• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > SNCF : des chiffres cruels

SNCF : des chiffres cruels

Edouard Philippe souhaite mettre un terme au statut des cheminots pour les salariés qui arriveront, dans un futur à déterminer, à la SNCF. Les syndicats sont vents debout et promettent le fer et le feu.

Qu'en est-il au juste ?

La SNCF – Société nationale des chemins de fer français – est né par la volonté de Léon Blum, le 31 août 1937. Sous sa houlette, le Front Populaire nationalise par décret les cinq compagnies de chemin de fer existantes. Après la défaite des forces de l'Axe et la libération de la France, une restructuration très avantageuse pour ses salariés est mise en place en 1945, ce qui est à l'époque logique, au regard des conditions de travail liée à une technologie encore sommaire. Soixante-quinze ans après, bien que les dites conditions techniques de travail soient sans aucun rapport, la CGT et Sud Rail, majoritairesexercent un chantage quasi permanent sur les gouvernements successifs, brandissant la menace d'une paralysie totale du pays à la moindre velléité de toucher à ces « acquis » qui sont en réalité des avantages payés par la course à l'emprunt public. On peut bien entendu considérer qu'ils sont légitimes, mais ce sont des avantages net par rapport aux statuts du privé.

Quels sont ces avantages ? C'est ce que nous allons découvrir, mais premier coup de théâtre, il faut savoir que tous les employés ou presque, soit 92 % des effectifs de la SNCF (environ 150 000 salariés), bénéficient du statut dit du cheminot, y compris le scribouillard travaillant 32 heures par semaine dans son bureau. Quand les syndicalistes évoquent la gorge serrée les conditions de travail pénibles, le travail de nuit, les trois-huit, tous arguments fort recevables, ils mentent effrontément par omission, puisque une infime partie du personnel est « roulant », et la majorité (neuf salariés sur dix, donc) travaille en poste fixe comme tout un chacun. Il y a donc d'une part les vrais "roulants", qui eux ne volent pas leurs avantages, et l'ensemble des autres, qui en réalité n'ont aucune raison particulière d'en bénéficier - surtout si l'on songe au nombre pléthorique de cadres de cette entreprise publique.

Deuxième avantage par rapport au reste des salariés français : les "cheminots" (en réalité quasi tout le monde, donc) sont à l’abri du licenciement économique. Le statut prévoit seulement trois cas de départ, à savoir la démission, la retraite ou la radiation pour faute grave. Ces attendus créent des situations mystérieuses, comme par exemple le fait quer le taux de maladie affectant les salariés de la SNCF est doublé par rapport aux moyennes nationales.

Troisième avantage : Un régime spécial de retraiteLa retraite des cheminots est calculée sur le salaire des six derniers mois, au lieu des 25 meilleures années pour le régime général. La pension de retraite des cheminots est par conséquent supérieure à la moyenne française : en moyenne à 1 940 euros brut contre 1 760 euros brut pour les salariés du privés au régime général. Ce montant est majoré de 10 % pour les parents de trois enfants, puis de 5 % supplémentaires par enfant à partir du quatrième. 

Quatrième disparité : l'avancement de carrière est automatiqueUn agent SNCF gravit l'échelon supérieur tous les trois ans, quelle que soit son activité réelle, et voit son salaire apprécié mathématiquement. En outre, le salaire moyen d'un salarié SNCF est de 3 090 euros brut, ce qui est correct par rapport aux moyennes du privé.

Cinquième avantage : des congés très supérieurs au privéL'ensemble des salariés est soumis aux 35 heures et dispose de 28 jours de congés annuels, soit trois jours de plus que les cinq semaines légales (avec l'usage du samedi et des dimanche, qui ne sont pas comptés). Les salariés disposent, en plus, de 10 jours de RTT, les conducteurs et contrôleurs de train de 22 jours et les agents qui travaillent de nuit disposent de 28 jours de RTT (source : Cour des Comptes). 

On ajoutera au tableau que des milliers de logements sont mis à la disposition des agents, dont une majeure partie à loyers réduits – ce qui revient à un complément de salaire qui ne dit pas son nom. Par ailleurs, les billets de train sont gratuits pour chaque agent ; leurs conjoints et enfants de moins de 21 ans bénéficient de 16 billets gratuits par an. Les ascendants - parents et grands-parents - ainsi que ceux de leurs conjoints, ont droit à quatre voyages gratuits par an. Pour une famille de 2 adultes et 2 enfants dont seul le père travaille au chemin de fer donc, pas moins de 8 personnes voyagent à l'oeil, soit totalement, soit partiellement. 

Au nom d'un "Service Public" qu'il est interdit de remettre en cause malgré ses dysfonctions, et qui ne souffre d'aucune critique, on a accepté depuis des années une injustice de classe : eux, et nous. Je ne doute pas du courroux que cet article (pourtant factuel) va susciter, du reste.

La SNCF coûte d'après une étude interne, environ 30 % plus cher que ses concurrents européens… 

 


Moyenne des avis sur cet article :  1.79/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

119 réactions à cet article    


  • Dr Faustroll Kent 15 mars 15:03

    « La SNCF coûte d’après une étude interne, environ 30 % plus cher que ses concurrents européens… »


    citez vos sources au lieu de colporter des ragots !

    • Pere Plexe Pere Plexe 15 mars 16:32

      @Kent
      Quelques éléments de comparaison qui pour une fois ne sont pas trop caricaturaux.

      La SNCF n’a vraiment pas à rougir.


    • Et hop ! Et hop ! 16 mars 09:08

      @Kent : « Les employés et les dirigeants des banques coûtent d’après une étude interne, environ 80 % plus cher que les cheminots… »


      Alignons la convention collective de la banque sur celle du bâtiment.

      Il n’y a aucune raison de payer un employé de banque qui ne produit aucune richesse, plus cher qu’un ouvrier du bâtiment ou d’un travailleur agricole.


    • Dzan 16 mars 11:56

      @Pere Plexe
      Avec un MacroPhilippar, vous n’aurez jamais raison.
      Que ne nous fait-il pas un topo sur la fraude fiscale, sur le pantouflage, etc...
      Qui veut tuer son chien dit qu’il a la rage.
      Même si je reconnais qu’il faut aligner le retraites
      Un pilote de ligne c’est 60 ans voire 62.


    • zygzornifle zygzornifle 16 mars 14:16

      @Kent
       c’est vrai , en Papouasie le train coûte beaucoup moins cher , mais il faut amener sa machette ....


    • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 mars 14:26

      @zygzornifle Si vous saviez vraiment ce que peut-être la vie des Papous ...


    • mmbbb 16 mars 20:10

      @Pere Plexe il faudrait que cet etudiant en fin de cycle rembourse le cout reel de sa scolarite paye par le contribuable. Il faudrait que le Monde Le Fig dont la ligne éditorialiste est plutot liberale refusent les dotations d etat ( sans ces dotations faillite ) ; il faudrait que ces liberaux dont ce petit merdeux d etudiant commencent a etre un peu plus coherents et cessent de nous les casser


    • bibou1324 bibou1324 15 mars 15:13

      Jaloux !


      Bien sûr les agents de la SNCF sont choyés. Plutôt que de grogner pour qu’ils aient moins de confort, ne serait-il pas plus constructif de grogner pour que vous ayez plus de confort ?

      • Pere Plexe Pere Plexe 15 mars 16:40

        @bibou1324
        Surtout l’arnaque est le « ce sont des avantages net par rapport aux statuts du privé »

        Comme si le privé avait un statut, comme s’il était homogène.
        Non l’employé de la BNP ou de MBDA n’est pas celui de l’artisan du coin.
        Et ces avantages sont bien supérieurs à ceux d’un agent SNCF.

        Pour ma part j’ai bossé dans la métallurgie puis à la SNCF (PS25).
        Les avantages étaient bien plus nombreux et conséquents dans le privé !

      • Konyl Konyl 15 mars 16:41

        @bibou1324
        Parce que nous payons intégralement ce confort et qu’ils se permettent de faire encore grève justement. Grève totalement égocentrée.
        Je ne veux pas plus de confort, je veux juste que le calcul des futures retraites des cheminots soient alignées sur les autres.


      • Pere Plexe Pere Plexe 15 mars 17:13

        @Konyl
        ...soient alignées sur les autres.
        Quels autres ? les marins ?les agriculteurs ?les militaires ?

        Avec la complémentaire ?

        Oui il existe des différences : salaires, retraites, travail posté, chèques resto, chèques vacances...Les secteurs de la chimie ou de la banque ne sont pas ceux de la grande distribution ou de l’agriculture.
        On fait quoi ? on supprime, au nom de l’égalité, toutes ces différences ?

      • Pere Plexe Pere Plexe 15 mars 18:15

        @bibou1324
        il y a encore plus simple !


      • Konyl Konyl 15 mars 20:39

        @Pere Plexe
        Vous avez bien compris que je parlais du régime général.
        Le secteur privé ne survit pas grâce à l’état, je dirait même le contraire (à par les banques et la chimie). Mais il y a aussi des plus petites entreprises vous savez. Donc si une boite, comme la mienne par exemple décide d’offrir tel ou tel avantage, c’est sur SON argent qu’elle le paye.

        Donc votre remarque ne tient pas debout.


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 mars 21:15

        @Konyl
        Vous n’avez rien compris au film, il s’agit d’aligner tout le monde vers le bas, baisse des salaires et précarité pour tous. Opposer le privé au public ne sert qu’à aveugler ceux qui n’ont pas compris où nous mènent ces réformes.

        Grèce, 4 ans d’austérité en 40 photos".

        Si les cheminots perdent, vous serez ruiné, comme les Grecs.
        Les médias divisent pour mieux vous niquer, mon enfant ... !!!


      • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 mars 21:32

        @Konyl
        Les biens publics fonctionnent avec les impôts payés principalement par la TVA, impôt injuste. Ils n’ont pas à être rentables, mais à rendre un service à l’ensemble de la population. Cf« Les biens publics » par Xavier Vershave.
        Privatiser les biens publics est une vision à courte vue.


        La question des différences de fiscalité entre les PME- PMI et les grosses entreprises est bien réelle, mais ce n’est pas le problème du moment. Les avantages que vous accordez sont pris sur le profit réalisé grâce à vos salariés, non ? Ce sont les avantages fiscaux des grosses entreprises qui devraient vous préoccuper : « 173 milliards de cadeaux fiscaux »  ! 

        La privatisation des transports ferroviaires en Grande Bretagne a fait exploser les prix que payent les salariés pour aller au travail. Ils consacrent 14% de leur salaire, contre 2% pour les salariés français. 2/3 des britanniques sont pour la renationalisation. « Au Royaume Uni, la privatisation des chemins de fer déraille ».

      • Pere Plexe Pere Plexe 15 mars 22:43

        @belin
        Je ne parle pas d’enfer ni de paradis mais oui j’ai fait ce chemin.

        Et je ne suis pas le seul.
        Les miracles de la gestion privée fait qu’un bon nombre de boite coule, ou en réalité délocalise.

      • Pere Plexe Pere Plexe 15 mars 22:58
        @Konyl
        Le secteur privé ne survit pas grâce à l’état.
        Sauf l’agriculture, la santé, l’éducation, la formation professionnelle mais aussi une bonne partie du BTP des sociétés d’autoroute, des aéroports, de l’industrie militaire.
        Deux fois rien en effet.

        Pour les régimes de retraites vous confondez régime général et régime « du privé »
        Alors que l’agriculture, les artisans, les commerçants, les médecins,
        les professions libérales, les marins ne cotisent pas à ce régime.
        La caisse la plus compensée est celle des agriculteurs

      • Et hop ! Et hop ! 16 mars 08:58

        @Konyl : «  je veux juste que le calcul des futures retraites des cheminots soient alignées sur les autres. »


        Vous avez raison, mais ça n’oblige pas à supprimer entièrement le statut des cheminots, ni à diminuer leurs salaires, ni à les remplacer par des sous-traitants avec des travailleurs étrangers.


      • Et hop ! Et hop ! 16 mars 09:12

        @Konyl : Parce que les salaires et les primes des employés de banque, c’est pas nous qui les payons ?


        Alignons le salaire des employés et des dirigeants des banques et des assurances sur ceux des cheminots.

      • Konyl Konyl 16 mars 09:58

        @Pere Plexe
        Je ne confonds rien du tout puisque vous parlez de la compensation générale et de la surcompensation. Je vous parle de la subvention étatique spécifique pour les cheminots (CF mon lien plus bas),


      • Konyl Konyl 16 mars 10:03

        @Fifi Brind_acier
        Vous ne faites donc pas de différence entre rentable (ce qui ne s’applique pas pour un service publique) et à l’équilibre. Pas de souci.

        Je suis persuadé que l’équilibre se situe entre les deux. Je serais près a payer plus cher pour une qualité de service accrue. Pendant des années le cout des transport n’as cessé d’augmenter et la SNCF à laisser pourrir son réseau, ou est passé l’argent ? La masse salarial augmente alors que les effectifs diminuent. On s’est bien moqué de nous, il est temps d’interrompre ce vol organiser.


      • Ruut Ruut 16 mars 10:33

        @Konyl
        Les grèves sont la résultante directe d’une direction qui fait n’importe quoi et n’écoute pas les travailleurs.
        C’est le mal du trop de chefs qui a chaque échelons bloquent l’information ou la déforme en fonction de ses propres objectifs imposés..

        A la limite imposer que les Directeurs viennent du bas et gravissent tous les échelons, l’histoire qu’ils connaissent le métier qu’ils gèrent.
        Car les parachutés aux postes de Direction, c’est la première cause des problème de toute entreprise.


      • Yaurrick Yaurrick 16 mars 11:22

        @Et hop !
        Les salaires et les primes des employés d’une société privée sont payées uniquement par les clients de la dite société.
        Si ça ne vous plait vous pouvez changer ou tout simplement refuser les services de cette entreprise.
        Ce qui n’est absolument pas le cas d’une entreprise publique, que le citoyen utilise ou non le service, il paye et ne peut pas arbitrer si le service est rendu de façon efficiente ou non.


      • Dzan 16 mars 12:03

        « @exocet
         »pendant la Guerre les trains marchaient au doigt et à l’oeil, il n’y avait pas le moindre retard ».
        C’est aujourd’hui qu’ils font de la résistance, ces feignasses.
        Les Allemands savaient les faire bosser : leur parler fort dans la tronche, et le premier qui bronche lui latter le cul. Radical !

        Cher Monsieur le haineux, ce n’étaient pas des coups de pieds au cul, mais des pelotons d’exécutions, qu’ils ont eu.
        Ah le bon temps de la Kollaboration !!!


      • Yukimuras 16 mars 12:09

        @Yaurrick

        C’est vrai que des grosses boîtes (qui ont été privatisées souvent) comme Dassault ou Bouygues ne dépendent pas, en totalité ou grande partie, de commandes de l’Etat... Donc de notre argent aussi...

        Sans investissement/commandes public, une grande partie des boîtes privées fermeraient, donc ce bashing du public sur le merveilleux privé vertueux fait bien rire.


      • Yukimuras 16 mars 12:11

        @belin

        C’est tellement le paradis la SNCF qu’ils ont beaucoup de mal à recruter, notamment sur la partie infra.


      • Yaurrick Yaurrick 16 mars 12:23

        @Yukimuras
        Ce qui me fait rire, c’est que vous passez totalement la notion de choix.. Pas de chance c’est justement ce qui est le plus important.


      • Yukimuras 16 mars 13:00

        @Yaurrick

        Le choix, c’est bien de l’avoir pour choisir sa baguette de pain et son boulanger, son modèle de bagnole, son hôtel...

        Mais dans un certain nombre de cas, certains services sont/devraient être/rester inhérent à l’Etat/collectivité pour savoir comment on veut développer son territoire, l’entretenir ...

        Ces secteurs sont stratégiques pour les nations et leurs souverainetés. Energie, transports, télécommunications, défense, éducation. C’est ce qui structure un pays. Les laisser entre les mains de financiers avec leur vision de profit court termisme ne peut pas coller avec la pérennité nécessaire de ces domaines d’activité.

        Parce que, quand la SNCF sera privatisée, vous croyez que vous pourrez choisir entre plusieurs compagnies pour faire Paris/Lyon ? Il n’y aura toujours la même infrastructure et mêmes moyens. Ce n’est pas de l’aérien. On reviendra en arrière avec des monopoles locaux/régionaux. 


      • Konyl Konyl 16 mars 13:20

        @Ruut
        C’est le problème des super structures oui, pas de toute entreprise.
        Trop de chefs, donc les cheminots sont parfaits et le méchants ce sont les cadres...
        Chaque niveau à son souci, le pb c’est qu’a la SNCF c’est vrai de haut en bas, et les seuls qui peuvent faire chier gagnent depuis trop longtemps.


      • Yaurrick Yaurrick 16 mars 13:41

        @Yukimuras
        Jusqu’à preuve du contraire, on fait rouler des voitures/taxis/poids lourds/bus de différentes entreprises. sur une même infrastructure, ça ne pose pas de problème particulier... Aucune raison qu’il n’en soit de même pour le chemin de fer.
        Moi ce qui me gêne c’est que sous le prétexte de « souveraineté » « secteur stratégique » « intérêt général », on autorise la pire gabegie et que surtout on ne veuille pas faire évoluer les choses.


      • exocet exocet 16 mars 19:04

        @Dzan
        Cher Dzan, je dois vous répondre sur un post qui n’existe plus.
        Les innombrables feignasses de la SNCF qui passent leur temps de travail sur Agoravox ayant fait censurer ma contribution.
        Apparemment ça les gène qu’on aborde des sujetes comme la ponctualité des trains pendant l’occupation. Ca ne cadre pas avec la légende en carton du cheminot résistant dans les films à la Bourvil.
        Ce qui est bien c’est que ces privilégiés multi-grévistes à répétition se dévoilent aujourd’hui.
        Ca les gène aussi qu’on parle du prix du billet pour les familles modestes, sans voiture, prises en otages de greves à toutes les vacances.
        Et contraintes de payer le prix fort pour entretenir de riches fumistes se prenant pour des travailleurs.
        Racailles, va...


      • Yukimuras 21 mars 16:07

        @Yaurrick
        Pourtant la différence entre un réseau routier et ferré parait assez évident.

        En effet, les dérives budgétaires sont une plaie. Mais qui est ce « on » qui autorise ces gabegies ? Pas les citoyens puisqu’on a quasiment aucun pouvoir et qui voudraient bien que ce soit mieux géré.
        Ce sont les chiens de la casse de nos gouvernements successifs et les directions de ces entités qui appliquent d’un côté les techniques de management et d’organisation du travail absurdes (souvent anglo saxonnes) qui privilégient le profit au service public et à la sécurité.
        D’un autre côté, font le nécessaire pour sous investir/ désorganiser/ pourrir ces services afin de les dénigrer ensuite face au public afin de justifier les privatisations et que la pilule passe mieux.

        Après, beaucoup de service publics sont par essence un coût si on veut le rendre public et accessible comme la santé. Si on veut en faire un business qui soit profitable ce sera toujours au détriment du plus grand nombre.

        C’est un vaste débat qui mérite un développement bien plus long.


      • pallas 15 mars 15:23
        Jean Beaumont

        Bonjour,

        La France à inventé le train, mais en ces heures actuels, les ingénieurs du passé, avaient des combats très dur sur les pseudos médecins, et autres tartuferie.

        Ils n’avaient pas été élevé dans un gentil cocon dorée et de pisse froide

        Il est amusant qu’aujourd’hui, ne reste qu’une armée de gamins fraichement sortie de l’école, n’ayant pas la moindre imagination.

        La France est devenu un pays pourrie avec aucunes visions de vérité, ne pensant à rien.

        Vous ne comprenez rien, sa n’est pas le cheminot le probleme, c’est l’ensemble de la nation, dont vous même.

        Salut


        • Dr Faustroll Kent 15 mars 15:47

          @pallas

          la France a inventé le train, c’est pour ça qu’il roule à gauche !

          renseignez vous un peu avant de raconter n’importe quoi !

          pour les franchouillards, la France a tout inventé 

          dommage qu’elle n’ait rien fait breveter : on pourrait vivre avec les royalties !

        • Konyl Konyl 15 mars 16:08

          @Kent
          La locomotive est allemande non ? Après le train de voyageur je ne sais pas. 


        • Dr Faustroll Kent 15 mars 16:25

          @Konyl

          C’est le 21 février 1804, près de Merthyr Tydfil, au pays de Galles, qu’a lieu la première circulation sur des rails d’une locomotive à vapeur, construite par Richard Trevithick, en Angleterre.

          Des convois formant un train existaient déjà. La première utilisation attestée de chariots sur rails remonte à 1550 : des gravures montrent des wagonnets sur rail dans les mines de Leberthal en Alsace. Les Romains ont pu utiliser un système similaire à des voies ferrées, car certaines de leurs routes sont dotées de deux ornières à écartement fixe proche de celui de notre voie actuelle, mais ce n’est pas le train de voyageurs qui a permis de dessinner une autre carte de l’Europe, puis du monde.

        • Konyl Konyl 15 mars 16:37

          @Kent

          Merci :)


        • gogoRat gogoRat 15 mars 15:24

           Toujours les memes querelles de boutiquiers pour savoir quel ’statuts’ offrent les meilleurs ’avantage’ !
           Cela ne fait qu’entériner, cautionner et banaliser plus définitivement la faute du mensonge malhonnete originel ,
           et la malhonnteté intellectuelle est avant tout une malhonnteté tout court !

           On ’vend’ (aux avantagés dont on achète les veautes) une prétendue démocratie qui est censée garantir une égalité en droit. Or, celles et ceux qui prétendent garantir cette égalité en droit commettent l’incohérence crasse de vouloir défendre jalousement des statuts qui ne sont rien moins que l’exact opposé d’une égalité en droit !!

           Mensonge et incohérence donc, doublés d’une évidente manifestation de stupidité :
           car disputailler ensuite sur les ’avantages’ comparés de ces statuts, c’est à la fois avouer que l’on a conscience de l’existence de ces avantages (donc aveu du mensonge conscient dénoncé plus haut) et montrer que l’ion est incapable de comprendre que par la seule acceptation des statuts, on accepte des avantages et désavantages d’un coté ou de l’autre ( PEU IMPORTE LEQUEL) de cette violation de l’égalité en droit !
           Un ré-équilibrage parfait bricolé artificiellement (qui plus est par des gens juge et partie) par-dessus cette violation de l’égalité en droit , est très hautement improbable !
           Alors quel mérite à s’arc-bouter pour maintenir à la fois la honte du mensonge et celle de la stupidité ? !


          • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 15 mars 22:25

            @gogoRat
            Il ne peut pas y avoir égalité en droit, car les conditions de travail ne sont pas les mêmes partout. Travailler la nuit, à partir de n’importe quelle heure, le week-end et pendant les vacances scolaires, comme dans les hôpitaux ou à la SNCF, ce n’est pas la même chose que de travailler dans une cantine scolaire.

            Ce qui est bien plus inquiétant, c’est que partout en Europe, les travailleurs pauvres se multiplient.


          • gogoRat gogoRat 15 mars 23:04

            @Fifi Brind_acier

             C’est donc ça le niveau de résonne-ment de votre faction politicarde ? !! :
            « Il ne peut pas y avoir égalité en droit, car les conditions de travail ne sont pas les mêmes partout. »

             affligeant  !

             Ou bien le retord de vos propagandes serait-il basé sur une spéculation espérant une telle indigence des capacités d’entendement dans la population de veautants que vous espérez faire tomber dans vos filets ? 
             
             
            Et puis ce ne sont pas les ’travailleurs pauvres’ qui se multiplient :
             c’est la pauvreté qui est programmée et ’donnée’ par celles et ceux qui vantent le ’travail’ aux pigeons qui commettent la fautive naïveté de leur accorder une quelconque confiance !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès