• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Theresa Go Home !

Theresa Go Home !

Il y a quelques temps les anglais ont massivement voté pour le Brexit.

 

Voyant que l'entourloupe leur pendait au nez, par la voix de la juncker-missivée Theresa May qui, à l'instar du traître Sarkozy négociait en loucedé un traité européiste qualifié de meilleur possible par Macron c'est dire ; les anglais donc, qui avaient voté une motion de défiance face à la traîtresse May il y a peu, viennent de rejeter définitivement cet accord bidon.

 

Hier soir.

 

Contrairement aux français, successivement floués par sarko, hollande et macron, les anglais ne se sont pas laissés avoir.

 

Une fois traversée la Manche ; ce bras de mer triangulaire irrégulier, la chansonnette du mougeon moyen peut facilement passer de Richard Clef d'Ermane à Johnny Rotten but ;

 

God save the Queen, not the Theresa.

 

Autrement dit no future pour l'embrouilleuse, Dieu sauve la Reine mais pas les autres.

 

Du coup rien ne va plus, le grand débat, le ric, oubliés.

 

Déjà que pour pouvoir grandement débattre dans un bled perdu il faut mobiliser des milliers de forces de l'ordre pour protéger le roi de fer blanc marchand de tapis ou dieu-vivant suivant les moments du lynchage ; vu ce qui vient d'arriver à sa consœur Theresa et terrifié d'imaginer la suite, Macron vient d'émettre des doutes quand à l'opportunité d'un Referendum d'Initiative Citoyenne tu m'étonnes.

 

Alors voilà, un des pays les plus importants de l'Europe va quitter définitivement le navire, sans y être jamais rentré complètement d'ailleurs, ayant eu l'intelligence de conserver sa monnaie. L'Allemagne maintenant mère Kel en respiration artificielle, et l'Italie aux côtés des GJs, voilà que trois pays frontaliers du centre de l'Europe se désolidarisent du forcené aux prises avec une insurrection bien réelle avec son peuple acculturé, gaulois, réfractaire, déconneur, illettré, fumeur de clopes et qui roule au diesel.

 

Loin de notre pauvre pays, les gens sidérés regardent des videos de gens gazés, mutilés, éborgnés par un pouvoir aux abois qui agonise et qui s'accroche en même temps, tentant de gagner du temps avant son éviction, éjection, dissolution certaine.

 

Ce n'est vrai semblablement plus qu'une question de mois pour que la situation ingérable génère enfin sa sentence ; en marche ne marche pas, les maîtres du monde, les oracles et les conspirateurs capables d'annoncer des années avant le futur hexagonal, européen, mondial se sont plantés grave.

 

Fallait pas investir tout cet argent sur un cheval à trois pattes, Macron c'est bidon.

 

Ses troupes factices godillant à vue commencent même à réaliser qu'il est temps de s'échapper au plus vite de ce rafiot et moulinent de leurs courtes pattes de rats ; patinant sur le pont du navire vermoulu vivant, tentant de rejoindre les berges salvatrices du monde réel.

 

L'économie s'effondre, les gens sont dans la rue, le monde entier se tord de rire, enfin un peu moins en regardant les photos gores qui tournent en boucle de manifestants massacrés par les milices benalistes, fin brève ; faut arrêter le massacre, une fois désactivé, débranché, Macron qu'il le veuille ou non, partira.

 

Ce qui se passera après est un oxymore anecdotiquement inéluctable ; nous devons recréer une constitution civilisée dotée de contre pouvoirs efficaces ; pour éviter qu'à l'avenir, l'irruption d'un individu dépourvu de sens commun nous conduise où nous sommes.

 

P.C 2019

 

 


Moyenne des avis sur cet article :  4.75/5   (16 votes)




Réagissez à l'article

35 réactions à cet article    


  • pipiou 16 janvier 13:53

    Pas de gilets jaunes en Angleterre, juste la démocratie parlementaire.

    Et si on faisait comme les Anglais, phares du Monde, pétris d’égalité sociale.

    Une pensée pour tous ces gens massacrés, démembrés, gazés et parqués en camps de concentration.


    • Clocel Clocel 16 janvier 14:04

      @pipiou

      « pétris d’égalité sociale »

      Humour XXL ?


    • pipiou 16 janvier 14:09

      @Clocel
      Tout un tas d’esprits éclairés nous vendent l’Angleterre comme le pays de la démocratie et du progrès social. Un modèle à suivre.
      C’est pas vrai selon vous ?


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 16 janvier 14:16

      @pipiou

      les anglais ne sont certes pas le ou les Phares du Monde mais dans ce cas précis, ils prouvent par A + B qu’un referendum doit être respecté, point.

      ’’Une pensée pour tous ces gens massacrés, démembrés, gazés et parqués en camps de concentration.

      Le terme massacre est peut être un peu fort mais hélas, il y a bien eu des gens tués, notamment une femme qui fermait ses volets atteinte en pleine tête d’une grenade, puis au moins deux Gjs placés en coma artificiel suite à des tirs d’armes semi-létales dans la tempe ou derrière la tête, plus des mains amputées, des éborgnés et si le coeur vous en dit allez voir les photos dignes de films d’horreurs qui circulent un peu partout. 

      Merci du com


    • JL JL 16 janvier 14:45

      @Piere CHALORY
       
       ’’ Les anglais ne sont certes pas le ou les Phares du Monde mais dans ce cas précis, ils prouvent par A + B qu’un referendum doit être respecté, point. ’’
       
      Sains être des phares de la pensée, ils auraient pu y penser, à la frontière inéluctable entre les deux Irlande. C’est couillon, hein !


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 16 janvier 15:02

      @JL

      Effectivement pour l’Irlande c’est un autre problème, bien qu’heureusement les carnages et les attentats façon ’bloody sunday’ soient terminés depuis longtemps. Sans voir pensé à ce conflit horrible, j’ai donc bien fait de rajouter dans ce cas précis...

      https://fr.wikipedia.org/wiki/Bloody_Sunday_(1972)


    • Piere CHALORY Piere CHALORY 16 janvier 16:36

      Après avoir ’’dénoncé des violences policières, un homme de 29 ans a été retrouvé mort dans sa cellule le lendemain de son incarcération’’


      https://www.valeursactuelles.com/faits-divers/il-denonce-des-violences-policieres-et-meurt-en-prison-le-lendemain-102889


    • JL JL 16 janvier 19:15

      @Piere CHALORY
       
       bientôt on va nous dire qu’il s’agit d’un fake.


    • Sophie Sophie 16 janvier 19:48

      @Clocel
      C’est du comique involontaire. Doit pas avoir fréquenté beaucoup de Britanniques dans sa vie§


    • vesjem vesjem 16 janvier 22:04

      @pipiou
      atttttention à l’antisémitisme ; « gazé » est une appppellation contrôlée


    • François Pignon François Pignon 16 janvier 14:20

      « nous devons recréer une constitution civilisée dotée de contre pouvoirs efficaces   »

      Le Royaume-Uni que vous évoquez n’a même pas besoin d’une « constitution » à proprement parler pour faire fonctionner dans un royaume qui n’est pas une monarchie un système parlementaire dans lequel les citoyens s’y retrouvent mieux que dans notre république sans pour autant qu’il s’agisse d’un « démocratie » idéale, puisque c’est la City et le monde du business qui tirent les ficelles

      Les règles auxquelles obéissent les institutions au Royaume-Uni ne sont pas codifiées, mais issues de la loi, de la jurisprudence et d’usages admis.

      Les premières règles établies remontent au Moyen Âge et le Royaume-Uni est aujourd’hui l’un des deux seuls États occidentaux à être resté fidèle à une « constitution » largement coutumière. Parmi ces règles coutumières : le droit de dissolution de la chambre des communes par le premier ministre, ou la démission de l’ensemble du cabinet lorsque sa politique est remise en cause par les chambres, qui ne figurent dans aucun texte.

      Ces deux règles existent aussi en France dans la constitution de la Vème république et elles ont été utilisées pour sortir de plusieurs « crises ».

      Le recours à l’une ou l’autre ou aux deux permettrait de sortir du bourbier actuel, mais aboutirait à une nouvelle cohabitation alors que la conjonction présidentielles/législatives rendues possible par le remplacement d’un septennat par un quinquennat était destiné à écarter le risque de ce genre de difficulté pour le président-monarque.

      Le point le plus important dans la sixième république sera de rendre au premier ministre sa fonction d’exécutif (fonctionnement de l’état)et au président celle de représentation de la nation (et non pas de l’état).


      • Clocel Clocel 16 janvier 14:30

        @François Pignon

        Ils ont quand même eu besoin de la Magna Carta, les gilets jaunes d’alors menaçaient de pendre ce pauvre Jeannot avec ses tripes.

        Et pour votre conclusion, on peut faire l’économie du Président vu qu’il n’y aura bientôt pas plus d’État que de Nation à représenter...


      • François Pignon François Pignon 16 janvier 14:34

        @Clocel

        si vous avez raison (ce qui n’est pas exclu), un préfet suffira, et on pourra aussi faie l’économie de ministres : le conseil européen et la commission européenne continueront à faire leur boulot sans avoir à perdre du temps pour convaincre les mauvaises têtes


      • Piere CHALORY Piere CHALORY 16 janvier 14:38

        @François Pignon

        Merci pour votre long commentaire, je ne suis pas du tout spécialiste en constitution ou système parlementaire... Ce que j’entend par contre-pouvoirs efficace est qu’aujourd’hui, un seul type possède, exactement comme dans une monarchie ou dictature le final cut ou le dernier mot si vous préférez, lui permettant de faire n’importe quoi ; vendre le pays au plus offrant, inventer des lois etc. Tant que ce type est sinon un grand démocrate ou philanthrope, à minima un tantinet intègre ça passe, mais depuis les dérives sarkozistes, et les autres, il serait grand temps de faire ’très vite quelque chose de très intelligent’, comme dit Audiard dans la Métamorphose des cloportes.

        cdlt


      • François Pignon François Pignon 16 janvier 14:41

        @Clocel

        ... sinon, à quoi ça servirait d’avoir fait les grandes régions si c’est pas pour que chaque conseil régional joue le double rôle du parlement et du gouvernement actuels relégués à une position « subsidiaire » par la règle de « subsidiarité » ?

        De toutes façons, il ca falloir enlever plusieurs couches du mille-feuilles, mais les avis divergent pour savoir lesquelles 


      • Clocel Clocel 16 janvier 14:49

        @François Pignon

        La République a été très prompte à recycler ce résidu d’Empire qu’était le Préfet, des esprits taquins y verront-là un acte manqué.

        Un système de domination « top/down » qui a fait ses preuves et qui pourrait bien nous occuper un siècle ou deux encore.

        Si l’Histoire n’est plus apprise par les masses, elle reste connue par les dominants, Machiavel en avait fait une belle synthèse, toujours disponible, donc efficace.


      • Clocel Clocel 16 janvier 14:53

        @François Pignon

        Les régions sont-là pour faire imploser l’unité nationale, mettre la compétition à l’intérieur de nos ex-frontières, faire des ponts entre les dominants, mutualiser le troupeau et les verts pâturages.


      • François Pignon François Pignon 16 janvier 14:59

        @Clocel

        yes, indeed !


      • Trelawney Trelawney 16 janvier 14:56

        A partir du moment où le RU décide par référendum de quitter l’UE, elle n’a aucun intérêt à le faire avec un accord.

        Le deux parties décident d’une date de départ et tout le monde rentre chez soit et point barre. Après on revient comme avant : (droit de douane, accords commerciaux etc).

        En faisant simplement les choses, le problème est facile à régler. Que l’Angleterre perde des plumes dans cette décision, c’est son problème. Que l’UE en perde aussi c’est le sien.

        Visiblement May et Barnier ne sont pas de cet avis


        • François Pignon François Pignon 16 janvier 15:08

          @Trelawney

           « May et Barnier ne sont pas de cet avis  »

          sans doute que Goldman Sachs, Lehman Brothers, Schwab, Lagarde, de Castries et Soros ne le sont pas non plus, de cet avis ?


        • Trelawney Trelawney 16 janvier 15:46

          @François Pignon
          sans doute que Goldman Sachs, Lehman Brothers, Schwab, Lagarde, de Castries et Soros ne le sont pas non plus, de cet avis ?
          Avec ou sans accord, Goldman Sachs, Lehman Brothers, Schwab, Lagarde, de Castries, Soros etc sauront se débrouiller. Je ne me fais pas trop de soucis pour eux


        • François Pignon François Pignon 16 janvier 16:04

          @Trelawney

          je me fais personnellement d autant moins de soucis pour eux que ce sont euxles employeurs de May et Barnier


        • Trelawney Trelawney 16 janvier 16:58

          @François Pignon
          Vous pensez que ces entreprises sont à ce point idiotes au point d’embaucher des gaziers comme May et Barnier ? Non May est payé avec les impôts des anglais et Barnier avec les notre.
          Quant aux entreprises en questions, elles évaluent tous les scénarios et calibrent leurs paramêtres pour profiter des circonstances sans perdre de l’argent mais en en gagnant. Que ce soit May Barnier, Junker ou autres elles en ont rien à battre, à la fin c’est elles qui gagnent


        • Sergio Sergio 16 janvier 15:23

          Les ’Thérésa May followers’ n’ont pas suivi le ’Mayflowers’, ils sont restés au port !


          • mawabi 16 janvier 17:16

            Massivement ?

            Leave the European Union 17,410,742

            51.89%

            Remain a member of the European Union 16,141,241
            48.11%
            Valid votes 33,551,983
            99.92%
            Invalid or blank votes 25,35

            0.08 %

            NON, Très partagé.

            Je n’ai donc pas lu la suite de votre article !

            ++


            • Piere CHALORY Piere CHALORY 16 janvier 17:32

              @mawabi

              Ok j’avoue, ce n’est-tait pas si massif kessa, je n’ai pas vérifié les chiffres et vous fait confiance, dont acte...

              Ce qui par contre est massif c’est le rejet de l’accord bidonné par Sarkozette alias T.May hier ;

               ’’rejet, à une écrasante majorité, de l’accord de Brexit ’négocié’ par Mme May avec Bruxelles, qui ne satisfait ni les europhobes, ni les europhiles. Le texte a été écarté mardi soir par 432 voix contre 202, du jamais vu dans l’histoire parlementaire britannique. Pire, 118 députés de la majorité conservatrice ont voté contre. ’’

               smiley


            • Piere CHALORY Piere CHALORY 17 janvier 08:36

              @talec

              Il ne s’agit pas de propagande anti européenne mais anti_ européiste, nuance, l’Europe n’est pas « l’UE » ...

              C’est vrai qu’il faudrait tout vérifier tout le temps mais bon : 52/48%, c’est indiscutable, et si les inconscients qui réclament un nouveau référendum destiné à refaire voter les gens comme il faut obtenaient gain de cause, pour le coup vu le succès que remporte cette structure coercitive, le score devrait être nettement plus massif que le premier, à suivre.


            • McGurk McGurk 16 janvier 19:07

              Les Anglais ne se sont pas fait avoir ?

              Qui sont donc les deux « leaders » du « Brexit » (berk quel mot épouvantable) ? Boris Johnson et Farage, deux salopards de populistes ont fait campagne pour plaire aux électeurs.

              Johnson, c’est l’équivalent du père Le Pen en plus con et plus grossier, càd la lie de la politique anglaise. Farage est, quant à lui, un populiste qui, par définition, surfe allègrement sur le mécontentement des gens.

              Avaient-ils préparé un plan de sauvetage, càd l’ « après » ? Bien sûr que non ! Ils l’ont même avoué publiquement. Ce qui est surprenant, c’est que Johnson a été nommé « Ministre des affaires étrangères » alors qu’il a mis une pagaille monstre et qu’il s’est tiré ensuite.

              Conclusion : les constatations de l’auteur sont fausses et archi fausses.


              • Piere CHALORY Piere CHALORY 16 janvier 19:24

                @McGurk

                Je ne connais pas les leaders du Brexit, et à vrai dire, qu’ils soient populistes, fascistes ou staliniens, ou encore conservateurs ou maoistes si ça existe encore, importe peu, la seule conclusion que je fais, c’est que le brexit a été voté effectivement en 2016. Puis, tout a été fait pour, comme en France, travestir le résultat du vote pour finir par obliger les participants au vote à intégrer de force ’l’UE ’’.

                Ce que Sarkozy a réussi a imposer par la ruse et la trahison à la France, n’a pas fonctionné en Angleterre, et tant mieux. Après, si on en croit les éditorialistes mainstream que le monde entier nous envie, il s’agit d’une catastrophe post-nucléaire dont le Royaume Uni ne se remettra jamais, un peu comme lorsque Trump a été élu...

                Nous en reparlerons

                cdlt


              • McGurk McGurk 16 janvier 20:17

                @Piere CHALORY

                Mais vous noterez tout de même que les Anglais ont été trahis, quand bien même ils sont sortis (à leur avantage) de l’UE. Ce qui revient finalement au même.

                Quant à la « catastrophe » annoncée, elle ne sera sans doute que limitée car les Anglais ont pour habitude d’être prévoyants et de ne pas mettre leurs oeufs dans le même panier lorsque notre pays, lui, mise sur l’hyper-concentration des entreprises (ex : les trois « capitales » françaises où tout le pouvoir économique et politique ne cesse de s’accumuler).


              • Armelle Armelle 17 janvier 00:01

                @McGurk
                Non Monsieur Gurk, les Anglais ne sont pas encore sortis. C’est le 29 mars !!!
                et votre parenthèse « à leur avantage » me semble bien présomptueux quand maintenant se dessinent un peu plus les terribles conséquences économiques d’où découleront des conséquences sociales !
                Des économistes respectables (pas des « Fifi brin d’acier » et autres pseudo spécialistes du sujet) commencent à lister et chiffrer le spectaculaire et imminent glissement vers les abysses, puisque qu’aujourd’hui le schéma du « no deal » se rapproche dangereusement
                ...La direction d’Airbus annonce déjà le rapatriement sur le continent des production d’ailes de leurs avions
                ...La direction de Toyota annonce déjà la délocalisation de leur usine implantée au RU
                ...La direction de BMW annonce aussi la délocalisation de ses usines implantées au RU
                Et je passe sur les difficultés de transit vers et depuis la RU avec les contrôles douaniers, qui à l’évidence alourdiront le coût des transports, donc des produits
                Etc, etc,etc,etc.........

                Enfin une idée au départ respectable dans un souhait légitime à quitter un « paquebot » hégémonique et mortifère qu’est l’U.E mais le populisme (en vogue de nos jours) à cela de débile, c’est qu’il ne sous entend aucune préparation, aucune anticipation.


              • Piere CHALORY Piere CHALORY 17 janvier 07:16

                @Armelle

                Effectivement, les anglais ne sont pas encore sortis de l’Europe, enfin c’est pour bientôt, et vu que les crédits qui ont permis de différer le Brexit ont été supprimés, ce sera bien une sortie, avec ou sans accord, vraisemblablement sans...

                Il y a aussi les anglais europhiles qui espèrent un nouveau référendum qui poursuivrait l’european-dream, mais vu ce qui se passe en Allemagne ; rejet total de la politique d’immigration massive, en France ; rejet total du forcené qui lui rêve de dépasser les ex-quotas imposés qui ont conduit à cette situation sans issue ; en Italie ; rejet total pour les mêmes raisons que l’Allemagne de cette europe mortifère, on ne voit pas comment le référendum pourrait motiver le rosbif ficelé à voter pour le Brex-in.

                ’’Enfin une idée au départ respectable dans un souhait légitime à quitter un « paquebot » hégémonique et mortifère qu’est l’U.E mais le populisme (en vogue de nos jours) à cela de débile, c’est qu’il ne sous entend aucune préparation, aucune anticipation.’’

                Le populisme peut-être effectivement considéré comme débile, surtout par les zélites populicides d’ailleurs, mais que dire alors des technocrates européistes ahuris responsables de la situation actuelle ?

                Comment, avec des moyens illimités, financiers, logistiques, consultants et conseillers hi-end (genre macron avant son avènement), n’ont ils pas anticipé la situation présente...

                Hem, en me relisant, je crois saisir une surévaluation technique évidente de certains dont l’intelligence technique se limite à additionner des chiffres sans tenir compte du reste, une sorte de syndrome de la pyramide, de ponzi en particulier.

                 smiley



              • Piere CHALORY Piere CHALORY 17 janvier 07:36

                @Lait lu

                Rubik Cube, pour la pyramide ça fait un moment que j’ai compris son fonctionnement, je vous laisse vous dépatouiller avec, moi et les chiffres...


              • McGurk McGurk 17 janvier 13:42

                @Armelle

                Les conséquences économiques ? Oui, à court terme, il est certain qu’une partie des travailleurs perdra leur boulot. Néanmoins, ils sortiront enfin de cet ultralibéralisme à la noix, de cette politique consistant à brader les services publics et le droit du travail. Ils auront de nouveau leur souveraineté et prendront, en connaissance de cause, leurs propres décisions au lieu que ce soit un parlement étranger en terre étrangère.

                D’autre part, le milieu des affaires britannique a toujours eu une « bouée de sauvetage » car beaucoup plus précautionneux qu’en France. La facture sera lourde mais leur pays s’en remettra probablement, ce qui ne serait pas le cas du nôtre si nous quittions l’UE.

                Je vous rappelle tout de même que cet évènement brutal a été provoqué par deux cons qui se moquent éperdument de l’avenir de leurs concitoyens et encore plus des conséquences.

                On veut justement, dans cet article, faire porter le chapeau à May alors qu’elle n’y est pour rien et qu’elle a le mauvais rôle qu’elle assume avec beaucoup de dignité et de courage.


              • L'enfoiré L’enfoiré 17 janvier 18:33

                Les paris sont ouverts...

                Lundi, prochain épisode...

                1. Prolongation 
                2. Nouveau référendum...


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès