• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Simone Veil ou de la relative déification des personnages de (...)

Simone Veil ou de la relative déification des personnages de l’histoire de France

Monsieur Hulot est-il un grand homme ?
Aux heures où l'on comprend l’arnaque écologiste du vendeur de shampoings toxiques présentateur de TF1 sponsorisé par les grands groupes financiers, on se demande si, malgré cela, il pourrait finir au Panthéon.

Pour madame Veil, on en s’est pas posé de questions.

Madame Veil a connu une adolescence qu’on ne saurait qualifier, elle a connu la Shoah, qui signifie en hébreu qu’on ne peut même pas poser un nom sur cette horreur.

Madame Veil a su combattre jusqu’à la Shoah en lui opposant, dans son esprit, une force bien plus puissante qui est la volonté de faire le Bien contre la lâcheté et l’ignominie de faire le mal.

Madame Veil a su trouver cette ressource en elle, l’humain est capable du pire comme du meilleur et possède d’incroyables capacités de résilience, c’est, par delà l’innommable, l’espoir qui nous est permis.

Madame Veil a-t-elle pour autant réalisé de tels exploits que la France ait à l’honorer comme ceux qui l’ont fondée ou consolidée.

Il faut avoir fait quelque chose de remarquable pour la France pour mériter d’être inhumé au Panthéon.

Madame Veil a contribué à inscrire notre civilisation dans une politique de santé publique.

Des femmes mouraient de ne pas trouver assistance dans leur désarroi, l’avortement se pratique de tout temps et sous toutes les latitudes, même sous les cieux gouvernés par la religion qui l’interdit.

Les avortements clandestins entraînaient le pronostic vital des femmes, et les avortements se pratiquaient à l'étranger pour ceux qui en avaient les moyens.

L'avortement, involontaire ou volontaire, est vieux comme le monde, partant de là, on peut, soit le prendre en compte, soit faire l'autruche, les libéraux cons jouent à ces oiseaux de malheur.


Contrairement à ce qui a été véhiculé, la Loi Veil est une loi sur la vie.


Son premier alinéa et donc le principal, rappelle ce grand principe.

Le principe, c'est la vie, l'avortement est l'exception, et toutes les mesures doivent avoir été prises pour que ce soit l'ultime recours.

Non, toutes les grossesses ne sont pas prévisibles, un oubli de contraception est fréquent, cela arrive aux femmes les plus attentives, les préservatifs ont un coût (même si certains députés n'ont visiblement pas toujours conscience de la façon dont les Français les plus pauvres finissent les fins de mois), et la pudeur même peut amener à une grossesse.

L'arrivée au monde d'un enfant, s'il est le plus merveilleux des événements, ne peut malheureusement pas toujours être envisagé sous les meilleurs hospices, si l'idée d'un contrôle des naissances est détestable, la lourde responsabilité d'une vie peut être remis en cause.

Lors de son discours devant les députés, Simone Veil a déclaré :

« Je le dis avec toute ma conviction : l'avortement doit rester l'exception, l'ultime recours pour des situations sans issue. Mais comment le tolérer sans qu'il perde ce caractère d'exception, sans que la société paraisse l'encourager ? Je voudrais tout d'abord vous faire partager une conviction de femme - Je m'excuse de le faire devant cette Assemblée presque exclusivement composée d'hommes : aucune femme ne recourt de gaieté de cœur à l'avortement. Il suffit d'écouter les femmes. »

Je serais plus réservée sur l'usage fait de cette loi par certains groupes de pression, et rappelle qu'aux USA, des mouvements d'extrême-droite voient et organisent sournoisement des campagnes allant jusqu'à la stérilisation de certaines parties de la population.


Je ne m'attaquerai pas à Simone Veil sur ce sujet, de même que je ne suis pas dupe du fait qu'il serve de prétexte à l' expression d'un antisémitisme révoltant.
Je rappelle d'ailleurs que ce qui déplaît le plus aux libéraux cons n'est pas tant l'avortement en lui-même, que l'intervention de l'Etat qu'ils exècrent. Pour ces gens-là, Dieu doit se substituer à l'Etat, ou plutôt, il est inadmissible que l'Etat se substitue à Dieu.

Cela étant posé, je m'interroge légitimement sur la personnification de cette loi dite Veil, en réalité loi voulue et dictée par Valéry Giscard d'Estaing.

Pour ne rien dire du paradoxe étant donné les liens opusiens des centristes (qu'ils se nomment UDF ou autrement) dont Philippe de Villiers était d'ailleurs membre.

Certes Simone Veil a porté ce combat, avec la force sur laquelle VGE comptait.

Il avait dans un premier temps souhaité madame Giroud mais cela aurait gêné dans son propre camp étant donné les penchants politiques opposés de la féministe.

Madame Veil fut d'ailleurs féministe à son corps défendant, et le genre à la mode aura toujours quelques difficultés presque non avouables à défendre l'idéologie très droitière d'une Simone Veil que l'on retrouvera quelques années après, aux côtés de rien moins que La Manif Pour Tous (ce que les lecteurs attentifs de mes analyses comprendront fort bien).

Le fait est que c'est madame Veil qui fut choisie pour la joute parlementaire, et qu'elle ne partagea pas le morceau.

N'oublions pas qu'un tel personnage mène une carrière politique et que l'affaire ne se mène pas sans quelques cartouches dans sa besace, dans ce milieu, il faut être prêt à tuer politiquement aussi bien dans le camp adverse que dans le sien propre, et chacun sait ce qu'il en fut en l'occurrence.

Le ministre Simone Veil accomplit donc sa mission brillamment, comme nous le savons, elle a su échapper à des situations d'une dimension tout autre et même pas comparable.


Si la condition des femmes a matériellement et symboliquement avancé d'un pas de géant sous son entremise, madame Veil ne fut que le messager d'une législation et aspiration qui la dépassait largement.


Mais bien pire encore fut son implication dans le démantèlement des attributs de souveraineté de notre Etat qui ont fait la France.

Je ne doute pas que madame Veil a été entraînée dans l'idéologie libérale en pensant bien faire, elle avait compris que la plus grande vengeance contre les forces du mal était de faire le bien qui est d'une incommensurable plus grande puissance.

Cependant, sa volonté de pardon et de réconciliation l'a entraînée dans le piège économiste qui fait de l'idéologie libérale son appât et son vecteur de transmission d'un alignement sur une pensée étrangère à la France, étrangère à l'esprit de nos lois, celui de l'unité et de la protection nationales.

C'est sous le ministère du parti de Simone Veil que la France s'est vu dessaisir dans ses prémices de son attribut de souveraineté fondamental, celui de la monnaie.

C'est via son européisme libéral que la France doit se ranger à l'abandon du politique au profit de l'économique et de connaître le chômage de masse, conséquence d'une autorisation de profits sans contrôle, le manque d'Etat révélant le cynisme de la logique de marché et obligeant les citoyens devenus entités individuelles et individualistes, à s'aligner ou à mourir.

Cette même marchandisation de la société qui oblige à fermer des services publics, dont des maternités et donc des centres d'intervention volontaire de grossesse, par un retour de bâton, la santé publique et celle des femmes au premier chef, se trouve menacée et remise en cause !

C'est avec la construction européenne tant défendue par Simone Veil et à son idéologie que la France perd tous les jours de son âme, madame Veil a beau avoir été une grande dame de courage et de ténacité, et tous de devoir se ranger à son idolâtrie quelque peu malsaine, je ne peux faire autrement que de regarder son action à l'aune de la grande Histoire de France puisque c'est de cela qu'il s'agit avec son entrée au Panthéon, et de me dire que l'action menée est bien plus destructrice que fondatrice.

Admettons que dans les facéties de l'Histoire, madame Veil aura pris la place de VGE qui, Macron avant l'heure, se voyait aussi gros qu'un empereur, juste retour de ceux qui pensant utiliser les femmes, se retrouvent replacé par pantalonnade, à la case quasi de "rien" par rapport à "ceux qui ont réussi" à finir au Panthéon.


Moyenne des avis sur cet article :  4.47/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • bob14 bob14 6 juillet 09:46

    Ces grands lieux qui regorgent de célébrités diverses et avariées, ne sont en réalité que la « mauvaise » conscience des dirigeants pour tromper les peuples !


    • Pere Plexe Pere Plexe 6 juillet 10:29

      @bob14
      Peut on soupçonner que le foin qui accompagne la mort de SV serve à masquer l’enterrement en catimini d’une promesse de campagne ?

      La suppression de la taxe d’habitation est ensevelie dans la plus grande indifférence.
      Aux grandes promesses la nation accablée...
       

    • bob14 bob14 6 juillet 10:46

      @Pere Plexe...Macron fait comme Hollande..les enterrements et sa photo dans les médias !..La plus grande fumisterie de 2017 et pour 5 ans de conneries à venir !


    • Clocel Clocel 6 juillet 10:04

      Hulot au Panthéon ?

      Pourquoi pas, mais pas à côté de Marie Curie, elle est radioactive ! smiley


      • Pere Plexe Pere Plexe 6 juillet 10:20

        @Clocel
        ...alors que Hulot était lui téléactif


      • cevennevive cevennevive 6 juillet 10:25

        @Pere Plexe, bonjour,


        Oui, mais Hulot s’est endormi lors du discours de notre premier Ministre à l’Assemblée...

        Il est fatigué le bonhomme, c’est peut-être pour cela qu’il a quitté le costume de baroudeur pour celui de Ministre.

        Après, ce sera un costume de Sénateur.




      • Clocel Clocel 6 juillet 10:35

        @Pere Plexe

        Hélas...

        Mais ça, ça ne va pas intéresser Marie, qui en plus d’être une grande scientifique était une femme « passionnée », pas sûr que le drone verdâtre de la synarchie corresponde à ses critères électifs.


      • bob14 bob14 6 juillet 17:40

        @Clocel....et en 2040, plus de voitures diesel ou a essence...que des voitures à pédales ou homosexuelles !


      • cevennevive cevennevive 6 juillet 10:18

        Bonjour orianeborja,


        Très bonne analyse à laquelle je souscris pleinement.

        « la France perd tous les jours de son âme » Ecrivez-vous. Et ce n’est pas la loi sur l’IVG qui en est responsable.

        Et puis le Panthéon, comme l’écris bob14 « regorge de célébrités diverses » qui n’ont pas tous servi la France, bien au contraire, ou même, en voulant la « servir » lui ont fait parfois du mal.

        Bien à vous.


        • Pere Plexe Pere Plexe 6 juillet 10:35

          un sondage de 2013 sur les personnes « pantheonisable » (?) ne faisait pas paraître le nom de Simone Veil.

          En revanche une certaine Simone Weil était en bonne position

          • Et hop ! Et hop ! 6 juillet 19:02

            @Pere Plexe


            Simone Weil, elle, a été courageuse. Passons sur sa participation comme brigadiste à la guerre civile espagnole où elle dénonce les atrocités et à la dictature des agents communistes envoyés par le Comintern.

            En 1940, ses parents l’emmènent avec son frère Alex aux USA, une fois arrivée, elle trouve honteux d’abandonner ses compatriotes dans l’épreuve, et elle revient en France. Elle déborde d’activités, participe au revivalisme régionaliste de la Révolution nationale en donnant un article sur l’amour et les troubadours dans une revue occitaniste. Atteinte de tuberculose, elle quitte la France en 1943 et meurt à Londres. Elle laisse une oeuvre originale, profonde et variée.

            Simone Veil a eu une vie de technocrate hyper-privilégié, très gros salaires et avantages, appartement de fonction de 500 m2 à vie (place Vauban derrière les Invalides), entrée à l’Académie française sans avoir écrit une seule oeuvre, en dehors d’une auto-biographie auto-promotionnelle rédigée par un nègre.
            Il y a eu 1,9 millions de français prisonniers, déportés ou déplacés en Allemagne pendant la WW2, sans parler des camps de concentration japonais, certains pendant 4 ans, beaucoup sont revenus handicapés. Elle a été déportée un an, elle n’en a eu aucunes séquelles, où est son mérite ?

          • Pere Plexe Pere Plexe 7 juillet 11:09

            @Et hop !
            De par son parcours et de la portée historique des lois qui ont son nom je ne trouve pas scandaleux son entrée au Panthéon .

            Ce qui m indispose c’est la manière, la précipitation, l’instrumentalisation...
            L entrée en ce lieu ne doit pas être à l’image de ces concours de télé-réalité idiots.

          • Et hop ! Et hop ! 8 juillet 21:49

            @Pere Plexe : Elle a passé toute sa vie à marcher sur la moquette épaisse des ministères.


          • microf 6 juillet 13:08

            Quelqu´en soi le Panthéon dans lequel elle sera admise, son nom restera gravé á vie dans les mémoires comme celle dont la loi a rendu l´avortement légale en France.


            • Et hop ! Et hop ! 6 juillet 19:05

              @microf : 


              Il y a eu une loi équivalente votée à la même époque dans tous les pays du monde, il y a eu des centaines de lois plus utiles votées depuis, il n’y a pas de quoi en faire un plat, c’est le travail normal des députés.

            • microf 6 juillet 21:51

              @Et hop !
              Pas dans tous les pays du monde s´il vous plait, dans la plupar des pays l´avortement est encore Dieu merci, illégal et punisable par la loi.
              Je voulais dire son nom restera gravé dans les mémoires en France.


            • popov 6 juillet 13:48

              @l’auteur


              Bonjour. Bon article, mais vous écrivez :

              et donc des centres d’intervention volontaire de grossesse

              Ne serait-ce pas plutôt « interruption » ?



              • orianeborja orianeborja 6 juillet 17:29

                @popov

                Bonjour,

                oui, j’écris toujours un peu vite :) .


              • Et hop ! Et hop ! 6 juillet 19:08

                @orianeborja : 


                Vous vous êtes fait avorter combien de foi ? 
                Et votre mère ?

                Si la loi Veil avait existé, la mère de Steve Jobs se serait faite avorter, elle était étudiante quand elle est tombée enceinte d’un chargé de cours étranger, elle a abandonné son enfant à la naissance, puis agréé la famille d’adoption.

              • Eschyle 49 Eschyle 49 6 juillet 16:52

                Quant à l’IVG , alors même que tous les outils existent , tant en droit interne , qu’un droit international , il est sage de relire les articles 1 et 16 ( abrogés ) de la loi n° 75-17 du 17 janvier 1975 : 

                https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000000700230

                https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000000700230&pageCourante=00740

                https://www.legifrance.gouv.fr/jo_pdf.do?id=JORFTEXT000000700230&pageCourante=00741

                 En particulier , voilà les statistiques de 1990 à 2016 : 5.802.443 ivg  , pour 21.459.132 naissances : http://www.ined.fr/Xtradocs/statistiques_ivg/

                En résumé , le déficit d’enfants indigènes est compensé par un apport d’enfants allogènes . 


                • orianeborja orianeborja 6 juillet 17:44

                  @Eschyle 49

                  Votre dichotomie est totalement farfelue, un enfant est un enfant, la France ne reconnaît que des citoyens Français ou des citoyens d’autres nationalités, ce qui impliquent des conséquences politiques en matière de droits mais dès lors qu’on est Français, quelle que soit la façon dont on l’est devenu, on est Français, et tous égaux devant la loi, tous enfants de France.


                • L'enfoiré L’enfoiré 6 juillet 18:35

                  @orianeborja bonjour,
                   Me permettez-vous cette question ?
                   Je ne suis pas Français et elle n’a aucun lien avec une nationalité.
                   Les enfants à l’assistance publiques, orphelins ou qui sont non-désirés, vous les placez où ?
                   Quand je vois les difficultés pour adopter un enfant quand les parents adoptifs sont volontaires avec toutes les qualifications nécessaires alors que les enfants qui viennent naturellement et qui ne sont pas voulus et donc pas assumés, ne sont pas questionnés s’ils sont capables de l’assumer, n’y a-t-il pas un problème pour l’enfant ?
                    



                • Et hop ! Et hop ! 6 juillet 19:15

                  @orianeborja : Votre raisonnement est complètement inhumain, 


                  Selon vous, si vous avez un enfant, et qu’on le remplacer par un autre, c’est la même chose, un enfant est un enfant, l’enfant fera la même chose que votre propre enfant, il fera des études, il occupera la même place dans votre vie et dans votre famille.

                  Vous avez des moeurs de coucous.

                • Et hop ! Et hop ! 6 juillet 19:22

                  @orianeborja : La France, c’est d’abord un peuple avec sa civilisation, son génie propre, son histoire, ses idéaux, des qualités qu’il a perfectionné pendant des siècles.


                  Les Français ne sont pas les Allemands, ni le Italiens, ni les Anglais, ils sont différents, si vous remplacez tous les Allemands par des Italiens (ou le contraire), l’Allemagne ne sera plus l’Allemagne, elle n’aura plus sa rigueur d’organisation industrielle, elle n’existera plus.

                  Le peuples sont comme les races de chiens, certains sont excellents dans certains domaines qu’ils ont cultivé et développés, et pas du tout dans d’autres. Les Allemands n’ont pas du tout de sens esthétique, par rapport aux Italiens qui mettent de la beauté dans tout ce qu’ils font.

                • orianeborja orianeborja 6 juillet 21:06

                  @Et hop !

                  Je parle en terme politique, au regard de l’Etat.


                • orianeborja orianeborja 6 juillet 21:28

                  @Et hop !

                  Eh bien, non, vous n’avez rien compris, ni de l’humanité, ni des institutions politiques.

                  Ce sont les institutions politiques qui organisent la vie en société et qui forgent les hommes, les hommes s’adaptent et/ou se plient à la vie en communauté, c’est à la base une question de survie, puis une acceptation collective, ou un refus, en fonction des situations.

                  Les sociétés se construisent différemment en fonction de la place qu’elles accordent à l’individualisme et au communautaire.

                  La France, plus vieille nation du monde et selon un modèle particulièrement unitaire, fabrique ses nationaux de façon tout-à-fait spécifique, et à mon sens avec une remarquable capacité de justice et de sens de l’harmonie humaine.

                  Les autres pays ont des organisations beaucoup moins protectrices et soucieuses d’une unité nationale qui s’efforce de gommer les inégalités inhérentes à la vie que nous sommes tous susceptibles de rencontrer le long de son cours.

                  Hélas, nous perdons de notre force en nous alignant sur des systèmes étrangers (anglo-américain, germano-compatible) où l’individualisme et le régionalisme qui va avec, nous font perdre notre âme si précieuse à notre bien-être humain.


                • Et hop ! Et hop ! 8 juillet 21:46

                  @orianeborja : Non je n’ai rien appris de l’humanité, ou de l’Humanité, c’est une catégorie trop générale.


                  Sinon, vous avez raison, les institutions politiques et sociales n’arrivent pas après la population mais avant, exactement comme la langue qu’on trouver toute formée lorsqu’on apprend à parler.

                  Elles ne sont pas une création volontaire et artificielle, une construction utopique après avoir fait tabula rasa : elles sont comme une langue ou comme toutes les normes culturelles (harmonies en musique, saveurs en cuisine, harmonie en architecture et décoration, élégance dan sel costume, etc..), elles se sont formées et perfectionnées pendant des siècles, elles n’ont pas d’auteur, elles sont le fruit de l’histoire d’un peuple.

                  Les inégalités et les différences sont le fondement de l’organisation sociale, imaginez une entreprise où tout les employés, y compris le patron, les fournisseurs et les clients, auraient la même fonction, le même statut, autorité sur tous les autres, ça ne marcherait pas du tout. 

                  Pour qu’une organisation puisse fonctionner, il faut de la concorde, donc des valeurs et de modes de communication identiques et communs, que les gens parlent la même langue, valorisent et dévalorisent les mêmes choses. Ces valeurs sont largement héritées, comme la langue maternelle, une petite partie est acquise. 

                • JP94 6 juillet 20:17

                  L’idée d’aller contre le mythe et le consensus, qui sont une instrumentalisation de l’Histoire, un usage de l’Histoire au détriment de la vérité historique est un bon parti-pris dans cet article, qui tranche avec l’unanimisme béat concernant Simone Veil, laquelle en politique, n’a jamais renoncé à sa conscience de classe.


                  Or par exemple, aucune déportée politique communiste, résistante n’est au Panthéon : par exemple Marie-Claude Vaillant-Couturier, arrêtée et déportée pour son action dans la Résistance, seule femme à témoigner à Nuremberg, qui avait révélé les camps dès les débuts du pouvoir nazi en 33, comme journaliste, avant d’y être conduite elle-même, n’a pas eu cet honneur, évidemment pour des motifs politiques.
                  MC Vaillant-Couturier a des décennies durant été députée de la 11ème circonscription du Val de Marne,donc a lutté pour des mesures législatives en faveur des femmes et des classes populaires. 
                  Elle était aussi originaire d’une famille juive bourgeoise ( née Vogel, un patron de presse), mais passée à l’ennemi de classe.
                   
                  Et cette femme-là ne fait pas l’unanimité ... naturellement.

                  L’encensement autour de la figure de Simone Veil est une façon de masquer les enjeux de classe. Une figure qui serait au-dessus de l’idéologie... c’est-à-dire précisément le miroir féminin d’un Macron, dans un geste dé dépolitisation visant à déconstruire la compréhension du réel.

                  • christophecroshouplon christophecroshouplon 6 juillet 20:47

                    @l’auteur

                    Merci pour ces rappels, la sanctification republicaine vire a l’idolaterie or nous sommes sur un champ politique. Madame Weil a fait son travail comme tout un chacun, elle l’a fait honnetement et non sans courage, et a eu la chance d’avoir ete selectionnee par Chirac qui a glisse son nom a VGE. Sur l’Europe : en effet, c’est helas l’erreur de sa generation, ils avaient 50 ans de retard et confondu passe et present. Du coup leurs projets destines a maintenir la paix nous conduisent a la guerre. 
                    Seul rectif : Sa presence a la Manif pour tous. Elle avait un Alzeimher et fut instriumentalisee par l’infecte Frigide Barjot, multi recidiviste de ce genre de procedures. Je ne suis pas certain qu’elle soit en matiere de moeurs reactionnaire du tout. Interviewee a propos de l’hypothese ou elle aurait appris par sa bouche l’homosexualite de son fils elle repondait (a la question « que feriez vous ? ») : « Eh bien je les inviterais tous deux a diner ». 

                    • orianeborja orianeborja 6 juillet 21:53

                      @christophecroshouplon

                      Je sais combien et comment les lobbies de LMPT savent manipuler les gens, mais Simone Veil était au bras de son mari et le couple était autonome, le prétexte invoqué de la maladie ne tient pas.

                      Ces réseaux sont très poreux et croisés, surtout à droite, mais même pas seulement, ils sont politiques, économiques, culturels, Simone Veil est plus liée et tenue par son côté libéral que libertaire.


                    • P.-A. Teslier 6 juillet 23:24

                      J’aimais bien Simone Veil. Mais, pourquoi le Panthéon pour son mari ?

                      La France est-elle reconnaissante à son mari ? NON !

                      Par ailleurs, pour Simone, je rappelle que la loi sur l’IVG c’est V. D’Estaing qui l’a imposée. Sans lui pas de loi sur l’IVG. Pas de renommée pour S. Veil !

                      Je rappelle aussi que Simone a manifesté contre le mariage pour tous. Elle était dans les manifs à côtés des cathos intégristes et des mecs d’extrême droite.

                      Le Panthéon, c’est une erreur prise sur le coup de l’émotion. Attention, monsieur le Président, on ne dirige pas un pays avec l’émotion.


                      • Crab2 7 juillet 11:33

                        La France n’est pas le pays de Voltaire ni de Robespierre, mais le pays de Jean Meslier, d’Olympe de Gouges et du plus français des philosophes allemand Nietzsche

                        Panthéon des femmes - Juillet 2017 – Suites :

                        http://laicite-moderne.blogspot.fr/2017/07/pantheon-des-femmes-juillet-2017.html?spref=fb


                        • Jonas 8 juillet 00:06
                          Simone Veil a fait adopter la loi sur l’autorisation de l’IVG.
                          En France, plus de 220 000 avortements sont pratiqués chaque année, un véritable génocide à l’échelle industrielle.
                          Comble du cynisme, ce programme d’extermination de masse est financé entièrement par vos impôts, à hauteur de 70 millions d’euros par an.

                          Porter atteinte à la vie d’autrui n’est pas un droit, le foetus humain n’a pas le même ADN que sa mère, il est donc un corps étranger, un être unique, une identité à part entière, une vie en puissance.
                          Y mettre fin volontairement est un crime.

                          « C’est une pauvreté de décider qu’un enfant doit mourir pour que vous puissiez vivre comme vous le souhaitez ».
                          Mère Teresa

                          « L’avortement tue deux fois. Il tue le corps du bébé et il tue la conscience de la mère. L’avortement est profondément anti-femmes. Les trois quarts de ses victimes sont des femmes : la moitié des bébés et toutes les mères »
                          Mère Teresa

                          « Le plus grand destructeur d’amour et de paix est l’avortement qui est la guerre contre l’enfant. La mère n’apprend pas à aimer, mais tue pour résoudre ses propres problèmes. Tout pays qui accepte l’avortement n’enseigne pas à son peuple à aimer, mais à utiliser toute violence pour obtenir ce qu’ils veulent ».
                          Mère Teresa

                          L’institut de sondage Opinion Way dans une étude de 2013 révélait que 85 % des femmes déclarent avoir ressenti une souffrance au moment de l’IVG médicamenteuse, y compris une souffrance morale pour 82 % d’entre elles.

                          Les responsables du »Planning familial« aux USA n’ont aucun scrupule à vendre les organes de foetus avortés pour se faire de l’argent, une déshumanisation et une désacralisation de l’homme, le réduisant au niveau d’un meuble ou d’une voiture.

                          Quand un pays tue ses enfants en masse en refusant le « miracle qui sauve le monde » par lequel Hannah Arendt désignait la naissance, il finit soit par s’éteindre, soit par être submergé.
                          L’extinction de la population française est programmée à grande échelle par l’ONU et l’UE pour être remplacée par une population extra-européenne (berbères, arabes, asiatiques, africains sub-sahariens), une »migration de remplacement" :
                          L’individualisme, l’égoïsme rend aveugle ceux qui ont délaissé la communauté et abandonné Dieu au nom du bien-être personnel, ce qui à long terme, amènera en quelques décennies l’extinction de la communauté tout entière, laissant place à une tiers-mondisation du pays.

                          • orianeborja orianeborja 8 juillet 09:23

                            @Jonas

                            Les hommes, femmes comprises, n’ont pas attendu la loi sur l’avortement pour ne pas avoir de conscience et avoir l’esprit plein de haine et de violence.

                            Au cours d’une vie, les femmes peuvent connaître d’avortements naturels, dans la nature, des animaux tuent leurs progénitures à la naissance par conscience de ne pas pouvoir s’en occuper, notamment quand les femelles sont trop jeunes et/ou le milieu trop défavorable au développement des bébés.

                            Vous ne pouvez pas dire que la vie n’est pas respectée dans des sociétés où l’on met tout en oeuvre pour sauver la vie des enfants, les prématurés, les handicapés, les malades, etc.

                            Quand les anti-IVG seraient plus pour un loi dite naturelle qui débarrasserait la société de ces « parasites ».

                            Combien d’anti-IVG donnent leurs enfants à élever par des nounous ? A éduquer par des pensionnats ?

                            Quant à votre complot « anti-blanc », là encore, votre conscience est embrumée par l’idéologie.

                            Par ailleurs, la société américaine, sectaire et matérialiste, est le modèle de grande liberté dont les anti-IVG sont les plus tenants.

                            La liberté, la loi naturelle, a ses dérives immanentes, elle tue les hommes économiquement en désorganisant les sociétés établies en régime protecteur.

                            L’individualisme est le fruit de l’anti-société.

                            Il faut Dieu, et, César, compreniez bien cela.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON









Palmarès