sa population, avec pour conséquence, la fin de la croissance (énergies abondantes et bon marché) ou bien plutôt, la fin d’un modèle de développement uniquement basé sur cette croissance, le tout dans le cadre d’une transition écologique qui ne peut avoir lieu que dans la récession. Pas de croissance pas de profit ! Or, la baisse des profits n’est pas une option pour le Capital mondialisé. Reste alors une solution : la baisse drastique des taxes, des prélèvements, de la redistribution, des salaires et des protections ; notons que les GAFAM soutenus par les présidences étasuniennes successives – qui rechignent à être taxés, sont déjà dans cette logique du refus de l’impôts. 

         

        Reste un dernier niveau, comme un retour à la case départ, qui concerne les acteurs de la conduite des réformes évoquées plus haut, à savoir la classe politique en générale et les locataires en particulier des lieux d’exécution de cette logique mondialiste du Capital : Matignon et l’Elysée en ce qui concerne la France ; à ce dernier niveau, tout personnel, hyper-individualiste et intéressé, un niveau au ras de pâquerettes, on trouvera un seul souci : les perspectives de plan d’évolution de leurs carrières à tous au plus haut niveau, à l’international principalement, car tous ont intégré ce qui suit : laisser plus de pauvres derrière soi en quittant ces postes d’exécution des directives du Capital mondialisé (le maître d’Ouvrage) avec l’U.E comme maîtresse d’œuvre, est un impératif pour quiconque souhaite prétendre à ces carrières. Car enfin, pourquoi alors se donner autant de mal !

         

        En Europe, Tony Blair ( aidé par Thatcher qui l’a précédé) et Gerhard Schröder seront sans doute les premiers à s’y conformer ; à propos de Merckel, on peut déjà prédire qu’elle n’aura pas dérogé ; quant à Macron, étant donné le « retard » pris par la France, on peut déjà le nommer champion toutes nationalités confondues, de cette loi d’airain : plus de précarité, plus de pauvres, toujours et encore plus… après le passage d’exécutants (appelons-les « Premier ministre, Chancelier ou Président » ) membres d’une caste cooptée par un Capital dont on aurait vraiment tort de sous-estimer les qualités de prévoyance, d’anticipation… notamment au sujet de l’urgence climatique et ses conséquences sur la croissance et les profits. Rien de surprenant à cela, puisque gérer c’est prévoir. 


        • eau-du-robinet eau-du-robinet 11 décembre 2019 17:58

          D’OÙ VIENT L’UNIFORMISATION DES RETRAITES !?
          Les GOPE’s cela vous dit quelque chose ?

          Veuillez cliquer sur le lien haut dessus pour en savoir plus ?


          • eau-du-robinet eau-du-robinet 11 décembre 2019 18:34

            Complément d’information :

            .

            Et voici les GOPE’s 2019 / 2010

            voire la page N° 11 ... et voici une courte citation du texte de la COMMISSION EUROPÉENNE :

            .

            RECOMMANDE que la France s’attache, en 2019 et 2020 : 

            1. à veiller à ce que le taux de croissance nominale des dépenses primaires nettes ne dépasse pas 1,2 % en 2020, ce qui correspondrait à un ajustement structurel annuel de 0,6 % du PIB ; à utiliser les recettes exceptionnelles pour accélérer la réduction du ratio de la dette publique ; à réduire les dépenses et à réaliser des gains d’efficacité dans tous les sous-secteurs des administrations publiques, notamment en précisant pleinement les mesures concrètes nécessaires dans le contexte du programme Action publique 2022 et en surveillant étroitement la mise en œuvre de ces mesures ; à réformer le système de retraite pour uniformiser progressivement les règles des différents régimes de retraite, en vue de renforcer l’équité et la soutenabilité de ces régimes ; 

            .

            Viviane Reding membre de la Commission européenne 75% à 80% des lois nationales sont issues de directives européennes (janvier 2014) 

            https://www.youtube.com/watch?v=c0IqaAhF_YA 

            .

            Macron et son gouvernement ne sont que les exécutants des directives qui nous sont dictées par la commission européenne !

            .

            La France avait cède sa souveraineté à la commission européenne et c’est ainsi que nous sommes soumise au dictât de cette commission européenne qui défend les intérêts des riches et ultra-riches mais en aucun cas l’intérêt général !

            .

            Chasser Macron du pouvoir ne suffit pas, il faut aussi quitter l’UE - voire l’article 50 et l’Euro une monnaie qui crève notre économie !


            • Odin Odin 11 décembre 2019 19:03

              L’objectif de cette loi n’est pas seulement de supprimer la retraite par répartition pour une retraite à points dont la valeur pourra être modifiée pour paupériser toujours plus.

              Il y a aussi la création d’une caisse unique qui sera gérée dans un premier temps par l’État puis avec le temps, cette caisse suivra le même chemin que la FDJ.

              Sur les rangs de cette acquisition, il y aura, en plus de fonds de pension type Blackrock, et le premier du top 20 de l’épargne retraite en France, AXA. Si l’on regarde qui fut son PDG de 2000 à 2016, on trouve Henri de Castries

              Henri René Marie Augustin de La Croix de Castries, petit-fils de l’ancien ministre Pierre de Chevigné, et également descendant du marquis de Sade

              Sachant que les commissaires européens ne sont que des exécutants ou pour être plus précis, des marionnettes qui imposent les GOPÉ, il est intéressant de voir plus haut et de constater que cet ex-PDG est un young leader de la FAF (1994) et qu’il est aussi, depuis 2012, président du comité de direction du groupe Bilderberg. Comprendra qui pourra. 


              • Cyril22 11 décembre 2019 22:12

                @Odin
                « supprimer la retraite par répartition pour une retraite à points »
                La retraite à points est une retraite par répartition, comme c’est aujourd’hui le cas des complémentaires AGIRC ARCCO, que ce soit par points ou trimestres, c’est la manière de comptabiliser les droits qui change.

                « dont la valeur pourra être modifiée »
                Le point devra être fixé paritairement comme da,ns les actuelles caisses complémentaires ; Dans le systèe actuel, c’est le nombre d’années pris en référence et le nombre de trimestres cotisés qui ont été modifiés, il n’offre aucune meilleure garantie.

                Même hors de l’Union Européenne, les systèmes de retraite doivent être adaptées au ratio des cotisants par rapport aux bénéficiaires, les règles de l’arithmétique s’appliquent même sans les GOPE.


              • JulietFox 12 décembre 2019 08:27

                @Odin
                Vous oubliez AG2R.


              • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 12 décembre 2019 09:28

                @Cyril22
                Ce n’est pas parce que des pays ont de mauvaises idées qu’il est nécessaire de faire pareil ! Les cadeaux fiscaux aux entreprises, vous les avez comptés dans os calculs ?


              • Clouz0- Clouz0- 11 décembre 2019 21:21

                La thèse de cet « article » est loufoque : Le taux de chômage est maintenu volontairement très élevé pour faire baisser les salaires. Et bien sûr la réforme des retraites doit contribuer à ce plan foireux.

                Economiquement cela ne tient pas debout. Un taux de chômage très bas (à la louche moins de 4%) rendrait certes difficiles certains recrutements mais pendant ce temps l’économie fonctionne bien, la consommation marche et le pays ne creuse pas de déficits.
                À ma connaissance aucun économiste sérieux ne préconise un fort taux de chômage.

                Mais au moins, dans le cas d’un taux de chômage élevé, l’embauche devient plus facile ?

                Même pas : Histoire d’un recrutement récent (Novembre 2019).

                Nous passons une annonce d’offre d’emploi avec des critères très précis tant sur le poste que sur le profil du candidat recherché.

                Plus de 100 réponses !
                Le tri effectué seulement 20 réponses correspondent à peu près au profil, ou aux spécificités recherchées. Les autres ne correspondent en rien au profil, ou ne pourront pas travailler à partir de la date indiquée, pas à plein temps ou pas les jours précisés, ou ne parlent pas anglais ... À se demander si ils ont lu l’annonce.

                10 sont retenus pour un entretien d’embauche, après un premier entretien téléphonique avec chacun des 20 postulants qui pourraient correspondre au poste.

                Echanges de mails, notification de rendez-vous et demande de confirmation... dûment reçue de la part de ces 10 personnes.

                Nous faisons plus de 600 bornes pour recevoir les candidats.

                Croyez-le si vous voulez, sur 10 qui devaient se présenter, seulement 4 personnes sont venues. 4 sur 6 de celles qui ne se sont pas présentées n’ont même pas jugé bon de trouver la moindre excuse. Silence radio.


                • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 11 décembre 2019 21:57

                  @Clouz0-
                  Tiens, un pict qui parle à ma mémoire reptilienne.
                  Malgré l’adjonction du _ dont je ne doute pas qu’il ait une utilité, qui pour l’instant échappe à ma sagacité.
                  Voui, « it seems so long ago, Clouz0 », chantait un canadien classieux à chapeau mort il y a peu.
                  Beaucoup de choses emportées, apparemment, avec les inondations de la Drome.
                  Non ?

                  Bref, toussa pour dire qu’en dehors de cette question des retraites dont je me bats légèrement les bijoux de famille ( suis à la fois trop vieux et trop jeune pour être vraiment concerné, hormis les bouchons et les TGV annulés), la vraie escroquerie des retraites, c’est pour ceux qui,( tabac, alcool, ADN ou malchance aidant) , après avoir cotisé plein pot toute leur vie, se retrouvent emmenés par les maisons Roblot et Roc éclair au moment de la toucher, (donc tout gagné pour l’état, cette petite tafiole....)
                  On en connait au moins un , qui porte un nom de champ de bataille des montagnes espagnoles.
                  Bref, la semaine dernière, j’étais aux grand prix de la Sacem . J’y ai revu avec plaisir Arthur H, le fils de Jacques Higelin, dont la fulgurante chanson sur la mort ne sort pas de ma mémoire depuis mes années étudiantes.
                  Il serait juste impossible de sortir cela aujourd’hui, tellement c’est simple, noir, sans illusion et politiquement incorrect.
                  Heureusement, on peut encore écouter ce venin noir.

                  https://www.youtube.com/watch?v=Ydf5e4kpTxM

                  De quoi parliez-vous, les mecs ? Ah oui, de la retraite....
                  (« ceux qu’ont jamais croqué de la veuve, les bordés de nouille, les tire -à-blanc, qu’on pas gagné une mort toute neuve à la tombola des mutants... »).
                  Tchao, Clouz0.
                  Ah pardon, Clouz0-


                • Sandro Ferretti Sandro Ferretti 11 décembre 2019 22:19

                  Bon, je voudrais pas avoir cassé l’ambiance, dans ce débat passionnant du « c’est-y à points ou à répartition, mon cousin ? ».
                  Je sais bien que parler de la mort, ca se fait pas.
                  On peut visionner des gamines de 12 ans se faire enc..en gros plan, mais parler de la mort, de ceux qui sont partis et qui étaient un peu de toi, c’est tabou, surtout en Poitou ( ca rime, ’taing).
                  Donc pour me rattraper et pas gâcher ta soirée, voici « le fils de » en action avec sa demi-sœur, pour une vraie complicité , un vrai talent .

                  Les victoires de la musique, depuis ce sinistre dernier tour de piste lunaire de Bashung en février 2009, ça fait d’ordinaire pas trop dans l’émotion.
                  Ah ben si, là :
                  https://www.youtube.com/watch?v=LdVat2NNeqk

                  Autrement, c’est à points ou par répartition ?????


                • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 11 décembre 2019 23:12

                  @Sandro Ferretti

                  Perso a part au cirque je ne crois pas en l’ hérédité du talent.


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 12 décembre 2019 11:18

                  @Aita Pea Pea
                  Le roi David prenait ses chefs d’armée parmi les fils de ceux qui avaient brillé dans cette profession.


                • Daniel PIGNARD Daniel PIGNARD 12 décembre 2019 13:59

                  @alexis42
                  Oui, celui-là même, et mis à part sa faute avec Bath Schéba et son serviteur Urie, Dieu ne lui reproche pas les autres actions que vous lui reprochez. Vous croyez-vous plus élevé que Dieu ?
                  Ne vous souvenez-vous pas que Dieu a quasi anéanti toute l’humanité au déluge ? Allez-vous le traiter de criminel ?
                  Croyez-vous qu’aucune personne criminelle ne mérite la mort comme un certain ministre juif l’a fait passé dans la loi française ?
                  Croyez-vous que les bébés innocents dans le sein de leur mère méritent la mort comme une certaine femme politique juive l’a fait passé dans la loi française ?


                • Cyril22 11 décembre 2019 22:18

                  Le chômage est très bas au Japon ou au Pays Bas, pourtant ce sont des pays dont les capitalistes ont les mêmes intérêts que les nôtres. De plus, le chômage coute aux entreprises au niveau des cotisations sociales. Donc un chômage « résiduel » à 4% satisferait bien mieux les patrons. De toutes façons pour « modérer » les salaires, il y a la concurrence des pays low cost.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Rémi Mondine


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès