• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Stéphane Bourgoin, expert médiatique, spécialiste des tueurs en série... et (...)
#57 des Tendances

Stéphane Bourgoin, expert médiatique, spécialiste des tueurs en série... et « serial mytho » ?

Stéphane Bourgoin est dans la tourmente. Celui que les médias présentent volontiers comme "profiler", "criminologue" et surtout comme "LE spécialiste mondial des tueurs en série" (il en aurait interviewés 77 depuis 1979) est accusé d'être un mythomane et un imposteur par un collectif qui tient à conserver son anonymat : "4ème Oeil Corporation". Sur YouTube, le collectif a publié, depuis environ deux mois, une dizaine de vidéos qui s'efforcent de prouver les mensonges de Stéphane Bourgoin. L'intéressé n'a pas répondu aux accusations, il a préféré fermer son compte sur Facebook, où ses détracteurs venaient, selon ses dires, le harceler. S'il s'avérait que les accusations de "4ème Oeil Corporation" soient fondées, cela ajouterait au discrédit des grands médias, qui depuis des décennies présentent Stéphane Bourgoin comme un expert incontesté.

Blackout !

Le 23 février 2020, Stéphane Bourgoin annonce la fermeture prochaine de sa page Facebook :

D’ici quelques jours, cette page Facebook va fermer de façon définitive pour laisser la place à un groupe privé OfficielStephaneBourgoin.

Cela fait déjà plusieurs années que j’ai cessé toute activité sur mes comptes Twitter ou LinkedIn, par exemple. Je continuerai de publier sur ce groupe privé Facebook, sur mon compte Instagram et mon site Internet www.officielstephanebourgoin.com, mais de manière un peu moins active que par le passé. Pourquoi me direz-vous ? Cela me prend beaucoup de temps et d’énergie que je désire, avant tout, consacrer au plus important projet de ma vie qui nécessite de ma part une concentration et une implication de tous les instants depuis plusieurs semaines. J’ajoute que ce projet ne concerne en rien mes écrits ou des projets télévisuels.

Par ailleurs, victime depuis plusieurs semaines d’une campagne de cyber-harcèlement et de haine sur les réseaux sociaux de la part de quelques individus qui se cachent courageusement derrière l’anonymat des écrans et de pseudonymes, ceux-ci vont jusqu’à menacer et insulter les visiteurs de ma page qui prennent ma défense. Ces accusateurs nous renvoient à une sombre période de l’histoire de France où les délateurs adressaient des lettres anonymes pour dénoncer leurs voisins auprès du régime de Pétain.

Cela fait déjà une vingtaine d’années que je suis la cible de divers accusateurs, mais rarement avec un tel acharnement et une telle virulence. Parmi ces délateurs « historiques » figurent en bonne place la dénommée Sondra London, petite amie et fiancée du tueur en série Gerard Schaefer et amoureuse de « L’éventreur de Gainesville » Danny Rolling qu’elle voulait épouser, deux des serial killers les plus pervers de l’histoire criminelle. Elle publiera aussi les écrits d’autres tueurs en série pour les vendre par l’entremise de sa maison d’édition. D’autres « chéries » de tueurs en série, aussi bien françaises que canadiennes, ont menacé de me pourrir la vie sur les réseaux sociaux car j’ai refusé d’accéder à leurs demandes – et exigences. L’une, par exemple, me demandait d’intervenir pour faire publier son manuscrit, une autre souhaitait me prouver que l’amour de sa vie, condamné pour cinq assassinats, ne représentait plus aucun danger pour la société : elle me proposait une rencontre avec lui, en sa présence, afin que je constate qu’il est devenu « doux comme un agneau ». Je n’ai, bien sûr, pas accédé de me plier à ses volontés.

Il y a aussi deux auteurs et un psy autoproclamé qui, malgré leurs efforts, ne parviennent jamais à se faire inviter sur les plateaux de différents médias. Aigris et jaloux, ils m’en veulent à mort. Citons aussi un fan absolu de serial killers qui leur écrit à tire-larigot pour revendre par la suite leurs écrits, dessins, poèmes ou peintures, pour en tirer profit sur des eBay du crime. Parmi ces accusateurs, il y a également un ancien inspecteur de police sud-africain, élu policier de l’année, qui a été renvoyé pour parjure et pour avoir falsifié des procès-verbaux et actes de procédure. Il a depuis été condamné à une sentence minimum de cinq années d’emprisonnement pour avoir volé des scellés de justice, le trésor de guerre de trafiquants de drogue, afin de jouer au casino. Citons aussi le dénommé Laurent Montet dont j’évoquais les agissements dès 2002 dans deux de mes ouvrages pour avoir créé une école de profilage aux diplômes bidons qui a berné plusieurs centaines d’étudiants en criminologie et en psychologie, au point d’être condamné, il y a quelques semaines de cela, à quatre ans et demi de prison ferme.

Tous ces accusateurs et délateurs ont-ils seulement rencontré un seul serial killer (à l’exception de Sondra London ou d’autres « fiancées » qui privilégiaient un contact plus intime avec eux) ? Bien sûr que non.

Tous ces accusateurs et délateurs ont-ils visité les lieux du crime ou habitations de tueurs en série tels que Henry Lee Lucas, Dean Corll, David Brooks, Elmer Wayne Henley, Ed Kemper, Joseph Baldi, Gerard Schaefer, Michel Fourniret, Brian Rosenfeld, Donald Harvey, Sipho Twala, Velaphi Soldier, Irene Becker, Ulrich Schmidt, Jean-Baptiste Hennequin, Tommy Lynn Sells, Stewart Wilken, Ottis Toole, etc. ? Bien sûr que non.

Tous ces accusateurs et délateurs ont-ils rencontré et filmé des entretiens avec des profilers du F.B.I. tels que John Douglas, Roger Depue ou Gregg McCrary ? Bien sûr que non.

Tous ces accusateurs et délateurs ont-ils participé à la fondation d’une association de victimes telle que VIES (Victimes En Série) dont les avocats ont défendu des familles de victimes lors de l’affaire des Disparus de Mourmelon ou lors du procès de Michel Fourniret et Monique Olivier en 2008 à Charleville-Mézières, par exemple ? Bien sûr que non. (L’une des réunions de l’association qui s’est tenue à mon ancien domicile de Pantin figure parmi les bonus du DVD « Dossier Noir : L’affaire Michel Fourniret-Monique Olivier », édité par Bach Films en 2007).

Tous ces accusateurs et délateurs ont-ils été les organisateurs des premières conférences internationales sur les tueurs en série, mises sur pied par le C.I.S.C.P. (Centre International de Sciences Criminelles et Pénales), qui ont réuni d’éminents policiers tels que Jacques Genthial, Claude Cancès, Robert Keppel, le F.B.I. ou Scotland Yard, notamment à l’hôtel PLM Saint-Jacques à Paris ? Bien sûr que non.

Tous ces accusateurs et délateurs ont-ils figuré parmi les organisateurs du colloque « La justice face aux tueurs en série » qui s’est tenu à l’Assemblée Nationale en juin 2010 et qui a réuni de nombreux enquêteurs, magistrats, familles et proches de victimes, ainsi que des hommes et femmes politiques ? Bien sûr que non. (120 minutes de ce colloque figure parmi les bonus du coffret de 6 DVD « Dans la tête d’un tueur en série avec Stéphane Bourgoin », édité en 2010).

Tous ces accusateurs et délateurs ont-ils réalisé ou été l’auteur des premiers documentaires ou reportages sur les tueurs en série de la télévision française dès 1991, tels que « Serial killers – Enquête sur une déviance » sur FR3 ? Bien sûr que non.

Tous ces accusateurs et délateurs ont-ils été à la base de la création de trois séries documentaires de 34 épisodes, « Dans la tête des tueurs en série avec Stéphane Bourgoin », « Serial killers – Stéphane Bourgoin enquête » et « Stéphane Bourgoin raconte » ? Bien sûr que non.

Tous ces accusateurs et délateurs ont-ils participé à plusieurs centaines de plateaux de JT d’information ou d’émissions telles que « Envoyé Spécial », « Infrarouge », « Enquêtes et révélations », « Crimes », etc. ? Bien sûr que non.

Tous ces accusateurs et délateurs ont-ils été invités à une tournée telle que « L’univers des tueurs en série » dont les vingt-six villes visitées ont affichées complet en 2019 ? Bien sûr que non.

On le voit, Stéphane Bourgoin accuse ses accusateurs anonymes de nous ramener aux heures les plus sombres de l'histoire... et explique que c'est la jalousie qui les motive. Eux n'ont pas eu le talent de devenir des vedettes du petit écran et de se doter de l'immense prestige qu'il a acquis (à ses propres yeux tout du moins).

Quelques jours après avoir posté ce message, Bourgoin a bel et bien fermé sa page Facebook. On en trouve encore trace dans le cache de Google :

JPEG - 151.2 ko

Zététiciens et conspis à l'unisson

Avant d'aborder le fond du dossier, remarquons que nombre de "fans" de Stéphane Bourgoin ont tenté de discréditer le collectif "4ème Oeil Corporation" en l'accusant de conspirationnisme. Il faut dire qu'avec des soutiens publics qui se sont dans les premiers temps limités à des figures controversées comme Salim Laïbi et Paul-Éric Blanrue, on pouvait, en toute bonne conscience, balayer d'un revers de main le travail de ces anonymes accusateurs, sans même se fatiguer à en prendre connaissance.

Mais voici que ce sont à présent les zététiciens de La Tronche en Biais (furieusement anti-conspis et fermement rationalistes) qui viennent apporter leur crédit aux accusations de "4ème Oeil Corporation". Ils appellent Bourgoin à répondre aux vidéos qui lui sont consacrées, sous peine de devoir en tirer de désastreuses conclusions pour lui.

Profiler et... footballeur professionnel au Red Star !

Pour ma part, si je me suis intéressée à ce sujet, c'est que, d'abord, j'étais assez séduite par les talents de conteur de Stéphane Bourgoin (même si je ne suis pas du tout fascinée par les tueurs en série, qui m'inspirent au contraire le plus profond dégoût). Mais ce qui m'a un jour mis la puce à l'oreille, c'est lorsque j'ai entendu Stéphane Bourgoin affirmer, à plusieurs reprises, qu'il avait été footballeur professionnel durant 7 ans, dans le club du Red Star (mais aussi au Racing), et qu'il avait même joué face à Michel Platini lorsque celui-ci évoluait à Saint-Étienne.

Voici deux occurrences où ces affirmations ont été faites :

Et une vidéo de "4ème Oeil Corporation" où ce sujet du football est abordé :

Que Stéphane Bourgoin ait été footballeur professionnel, pendant 7 ans, dans un club renommé, me parut immédiatement totalement invraisemblable. Je me demandais : mais à quoi joue-t-il ? pourquoi raconte-t-il une telle énormité ? L'information se vérifie en effet facilement. Vous pouvez consulter vous-même la liste des joueurs du Red Star sur la page Wikipédia consacrée au club, ou directement sur le site de l'équipe (plus de 750 joueurs répertoriés entre la saison 1897-1898 et la saison 2001-2002). "4ème Oeil Corporation" prétend même avoir contacté le club, qui, après avoir fait appel à son historien, n'aurait trouvé aucune trace de Stéphane Bourgoin.

Il y a d'ailleurs un problème de chronologie, puisque Bourgoin prétend avoir effectué sa carrière de footballeur professionnel AVANT de partir vivre aux États-Unis, en 1973. Sa carrière, longue de sept années, aurait donc commencé vers 1966... alors qu'il n'avait que 13 ans (Bourgoin étant né en 1953). Mais le problème ne s'arrête pas là, puisqu'il prétend avoir affronté le grand Saint-Étienne de Michel Platini ; or, Platoche a joué chez les Verts entre 1979 et 1982, soit bien après que Bourgoin ne soit parti vivre aux États-Unis, où il perdra, selon ses dires, sa compagne, assassinée par un tueur en série en 1976, et à une époque où, toujours selon ses dires, il a déjà entamé sa carrière de libraire à Paris. Bref, cette histoire de footballeur pro ne tient pas la route.

Et si Bourgoin ment sur un tel sujet annexe, ne ment-il pas aussi sur les sujets qui touchent à son expertise de spécialiste des tueurs en série ? 

Résumé de l'enquête

Voici, de manière synthétique, une présentation des différentes vidéos de "4ème Oeil Corporation" (qui valent pour leur fond, la forme pouvant largement être améliorée) :

Vidéo # 1 : Stéphane Bourgoin prétend avoir en sa possession l'ensemble des pièces à conviction du procès de Gérard Schaefer, et même les restes du tueur, que son frère Gary et sa soeur Sara n'auraient pas voulu récupérer. Ces propos ont été démentis par deux personnalités jointes par "4ème Oeil Corporation" : d'une part, un membre de la famille de Schaefer (qui affirme que c'est la famille qui détient ses cendres), et, d'autre part, Joseph Abreu, porte-parole du greffe de la cour de circuit du comté de Sainte-Lucie en Floride (selon lui, les pièces à conviction du procès sont toujours en la possession de l'État américain et du bureau du greffier du comté).

Vidéo # 2 : Stéphane Bourgoin prétend avoir rencontré Charles Manson au début des années 1980. En d'autres occasions, il place cette rencontre en 1991. Étrangement, il faudra attendre la mort du tueur en série, en novembre 2017, pour que Bourgoin affirme pour la première fois l'avoir interviewé. Il n'y fait aucune allusion dans ses livres et ses conférences jusqu'à cette date. Bourgoin aime à raconter cette anecdote : lorsqu'il se retrouve face à Manson, séparé par une table, le tueur s'assoie sur le dossier de sa chaise, pour le dominer physiquement ; mais Bourgoin en fait de même ; Manson se met alors à rire et se décide finalement à s'asseoir normalement. Problème : la même anecdote est racontée par John Douglas, ancien agent du FBI, qui fut l’un des premiers profilers, dans son livre Mindhunter, paru en 1995 aux États-Unis. Bourgoin semble donc s'être approprié l'anecdote de John Douglas. Bourgoin s'attribue d'ailleurs une autre anecdote rapportée par John Douglas au sujet de sa rencontre avec David Berkowitz. Il prétend encore que les images de son entretien avec Manson ont été diffusées par la ZDF ; après vérification auprès de la chaîne de télévision allemande, ce n'est pas le cas ; Bourgoin ne fait que parler de l'entretien qu'il aurait eu avec Manson.

Vidéo # 3 : Stéphane Bourgoin prétend avoir fait avouer à Stewart Wilken de nombreux crimes, lors de son entretien avec lui. Pour ce faire, il aurait choisi une petite pièce sans fenêtre, claustrophobique, et aurait demandé à ce que les enquêteurs lui donnent des photos de leurs propres enfants en bas âge afin d'en tapisser tous les murs de la pièce. Fissuré mentalement par ce dispositif, le tueur aurait alors avoué avoir tué sa propre fille et de nombreux autres enfants. Or, il se trouve que la profileuse Micki Pistorius raconte dans son ouvrage, Catch Me A Killer, les circonstances des aveux de Wilken. C'est l'inspecteur Derick Norsworthy qui fait avouer le tueur, en accrochant au mur des photos de sa propre fille, uniquement (non de tous les enfants des enquêteurs). Micki Pistorius assure que Bourgoin n'a jamais participé à la moindre investigation en Afrique du Sud, ce qui serait d'ailleurs illégal. Il a simplement participé en 1999 à un documentaire qui était consacré à la profileuse, alors que Wilken, lui, a été arrêté en 1997. Le plus incroyable, c'est que ce que raconte Bourgoin en conférences est contredit par ce qu'il écrit dans son livre Serial Killers. Enquête mondiale sur les tueurs en série, paru en 2003 chez Grasset. Dans ce livre, Bourgoin nous raconte que c'est Derick Norsworthy qui a fait avouer Wilken (et pas lui).

Vidéo # 4 : Stéphane Bourgoin prétend (en interview) avoir rencontré, quelques semaines avant son exécution, Danny Rolling, et celui-ci lui aurait confié l'ensemble de ses peintures et de ses dessins. Or, dans son propre livre, Mes conversations avec les tueurs, paru en 2012 chez Grasset, il raconte que, lors d'un rendez-vous avec Sondra London, la fiancée du tueur en série, cette dernière arrive avec une valise remplie des dessins et peintures de Rolling. Ce n'est donc pas à Bourgoin que Rolling a donné ses oeuvres, mais à sa fiancée.

Vidéo # 5 : A la suite du travail du blog "Termite en Colère", pionnier sur cette question, on remet ici en question l'histoire du meurtre de la compagne de Stéphane Bourgoin en 1976, à Los Angeles, par un tueur en série, qui serait à l'origine de son intérêt pour les serial killers.

JPEG - 113.3 ko
Extraits du blog « Termite en Colère »

Après une recherche approfondie dans des bases de données, et en se fondant sur les informations fournies par Bourgoin lui-même sur son affaire, aucun tueur en série ne correspondrait à celui qui aurait tué sa première épouse (épouse ? compagne ? petite amie ? amie très proche ? les versions diffèrent). En outre, le Français prétend avoir été voisin de Stephen King dans le Maine, "pendant de nombreuses années", avec sa compagne américaine, décédée en 1976, alors qu'il avait 23 ans... ce qui pose la question de son âge d'arrivée aux États-Unis et de la cohérence de cette chronologie avec sa carrière de footballeur professionnel pendant 7 ans dans la région parisienne. Il affirme aussi avoir été propriétaire d'une librairie, "Le Troisième Oeil", dès 1978, alors que c'est François Guérif qui l'est à cette époque (de 1973 à 1982).

Lorsqu'il raconte comment il a commencé à rencontrer des tueurs en série, ses versions varient : tantôt il affirme que c'est l'inspecteur du LAPD qui a mené l'enquête sur le meurtre de sa femme qui lui a mis "le pied à l'étriller", en lui permettant, dès 1978, d'avoir accès à des dossiers, puis de rencontrer ses premiers tueurs en série ; tantôt, il nous dit qu'en 1978 il traduit des romans policiers, dont ceux de Robert Bloch, et que parmi les plus grands "fans" de cet écrivain, il y a des patrons de police, de brigades criminelles, de San Francisco, de Sacramento, de Los Angeles ; et lorsque Bourgoin parle à Bloch de ce qui lui est arrivé et des réponses qu'ils cherchent, Bloch lui-même aurait décidé de le présenter à tous ses amis policiers ; et lors de repas chez lui, Bourgoin aurait noué des liens d'amitié avec eux, qui lui auraient permis de les suivre sur des enquêtes, d'assister à des interrogatoires avec des criminels sexuels, puis d'avoir accès à des dossiers d'affaires qu'ils avaient déjà traitées, avant de lui proposer de les accompagner pour rencontrer des tueurs dont ils avaient recueillis les aveux. Deux histoires, donc, totalement différentes.

Vidéo # 6  : Stéphane Bourgoin prétend avoir été formé au FBI et y avoir conservé de nombreux contacts. Il aurait ainsi, au début des années 1980, transmis à Roger Depue, le patron de l'académie nationale du FBI, des centaines d'heures de rushs non montés avec des tueurs en série américains ; ce matériau fabuleux, communiqué par le Français, aurait ensuite servi à la formation des profilers du FBI. Pour le remercier, Depue aurait alors proposé à Bourgoin de venir suivre la formation de profiler à Quantico. Stéphane Bourgoin prétend aussi avoir résolu l'affaire du Dahlia noir, la plus célèbre affaire américaine de cold case, ce que le FBI aurait lui-même admis. Or, il se trouve que Roger Depue a écrit un ouvrage intitulé Between Good and Evil, où il n'évoque pas une fois Stéphane Bourgoin, qui lui aurait pourtant fourni un matériau formidable, avec ses vidéos d'entretiens filmés, qui auraient révolutionné le travail des profilers et les formations au FBI. Bill Hagmaier, qui fait partie de ceux qui, au FBI, ont participé à l'élaboration du profilage, a été contacté par "4ème Oeil Corporation" ; il n'a jamais entendu parler de Stéphane Bourgoin, pas plus que ses collègues haut placés au BSU et au NCAVC à Quantico. Également contacté, Jeffrey Rinek, figure emblématique du FBI, n'a lui non plus jamais entendu parler de Stéphane Bourgoin.

JPEG - 48.6 ko
John Douglas

Mais le plus fort reste à venir : c'est le témoignage de John Douglas ; lui aussi contacté par "4ème Oeil Corporation", il a apporté cette réponse :

"Stéphane Bourgoin est délirant et un imposteur. Je n'ai jamais entendu parler de lui, de même que mes anciens collègues. Nous avons un stage de police, mais il n'aurait pas été invité, à moins d'être un enquêteur de police assermenté, chose qu'il n'est pas. Nous n'avons également jamais dispensé de formation de profilage criminel à une personne venant de France. (...) L'affaire du Dahlia noir est toujours irrésolue et Bourgoin n'est pas un ancien agent du FBI. J'espère qu'il ne témoigne pas dans des affaires criminelles en tant qu'expert. (...) Il semble que Bourgoin soit devenu un expert en lisant des livres, le mien en particulier."

Rappelons ce qu'écrivait Stéphane Bourgoin sur Facebook, lorsqu'il a annoncé, le 23 février dernier, la fermeture prochaine de sa page :

"Tous ces accusateurs et délateurs ont-ils rencontré et filmé des entretiens avec des profilers du F.B.I. tels que John Douglas, Roger Depue ou Gregg McCrary ? Bien sûr que non."

Le témoignage de Douglas, recueilli par "4ème Oeil Corporation", ainsi que les écrits de Depue, passés au crible par le collectif, laissent donc penser que Stéphane Bourgoin, lui non plus, ne les a jamais rencontrés.

Vidéo # 7 : Cette vidéo met fortement en doute le fait que Stéphane Bourgoin ait rencontré 77 tueurs en série depuis 1979. Sa conclusion est qu'il en a rencontrés 8 entre 1991 et 2009 (les seuls qui ont été filmés), peut-être 9 si l'on compte l'entretien avec Joseph Baldi, dont les images n'ont pas été diffusées. Elle met aussi en évidence d'étonnantes contradictions dans le récit de cette rencontre dans la prison de Sing Sing. Le plus souvent, dans ses interviews télévisées, Bourgoin raconte que, sentant que le tueur le menait en bateau, il a essayé de l'énerver pour provoquer une réaction. Cela a si bien fonctionné que Baldi aurait essayé de le tuer en sautant par-dessus la table et en l'étranglant. Bourgoin aurait été sauvé par son caméraman qui aurait assommé Baldi à coups de pied de caméra. Voilà un récit palpitant, qui se trouve parfois enrichi pour le rendre encore plus croustillant : 

« Pour le provoquer, je vais le mettre en colère. Alors, je lui ai dit : "Joseph, tu sais ce que m'ont dit les autres détenus et les gardiens ? que t'es la banque de sperme de la prison et que tu te fais enfiler par tous les détenus. Est-ce que c'est vrai que t'es une vraie fiotte ?" »

Pourtant, en d'autres occasions, le récit change : Baldi lui aurait seulement balancé son micro et aurait essayé de balancer sa chaise. Plus question d'étranglement. Et dans son livre, Mes conversations avec les tueurs, le récit est encore plus soft : Baldi se serait contenté de poser son micro, avant de quitter la pièce. Agacé, mais sans violence. Et la provocation de Bourgoin apparaît elle-même moins osée, dans cet écrit, que celle narrée à la télévision (comme si l'auteur, faisant le spectacle, ne pouvait s'empêcher d'en rajouter considérablement dès qu'il se produit devant les caméras et un large public).

JPEG - 105.9 ko
Extrait de « Mes conversations avec les tueurs » (de Stéphane Bourgoin)

Vidéo # 8 : Peut-être la vidéo la plus pathétique pour Stéphane Bourgoin, où l'on prend vraiment conscience de sa mégalomanie et de l'univers fantasmatique qu'il s'est créé. Il prétend en effet avoir servi de modèle pour le héros de la série Mindhunter : 

"Il se trouve que les scénaristes de la série Mindhunter ont copié mot à mot toutes les réponses que me donne Ed Kemper dans la vidéo qui fait à peu près 1h30 sur YouTube. Même si je ne suis pas du tout crédité, j'ai pas du tout été consulté, je prends ça comme une sorte d'hommage en quelque sorte, plutôt qu'un piratage."

Pourtant, Bourgoin n'est ni le seul ni le premier à qui Ed Kemper s'est confié. Et il se trouve qu'un montage, particulièrement bien fait, nous montre que la série Mindhunter reprend en fait, mot à mot, au moins de temps en temps, un entretien donné par Kemper en 1984 pour le documentaire Murder : No Apparent Motive voir ici)... sept ans avant que Bourgoin n'interroge le célèbre tueur en série. En outre, Bourgoin affirme que, lorsqu'il rencontre Ed Kemper en 1991, cela faisait dix ans que celui-ci n'avait pas reçu la moindre visite, y compris de sa famille proche. Or, "4ème Oeil Corporation" a retrouvé des entretiens donnés par Kemper en 1981 (pour le documentaire The Killing of America), 1984 (pour le documentaire Murder : No Apparent Motive) et 1989 (pour un entretien avec le profiler du FBI Robert K. Ressler). Et il s'avère que sa soeur Allyn lui a toujours régulièrement rendu visite. Bourgoin ne semble pas pouvoir s'empêcher de travestir la réalité pour se valoriser à l'excès.

Délation anonyme ou... journalisme citoyen ?

Dans une récente vidéo "hors-série", "4ème Oeil Corporation" annonce avoir tenté de joindre de nombreuses rédactions, qui ont invité Stéphane Bourgoin, sans succès pour le moment. Seuls Guillaume Pley et Jean-Marc Morandini ont daigné répondre, le premier avec méfiance et fort succinctement ; quant au second, même s'il ne semblait pas très intéressé, il a fini par dire : 

"Si ce que vous dites est vrai et vous en avez visiblement les preuves c'est quand même très grave, car cela fait des années qu'il est sur les plateaux de toutes les chaînes et il est même en tournée depuis plusieurs mois dans des salles partout en France... Je suis un peu sans voix."

Le collectif propose aussi à Stéphane Bourgoin, comme il l'a déjà fait par écrit sur Facebook, une interview en direct afin qu'il puisse apporter ses réponses, ses contre-arguments, et se défendre tout simplement. Il est peu probable que celui-ci réponde à l'invitation positivement, puisqu'il voit en ses détracteurs des délateurs comparables à ceux qui "adressaient des lettres anonymes pour dénoncer leurs voisins auprès du régime de Pétain".

Les partisans de ces justiciers masqués pourraient, à l'inverse, voir en eux l'expression du journalisme citoyen à son meilleur, qui fait (avec rigueur et acharnement) le travail que les pros du journalisme n'ont jamais fait en plusieurs dizaines d'années. Le collectif "4ème Oeil Corporation" explique en effet à ceux qui s'interrogent sur leur action que, s'il a commencé son enquête sur Stéphane Bourgoin, c'est tout bêtement qu'en lisant ses écrits avec attention (encore faut-il le faire !), il a remarqué de très nombreuses contradictions, passées inaperçues auprès des "fans" (qui soutiennent aveuglément leur auteur préféré) et des médias (sans doute heureux d'avoir un expert "bon client" sous la main qui assure une certaine audience).

"4ème Oeil Corporation" annonce de nouvelles vidéos à venir pour renforcer son dossier sur celui qui était jusqu'à récemment, pour les médias hexagonaux, l'insoupçonnable Monsieur Bourgoin. Affaire à suivre... 


Moyenne des avis sur cet article :  4.23/5   (26 votes)




Réagissez à l'article

26 réactions à cet article    


  • Les crabes se retrouvent dans le même panier. Les journalistes sont le plus souvent de fouilles « mrd ». 


    • Les personnes qui choisissent le métier d’enquêteur (journalistes, policiers ou autres,...) c’est parce qu’ils s’interrogent sur leurs origines. Et parfois à jouer à ce jeu là le retour est catastrophique. Prenons l’exemple de Myriam Leroy : https://www.lalibre.be/culture/scenes/myriam-leroy-les-enfants-nes-d-un-don-de-sperme-sont-dans-l-angle-mort-des-debats-sur-la-pma-5e6266659978e2051e0b4663 et ...https://www.levif.be/actualite/belgique/harcelement-contre-myriam-leroy-le-web-n-autorise-donc-pas-tout/article-opinion-1204411.html?cookie_check=


      • Laconique Laconique 9 mars 10:51

        Ah ! Stephane Bourgoin, toute mon enfance : Ted Bundy, Ed Kemper, Gerard Schaefer, John Wayne Gacy, Richard Ramirez, Jeffrey Dahmer…


        • Initiativedharman Initiativedharman 9 mars 17:13

          Les ravages de l’information Internet.


          • sls0 sls0 9 mars 17:30

            Je m’excuse, je n’ai pas tout lu.

            Dans la méthode scientifique si une expérience contredit une hypothèse, l’hypothèse est rejeté, je me suis arrêté à 3 exemples.

            En général je fais peu confiance aux experts des médias. Ils sont souvent aux ordres, on les prend par habitude car on ne sait pas juger en général de leurs capacités.

            En plus à force d’être invité ils prennent la grosse tête.

            Je n’ai plus de télé depuis 87, que de désagréments évités.


            • Raymond75 9 mars 19:37

              « S’il s’avérait que les accusations de  »4ème Oeil Corporation« soient fondées » ; vous n’en savez rien, mais cela ne vous empêche pas de diffuser un long article à charge ! Et ce groupuscule de justiciers médiatiques reste anonyme et ne porte pas plainte.

              Le comportement bien dégueulasse en vigueur sur les réseaux poubelle ...


              • Vera Mikhaïlichenko Vera Mikhaïlichenko 9 mars 20:16

                @Raymond75
                Ma formulation dans le chapô de l’article était peut-être un peu trop prudente. En effet, la question, à l’heure qu’il est, n’est pas de savoir si certaines des accusations du collectif sont fondées (certaines le sont assurément), mais si elles le sont toutes. Certaines choses sont d’ores et déjà avérées : 1/ Bourgoin n’a pas pu être footballeur pro pendant 7 ans (ou alors merci de nous expliquer comment, avec une chronologie cohérente) ; 2/ John Douglas (dont nous avons le témoignage) n’a jamais rencontré Stéphane Bourgoin, contrairement à ce que celui-ci affirme ; 3/ Bourgoin s’approprie des anecdotes contenues dans l’ouvrage de John Douglas ; 4/ Il ne possède pas les pièces à conviction du procès de Gérard Schaefer (cf. le témoignage de Joseph Abreu) ; 5/ Bourgoin ment lorsqu’il prétend avoir fait avouer Stewart Wilken (voir le témoignage de Micki Pistorius et les écrits de Bourgoin lui-même, qui contredisent ses propos télévisés) ; 6 / Bourgoin donne des versions très différentes de différents événements. Etc., etc., etc. Tout cela est PROUVÉ, DOCUMENTÉ. Le collectif a lu toutes les œuvres de Bourgoin ; pour ma part, j’ai vu toutes les vidéos du collectif et de très nombreuses vidéos de Bourgoin. Vous, qu’avez-vous lu/vu ? Vous semblez avoir survolé mon article, voire vous être arrêté au premier paragraphe... On ne parle pas ici d’accusations gratuites, ne reposant sur rien ; le collectif a enquêté, joint de nombreux protagonistes, et livre dans ses vidéos (que je trouve malheureusement pas terribles sur le plan formel) les résultats de son travail d’investigation. Si vous trouvez « dégueulasse » d’enquêter sur un invité récurrent de tous les médias, présenté comme une sommité dans son domaine, qui multiplie les propos incohérents, contradictoires, invraisemblables, c’est votre problème...


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 mars 20:27

                @Vera Mikhaïlichenko

                Bonsoir. Troublant en effet. Mais s’il a réussi au moins a faire prendre conscience qu’en France existait ce genre de prédateurs...c’est déjà bon a prendre.


              • Vera Mikhaïlichenko Vera Mikhaïlichenko 9 mars 20:47

                @Aita Pea Pea
                Je reprécise que, si je me suis intéressée à Stéphane Bourgoin, si j’ai vu la plupart de ses entretiens en ligne (où il raconte sa vie, son histoire...), c’est que je l’appréciais (j’aimais surtout l’écouter). Je ne me suis pas mise à le détester aujourd’hui ; seulement, si je mets mes émotions (positives) de côté, ma raison m’oblige à reconnaître que certains de ses propos ne tiennent pas la route. J’aimerais me tromper sur son sort, j’aimerais croire qu’il n’est pas un mythomane (ce qui ne l’empêcherait pas, d’ailleurs, d’être un bon connaisseur des tueurs en série), mais le travail de « 4e Œil Corporation » me semble sérieux (on attend les contre-arguments de ceux qui penseraient le contraire). Et que des rationalistes exigeants comme les gens de La Tronche en Biais (avec Thomas C. Durand) partagent mon impression devrait peut-être en faire réfléchir quelques-uns, qui évacuent bien vite le problème...


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 9 mars 20:54

                @Vera Mikhaïlichenko

                Ne vous inquiétez pas... Lorsque je dis troublant c’est un euphémisme. Mais bon , sur les médias ce ne doit pas être le seul .


              • pemile pemile 9 mars 20:56

                @Raymond75 « « S’il s’avérait que les accusations de »4ème Oeil Corporation« soient fondées » »

                L’article vous donne les bases pour juger et vérifier, non ?

                « Le comportement bien dégueulasse en vigueur sur les réseaux poubelle »

                Parce que l’équipe préfère rester anonyme ??!!


              • antoine girard 10 mars 23:54

                @Raymond75 Bien dégueulasse ??? vous parlez de Bourgoin qui vit et s« enrichit sur le sort des victimes et de celui des SK ? ce type qui sans cesse nous ment et nous racontant mes détails scabreux et morbides de crimes ! mais qui par pudeur ne veux jamais parler du sois disant meurtre de sa prétendue compagne , qui pour moi est une affabulation de l’expert , criminologue, qui a quitté les études a 14 ans !!! du minable auteur de livre qui vole le travail et les anecdotes de Douglas ou Pistorius ... Dégueulasse ?? le vol du travail de John Gilmore ou l’expert de la duperie Bourgoin s’accapare des recherches et du travail de Gilmore et nous écrit un livre sur le Dahlia Noir en 2016 prétendant avoir résolu l’affaire !! alors que tout son torchon n’est qu »un plagiat du livre SEVERED de Gilmore qui lui date de 1994 ! Bourgoin prétend que son travail est validé par 3 profileurs du FBI alors que personne dans cette agence ne connait le spécialiste intersidéral des tueurs en série ..Mieux encore , dans une de ses vidéos le boucher de Cleveland iil afirme que celui ci ne peut en aucuns cas pouvoir avoir tué Elizabeth Short ! Bourgoin qui affirme détenir le cadavre de Gerald Schaeffer dans sa cave ? qui aurait résolu l’affaire du Zodiac et la liste est bien trop longue pour citer toutes ses affabulations digne d’un pervers narcissique.. Renseignez vous sur Paul Harisson le Bourgoin Britannique et vous comprendrez surement que le crime paye et beaucoup.. Pour ce qui est du 4éme Oeil Corporation , qui sont juste un petit collectif , mais qui ont fat un travail de recherche pour dénoncer les incohérences et les mensonges de Bourgoin, je leurs dis bravo et leurs donne tout mon respect et démontre ma médiocrité ,de nos journalistes Français qui ont déroulé le tapis rouge a un escroc pendant des années ,sans jamais vérifier quoi que ce soit sur les affirmation du délirant Bourgoin , terme employé par le profiler du FBI ! Et je tiens aussi à remercier un petit Blog nommé la Termite en colère avait et ce depuis 2015 émis des doutes sur Bourgoin et avait subit menaces et intimidations des groupies et fanatiques du Gourou criminologue footballeur


              • politzer politzer 22 mars 02:23

                @Vera Mikhaïlichenko votre plaidoyer est tout à fait convaincant c est ce qui fait enrager Bourgoin qui ne répond à aucun de vos argument c est évident. Il a eu le mérite de nous informer sur ces criminels particuliers c est à son actif . Ses nombreuse affabulations le rangent dans la catégorie des individus quand même un peu dérangés. Ses fans n ont aucune idée des méthodes scientifiques d investigation. Il a profité de leur crédulité. Moi aussi car je n ai js eu le tps ni le goût d approfondit le cas. Votre travail mérite le respect vous êtes à ranger dans la catégorie des démystificateurs , merci pour votre travail. 


              • Garibaldi2 10 mars 04:42

                @ l’auteure

                Nul doute qu’il se trouvera une chaîne de télé pour applique le bon vieux : on lèche, on lâche, on lynche, avec S.Bourgoin comme sujet ! Il faut relancer Morandi !

                Pour ma part, je trouve l’enquête plutôt convaincante. Reste la bonne question : Bourgoin est-il réellement un spécialiste des serial killers, et pas simplement un Oncle Paul ?!

                https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Belles_Histoires_de_l%27Oncle_Paul


                • damocles damocles 10 mars 07:15

                  C’st toujours bien de dénoncer les imposteurs (avec des arguments et preuves )

                  Maurice Herzog ,Chareyre alias Papillon , ect....


                  • rita rita 10 mars 08:11

                    L’à rien fait sur Macron ?


                    • nono le simplet nono le simplet 10 mars 10:11

                      j’ai joué au Red Star et je me souviens de lui ... un bon joueur ... comme moi d’ailleurs ... lol


                      • rita rita 11 mars 09:29

                        Stéphane Bourgroin ?

                        L’homme est il un porc ?

                         smiley


                        • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 12 mars 05:27

                          Merci pour ce dossier bien ficelé et très concluant.


                          • L'Astronome L’Astronome 13 mars 12:33

                             

                            ... à moins que les tueurs en série (les « serial killers ») ne soient que Steph. B. lui-même, qui se serait démultiplié... Qui sait jusqu’où peut aller la perversité humaine ?

                             


                            • Lucadeparis Lucadeparis 15 mars 10:31

                              Excellent. A commencer par la mythomanie de prétendre qu’il a réalisé son rêve d’enfance d’être footballeur professionnel, et que cela passe.

                              Sur la fiche Wikipédia (https://fr.wikipedia.org/wiki/Stéphane_Bourgoin), rien de ces révélations n’est maintenant accepté actuellement, mais des censures apparaissent dans la page de discussion : https://fr.wikipedia.org/wiki/Discussion:Stéphane_Bourgoin.

                              On verra si ce que je vais mettre sera aussi censuré...


                              • troletbuse troletbuse 15 mars 12:05

                                Mais heureusement en France, on a aussi un excellent criminologue autoproclamé qui a résolu l’affaire de Tarnac smiley et trempé dans de d$ooles d’affaires

                                https://www.lexpress.fr/actualite/societe/enquete/alain-bauer-monsieur-securite-ou-marchand-d-influence_2089713.html

                                https://fr.wikipedia.org/wiki/Alain_Bauer


                                • machin 15 mars 13:02

                                  A t’il la légion d’honneur ?

                                  Parce que moi, sur mes écrans c’est au port de la rosette cela que je reconnais les faquins.

                                  Les autres faquins qui ne l’ont pas (encore) sont faciles à reconnaitre, ils ont souvent une écharpe ou un cache nez rouge écarlate...


                                  Le rouge est la couleur de la honte.


                                  • Lucadeparis Lucadeparis 15 mars 15:41

                                    Un utilisateur de Wikipédia supprime mes ajouts, où je donne que l’exemple de sa « carrière » de footballeur, dont il parle lui-même dans les vidéos, mais selon lui, il n’y a là « pas de sources fiables » (https://fr.wikipedia.org/w/index.php?title=Stéphane_Bourgoin&action=history).


                                    • Shaw El R.I.C. 15 mars 15:44

                                      @Lucadeparis

                                      Quoi, pour la vraie démocratie, à ta façon, épurée ou augmentée de mes ajouts agoravoxiens sur les disons 3 dernières années ?

                                      Tu plaisantes bro, là !!!!!

                                      Allez au taff pour compulser toussa... à moins que tu sois capable de me faire une note de synthèse en 5 mots, pas un de plus.

                                      J’écoute !


                                    • Eliott 28 mars 15:54

                                      Hello,

                                      Moi aussi, j’ai parfois ressenti une certaine gêne par rapport à ce « personnage ». J’ai visionné l’enquête de 4e œil corporation.

                                      Mais pour revenir à cette histoire de footballeur professionnel, en fait il serait intéressant de savoir depuis quand SB prétend avoir été joueur professionnel au Red Star (club parisien) car je trouve étrange qu’il s’évertue à déclarer cela alors qu’il doit bien se douter qu’il est facile de vérifier si c’est vrai ou non (ou alors il est inconscient) ! Surtout depuis ces dernières années avec les archives du club disponibles sur internet, les réseaux sociaux, etc. Mais même avant ; donc étrange de clamer cela avec une telle assurance surtout si c’est faux, alors que c’est facilement vérifiable, un jour ou l’autre !... Y aurait-il plusieurs clubs se nommant « Red Star » ?! Et au fait, SB est-il son vrai nom ?

                                      Ensuite, les dates collent très peu... Il déclare avoir été donc membre professionnel de ce club pendant 7/8 ans avant de partir aux Etats-Unis dans les années 70, donc en gros durant son adolescence ! Car SB est né en 53... Il y aurait donc été joueur pro de ses 12 à ses 19/20 ans ! Mouais...

                                      Et autre chose, il faut savoir que SB est au départ traducteur d’ouvrages écrits en langue anglaise autour du thème que l’on connaît... « Ses » livres ne sont donc parfois pas ses livres mais plutôt des traductions voire des adaptations (voir sa bibliographie)...

                                      Voilà :)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès