• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Subventions aux agriculteurs

Subventions aux agriculteurs

Entre 1992 et 2002, 500 millions ont été distribués aux agriculteurs.

Par qui, est l’unique et bonne question !

Quand de haut fonctionnaires ou des politiques sont chargés de distribuer l’argent des contribuables pour aider des catégories de professionnels en grandes difficultés, ils sont tenus d’être extrêmement rigoureux : Il ne s’agit pas de leur argent, mais de l’argent gagné avec difficulté par l’ensemble des citoyens. Et si ces derniers peuvent accepter que dans des situations extrêmes, il faille aider certains, il est intolérable que cette richesse soit dilapidée.
 
Les responsables doivent être jugés, et, si leurs responsabilité est avérée : révoqués et punis durement. On condamne durement un simple voleur à la roulotte. Il est encore plus condamnable de dilapider l’argent dont on a la responsabilité dans le cadre d’une charge publique que de voler simplement.
 
Comment ensuite réclamer aux agriculteurs de rembourser cela. Imaginez-vous dans la même situation : Quelqu’un vient vous voir est vous offre un chèque, sans contre-partie. Qui refuserait ?
 
Il est vrai que les subventions de la PAC sont un autre scandale, cause, entre autre, la pauvreté et la famine en Afrique. Mais ceci est un autre débat.
 
Une fois encore, l’Europe est un rempart contre les malversations et les abus de pouvoir. Mais quelles seront les suites de ce scandale d’Etat ?
 
Si l’on se réfère aux précédents scandales de pertes pharaoniques dues à l’incompétence (pour être gentil) de nos énarques (Crédit Lyonnais, Banque de France, France Telecom, ... cf : www.ifrap-2012.org/ifrap-2007/pages_ena/Promotion-Titanic.htm) il risque de ne rien se passer. Et ses millions perdus feront quelques milliers de chômeurs de plus (car non investis dans le secteur marchand), mais n’auront aucune incidence sur la carrière de ces messieurs.
 
Et les contribuables que nous sommes, devront avaler une nouvelle couleuvre en payant les pots (de vin ?) cassés.

Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • beneolentia beneolentia 8 août 2009 11:57

    je cite l’auteur : 


    « Il ne s’agit pas de leur argent, mais de l’argent gagné avec difficulté par l’ensemble des citoyens. »

    « Les responsables doivent être jugés, et, si leurs responsabilité est avérée : révoqués et punis durement. On condamne durement un simple voleur à la roulotte. Il est encore plus condamnable de dilapider l’argent dont on a la responsabilité dans le cadre d’une charge publique que de voler simplement. »

    entiérement d’accord

    on rends la vie des citoyens chaque jour plus dure, en faisant peser sur leurs épaules toujours plus de charges.

    mais, on ne juge pas ceux qui rendent nos vies encore plus pénibles a force de lois liberticides, de conditions de travail plus pénibles, et de pouvoir d’achat en baisse constante.






    • Le péripate Le péripate 8 août 2009 13:44

      A noter que la loi européenne a fait obligation à la France de rendre publique le montant des aides ainsi que les noms des bénéficiaires de la PAC. Disponible ici. C’est très instructif, même si la recherche n’est pas très aisée.


      • Le péripate Le péripate 8 août 2009 23:19

        ? Il faut mettre des * dans les champs que l’on veut laisser vide. Je viens de vérifier, ça marche. Mais c’est clair que c’est un site pour satisfaire à une obligation légale, et non le résultat d’une véritable volonté d’informer... qu’est-ce que vous croyez... lol


      • tchoo 8 août 2009 15:03

        et vous constaterez que ce ne sont pas forcément des « agriculteurs » qui reçoivent les aides les plus importantes !


        • Le péripate Le péripate 8 août 2009 15:15

          Oui. Sans exagérer, on peut dire que certains cultivent la subvention. La subventioculture... lol


        • franck2010 8 août 2009 16:06

          Je discute avec mon con de buraliste : Ces agriculteurs qui profitent du système ..

          Le message néo-con sarkosien est bien passé dans la masse qui périclite sous son règne...

          Aprés la saignée qu’a subi la profession depuis les années 50.....Il y a encore trop d’agriculteurs...

          Bruxelles, cette araignée qui danse dans le faux-plafond de nos démocraties européennes, nous entraînera jusqu’à la révolte...

          Et moi je dis : C’est trés bien ainsi !


          • Claude Simon Tzecoatl 8 août 2009 17:55

            « Aprés la saignée qu’a subi la profession depuis les années 50.....Il y a encore trop d’agriculteurs... »

            Faux si le paysage agricole européen se met majoritairement à la culture biologique, demandant pour longtemps autrement plus de main d’oeuvre.


          • Peyo 8 août 2009 18:53

            Article nul (ou presque) car dès lors que le Ministre de l’époque a donné l’ordre de distribuer une subvention, il n’y a que deux attitudes possibles pour les fonctionnaires qui ont cette mission (et peu importe leur « niveau » dans la hiérarchie) : ils démissionnent s’ils ne sont pas d’accord avec l’ordre reçu ou ils exécutent. Le reste n’est plus qu’une question d’organisation et de déconcentration des pouvoirs....Et l’auteur de l’article devrait savoir que depuis 1945 nos gouvernements successifs se plaisent à distribuer des subventions pour tout et n’importe quoi. La maladie est générale et à tous les niveaux des collectivités. On sollicite une subvention pour la réfection du tabernacle de l’Église (on va s’adresser à la DRAC pour cela) pour la réfection de la rue Michaud, de la mise au norme électrique de l’École maternelle etc....et le Département sollicite des subventions de la Région etc. Cette fuite permanente devant la responsabilité qui voudrait que l’on dise On augmente les impôts locaux (cas des collectivités locales) au lieux d’aller quémander au dessus quelques subventions est ancrée dans le mode de vie. Et l’agriculture a suivi cette habitude.
            On subventionne à l’exportation, car sinon le paysan veut pas faire du blé, on subventionne le fuel du tracteur, on subventionne le fuel du camionneur...On subventionne le journaliste (article 81-1° CGI )du Code des impots avec un abattement spécifique de 7650 sur les revenus du journaliste et assimilés....
            La France ne sait plus se passer de cette drogue : la subvention.


            • Paul Cosquer 8 août 2009 22:59

              A présent, c’est au tour des pêcheurs et des producteurs de Cognac de passer à la caisse. Puis il y en aura peut-être d’autres...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès