• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > S’ils veulent...

S’ils veulent...

Il est clair que l'Occident ne peut faire face à toute la misère du monde, ce n'est d'ailleurs pas ce qui lui est demandé. Ce qui est demandé, c'est qu'il fasse preuve d'une intelligence géostratégique en mettant à disposition des pays en voie de développement, les outils nécessaires pour surmonter leurs difficultés dues aux manques de connaissances et de savoir-faire. Durant des siècles la plupart de ces pays ont été exploités, parfois de façon éhontée, sans que les populations soumises au diktat du colonialiste aient un retour significatif quant aux bénéfices des pillages organisés. Le but des colons fut de s'enrichir le plus rapidement possible et non de se perdre dans l'humanitaire. Les Autochtones, sans comparer la situation à celles qui sont dépeintes par Zola, furent souvent considérés comme appartenant à une race de sous-hommes. Des textes et procès-verbaux se rapportant à cette période de conquêtes sont nombreux et facilement consultables par chacun. 

Hélas, la mode est au déni et les faits ne sont plus que des illusions dues aux hasards. La responsabilité s'éteint en même temps que le courage et le « parler vrai » deviennent le luxe du pauvre, de celui qui n'a rien à perdre. L'Afrique a des atouts que l'Europe n'a plus. Elle a une jeunesse dynamique qui en veut, qui cherche à connaître, qui se débrouille et ne demande qu'à progresser. Pour éviter les vagues de réfugiés tellement décriées, il serait peut-être urgent de mettre fin à la vente d'armes et aux financements de conflits. Tant que l'intérêt financier primera sur la vie, personne, ni aucune politique, ne sera capable de tarir le flux des fuyards. La vie est une chose précieuse qu'il ne faudrait pas galvauder. Même si par habitude, médias aidant, la misère, la souffrance et la mort se banalisent de plus en plus. La course vers l'avoir et le pouvoir se cantonne aux besoins d'isolement. Être là, seul, devant les autres. Le monde peut s'écrouler, cela n'a d'importance que pour les concernés. C'est l'insigne concept prémonitoire puisé dans le roman de George Orwell et formule gagnante sur le chemin du totalitarisme de l'intelligence artificielle.

Ce sont surtout les gouvernements successifs, à partir des années cinquante qui, par un opportunisme de bon aloi, ont facilité l'avènement des quartiers communautaires. Le Français narcissique et bien-pensant, catholique le dimanche et opposant la semaine, ne voulait pas de « bicots » dans son immeuble. Cela ne manquerait pas d'attiser des querelles de voisinage et ferait mauvais genre. Ils étaient contre le communautarisme pour autant que cela ne concerne pas leur immeuble. Not in « My Back yard » comme disaient les Anglais du temps de la Dame de Fer. Tout cela se passa avec l'aval gouvernemental. Les insultes et dénis ne remplaceront jamais les faits historiques. Si la multitude des bien-intentionnés voulaient faire preuve d'intelligence et de curiosité, un coup d’œil dans les archives des principaux journaux de l'époque pourrait conduire vers une meilleure compréhension de la situation actuelle. Les « n'y a qu'à » se leurrent eux-mêmes quand ils cessent de tirer les leçons du passé, car le présent en est la résultante.

Il en va de même pour l'Afrique. L'Occident, aujourd'hui, ne voit que le revers de la médaille. C'est la partie dérangeante du problème, celle qui casse le confort intellectuel et empêche bon nombre d'enfiler leurs charentaises pour s'avachir devant le petit écran. En fait, l'Occident détourne le regard devant l'ampleur des dégâts occasionnés par une mauvaise décolonisation et le montant de la facture à payer pour plusieurs siècles de pillage institutionnel... sans aucune contrepartie. Beaucoup, si ce n'est la plupart des colons, argueront de la construction de routes, d'écoles et d'hôpitaux. Ils oublieront volontairement de mentionner que ces constructions furent avant tout édifiées pour l'usage des colons. La critique est aisée pour camoufler lâcheté et peurs. Il n'y a que les nombreux bras cassés, les cervelles disqualifiées faute de neurones, les aigris par auto-constat en nullité qui, la gueule toujours ouverte et l'esprit asséché, se transforment en pythie annonciatrice de catastrophes. Ils savent tout sur rien et rien sur tout avec la trivialité en guise d’armoiries.

Oui, l'Afrique souffre. Pourtant, le continent se débrouille, malgré la concussion exportée de l'Occident et partagée avec des gouvernements fantoches, afin de pouvoir continuer à piller les pays de façon légale. Là aussi, le curieux trouvera, dans les archives des journaux des années soixante, nombre de faits avérés ayant trait à la situation de l'époque, dont beaucoup perdurent. Les progrès sont lents, les investissements manquent, mais l'Afrique se construit et finira par émerger en tant que géant d'ici quelques décennies.

Oui, l'Afrique est pauvre et souffre encore de sous-développement, de surnatalité, surnatalité qui, en l'occurrence, joue le rôle d'assurance familiale à l'instar de certains pays d'Asie dont la pratique survit de nos jours. Malgré toutes les insuffisances dans les domaines les plus cruciaux, l'Afrique est une promesse d'avenir en voie d'éclosion, riche en ambitions et de rêves à réaliser. Ce n'est plus le cas des puissances occidentales en déclin, enfermées dans un savoir qui ne sert qu'à cracher des dividendes.
Le rêve est une image d'espoir. 

N.B.— l'Homme en plein désarroi vit dans une confusion grandissante. Il lui arrive de s’inventer des causes à combattre pour justifier son droit à l’existence. L'absence d'un avenir prédictible lui procure, de plus, la sensation de marcher sur des sables mouvants. Le chemin, largement entamé vers la fin programmée des sociétés actuelles, ne contribue certainement pas à rassurer des populations aux aguets. Les incertitudes, mêlées aux peurs de l'insécurité, bien réelles, fragilisent d'autant la vision de l'homme ordinaire.

Les Chinois, eux, l'ont compris. Ils cherchent avant tout à sécuriser les territoires où ils s'implantent et proposent, dans une certaine mesure, de jouer le jeu de la réciprocité avec la population autochtone. La différence entre ressortissants africains et occidentaux réside dans le fait que les premiers ont la rage de vivre, quand la plupart des seconds se complaisent à barboter dans une soif de l'inutile. L'Africain a le temps, l'Occident pressé, court vers un but qu'il ne connaît pas.


Moyenne des avis sur cet article :  1.82/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Christ Roi Christ Roi 27 juillet 2018 15:44

    Article menteur et manipulateur. 

    Il n’existe pas de « migrants », il n’y a que des DÉPORTÉS ; Ces africains ne peuvent évidemment pas payer eux-même la somme considérable du voyage. Quelqu’un les incite à venir en leur faisant miroiter le paradis européen, suivez mon regard. 
    Nous sommes bien dans rien d’autre qu’un COMMERCE DU BOIS D’ÉBÈNE 2.0 qui ne dit pas son nom et prend le cache-sexe d’une action humanitaire. Tout ceci nous rappelle quelque chose d’extrêmement répugnant. Honte à ceux qui valident et soutiennent un tel trafic. L’histoire se souviendra éternellement de leur abomination. smiley

    • hervepasgrave hervepasgrave 28 juillet 2018 08:30

      @Christ Roi
      Bonjour, C’est pour le moins rassurant de ne pas être seul a penser et a voir les choses comme cela.Si cela est peu pour se consoler de ne pas être un triste personnage,un salop,un faux jeton,un lâche et etc et quand bien même cela ne change pas le monde. Oui ! nous devrions avoir honte et nous cacher pour agir aussi lâchement devant nos autres frères humains.Car c’est bien un trafic sans nom et avec la volonté de briser les hommes en foutant un pareil merdier. A qui profite ce crime contre l’humanité ? Comment nos autres pouvons nous haïr injustement les autres peuples qui sont habillement manipulé.Alors ! nos actions conduisent obligatoirement a ce que nous voyons.Du communautarisme guerrier, bandits, etc. C’est un rouage maléfique.Et nous fermons les yeux.Nous autres nous avons beaucoup de gueule,mais nous ne sommes que des lâches qui vendraient père et mère au moindre risque.Bravo ! de dire ce qu’un manant comme moi, qui ne peux que se faire ridiculiser en le déclarant haut et fort déjà a la base qui commence par ma famille,mes connaissances et suivant les événements a tous ceux qui me font vomir.


    • hervepasgrave hervepasgrave 28 juillet 2018 08:33

      @hervepasgrave
      bonjour moi-même pour te prévenir que ton commentaire risque fort de ne tenir que quelques secondes tellement ils vont travailler pour l’enterrer.Des fois que cela marquerait les esprits,que cela pourrait donner la gerbe de bon matin a nos semblables.cestpasgrave ! je dialogue seul certes,mais il parait que c’est une plate-forme consacrée a cela !


    • foufouille foufouille 27 juillet 2018 16:14
      "Durant des siècles la plupart de ces pays ont été exploités, parfois de façon éhontée, sans que les populations soumises au diktat du colonialiste aient un retour significatif quant aux bénéfices des pillages organisés."
      le reste est tout aussi délirant. nos routes ont été construites à l’époque des romains. etc.
      des aides jamais remboursées, ils en ont eu assez.
      qu’ils se démerdent avec les chinois qui achètent toute l’afrique.


      • MagicBuster 27 juillet 2018 16:26


        "Durant des siècles la plupart de ces pays ont été exploités, parfois de façon éhontée, sans que les populations soumises au diktat du colonialiste aient un retour significatif quant aux bénéfices des pillages organisés."

        Vous auriez dû mieux écouter à l’école ,
        en France il y a eu le servage pendant très longtemps. et cela n’a rien rapporté aux français ...

        Bonne journée.


        • Jean Roque Jean Roque 27 juillet 2018 18:11

           
          MARX : l’arnaque droitdelhommiste de Kant à Soros
           
          Le kantisme, et plutôt le néo-kantisme, font du « droit abstrait du bourgeois » (Engels), le droitdelhommisme hors sol (abstrait), droit de propriété absolu des 1% spéculateurs, droit de circulation de la traite négrière capitaliste, ouverture des culs, des utérus et des vagins, des frontières... brefs les intérêts pratiques du Capital, ces déterminations motivés par la structure de production, ces libérales putasses dévolues à formaliser un supplément d’âme au Capital, en font de pures autodétermination de la « volonté libre »... individuelle évidement, de la volonté en-soi et pour-soi pour qui connaît... de la « liberté » pour qui peut se la payer et « rien » pour la communauté...
           
          « La séparation est la mère des êtres, et sans êtres distincts, il n’y a pas de cosmos à organiser. Le « cosmopolite » même n’est possible que parce qu’il existe des « polis » distinctes, dont les interactions forment le cosmos. » Regis Debray


          • OMAR 27 juillet 2018 23:14
            Omar9
            .
            Dans l’Occident et l’Afrique, il y a les gouvernants et les peuples.
            .
            Les gouvernants occidentaux veulent aider l’Afrique, à la condition, que pour 100$ dollars d’investis, 90$ leur reviennent.
            .
            Les peuples occidentaux désirent l’émancipation des africains, mais à la condition que cela se fasse chez eux, sans que cela se fasse avec leur apport.
            .
            Les gouvernants africains adorent l’Afrique car les ressources africaines leur permettent un avenir radieux en Occident.
            .
            Les multinationales et les gouvernants occidentaux font tout pour pérenniser le pouvoir des tyrans et dictateurs africains.
            Les africains adorent lutter contre leurs gouvernements tyranniques et dictatoriaux, uniquement à partir de l’Occident. lutte qu’ils s’interdisent de faire dans leur propre pays..
            Les africains rêvent de vivre en Occident, uniquement pour respirer l’air de la liberté et de dire ou d’entendre la vérité., alors que cet air est disponible en Afrique..
            Les africains vivant en Occident rêvent de l’Afrique uniquement pour y passer des vacances, posséder une villa ou y être enterrés.
            .
            Les peuples de l’Occident acceptent l’intégration des africains, aux conditions qu’ils soient surdoués, athlètes ou artistes de haut niveau .
            Purée..
            Merci de continuer...
            .



            • microf 30 juillet 2018 11:02
              Très très bon article, surtout ce très bon et vrai passage qui résume tout et surtout, l´avenir.

              « L’Africain a le temps, l’Occident pressé, court vers un but qu’il ne connaît pas. »

              C´est vrai, voilá cet Occident qui court depuis disons deux mille ans, quels sont les résultats ?, le monde dirigé par cet Occident est au bord de l´effondrement.

              En Afrique on dit ceci « le blanc a la montre et l´heure, nous on a le temps ».
              Ne gagne que celui qui a le temps. Ne dit-on pas que « laissons le temps au temps » ?.
              C´est celui qui a le temps qui est gagne. Car c´est comme une course de marathon, ne gagne que celui qui a ménagé ses forces, pas celui qui a commencé á grande vitesse, celui lá pert le souffle et n´arrive même pas.

              C´est comme pour gravir une montagne, il le faut le faire á pas lents et réguliers, celui qui le fait á grands pas, s´essouffle avant l´arrivée au sommet.
              L´Occident l´a gravi la « montagne de la vie » á grands pas et, aujourd´hui, cet Occident est essouflé, s´en rendra t-il compte pour ménager les dernières forces qui lui restent ?.


              • Zolko Zolko 30 juillet 2018 12:02

                @microf : « C’est vrai, voilà cet Occident qui court depuis disons deux mille ans, quels sont les résultats ? »
                 
                on est allé sur la Lune par exemple. On a inventé Internet.
                 
                « le monde dirigé par cet Occident est au bord de l’effondrement. »
                 
                non, c’est l’Afrique et le Moyen-Orient qui sont au bord de l’effondrement, pour cause de surpopulation. Nous ici ça va bien, merci. De même que les pays Asiatiques.


              • microf 30 juillet 2018 16:26
                @Zolko

                Merci mon très très cher @Zolko,
                « on est allé sur la Lune par exemple. » fake news ! depuis quand êtes vous allez sur la lune ?, vous avez tournez comme d´habitude des films dans des studios et vous venez nous dire que nous sommes allés á la lune, et après ?, pourquoi vous n´y alliez plus aujourd´hui ?.

                « On a inventé Internet. », c´est très très bien, mais savez vous que les mathématiques viennent d´Afrique ?.

                Quant á la surpopulation de l´Afrique pour ne prendre que elle car je viens de l´Afrique, c´est une bonne chose au moins pour une fois, l´Afrique va dépasser l´Europe, certainement c´est pourquoi vous êtes jaloux.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès