• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Simplisme de comptoir

Simplisme de comptoir

Difficile de ne pas être déçus par les réflexions simplistes d'un certain nombre de citoyens. Entre les « n'y a qu'à », les invectives grossières et les prises de positions absurdes, dans l'espoir de faire renaître le passé, il n'y a que l'embarras du choix. Comme s'il fut possible de ressusciter la dynastie des pharaons ou de rendre une existence à Pompéi. L'Univers accélère son expansion et notre planète la sienne. À l'homme de suivre ou de disparaître. Les tergiversations sont risibles et la terre se moque de nos jérémiades.

Tels des héros de cartes postales moulinant dans un vide politique intersidéral, la plupart des majorités gouvernementales, sont incapables d'œuvrer au nom du peuple pour le bien public. Ils cherchent, avant tout, à exister à travers un pouvoir légitime avec le dessein de faire carrière en arrachant des miettes de privilèges à leurs hiérarchies pour se constituer un pactole et pouvoir construire une vieillesse heureuse. Le citoyen, quoi qu'il en soit, n'est qu'un tremplin au service de leurs ambitions et participe activement à leur ascension par son travail. Ils sont, bien entendu, certains de mériter ce vers quoi ils tendent. Au dindon de la farce, il ne restera que les yeux pour pleurer le jour où il découvrira la supercherie. Pour plaire aux électeurs, ils n'hésitent pas à cumuler mensonges, promesses ou demi-vérités sans, toutefois, faire l'effort d'expliquer ou de faire comprendre le pourquoi du comment à leurs concitoyens déboussolés.

Une part toujours plus importante de la population vit dans l'ignorance. Ce manquement à une pédagogie élémentaire favorise la spéculation, fait le lit du pessimisme et suscite rejet et méfiance. L'Homme a besoin de savoir et c'est en parlant le langage de la vérité qu'une confiance peut s'établir. Sans confiance toute action est vouée à l'échec. Que certains gouvernements ne puissent le comprendre rendent leurs intentions précaires, inefficaces ou sans effet.

Des décennies d'indifférence, de politique chaotique et de mépris envers une main-d'œuvre importée du Maghreb pour les besoins de la construction et tout aussi indispensable à l'industrie automobile ont, hélas, donné naissance à des quartiers réservés prioritairement, aux ressortissants du continent africain, facilitant ainsi la naissance d'un communautarisme sournois. Un communautarisme qui, tôt ou tard, finirait par se transformer en révolte aux conséquences imprévisibles. Cet état de fait a engendré une population de seconde zone, livrée à elle-même où le maître-mot fut la « débrouille ». Une partie de la jeunesse, par manque de structures, mal encadrée, sans réelles perspectives ou privée de l'essentiel, avait le choix entre le trafic illicite, la délinquance ou le chômage. Dans certains quartiers, abandonnés des services publics où même les postes de police jouaient aux abonnés absents, la situation ne pouvait que se détériorer .

Ces quartiers voués à l'oubli ne représentaient, pour le gouvernement, qu'un réservoir de voix utiles en période d'élections. Chacune de ces périodes comportait son lot de promesses jamais tenues. En contrepartie le pouvoir fermait les yeux, la conscience tranquille, sur le trafic de drogue et la petite délinquance. Le pays des droits de l'homme, au verbe haut, n'est pas dépourvu de « savoir-faire » en matière de critique envers les pays qui n'appliqueraient pas ses théories humanistes, mais il traite, par contre, ses propres citoyens avec une coupable désinvolture. Le laisser faire durant des dizaines d'années a mis l'injustice à portée de révolte, créant des sentiments de mépris pour tout ce qui touche la politique. Les responsables au sommet de l'État ont creusé leurs tombes par incapacité viscérale de se mettre à la place du citoyen, dont ils se sont détournés. Rattraper le temps perdu, corriger l'image de guignol que l'opinion à de ses politiques ne sera pas une mince affaire.

La France se dit non raciste, mais en réalité elle l'est, comme chacun des pays de la planète. Être un Français avec des cheveux crépus et la peau basanée n'est pas un blanc seing assurant la liberté de circuler. La discrimination se révèle à chaque coin de rue. L'indifférence témoignée par les pays occidentaux à l'égard des réfugiés fuyant les zones de guerre, conflits dont nous sommes responsables, est effarante. Laisser des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants se noyer en méditerranée, est une calamité dont le prix à payer sera à la hauteur du désastre. Ceux qui sont considérés comme des « sauvages » en Afrique, Asie ou ailleurs témoignent d'une plus grande humanité que l'Occident pourri par la concussion et la rapacité qui se construit sur le dos des affamés. Savoir, combien de milliardaires peuplent la planète, n'est que « bull shit » - il serait plus judicieux de connaître le nombre de pauvres qui hantent la terre à la recherche de décence. Spolier les miséreux pour satisfaire des caprices de millionnaires confine au cynisme le plus crasse.

Un peu partout, la peste brune renaît de ses cendres et considère les immigrés comme des sous-hommes dont il faut préserver le continent bien-pensant. Ce début du vingt et unième siècle, à voir le comportement irresponsable de l'homme, toujours dans son rôle de prédateur à l'affût de l'inutile, pourrait bien être annonciateur de cette Troisième guerre mondiale qui se dessine dans l'esprit de quelques analystes avertis. L'Homme, suicidaire centré sur lui-même passe à côté de son existence. En ignorant la main tendue des sacrifiés, il scelle son destin. Un destin de scorpion.

Comme dit un vieux dicton grec de l'antiquité : « Cultive ta mémoire, c'est le champ où l'expérience dépose les germes de la sagesse ». 

 

 

NB.- Il fut un temps où l'homme se déplaçait librement, sans papiers et sans la crainte de commettre un forfait en franchissant illégalement une frontière. La frontière, en tant que fait de l’homme, n’existait pas dans la réalité. Il n'y avait pas de maréchaussée, ni de soldats en faction mitraillette à l’épaule pour défendre des tribus ou des ethnies contre d’éventuels intrus. Ces temps lointains et bénis des astres où l'homme, captivé par son environnement, étonné de tout, fut capable de se mesurer avec honneur et considération aux événements hostiles. La terre, elle, rouage de l’univers, magnanime et généreuse n’avait que faire de problèmes fonciers ou d’attributions immobilières. Elle ne fit qu'observer l'homme étendre avec brutalité et sans pitié sa domination sur une partie de ses congénères. Elle en fut navrée, mais n'en cessa pour autant d'offrir son hospitalité, sans contrepartie, au voyageur sans bagage. Tour à tour mère nourricière, terrain de jeu ou habitat, elle continua avec ingéniosité, à distribuer ses largesses au savoir et à nourrir la faim du pèlerin.

Ce fut le temps où le visiteur, troubadour au long cours, prélevait tout au long de sa route lors de ses déplacements sans trêves, ce qui lui fut nécessaire pour subsister. Il ne manqua jamais de remercier les dieux pour leur charité et leur témoigna respect et reconnaissance, chaque fois qu’il accepta leurs bienfaits. Sa curiosité viscérale le destina à franchir plaines et monts pour identifier ce que masquaient les montagnes, les cours d’eau avec, en même temps, le secret espoir de rallier le côté invisible de cet horizon qui sembla le défier. Ses pérégrinations furent le fruit intangible d'un désir de confrontation avec les mystères de la lumière, de la soif de connaissances et de la rosée des petits matins. Sa curiosité incommensurable l’incita à confier son être au chant et au parfum de ce qui est. Tel fut l'odyssée de l'homme sage qui se donna le temps de vivre son temps à la découverte de lui-même....

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

18 réactions à cet article    


  • Cateaufoncel2 13 juillet 16:32
    " Laisser des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants se noyer en méditerranée, est une calamité dont le prix à payer sera à la hauteur du désastre.« 

    Qu’est-ce que vous voulez dire par »le prix à payer" ? Que ceux qui ont laissé ces gens se noyer n’iront pas au paradis ?


    • Christ Roi Christ Roi 13 juillet 22:33

      article honteux


    • hunter hunter 14 juillet 17:32

      @Cateaufoncel2


      Il veut dire, je pense, qu’Allah va nous punir, nous les sales mécréants, en nous envoyant encore plus de ses « ouailles » muzz, crasseuses, incultes, violentes et non-intégrables !

      Et c’est qu’il a de la réserve Allah, des 20 à la douzaine....

      Donc, comme on refuse tout ce beau monde, cet enrichissement culturel permanent, ces CPF, et donc qu’on est des gros enculés/racistes/fascistes/suprémacistes/nazis.........( liste non exhaustive), eh bien Allah va donc nous châtier !

      L’auteur est un humaniste, il nous prévient que nous devons nous repentir...offrons notre pays, nos terres, nos femmes....

      Bref, soyons « de gauche » quoi !

       smiley

      Adishatz

      H/


    • Cateaufoncel2 15 juillet 00:52
      @hunter

      « Il veut dire, je pense, qu’Allah va nous punir... »

      Auquel cas, il pense mal ! L’Islam est une religion d’amour et de paix.

      Quant à Allah, il est bienveillant et miséricordieux.

    • hunter hunter 15 juillet 11:32

      @Cateaufoncel2


      Oui oui très miséricordieux...mais pas avec les kuffars !

      Adishatz

      H/

    • Christian Labrune Christian Labrune 13 juillet 17:58
      à l’auteur,

      Vous avez raison de vous inquiéter du retour des mouvements d’extrême droite en Europe, mais ce que vous paraissez ne pas voir du tout, c’est qu’il est la conséquence directe d’un angélisme particulièrement naïf dont vous vous faites ici le haut-parleur.

      Angela Merkel, qui avait tout d’une femme politique fort estimable et compétente, n’a jamais pu vouloir l’entrée de plus de 90 députés néo-nazis au Bundestag. Jusqu’à ces dernières années, on pouvait même lui prêter une certaine habileté. Elle l’a perdue. Peut-être pour faire oublier l’incroyable férocité dont elle avait fait preuve à l’égard des Grecs qui, même s’ils ne sont bien sérieux, n’ont jamais été nos ennemis, elle a ouvert inconsidérément ses frontières à une immigration qui ne tarderait pas à se montrer conquérante et inamicale. Elle a mis son pays en danger.

      Une nation a le droit de se défendre lorsqu’elle est attaquée. Quand des gouvernants qui se réclament de la démocratie et des valeurs humanistes sont assez lâches pour refuser de voir et de nommer le péril, de prendre les dispositions qui s’imposent, ils finissent par être balayés par un populisme d’extrême droite qui s’embarrassera de moins en moins de nos principes démocratiques.

      La gauche, en France, est passée dans le camp de l’ennemi et collabore activement avec l’islamisme. Le ni-droite-ni-gauche de Macron laisse prospérer le salafisme et les Frères de l’UOIF, et l’antisémitisme qui va avec. La droite simplement conservatrice est en pleine déconfiture et aura bien du mal à se relever. 

      Des idées pareilles à celles que vous exprimez nous conduisent droit dans le mur.

      • Albert123 13 juillet 18:02


        « Un peu partout, la peste brune renaît de ses cendres et considère les immigrés comme des sous-hommes dont il faut préserver le continent bien-pensant. »

        bah faut peut être arrêter d’en faire venir si les conséquences vous déplaisent.

        vous refusez tellement le réel au profit de votre lecture idéologique que vous oubliez juste que vous maudissez les conséquences dont vous chérissez les causes.

        Et plutôt que de voir du nazi là où il n’y a que des gens qui ne veulent pas adhérer à votre propre totalitarisme commencez surtout par vous soigner.

        « annonciateur de cette Troisième guerre mondiale »

        c’est une menace ?

        car étonnement à chaque fois que la gauche sent qu’elle perd les manettes un conflit supra nationale se met en oeuvre.





        • Christian Labrune Christian Labrune 14 juillet 00:31
          « Un peu partout, la peste brune renaît de ses cendres et considère les immigrés comme des sous-hommes dont il faut préserver le continent bien-pensant. »
          ...................................................................... ...................
          @Albert123
          Et les immigrés ou leurs descendants, je serais fort curieux de savoir de quel oeil ils considèrent les koufar que sont ces sales faces de craie de Céfrans ?

        • hunter hunter 14 juillet 17:34

          @Christian Labrune


          Comme du gibier, du « faible » ( français faible !) comme le disait un bon rom à un de mes potes à Paris !

          Du gibier qu’on élimine, mais on garde leurs femelles pour la distraction, ainsi que leurs baraques, leurs bagnoles, leurs carte de crédit....

          Adishatz

          H/

        • Jean Roque Jean Roque 13 juillet 20:06

           
          2017 : GLANDS REMPLACEMENT, RECORD DE VITESSE BATTU !
           
          267000 TITRES DE SÉJOURS EN 2017
          +
          2750000 NAISSANCES DE PARENTS ÉTRANGERS (en progression constante)
           
          >
          530000 NAISSANCES DE PARENTS « FRANÇAIS » (y compris naturalisés)
           
          (800000 naissances / an)
           
           
          2100 : 25%-30% DE BLANCS EN UE DE L’OUEST (prévision OIM, rapport 2010)
           
          FÉCONDITÉ = 1,4 = 30% DE PEUPLE EN MOINS PAR GÉNÉRATION ... simple...
           
          https://francais.rt.com/france/49961-remise-cause-droit-sol-referendum-wauquiez-immigration
          http://www.atlantico.fr/decryptage/naissances-voila-nouveau-visage-france-que-dessinent-chiffres-insee-laurent-chalard-xavier-saincol-2835552.html
          http://www.contre-info.com/drepanocytose-la-carte-du-grand-remplacement-mise-a-jour-chiffres-2015
          
          C’est raciste les statistiques !
          http://www.fdesouche.com/1034967-danemark-une-etude-montre-que-10-violeurs-sur-12-sont-des-etrangers-ou-leurs-descendants
           


          • Christian Labrune Christian Labrune 14 juillet 00:28

            @Jean Roque


            Si vous pouviez, la prochaine fois, nous mettre ça en vers alexandrins, en adoptant par exemple la forme du sonnet classique, on se sentirait tout de suite beaucoup mieux.


          • Claude Simon Claude Simon 14 juillet 03:39

            Allo les soudards, ici c’est tonton du bled, et j’ai des nouvelles : C’est pas possible, les gorets ont fait trop de sortie : http://www.wikistrike.com/2018/07/l-otan-a-utilise-de-l-uranium-appauvri-lors-des-bombardements-sur-la-libye.html


            • bluerage 14 juillet 11:57
              Quel monceau d’insanités ce papier...

              1 Les frontières ont toujours existé, ne serait ce que les frontières linguistiques.

              2 Les nomades dont vous faites l’éloge n’ont jamais rien laissé, fallait pas compter sur eux pour le Parthénon, le Colisée, le Taj Mahal ou la Grande Muraille.

              3 Continuez à laisser rentrer des immigrants économiques par centaines de milliers par an dans un pays déjà endetté jusqu’au cou et vous ferez péter tout le système de sécurité sociale qui n’a jamais été conçu pour nourrir des papas Wemba qui glandent toute la journée sur un banc à regarder passer les gens qui travaillent pendant que leurs 4 femmes s’occupent plus ou moins de la marmaille

              4 Finalement le meilleur allié de la montée identitaire c’est vous, alors continuez à vaticiner vos conneries, à chaque fois pour nous persuadez encore plus de lutter contre les ennemis de l’occident comme vous.

              • Claude Simon Claude Simon 14 juillet 16:31

                @bluerage

                Ca me gonfle d’accuser les gochistes de l’immigration. Il ne s’est comporté qu’en larbin du Kapital, à savoir gérer les crises générés par son fonctionnement.

                Le Kapital a fait un effort titanesque pour ne jamais payer le travail, pour se graisser la pâte sur la maladie, détruire des vies, etc.
                La secu est largement plus pompé par Sanofi-Saloperie et toutes les pompes à phynance de l’or gris que papas Wemba.

                L’Occident est son propre ennemi, mais en chercher ailleurs est très commode, pour les QI faibles de cours de récré genre bouc-émissaire stratégie.

              • hunter hunter 14 juillet 17:39

                @bluerage


                Toi sale rwaciste !
                Toi ouvrir frontières !
                Toi donner iphone X avec forfait, fringues Gucci, toi donner femme, filles .... !

                Nous pauv’ migrants, très fatigués..méchants lybiens frapper fort...toi colon, toi payer !

                Nous droits de l’homme...conditions séjour pas bonnes...pas WIFI !

                Honte à France ! Accueil mauvais pour pov’ migrants.....

                Et l’auteur et ses coreligionnaires d’applaudir..........

                < mode déconne : OFF >

                 smiley

                Adishatz

                H/

              • Claude Simon Claude Simon 14 juillet 22:22

                @hunter

                De toute façon, ce genre de glampin, je les emmerde. 
                Je sais ce qu’ils veulent. Acclimater les esprits en bon neo-naze vu que leur neo-impérialisme est moribond, histoire de s’assurer la surface nécessaire.

                C’est con, l’impérialisme est mort, le neo également.

              • Cadoudal Cadoudal 15 juillet 02:07

                Noirs, marrons, jaunes, blancs, Asiatiques et arabes, Africains, vous autres habitants de l’Amérique, de l’Inde, gens de toutes religions : venez à notre aide ! Accourez et remplacez-nous, mais alors à fond !

                Créons ensemble une nouvelle Allemagne, basée sur les valeurs de la démocratie, de la diversité, de la solidarité et de la responsabilité […], un peuple qui n’ait plus besoin de clôtures grillagées, soit que nous soyons alors tous des étrangers, ou que personne ne le soit plus.

                Un peu plus de dissémination génétique et culturelle d’un côté, un peu plus d’autodestruction par fatigue reproductive de l’autre : ce serait, comme l’a dit un jour Deniz Yücel, « la mort d’un peuple dans toute sa beauté ».

                https://www.huffingtonpost.de/entry/umvolkt-uns-deutsches-volk-muss-abgeschafft-werden_de_5b439482e4b048036ea12cf8

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès