• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Terrorisme électoral

Terrorisme électoral

 De plus en plus, lors d’une échéance électorale, on assiste à une surenchère verbale terroriste exercée par le parti politique aux manoeuvres. Avec le Pouvoir actuellement en place, en 2015, c’est le Premier ministre, habituellement au-dessus des luttes partisanes, qui mène la charge. Se rend-il compte qu’il agit comme un chef de parti, avec un langage souvent violent. 
Faut-il lui rappeler cette boutade de Talleyrand :"Tout ce qui est excessif est insignifiant". 

Manuel VALLS (assisté de son vassal "Oeil de Rothschild", Grand Argentier) se livre, avec ses excès verbaux, à un numéro de "vindicte publique, pointant de son index rageur vers celui qui commet le crime de ne pas partager sa vision politique, 

Pourquoi cette attitude ? Parce que, confirmant ainsi leur démarche collective, lors des dernières consultations électorales, les citoyens ne votent plus sur des programmes de l’équipe qui s’apprête à gérer leurs affaires locales ou nationales, mais transforment un scrutin en un « POUR » ou « CONTRE" le Pouvoir en place. Manuel Valls n'a donc plus qu'une ressource : désigner le Front National comme l’ennemi public numéro 1 (*). Mais son argumentaire électoraliste est cousu de fil blanc.

A ce stade, et comme l'histoire se répète, il est utile de se rafraîchir la mémoire et de se rappeler, en remontant le temps, l'élection de François Mitterrand, leader du Parti Socialiste, candidat à la Magistrature suprême, élu le 21 mai 1981. Election triomphale s'il en fut. obtenue en grande partie, par ses promesses mirifiques lourdes de conséquences désastreuses et à l'argent facilement obtenu par la fameuse organisation URBA au sujet de laquelle la Justice s'est prononcée et dont le P.S., revenu au Pouvoir, s' est auto-amnistié.

Après trois années euphoriques, le temps des vaches maigres pointa son nez et le mécontentement allait grandissant. Les élections législatives de 1986 étaient redoutées par la remontée de la droite.

A cette époque eut lieu un événement important, qui passa avec une discrétion de violette, et que relate Alain Pascal dans son livre "La révolte des initiés" à la page 142 .

 En mars 1985, une table ronde fût organisée au siège de la loge maçonnique du Grand Orient, autour de laquelle se retrouvèrent les représentants des quatre grandes formations politiques de l'époque : Jospin, pour le Parti socialiste, Herzog, pour le Parti communiste, Toubon et Casanova pour les partis de droite. Ils signèrent un texte incroyable (prouvant que, dans notre dos, ils s'entendent comme larrons en foire), stipulant que "CONSIDÉRANT LES THÈSES RACISTES, DOGMATIQUES DONC ANTIMAçONIQUES DÉVELOPPÉES PAR CERTAINES ASSOCIATIONS POLITIQUES, EN PARTICULIER LE FRONT NATIONAL, INTERDIT L'UNION DES DROITES". Donc, la droite obéit à ce décret maçonnique.

Cette interdiction (qui transpire dans les prises de position après le Premier tour), visait d'autres mesures comme le brassage culturel, l'immigration massive, décidées par Moscou, pour déstabiliser l'Occident (**), etc. 

Stratège de génie, Mitterrand misa alors sur le Front National en décidant que les 
élections législatives de 1986 se dérouleraient suivant les règles de la « proportionnelle intégrale » ; Il put ainsi limiter le naufrage. Mais les trente cinq sièges obtenus par le Front National restèrent isolés par l'application de la décision relatée ci-dessus. 

Ce changement de procédure électorale profita donc au F.N. et ce coup d'éclat n'avait d'ailleurs pas échappé à Pierre Bérégovoy qui, dans une interview accordée à F.O. Giesbert et relatée dans son livre "Le Président", déclarait : "ON ATOUT INTÉRÊT A POUSSER LE FN, IL REND LA DROITE INELIGIBLE ; PLUS IL SERA FORT, PLUS ON SERA IMBATTABLES ; C'EST LA CHANCE HISTORIQUE DES SOCIALISTES". Or, on le constate, plus le FN est attaqué par le P.S plus il s'étend.

Toutes ces tractations secrètes, inconnues du grand public, qui sont monnaie courante, faussent le jugement des citoyens lorsqu'ils vont voter. L'intervention musclée du Premier ministre, au soir du Premier tour, outrepassant sa fonction, en donnant des ordres de vote, pourrait sonner le glas de la démocratie. 
 
La situation complexe qui vient d'être décrite se trouve alourdie et rend perplexe la démarche électorale. En effet, de par notre appartenance à l'Union Européenne, de nombreuses décisions sont prises à Bruxelles,par des Comissaires-fonctionnaires, donc non élus et obligatoirement applicables en France, sans discussion ( le Droit européen prime le Droit national). Le FMI (réforme des retraites), l'OMC, l'OTAN, la B.C.E. les Sociétés secrètes, les cartels bancaires, sont aussi des donneurs d'ordres qui bouleversent les programmes électoraux pour lesquels le peuple a voté.

(*) On peut être étonné de la violence des attaques du P.S. à l'encontre du F.N. et la défense molle de cette formation. N'y aurait-il pas entente ? Leurs intérêts sont liés. Et si le F.N. roulait pour le P.S. ? Dans le flou artistique de la politique, tout est possible.
(**) Aux immigrés officiels, il faut, maintenant, ajouter les "migrants" dont le taux de passages clandestins aux frontières a, suivant Frontex, augmenté de 250% en un an. Conséquences des accords de Schengen (Mitterrand) et aussi de la loi du 31 décembre 2012 (Gouvernement Ayrault) ? Déstabilisation ... déstabilisation ...


Moyenne des avis sur cet article :  4.71/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • septikettak septikettak 25 mars 2015 15:44

    Un terrorisme qui n’est pas qu’électoral.


    • Fifi Brind_acier Fifi Brind_acier 26 mars 2015 08:44

      C’ est Mitterrand aussi, qui a répondu favorablement à JM le Pen, qui demandait à intervenir dans les médias. Roland Dumas le raconte.

      Et c’est Jospin qui explique que le FN est un Parti populiste et démagogue et que l’anti-fascisme n’était que du théâtre« .


      Par les médias et la proportionnelle aux législatives, Mitterrand a propulsé le FN dans la vie politique et médiatique. Avant, le FN a fait 1% pendant 10 ans.

      Bien sûr que la Gauche se sert du FN. Comme épouvantail consentant au service du système.
      La Gauche utilise une technique de manipulation qui s’appelle »la psychologie inversée« .
      C’est très vicieux. Le FN est une imposture.

      La Psychologie inversée est utilisée quand un gouvernement ne veut pas ouvrir un débat, par exemple sur la sortie de l’ UE & de l’euro. Il va en charger un Parti, qui va salir par des dérapages viennois, ce dont il est interdit de débattre.

      Le FN salit l’idée de souveraineté, en la mêlant à des propos racistes, xénophobes, anti islamistes, diviseurs etc. Olivier Todd a parfaitement compris le mécanisme :
       » Le FN souille l’avenir heureux des Français« .


      C’est ainsi que tous ceux qui dérangent le gouvernement en voulant sortir de l’ UE ou de l’euro, se font taxer de fachos : Jacques Sapir, Asselineau, Etienne Chouard, Lordon, Onfray, Delamarche etc
       »Vous voulez sortir de l’ Europe ? ou de l’ euro ? Mais vous dites comme le FN !« 

      Voilà un gouvernement qui soutient les néo nazis de Kiev et se permet de traiter Jacques Sapir  »d’économiste d’extrême-droite"  C’est ça la psychologie inversée.
      Traiter les autres de ce que vous êtes.

      • Ouallonsnous ? 26 mars 2015 12:48

        @Fifi Brind_acier

        Rien ne peut justifier d’apporter un soutien aux formations politiques qui restent en lice  aucune d’entre elles ne défend les intérêts du peuple.

        Ces groupes continuent à défier la volonté des électeurs et leurs désirs d’amélioration de la vie publique vers plus d’humanité.

        Nous sommes aujourd’hui en pleine confusion institutionnelle puisque (« rèformite » faux cialiste aidant),  les compétences des départements ne sont toujours pas fixées, en plein marasme politique puisque l’UMP et le PS ne sont que les valets de l’Union européenne anglo-yankee et de l’oligarchie financière dominantes, en plein dans le piège d’un pseudo désistement républicain, prétendument pour faire barrage au FN, leurre du système européiste UMPSFNEELV pour détourner les électeurs de leurs intérêts !

        Lors du premier tour un électeur sur deux, soit plus de 20 millions de citoyens, ne s’est pas déplacé pour aller voter. Non pas par désintérêt de la chose publique mais par volonté de ne pas apporter de caution au système que l’on nous impose, sous couvert de nous consulter !

        Le coup de balai des abstentions du 1er tour vise les idolâtres de l’Union Européenne, nouveau dominion anglo-yankee, de l’Euro et de leurs complices.

         Dans la suite de l’expression de notre volonté, Il indique clairement pourquoi pour discréditer les formations politiques insanes ayant franchi le premier tour, nous appelons à nous déplacer et au vote blanc dimanche prochain lors du deuxième tour des élections départementales.

        LE 29 MARS VOTEZ BLANC POUR DONNER UN GRAND COUP DE BALAI AU SYSTEME !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès