• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Soutiens aux professeurs !

Soutiens aux professeurs !

JPEG

"Soutenez les profs !

Ce sont les pauvres soldats envoyés sans armes dans les territoires perdus de la république, non soutenus par tant de commentateurs les accusant de tous les défauts, non soutenus par une administration peureuse de tout. Soutenez les profs, rétablissez ainsi leur autorité au lieu de la saper à longueurs d’années de dénigrement. Nous construisons tous la société dans laquelle nous vivons."

Tel est le commentaire d'un lecteur du journal Le Point. Un commentaire plein de vérité et de bon sens...

 

Un de ces soldats est mort, décapité par un fanatique.

Un de ces soldats a payé de sa vie le laxisme qui s'est installé dans nombre d'établissements...

 

Des parents qui portent plainte contre un professeur, parce qu'il fait un cours sur la liberté d'expression ? Et cela se passe en France ? Le pays des Lumières, le pays de Voltaire, de Montesquieu ! Ces Philosophes des Lumières qui ont oeuvré pour libérer les hommes de toutes croyances et superstitions.

 

Vilipendés, menacés, insultés, les enseignants vivent depuis des années des situations difficiles.

Comment enseigner sereinement dans de telles conditions ?

Souvent, ils ne sont pas soutenus par l'administration : surtout pas de vagues, surtout pas de scandales !

 

Il serait temps de prendre conscience de tous les efforts consentis par les enseignants.

Leur tâche est rude, complexe : classes surchargées, élèves dissipés qui en viennent à contester le contenu de l'enseignement.

 

Il n'est pas rare que des parents viennent demander des comptes sur les notes obtenues par les élèves, sur des punitions.

Il serait temps de rétablir l'autorité des enseignants trop souvent bafouée, il serait temps de redonner à ce métier son lustre d'autrefois.

 

Même leur savoir est contesté, mis en concurrence avec internet...

Si les ordinateurs peuvent être sources de culture, les enseignants restent les garants d'un savoir bien maîtrisé, ils sont à même de transmettre des connaissances en faisant appel à une connexion de savoirs : lectures, expériences, esprit critique...

 

Les enseignants sont mal payés, peu estimés : ce métier déprécié n'est plus valorisé dans une société du divertissement permanent.

Pour beaucoup, les profs seraient même des privilégiés ! Allons, donc, on n'arrive plus à recruter tant ce métier est "facile, bien payé, avec des vacances" ! Cherchez l'erreur !

JPEG

 

Le blog :

http://rosemar.over-blog.com/2020/10/soutiens-aux-professeurs.html

 


Moyenne des avis sur cet article :  2.04/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

82 réactions à cet article    


  • binary 21 octobre 15:38

    Ils ont voté à gauche, puis ont revoté à gauche de la gauche, puis à gauche de la gauche de la gauche, ... Et quelques décennies plupart, après plusieurs tours, ils s aperçoivent, qu ils y ont un problème de crédibilité.

    L’état n a pu détruire l enseignement public, qu avec le consentement actif de ses personnels


    • Florian Mazé Florian Mazé 21 octobre 18:32

      @binary
      En effet. Je suis moi-même enseignant, et cela se passe vraiment comme cela dans ce milieu. Ils n’ont jamais pigé la phrase de Bossuet : « Dieu se rit de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes. »


    • rosemar rosemar 21 octobre 18:59

      @binary

      Parce que vous croyez qu’à droite, c’est mieux ?? Vous rêvez ! Ce laxisme est installé depuis des années...


    • binary 21 octobre 19:33

      @rosemar
      Il n y a rien à attendre de la droite, et tout à craindre de la gauche.
      La droite dort, la gauche détruit.
      La quasi totalité des enseignants sont de gâoucheuu parce qu ils s imaginent que cela leur donne un statut d intellectuel au mème niveau que celui des chanteurs pop ou des footballeurs, le salaire en moins.


    • mmbbb 21 octobre 19:42

      @rosemar Ce bordel , je l ai vu s installer depuis longtemps puisque j ai du subir ce vouloir vivre ensemble ou cette mixité sociale Cela commencait deja a merder dans les années 1980 . Revoyez les propos des personnes de gauche du temps de ne « touche pas à mon pote » Revoyez les reactions de gauche lorsque le livre de G Benssoussan est sorti « les territoires perdus de la republique » Revoyez toutes les réactions des ces personnes gratifiant son prochain d arguments tres connus « reac facho » des que l on émettait des opinions différentes Des qu une personne en situation iréguliere doit etre expulsee c est la montee en force de certaines personnes de gauche des ass . La famille Traoré , une tribune libre dans les médias , le renfort de cette même gauche venant soutenir la soeur de ce type qui est un vaurien une crapule . La France est une poubelle . Ce qu il advient est terrible certes mais c etait prévisible ..
      Je ne fus pas une chance inouie pour ce pays , le systeme educatif a la francaise ne pretait guere d attention au blanc bec , je n ai guere de comapssion pour les profs. De surcroit vous plaider pour votre corporation beaucoup de francais depuis fort longtemps subissent une violence dans l indifférence totale .
      PS Pasqua ministre de l interieur , avait expulse des Imans ne pronant le respect des valeurs republicaines , Il fut attaqué et la gauche titrait alors « le delire sécuritaire de la droite » 


    • V_Parlier V_Parlier 22 octobre 00:03

      @rosemar
      Regardez comment les profs eux-mêmes commentent cet événement avec des pincettes : https://fr.sputniknews.com/faits_divers/202010201044603341-un-eleve-de-dix-ans-nomme-jihad-mord-son-enseignante-devant-toute-sa-classe-dans-le-val-de-marne/
      Que voulez vous qu’on fasse pour eux ? Ah oui, j’oubliais, la solution c’est : il ne faut pas plus de 5 élèves par classe et imposer tous les enragés de ce genre un peu partout, pour qu’on puisse continuer à en importer, conformément à l’idéologie des syndicats de profs.


    • mmbbb 22 octobre 07:42

      @V_Parlier c est tres gentil de vouloir accueillir cette population exogene comme l implore Chalot son pote Melechon le sous pape , le pape la gauche est mais qui paie ? Donc hormis le cout ordinaire du logement de la sante de l educ , il faudrait un accompagnement special pour ces enfants 
       deux sujets jamais abordes le cout indirect de cette immigration et le cout de la délinquance . Le francais paie cet ane et voila le resultat ! 


    • Pere Plexe Pere Plexe 22 octobre 14:37

      @binary
      C’est la droite et l’extrême droite qui ont toujours soutenu l’enseignement confessionnel, qui ont démoli la laïcité et c’est fait le relai des activistes religieux.
      De la démolition du projet deloi Savary à loi Carle vous avez fait le jeu des extrémistes religieux !
      Alors un peu de modestie SVP


    • Patrick Samba Patrick Samba 21 octobre 15:41

      Il y a des modérateurs sur Agoravox qui devraient être tenaillés par la honte que la lecture de cet article me fait ressentir. (et je ne rappelle même pas ses propos sur le masque porté par les adolescents en classe...)


      • Septime Sévère 21 octobre 16:42

        à propos de Patrick Samba
        .
        Mmes zé MM. les modérateur-trice-s, ça ne vous fait donc rien que Patrick Rumba soit tenaillé par la honte, comme Damien au mamelles ? 
        Il est si sensible aux sentiments élevés qu’il ne peut souffrir la honte que lui inspirent sous ses articles les commentaires contraires à son idéal, et se voit forcé de les verrouiller !
        Ne demeurez pas insensibles à sa douleur ! 

        .


      • rosemar rosemar 21 octobre 19:01

        @Patrick Samba

        Quelle honte ? Ayez le courage de vous exprimer clairement, si c’est possible ? Quand on parle par allusions, c’est souvent confus... Vous savez ?


      • jakem jakem 21 octobre 16:06

        Soutien de principe car ils travaillent à l’école française.

        Tout comme je soutiens toute personne, quelle que soit son origine géographique, ethnique, sociale, religieuse, familiale, quelque soit le teint de sa peau, qui EST français sans chipoter sur ceci puis sur cela...

        Incontestablement beaucoup d’enseignants ( la plupart ?) sont islamisants depuis bien longtemps puisque ça va de pair avec leur goût pour la Gauche.

        C’était bel et bien 2 jeunes instits, de mon âge, qui avaient déclaré, pour m’informer, que « Chevènement est un facho » ; ainsi que Mme. C. ( je me souviens de son nom car il me rappelle qqchose) qui avait OSE donner raison au ministre lors d’une de ses conf. pédagogiques. ( dans les années 80 j’avais une liaison avec une instit et ça m’a fait connaître ce milieu)

        Et on trouve malheureusement beaucoup de témoignages indignés par l’attitude islamo-collabo ou islamophile des enseignants au détriment d’une attitude résolument positive envers notre société, notre culture et notre civilisation.

        NB pour les abrutis et non-comprenants : Mes réserves concernant les professeurs ne sont en aucun cas une excuse ou une minimisation de l’assassinat de Samuel Paty ni de Jonathan Sandler (tué par Merah), ni des enfants assassinés.

        Le terroriste est mort et les flics ont eu raison de l’abattre ; ça nous évite une série de procès à rallonge et d’autres évènements qu’il aurait certainement pu provoquer en taule.

        Car , et je le déplore, une exécution par un tir de balle dum-dum dans sa tête à bout portant n’aurait pas été décidée.


        • jakem jakem 21 octobre 17:53

          @jakem
          Suggestion : @Val. actuelles, « islam à l’école, ce que j’ai vu »


        • binary 21 octobre 21:28

          @jakem
          Sauf que ce n est que le dernier maillon de la chaine terroriste qui a été tué. Un pion soigneusement sélectionné, pour une mission soigneusement préparée.
          Croyez vous que le gouvernement souhaite que l on remonte cette chaine jusqu à son premier maillon ?


        • jakem jakem 22 octobre 08:26

          @binary
          Ce djihadiste soigneusement sélectionné ? je ne pense pas. Des types comme lui, il-y-en a beaucoup chez nous. Illuminés, tarés, obnubilés par allahmort, l’esprit pourri par le blabla coranique....
          Je ne sais pas comment « on » l’a trouvé mais j’imagine que ce n’était pas difficile.
          Et pour l’instant il n’est pas exclu qu’il ait décidé tout seul de passer à l’acte.

          Vous pensez à quoi ? à des noyaux de djihadistes potentiels parmi les Tchétchènes et tous les immigrés musulmans qui traînent chez nous ?
          Là je suis d’accord ; mais il-y-a le blabla entre soi, l’autorité qu’on impose aux femmes et aux enfants, sans risques ; agir est plus compliqué et même pour ces abrutis d’allahmort le risque peut être dissuasif.

          Pourquoi pensez-vous que l’Etat ne veuille pas remonter la filière ?  Il n’y-a pas qu’une seule personne dans l’Etat. Je suppose que plusieurs services enquêtent pour trouver des groupes, des filières, des individus...

          Il n’est pas du tout exclu qu’une ou plusieurs arrestations ne soient pas effectuées parce que nos lois ne permettent pas de neutraliser ces gens à partir de soupçons.
          Alors un chef ou un autre donnera l’ordre d’abandonner l’investigation car il pensera que l’arrestation ne servira à rien.

          Le problème, insurmontable, est le respect du Droit ( et sur ce point nous sommes coincés par la CEDH, le C. constitutionnel, etc...) et les nombreux militants prêts à faire du foin, à manifester violemment pour défendre ceux qui nous pourrissent la société.

          Nous nous sommes laissés embobinés par les défenseurs des droits de l’homme, devenus des droits-de-l’hommistes, et par la répétition stupide des mots « république » et « laïcité » et « état de droit ».
          Et tout le monde peut s’en servir. Les islamistes sont experts en la matière.

          Tant que nous ne choisirons pas des dirigeants résolus à défendre la France, à les soutenir pleinement, nous serons confrontés à ces actes de djihad.
          Il n’est pas exclu qu’un de ces tarés lance une grenade dans une cour d’école maternelle pendant la récréation. Ou dans une église ou un hôpital ou un cimetière.

          Il est nécessaire de nous doter de législations différentes pour gérer le Droit commun et le Droit terroriste ( dans un sens large) pour empêcher la destruction de notre pays.
          Il s’agit de sauver notre démocratie qui existe, qui est réelle malgré ses nombreuses imperfections.
          Sinon, avant la fin du siècle, la France sera un territoire multi-culturel, avec des enclaves réservées à certains, et défendues par la force, et la démocratie aura disparu.

          Retour au Moyen-Age !


        • jakem jakem 22 octobre 15:17

          @jakem
          Et voila un article de quelqu’un qui en parle mieux que moi : @figarovox, Jean-Eric Schoettl : « terrorisme, islamisme, immigration, un droit hermétique à la volonté populaire »...


        • Pierre Régnier Pierre Régnier 21 octobre 16:21

          Vous vous indignez, rosemar, parce que « Des parents portent plainte contre un professeur, parce qu’il fait un cours sur la liberté d’expression. » Vous vous indignez parce que « cela se passe en France, le pays des Lumières, le pays de Voltaire, de Montesquieu ! Ces Philosophes des Lumières qui ont oeuvré pour libérer les hommes de toutes croyances et superstitions. »

          Je trouve, moi, que c’est stupide d’œuvrer contre toutes croyances et superstitions, et je ne crois pas que c’est ce qu’ont fait les philosophes des lumières.

          Mais, surtout, je trouve que ceux des philosophes actuels qui sont très médiatisés n’oeuvrent pas beaucoup pour libérer les hommes d’aujourd’hui et de demain de la conception criminogène de la croyance en Dieu.  


          • rosemar rosemar 21 octobre 19:03

            @Pierre Régnier

            Je vous conseille de lire ou de relire Voltaire !!


          • Pierre Régnier Pierre Régnier 21 octobre 20:28

            @rosemar

            Soit. J’avoue mal connaître Voltaire. Mais s’il a oeuvré contre toutes croyances et superstitions il a été lui-même un lamentable obscurantiste. Mais je n’en crois rien.

            Par contre je crois, je suis même certains que, parmi les philosophes contemporains auxquels j’ai accès, ceux qui sont très médiatisés, il y en a beaucoup qui ne font pas leur travail de philosophes, et qui se contentent de répéter et amplifier la stupide « philosophie » politique de la fausse Gauche française de ces dernières décennies.


          • Fergus Fergus 21 octobre 16:34

            Bonjour, rosemar

            Soutien inconditionnel à tous les profs contre les actes criminels qui les visent, mille fois Oui.

            De manière plus large, soutien total à tous les profs contre les actes d’intimidation auxquels ils peuvent être confrontés au seul motif qu’ils exercent leur métier dans le respect des programmes.

            Pour le reste, soutien aux profs qui le méritent  probablement la majorité , pas à ceux qui se conduisent en ronds-de-cuir, voire en parfaits « branleurs » sans se soucier un instant de l’avenir des gamins qu’ils sont en charge d’éduquer.


            • jakem jakem 21 octobre 17:57

              @Fergus
              Sur ce point ( ainsi que quelques rares autres ) je suis d’accord avec vous, espèce de gauchiste ! j’espère que vous irez rôtir en enfer et que vous y croiserez Staline et le sidi qui insistera pour faire de vous son secrétaire particulier. Ca c’est une éternité !

              Je vais plus loin : les enseignants doivent adopter une tenue vestimentaire qui ne peut pas les faire passer pour un grand-frère de cité, ni pour un vendeur de camelote incapable et désargenté.
              Il ne s’agit pas d’être vêtu(e) de chez Smalto ou de chez Rutti !


            • Fergus Fergus 21 octobre 19:29

              Bonsoir, jakem

              Sur la manière de s’habiller, je serais moins exigeant que vous. Tout est à mon avis lié à la personnalité de l’enseignant et au respect qu’il est capable d’imposer. à ses élèves. 

              Personnellement, j’ai connu un prof d’histoire dont le costard  toujours le même !  était « indéfroissable » et la cravate tire-bouchonnée, le tout d’une propreté douteuse. Or, ce prof, un passionné, avait une étonnante capacité à capter l’auditoire tant il rendait cette matière vivante. Dès lors, on ne pensait plus à ses vêtements.

              L’un des instituteurs de mon fils avait également un look décalé par rapport à ses collègues. Dans le genre baba-cool : large pantalon de flanelle et chemise flottante à liserés fleuris en coton. Il était adulé des enfants tant était grande sa gentillesse naturelle. Et il m’a beaucoup ému un soir où l’allais chercher mon gamin. Un 29 octobre. Il m’a dit simplement : « Le poète est mort » avec une infinie tristesse dans les yeux. Il parlait de Brassens.

              Pour rester dans l’habillement, l’ai également eu, dans ma jeunesse, cette Brabançonne comme prof de maths :
              « Mademoiselle Zwertvaegher avait un don réel pour dénicher les fringues les plus improbables. Dès qu’une horreur apparaissait sur le marché, c’était pour elle. Dès qu’un invendable surgissait des réserves d’un commerçant désabusé à l’occasion d’une braderie de la dernière chance, elle se jetait dessus avec l’appétit d’un insecte nécrophage pour un cadavre décomposé. Plus c’était démodé, plus c’était consternant, plus c’était hideux, plus ça l’emballait. Il fallait lui reconnaître ça : Léopoldine Zwertvaegher avait pour la laideur un goût très sûr ! » (cf. De l’influence des pets sur l’enseignement des mathématiques).


            • jakem jakem 21 octobre 19:48

              @Fergus
              Des artistes originaux dans leur genre ....

              A l’époque dont je parle dans mon com. j’étais à une après-midi festive organisée par un couple d’instits, et il-y-avait une prof de l’Ecole normale.
              Son mari était instit et dans les années 60, avant 68, il avait été inspecté.
              Dans le rapport figurait cette phrase : « M. Sxxxx porte un costume fantaisie »

              Il portait ce jour-là un costard dépareillé...


            • lcm1789 23 octobre 01:30

              @Fergus 

              Fergus soutient les prof Mais.... on connait la rhétorique.

              On peut remplacer prof par la catégorie que l’on veut, cela sera toujours puant.

              Les profs (et toutes les professions en contact avec le public mais les profs plus que d’autres) sont mis en danger par tous les présompteux qui entendent les juger en permanence, qui leur ôtent tous crédit et qui les jettent en pature à l’opinion publique.

              Moi je soutiens les profs sans mais et sans conditions.


              Que serait une société sans professeur ?

              Rappelez vous la Haine de Fergus (toujours côté manche) contre les prétendus « décrocheurs » alors que les profs sont depuis la rentrée les salariès les moins protégés de France contre la Covid19...

              ça tombe bien des profs il y en a de moins en moins, c’est la politique anti fonctionnaire et elle dure depuis des décennies....

              Le fiel des donneurs de leçons à la Fergus fait le lit des attaques contre les enseignants. Lorsque l’enseignant est attaqué par les parents, les grands parents les journalistes, les experts les ministre, le voisin d’en face, son autorité diminue, puis sa crédibilité, puis la valeur de sa vie... Dévaloriser pour rendre possible les attaques la stratégie n’est pas neuve. 

              Et puis un beau jour à force de demander leur tête symboliquement, il se trouve un criminel pour passer à l’acte.

              Bien sur ceux qui attaquent les profs ne veulent pas leur mort physique et immédiate, il veulent juste briser leur statut et réduire leur nombre (rassurez vous ça continue et même ça accèlère). Mais au passage cela renforce aussi les comportements criminels... mais bon....

              Au passage, rassurez vous encore les profs de vos enfants ne leur disent jamais ce qu’ils pensent de vous car il place l’intéret de l’élève en premier....votre narcissisme n’en souffrira pas.


            • lcm1789 23 octobre 01:37

              et j’ajoute pour que cela soit bien clair : cela ne diminue en rien la responsabilité de l’abject assassin terroriste, de ceux qui l’ont vendu pour quelques billets, et de ceux qui lui ont mis une cible dans le dos sur les rezosociaux.

              Ils l’ont tués : c’est ignoble.

              Mais ceux qui cassent du sucre sur le dos des profs toutes l’année devraient peut être réfléchir sur leur propre comportement avant de venir deverser des larmes hypocrites. Un peu de décence ne nuit pas.


            • jakem jakem 23 octobre 11:01

              @Fergus
              Salut Fergus !  j’avais oublié de vous demander votre avis d’expert en droit-de-l’hommisme à propos de la déclaration du sidi von Mélenchovski lors du rassemblement.

              Il a dit qu’il-y-avait un problème avec les Tchétchènes en France.

              Ne s’agit-il pas là d’une ignominieuse calomnie, une intolérable stigmatisation d’un groupe humain, d’un intolérable appel à la haine envers ces gens supposés créer des problèmes ???

              Je ne doute pas un seul instant que vous rédigerez un article, même très court, afin de dénoncer cette sortie indigne d’un républicain.
              Peut-être trouverez-vous même en vous la résolution nécessaire pour porter l’affaire devant la justice car de tels propos ne doivent pas rester impunis.

              Tous les défenseurs de la démocratie, de la république, du respect dû à autrui, de la considération dû aux étrangers, et de la France soumise et insoumise comptent sur vous !


            • VY-rus T Don verdillo 21 octobre 17:20

              Bonsoir rosemar , 

              Ce professeur aurais du être mit sous protection policière des les premières menaces , l’ état est co-responsable de son meurtre .

              Je suis rarement d’ accord avec vous , mais pour une fois soutient totale a ce billet.

               


              • Ruut Ruut 21 octobre 18:27

                @Don verdillo
                L’état voulait le sanctionner, pas le soutenir ni le protéger.
                C’est le cœur du problème. De part son attitude l’état est complice du terroriste et du terrorisme dont il a fait l’objet avant sa mort.


              • waymel bernard waymel bernard 21 octobre 18:41

                @Ruut
                Un inspecteur avait été missionné pour lui rappeler les règles de neutralité et de laïcité. Il avait donc enfreint ces règles. Il ne fait aucun doute que l’inspection académique et le rectorat avaient l’intention de le sanctionner : rapport défavorable dans son dossier professionnel, blâme ou suspension. Mais le décapiteur islamiste tchétchène les a pris de court.


              • jakem jakem 21 octobre 20:05

                @waymel bernard
                Votre deuxième phrase est tendancieuse. Et la conjonction « donc » est abusive ici car cette affirmation n’est pas la conséquence prouvée et indubitable de la première.

                Comment savez-vous qu’un inspecteur ....etc.... ?
                Qui vous l’a dit ? où l’avez-vous lu ?

                Comment savez-vous que ce prof avait enfreint ces règles ?
                Des infos précises, please !  les mots interdits, les attitudes interdites, les allusions, l’iconographie, etc... Etalez tout ici pour nous enseigner.

                Enfin, ce n’est pas parce que l’Administration décide/ pense qu’Untel a outrepassé les règles de la laïcité, que c’est vrai, indéniable et juste.
                Cette administration, gangrenée par plusieurs dizaines d’inspecteurs généraux qui n’ont rien à y faire, nommés en qualité de copain-coquin par l’un ou l’autre politicard, n’est pas un modèle de neutralité politique ni d’efficacité. Elle est aussi parfois empêchée par le syndicalisme idiot poussé à l’extrême.

                Un tel « problème » se règle dans le bureau du Principal.
                Si le Rectorat intervient c’est qu’il-y-a du gros louche ! de la politicaillerie en barres merdiques.


              • Abou Antoun Abou Antoun 21 octobre 21:55

                @waymel bernard
                Un inspecteur avait été missionné pour lui rappeler les règles de neutralité et de laïcité.
                Certains l’affirment l’administration dément. Trop tôt pour le moment pour se faire une idée, mais la chose me paraît possible.
                Le principe de base de l’administration c’est ’pas de vagues’, la négation des problèmes en guise de principe de gouvernement. Malheur à celui par qui le scandale arrive. Samuel Paty a été martyrisé alors on fait bloc mais il y a fort à parier qu’avant le drame l’administration locale ou supérieure pestait contre ce faiseur d’embrouilles, c’est dans leur gènes. Le pouvoir du haut en bas de la hiérarchie n"est pas motivé par la raison pure ou des principes intangibles, mais va toujours dans le sens de sa plus forte peur. Les ’chefs’ d’établissements sont plus choisis par leur propension à obéir que par leur capacité à gouverner. Après les cours de Samuel Paty la peur était celle d’une agitation parentale, après le meurtre la peur est au contraire celle d’une réaction trop molle à un crime odieux. On y va donc de son indignation. Larmes de crocodile ???


              • mmbbb 22 octobre 07:32

                @Ruut  le grand principe « pas de vague » C est pour cela que ce prof etait en procédure de sanction Quant a l etat , les militants de generation identitaire sont devant les tribunaux , une justice tres prompte ; l islamiste Abdelhakim Sefrioui selon les enquetes de la presse , a pu proferer en toute quiétude depuis plusieurs années , de la propagande . C est la ou la bât blesse dans ce pays , des asso des ONG ect une police de la pensée mais pour punir une certaine catégorie de personne ,.


              • jakem jakem 22 octobre 07:58

                @Abou Antoun
                J’approuve et j’aime votre formulation « aller dans le sens de la plus forte peur ».

                En revanche vous vous trompez en affirmant que les chefs d’établissements sont nommés pour leur obéissance.
                Il-y-a des candidats, inscrits sur une liste d’aptitude ( je suppose) puis une formation.
                C’est en accomplissant leur fonction qu’ils se révèlent aptes à gérer, ou veules ou autoritaires...
                Et l’administration ne les vire pas forcément ; d’abord on ne peut pas car ils sont fonctionnaires ; et puis il faut des gens pour administrer les collèges et les lycées. C’est devenu tellement compliqué qu’il faut garder ceux qui ont appris à le faire.


              • Abou Antoun Abou Antoun 22 octobre 09:46

                @jakem
                En revanche vous vous trompez en affirmant que les chefs d’établissements sont nommés pour leur obéissance.
                Je parle par expérience. J’en ai connu 7 et un seul d’entre eux méritait le titre de ’chef’ d’établissement. Les autres étaient des gens peureux, timorés, de simples boîtes aux lettres sans charisme, sans rayonnement intellectuel. Il faut dire qu’ils n’avaient aucun pouvoir de récompenser si ce n’est augmenter la note administrative dans une proportion maximale fixée à l’avance par le rectorat de façon à limiter les promotions trop rapides. Peu de pouvoir de nuire si ce n’est en théorie baisser la note administrative mais je n’ai jamais vu l’un d’entre eux s’y risquer par peur des réactions syndicales au niveau local. En pratique le Proviseur ne peut guère que convoquer un inspecteur d’académie, médire en secret au cours des inspections, et c’est à peu près tout.
                Le Proviseur s’empresse, par contre, d’afficher et de vulgariser par toutes sortes de moyens les décisions du rectorat et du ministère.
                Oui, ’boîte aux lettres’ est le nom qui convient le mieux coincée entre sa direction, les associations de parents et les syndicats pour un perpétuel numéro d’équilibriste.


              • ETTORE ETTORE 21 octobre 19:48

                De toute façon, on constate une chose, et c’est criard, cet état est attaqué de toute parts, y compris, obsessionnellement, par lui même !

                Ayant compris cela, on peut se perdre en conjoncture sur ce qui est utile aujourd’hui, qui ne le seras plus demain, mais qui risque de redevenir d’actualité...après demain.

                Ignorer la main de l’état, dans cette affaire, c’est ne prendre en compte que l’acte barbare final.

                Le rôle de cet état ; n’est pas seulement la remise de médailles à titre posthume, ou la déclaration de « pupille de l’état » ( en espérant que cette pupille de l’état aideras à ouvrir l’oeil clos depuis trop longtemps, à tous ces cyclopes gouvernementaux)

                Quand on laisse dériver les choses jusqu’à un point de non retour, que veux t’on faire ?

                Accuser ceux qui rament contre leurs intérêts ?

                Se gonfler le jabot, quand la crise est là ?

                Faire le paon ?....

                Et tout laisser retomber aussitôt, pour être dispo pour la prochaine chose amère, qui vas arriver ?.

                La faute à qui si ce métier ( avant on disait vocation) d’enseignant est devenu ce que son nom explicite comme cadre de travail : EN S(e)AIGNANT !


                J’ajouterai pour Rosemar :

                La décapitation d’un professeur d’histoire.....Est bien le signe d’une haine monstrueuse que certains ont contre « cette histoire », LA NOTRE  !

                Mais c’est vrai, que pour la laïcité, qu’il l’ont déjà démontré en égorgeant des prêtres....,

                La République, seras vendue et prostituée pour le même sort !

                Et un présidiot qui dit qu’il « n’as pas de mots » pour nommer.....l’innommable !


                • Abou Antoun Abou Antoun 21 octobre 22:13

                  @ETTORE
                  cet état est attaqué de toute parts, y compris, obsessionnellement, par lui même !
                  Bonjour Ettore,
                  Cet État existe-t-il encore ?
                  Il subsiste un appareil d’État, (une bande de parasites une foultitude d’élus incompétents, lâches, paresseux), mais l’État en tant qu’institution, symbole du bien commun, de la Nation disparaît jour après jour car non compatible avec l’économie libérale, la mondialisation, etc..
                  On a privatisé les chaînes de télé, les autoroutes, on s’apprête à vendre les routes, les aéroports. On fourgue les bijoux de famille. L’Éducation et la santé sont déjà offerts en pâture aux appétits ’privés’. Ce sera un jour le tour de la défense comme aux USA.
                  Une grande partie des décisions est prise à Bruxelles (annexe de Washington).
                  L’État abandonne son autorité sur un nombre croissants de zones assujetties à une sécession de fait. l’État se débarrasse également de ses prérogatives sur les pouvoirs locaux, régions, etc.
                  Alors il est où cet État et qu’en reste-t-il vraiment ?
                  Le Chef d’État ne régnera bientôt plus que sur l’Élysée et les forces de sécurité seront justes suffisantes pour protéger cette enceinte, c’est ce qu’on a vu récemment.
                  Il n’y a plus d’État, c’est une évidence. L’appareil d’État essaie de survivre en levant l’impôt et en essayant de tuer dans l’œuf toute velléité de révolte. Il y parvient de plus en plus difficilement.


                • zygzornifle zygzornifle 22 octobre 08:26

                  On a invité le loup dans la bergerie et on s’étonne qu’il fasse bombance .....


                  • zygzornifle zygzornifle 22 octobre 08:29

                    Il n’y a pas que les profs, c’est de la ségrégation et on s’aperçoit déjà que la Macronnie est en campagne pour 2022, c’est toute la population qui est a défendre contre ce fléau, le Coronasatanisme .....  


                    • zygzornifle zygzornifle 22 octobre 08:31

                      Un ou une employée d’hyper aurait subit le même sort que se serait t’il passé ?

                      Les politiques savent manipuler le mougeon pour le faire avancer dans la direction choisie ....


                      • zygzornifle zygzornifle 22 octobre 08:37
                        Montesquieu :
                        La religion Mahométane, qui ne parle que de glaive, agit encore sur les hommes avec cet esprit destructeur qui l’a fondé .... 

                        • Jelena Jelena 22 octobre 08:48

                          >> Si les ordinateurs peuvent être sources de culture, les enseignants restent les garants d’un savoir bien maîtrisé

                          Maintenant que vous le dites, ce ne serait pas une mauvaise idée de vous remplacer par un logiciel éducatif... Les élèves n’auraient plus à supporter vos horribles poèmes, votre peur hystérique du covid et l’Etat ferait des économies.


                          • rosemar rosemar 22 octobre 09:13

                            @Jelena

                            Et il conviendrait de soutenir aussi les soignants en difficulté, vous ne pensez pas ??

                            https://www.lepoint.fr/sante/covid-19-le-nombre-de-patients-en-reanimation-continue-d-augmenter-21-10-2020-2397502_40.php


                          • jakem jakem 22 octobre 09:39

                            @Jelena
                            « logiciel éducatif » est un oxymore totalement inapproprié.

                            Un logiciel peut être « d’apprentissage », de découverte, de systématisation... mais en aucun cas éducatif ! sauf par torsion sémantique.

                            La pédagogie est un art qui s’apprend en pratiquant ; certains ont « le don » ou la vocation ou le talent ( en friche), mais ces prédispositions psychologiques doivent être développées, analysées, explorées, affermies...

                            C’est pareil pour les médecins, les éducateurs ....

                            Avec les gens les relations ne sont pas toujours logiques ni cohérentes.

                            ___________________________________________

                            Je ne mêle pas de votre relation avec Rosemar.


                          • chantecler chantecler 22 octobre 09:49

                            @jakem
                            Bref ici sur agoravox mieux vaut un professeur décapité qu’un professeur vivant .
                            Pour parler des difficultés de la profession .
                            Certes la pédagogie innée ou acquise est fondamentale .
                            Encore faut il que les enseignants aient la possiblité de l’utiliser et ne soient pas bridés , voire sanctionnés par les pédagogos de la pédagogie différenciée par exemple ( vous savez sur le papier ou dans les bouquins : faire mieux avec moins de moyens et boucher les trous en passant son temps à tout évaluer ) et les cadres de l’EN qui feraient tout pour ne pas être exposés aux élèves .
                            Mais pô grave : simplifions les programmes : en élémentaire ne sera demandé que l’indicatif présent des verbes du premier groupe , et les tables de multiplications jusqu’à X 5 .
                            La preuve par neuf est exclue : prouver est une activité déplorable ou antisociale .
                            En 58 on allait tout de même jusqu’à X 12 ou X 13 !
                            Quant au français quelques mots franglois suffisent largement .


                          • Jelena Jelena 22 octobre 10:05

                            @rosemar : Si les soignants ne sont pas satisfaits de leur situation en France, qu’ils fassent leurs valises pour l’Allemagne... Dans le secteur médico-chirurgicale, ça recrute à longueur d’année.

                            @jakem : Suivre ce lien.


                          • rosemar rosemar 22 octobre 10:10

                            @Jelena

                            On cherche à recruter aussi des soignants en France, mais peu de candidats... vous savez ??


                          • foufouille foufouille 22 octobre 10:57

                            @rosemar

                            comme pour les médecins le nombre de places en formation a été volontairement limité.


                          • Jelena Jelena 22 octobre 12:34

                            @rosemar : Visiblement, vous n’avez pas compris le sens de mon commentaire. Je précise donc que quand je dis « qu’ils en aillent en Allemagne », ce n’était pas ironique. Leurs conditions de vie seront meilleures qu’en France.


                          • jakem jakem 22 octobre 12:54

                            @Jelena
                            Et alors ?  vous croyez que je vais acheter ces trucs pour passer le temps ?

                            L’enseignement et l’apprentissage, basés sur la pédagogie, est une affaire de relations inter-personnelles.

                            Parfois ça se passe bien, parfois pas.
                             c’est l’humanité, c’est la vie.

                            Mais les trukàpuces ne sont pas l’humanité.


                          • rosemar rosemar 22 octobre 12:58

                            @Jelena
                            Curieux ! car en Allemagne, aussi on trouve peu de candidats pour devenir infirmiers ou infirmières... un métier peu attractif même en Allemagne !

                            https://fr.euronews.com/2019/09/21/cherche-infirmieres-pour-pays-vieillissant-l-allemagne


                          • jakem jakem 22 octobre 17:33

                            @rosemar
                            Merci pour ce lien même s’il ne m’est pas précisément destiné.

                            Sur bien des points on peut constater que la vie n’est pas si mauvaise que ça en France ( leben wie Gott in Frankreich ).
                            Il-y-a dans chaque pays des avantages et des inconvénients et une Histoire et une mentalité.

                            Ce que nous avons nous ne devons pas le détruire mais l’améliorer.


                          • jakem jakem 22 octobre 09:58

                            Pour soutenir les enseignants il faudrait appliquer l’idée de Christophe Barbier ; il a dit qu’un cours obligatoire sur la liberté d’expression devrait être programmé dès la rentrée.  Il n’a pas développé.

                            Moi je vais le faire. 

                            Dans certains établissements il vaudrait mieux que ce soit le Principal ou Le Proviseur qui fasse ce cours, un discours, entouré de tous les profs et de toutes les personnes travaillant dans l’établissement ; et bien sûr en présence de tous les élèves. ( pas assez de places dans la salle des fêtes ? pas de problème ! on organise 2 ou 3 ou 4 séances )

                            Ailleurs, chaque enseignant devrait faire ce cours dans au moins une de ses classes.

                            Ca suppose une organisation sans défaut élaborée entre collègues et sous l’autorité du chef d’établissement afin d’éviter les répétitions et obliger chacun à parler de ça ; pas question de dire « moi j’enseigne les maths ( ou la techno) et rien d’autre ».

                            Et comme ça demande du temps, il ne serait pas possible de le faire à la rentrée, le 2 novembre.


                            • chantecler chantecler 22 octobre 10:23

                              @jakem
                              Bah à défaut de liberté d’expression à l’E.N je suggère de laisser la liberté pédagogique (adaptée au terrain) qui est théoriquement dans les textes , mais peu appréciée de nos pédagogos du siècle des lumières, pardon des sciences de l’éducation , implantées au départ à Vincennes, [encore un coup de Pipidou qui avait fait Normal sup et Rothschild, nettement plus gratifiant]  ....cf institut P. Meirieu qui bon an mal an , continue à livrer un bouquin sur sa martingale magique si appréciée de nos argentiers .


                            • Olivier Perriet Olivier Perriet 22 octobre 10:28

                              @jakem

                              Faire un cours sur « la liberté d’expression ».... ça veut dire quoi ?

                              Encenser un libéralisme qui n’a pour seule règle... de n’en avoir aucune... et finit par tolérer des idéologies autoritaire et anti libérales... au nom de son idéal. Le système s’autodétruit.

                              D’ailleurs, ce grand principe est valable, mais avec des exceptions quand même :
                              si on commente Charlie en classe, j’imagine qu’on ne commente pas Dieudonné, Zemmour ou Ramadan. Pourquoi ?

                              La seule règle c’est pas de règle... mais il y en a quand même.

                              L’école n’est pas l’Assemblée nationale, et nos djeun’s ne sont pas des députés. Si le système ne pose aucune règle, aucun frein, pourquoi s’étonner qu’il soit débordé par les passions tristes de l’actualité ?

                              Alors on va faire quoi ? Exercer une sorte d’ultra libéralisme totalitaire contre ceux qui sont choqués ? Faire jurer les Français sur Charlie ? C’est une folie.


                            • troletbuse troletbuse 22 octobre 10:57

                              @Olivier Perriet
                              Pour Pschitt, je vous ai plussé, une fois n’est pas coutume.  smiley
                              Pour l’article :
                              Quand à Barbier, le gars à l’écharpe rouge, il ferait mieux de s’occuper de la liberté d’expression sur ses merdias.Lui, il est parfaitement libre de répandre la bien-pensance, bien sur.
                              Les caricatures de Charlie n’ont rien à faire dans un cours. Cela signifie que le prof n’est pas neutre.


                            • jakem jakem 22 octobre 12:31

                              @Olivier Perriet
                              Vous répondez à la manière d’un militant ou d’un ado.

                              Il s’agirait d’un cours ou d’une conférence ou d’un discours magistral donné dans les établissements scolaires, donc soumis à une certaine éthique et à des lois.

                              Il ne s’agirait pas de COMMENTER les publications de Charlie, ni forcément de les afficher, mais de les prendre en compte, de les citer en exemples ( à aimer ou non n’est pas le sujet ) comme des milliers de caricatures à propos de tout et de rien et surtout brocardant le pouvoir, ceux qui le détiennent, qui le symbolisent, les puissants d’une façon générale.
                              Ceci relève d’une tradition française. Qui existe aussi dans d’autres pays européens, mais nous sommes en France et il ne serait pas question de faire un cours d’expression politique comparée axé sur la caricature.

                              Si vous ne comprenez pas cette réalité et son existence et son droit fondamental à être exercé, alors, c’est votre affaire, et même votre problème, pas le mien.


                            • jakem jakem 22 octobre 12:49

                              @troletbuse
                              1 Barbier n’est visiblement pas de votre bord, ni du mien mais ça ne m’empêche pas de relever ses bonnes idées.

                              Je trouve mon attitude beaucoup plus honnête, respectable, commode, démocratique, que la vôtre qui consiste à balayer tout ce qui ne correspond pas à votre modèle.

                              Bien que notre pays soit gangrené par l’islam ( je suis totalement, entièrement, complètement islam-hostile) notre démocratie vit toujours, et les gens qui y croient, comme moi, ont encore de la voix.
                              Et c’est chez nous, en France, dans notre République française, que la démocratie s’exerce, et que des opinions divergentes peuvent s’exprimer et être écoutées.

                              2 Les caricatures de Charlie peuvent être montrées dans un cours. 
                              Si j’étais prof je ne le ferais pas délibérément sans motif, et ne les montrerais pas seules, mais avec d’autres, pour illustrer cet enseignement sur l’expression politique ; et je tacherais d’avoir des caricatures anciennes aussi, et des références littéraires.
                              Je ne connais pas le déroulement du cours de Samuel Paty, ni ses objectifs pédagogiques, ni le matériel utilisé.

                              Et comme je ne suis pas un des parents de ses élèves, ni son Principal, ni un inspecteur envoyé par le rectorat, je ne le condamne pas sans savoir, contrairement à vous.

                              Votre jugement sonne comme une justification de son assassinat.

                              3 sur ce plan, affirmer la liberté d’expression ( dans le cadre de la loi ) pendant un cours d’éducation civique, le prof n’est évidemment pas neutre à l’égard de l’islam et peut-être aussi des mormons, des amish et des témoins de J. et de gauchistes extrémistes islamisants dont les intentions ne sont pas d’exalter la tolérance mais de semer le désordre pour avoir le chaos.

                              4 Un prof représente dans une certaine mesure l’Etat français, pas allemand, ni belge, ni l’oumma, donc il n’est pas totalement neutre.


                            • troletbuse troletbuse 22 octobre 16:01

                              @jakem
                              Votre jugement sonne comme une justification de son assassinat.
                              Pas du tout. Je condamne les politicards et journaleux qui ont permis de cette sorte de pédagogie. Ils sont responsables de ce crime comme l’imam qui a écrit sur les réseaux sociaux. Alors pourquoi pas contester la Shoah  ?
                              Pour la prétendue liberté d’expression, on peut critiquer certaine religion mais pas une autre ?
                              Rassurez vous, je suis anti-islam. Mais d’un autre côté, on finance les mosquées, on interdit les crèches de Noël.
                              Deux poids, deux mesures.


                            • pemile pemile 22 octobre 16:06

                              @troletbuse « Alors pourquoi pas contester la Shoah  ? Pour la prétendue liberté d’expression, on peut critiquer certaine religion mais pas une autre ? »

                              Vous allez plaider la débilité pour justifier de faire une confusion entre un fait historique et une religion ??!! smiley


                            • troletbuse troletbuse 22 octobre 16:22

                              @pemile
                              La fusion des cons, c’est pour les lesbiennes.


                            • jakem jakem 22 octobre 17:55

                              @troletbuse
                              Je les condamne moi aussi. Néanmoins ils ne sont pas RESPONSABLES de ce crime, sinon les mots ne veulent plus rien dire.

                              Ils sont co-responsables du déclin de notre système d’enseignement et co-responsables de la mentalité islamophile et islamisante.

                              Je suis pleinement rassuré et : ABOSOLVO TE ! Ite in pacem !

                              Tout à fait d’accord avec votre remarque à propos des crèches et des mosquées.

                              ---------------------------------------------

                              Memories at the corner of my life .... ( je paraphrase Barbra Streisand)... quand j’étais gosse il existait dans la petite ville où j’habitais LE concours de Noël, co-organisé par les commerçants ( presque tous) , le quotidien local ( le républicain lorrain et son édition en allemand « France journal » que lisaient mes parents et ma grand-mère) et peut-être aussi par la municipalité.
                              C’était réservé aux enfants. On trouvait dans le journal les bulletins-réponses avec les questions et la place nécessaire pour répondre ( cases à cocher, QCM, ce genre de réponses)
                              Chaque vitrine était particulièrement et joliment décorée et il fallait découvrir un détail , ou plusieurs, et le noter.
                              Ca durait environ 3 semaines et les gagnants recevaient un exemplaire d’un album de Jean Morette, ancien instituteur et historien amateur de la Lorraine.

                              Superbes albums ! j’en ai trouvé plusieurs chez Gérard Schlemaire, mon bouquiniste préféré quand j’habitais encore en Moselle. On trouve un reportage sur lui et sa boutique sur le Net ; ça vaut le coup d’oeil !

                              Nous, les gosses, étions enthousiasmés de parcourir les rues illuminées le soir après l’école, parfois enneigées, et de chercher les indices. 

                              Les archi-connards comme le maire de Bordeaux devraient s’inspirer de cette activité et la ré-initier dans leurs villes au lieu d’interdire les décorations de Noël et de favoriser ces marchés qui ont si peu de « noëlien ».


                            • ZenZoe ZenZoe 22 octobre 10:34

                              Trois petites lignes sur la totalité de l’article sont effectivement consacrées au drame. Le reste ? La blabla habituel geignard sur un métier déprécié, une perte de lustre, des classes surchargées, des salaires peu élevés, des élèves ’’dissipés’’ (sic)... et l’auteur conclut par un ’’cherchez l’erreur’’.

                              Je vais vous le dire Rosemar, où est l’erreur. C’est que jamais, jamais vous ne faites seulement allusion dans votre article au coeur du problème : l’islam (et son émanation toxique, l’islamisme). Décapité par un fanatique, dites-vous. Oui, mais encore ? Jamais vous ne faites allusion aux demandes de certains parents musulmans, de leurs enfants. Vous restez dans le vague, et geignez ensuite ’’pas de vague’’.

                              Pendant des années, vous et vos semblables ont fait l’autruche face au monstre qui nous menaçait. Vous l’avez même encouragé. Maintenant, le monstre vous échappe, mais vous refusez toujours de le regarder en face ?

                              Vous aimez les belles lettres, Voltaire, Montesquieu, tout ça... Alors qui a dit déjà ’’ne pas nommer les choses, c’est ajouter au malheur du monde’’ ?

                              Allez, Rosemar, un petit effort, et recopiez 100 fois : Samuel Paty a été décapité par un islamiste.


                              • chantecler chantecler 22 octobre 10:49

                                @ZenZoe
                                Ah pardon Zen Zoé .
                                L’humanité n’a que deux problèmes : l’islam et le coronarovirus .
                                L’un décapite promptement, l’autre tue à petits feux surtout sans les masques .
                                J’oublie de préciser que l’humain n’est pas immortel .
                                Mais qu’il a besoin de croire :
                                En l’au delà , au paradis , et à la nécessité de payer des feignants plus ou moins diplômés , à ne rien faire .


                              • jakem jakem 22 octobre 13:06

                                @ZenZoe
                                J’approuve la phrase à copier avec cette nuance : djihadiste au lieu de « islamiste ».

                                Les premiers passent à l’acte, les seconds peuvent se contenter de crier, d’occuper des lieux, de se déguiser en figures de carnaval et en épouvantailles ( je crée ce féminin !), etc... sans forcément prendre une arme pour tuer.

                                Je vous suggère de lire @lexpress ( 1€ pour deux mois) : Boualem Sansal : « la France n’a pas encore compris ce à quoi elle est confrontée ».

                                Et @lefigaro, Christine Clerc « l’ennemi qu’il ne fallait pas nommer ».

                                Je suis sûr que , comme moi, vous apprécierez leurs avis.


                              • rosemar rosemar 22 octobre 13:25

                                @chantecler

                                C’est ça ! Les profs sont des « feignants » : c’est ce que vous insinuez ! HONTE à vous ! PAUVRE FRANCE !!
                                Et de ces « feignants » méritait d’être décapité.

                                C’est HONTEUX ! 


                              • chantecler chantecler 23 octobre 05:26

                                @rosemar
                                Mouarf rosemar ,...
                                Je n’avais pas vu ton commentaire ....
                                Quand j’écrivis fainéant , je n’avais pas pensé un instant aux enseignants .
                                Mais à ceux qui vivent de revenus automatiques , comme les actionnaires ou les héritiers ....
                                Votre réponse est très curieuse, d’autant que vous connaissez mon ancienne profession et que j’ai été assez précis sur votre fil sur les difficultés de la profession .
                                Qui ne me donnait aucune occasion de glander , ni de me réjouir .....
                                Comme quoi il faut se méfier des mots et des susceptibilités .


                              • troletbuse troletbuse 22 octobre 10:59

                                @ l’auteur :

                                Pour le titre, vous auriez du mettre : Soutien aux professeurs masqués  smiley


                                • McGurk McGurk 22 octobre 11:01

                                  @troletbuse

                                  Doublement masqués alors, vu le résultat à la fin...


                                • babelouest babelouest 22 octobre 13:46

                                  @troletbuse ..... et ce ne sont pas des concombres !


                                • McGurk McGurk 22 octobre 11:00

                                  Il serait temps de rétablir l’autorité des enseignants trop souvent bafouée, il serait temps de redonner à ce métier son lustre d’autrefois.

                                  Il serait temps de donner un avenir aux étudiants au lieu de les envoyer directement sur le mur du chômage en apprenant un tas de choses inutiles.

                                  Il serait temps de

                                  leur montrer à quoi servent ces connaissances (les voies et métiers possibles).

                                  Il serait temps que les professeurs soient connectés au marché du travail au lieu d’avoir de vagues stéréotypes dans la tête. Et de concocter des programmes inutiles.

                                  Il serait temps de considérer les étudiants au lieu qu’ils soient des numéros dans une file. De les écouter et prendre en compte leurs remarques afin de pouvoir être proches de ces générations et ainsi gagner leur respect.

                                  Vous voyez, moi aussi je peux faire de belles phrases idéalistes. Ce n’est pas pour ça que le système changera car il n’a pas pour vocation d’émanciper les élèves et leur donner les armes pour arriver sereinement sur le marché du travail.

                                  Il est essentiellement politique et basé sur la propagande.

                                  Politique car la vision de l’EN n’est qu’à très court terme, basé sur les mandats présidentiels qui apportent tous leur lot chaotique de « réformes » qui déstabilisent un système déjà intellectuellement déficitaire et vieillot.

                                  Celui-ci est rempli de propagande car on fait croire aux jeunes qu’étudier et faire de longues études sera rémunérateur et gage d’un brillant avenir. Que s’engager dans une voie (L, S, ES) sera « déterminant pour leur avenir » alors qu’en fait pas du tout.

                                  Sans parler de toutes ces conneries « d’éducation civique » dispensées au lycée et je ne parle même pas de la fac où les matières inutiles sont légion.


                                  • chantecler chantecler 22 octobre 11:14

                                    @McGurk
                                    "Il serait temps que les professeurs soient connectés au marché du travail au lieu d’avoir de vagues stéréotypes dans la tête. Et de concocter des programmes inutiles.

                                    « 
                                    Ouah le menteur !
                                    Comme si c’était les enseignants qui faisaient les programmes !
                                    Les enseignants sont des fonctionnaires : comme tels »ils doivent fonctionner« et obéir .
                                    Et s’il leur prend l’envie d’ouvrir leur gueule il y a »le devoir de réserve" et sanctions à la clé , avec une progression de carrière bouchée .
                                    Ce qui donne des pensions de retraite microriquiqui , sauf pour les fayoteurs de la hiérarchie .


                                  • McGurk McGurk 22 octobre 11:20

                                    @chantecler

                                    En faculté, ce sont eux qui le font. Et je peux vous dire que non seulement il se branlent éperdument de l’élève mais également de son avenir et encore plus de la cohérence de la présence de telle matière pour l’avenir des étudiants.

                                    Ils sont plus occupés à se bouffer le nez pour savoir qui va dominer au sein dudit programme. En plus de cela, ils sont déconnectés des réalités du marché du travail.

                                    De toute manière, je vois mal comment ils pourraient faire remonter leurs remarques avec un ministère qui balance des ordres débiles qui sèment en permanence le chaos (du vécu au quotidien).


                                  • chantecler chantecler 22 octobre 12:30

                                    @McGurk
                                    ouais !
                                    L’avenir de l’élève c’est théoriquement le boulot .
                                    Or le boulot est encore plus rare q’ un air ou des sols non pollués .
                                    Cela dit je n’ai jamais enseigné en fac et je veux bien croire que les grosses têtes se disputent le rare fromage .
                                    J’ai un peu une idée pour la médecine .
                                    Ben pour la façon dont elle est organisée aujourd’hui et répartie , c’est pas lumineux .
                                    M’ enfin la médecine débouche sur la médecine .
                                    Enfin théoriquement , car les labos aiment mettre du beurre dans les épinards de certains à certaines conditions ....
                                    C’est que fondamentalement la pharmacie c’est pas de la santé mais du commerce .
                                    C’est ce qu’on enseigne aux représentants médicaux ...
                                    Le savoir , ça évite de ne pas se faire trop d’illusion .
                                    Et la preuve est faite aujourd’hui .
                                    Enfin quand même masquée par le Mensonge ....
                                    Tant qu’il est d’actualité .
                                    Mais enfin si on commence à vendre des médicaments pas chers et qui ont prouvé leur absence de nocivité , où va t’on ?
                                    J’ai dérivé sur le marché de la santé , mais je réfère parler de ce que je connais ....


                                  • foufouille foufouille 23 octobre 17:43

                                    @McGurk

                                    un prof ne voit pas l’avenir et personne ne t’interdit de faire un bac pro puis d’apprendre le chinois pour avoir du boulot en chine.


                                  • McGurk McGurk 22 octobre 14:51

                                    Le savoir , ça évite de ne pas se faire trop d’illusion.

                                    Très honnêtement, j’ai appris tellement de choses ne servant à rien que cela se chiffrerait en années. Non pas dans une vue utilitariste mais, au bout d’un moment, il faut bien un équilibre entre l’utilité intellectuelle et la pratique.

                                    Le savoir n’est pas indispensable à la conscience du monde qui nous entoure et un bac+2 n’est pas plus con qu’un bac+5.

                                    Pourtant, j’ai vu (et vois) pas mal de gens très éduqués tomber dans le panneau en faisant des choix grotesques, comme celui d’élire le trio Sarko/Hollande/Macron.

                                    Croire en leurs idées purement en leurs idées électoralistes et destinées à remonter dans les sondages. Parce que c’est intellectuellement moins éreintant de vivre dans sa coquille bien protégée que décoder les choses qu’on nous pointe devant le nez.

                                    Je peux vous certifier que tout mon entourage a voté dans le même sens et que même nos débats (un peu tendus certes) ont débouché sur le résultat attendu par nos manipulateurs nationaux. Et je vous parie aussi qu’à la prochaine élection ce sera exactement la même chose...

                                    Ce qui est drôle, c’est que tout était marqué dans leur programme et que personne ne l’a lu (voir n’est pas lire et encore moins comprendre). Beau résultat que l’éducation !

                                    M’ enfin la médecine débouche sur la médecine.

                                    La médecine est une niche, comme le notariat ou bien d’autres. En dehors de ces sphères limitées, rien n’est assuré et tout à craindre.

                                    J’ai discuté via internet avec un certain nombre de personnes qui, bien qu’étant très diplômées, n’arrivaient à rien du tout.


                                    • jakem jakem 22 octobre 20:50

                                      @McGurk
                                      J’ai bien l’impression que vous confondez enseignement, éducation, perception du monde, perception de son environnement proche, connaissances indispensables et celles qui le sont moins mais qui permettent d’enrichir son esprit, psychologie collective et personnelle, travers individuels....

                                      Vous découvrez l’humanité ! j’espère que vous arrosez cet exploit ou cette réussite, si vous préférez plus de modestie.


                                    • chantecler chantecler 23 octobre 09:48

                                      @McGurk
                                      "C’est que fondamentalement la pharmacie c’est pas de la santé mais du commerce .
                                      C’est ce qu’on enseigne aux représentants médicaux ...
                                      Le savoir , ça évite de ne pas se faire trop d’illusion .

                                      « 
                                      .....
                                      Contre sens :
                                       »la pharmacie c’est pas de la santé, mais du commerce, le savoir ça évite de ne pas se faire trop d’illusion...."
                                      ...
                                      Il s’agissait de le savoir et non de Savoir .


                                    • McGurk McGurk 23 octobre 12:28

                                      @jakem

                                      J’ai l’impression que vous faites une grosse soupe de notions en reprochant aux autres de ne pas les comprendre, ce qui rend vos propos encore plus incompréhensibles.


                                    • jakem jakem 23 octobre 12:48

                                      @McGurk
                                      Que c’est bien dit !  encore, s’il-vous-plaît !


                                    • McGurk McGurk 23 octobre 12:54

                                      @jakem

                                      Pas d’argumentation, pas de réponse.


                                    • jakem jakem 23 octobre 17:28

                                      @McGurk
                                      Idem ! et je m’arrête là.


                                    • ETTORE ETTORE 22 octobre 17:19

                                      En fait, s’en prendre au profs, pour la totalité du problème....N’est pas une accusation valable.

                                      Faut bien commencer par un bout de la pelote de laine....

                                      Si on prend la hiérarchie de l’EN, force est de constater que l’application du cadre de l’éducation, dégouline d’en haut, à chaque nouveau ministre qui prend possession du fauteuil dictatorial....Vous avez forcément des humeurs qui se manifestent, humeurs qui se cumulent sans jamais se résorber.

                                      Ajoutez à cela, la mise en cause, par les parents des chérubins, de tout et n’importe quoi, parce que leur petit ange à la maison, n’est pas l’encapuchonné

                                      i phonétisé, qui sévit dans les cours.

                                      Les classes surchargées, les dérapages verbaux, physiques, culturels....

                                      Rajoutez à cela la volonté de l’EN, de laisser filer coûte que coûte, de classe en classe, quel que soit le niveau, « l’occupant du siège » afin de lui faciliter sa sortie rapide du système avec les plus...faibles, faibles volontairement ou par condition familiale....

                                      Et avec tout ça, vous avez des profs, qui, sur une vue d’ensemble de la société, ne sont plus en motivation de redresser la barre.

                                      « Après moi le déluge, si en haut ils ne m’aident pas, c’est pas moi qui vais sauver le pays ».

                                      On sait bien que, à chaque élection, des portes se ferment, d’autres claques, d’autres grincent en forçant l’ouverture. Et cela est valable pour bien des institutions. Pas de suivi, pas de continuation. Critique obligatoire des programmes précédents. Diminutions des thèmes abordés. Réécriture constante des programmes..... ,

                                      Rajoutez à cela, les « évolutions de la société, des techniques, des moyens éducatifs ( pensez que pendant le confinement, bon nombre de profs ont  » disparu" des écrans, parce que, non formés à l’informatique ou pas équipés )

                                      Ce que nous constatons, en contrecoup de cet assassinat d’un professeur, c’est tout le cadre, flou, où cet institution navigue, avec une hiérarchie calfeutrée, et des petits soldats de profs, qui parfois sortent des tranchées, sans attendre le coup de sifflet, ........qui ne viendras jamais !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON



Publicité




Palmarès



Publicité