• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Robert Sarah : ce cardinal guinéen qui séduit les chrétiens de (...)

Robert Sarah : ce cardinal guinéen qui séduit les chrétiens de droite

Robert Sarah

"Peuple de France, retourne à tes racines !" : cette phrase n'est pas de Dupont-Aignan mais de Robert Sarah, un cardinal guinéen qui a ouvert par ces mots l'homélie clôturant le pèlerinage annuel Paris-Chartres, le 22 mai 2018. Plus de 1500 fidèles (dont une partie non-négligeable d'intégristes classés à l'extrême-droite de l'échiquier politique) étaient réunis pour écouter le sermon de ce septuagénaire que beaucoup voudraient voir à la place de François. En quelques années, ce cardinal africain a su s'imposer comme un des chefs de file de l'aile conservatrice au Vatican et un modèle de père spirituel pour les chrétiens de droite (et d'extrême-droite). Qui est cet homme habile qui, par ses discours conservateurs, a su séduire les chrétiens les plus conservateurs ?

Robert Sarah est né le 15 juin 1945 à Ourouss, dans le nord de la Guinée (alors partie de l'AOF) au sein d'une famille de cultivateurs animistes appartenant à l'ethnie Coniagui. C'est en fréquentant les pères spiritains (congrégation de missionnaires particulièrement active en Afrique) qu'il devient catholique à douze ans et découvre sa vocation : la prêtrise. Après des études au petit séminaire de Bingerville (Côte d'Ivoire) il arrive en France au cours de l'année 1964 pour parfaire ses études de théologie au grand séminaire de Nancy, il y reste jusqu'en 1967. C'est au cours de ses années qu'il aurait fait la rencontre du cardinal progressiste Eugène Tisserant qui l'a impressionné mais n'a visiblement pas su lui insuffler son modernisme.

Le jeune séminariste est finalement ordonné prêtre à la cathédrale de Conakry le 20 juillet 1969. Il s'embarque la même année pour l'Italie afin d'y achever ses études exégétiques, il y restera jusqu'en 1974 : de longues études entrecoupées par un séjour d'une année à Jérusalem (1971-1972). Il retourne dans sa Guinée natale (désormais indépendante) après la fin de ses études et y devient le curé de Boké : une paroisse étendue dont il prend soin de visiter tous les villages. Sa carrière décolle : directeur du petit séminaire de Conakry en 1976, il en devient l'archevêque le 13 août 1979, ce qui fait de lui le plus jeune évêque du monde à trente-quatre ans. Plusieurs facteurs expliquent son ascension fulgurante : Jean-Paul II, pape depuis un an, voulait redynamiser l'Afrique qu'il avait perçu comme le futur terreau du christianisme, un jeune évêque ne pouvait que servir ses plans ; d'autre part, Robert Sarah était un anticommuniste primaire, opposant de toujours au président marxiste Ahmed Sékou Touré qui était quant à lui méfiant envers le catholicisme qu'il accusait d'être un cheval de Troie des anciennes puissances coloniales.

Robert Sarah exerce sa fonction d'archevêque jusqu'en 2001 avant d'être appelé à Rome pour devenir secrétaire de la Congrégation pour l'Évangélisation, une charge qu'il occupe pendant neuf ans, jusqu'au 7 octobre 2010. A cette date, il est nommé président du conseil pontifical Cor Unum (qui gère les œuvres de charité dépendant de l'Église), il sera créé cardinal le 20 novembre de la même année. Il est alors l'un des deux seuls cardinaux noirs, avec Mgr. Arinze.

Le cardinal Sarah acquiert au fil des ans une renommée internationale. Proche de Benoit XVI, il a soutenu le motu proprio de 2007, réhabilitant la messe en latin et soutient également la Manif Pour Tous en 2013. "Pourquoi l'Église devrait-elle changer ?" s'interroge-t-il ainsi dans les colonnes du JDD. Au cours des années 2015 et 2016, il publie plusieurs livres chez Fayard, dont Dieu ou rien et La force du silence, dans lesquels il réhabilite une religion ritualisée et une spiritualité radicale où Dieu (et non plus l'homme) serait au cœur des préoccupations.

Plusieurs sorties tonitruantes ont fait de lui l'un des chefs de file de l'aile conservatrice de la Curie qui donne du fil à retordre au pape François. D'après le Figaro, lui et Raymond Burke (un cardinal américain pro-Trump) seraient les principaux opposants aux réformes pontificales. Il a par exemple pris position contre la communion des divorcés remariés : "il faut guérir les âmes et non les tromper", déclarait-il à ce sujet. De même, il a qualifié de "défaite de l'humanité" le vote irlandais en faveur du droit à l'avortement et a attaqué "l'homohérésie" de certains prêtres progressistes favorables à la communion pour les homosexuels.

Des déclarations qui lui ont valu un recadrage pontifical en octobre 2017, notamment sur la question de la messe en latin et de la communion dans la main (qu'il qualifie de "manque de respect envers Dieu"). Mais les remontrances du Saint-Père n'ont pu arrêter les diatribes conservatrices du cardinal qui a fait de la France son terrain de prédilection. Lors d'un entretien accordé à Valeurs Actuelles, il a ainsi déclaré : "Vous serez envahis et submergés par des cultures qui n'ont rien à voir avec la votre", et a alerté sur "l'islam qui gagne du terrain" lors d'une interview accordée à La Croix. Une opinion très arrêtée également sur la sexualité : "le plan de Dieu est la monogamie dans l’amour conjugal pour donner la vie". La théorie du genre ? "Une perversion aberrante et diabolique". La laïcité ? "Un fanatisme athée". Le prélat est allé jusqu'à comparer les tenants du laïcisme avec Daesh lors d'une conférence tenue à Lyon en 2016. L'immigration n'échappe pas à la langue acérée du prélat : il déclarait ainsi lors d'un meeting à Varsovie : "Le bien commun doit passer avant le sentimentalisme et avant le bien-être de quelques uns […] or, une présence accrue de personnes issues de cultures non-chrétiennes peut générer un trouble au bien commun". Applaudissements dans l'assistance composée d'ultranationalistes polonais, en extase devant ce cardinal guinéen…

Des déclarations qui font les délices de mouvances dextrogyres comme Civitas ou l'Action Française. "Puisse Dieu faire en sorte que ces cardinaux séniles prennent la bonne décision au prochain conclave et mettent ce saint homme sur le trône de Saint Pierre", déclarait ainsi un cadre de l'AF. Les déclarations du cardinal sont reprises en masse par des sites traditionnalistes comme Média Presse Info, la Porte Latine ou l'association intégriste FSSPX qui attend désespérément une "réconciliation" avec Rome, un pas que pourrait sans doute franchir Mgr. Sarah s'il devenait pape.

Pourtant, malgré ces déclarations aux antipodes de l'humanisme chrétien universel prêché par le Pape et ses désaccords publiquement exprimés, il n'a écopé d'aucune sanction ou rétrogradation, mis à part un recadrage gentillet en octobre 2017. Il occupe toujours (depuis le 23 novembre 2014) la charge de Préfet de la puissante Congrégation pour le Culte Divin, l'une des neuf composantes de la Curie romaine. En mai 2018, juste après son fameux discours lors du pèlerinage de Chartres, il est nommé protodiacre par le Saint-Père. Ce sera donc à lui d'annoncer le nom du prochain pape : si le conclave se tient avant ses 80 ans (âge limité pour le pontificat) il sera lui-même papable.

Le pape François semble donc tolérer les incartades de son "jeune" cardinal (73 ans) alors que d'autres prélats – comme Raymond Burke – ont été démis de leurs fonctions pour quelques désaccords publiquement exprimés. Cela amène de nombreux vaticanistes à se demander si Mgr. Sarah n'agit pas en fait avec la bénédiction du pape, afin de représenter un conservatisme qui ne serait plus opposé mais complémentaire au progressisme du pape et couper l'herbe sous les pieds des cardinaux les plus réactionnaires, mais aussi des tradis qui n'ont plus le monopole du conservatisme. D'autre part, s'il a manifesté des opinions bien arrêtées, il ne s'est jamais opposé frontalement au Pape dont il se dit fidèle partisan. Alors, pourrait-il effectivement s'agir d'une manoeuvre pontificale pour endiguer l'aile conservatrice ? La question reste entière.


Moyenne des avis sur cet article :  1.37/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

30 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 17 août 08:45
    Robert Sarah ...au nom du père du fils et du pognon...Encore un avec un EGO gros comme ses c....... !

    • bob14 bob14 17 août 10:08

      @bob14....et dire qu’il y en a qui croit un mec qui cache sa bite dans une soutane ?


    • bob14 bob14 17 août 10:45

      @bob14......Saint « Pédophile » priez pour eux....


    • Paul Leleu 17 août 20:47

      @bob14


      de toutes façons les français n’ont plus de racines... et ce type n’y changera rien. 

      Les gens ne vont pas subitement se remettre à croire en masse. Faut voir la tronche des français... L’individu contemporain est narcissique. Il ne croit qu’en lui. Et l’industrie qui domine le monde a besoin de consommateurs narcissiques et atomisés. 

      La religion est condamnée à disparaitre à terme. Comme la politique. « L’homme ne doit plus envisager de perspective au-delà de lui-même ». 

    • microf 17 août 09:07
      L´Église catholique n´est ni conservatrice ni progressiste, l´Église catholique reste l´Église catholique, rien á retrancher, rien á ajouter, tout a été dit et doit rester comme tel jusqu´á la fin des temps fixés par le Créateur.

      On peut les donner la dénomination qu´on veut, on peut les qualifier comme on veut, il n´ya pas de catholiques de droite, il n´ya pas de catholiques de gauche, il ya tout simplement des catholiques qui appliquent la dotrine de l´Église catholique.

      • JulietFox 17 août 15:05

        @microf

        Amène ton fric !


      • mmbbb 17 août 19:41

        @microf on sen tape depuis la loi de 1905 d Emile Combes , les cathos j en ai soupe, encore une affaire de pretes pédophiles aux USA . le createur as tu son numéro de portable ? Quant a la misere en Afrique et d ailleurs et pour repondre a tes jérémiades, cette video eloquente de expliquant ce probleme Ce professeur n arbore une tenue d un extrémiste explique simplement 

        https://www.youtube.com/watch?v=KDJbShXX_sQ




      • Paul Leleu 17 août 20:48

        @microf


        des catholiques comme Johnny Hallyday, enterré en grandes-pompes à l’église de la Madeleine ? 

      • microf 18 août 10:20
        @JulietFox

        « Amène ton fric ! »
        Merci, mais il fallait écrire « apportes ton fric », parceque le fric ne marche pas.

      • microf 18 août 10:26
        @Paul Leleu

        Lorsqu´on fait un commentaire, il faut bien réfléchir avant de le faire.
        Johnny Hallyday n´a pas été enterré á l´Église de la Madeleine, il n´a même pas été enterré en France, je vous donne comme devoir, le soin de trouver le pays oú il a été enterré, en cherchant, vous trouverez.


      • microf 18 août 10:32
        @mmbbb

        L´ex-Président Francais Jacques Chirac sur l´exploitation de l´Afrique par la France, un délice á écouter pour les Francais, mais pour les africains, un calvaire.

        . https://youtu.be/KIHFgealnYM

        « On oublie seulement une chose, c´est qu´une grande partie de l´argent qui est dans notre porte monnaie, vient précisément de l´exploitation depuis des siècles de l´Afrique, pas uniquement, mais beaucoup vient de l´exploitation de l´Afrique. Alors, il faut avoir un tout petit peu de bon sens, je ne dis pas de générosité, mais de bon sens, de justice pour rendre aux africains ce qu´on les a pris d´autant que c´est nécéssaire si on veut éviter les pires convultions ou difficultés avec les conséquences politiques que celá comportent dans un prochain avenir. »

      • Oceane 18 août 15:10

        @microf

        « Amène ton fric ». « Amen...Ton fric ». Humour.


      • Gwynplaine Dr Faustroll 17 août 09:17

        La photo fait penser à un indien déguisé en cow-boy posant devant la photo du général Koster pour célébrer « little big horn » : il s’est trompé de camp !


        • Paul Leleu 17 août 20:38

          @Dr Faustroll


          je crois que vous délirez quand même un peu là... Le christianisme n’a rien à voir avec les génocidaires étasuniens... d’autant que le pape Bergoglio vient d’Argentine et le christianisme du Moyen-Orient. 

          D’autre part, quoi qu’on pense de ce cardinal, je serais curieux de connaitre votre conception du « bon camp »... ou plus exactement, à quel « bon camp » jugez-vous qu’un Africain doit s’affilier ? 

          N’hésitez pas à donner des ordres aux Africains, et à leur expliquer quelle est leur vraie identité... 



        • Albert123 17 août 09:59

          « un chrétien de gauche » c’est quoi sinon un type qui se prétend chrétien tout en ayant validé tout ce qui en est l’antithèse (la gauche : luciférienne, athéiste, capitaliste et libéral libertaire) ?


          « chrétien de droite » = chrétien point barre

          la notion de « chrétien de gauche » contient en elle tout le relativisme morale et intellectuel propre aux structures mentales les plus psychotiques et les plus aliénées. Normal, le concept de « gauche » contient lui même cette aliénation qui est celle de toute idéologie et plus particulièrement de celles qui sont la conséquence des 1eres révolutions colorées, celles du XVII et XVIII ème siècles sans lesquelles ni le nazisme, ni le communisme n’auraient pu existé.



          • Cateaufoncel2 17 août 14:50

            @Albert123

            Le vers était dans le fruit depuis longtemps. Le pape saint Pie X, au travers du Sillon, le dénonçait déjà en 1910 et il décrivait, il y a plus de cent ans, l’Eglise selon Dingoglio, en peu de mots, une assoce droits de l’hommiste :

            « Plus étranges encore, effrayantes et attristantes à la fois, sont l’audace et la légèreté d’esprit d’hommes qui se disent catholiques, qui rêvent de refondre la société dans de pareilles conditions et d’établir sur terre, par-dessus l’Église catholique » le règne de la justice et de l’amour « , avec des ouvriers venus de toute part, de toutes religions ou sans religion, avec ou sans croyances, pourvu qu’ils oublient ce qui les divise : leurs convictions religieuses et philosophiques, et qu’ils mettent en commun ce qui les unit : un généreux idéalisme et des forces morales prises » où ils peuvent » […] Que vont-ils produire ? Qu’est-ce qui va sortir de cette collaboration ? Une construction purement verbale et chimérique, où l’on verra miroiter pêle-mêle et dans une confusion séduisante les mots de liberté, de justice, de fraternité et d’amour, d’égalité et d’exaltation humaine, le tout basé sur une dignité humaine mal comprise. Ce sera une agitation tumultueuse, stérile pour le but proposé et qui profitera aux remueurs de masses moins utopistes. […] Le résultat de cette promiscuité en travail […] : une religion […] plus universelle que l’Église catholique, réunissant tous les hommes devenus enfin frères et camarades dans » le règne de Dieu ».- « On ne travaille pas pour l’Église, on travaille pour l’humanité » . » Encyclique Notre charge apostolique.


          • JulietFox 17 août 15:08
            @Cateaufoncel2
            Le pape « Saint » Pie X. Celui qui bénit les bombardiers de Mussolini qui écrasèrent l’Ethiopie. Belle relation.
            Qui se tint coît, alors qu’il savait pour l’holocauste.

          • Cateaufoncel2 17 août 15:54

            @JulietFox


            Aïe ! Que voilà un commentaire malheureux. En français, on appelle cela un anachronisme...

          • Albert123 17 août 16:08

            @JulietFox

            « Celui qui bénit les bombardiers de Mussolini »


            « il savait pour l’holocauste. »

            c’est surtout celui qui est mort le 20 août ...1914.

            En tout cas je ne sais comment remercier les gens qui, comme vous, ont une telle détestation des autres que leur mauvaise foi* m’oblige à me cultiver sur des sujets que jusque là j’ignorais.

            *mauvaise foi, amnésie sélective, réécriture permanente de l’histoire, inversion accusatoire, bref tout ce qui ressort des gauchistes quand on tente de discuter avec eux.
             

          • Arogavox 17 août 10:17

             Plus ou moins partiellement, plus ou moins en même temps, on peut séduire sans vraiment convaincre ; comme on peut convaincre sans séduire.


            • Montdragon Montdragon 17 août 18:58
              Un guinéen qui ne s’est pas reproduit ?
              Sancto Subito !


              • Paul Leleu 17 août 20:25

                @Montdragon


                il a peut être des enfants cachés... ça se fait en Afrique... 

                L’afrique noire est effectivement la seule région du monde à n’avoir pas encore réalisé sa transition démographique. Le reste du tiers-monde (Asie, Amérique latine, monde arabe) l’a réalisé entre 1980 et 2000. Et présente maintenant des taux de fécondité semblables aux pays occidentaux. 

                Les démographes ne savent pas encore proposer de modèles, et constatent cette persistance de l’Afrique noire. Personne ne peut prédire l’avenir. Mais d’un autre côté, l’effondrement des taux de fécondité des autres pays émergeants en 20 ans a complètement dépassé leurs prévisions plus lentes. Ca s’est fait d’un coup. 

              • Montdragon Montdragon 17 août 22:16

                @Paul Leleu

                Les modèles ont existé jusque dans les années 2000, je les ai étudiés.
                Ils proposaient tous de façon aveugle (et on commençait à se regarder de travers, gênés) des scenario à la baisse.
                Hors, la réalité est là.
                Il faut dans ce cas précis sortir des sentiers battus et proposer autre chose, comme un logarithme rendant compte d’une frénésie anarchiste dans le coït en A. Noire.
                La transition démo est corrélée, fille de la volonté d’enrichissement personnel et donc conditionne la chute du taux de natalité.
                Sauf que la culture d’A Noire restera la même, être riche malgré les autres, et procréer.
                Ils faut qu’ils acceptent le jeu et que les autres humains se dévoilent la face : nous les nourrissons, leur surplus de population n’est pas en danger à partir du moment où NOUS le favorisons.


              • Oceane 18 août 15:17

                @Montdragon

                nous les nourrissons« en leur refourguant les excédents subventionnés ? Qui a absolument besoin de se justifier sa propre »bonté« , son »humanisme« en tuant les capacités africaines et en faisant d’eux des mendiants. Les »humanistes" le les Africains ?


              • Montdragon Montdragon 19 août 21:21

                @Oceane
                Bien entendu, entre une séance de jembé et un pétard, on peut discuter.


              • Oceane 17 août 19:31

                Encore un converti plus royaliste que le roi ! Ce passeur d’« aliénation spirituelle » pourrait commencer par s’appliquer à lui-meme et aux siens ses conseils et mises en garde : retourner à ses propres racines. N’a-t-il pas de racines ? L’un des plus parfaits des negres utiles. Normal que le Pape supporte ses idioties, il fait du « bon boulot » dans son domaine : rendre les Africains plus stupides, plus autophobes et extravertis.


                • Paul Leleu 17 août 20:19

                  @Oceane


                  l’islam non plus n’est pas africain... mais si c’était un musulman noir, vous n’oseriez pas tenir de tels propos. 

                  Par ailleurs, si je vous suis bien, il faut que chacun retourne à sa religion ancestrale... donc vous proposez pour les peuples d’Europe blanche un retour aux « racines chrétiennes » médiévales ou aux croyances « néo-paganistes » germaniques ? En tous cas, ça sera pas très progressiste smiley 

                  Le fait que des centaines de millions d’Africains soient chrétiens est une réalité que vous ne pouvez pas nier. Et que vous pouvez traiter autrement qu’en les renvoyant à de supposées « racines » animistes. C’est simpliste. Et assez raciste en fait. 

                • Oceane 18 août 15:39

                  @Paul Leleu

                  Oh que si ! Je le dis. Parce que les religions/idéologies sont des armes et tant que les Africains refuseront de le comprendre, ils feront du surplace, serviront de chair à canon dans des guerres qui ne les concernent pas. Et seront toujours aussi incapables de se battre pour eux-mêmes et non entre eux.

                  Militaires-prêtres : le couple exemplaire.

                  D’autre part, le cardinal ayant ses doubles chez les esclaves spirituels des Arabes, une grosse confrontation « chrétiens/musulmans » finira par se produire. « Il n’y a pas deux soleils dans un même ciel ». Une sagesse africaine, que semble ignorer le cardinal.

                  Dire que les Africains sont tous animistes est une absurdité. tout ce que les colons ne comprenaient pas était « animistes ». Or les Africains ont nommé leur Dieu unique.


                • Jean Keim Jean Keim 18 août 09:30

                  Désolé d’être aussi incisif mais un homme sain d’esprit n’accepterait pas d’être cardinal.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès