• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Riche à partir d’un revenu net de 4 000 € / mois / UC (...)

Riche à partir d’un revenu net de 4 000 € / mois / UC ?

 

Avant d'expliquer pourquoi c'est, a priori, ce montant-là et pas un autre, il convient de savoir ce que l'on entend par riche, par revenu net et par UC.

Riche ? La personne aux minimas sociaux pourra considérer que celle qui gagne 1 500 € net par mois est riche. Selon une autre vision, la personne qui joint difficilement les deux bouts avec un salaire mensuel, tout de même, de 15 000 € net, pourra aussi considérer qu'elle manque de moyens par rapport à celle qui gagne 50 000 € mensuels. Etc., on n'en finit pas !

C'est vraiment subjectif ! Nous dirons donc, arbitrairement, qu'on est riche, au premier degré, avec un revenu net de 4 000 € / mois et par UC.

Plutôt que de parler de riche, parlons de la personne ou plutôt du foyer qui vit confortablement et de manière aisée, sans bling-bling et montre à 25 000 € au poignet − montre qui donne, faut-il le rappeler, la même heure qu'une bonne montre à 199 €, sauf que devant les incultes et les grossiers personnages de la rue d'en bas, cela fait mieux d'avoir une Rolex. Étant aisé, on peut être logé de manière décente et en accession à la propriété, manger bio toute l'année, aller 2 ou 3 fois au cinéma par mois, partir 15 jours en vacances d'hiver et 15 jours en été… bref, avoir une vie relativement sereine permettant aussi d'être riche intellectuellement, culturellement et socialement. Sans ostentation inutile !

Revenu net ? On entend par revenu net, tous les revenus, aussi bien ceux salariaux, que ceux non salariaux par exemple des travailleurs non-salariés (TNS), auxquels s'ajoutent les revenus du patrimoine mobilier (comptes d'épargne, valeurs mobilières, etc.) et immobilier (notamment les revenus fonciers), diminués des cotisations sociales diverses (Urssaf pour les TNS), la CSG-CRDS comprise.

Pour rappel : en 2013 selon l'INSEE, le revenu net moyen mensuel des salariés du privé comme du public était de 2 202 €. On peut estimer, en euro constant, que ce revenu a très peu progressé entre 2013 et 2017, et est donc, de fait, une bonne référence.

UC ? Unité de consommation ! Dans notre approche, nous estimons que l'UC est plus pertinente que la part d'imposition, car l'UC tient compte notamment de l'âge des personnes d'un foyer, ce que le fisc ne fait pas, ou très peu. Selon l'OCDE (et l'INSEE), le comptage en UC se fait ainsi au niveau du foyer :

- le premier adulte = 1 UC,

- les personnes suivantes de 14 ans et plus = 0.5 UC,

- les enfants de moins de 14 ans = 0.3 UC.

Exemple : un couple avec 2 enfants, l'un de 14 et l'autre de 13 ans, comptabilise 2.3 UC (soit : 1 UC + 0.5 UC + 0.5 UC + 0.3 UC).

Ainsi, nous aurions la grille suivante : 

Composition du foyer

Nombre d'UC

Riche avec un

revenu net de

1 personne seule (0 personne à charge)

1

4 000 € mensuels

Un couple (0 personne à charge)

1.5

6 000 € mensuels

Un couple avec 2 enfants (1 mois et 5 ans)

2.1

8 400 € mensuels

Un couple avec 2 enfants (13 et 14 ans)

2.3

9 200 € mensuels

Un couple avec 2 enfants majeurs

2.5

10 000 € mensuels

Etc.

 

 

       

Ces foyers sont-ils aisés ? Ceux qui ont vécu des situations similaires répondront par l'affirmative, sans pour autant avoir une Rolex à chaque poignet et manger midi et soir chez Bocuse ou chez Joël Robuchon, bien qu'un extra par an puisse s'envisager… bien sûr sans déboucher un double-magnum de Cheval blanc 1999 !

Riche en étant dans la grille ci-dessus ? Nous pensons raisonnablement que 97 % des quelque 47 millions d'individus qui composeront en 2019 le corps électoral français des élections européennes, seront d'accord.

Dans cet esprit, quid de l'impôt sur le revenu des personnes physiques (IRPP) ?

Ayant déterminé quel foyer fiscal est loin d'être pauvre (Cf. : la grille ci-dessus), il faut maintenant le fiscaliser de manière juste et équitable sans pour autant être "égalitaire" comme semble, encore, le vouloir l'imposition à la française. En effet, notre fiscalité sur l'IRPP est dite égalitaire, car elle tient compte notamment des revenus, du nombre de personne, mais aussi et surtout du montant des déductions fiscales que le foyer assujetti peut effectuer. Et là, c'est l'inégalité qui l'emporte, car plus on est riche et plus on peut optimiser son revenu fiscal… jusqu'à n'être plus du tout imposable.

De plus, dans le système actuel, ce qui compte ce n'est pas toujours ce que l'on gagne. C'est ce que l'on déclare avoir gagné ! Il y a là une énorme différence, sauf pour la personne salariée, sans aucune niche fiscale, qui voit apparaître, sans rien faire, chaque année sur sa feuille préremplie, son revenu imposable (d'ailleurs toujours supérieur au net, comme cela figure sur sa feuille de salaire) et, d'un seul clic, si elle est sur Internet, le montant de son IRPP.

Pour mettre tout le monde sur le même pied, 2 remèdes sont susceptibles, en première analyse, de promouvoir plus d'équité fiscale :

- la suppression des niches de défiscalisation, à l'exception de celles des services à la personne et des œuvres reconnues d'utilité publique. Avec une telle démarche, l'État décevra plusieurs dizaines de milliers de foyers fiscaux, mais s'assurera peut-être (le contribuable est versatile) le soutien de plusieurs millions, tout en dégageant des dizaines de milliards d'économies fiscales (estimées − par l'État lui-même − à 104 milliards d'euros chaque année 1 (Rapport de l'IGF, en janvier 2011)) ;

- le barème à taux progressif, tel qu'imaginé par Thomas Piketty et ses compères Camille Landais et Emmanuel Saez (Cf. : Pour une révolution fiscale, Édition Seuil (2011) La République des idées, p. 79).

Alors, riche ou pas, dès 4 000 € net par mois et par UC, telle est la question ? Voici un thème qui peut rapporter gros pour l'élection de 2022 ! Quel parti politique − crédible − saura le porter et ne pas le laisser uniquement aux partis − populistes − qui veulent tous, par pure démagogie, raser plus ou moins gratis ?

 

1. C'est : 15 fois le budget 2018 de notre Justice, qui, en part relative, est l'un des derniers de l'UE, Roumanie et Bulgarie comprises ! ; 1,2 fois le déficit budgétaire prévu en 2018 ; 2,5 fois la charge de dette pour 2018 ; 2 fois le budget des politiques sociales prévues en 2018 ; etc.

 

Crédit Photo : tempsreel.nouvelobs.com


Moyenne des avis sur cet article :  3.28/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

55 réactions à cet article    


  • Nicolas_M bibou1324 7 mai 2018 10:24

    Dans la plupart des pays, manger à sa faim, accéder à de l’eau potable et avoir un toit c’est être aisé.


    Les français sont riches. Tous. Y compris ceux au RSA. Je vous laisse faire une simulation sur globalrichlist pour voir à quel point vous êtes riche. Oui, au RSA, vous faites partie des 20% plus riches du monde et vivez dans un confort indécent. Et ne parlons pas du français moyen, qui, avec ses 2000€ par mois, fait partie des 1% plus riches du monde ...

    Ce qui n’est pas une ode à la pauvreté non plus. C’est juste pour remettre les choses en perspective.

    Je trouve que les français sont extrêmement râleurs compte tenu de leur niveau de vie. On fait partie des plus pollueurs et on veut donner des leçons aux autres. On est les plus riches mais celui qui est encore plus riche on veut qu’il soit encore plus taxé plus que nous. C’est assez écœurant comme comportement cette jalousie permanente.

    Au lieu de chercher à savoir si 4000€ par mois c’est riche ou non, vous ne pourriez pas plutôt vous occuper de votre c*l et arrêter de juger les autres ? Vous êtes un richissime privilégié, qu’est ce que ça peut vous faire ce que gagne votre voisin ?

    • Et hop ! Et hop ! 7 mai 2018 12:33

      @bibou1324 : «  Oui, au RSA, vous faites partie des 20% plus riches du monde et vivez dans un confort indécent. »


      Le gens vivent dans un pays donné, avec un certain niveau des prix, et des dépenses indispensables comme les transports en commun, les loyers qui ne sont pas les mêmes dans les favelas de Rio et dans une ville française.

      450 EU par mois c’est très élevé pour vivre au fin fonds de l’Afrique ou au Pakistan, ça ne permet pas de se loger et de se nourrir en France.


    • Montdragon Montdragon 7 mai 2018 12:35

      @bibou1324
      On compare ce qui est comparable svp, un RSA en France est réellement pauvre, du point de vue occidental, et de la valeur farfelue de l’€.
      On ne va pas aussi imposer le relativisme culturel au domaine économique, vous faites le jeu des odieux patrons accapareurs apatrides qui expliquent à leurs ouvriers motivés et bien formés que les frontières sont ouvertes, que Moussa fera le même job pour que dalle, et que la porte ils peuvent la prendre.


    • foufouille foufouille 7 mai 2018 12:41

      @bibou1324
      « Dans la plupart des pays, manger à sa faim, accéder à de l’eau potable et avoir un toit c’est être aisé. »
      pas vraiment vu le téléphone poortable.
      toujours aussi timbré.


    • Blé 7 mai 2018 13:11

      @bibou1324

      J’ai l’impression qu’il y a un mot que vous ignorez dans votre lexique, c’est le mot solidarité.
      Personnellement je ne m’occupe pas de mes voisins sauf quand ils on besoin d’un coup de main mais ce que je remarque c’est le nombre de gens riches qui s’occupent de ce que gagne les gens qui n’ont que leur tête et leurs bras pour vivre. Et depuis peu, il y a même un président -roi qui trouve que les A P L étaient trop élevés alors ils les a diminués de 5 € ce qui n’empêche pas un de ses ministres de dire que c’était une belle « C................ie ».

      Vous avez sans doute la carrure d’une personne qui peut vivre heureux entourer par des populations qui vivent dans la misère et la pauvreté. Il faut dire quand même que ces populations on les met hors de porté de vue des quartiers riches et chics :« Cachez moi cette misère que je ne saurais voir » !


    • titi 8 mai 2018 22:35
      @bibou1324

      Merci pour ce rappel.

      Les Français râlent la bouche pleine.

    • Lonzine 7 mai 2018 11:32

      oui bon, j’ai vécu dela, 4000 net seule, déja tu as une tonne d’ISR, par contre il te reste pas mal si tu n’as pas de voiture ni de personnes à aider.


      • Ciriaco Ciriaco 7 mai 2018 12:12

        Commencer un article en disant que la pauvreté est relative pour finir pour le bon mot à la mode en lieu et place d’une argumentation, on connait Monsieur.


        La pauvreté n’a rien de relative, près de 9 millions de personnes ne mangent quotidiennement pas à leur faim. Non ça n’arrive pas quand on gagne 2000 euros par mois et oui c’est beaucoup plus concret qu’une séance de cinéma. Ces dernières années cette pauvreté s’est accrue de 1 million de personnes. 58% de ces pauvres, qui ont vu leur moyen diminués de 38%, ont des difficultés d’accès aux soins.

        4 millions de personnes sont mal logées ; le coût du logement représente en moyenne 55% de leur moyen. Pour 40% ces conditions entament directement leur santé. Le nombre de moins de 25 ans sans moyen d’acquérir un logement a augmenté de 20%. 66% des personnes âgées de plus de 60 ans n’ont pas les moyens d’avoir leur propre logement. La durée de vie d’un SDF est de 49 ans.

        Ces chiffres ne sont pas ceux de la France Insoumise, mais de l’INSEE. A la France Insoumise cependant, le programme sur la fiscalité ne touche pas aux revenus inférieurs à 4000 euros et étale la fiscalité sur 14 tranches.

        D’autre part, ce n’est pas l’accès à la consommation que nous demandons (viendra un jour où vous chercherez votre 6ème planète, comme des enfants perdus).

        « Populiste » la vie digne - bien entendu.

        • foufouille foufouille 7 mai 2018 12:44

          @Ciriaco
          « le programme sur la fiscalité ne touche pas aux revenus inférieurs à 4000 euros et étale la fiscalité sur 14 tranches. »
          c’est une blague ?


        • Ciriaco Ciriaco 7 mai 2018 18:44

          @foufouille
          Pardon, je me suis effectivement trompé : la proposition n’est pas de ne pas toucher à la fiscalité pour les revenus de moins de 4000 euros, mais de la baisser.


          Vous trouverez des explications quant à cette mesure ici ; et pour être tout à fait clair vous trouverez un simulateur correspondant au programme fiscale de la FI .

        • foufouille foufouille 8 mai 2018 13:49

          @Ciriaco
          après impôts, il te reste 3275€. c’est toujours pas un pauvre.


        • Et hop ! Et hop ! 7 mai 2018 12:25

          «  Avec une telle démarche, l’État (…) dégageant (…) à 104 milliards d’euros chaque année. C’est : 15 fois le budget 2018 de notre Justice. »


          Les recettes de l’impôt sur le revenu des ménages ne servent absolument pas à faire fonctionner des services publics ni à investir dans des équipements publics, la totalité des 50 milliard par an est détournée et donnée à des fonds d’investissements étrangers au titre des intérêts de la dette de l’état ? On peut ajouter autant pour la dette des collectivités et des établissements publics. Ces 50 milliards sont pris au pouvoir d’achat des Français et sortent de l’économie française où ils viennent diminuer le PIB.

          Commencez par mettre fin à ce détournement de l’argent des impôts qui est destiné à financer les services publics, à payer les fonctionnaires, et qui est volé.

          D’autre part vous focalisez sur les capacités contributives des particuliers qui gagnent 5 000 EU par mois, mais vous ne dites rien de l’impôt sur le revenu des entreprises comme Total et de leurs dirigeants qui se font payer hors de France et qui ne payent presque rien. Là il y a des très très grosses facultés contributives.

          En supprimant les 50 milliards d’intérêts dus au fait qu’une loi interdit à la banque de France de continuer à faire des facilités de caisses à l’État, et en imposant normalement tous les grands groupes et leurs dirigeants, le budget de l’État serait largement en excédent.

          Une autre grosse économie serait de plafonner tous les traitements des fonctionnaires, contractuels, inspecteurs des finances, agents des services publics de radio et télédiffusion, conseillers, à la grille générale de la fonction publique.
          Il n’y a aucune raison qu’un inspecteur des finances ou un directeur d’émission à Radio-France soit payé 10 fois plus qu’un médecin chef de service hospitalier ou qu’un professeur au Collège de France.

          • zygzornifle zygzornifle 7 mai 2018 12:43

            4000 roros pas mois , lol peut être dans un autre vie moi qui ait en tant que retraité meme plus le quart après le passage du vautour Macron .....


            • zygzornifle zygzornifle 13 mai 2018 13:48

              @arioul


               au moins je n’ai pas beaucoup de frais de papier de pcul .....

            • _Ulysse_ _Ulysse_ 7 mai 2018 13:35

              Encore un article sur les inégalités en ne parlant que des revenus ! 


              Pourtant l’élément premier des inégalité c’est le patrimoine, pas les revenus ! 

              Qui est le plus riche ? 

              Le type qui travaille 50h par semaine gagne 5000/mois en région parisienne avec une femme et 2 enfants à charge ou celui qui fait 35h, gagne 2500 euros, avec une femme et 2 enfants mais avec 1 millions d’euros de patrimoine ? 

              Après, il y a aussi une question politique, les français veulent que les revenus et patrimoine soient répartis de manière égalitaire ou de manière équitable ? Ce n’est pas du tout la même chose. 



              • MagicBuster 7 mai 2018 15:15

                Les français sont tout à fait d’accord pour être solidaires avec les Français.

                Est-ce bien cela dont il est question ?

                ( Etre solidaire d’Al QEDA - c’est autre chose )


                • coinfinger 7 mai 2018 15:28

                  J’ai une toute autre notion de la richesse . A mon avis olus profonde et plus objective . çà distingue du carpe diem , version vulgaire : jouir tout de suite . . C’est celle de vivre en sécurité , quoiqu’il arrive . C’est à dire le carpe diem quoiqu’il se passe . Par quoiqu’il se passe , faut entendre , non seulement quelques catastrophes naturelles , pour lesquelles on est grosso modo assez couvert socialement , mais pire celles où c’est la société qui fait défaut , celle où tout se déglingue , cas à mon avis , trés probable actuellement . Les 4000 euros risquent de ne plus exister , dans les conditions sociales de sécurité implicites de cet article .
                  Faut alors envisager un calcul tout autre , et faire autre chose de ces 4000 e que consommer . Pour
                  celà moins suffisent mais faut savoir s’en servir et simultanément de son temps , pour ne pas dire de sa vie ..


                  • oncle archibald 7 mai 2018 17:27

                    J’ai qualifié cet article « d’excellent » parce que bien au delà de la question titre il soulève deux questions majeures à mes yeux :

                    1/ sur quels critères établir la « juste rémunération » du travail humain ?
                    2/ suivant quelles règles prélever la part de nos revenus revenant à l’état pour financer les taches qui lui incombent (justice, police, armées, enseignement, etc etc) et pour assurer la protection des plus faibles d’entre nous (aides au logement, prestations de santé, indemnisation des chômeurs, etc etc ).

                    Sur la première question j’aimerai que l’on puisse définir les critères qui justifient la rémunération de Monsieur Carlos Ghosn, et celle du chirurgien qui sauvera sa vie ou la mienne ou la votre en nous opérant qui d’une hémorragie cérébrale accidentelle, qui d’une insuffisance cardiaque soudaine, bref, une grosse merde ordinairement bien mortelle que seuls quelques grands médecins très pointus dans leur art savent traiter comme il se doit ...

                    La raison pour laquelle la rémunération de celui qui sait faire du bénéfice en gérant une usine qui fabrique des automobiles, ou celle d’un footballeur qui sait faire gagner son équipe d’un coup de pied bien placé, est plusieurs centaines ou milliers de fois supérieure à celle du mec qui sauvera nos vies reste un mystère. Enfin pas trop quand même. J’ai beau être très naïf je sais bien que ce sont ceux qui profitent des bénéfices énormes générés par les activités des industries y compris celles liées au sports qui trouvent normal de rémunérer à des niveaux extra-ordinaires stricto sensu celui qui permet ces « succès ».

                    Sur la deuxième question j’ai été très intéressé par le lien vers les travaux de Messieurs Piketti & Cie et depuis que je travaille je suis pour une prééminence de l’ISRPP sur tout autre prélèvement, je trouve le système par tranches à taux variable le plus « juste » et le plus « fraternel », de très loin, et je crois qu’il serait très facile de multiplier le nombre de tranches pour que chaque citoyen contribue au fonctionnement de l’état et au versement des prestations sociales à hauteur de ses moyens.

                    Hélas je sais aussi que dans une économie mondialisée il serait très tentant pour les plus gros créateurs de richesses de délocaliser ailleurs qu’en France leurs productions et leurs bénéfices, faisant diminuer en même temps la masse à partager. C’est très compliqué, ça me dépasse, et si la solution était facile je ne doute pas qu’ici ou là elle aurait été appliquée, ce qui n’est pas le cas.


                    • _Ulysse_ _Ulysse_ 7 mai 2018 18:17

                      @oncle archibald

                      N’oubliez pas que piketti parle énormément du patrimoine. 
                      Le focus systématique sur les revenus seuls est une erreur qui plus est les revenus du travail. 

                      Les gens passent leur temps à jalouser ceux qui gagnent bien leur vie en faisant des métiers utiles que peu de gens veulent et/ou peuvent faire (vous donnez l’exemple du chirurgien) mais oublient que les principales injustices sont liées au patrimoine généralement hérité ou accaparé sans aucun mérite particulier. 

                      La réalité de France d’aujourd’hui c’est que depuis 1992 et la préparation de l’entrée dans l’euro, on souffre d’une inflation trop faible. 

                      La faible inflation favorise le patrimoine au détriment du travail. 
                      A cela s’ajoute la politique de mondialisation où l’on favorise les revenus financiers. 
                      Pour compenser les pertes fiscales liées aux baisses de fiscalité et à l’évasion fiscale, on augmente la fiscalité devinez sur quoi ? Le travail encore et toujours ! 

                      Et pour acheter la paix sociale, on verse des aides sociales, payées par le travail encore et toujours (très peu par les revenus financiers sauf la CSG). 

                      Et au fait, qui paye les retraites ? Devinez, c’est pas difficile, le travailleur encore et toujours smiley

                      En gros depuis 1992, on ne fait que favoriser le patrimoine, la rente, les revenus financier et les aides sociales tout cela payé encore et toujours par le travail. 

                      On arrive à une situation qui devient critique. Les pénuries de main-oeuvre commencent et vont énormément s’aggraver dans les années qui viennent. Il faut que l’on puisse monter les salaires dans les métiers utiles, dont nous avons besoin. Sauf que l’euro est un frein indépassable pour se faire, il nous oblige à la modération salariale pour rester compétitif. 

                      Ces pénuries sont réelles même si beaucoup n’y crois pas. 
                      Je sais il y a des chômeurs mais ils ne sont absolument pas qualifiés dans les domaines qui recrutent, c’est bien pour cela qu’ils sont au chômage d’ailleurs. 

                      Je passe mon temps à voir des jeunes français formés mais qui ne veulent pas s’emmerder et cherchent des planques parce qu’ils profitent du patrimoine familiale. 

                      Bref, à force de toujours défavoriser le travail par rapport au reste, faut pas s’étonner que de moins en moins de jeunes soient motivés et ça va pas s’arranger. 







                    • oncle archibald 7 mai 2018 18:37

                      @_Ulysse :

                      Si le patrimoine est productif ses revenus sont soumis à l’ISRPP. S’il ne l’est pas c’est un boulet pour celui qui le détient, et en outre il est lourdement taxé au moment de l’héritage.

                      Et vous ne m’avez pas bien lu puisque je souhaite un prélèvement par l’état et en fonction des revenus de tout ce qui doit servir à la protection des plus faibles d’entre nous y compris les retraités bien entendu. Ce qui implique de remplacer tous les prélèvements appliqués au salaire par le paiement de cet impôt unique sur les revenus.


                    • _Ulysse_ _Ulysse_ 8 mai 2018 08:46

                      @oncle archibald

                      Je vous ai bien lu, et justement vous ne vous intéressez guère au patrimoine.
                      Quand à sa taxation, elle est plutôt faible.
                      Les donations faites du vivant ne sont pas taxées.
                      Combien de parents font des dons de 100, 200 ou 300 Ke à leurs enfants pour qu’ils achètent de l’immobilier sans payer de droits de succession ?

                      Ces donations ont lieu bien avant le décès des parents, du coup même si il y a un contrôle fiscal lors du décès (chose rare), le fisc ne peut remonter que 5 années en arrière.

                      Les revenus du travail sont fiscalisés à auteur d’environ 66%, cela dépend de votre niveau d’IR.
                      Les revenus fonciers entre 15,5 et 35,5% max, idem pour les revenus financiers
                      L’héritage direct entre 0 et 30% max

                      Et cela sans compter que la fraude est massive sur les revenus financier, fonciers et les héritages, bien plus que sur les revenus du travail. Aligner les fiscalités à recettes fiscales égales me paraît très compliqué. Déjà le chemin est long à parcourir, vous allez déclenchez une révolution. Ensuite, il faudrait arriver à supprimer la fraude et l’évasion fiscale. Revenir sur la libre circulation des capitaux.

                      Vous semblez trouver le système de l’héritage normal. C’est pourtant la première source d’inégalités, devant les inégalités de revenus. Les revenus perçus peuvent et vous semblez l’admettre correspondre à un certain mérite (pas toujours certes mais cela existe), le patrimoine hérité ne correspond jamais à un quelconque mérite particulier.


                    • titi 8 mai 2018 22:42
                      @_Ulysse_

                      « Les revenus fonciers entre 15,5 et 35,5% max, idem pour les revenus financiers »

                      Euh... sachant qu’ils subissent déjà une CSG à 17,2%, j’aimerai bien connaître votre détail de calcul.
                      Avec un PLF à 30% moi je suis à 47,2% minimum...




                    • _Ulysse_ _Ulysse_ 9 mai 2018 10:41

                      @titi


                      Effectivement la CSG a monté, on est à 17,2% maintenant. 
                      Mais ces revenus sont fiscalisés par la CSG/CRDS et l’IR. 

                      Si votre taux d’IR moyen est de 30%, vous devriez opter pour le prélèvement libératoire à 21%.
                      Pour être à 47,2% faut à la fois très bien gagner sa vie et ne bénéficier d’aucun mécanisme de défiscalisation ce qui est fort rare dans la pratique. 

                      Attention, je parle bien du taux moyen d’IR. Pour être à 30% en moyenne faut gagner 15 000 net par mois comme célibataire. Comme je pense que vous ne gagnez pas cela, vous parlez sans doute de votre taux marginal à 30%. Mais pourquoi considérer que vos revenus fonciers sont fiscalisés à 30% et vos autre revenus dans les tranches en dessous ? L’argent est fongible. 

                      De toute manière cela ne change pas que les revenus du travail sont beaucoup plus fiscalisés. 








                    • titi 9 mai 2018 10:54
                      @_Ulysse_

                      « De toute manière cela ne change pas que les revenus du travail sont beaucoup plus fiscalisés. »

                      Pas d’accord.
                      Les revenus du travail sont « socialisés » mais peu « fiscalisés ».
                      Donc en terme de prélèvements obligatoires, oui, les revenus du travail subissent plus de retenues, mais ils s’agit de cotisations pas d’impôts.


                    • titi 9 mai 2018 11:00
                      @titi

                      Et le prélèvement libératoire passe à 30% au 01/01/2018.
                      +9% de PLF et +2% de CSG cette année sur les revenus du patrimoine.

                      C’est bien entendu une info dont personne ne parle car ca colle pas avec le discours « y’a que les petits qui casquent » cher à la FI.

                    • _Ulysse_ _Ulysse_ 9 mai 2018 17:17

                      @titi

                      Oui, ce sont des cotisations mais tout de même, vous y allez fort, style cela ne compte pas smiley

                      Vous savez ce que financent ces cotisations non ? 

                      La santé, les minimas sociaux, les retraites, la caf. 

                      Ces prestations tout le monde en bénéficie (sauf la retraite, hors minimum vieillesse). Quand vous avez 17,2% de prélèvements sociaux sur les revenus fonciers et 45% sur les revenus du travail il y a en a bien un qui cotise plus que l’autre. La retraite et l’assurance chômage n’explique pas les 28 points d’écart entre les deux, donc il y en a bien un qui cotise pour l’autre. 

                      Un rentier a droit à la sécu pour sa santé, a droit à la caf au minimum vieillesse dans les mêmes conditions que celui qui travaille (même si la plupart des travailleurs et rentiers n’y ont pas droit puisque c’est sous condition de revenus). 

                      Donc quelque part, ceux qui travaillent cotisent en partie pour ceux qui ont des revenus financiers ne vous en déplaise. 

                      Par ex, il y a des cotisations maladie prélevées sur les salaires qui ne le sont pas sur les autres revenus, pourquoi cette différence alors que la couverture est la même ? 






                    • foufouille foufouille 9 mai 2018 17:34

                      @_Ulysse_
                      « Un rentier a droit à la sécu pour sa santé, »
                      non justement, il faut payer en plus.
                      tu ne fais pas la différence entre cotisations salariales et les autres ?


                    • titi 12 mai 2018 16:13

                      @_Ulysse_

                      « Un rentier a droit à la sécu pour sa santé, »

                      Pas du tout.

                      L’affiliation à la sécurité sociale n’est pas assurée pour une personne qui ne serait « que rentière ».

                      Ou alors en tant qu’ayant droit d’une personne affiliée.


                    • Inquiet 7 mai 2018 18:11

                      Est riche, celui qui par son statut et/ou ses revenus peut profiter de tous les progrès, y compris les derniers progrès en continuant d’avoir le même niveau de vie.

                      S’entend par « progrès » les « vrais progrès » et non la « dernière mode ».

                      Un bon indicateur serait les progrès en terme de santé : combien de personnes peuvent avoir accès à la meilleure technique médicale avec les effectifs opérationnels qui ne se pratique qu’aux USA et qui n’est donc par remboursée.

                      A 4000 euros c’est impossible, et si c’est impossible, c’est qu’on est certes « pas à plaindre » par rapport aux autres, mais qu’on va mourir faute de ne pas avoir profiter de « tous les progrès ».

                      Sur le même ordre d’idée, si on voulait donner une définition de l’égalité sans tomber dans l’égalitarisme, on ne parlerait pas de partage de richesse, mais de partage du progrès.

                      L’argent ne correspondant en rien en tant qu’apport tangible : l’alimentation, la santé, le logement, ... oui :)


                      • oncle archibald 7 mai 2018 18:43

                        @Inquiet :

                        en terme de qualité des soins les Français sont loin d’être à plaindre et les médecins de pointe vont se former à l’étranger sur telle ou telle technique nouvelle si nécessaire puis reviennent appliquer et enseigner en France leurs nouveaux acquis.

                        Nous avons une très bonne médecine que beaucoup nous envient et il n’y a qu’à voir qui de l’étranger vient se faire hospitaliser en France pour soigner une pathologie grave : des chefs d’état, des pontes de l’industrie, des stars du sport, du spectacle, etc ..


                      • coinfinger 7 mai 2018 18:41

                        J ai parlé dans le vide , je le savais . Sachez que le progrés , aussi bien , social que autres est trés surfait , d’aprés ce que je lis y a du boulot pour le déformatage .
                        Un exemple , j’ai été atteint d’un infarctus on m’a donné 4 medicaments à prendre tous les jours dont un à la pointe , celui qui a failli me tuer , du fait de ses effets « secondaires » , J’ai appris que d une part l ’épidémie de cardio vasculaires et autres était principalement dus à l’extraction super moderne des huiles par l’hexane ( poison mortel ) , d’’autre part que 3 bonnes gousses d ail faisaient le méme effet que ma médication .
                        Quand à notre systéme social et les dépenses de l’état faudrait quand méme réaliser que c’est tenu à bout de bras par une dette croissante .
                        Mon affaire d’infarctus , je vous invite fortement à vérifier , mon « délire » . Et j’en aurais bien d’autres à votre service . Sachez aussi que c’est à la portée de tous de gagner 1000 e par mois au moins grace à la spéculation , j’ai pas fait polytechnique et çà me prend une heure par jour . Que votre maison vous pouvez l’avoir , 5 fois moins cher sans crédit et frais bancaire .
                        SORTEZ DES SCHÉMAS QU ON VOUS INCULQUE , BORDEL !


                        • Eric F Eric F 7 mai 2018 21:44

                          C’est là qu’apparait la nuance faite par Hollande entre « riche » et « très riche ».

                          Riche à partir de 4000 euros mensuels par unité de consommation, prenons cette hypothèse. Mais est-ce avant ou après impôt, car la redistribution en France divise par deux les écarts nets, et à ce tarif, vous payez l’IR (tranche 30%), la taxe d’habitation maintenue, la hausse de la CSG non compensée si vous êtes retraité, si vous avez des revenus financiers la flat tax a peu d’effet, et il est peu probable que vous ayez pu épargner 1,3 millions qui était le seuil de l’ISF.
                          Cette catégorie ne bénéficie d’aucune « largesse » de Macron.

                          Passons aux « très riches », trois ou quatre fois plus et jusqu’à 100 fois plus -ça se trouve-, et un patrimoine financier de plus d’un million d’euros : la suppression de l’ISF sur le capital et la flat tax jouent à plein. Et vous vous fichez des ’niches’ fiscales du vulgum pecus, vos revenus et biens sont dans des entreprises écran ou autres montages, ici ou dans des paradis fiscaux (300 milliards y sont planqués par les Français les plus riches)

                          Le barème de Piketty -et celui de Mélenchon- est bien beau (j’y gagnerais pour ma part), mais gageons qu’au dela de 20 000 euros, les personnes concernées s’expatrieront, il n’y a nulle part ailleurs des taux semblables.


                          • colibri 8 mai 2018 08:36
                            Etre riche n’est pas une question d’argent mais de liens sociaux ,c’est aussi savoir économiser , gérer et travailler chez soi comme le faisait les gens avant .
                            Même en gagnant peu , on peut manger bio en cultivant un bout de terrain (parfois mis à disposition par les mairies ) , ou troquer des services contre les légumes bio d’un voisin , on peut faire les travaux soit- même dans sa maison avec des amis bricoleurs , et aider les autre aussi , utiliser une voiture d’occasion , acheter de beaux meubles anciens qui font riche mais d’occasion pas cher , avoir une vie sociale avec des amis , de la famille t qui vous invite en vacances chez eux etc 
                            on peut donc bien vivre avec un petit salaire à condition de n’être pas un ours mais de savoir créer des liens ,, d’échanger ses compétences avec celles des autres , , et on vit mieux à la campagne que dans les villes 


                            L’égalité des richesses c’est du communisme ca ne fonctionne pas , il serait injuste que les fourmis et les cigales touchent la même chose .
                            .Si les pauvres sont pauvres c’est de leur fait , 
                            ils dépensent trop en cochonneries : les pauvres ont leur frigo plein de sodas , desserts et nourriture industrielle qui leur coute plus chère que si ils allaient faire les marché et faisaient eux-même la cuisine .Pour les vacances , la CAF met en place toute une série d’aides , les enfants de pauvres vont aussi faire des ski et passent leur vacances à la mer .
                            Les étrangers pauvres bénéficiant de la CMU ont assez d’argent et d’aides pour se payer le voyage au pays (Algérie , Maroc ...)


                            • foufouille foufouille 9 mai 2018 17:47

                              @colibri
                              "Pour les vacances , la CAF met en place toute une série d’aides , les enfants de pauvres vont aussi faire des ski et passent leur vacances à la mer .« 
                              certainement pas.
                               »nourriture industrielle qui leur coute plus chère que si ils allaient faire les marché et faisaient eux-même la cuisine"
                              non plus, la bouffe du marché est bien plus cher.


                            • Le421 Le421 8 mai 2018 08:57

                              Bah.
                              Moi, je peux vous dire qu’à partir de 1801€ par mois pour un couple de retraités, on est riches et on paye la hausse de la CSG.
                              D’ailleurs, cela crée une inégalité entre les citoyens.
                              Normalement, tout le monde devrait la payer !!


                              • Eric F Eric F 9 mai 2018 09:46

                                @Le421
                                je suppose qu’à propos de la hausse de la CSG, vous voulez pointer le fait que ceux qui bénéficient de la « flat tax » sur les revenus financiers voient la CSG résorbée par le taux fixe ?


                              • Zolko Zolko 8 mai 2018 10:02

                                10 000 €uros net par mois pour une famille avec 2 enfants pour être considéré comme « riche » ? Moi, avec bien moins, je me considère déjà comme pas mal riche.
                                 
                                Et puis ça dépend aussi un peu d’où on habite : avec un loyer de 1000€ pour un studio, ou 500€ pour une maison avec jardin ?
                                 
                                Le vrai problème n’est pas tant le revenu, mais la manière de l’obtenir : le chirurgien qui sauve des vies, l’inventeur qui crée des emplois, le musicien qui fait danser des millions de gens ... ce n’est pas du tout la même chose qu’un fils-de qui hérite de l’empire financier de papa, du footballeur quasi analphabète qui planque son fric dans des paradis fiscaux, ou du présentateur télé qui débite des mensonges et abrutit les téléspectateurs au service de l’oligarchie régnante.


                                • Eric F Eric F 9 mai 2018 09:50

                                  @Zolko
                                  Entre le musicien vedette et le footballeur, il n’y a pas forcément énormément de différence.
                                  Mais sur le principe, il y a en effet des différences entre de la richesse obtenue en créant un « apport » pour le nation, et la fortune qui profite du travail des autres et « pompe » la richesse nationale.


                                • Konyl Konyl 9 mai 2018 12:04

                                  Et bien votre article sent bon le socialo râleur qui n’y connait rien ou pas grand chose.

                                  4000 € net par moi c’est ce que je gagne environs (divorcé avec deux enfants) et bien je peux vous garantir que je ne suis pas riche, je ne pars pas 15 jours au ski et 3 semaines à la mer tout les ans. Je paye 2/5ème de mon salaire en impôts CHAQUE mois, je ne défiscalise pas (hors dons plafonnés à un peu plus de 500 €) Evidemment je ne bénéficie d’aucune aide et mon quotient familiale est au taquet.

                                  Alors certes je mange à ma faim et je suis logé, en location - pas en plein paris ce qui me permet de profiter du comportement abject des cheminots grévistes-enfants-pourris-gâtés.
                                  C’est amusant d’ailleurs comme aucun cheminot ne se prête à l’exercice de mettre son niveau de vie réellement à dispo, nos élus le font bien.

                                  Comme dit plus haut, ce n’est pas le salaire mensuel net qu’il faut prendre en compte mais le salaire + le patrimoine.

                                  Je ne me plains pas de ma vie, je refuse simplement d’être catégorisé comme un riche, avec le nombre d’insultes qui vont avec.

                                  Allez faire un tour au Nicaragua, j’en reviens, vous verrez ce que c’est que la pauvreté. 


                                  • _Ulysse_ _Ulysse_ 9 mai 2018 17:29

                                    @Konyl

                                    Effectivement, les gens sont obsédés par les revenus alors que chaque situation est différente 
                                    faut tenir compte de tout. 

                                    Je connais des gens qui se disent pauvres car l’un est au chômage et l’autre est institutrice. Sauf qu’ils ont hérité de deux pavillons en banlieue sud de paris ce qui dépasse les 1 millions d’euros. 

                                    Pour constituer un tel patrimoine à crédit, c’est 5000 euros de mensualité pendant 20 ans. 
                                    C’est un patrimoine acquis sans effort et sans mérite. Curieusement c’est depuis cet héritage que le mari n’arrive plus à trouver d’emploi, avant il travaillait comme ingénieur en informatique... 

                                    Du coup, malgré ce patrimoine, lui touche le chômage, elle a touché une bourse du pôle emploi. 
                                    C’est logique puisque tout le système français se base exclusivement sur les revenus, tout est sous condition de revenus. Un député avait proposé de tenir compte du patrimoine dans l’attribution des aides sociales, cela a soulevé un tollé à l’assemblée. 

                                    Alors moi je veux bien que l’on considère que ce type de personne est pauvre mais dans ce cas là moi je suis très pauvre ! 







                                  • foufouille foufouille 9 mai 2018 17:44

                                    @Konyl
                                    mais si tu es riche.


                                  • Konyl Konyl 11 mai 2018 18:49

                                    @foufouille
                                    Non gros malin, je ne suis pas pauvre nuance.


                                  • titi 9 mai 2018 15:15
                                    @L’auteur

                                    Dans la notion de riche, il y a beaucoup de fantasmes : le riche finalement on ne sait pas très bien qui il est, on sait juste que, lui, il a la belle vie le salaud !

                                    Du coup c’est facile pour les leaders politique de l’utiliser : 
                                    le riche ? il a la belle vie, mais il ne la mérite pas contrairement à toi, cher électeur.
                                    le riche ? il se la coule douce, alors que toi cher électeur tu trimes pour peanuts.
                                    le riche ? il est vraiment trop riche s’il était moins radin tes lendemains chanteraient cher électeur.

                                    Et surtout : le riche ? c’est l’autre bien sûr !

                                    je lis qu’il faudrait prendre en compte le patrimoine et pas le revenu ?
                                    C’est débile. Si je travaille, j’habite et je vis dans un 100m2 dans le 8ème, qu’est ce que j’ai de plus que de travailler, habiter, et vivre dans un 100m2 à Guéret ?

                                    La vérité c’est que personne ne définira le riche.
                                    Mme Royale avait tenté sous Jospin de plafonner les allocations familiales pour les riches : les riches c’était 3000 euros par mois. Mais oups...ca désignait comme tel les profs agrégés, son fond de commerce, donc rétropédalage....

                                    Définir le riche, cela signifie le désigner et donc le recenser et par la même se rendre compte des la débilité des discours économiques qui le désignent comme « cible ».

                                    Personne n’en prendra le risque.







                                    • Konyl Konyl 9 mai 2018 15:55

                                      @titi
                                      Oui c’est pour ça que je dis Salaire + Patrimoine.« 

                                       »je travaille, j’habite et je vis dans un 100m2 dans le 8ème, qu’est ce que j’ai de plus que de travailler, habiter, et vivre dans un 100m2 à Guéret ?"

                                      Bah la valeur de votre bien n’est pas là même vous ne croyez pas ? Pas sur que le m² soit le même à Paris et dans la Creuse.


                                    • _Ulysse_ _Ulysse_ 9 mai 2018 17:33

                                      @Konyl

                                      Si j’hérite d’un 100 mètres carrés dans le 8ième putain c’est le loto smiley
                                      à 13 000 le mètre carré, vous allez récupérer 1 millions après les droits de succession. 
                                      Vous pouvez même investir et prendre votre retraite smiley


                                    • titi 12 mai 2018 15:56

                                      @Méduse

                                      Dans tous « ces patrimoines » la plupart sont des patrimoines industriels.

                                      Ce n’est pas pareil de posséder 1 000 000 d’euro sur un compte, et de posséder 1 000 000 de patrimoine dans une société.

                                      On dispose facilement des premiers et très difficilement des seconds.


                                    • titi 12 mai 2018 16:04

                                      @_Ulysse_

                                      « Si j’hérite d’un 100 mètres carrés dans le 8ième putain c’est le loto »

                                      C’est le loto uniquement si vous n’avez pas besoin de cet appart et que vous pouvez le vendre.

                                      Si c’est votre habitation principale que vous en avez besoin car proche de votre travail, de l’école de vos gosses, etc... elle ne vaut pas plus qu’une habitation principale à Gueret, car vous ne pouvez pas la vendre et réaliser la culbute.

                                      Si vous la vendez, bah il faudra en retrouver une autre... près de votre travail, de l’école de vos gosses, etc... alors vous devrez dépenser autant.... aucun intérêt.

                                      Elle a donc une valeur « théorique » supérieure, mais en fait vous ne pouvez pas « liquider » cette valeur.


                                    • _Ulysse_ _Ulysse_ 12 mai 2018 16:21

                                      @titi

                                      Je comprend votre raisonnement mais tout de même. Vous allez pas me dire que c’est impossible de vendre pour acheter en banlieue parisienne déjà où c’est 4 fois moins cher. 

                                      Si vous héritez de 100 mètres carrés à Guéret c’est quand même pas la même chose, vous ne pourrez jamais en tirer une fortune. 

                                      De plus quand vous héritez, vous habitez bien quelque part avant cet héritage donc vous avez déjà un logement principal. Ce logement est en plus et peut donc bien être vendu. 

                                      Après vivre dans paris intramuros est un choix mais perso à 10 000 le mètre en moyenne, à moins d’être milliardaire c’est de la folie pour des gens normaux.

                                      Si vous allez ne serait-ce qu’en banlieue proche sud sur le métro c’est déjà 2 fois moins cher voir plus. On trouve autour des 3000/3500 le mètre carré dans des coins très sympas donc à moins d’avoir vraiment beaucoup d’argent s’échiner à devenir proprio dans paris c’est de l’arnaque. 

                                      De plus si vous faites le calcul, vous allez vous rendre compte que le prix d’achat dans paris intra-muros tourne autour des 75 années de loyer pour un bien équivalent, c’est très sur évalué aujourd’hui. 





                                    • titi 12 mai 2018 20:23
                                      @_Ulysse_

                                      La maison à coté de chez moi a été vendue 130 000 euros  : il y a 3 appartements, environ 250m2 habitable, 5000 m2 de terrain.

                                      Un couple d’ami a fait construire une maison dans la banlieue lyonnaise 680 000 euros : environ 100 m2, 800 m2 de terrain. Le mari travail de nuit. La femme en plein centre de Lyon. Pas possible de s’éloigner.

                                      Qui est le plus riche ?


                                    • Ruut Ruut 9 mai 2018 15:47

                                      Si tu ne peux pas t’acheter tous les ans une Bugatti Veyron ou une Ferrari, tu est pauvre.
                                      Le reste n’est que Fantasme.


                                      • banban 9 mai 2018 22:36

                                        N’oublions pas que si nous nous revenons a une définition purement physique de la richesse, et par là je veux dire l’énergie consommé, le moindre smicard est plus riche que ne l’a été Louis XIV. on est juste riche car il y a des pauvres. la lutte doit se faire sur les inégalités. et pas seulement matériel. l’écart de richesse culturelle lui aussi se creuse.

                                        l’être humain a une propension naturelle a vouloir s’octroyer tout le gâteau, pour voir les gueux quémander les miettes. A la société de freiné un peu cette état de fait.


                                        • stef 13 mai 2018 10:35

                                          Un cadre parisien qui gagne 4 000 € par mois paye déjà 8 000 € d’impôt sur le revenu et 1 200 € de loyer pour un 2 pièces ( quand on est riche on n’habite pas une chambre de bonne ) soit 14 400 € par mois .

                                          Il lui reste donc 17 600 € par mois soit un peu moins de 1 500 € .....( il faudra qu’il s’acquitte aussi de la taxe d’habitation ) 

                                          Pas de quoi faire des folies et notre cadre en question n’est pas riche du tout................

                                          • eddofr eddofr 17 mai 2018 15:21

                                            Je me situe à la moitié de votre seuil, et si je ne me sens pas « riche », je ne me sens certainement pas pauvre.


                                            Le problème est tout autant un problème de vocabulaire que de chiffre.

                                            Dans mon milieu,
                                            Un « riche » ; c’est quelqu’un qui n’a besoin ni de travailler, ni d’aucune aide pour vivre dans l’opulence. En gros, c’est une « gros rentier ».

                                            Dans mon milieu,
                                            Quelqu’un qui vit de son seul travail, quel que soit le revenu qu’il en tire et quel que soit son métier, c’est un « prolétaire » (quelqu’un qui vit de son travail), et ce qu’il soit profession libérale, artisan, indépendant, salarié ou dirigeant d’entreprise et qu’il gagne le SMIC ou un « gros salaire ».

                                            Et dans mon milieu,
                                            Un « prolétaire » n’est jamais un « riche », il peut être « aisé », mais pas « riche ».

                                            A noter qu’un prolétaire très très bien payé (footballeur, dirigeant du CAC40, avocat d’affaire « célèbre », acteur, ...) devient rapidement et « mécaniquement » un riche. 
                                            Puisque assez rapidement, sauf s’il dilapide tout, l’argent qu’il a déjà gagné, s’accumule et devient en lui-même une source de revenu supérieure à son salaire et suffisante pour que le travail ne soit plus un nécessité !

                                            Qui plus est, la comparaison sur le seul revenu est biaisée :

                                            un couple qui gagne 4000€ mais est propriétaire (sans crédit) de sa maison, est certainement plus riche qu’un couple qui gagne 6000€ et est locataire.

                                            Et un individu qui gagne le minimum vieillesse mais possède une résidence sur l’île de Ré (forcément héritée ou achetée il y a plus de 40 ans) est bien plus riche (il est même probablement assujetti à l’ISF) qu’un retraité qui gagne 3000€ et possède un petit appartement en banlieue.

                                            Par contre, une question tordue ...

                                            Si le pauvre d’un pays riche est un riche pour les pays pauvres.

                                            Le riche d’un pays pauvre, c’est un pauvre ? 

                                            Et le riche d’un pays riche ; c’est quoi ?




                                            • gaston gaston 10 août 2018 23:00

                                              Quand on ose dire qu’une montre à 199 e donne très bien l’heure , c’est déja qu’on est un riche on qu’on essai de se faire passer pour ......y a des montre à 5 ou 10 e et qui donne aussi très bien l’heure !!!!!

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès