• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Société et bascule dans la paranoïa

Société et bascule dans la paranoïa

Ces quelques réflexions et phrases pour éveiller les consciences, sont de ma propre initiatives et sont aussi empruntés du livre d'Ariane Bilheran - Psychopathologie de la paranoïa.

La paranoïa est une pathologie grave, qui conduit à la guerre, à la destruction et au chaos.

La paranoïa est la pathologie maîtresse du harcelement.

Le peuple, victime de ce pouvoir patholodogique, présente bien des symptômes de souffrance où je suis sûr que vous allez vous y retrouver : perte de repères ("je ne comprends pas ce qui m'arrive"), confusion psychique, sentiment d'impuissance, sidération.

Ce livre est plein de véritables perles.
En lisant très peu de choses, je savais déjà qu' Ariane Bilheran avait cet esprit lucide, ce phrasé emprunt de vérités et de poésie, d'humour, abordable dans son écriture.

J'aime ces esprits lucides, qui sont capables de beaucoup de finesse, de profondeur dans leur analyse tout en étant abordables pour tout lecteur.
Comme elle, comme Noam Chomsky, comme Naomi Klein, tous méritent d' être écoutés et lus.

Ces personnes sont plein d' Humanité
Leurs livres (oeuvre) servent à éveiller les consciences.

ils sont d'abord de vraies thérapies, ils font du bien, et 
ils indiquent la voie pour quitter l'oppression,
pour éviter de lutter contre un système de conditionnement paranoïaque,
qui mourra de toute façon de sa propre auto-destruction.

 

Le problème du peuple souvent, de nous en sommes, c'est qu'on croit trop qu'on est libre,

que la propagande c'était du temps de la guerre froide, que c'est fini maintenant ...

Hein ? semble-t-on dire pour se rassurer bien que notre angoisse monte,

on est en démocratie n'est ce pas ?

 

A l'heure d'une société française qui bascule de plus en plus dans la paranoïa collective et où même les discours paranoïaques ont une emprise dans le monde du travail, je vous incite à ouvrir les yeux ou à relire 1984 de Georges Orwell, ou bien allumez la télé et regardez d'un oeil un peu critique :

Personnellement, je me suis désintoxiqué de la télé en général, je vous avoue que ça fait du bien…

je ne peux que vous inciter à le faire, de même que je me méfie de toutes ses liesses populaires comme celle autour du foot par exemple... On peut aimer le foot, sans être obligé d'adhérer à toute la manipulation faite par les médias autour de ce sport...

Donc, même avec un QI de 65, même s'adressant à un gamin,... ?

N'êtes vous pas sidérés des horreurs divulguées pour ne pas dire vomies à la une de TF1 :

" dommages collatéraux "… à la place de victimes civiles

" frappes chirurgicales" comme si une bombe pouvait faire un acte d'une précision chirurgicale, non elle déchiquette femmes et enfants, elle est aveugle…

Dans ces discours prétendant justifier " le "Contre-terrorisme" , d'ailleurs qu'est ce que le contre-terrorisme ? Que fait l'Amérique si ce n'est du terrorisme d'état.

 

Quand j'écoute les discours actuels des politiques,

ça sent la poudre comme qui dirait,

ça ressemble étrangement au discours des Nazis.

Il faut remettre les choses à leur place, éviter ces manipulations du discours qui sont propres aux plus grands paranoïaques/tyrans de l'Histoire

 

Insistons sur cet aspect important,

dont Adriane Bilheran, non sans humour, évoque comme la "novlangue paranoïaque" ...

Car le paranoïaque maîtrise bien ces manipulations du langage.

Le maniement manipulateur du discours consiste à créer de faux syllogismes (des sophismes).

Par exemple :

Tous les hommes sont mortels,

or la femme n'est pas un homme,

donc la femme n'est pas mortelle.

 

ou autre exemple :

les crapauds sont mortels

Or la femme est mortelle,

donc la femme est un crapaud

 

Un autre procédé est la litote, qui est un procédé du vocabulaire pour atténuer une réalité moralement condamnable ou désagréable :

Les Nazis évoquaient une "solution finale" pour parler d'un génocide.

"ou nettoyer la vermine" ou 

"passer les cités au Karcher" (dixit Sarko le pas rigolo)

 

La manipulation du vocabulaire est un glissement qui a pour objectif de créer de la confusion mentale. 

Cette méthode est très employée par les paranoïaques.

Le langage est un outil de pouvoir pour le paranoïaque. Tout discours paranoïaque envoie une charge traumatique inouie et délibérée, dans le but de désorganiser le psychisme de celui qui le receptionne, afin de prendre le contrôle, le pouvoir sur la cible, dans le but ultime d'en faire qu'une simple marionnette.

Le paranoïaque a la passion de la polémique. Et lorsqu'il polémique, il est fasciné par son propre discours de haine, car le délire paranoïaque est un délire de haine.

Donc il s'écoute parler, s'en délecte, 
et, plus que dans des miroirs, c'est dans son propre langage que le paranoïaque se mire...

Le paranoïaque est expert en falsification du raisonnement, en faux et usage de faux de la pensée.

 

L'espoir :

Pour ceux comme vous et moi, qui subissent cette oppression et qui veulent évidemment s'en sortir :

Pour prétendre renverser le système paranoïaque, il faut d'abord se libérer soi, 
la première chose à faire étant de s'éloigner du prédateur,
puis récupérer, renouer avec son intime, retrouver un espace où l'on respire, un cadre.

Apprendre à se protéger, à ne pas se livrer trop rapidement, à ne pas s'exposer de manière brute et entière, apprendre à reconnaître et aller vers les personnes en cohérence entre leurs paroles et leurs actes...etc

Ensuite, prendre des initiatives, 
pour devenir acteur de sa propre vie
pour créer des espaces où l'intime est respecté,
où l'initiative personnelle est valorisée...

Je fini avec ces reflexions d'Hannah Arendt :
"C'est d'ailleurs ce que craint le plus le pouvoir totalitaire,
l'initiative personnelle, la créativité individuelle, ce qui est imprévu, non maîtrisé par le pouvoir paranoïaque tel qu'il est pensé dans sa logique par le pervers et exécuté scrupuleusement par le névrosé obsessionnel "-

 

Jobaine's speaking ... Love... from France .

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.5/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    



    • Clouz0 Clouz0 2 août 2018 12:28

      Le peuple, victime de ce pouvoir « patholodogique », ...


      « patholodogique » ?  quésaco ?

      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 août 2018 12:50

        Belle description de la paranoïa dans le livre de Janine Chasseguet-Smirgell : Freud ou Reich ?https://www.cairn.info/pensee-psychotique-et-creation-de-systemes—9782749201863-p-255.htm


        • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 2 août 2018 12:59

          On peut aussi parler de scélérats (comme dans la peste de Camus. S’il y a une trentaine d’années, les « névrosés ou »normaux" (j’insiste sur les guillemets) étaient majoritaires dans la société, il convenait alors comme le roseau de s’adapter (plus ou moins bien). Mais comme aujourd’hui, la parano-perversion domine, il n’y a aucune forme de faiblesse à s’éloigner de la toxicité. Comme j’avais vu le GOLEM en 1984, j’ai construit ma vie en fonction. Mais pour ceux qui dépendent de la société pour survivre. bonjour les dégâts. Mieux vaut alors se détacher de la matérialité et partir à la campagne. Les loyers y sont moins cher et la proximité moins risquée,...









          • jalin 2 août 2018 14:04

            Concernant la TV, vous êtes déjà paranoïaque, car on y trouve de bons films et documentaires, surtout sur ARTE. Pour ma part, je ne la regarde pas en direct, j’enregistre ce qui m’y intéresse sur un disque dur externe et regarde quand je suis disponible. Ca m’évite en plus les pubs à la con que je zappe avec le défilement rapide.


            • JC_Lavau JC_Lavau 2 août 2018 14:13

              Les sectes font les mêmes accusations contre les incroyants.


              • Loatse Loatse 2 août 2018 14:15

                « dommages collatéraux »… à la place de victimes civiles

                « frappes chirurgicales

                Tout à fait, avec les mots, on peut changer la perception des choses,...

                Mais cette psychiatrisation de la société, des individus ce n’est guère mieux

                Ainsi le suffixe phobe utilisé à tout va, pour tout et n’importe quoi rend in fine le sentiment naturel de peur, son expression quasi délictueuse. Mais bon, allez brimer une émotion telle que la peur et vous récolterez in fine la colère, du coup si c’est intentionnel, ce n’est pas malin.. 

                Des paranos, des vrais, il n’y en a pas tant que cela ! Des inquiets oui, des individus qui ont perdu confiance et n’accordent plus celle ci aussi facilement, oui... mais est ce sans raison quand chacun, du vendeur d’énergie moins chère au ministre ment comme un arracheur de dents quand il l’estime nécessaire ?

                TF1 anxiogène, oppressant ? Certes mais le contexte s’y prête. Vous pourrez mettre une musique de fond douce et rassurante, un attentat reste un attentat et nier que des types qui ne nous veulent pas du bien vivent parmi nous, c’est ni plus ni moins faire l’autruche.. confortable mais pas adapté à la situation quand celle ci requière un minimum de vigilance.

                Bin oui, si tes voisins se mettent à entreposer dans leur jardinet toute une cargaison de bouteilles de gaz, tu peux légitimement ne plus croire qu’ils cuisinent beaucoup...et commencer à te poser des questions.

                Les maires poser des gros plots de béton, protégeant les badauds des voitures dites folles, lors de marchés, manifestations diverses festives ou non.. Même si aucun camion blanc n’est en vue..

                C’est ce qu’on appele une prise de mesures adéquates en conformité avec les risques REELS et non pas fantasmés.. pas de la parano 

                Un dirigeant doit il faire appliquer des réformes vaille que vaille au risque de devenir impopulaire et sans afficher d’états d’âme ? Aussitôt celui ci est perçu comme un sociopathe ou comme un psychopathe.. D’un type lambda, on dira plutôt qu’il est déterminé, compétent dans son job voire inflexible à la rigueur..

                Si l’on écoute Freud, on est tous des névrosés ! On sait maintenant, comme le disent si bien les mômes à qui on ne la fait pas »que c’est celui qui le dit, qui y est !"






                • jobaine 2 août 2018 17:47

                  Lisez le livre, ça vous ouvrira l’esprit

                  les quelques réflexions que j’ai faite ne sont qu’une incitation à lire
                  reparlez en une fois le livre lu


                  • UnLorrain 2 août 2018 22:54

                    Une douce musique pour accompagner la lecture du billet..chercher sur YouTube « droïde song » de Hubert Félix Thiefaine ça doit pouvoir se retrouver. .de mémoire, ce passage « schizoide et bifide coeur en celluloïde carlingue anthropoīde » la fin ce doit être « le jour ou les terriens prendront figure humaine j entrerai dans l’arène avant de m enfoncer plus loin dans les égouts pour voir si l océan se trouve toujours au bout »


                    • jobaine 3 août 2018 04:24

                      @UnLorrain

                      ça me touche beaucoup que vous fassiez référence à ce grand esprit et artiste...
                      j’adore ce poète qu’est Hubert Felix Thiéfaine

                      Beaucoup le juge comme un poète sombre, moi je ne vois que la lumière dans ce qu’il chante.
                      Thiefaine ? Un grand chirurgien au service des blessures de l’âme
                      Médiocratie, ça manque un peu du mot respect,
                      Médiocratie, ça manque un peu du verbe aimer...- HFT -

                      J’adore une de ses dernière chanson « La ruelle de morts »

                      D’une manière générale, j’aime bien écouter les paroles des « survivants »...
                      ils ont souvent des messages importants à dire à l’humanité

                      Une récente chanson d’IGGY POP, « I wanna go to the Beach » m’a profondément touché,
                      ces artistes sont au sommet de leur art...

                    • jobaine 3 août 2018 04:24

                      @UnLorrain

                      ça me touche beaucoup que vous fassiez référence à ce grand esprit et artiste...
                      j’adore ce poète qu’est Hubert Felix Thiéfaine

                      Beaucoup le juge comme un poète sombre, moi je ne vois que la lumière dans ce qu’il chante.
                      Thiefaine ? Un grand chirurgien au service des blessures de l’âme
                      Médiocratie, ça manque un peu du mot respect,
                      Médiocratie, ça manque un peu du verbe aimer...- HFT -

                      J’adore une de ses dernière chanson « La ruelle de morts »

                      D’une manière générale, j’aime bien écouter les paroles des « survivants »...
                      ils ont souvent des messages importants à dire à l’humanité

                      Une récente chanson d’IGGY POP, « I wanna go to the Beach » m’a profondément touché,
                      ces artistes sont au sommet de leur art...

                    • jobaine 3 août 2018 04:25

                      La première Barbarie , ancienne, est charriée par toute l’histoire humaine : c’est la haine, le mépris, le meurtre, la torture.

                      L’autre barbarie, glacée, froide, est l’hégémonie du profit, du calcul et de l’anonymat.
                      Les milieux officiels croient tout connaître par le chiffre, par le taux de croissance, par le PIB et les sondages d’opinion… 
                      Or les chiffres restent à la surface de nos réalités humaines. Aucun ne mesure la souffrance, le bonheur ou le malheur.

                      Nous sommes entrés dans une époque, pas seulement d’incertitudes, mais d’angoisses... 
                      - Edgar MORIN -

                      • jobaine 3 août 2018 05:04

                        quelques perles d’Hubert Felix Thiefaine :


                        Mais y a pas que les conneries futiles et dérisoires
                        Qui flinguent le quotidien du citoyen moyen
                        Il y a les horreurs que nous livre l’histoire
                        A la une des journaux pour faire jouir TF1

                        Les poètes d’aujourd’hui ont la farce plus tranquille
                        Quand ils chantent au profit des derniers Danâkil
                        Juste une affaire d’honneur mouillée de quelques larmes,
                        Cest quand même un des leurs qui fournissait les armes. 


                        Voici la crèche municipale
                        Sous son badigeon de cambouis
                        Où les générations foetales
                        Venaient s’initier à l’ennui.

                        Pas un seul cheveu blans
                        N’a poussé sur mes rêves.



                        • jobaine 3 août 2018 05:24

                          On peut se passer du latin et du grec mais leur connaissance tire vers le haut. 

                          Ces langues mettent de la perspective,
                          nous donne une idée de l’humanisme et des civilisations qui nous ont précédées.
                          Elles nous offrent une vision beaucoup plus large du monde. 
                           - Hubert Felix Thiefaine -

                          Devant nos écrans de facebook
                          On n’a qu’un pseudo pour rêver
                          Et s’inventer un autre look
                          - HFT-

                          Au pays des Lumières, les plombs ont sautés.
                          Dans les placards de notre spongiforme « postmodernité », 
                          un cadavre bouge encore. 
                          Il n’en finit pas de dévorer le vivant 
                          et de changer les entrailles de la Terre en lignes de crédit...
                          - Marc Halévy - Les mensonges des Lumières 

                          J’ai comme l’impression de rouler à contre sens, 
                          Depuis des années, depuis ma naissance, 
                          entouré, au plus prêt par l’amour et la douceur, 
                          Mais rattrapé par la violence extérieure. 
                          Une violence qui prend les jeunes au berceau, 
                          leur fait confondre le collectif et le perso,
                          Perdue, l’âme du monde est à la peine, 
                          Ne comptez pas sur l’église pour lui venir en aide. 

                          Quelques phrases pendant lesquelles mon cœur s’embrase, 
                          Quelques phases, quand la goutte fait déborder le vase. 
                          Ce monde est ainsi fait entre le vice et le bonheur, 
                          La vertu, et la peur espérant des jours meilleurs.
                           - Danakil -« 

                           De nos jours, l’urgence et la vitesse visent à éviter la discussion sur le sens et sur le fond. »
                          Les traders de haute fréquence ne sont pas des investisseurs au sens classique du terme
                           mais des passagers clandestins des marchés aux logiques prédatrices.
                          - Jean-François Gayraud - Le nouveau capitalisme criminel.

                          “Peu importe où le pétrole est situé dans le monde,
                          les États-Unis considèrent que la géographie se trompe 
                          et qu’il est situé aux États-Unis.”
                          - Noam Chomsky

                          l’imaginaire est un grand allié de la sécurité intérieur
                          la poésie, la musique, la photo offre cet imaginaire. 
                          C’est justement lui que les fanatiques de tout bord cherche à détruire, 
                          en attaquent l’art, la littérature, la musique.
                          - Ariane BILHERAN -

                          • UnLorrain 3 août 2018 16:04

                            @jobaine

                            Plaisir a découvrir que vous aimez HFT ☺

                            Mais je dois admettre que j’ai « quitté » HFT a l’album ou il y a ce titre que vous aimez La ruelle des morts.

                            Cela dit je réécoute d’anciens albums ou titres seulement de HFT ( achat sur le net des albums météo fur nada et en concert vol. 1 et 2 mes préférés. Bien a vous. Dominique.


                          • MaitrePims MaitrePims 4 août 2018 21:10
                            Bonjour,

                            « JE » suis un fonctionnaire de la république corrompue et vacillante, toujours a mon poste.

                            J’accomplis lentement, j’optempére âpres de nombreuses relance, de mauvais grès, ou pas.
                            Je quitte mon poste quant ca fait le plus chier. Je passe longtemps a chier, absent de mon poste.

                            Au moindre doute, il faut verrifier, il faut contacter qui de droit, celui qui est en vacance, et qui est assermenté. La prudence est mère de sûreté, laissons cela quelques semaines de coté.

                            Je temporise l’urgence, je discute les ordres, je ne bouge pas, je bouge au contraire. Je me tire.
                            Si on me braque, on me menace, je suis terriblement choqué, si on me brusque, je suis outré !

                            La nuit j’déboulone, je crame et je scie, les chaines publicitaires qui entravent ma patrie. 
                            Je fait de la magie noire, je fait de la magie blanche, je désinforme et bien sur, je ment.

                            J’ai pas de syndicat, j’ai pas de parti, j’ai pas de représentation, je crois pas a la révolution.

                            Mon travail de sur-vérification minutieux, de planification beaucoup trop méticuleux, bloque les administrations. Elle sont perdues dans leurs papiers, noyé dans leurs bases de données.

                            Le tribunal expédie des affaire courante en mode industriel, avec un taux d’erreur magistral, mais passe 5 ans a instruire une ânerie pour 750 heures, sans tondre le moindre rond au final.

                            Le trésor balance des recalculation complétement aléatoire, quitte, double et cent, pour les même entre trois voisins identiquement lotis. Les soldats ne touchent pas toujours leurs primes.
                             
                            Je sais parfaitement ce que j’ai fait, je sais très bien que l’administration a la quelle j’ai consacré ma vie ne pourra pas être sauvé, dois étre détruite. Sans paranoia, aurais-je pu tenir tout ce temps ?

                            « JE » suis un serviteur du peuple, et j’ai tout fait pour pour rendre le monstre LENT.

                            Abattez-le avant qu’il ne se vautre sur le pays bruyament et a grand frais, et ne vous en faites pas pour moi, il faut bien que quelqu’un verse la goute de trop, et il n’y a que moi qui sache le faire.

                            Asertivement ++

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès