• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Tous addicts à la technocratie

Tous addicts à la technocratie

Notre pays est gouverné depuis maintenant plus de 70 ans par la technocratie, par des hauts fonctionnaires formés pour cela, ce qu'est Emmanuel Macron, modèle de « réussite » selon les critères des nantis, des oligarques. Ceux-ci sortent tous des mêmes grandes écoles, ont tous les mêmes perceptions des situations, ont tous les mêmes propositions en réponses. Tous ces gouvernants professionnels considèrent que le politique doit se plier impérativement à l'économique, et donc à des obligations de rentabilité ou de performance. Ils n'ont pas d'idées, pas d'idéologies, ils choisissent généralement tel ou tel parti comme le comédien choisit son "emploi" de théâtre. Ils sélectionnent un "créneau" pour eux porteur pour leur carrière.

Rien de sincère là-dedans, seule leur réussite personnelle compte. Si encore d'aventure ils avaient le souci du Bien Commun...

Si encore ils avaient une vision pour notre société, des rêves, des idéaux...

...Ce qui était au départ une idée pouvant sembler rationnelle est devenu le principal mal de notre système politique, le principal vecteur de manque de représentativité de nos représentants théoriques et par là leur manque total d'empathie envers le « pays réel ».

C'est aussi une survivance de Vichy, j'en veux pour preuve le livre de Robert Paxton sur la France de Pétain qui évoque la création par le gouvernement de la "Révolution Nationale" de ces hautes écoles de la fonction publique. Mais cette survivance là ne choque pas, ne gêne pas. Elle ne rappelle pourtant pas les fameuses z-heures les plus sombres de notre histoire, ou la nostalgie des ordres noirs car il est bien connu que les électeurs lepénistes sont tous des miliciens, des SA en puissance...

Tout le monde la considère comme acquise.

Pire les français, drogués aux hauts fonctionnaires, addicts aux technocrates, considèrent que ceux-ci sont les seuls véritablement à pouvoir diriger la nation, ou ce qu'il en reste, même si bien entendu, ils ne les aiment pas beaucoup à cause de leur arrogance, de leur mépris des petites gens, des moins fortunés intellectuellement et matériellement.

Incompréhensiblement, alors que se sachant largement méprisés, considérés comme un troupeau de ploucs sans cervelle les électeurs continuent sagement, après un vote protestataire ou insoumis, de revenir à l'étable et, ou l'abattoir pour se faire maltraiter, dépouiller, vider de leurs espoirs par les politiques sans cœur des gouvernants professionnels. Je parle des électeurs de la "France périphérique" évoquée par Christophe Guilluyque je cite encore car sa lecture est indispensable, absolument salutaire pour comprendre l'époque.

 

Sic Transit Gloria Mundi, Amen

Amaury – Grandgil

illustration empruntée ici


Moyenne des avis sur cet article :  1.85/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • phan 15 mai 18:00

    Emmanuel Macron : ENA, Sciences Po, Bilderberg 2014
    Edouard Philippe : ENA, Sciences Po, Bilderberg 2016.
    Une petite parenthèse d’Edouard Philippe, en 2007, il est le directeur des affaires publiques d’Areva. Il est en charge des relations de l’entreprise avec les élus : son rôle actif dans le lobby planète du pétrole et de l’uranium.
    Le député Édouard Philippe, Mr « Sans Idée » , a écopé d’un blâme sur sa déclaration de patrimoine de 2014 de la part de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique.
    Une question : avec 4 à 6 points de moins sur le permis de conduire avec 72 heures de suspension, le casier judiciaire est il vierge ?


    • phan 16 mai 16:05

      Édouard Philippe appartient à la promotion 2011, Emmanuel Macron à la suivante des Young Leaders


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès