• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Si le PS est « un canard sans tête », à qui la faute Marie-Noëlle Lienemann (...)

Si le PS est « un canard sans tête », à qui la faute Marie-Noëlle Lienemann ?

 

Marie-Noëlle Lienemann et Emmanuel Maurel quittent le PS pour créer un nouveau mouvement et se rapprocher de Mélenchon. Gérard Filoche était déja parti, viré comme un malpropre pour avoir partagé un photomontage antisémite sur son compte Twitter le 17 novembre. Mais n'ayez crainte, la justice saura se monter magnanime et lui pardonnera certainement un moment d'égarement chez "Egalité et Réconciliation". D'ailleurs à peine parti quelques mois, le voilà déjà de retour avec des idées nouvelles plein la tête. Tenez, Filoche propose une gauche unifiée, avec Mélenchon, Hamon, EELV, Lienemann et Maurel. « Je souhaite qu'on soit autour d'une table », a-t-il martelé. « En 72 heures on peut faire un accord à gauche, on n'est pas si loin que ça d'avoir un bon programme, le meilleur possible [...] pour un combat contre l'Europe de Macron ». Ce n'est pas une idée merveilleuse ça ?

Quand même, avec un équipage comme celui-là Mélenchon devrait se méfier, ça peut partir dans tous les sens et pas forcément dans le sien. Qui a osé dire que Marie-Noëlle Lienemann était la pire calamité avant le réchauffement climatique. Et Filoche, par son pouvoir de nuisance la suit de près

Au fait, Solférino c'est fini, le PS déménage bientôt dans ses nouveaux locaux d'Ivry-sur-Seine, et tout le monde s'en fout. Ce parti n'est plus que l'ombre de lui-même, en fait plus rien. Que reste-t-il du rêve socialiste aux derniers sympathisants. Quelques pétales de roses fanées, des cendres et des souvenirs à la pelle, et puis pour finir ça...

 

 

Tristesse et nostalgie ! Mais la sénatrice PS de Paris n'a même pas versé une larme, à quoi bon pleurer maintenant que le parti de Jaurès est devenu "un canard sans tête", dit-elle. Est-il besoin de rajouter que Marie-Noëlle en veut terriblement à ce traître de François Hollande qui, selon elle, aurait provoqué la perte du parti. Ainsi qu'au fuyard espagnol dont plus personne ne veut plus en France. Pire encore, Lienemann soupçonne Olivier Faure de préparer le retour de l'ancien président. Alors là c'est l'horreur, non merci ! Mais, qui sont les coupables du désastre socialiste. Car Hollande n'a pas coupé la tête du canard tout seul. Son incompétence, ses virées en scooter, l'affaire Léonarda et tout ce que le président n'aurait pas dû révéler à la presse ne peuvent tout expliquer. Bien sûr, Hollande a fait rentrer un renard libéral dans la basse-cour et s'est fait plumer. Mais il ne faut pas oublier les frondeurs qui ont aiguisé la lame de la hache qui a tranché la tête du volatil. Pour tuer Hollande et se venger de sa loi travail et de son idée fumeuse d'introduire la déchéance de nationalité dans la Constitution, mais surtout par calcul, les frondeurs n'ont pas hésité à couler le bateau. Résultat, 6% au premier tour de la présidentielle et une migration socialiste de masse vers Mélenchon et En marche. Bravo les socialios vous avez été formidables sur ce coup là !

 

 

Alors maintenant, tous chez Mélenchon pour créer ensemble un nouveau "programme commun" et un nouveau "Front populaire". Avec pourquoi pas Marie-Noëlle Lienemann en nouvelle Marianne. Le leader de la France Insoumise n'attendait que ça. "Déjà cet été à Marseille, Mélenchon a profité de son invitation à l’Université du club fondé par Maurel et Lienemann, Nos Causes communes" pour embrasser avec tendresse ses deux anciens camarades, « Je ne suis pas venu ici vous courtiser, ni vous reprocher vos anciennes erreurs, car vous pourriez me faire remarquer que j’en ai partagées beaucoup », a-t-il commencé. J’ai le cœur plein d’enthousiasme si vos chemins viennent en jonction des nôtres. Que finisse cette longue solitude pour moi d’avoir été séparé de ma famille. Mes amis, vous me manquiez. » Et bien voilà c'est fait, les voilà de nouveau presque tous ensemble. Les autres ne vont pas tarder à arriver, une centaine au moins d'après Emmanuel Maurel à vouloir quitter le PS.

C'est vrai que la gauche, la vraie hein ! la pure, pas le ventre mou de centre gauche et encore moins la social-démocratie de Valls et de Hollande, n'est pas d'accord sur tout. Par exemple sur les migrants et sur l'Union Européenne. Mais enfin cela devrait s'arranger, Marie-Noëlle Lienemann pense que même le PS s'il venait à changer pourrait se joindre à ce grand mouvement qui regrouperait l'ensemble de la gauche. Il faudra en reparler lorsqu'il faudra choisir un candidat unique pour les élections présidentielles.

 

https://www.lejdd.fr/Politique/marie-noelle-lienemann-pourquoi-je-quitte-le-ps-3777572


Moyenne des avis sur cet article :  1.73/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

96 réactions à cet article    


  • pallas 15 octobre 08:25
    gruni,
    Bonjour,

    Le PS a largement participé à la destruction de la société, entrainant une idéologie de consommation à outrance, faisant la promotion des festivals divers ou variés ou des gamins croient que cela est la vie, alors que sa n’est que des consommateurs.

    Le sexe devenu une marchandise comme une autre, la prostitution de chacun.

    Nous sommes au bord de la guerre civil, les jeunes bourges se drogues en écoutant la techno à Vitry Sur Seine et d’autres s’entretuent à coup de bandes rivales en Seine Saint Denis.

    Deux sociétés qui vont bientot se rencontrer, et la l’escalade va commencer.

    La France est morte, il suffit d"une seule et petite étincelle et c’est l’explosion.

    Le PS, mais en vérités toutes les élites économiques ont crée cela, eux même ne sont plus protégés.

    Salut

    • zygzornifle zygzornifle 15 octobre 11:11

      @pallas


      Le PS était poudre et paillettes , Macron lui est paillettes et poudre c’est cela le changement qu’attendaient les Français ....

    • V_Parlier V_Parlier 15 octobre 20:19

      @pallas
      La seule différence entre le PS et Macron, c’est qu’avec le PS les corporations dont nous avions tant l’habitude (transports publics, administrations) n’ont plus autant de pouvoir qu’avant pour « lutter » pour leur propre gamelle. Maintenant ils sont (presque) traités aussi mal que les autres. Le reste, tout ce qui mécontente la gauche aujourd’hui, est la suite du programme européiste amorcé par sarkhollande... parfaite continuité, au point que c’est monotone malgré tous les cris d’orfraie de cette opposition de carton pâte, plus démagogue que tous ceux qu’elle traite de « populistes ».


    • Le421 Le421 16 octobre 09:11

      @pallas

      Entre le PS de Hollande (CICE et Cie !!) et LREM de Macron, il y a juste une nette augmentation du virage à droite.
      Mais le PS de Solférino, pour moi, c’est presque la droite du Modem...
      En tout cas, ce n’est pas une composante de la gauche, comme les journaleux à deux balles le chantent à longueur de journée.
      Il fallait bien une bonne raison de classer LFI « extrême gauche », donc, on a mis le PS à gauche.
      Et LO ou NPA, ils sont... Heu, je sais plus en fait !!  smiley


    • Laulau Laulau 15 octobre 08:59
      C’est vrai que la gauche, la vraie hein !

      C’est quoi se ton sarcastique ? Que l’auteur soit critique sur ce sujet, c’est très sain mais il faudrait qu’il en dise plus sur ce qui aurait pleinement son adhésion. La dérision, c’est facile et surtout, on ne se mouille pas.

      • Laulau Laulau 15 octobre 09:00

        @Laulau
        Pardon, « ce ton sarcastique »


      • gruni gruni 15 octobre 09:15

        @Laulau


         « faudrait qu’il en dise plus sur ce qui aurait pleinement son adhésion »

        Ce qui a mon adhésion c’est de prendre ses responsabilités, assumer son échec et aider à la reconstruction du parti lorsqu’il va mal plutôt que de s’enfuir.


      • Fergus Fergus 15 octobre 09:43

        Bonjour, gruni

        Je comprends ton point de vue, mais je ne le partage pas. Quand on a une sensibilité de gauche progressiste et qu’après des décennies d’appartenance à un parti, l’on constate que ce parti dérive toujours plus vers la droite, au point d’assumer des lois clairement d’essence néolibérales, il ne reste plus qu’à tirer les conclusions de son échec à contrer cette dérive en interne, et donc à partir. C’est ce qu’ont fait Maurel et Lienemann, et on ne peut leur donner tort d’envisager un soutien à la FI dans la démarche que ce mouvement a engagée depuis la création du FdG. Car le fait est que le pivot de la gauche progressiste et humaniste n’est plus - depuis belle lurette - le PS, ce rôle étant désormais clairement assumé par la FI.


      • foufouille foufouille 15 octobre 10:06

        @Fergus

        comme ça ne dérange pas ton merlan d’utiliser airbnb avec son évasion fiscale, c’est du pipeau LFI.


      • gruni gruni 15 octobre 10:07

        @Fergus


        Bonjour Fergus

        Ce n’est pas d’aujour’hui que le PS « dérive toujours plus à droite ». Mitterrand déjà était considéré comme un centre droit. 
        Mais justement, maintenant que Hollande n’est plus là, Valls non plus, le PS avait une bonne occasion de revenir plus à gauche. Lienemann et Maurel on préféré partir pour des raisons d’abord électoralistes. Lamentable !

        Dans ces conditions je pars rejoindre Macron smiley

      • Olivier Perriet Olivier Perriet 15 octobre 10:58

        @gruni

        Hollande a été choisi démocratiquement après toutes sortes de primaires. Le Valls de 2011 a fait un score ridicule, avec un discours économique et social digne du centre droit (ce n’est pas un reproche c’est un constat).

        Et il a été nommé Premier Ministre par un Hollande qui n’avait de toutes façons pas de programme.

        En retour, les sympathisants ont choisi Hamon, pour renouer avec le vrai programme de la vraie gauche démago : le revenu universel dans le cadre d’une mondialisation où les inégalités explosent ? Même Mélenchon n’en a pas voulu, c’est dire.

        Je ne vois vraiment pas ce qu’il y a à sauver là dedans.

        Ce serait même bien de nous éclairer un peu.


      • Aristide Aristide 15 octobre 10:59

        @gruni

        le PS avait une bonne occasion de revenir plus à gauche

        Même si on peut en douter, est-ce vraiment le constat nécessaire pour avoir une alternance au pouvoir. Il me semble qu’au contraire la nécessaire union de toutes les forces anti-libérales est nécessaire. 

        Si on souhaite simplement être le meilleur opposant à une politique libérale, alors là effectivement un PS plus à gauche avec une alliance avec FI et les quelques communistes qui restent, cela peut faire pour des décennies. De belles envolées lyriques le mercredi à l’assemblée, des discours de tribunes applaudis par des foules enthousiastes, l’élaboration de programmes les plus parfaits que l’on ait jamais vus, ... enfin tous l’attirail indispensable à qui veut rester dans l’opposition.

        Pa contre si on veut accéder au pouvoir, mettre en oeuvre quelques mesures contestables mais moins pires, ne pas se laisser aller à des mesures libérales de bon aloi, ... il faut accepter de voir la réalité. 

        Visiblement, cette affaire réjouit les tenants de la vraie gauche qui voient là un moyen de crever ce plafond de verre qui leur interdit tout accès au pouvoir. Ils rêvent, ils essaient de se convaincre alors qu’ils savent ce qui va arriver.





      • JulietFox 15 octobre 11:00

        @gruni

        Reconstruire quoi ? De « social » iste, il y a longtemps que ce parti en a perdu l’étiquette.Il est devenu au fil du temps, comme les autres, un parti d’apparatchicks, bien assis sur leur circonscription ou canton etc...

        C’est triste pour les militants sincères. Mais ce parti, qui a depuis longtemps trahi les idéaux de Jaurès, n’a plus lieu d’exister.

      • gruni gruni 15 octobre 11:14

        @JulietFox


        « n’a plus lieu d’exister. »

        Je suis d’accord, le PS n’est plus rien, comme je l’écris dans le texte. Mais le remplacer pas quoi... Des illusions ?




      • gruni gruni 15 octobre 11:18

        @Aristide


        Oui, on peut en douter, mais de « la nécessaire union de toutes les forces anti-libérales » aussi.

        J’apprécie particulièrement la conclusion de votre commentaire parfaitement lucide. Ce qui déplaira à la vraie gauche, mais tant pis. 



      • Fergus Fergus 15 octobre 11:19

        @ Gruni

        Je ne crois pas à un retour du PS vers la gauche. L’un des caciques du parti encore en place (je ne sais plus lequel) a d’ailleurs affirmé récemment « Le PS est un parti de centre-gauche » ! Cela veut tout dire, le centre en France étant, depuis le début de la Ve République, occupé par des partisans du libéralisme et de la politique de l’offre, autrement dit de droite. Même Hamon a compris cela et quitté une formation qui a résolument tourné le dos aux idées qui en avaient fait, il y a bien longtemps, un parti de travailleurs.


      • gruni gruni 15 octobre 11:37

        @Fergus


        Je suis d’accord, le PS est un parti de centre gauche même s’il y avait différents courants, dont le plus à gauche de Hamon et d’autres. C’est aussi, parce qu’il était de centre gauche que je votais pour le PS. Il est vrai que la dérive vers le libéralisme de centre droit est devenu une réalité. Mais il sont maintenant majoritairement chez Macron. C’est vrai que le PS aura beaucoup de mal à se relever, je ne suis pas sûr qu’il puisse y arriver. Par contre, j’admets volontier que je ne regrette pas le départ de Lienemann, Qu’elle aille pourri la vie d’un autre parti.

      • Aristide Aristide 15 octobre 11:45

        @Fergus


        Le PS est un parti de centre-gauche

        Marc Vuillemot, maire de la Seyne-sur-mer qui quitte le PS souhaite« que la gauche se rassemble autour d’un compromis de projet, des socio-démocrates du centre-gauche aux plus radicaux ».

        Précision : Il me semble que Mélenchon ne remette pas en cause l’économie de marché, politiques de l’offre ou de la demande ne sont que des instruments.

      • alinea alinea 15 octobre 15:37

        @gruni

        Je pense au contraire qu’ils auraient dû partir plus tôt ! au moment des présidentielles par exemple !
        Mais Mélenchon est formel, au nom de la FI, qui l’a répété dimanche matin : pas question d’alliance ou de carabistouille, mais la FI est ouverte à quiconque partage ses fondamentaux.
        Je n’ai pas l’impression que ces deux-là représentent grand monde comme électeurs, mais comme la FI n’est pas un parti, il n’y a pas de raison qu’ils y viennent semer la zizanie !

      • Fanny 15 octobre 15:39

        @gruni

        Pas d’accord.

        La démocratie, c’est plusieurs options crédibles prêtes à assumer le gouvernement du pays. On a suffisamment insulté le « dictateur » Poutine pour la seule raison qu’il est à la tête du seul mouvement politique en état de gouverner la Russie (et ce n’est même pas vraiment de sa faute, à ce pauvre Vladimir, c’est la faute à l’histoire du pays). On a besoin d’une ou plusieurs alternances crédibles.

        Macron au centre, il faut une union de la gauche et une union des droites. L’union de la gauche suppose la marginalisation du PS, parti en vrille par hollandisation. Le PS est irrécupérable. Lienemann et Faure en ont tiré les conséquences, à raison.

        A droite, il faut que Marion et Laurent se parlent. Je ne sais si c’est prévu.


      • McGurk McGurk 15 octobre 15:49

        @Fanny


        Il ne faut pas une « union » mais refonder leur parti avec leur idéologie naturelle comme base, en ne la trahissant pas et écouter les électeurs. C’est la seule chance qu’ils auront de pouvoir exister et exprimer la volonté de l’électorat.

      • gruni gruni 15 octobre 16:05

        @alinea


         « qu’ils auraient dû partir plus tôt »

        Bien plus tôt et bon débarras. Que Mélenchon en prenne soin, c’est sa famille. C’est lui qui le dit. Moi les histoires de famille ne me regardent pas.



      • gruni gruni 15 octobre 16:10

        @Fanny


        « il faut que Marion et Laurent se parlent » 

        On dirait le début d’une grande histoire d’amour. Manque plus que Poutine offre le voyage de noce.


      • Fergus Fergus 15 octobre 16:24

        @ Fanny

        « il faut que Marion et Laurent se parlent »

        Les deux n’ayant qu’un objectif : phagocyter l’autre pour tirer les marrons du feu. smiley

        Vous oubliez un élément important : un tel rapprochement aurait ipso facto pour conséquence une scission interne à LR et, soit précipiterait les modérés de ce parti vers LREM, soit entraînerait la résurgence d’une sorte d’UDF composée de l’UDI et des Juppéistes. Bref, la droite se trouverait atomisée, avec Wauquiez en faire-valoir de l’extrême-droite !
         


      • Alren Alren 15 octobre 16:33
        @gruni

        Ce qui a mon adhésion c’est de prendre ses responsabilités, assumer son échec et aider à la reconstruction du parti lorsqu’il va mal plutôt que de s’enfuir.

        Voilà un excellent exemple de langue de bois !
        Aucune idée concrète, des généralités que tout le monde ne peut qu’admettre et derrière tout ça le dépit de voir La France Insoumise (et non le seul Mélenchon) être la seule organisation et non les PS, à être en mesure d’offrir à la France la dernière chance de redevenir une puissance mondiale modèle.

        Modèle par son modèle social, les recherches sur les énergies alternatives, la qualité de l’enseignement et de la santé publique ainsi que la lutte contre la fraude fiscale, les cadeaux fiscaux et les manigances des parasites sociaux.

      • malitourne malitourne 15 octobre 16:41

        @Alren
        A langue de bois, langue de bois et demi : « la France redevenir une puissance mondiale modèle en restant dans l’UE », c’est plus de la langue de bois, c’est de la promesse en carton...


      • foufouille foufouille 15 octobre 16:41

        @Alren

        « la lutte contre la fraude fiscale, les cadeaux fiscaux et les manigances des parasites sociaux. »
        avec mélenchon qui utilise airbnb ?


      • gruni gruni 15 octobre 16:44

        @Alren


        « des généralités que tout le monde ne peut qu’admettre » c’est déjà pas mal !

        Quand à la FI elle ne prendra jamais le pouvoir, elle peut donc continuer à vendre du rêve, c’est ma conviction. Ça vous va comme ça, je ne fais pas trop de langue de bois cette fois. 

        Bonne journée




      • McGurk McGurk 15 octobre 16:52

        @Fergus


        Ce ne serait pas la première fois que l’un ou l’autre parti ferait les yeux doux à leurs électeurs, en ayant un discours soit plus coulant soit plus « extrême ».

      • vesjem vesjem 15 octobre 17:35
        @gruni
        « j’admets volontiers que je ne regrette pas le départ de Lienemann, Qu’elle aille pourri la vie d’un autre parti »
        un peu antisémite ce propos ?

      • alinea alinea 15 octobre 17:39

        @gruni

        Mais qu’en savez-vous ? Pourquoi Le Pen paraît possible à tous les bords et pas la FI ? Qui a un programme chiffré accrédité par une foule d’économistes du monde entier, et je ne parle pas du fond, comparé à pas de programme ni chiffrage ?
        Quel genre de parasites vous bouffent la moelle vous autres ?


      • gruni gruni 15 octobre 17:42

        @vesjem


        « un peu antisémite » tu as des visions, tu devrais prendre un café.


      • gruni gruni 15 octobre 17:50

        @alinea


        « Mais qu’en savez-vous ? » C’est mon opinion. Quand à Le Pen c’est effectivement une option qui a mon avis reste improbable. Maintenant je ne prétends pas avoir raison sur tout. Mais je n’estime pas que ceux qui ne sont pas d’accord avec moi ont des parasites qui bouffent la moelle. 

      • alinea alinea 15 octobre 18:04

        @gruni

        Moi si ! smiley
        pour une raison très simple : si on ne voit pas l’ombre d’une possibilité d’avenir : le néolibéralisme c’est fini, la crise est pour très bientôt, et qu’on ne croit plus qu’on peut, nous-autres, se bouger pour ne pas sombrer, et bien, on la boucle !
        On écrit pour réveiller, pas pour ensuquer.
        Et je vous souhaite de croire, d’avoir confiance, encore en quelque chose.
        Je dis vous, à vous, mais à tous, et vous êtes nombreux, qui affichent ce nihilisme stérile et mortifère.

      • gruni gruni 15 octobre 18:27

        @alinea


        Rassurez-vous, je n’ai pas l’intention de vous « ensuquer ». Je suis réaliste et ce n’est pas un défaut. Mais personne ne vous empêche de croire encore au grand soir. N’oubliez pas de me réveiller le jour ou il arrivera.

      • Alren Alren 15 octobre 18:33
        @malitourne

        Pour justifier la position originale et « intransigeante » de l’UPR, vous utilisez l’arme du MENSONGE : jamais la France Insoumise ne resterait dans l’UE actuelle !!!

        Peut-être pensez vous comme Goebbels qu’un mensonge répété finit par devenir une vérité ?

        Les Français informés savent qu’il en serait tout autrement si la FI accédait au pouvoir, alors que l’UPR négocierait à l’intérieur des traités existants : on voit bien comment la GB s’embourbe à vouloir conserver l’accès au marché européen sans en avoir les inconvénients sous la pression des puissants de ce pays.
        De cela, à la différence de l’UPR nous ne vouons pas.

      • Attila Attila 15 octobre 18:46

        @Alren
        « l’UPR négocierait à l’intérieur des traités existants »
        Vous ne comprenez rien à l’article 50 du traité de l’UE et vous dites n’importe quoi : quand on sort, on ne s’occupe plus des traités. Ce qui est négocié, ce sont les futures relations entre l’UE et l’État qui sort.

        .


      • Alren Alren 15 octobre 18:46
        @gruni

        « Quand à la FI elle ne prendra jamais le pouvoir, elle peut donc continuer à vendre du rêve, c’est ma conviction. »

        Merci de votre sincérité ! Mais vous confondez souhait et conviction !

        Jean-Luc Mélenchon est le politique cité spontanément en premier par les Français pour lequel ils ont une bonne opinion (on ne leur impose pas une liste comme d’habitude) dans un sondage réalisé par des étrangers étudiant la France. Bien sûr, on n’en a pas parlé dans les merdias !!!

        Les députés du groupe France Insoumise sont clairement les plus brillants, les plus productifs et les plus constructifs de l’Assemblée Nationale.
        Les gens les connaissent mieux et leurs idées grâce à Internet et notamment Youtube qui réduit à néant la chape de silence que les merdias officiels et subventionnés avec notre argent, essaient de faire régner sauf à monter des broutilles en épingle faute de mieux.

        L’avenir nous départagera !

      • Alren Alren 15 octobre 18:49
        @Attila

        Vous jouez sur les mots.

        Si vous préférez, l’UPR négocierait le frexit selon la procédure prévue par l’UE.

        Pas question de cela avec la France Insoumise.

      • gruni gruni 15 octobre 18:50

        @Alren


        « L’avenir nous départagera ! » - Sans aucun doute.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès