• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Surhomme Bio ou Techno ?

Surhomme Bio ou Techno ?

L’épigénétique et le transhumanisme décrivent l’un un nouvel Homme, l’autre un Surhomme, un Homme Bio ou un Homme Techno. Qu’en est-il exactement ?

JPEG 

 Un saumon sauvage ne connaît pas la captivité, il voit le jour dans l’eau douce de l’une des rivières d’Écosse ou d’ailleurs, après avoir traversé lacs et estuaires, il rejoint les eaux salées de la Mer où il peut vivre 4 ans avant de revenir frayer sur son lieu de naissance. Il sera pêché durant son périple.

 L’élevage du saumon a lieu en bassin d’eau douce. Sa reproduction en captivité est strictement contrôlée : les œufs sont extraits de la femelle puis fécondés en les mélangeant à la laitance du mâle. Ils sont ensuite placés dans des bassins d’incubation avant de rejoindre des cages flottantes, en pleine mer. Les saumoneaux sont nourris avec des granulés à base de farine de poisson mais aussi des farines végétales (céréales, graines, soja, etc.), des vitamines, des sels minéraux et des pigments caroténoïdes afin de donner à la chair la couleur voulue. Les saumons, souvent infectés par des poux de mer, sont traités avec un pesticide. Lorsqu’il atteint sa taille adulte, le saumon est tué puis traité.

 Les saumons qui font appel aux technologies modernes peuvent être produits à une échelle beaucoup plus grande que les saumons sauvages (bio) et à des prix 4 à 5 fois moins élevés. Le saumon représente 1,2 milliard de kilogrammes vendus annuellement, dont 90% en provenance des aquacultures. Ces caractéristiques se retrouveront pour toutes les espèces animales, y compris Homo Sapiens. 

 Notre lignée s'est séparée de celle des chimpanzés il y a environ cinq millions d'années et depuis suit son évolution par un chemin propre. « Qu’est-ce que le singe pour l’homme ? C’est justement cela que l’homme doit être pour le surhomme ». Deux facteurs essentiels peuvent induire un changement de morphologie ou une transformation des capacités intellectuelles : l’environnement (température, alimentation, mode de vie…) et des mutations qui sont des modifications de l'information génétique portée par l’ADN ou d’ARN. Les mutations naturelles sont aléatoires, mais leur apparition peut être facilitée par des facteurs physiques (rayonnements ionisants) ou chimiques (radicaux libres, peroxydes). Les technologies récentes permettent aussi de provoquer des mutations contrôlées de quelques uns des 30 000 gènes qui fondent un être humain. On sait par ailleurs synthétiser chimiquement des gènes ; le premier gène préparé par voie chimique codait une protéine - l'interféron humain. En 2010, une bactérie, contenant un génome intégralement fabriqué par l'homme a été décrit. Rien n’interdit a priori que tout ou partie du génome humain puisse être synthétisé. Il est possible également de remplacer un gène par un autre ou le modifier grâce à des ciseaux moléculaires génétiques. Les techniques de procréation ou de gestation techniquement assistées sont devenues banales et des utérus artificiels faits de sacs en plastique ont permis à des fœtus d’agneaux de se développer ex utero, ce qui offre des possibilités supplémentaires d’innovation pour la reproduction.

 Une mutation ou une modification artificielle de l’ADN peut être héréditaire et les caractères induits peuvent se retrouver plus ou moins complètement chez les descendants. Classiquement, une sélection dite naturelle va favoriser un type de génome sur d’autres, par naturel il faut inclure les aspects pensés comme positifs : un Homme plus fort, plus intelligent, plus attrayant, mais aussi d’autres moins agréables : l’aptitude à s’accommoder aux pollutions, aux situations extrêmes de température, aux agressions physiques, chimiques, biologiques. Des mutations contrôlées par l’Homme sont également devenues possibles : modifier de manière ciblée et viable le génome d'embryons humains est devenu accessible récemment. Et toutes les techniques passeront dans le domaine commun quoi qu’on fasse, les barrières réglementaires n’auront qu’un temps.

 Le transhumanisme est un mouvement qui, en s’appuyant sur les progrès de la biologie et de l’intelligence artificielle, prétend surpasser l’homme en créant un Surhomme : plus intelligent, infatigable, avec des puces dans le cerveau pour l’interfacer avec un ordinateur, possédant une mémoire prodigieuse… Le but est de fusionner l’homme et les machines pour les soustraire au vieillissement et à la mort. Le nombre de transistors (élément assurant une réponse non linéaire) par processeur (partie de l’ordinateur qui traite les instructions) augmente régulièrement avec le temps, passant de 5000 en 1970 à 1 milliard aux alentours de l’an 2000. Concomitamment, les systèmes et les algorithmes permettant un apprentissage et l’émergence d’une intelligence artificielle, se sont considérablement améliorés rendant crédible le fait qu’ils puissent être à moyen terme plus performants que l’intelligence humaine. La création d’un surhomme semi-artificiel doté de caractéristiques inconnues jusqu’à ce jour, aussi bien qualitativement que quantitativement, est possible. 

 L’épigénétique (dérivé du grec épí au-dessus de) tente d’expliquer pourquoi des jumeaux parfaitement identiques génétiquement peuvent cependant présenter des caractéristiques physiologiques extrêmement différentes. Des différences sensibles peuvent survenir du fait du type d'alimentation, de la pratique ou non de sports, de la consommation ou non de tabac ou d'alcool. Plus encore, l'aspect dépend aussi, dans une large mesure, de l'environnement affectif, éducatif ou culturel de chacun des jumeaux. Il semble acquis que les parents ne transmettent pas seulement leurs gènes à leurs descendants mais aussi une partie de caractères acquis. Les modes de vie comme des événements marquants (traumatismes, stress, famine…) peuvent avoir un impact sur la façon dont les gènes hérités s’exprimeront chez les descendants. L’étude de ces phénomènes constitue l’épigénétique. Le rôle joué par celle-ci est connu depuis longtemps pour son importance lors des différenciations cellulaires, mais elle intervient dans maint domaine dont par exemple la plasticité synaptique intervenant dans les processus impliqués dans la mémoire. Ainsi en faisant du jogging, en mangeant 5 fruits et légumes par jour, en évitant toute espèce de drogues, en surmontant le mieux possible les sources de stress, non seulement vous serez plus performant et en meilleur santé, mais vous pourrez léguer une partie des avantages ou désavantages acquis à vos enfants.

 Alors ? Les surhommes bio ou techno semblent à la portée de tous. Le choix qui sera fait ne relève pas de la Science, qui ouvre toutes les possibilités, mais d’un choix de société. L’usage plus ou moins intensif des techniques disponibles conduira à une uniformité bien plus grande de l’espèce humaine : sans plus de races : ni blancs, ni noirs, ni jaunes, sans plus de sexe : des mutants intermédiaires plus agressives, moins dominants, sans plus de croyants en Dieu, en la patrie, dans les idéaux humanistes… mais subsistera encore, et plus que jamais, un abime entre les nantis et les démunis, l’argent étant devenu la seule valeur permettant d’avoir accès à toutes les félicités technologiques. 

 Les saumons seront condamnés à passer leur vie dans des cages car ils n’auront plus le choix. Seule une infime minorité d’élus prédestinés et devenus dieux seront épargnée.

 Pourtant, « La vérité n’est pas dans un seul rêve mais dans beaucoup de rêves. » 


Moyenne des avis sur cet article :  3.33/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • Ruut Ruut 4 octobre 2018 10:27
    Tenter déjà de comprendre la longévité des Arbres et notre faible durée de vie serait un bon début.

    Quand a un humain robotique, a voir l’état de nos construction sans entretien au bout de 10 ans, pas de quoi se réjouir.
    Quid d’une IEM sur ces êtres robotiques....


    • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 4 octobre 2018 11:41

      @Ruut
      Le choix de société qui s’annonce est essentiel, existentiel, et j’ai essayé de le présenter clairement.


    • foufouille foufouille 4 octobre 2018 10:49
      la robotisation humaine est impossible pour cause de batterie trop grosse et lourde. on est pas dans un film de SF. pareil pour la génétique vu que on est pas foutu de faire repousser un organe qui ne le fait pas. il est juste possible de faire une sélection par la reproduction comme avec les poules.


      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 4 octobre 2018 11:42

        @foufouille
        Il y a effectivement de très gros problèmes d’énergie sauf si une infime partie de la population la monopolise (ce qui est déjà partiellement vrai).


      • foufouille foufouille 4 octobre 2018 15:17

        @Jacques-Robert SIMON

        juste pour déplacer un fauteuil roulant de 110kg avec le passager, il faut 24w/h donc pour un psyborg il faudrait une pile atomique assez grosse.


      • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 4 octobre 2018 21:19

        @foufouille
        Pour les calculs en énergie je vous conseille M. Jancovici.


      • fozefi 4 octobre 2018 11:01
        Merci a toi d’ouvrir la boite de pandore.

        Moi je trouve que la limite défini par l’inquisition de l’œuvre de fiction « W40K » est la plus pertinente et désirable inspiration de la législation du transhumanisme et de la vie synthétique.

        Open bar sur les modification du corps et du cerveau, sur la reproduction assisté, sur la prolongation de la vie, sur la chirurgie esthétique, argumentatrice, réparatrice, modificatrice, sur le clonage, la vaccination, l’expérimentation médicale sur les condamnés et les volontaires.

        La défense du progrès, c’est la protection constitutionnelle de la poursuite d’un idéal de la quête de la connaissance par la fusion homme machine, par la numérisation de l’esprit, l’intégration au cerveau de fonction de synthéses. Encadré légalement et objet de jurisprudence flexibles en fonction des époques.

        Ainsi, les titan et vaisseaux (bâtiment militaro-industriels terre et espace) sont criblé de centaines d’opérateurs humains. Les machines de guerres ou engins civils ont touts des pilotes, mème si elle ont des « esprit de la machines », mème si le pilote est parfois un simple cerveau d’esclave dans un bocal.

        La défense des acquis, c’est la purge récursive de toute organisation versant dans l’Abominable Intelligence, le stricte monopole de la biogénétique par des institution d’état réglementés, l’ingérence constante dans toute recherche avancée par des autorités centrales diverse et concurrentes, l’excommunication, la mis au ban ou le replacement de tout le monde au moindre doute.

        Ainsi, les organisation qui produisent des individus génétiquement modifiés les stérilisent, leur reproduction est assuré par une institution impériale : asartes, custodes, glandsoldiers. Les « esclaves de la machines », sont toujours dotés d’autodestructions, d’une possibilité de suicides scutarii, penitentes engine, dreadgnouth....

        Bon aprés le contexte pénal et judiciaire de cet œuvre est horriblement sévère, absolutiste et militariste. La police c’est des juge-dread et l’armée c’est des fanatiques religieux, le parlement c’est une sorte de sénat du raport de froce, ploutocrate noblier aristocrates et le chef d’état le fils de space-jésus-khan.

        Faites la part des choses quant je vous dis de tirer une idée d’une œuvre de science-fiction et reconnaissez la sagesse du « principe de précaution » de l’inquisition et la parcimonie avec la quelle elle pratique la purge et le génocide, au regard de la menace entropique que représentent les technos-hérésies.

        ++


        • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 4 octobre 2018 11:45

          @fozefi
          « Le stricte monopole de la biogénétique par des institutions d’état réglementés » me paraît une excellente idée, incontournable même pour éviter le pire.


        • Nicolas_M bibou1324 4 octobre 2018 11:09

          Supposons qu’il y a un moyen de vous rendre plus fort. Hop c’est fait, vous avez doublé, que dis-je triplé votre force. Parfait, vous aller pouvoir épater la galerie en soulevant votre Twingo, vous allez devenir la star des barbecue entre potes. Enfin jusqu’à ce que vos potes aient la même augmentation de force. Et au final vous allez finir par siroter votre bière comme avant au milieu d’autres augmentés, ne vous servant jamais de votre augmentation. Mode de frime passagère sans utilité.


          Pareil pour la mémoire, ça va vous servir à quoi de connaitre les 1000 premières décimales de Pi ? Si vous aviez une mémoire prodigieuse, qu’aimeriez vous y stocker ? Personnellement, rien de plus qu’aujourd’hui.

          Le transhumanisme idéalise le fait de devenir un super héro, comme dans les films ou les BDs. Dans les films ou les BDs, il y a toujours un méchant à combattre, le monde a besoin que quelqu’un ait des super pouvoirs. Dans la vraie vie, ça sert à rien les super pouvoirs. Grandissez.

          • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 4 octobre 2018 11:47

            @bibou1324
            Je crains que le transhumanisme serve de substitut à Dieu, Marx et quelques autres : pour avoir une direction dans laquelle aller.


          • gaijin gaijin 4 octobre 2018 14:06

            @Jacques-Robert SIMON

            " Je crains que le transhumanisme serve de substitut à Dieu, Marx et quelques autres : pour avoir une direction dans laquelle aller."
            tout a fait ! demain on rase gratis ....et peut importe que ça soit dans un paradis religieux , idéologique ou mécanique

          • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 4 octobre 2018 21:18

            @gaijin
            Je crois qu’un Sacré est indispensable à toute société.


          • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 4 octobre 2018 21:22

            @Aéroclette
            Entièrement d’accord.


          • gaijin gaijin 4 octobre 2018 21:41

            @Jacques-Robert SIMON

            « Je crois qu’un Sacré est indispensable à toute société. »
            bien sur, mais le sacré n’est pas forcément une chasse au dahut .....le sacré , le spirituel sont en quelque sorte des fonctions normales de l’humain mais ces fonctions comme d’autres ont été dévoyées a des fins de contrôle des populations

          • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 5 octobre 2018 07:33

            @gaijin
            Votre commentaire me convient et me ravit.


          • gaijin gaijin 4 octobre 2018 11:14

            bio ou techno ?
            c’est pareil smiley
            on ne quitte pas le domaine d’une vision matérialiste et dans tous les cas on aboutit a une dystopie .........mais qu’attendre d’autre quand on se cantonne a la notion de surhomme de ce malade de Nietzsche ...un malade dans une époque pervertie ........le surhomme ? mais l’homme existe t’il ?
            " Notre lignée s’est séparée de celle des chimpanzés il y a environ cinq millions d’années et depuis suit son évolution par un chemin propre.« 
            un chemin propre ou ne serions nous au final qu’une autre espèce de singes ? trop vite nommé homo par les pseudos scientifiques du 19ème siècle ( les mêmes pour qui les noirs étaient plus proche des singes que des hommes civilisés et blancs ) ces dignes gentlemen en haut de forme marqués par les délires chrétiens ne pouvant au fond assumer de regarder en face leur animalité.le temps n’est il pas venu de regarder la vérité en face ? l’ humain n’existe pas en tant qu’espèce nous sommes des singes sapiens ( sapiens sapiens mais je résume )
            en sortant de notre nombrilisme européo centré on pourrait trouver une piste vers le » surhomme « ou plutôt » l’ enfin homme " :
            en chine 2500 ans avant Nietzsche une notion similaire émerge : rén 仁 généralement traduit par homme noble ou homme véritablement humain l’image est celle de homme rén 人 et deux Èr 二
            homme -deux .....mais deux quoi ? homme double ? homme double c’est plus clair et ça rappelle d’autres notions par exemple les deux templiers sur un même cheval ( pauvre bête ....)

            ou la notion de la séparation des 2 cotés d’ adam ( pas la cote ...voir les travaux d’annick de sousenelle sur le retour au sens de la bible hébraique ) ......
            pas de surhomme donc mais un homme enfin humain en réunissant ses deux cotés ...le voilà le surhomme en tout cas le seul possible ....quels deux cotés ? mais le matériel et l’immatériel .....l’immatériel n’étant pas plus imaginaire que les ondes wifi qui nous servent a communiquer ....
            comprenne qui pourra smiley

            • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 4 octobre 2018 11:50

              @gaijin
              C’est exact que Nietzsche était malade, très gravement, ce qui n’empêche pas qu’il avait des « visions » très intéressantes. Il a écrit en particulier : « Les singes ont une allure trop débonnaire pour que l’Homme puisse descendre d’eux. »


            • gaijin gaijin 4 octobre 2018 14:05

              @Jacques-Robert SIMON

              " « Les singes ont une allure trop débonnaire pour que l’Homme puisse descendre d’eux. »
              ici encore il se trompait ....a part les bonobos bien entendu, les chimpanzés par exemple peuvent se mettre a plusieurs pour tuer un autre singe a coup de bâtons .........


            • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 4 octobre 2018 21:17

              @gaijin
              C’est vrai, mais c’était une métaphore.


            • gaijin gaijin 4 octobre 2018 21:44

              @Jacques-Robert SIMON

              « c’était une métaphore. »
              certes mais basée sur une idée erronée ...erreur normale a son époque l’éthologie ayant fait des progrès considérables ces dernières décennies ..........

            • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 5 octobre 2018 07:34

              @gaijin
              Les singes n’ont pas fait de camps de la mort.


            • gaijin gaijin 5 octobre 2018 09:19

              @Jacques-Robert SIMON

              « Les singes n’ont pas fait de camps de la mort. »
              si les singes sapiens ...... smiley

            • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 5 octobre 2018 09:26

              @gaijin
              Je visiterai d’un autre oeil le zoo de Vincennes.


            • gaijin gaijin 5 octobre 2018 09:30

              @gaijin

              ps
              ce n’est pas qu’ une boutade .....il faut considérer ce sujet avec sérieux la question après les camps de la mort est de savoir comment nous en sommes arrivés là .....( et peu importe que ces camps soient ceux ou sont morts les amérindiens , les aborigènes australiens , les juifs ......)
              un des points clef de cette réflexion est notre tendance au conformisme social qui fait que chaque personne renonce a l’exercice de son libre arbitre et a son statut d’ individu pour imiter les autres.
              manifestation de notre nature simienne : la capacité apprendre par imitation , capacité qui nous permet de bâtir des sociétés complexes mais aussi de sombrer dans la barbarie de l’inconscient collectif .................

            • gaijin gaijin 5 octobre 2018 09:32

              @Jacques-Robert SIMON

              « Je visiterai d’un autre oeil le zoo de Vincennes. »
              il y à 100 ans existaient des « zoo d’humains » .......cette barbarie a cessée comme cessera celle des zoo d’autres animaux .....

            • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 5 octobre 2018 13:15

              @gaijin
              Le phénomène est bien documenté, voir par exemple :

              Gustave Le Bon (1895)

              Psychologie des foules

              Édition Félix Alcan, 9e édition, 1905



            • gaijin gaijin 5 octobre 2018 17:50

              @Jacques-Robert SIMON

              psychologie des foules 1905 ?
              rien de plus récent ? on ne pourrait pas une bonne fois enterrer le 19ème siècle ?

            • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 5 octobre 2018 18:08

              @gaijin
              Les références récentes sont innombrables, je citais un classique.


            • mmbbb 4 octobre 2018 21:24

              l uniformisation est deja en cours Uniformisation des moeurs disparitions des peuplades autochtones ’ pigmés indiens d amazonie par exemple . le corollaire disparition aussi de la plupart des langues le transhumanisme sera une nouvelle forme de totalitarisme , le meilleur des mondes dont avait predit Huxley La technique deveindra de plus en plus chere et il est illusoire que chaque être humain puisse etre un homme augmenté Les seigneurs de demain seront ceux qui possedent la finance et la connaissance La cretinisation des masses est en cours voir le niveau de l EN Quant a l épigénétique rappel a l auteur Lyssenko biologique de Staline a commis des erreurs d appréciation et ne servit pas la science Jean Rostand ecrivit un article en demontrant l exces de cette application de cette theorie .


              • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 5 octobre 2018 07:32

                @mmbbb
                C’est vrai, Lyssenko « croyait » en la transmission des caractères acquis, ce qui n’est pas complètement faux. Toutefois les seigneurs ne détiennent que les capitaux, pas les connaissances. Quant aux masses elles peuvent faire un Front National ou un Front Populaire : tout dépend de ceux qui détiennent les médias.


              • Jacques-Robert SIMON Jacques-Robert SIMON 5 octobre 2018 13:18

                @Aéroclette
                C’est exact, Lyssenko et Lamarck avaient partiellement raison. Quant à Marx, malgré quelques lectures, je ne peux rien dire.


              • Zolko Zolko 5 octobre 2018 22:43
                "Deux facteurs essentiels peuvent induire un changement de morphologie ou une transformation des capacités intellectuelles : l’environnement [...] et des mutations"
                 
                non, ce qui peut amener à un changement d’espèce - comme entre le chimpanzé et l’Homme - est la séparation physique des groupes, ce qui interdirait le re-croisement. Tant que les individus peuvent se reproduire ensemble, il n’y aura pas de nouvelle espèce humaine. Mais une lente évolution progressive.
                 
                Pour qu’une nouvelle espèce d’Homo apparaisse, il faut donc le voyage spatial, car là, oui, il peut y avoir séparation géographique pendant assez longtemps.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès