• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Soupçons de corruption, démêlés judiciaires, vente de bijoux de famille : (...)

Soupçons de corruption, démêlés judiciaires, vente de bijoux de famille : l’affaire Pougatchev envenime les relations franco-russes

Les conclusions provisoires de plusieurs procédures impliquant l'ancien « argentier du Kremlin » font remonter à la surface de nombreuses questions sur les méthodes de l'ex-oligarque russe, désormais réfugié en France. Et pourraient bien inquiéter de grandes figures politiques françaises.

Deux échecs successifs pour l'oligarque

Tentaculaire, l'affaire Pougatchev a connu cet été deux rebondissements d'importance, sur lesquels revient un article de Valeurs Actuelles. En juin dernier, la cour d'appel d'Aix-en-Provence a officiellement reconnu les droits des créanciers de Mezhprombank (MPB), une banque russe un temps contrôlée par l'oligarque, à qui l'Etat russe – via son Agence d'assurance des dépôts (DIA) – demande, pour le compte de divers investisseurs, le remboursement de 75,6 milliards de roubles (soit l'équivalent de 856,7 millions d'euros). La justice française a ainsi ouvert la possibilité, plutôt inédite, de faire exécuter dans l'Hexagone une décision de la justice russe, en lui permettant de mettre la main sur les avoirs et biens détenus par Pougatchev sur le sol français.

Le second dénouement est intervenu quelques jours plus tard, le 18 juin, quand le tribunal arbitral international, saisi par l'homme d'affaires russe en 2015, a lui aussi rendu une décision en défaveur de Pougatchev. Estimant avoir été illégalement exproprié de ses chantiers navals, d'une mine de charbon située en Sibérie et d'un vaste programme immobilier moscovite, l'ex-oligarque exigeait que lui soient remboursés 12 milliards de dollars. Pour faire valoir ses droits, Sergueï Pougatchev invoquait une convention signée entre la France – dont il obtenu la nationalité en 2009 – et... l'URSS de 1989. Selon ses avocats, le fait d'être français devait automatiquement conférer à leur client la qualité d'investisseur français et, de ce fait, le bénéfice de la protection assurée par ladite convention bilatérale.

Des papiers français obtenus illégalement ?

Un raisonnement alambiqué, qui n'a semble-t-il pas convaincu les juges du tribunal arbitral. Ceux-ci ont, en effet, estimé qu'à l'époque durant laquelle Pougatchev avait investi en Russie, il ne bénéficiait pas de la nationalité française. Le traité franco-russe ne pouvant s'appliquer, le tribunal s'est, tout simplement, déclaré incompétent. Leur défaite en rase campagne n'a pas empêché les conseils de Pougatchev de crier victoire, se félicitant d'avoir « gagné sur le principe que sa nationalité française a été obtenue légalement ». Une interprétation extensive du jugement, les avocats de la partie adverse soupçonnant, au contraire, que Pougatchev a obtenu ses papiers de manière illégale. Ce qui, à y regarder de plus près, ne semble pas impossible et devrait, à tout le moins, interpeler les enquêteurs de police concernés.

 

On l'a dit, l'oligarque a obtenu la nationalité française en 2009, à la faveur d'un décret signé par le premier ministre de l'époque, François Fillon. Mais, contrairement à l'usage, Sergueï Pougatchev ne résidait pas alors sur le territoire depuis au moins cinq ans, et ne parlait pas non plus couramment la langue du pays dans lequel il aspirait à vivre – deux critères pourtant essentiels pour avoir une chance de décrocher le précieux sésame. Il faut, pour comprendre ce qui ressemble bien à un passe-droit, remonter le temps jusqu'en 2007 : cette année-là, la famille propriétaire de la célèbre épicerie de luxe Hédiard, un joyau de la gastronomie française situé place de la Madeleine, à Paris, est au bord de la faillite. Elle se tourne vers le gouvernement Fillon, qui remue ciel et terre pour trouver un repreneur à même d'investir dans la société.

L'été de la même année, François Fillon fait la connaissance d'un certain Sergueï Pougatchev, qui lui fait part de son vif intérêt à la reprise d'Hédiard. En retour, l'oligarque demande au premier ministre de lui attribuer la nationalité française, ainsi que certaines faveurs concernant ses affaires en France. Fin de non-recevoir de l'Elysée, occupé depuis peu par Nicolas Sarkozy, où l'on s'oppose vivement à la reprise d'un tel trésor national par le Russe, le président nouvellement élu souhaitant favoriser un repreneur français. Rien ne bouge jusqu'au 9 octobre, lorsqu'après une conversation téléphonique entre Sarkozy et Poutine, le premier appelle l'hôte de Matignon, lui intimant de valider le deal. Chose qui est officiellement annoncée le jour suivant. Conformément à ses requêtes, Pougatchev obtiendra, en 2008, un permis de résident permanent dans l'Hexagone, et la nationalité française l'année suivante.

De nombreuses questions en suspens

La naturalisation de l'homme d'affaires russe par François Fillon n'est pas sans poser d’embarrassantes questions. A-t-il agi de sa propre initiative, ou lui a-t-on forcé la main ? Quid du fait que les chantiers navals de Saint-Pétersbourg, possédés par Pougatchev, aient été les mêmes qui furent choisis pour co-construire les navires de guerre Mistral, promis par la France à la Russie, avant que l'accord ne tombe à l'eau ? Quoi qu'il en soit, cette affaire continue de semer la discorde entre Paris et Moscou – qui n'en avaient pas besoin.


Moyenne des avis sur cet article :  3/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Opposition contrôlée Opposition contrôlée 26 septembre 08:07

    épicerie de luxe Hédiard, un joyau de la gastronomie française

    un tel trésor national

    Ce que c’est que le fétichisme de la marchandise chez les bourgeois...


    • zygzornifle zygzornifle 26 septembre 11:02

      Et pourraient bien inquiéter de grandes figures politiques françaises.

      Pourquoi le prix du caviar va flamber ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

lassarma


Voir ses articles



Publicité




Palmarès



Publicité