• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Solutions durables pour les systèmes alimentaires existants

Solutions durables pour les systèmes alimentaires existants

L'urbanisation est l'un des principaux moteurs du changement social et a un impact considérable sur la consommation alimentaire. Cela implique également la corrélation entre les communautés rurales et urbaines, ce qui conduit généralement à une séparation entre les producteurs de produits alimentaires et les consommateurs. Une approche transformatrice et une évolution vers des solutions plus durables sont nécessaires pour les systèmes alimentaires existants. En fait, dans la culture urbaine actuelle, la nourriture peut être le seul lien qui reste avec la nature. https://onlinelibrary.wiley.com/doi/abs/10.1111/agec.12089 La demande mondiale de produits alimentaires devrait augmenter de 59% à 98% d'ici 2050, parallèlement, des facteurs tels que la surnutrition par rapport à la famine, la consommation non durable de protéines animales, la mondialisation et l'urbanisation ont été créés dans le cadre de systèmes de production alimentaire insuffisants.

Compte tenu de ce qui précède, il serait indispensable de transformer de manière significative le potentiel des systèmes d’alimentation et de boissons. http://www.fao.org/3/ap106e/ap106e.pdf Le développement durable des systèmes alimentaires soutient la sécurité alimentaire, optimise l'utilisation des ressources naturelles et humaines, respecte la biodiversité et les écosystèmes pour les générations présentes et futures, et qui est culturellement acceptable et accessible, il est écologiquement rationnel et économiquement juste et viable tout en produisant pour le consommateur des aliments nutritionnellement adéquats, sûrs, sains et abordables. La durabilité des systèmes alimentaires repose sur les principes de l'agriculture biologique : écologie, soins, santé et équité. https://www.crcresearch.org/sites/default/files/u641/definition_of_a_sustainable_food_system.pdf L’intensification éco-fonctionnelle qui consiste à utiliser des ressources naturelles et à mettre au point des techniques bien organisées et améliorées de recyclage des éléments nutritifs et des méthodes agro-écologiques innovantes pour renforcer la diversité et la santé des sols, des cultures et du bétail c’est la clef de la durabilité. En outre, l'accent devrait être mis sur la coopération et la synergie entre les différentes composantes des écosystèmes et des systèmes alimentaires, dans le but d'améliorer la productivité et la stabilité des agro-systèmes. La sécurité alimentaire et les normes nutritionnelles de haute qualité pour les denrées alimentaires nécessiteront à l'avenir une transition des systèmes de production alimentaire linéaires actuels vers des systèmes durables et à orientation cyclique qui répondent également à la demande des consommateurs pour un régime alimentaire varié, sain, sûr et attrayant. Un progrès substantiel dans l'organisation et la gestion des systèmes alimentaires doit être soutenu par le développement de nouvelles technologies. L'innovation sera donc essentielle pour soutenir la transformation des systèmes alimentaires et pour que celle-ci fonctionne dans les limites des ressources naturelles et diminue l'impact du changement climatique. En passant, les approches systémiques fondées sur les principes agro-écologiques sont de plus en plus considérées comme une trajectoire permettant une intensification durable de la production et de la consommation alimentaires, non seulement pour la production d'aliments biologiques, mais également dans le secteur conventionnel. Les systèmes alimentaires comprennent des activités de production, de transformation et d’emballage alimentaires, de distribution et de vente au détail, ainsi que de consommation. Divers facteurs, tels que les facteurs environnementaux et socio-économiques, influencent le système et, par conséquent, différentes approches peuvent accroître la durabilité d'un problème à multiples facettes.


Moyenne des avis sur cet article :  1.5/5   (2 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • popov 12 septembre 12:13

    @Carlo Marino

    Bonjour

    Rien que des généralités. On reste un peu sur sa faim.


    • colibri 14 septembre 09:19

      Du baratin indigeste comme en ponde les économistes et qui ne veut rien dire , avec des contresens :vous partez de « solution durable » pour arriver à « la durabilité d’un problème ».

      Alors qu’il serait si simple de dire que l’agriculture intensive a affaibli les sols et produits des légumes de piètres qualité , que les grosses entreprises agricoles sont une erreur et donc qu’il faudrait revenir aux petites structures à taille humaine , une production sans pesticides et distribution locale pour retrouver la qualité des produits .

      On ne peut pas imposer une « durabilité » ni décréter que quelque chose restera « durable », c’est une distorsion de langage .Pourquoi d’ailleurs chercher la durabilité ? les choses évoluent d’elle-même quand elle ne correspondent pas aux besoins .

      La nature reprend toujours ses droits .


      • colibri 14 septembre 09:37

        « L’urbanisation es un des principaux moteurs du changement social » 

        Ce qui signifie en bon français, que les gens ont quitté les campagnes pour aller dans les villes et que ca serait donc mieux pour eux ?

        En êtes vous sur ? sont ils plus heureux , vivent ils mieux ?  C’est l’idéologie mondialiste qui impose l’idée que l’urbanisation serait la panacée , une évolution positive .

        Or dans les faits c’est tout le contraire , et l’on voit des personnes qui ne sont pas des moutons , prendre conscience qu’on ne vit pas mieux dans les métropoles, et qui retournent dans les villages .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès