• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Tout est relatif et tout est fractal

Tout est relatif et tout est fractal

La proposition que nous allons ici développer est celle d’un modèle fractal de l’univers, une fractale à la fois spatiale et temporelle. L’image populaire la plus simple sont les poupées russes.

Ainsi, on peut immédiatement entendre la phrase bien connue des alchimistes : « Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ». Le microcosme est alors analogue au macrocosme, l’instant est alors analogue à une journée, analogue à une année, analogue à une vie qu’elle soit d’un homme, d’une civilisation, d’une espèce, d’un univers… Nous verrons rapidement que plonger dans cet univers fractal peut faire virer à la folie. En effet, il est sans aucun repère, comme un océan infini, ou, comme disait Einstein, un monde où « tout est relatif ». Or, notre esprit est incarné, nous sommes des êtres de chair et de sang, notre aptitude à raisonner est limitée par les connexions de notre cerveau, et il lui est difficile, voire dangereux pour sa propre santé, d’envisager ces mondes infinis.

 

 

En réalité, si tout était SEULEMENT relatif, il serait alors, par définition, impossible à notre raison incarnée d’envisager cette absence totale de repère sans sombrer dans la démence. Cependant, en plus d’être relatif, « tout est fractal ». C’est pourquoi, des repères, nous en avons partout. Nous pourrons par exemple parler de naissance, de reproduction et de mort. En effet, ce sont des concepts qui nous sont très familiers et tangibles et qui nous permettront d’envisager les aspects fractals. En voici une illustration : Imaginons 7 poupées russes imbriquées. La plus grande est la naissances, puis une série de reproductions, et la dernière est la mort. Naissance et mort sont alors des limites, car il y aurait pu avoir 100, 1000 ou un milliard de poupées russes imbriquées. Mais nous choisissons d’en considérer une portion qui reste raisonnable pour nos capacités cognitives. Toutefois, nous concevons que même si nous limitons notre vision à 7 ou un milliard de poupées russes, leur nombre pourrait être infini que cela ne dérangerait en rien car la forme serait toujours la même, chaque poupée a la même forme, et quand on connaît celle de l'une, on connait celle des autres. Il n’est alors il n’est pas utile de se noyer dans cet infini, puisque l’étude d’une partie nous montre le motif, et que c’est précisément ce motif que nous voulons connaître.

C'est ainsi une cosmogonie que nous présentons, où il en serait de même pour l’univers, tant à travers l’espace que le temps.

Généralement, le big-bang est représenté comme une « explosion ». Pourtant, une explosion est plus généralement destructrice : on prend une matière ordonnée, disons une voiture, et on la fait exploser en quelque chose de désordonné, des milliers de fragments qui d’eux mêmes ne produiront plus rien qui nous soit aussi utile que la voiture qu’ils constituaient. Ou imaginons un être vivant, si il explose il meurt, puis lui aussi se décompose en milliers de fragments.

Mais dans un même temps, nous savons que le big-bang est la « naissance » de l’univers. Et le mot « naissance » est déjà tout autre, c’est une sorte d’explosion créatrice, où des milliards de particules élémentaires s’agglomèrent pour former des galaxies, des planètes, puis des acides aminés, des cellules etc. Et cette naissance n’est pas sans évoquer celle de la cellule œuf qui se divise en 2, puis 4, 16, 32, 64, 128, 256… telle une véritable explosion créatrice.

Et nous envisageons immédiatement cette fractale, cette poupée russe, la naissance d’un être dans une cellule œuf serait analogue à celle de l’ensemble de notre univers connu au moment du big-bang. Les perspectives de cette vision fractale sont alors immenses : Reprenons par exemple ces 3 mots que sont : « naissance », « reproduction » et « mort ». Un enfant naît, puis il devient adulte, se reproduit, et meurt. Une civilisation, disons la civilisation grecque, naît, puis se reproduit (la civilisation romaine pouvant être considérée comme sa progéniture) puis meurt. Dans l’océan primordial, la première cellule naquit, se reproduisit, puis mourut. Et dans notre corps, à chaque instant, des cellules naissent, d’autres se reproduisent, et d’autres meurent. Et ce corps qui est le nôtre, est lui même une cellule physique d’un corps familial, qui est lui même une cellule familiale d’un corps national, lui même cellule nationale d'un corps humain. Et la boucle est bouclée...
A l'image de cet exemple, et à l'image de la vidéo du début de cet article, cette conception fractale des choses peut être vertigineuse. Mais tout va bien car les repères sont partout, et bien tangibles.

Nous commençons déjà à entrevoir que des questions spirituelles, pour ne pas dire existentielles, vont être amenées à être soulevées. Déjà, nous avons affronté l'archétype jungien de la spirale, c'était une première chose à régler, mais nous voyons poindre à notre esprit les images du yin et du yang, du blanc de du noir, de l'opposition, du sens des aiguilles d'une montre ou du sens inverse, pour les physiciens avertis de l'entropie et de la néguentropie, à terme de la vie et de la mort, du bien et du mal, du dualisme, ou du monisme... et pourquoi pas la question : "La poupée russe est elle souriante ou menaçante ?" ou encore "Toutes les poupées russes ont elles le même visage ?". Nous irons peut être vers ces questions sur de prochains articles, mais en fait, cela serait déjà inutile dans une cosmogonie fractale. Puisque poser les questions, ce serait déjà y répondre.

JPEG


Moyenne des avis sur cet article :  3.43/5   (7 votes)




Réagissez à l'article

76 réactions à cet article    


  • Robin des villes Robin des villes 11 décembre 2017 15:40

    Erratum : « Il n’est alors il n’est pas utile » = « Il n’est alors pas utile »


    • JC_Lavau JC_Lavau 11 décembre 2017 15:53

      Fabien le Lez disait même plus :

      L’Univers n’est fait que de canards : tout objet, tout être vivant,
      toute particule même, est en fait un canard. Chaque canard est composé
      d’une énorme quantités de canards, eux-mêmes composés de canards, et
      ainsi de suite. Tout objet est ainsi fractal.

      Tous les canards ont la même forme, la même taille, les mêmes
      couleurs, etc. Si l’être humain croit voir des objets différents,
      c’est parce qu’il est infichu d’observer correctement, n’ayant qu’un
      cerveau de canard.

      Oui, je sais, cette théorie est un peu osée, mais vu ce qui est
      proposé ici régulièrement, j’ai une chance d’être crédible.



       smiley

      • Robin des villes Robin des villes 11 décembre 2017 16:22

        @JC_Lavau Elle est parfaite votre théorie monsieur, et je le pense sincèrement. Certains disent que toute notre réalité ne pourrait n’être que le rêve d’un chien. Et d’autres qu’un signe de l’intelligence est de ne considérer aucune idée comme à priori absurde. Elle est très bien votre théorie.


      • Robin des villes Robin des villes 11 décembre 2017 16:27

        @JC_Lavau Seulement si la poupée avait la forme d’un canard, ne serions nous pas des canards ? En fait, nous avons bien la forme d’hommes et de femmes non ? Et il paraîtrait même que le créateur nous aurait faits à son image. Que la fractale engendre par définition des raisonnements tautologiques je vous l’accorde. Mais une tautologie qui n’est pas n’importe laquelle.


      • Alren Alren 12 décembre 2017 12:58

        @Robin des villes

        « Et d’autres qu’un signe de l’intelligence est de ne considérer aucune idée comme à priori absurde ».

        A priori veut dire sans examen, sans raisonnement. Or l’idée d’un univers fractale a déjà été émise quand l’ordinateur a permis de mettre en lumière cette création géométrique que sont les fractales et a fait l’objet de réflexions poussées.
         
        À une autre époque quand la mode de l’hologramme déferla dans le monde scientifique, certains proposèrent (proposent encore) que le monde était un hologramme.

        La mode aujourd’hui c’est plutôt les multivers, les univers multiples.

        Mais aucune de ces théories, pas plus que la relativité générale, n’est capable d’intégrer cette incontestable et dérangeante réalité : l’intrication quantique.


      • Robin des villes Robin des villes 12 décembre 2017 13:13

        @Alren Je me turlupine un peu sur l’intrication quantique. Mais regardez les zooms dans les fractales de la vidéo de cet article. On peut voir que certaines spirales tournent dans le même sens, d’autres non, et qu’elles semblent « intriquées par motifs ». Un peu comme des électrons et leurs spins.


      • Robin des villes Robin des villes 12 décembre 2017 13:18

        @Alren
        Je sais qu’une théorie récente est également une expansion evolutive de l’univers : pourquoi les lois de l’univers n’évolueraient elles pas ? Et bien on peut là aussi imaginer une fractale dont les géométries et les couleurs seraient définies par des coefficients en évolution continue.


      • Alren Alren 13 décembre 2017 14:53

        @Robin des villes

        « des coefficients en évolution continue. »

        Il faut trouver un « moteur » à cet évolution continue (avec un « avant » et un « après » à chaque instant) ce qui nécessite une « flèche du temps », l’intégration de la dimension « temps ».
        Or les fractales géométriques n’ont pas temporalité associée.

        De plus les fractales n’ont pas de limite infinitésimale, ce qui est en contradiction avec la notion établie, irrécusable, de « longueur de Planck », qui quoique très petite au regard d’un atome n’est pas infinitésimale.


      • Alren Alren 13 décembre 2017 14:58

        @Robin des villes

        Tout comme les fractales n’intègrent pas le temps, elles n’ont pas de caractère aléatoire.
        Or le hasard est au cœur de l’intrication quantique. Cela a été prouvé de manière irrécusable par l’expérience d’Alain Aspect et les tests ultérieurs.


      • Robin des villes Robin des villes 14 décembre 2017 19:37

        @Alren
        Merci pour ces infos. Il est clair que là nous n’avons qu’on modèle théorique, parfait de par son côté théorique mais imparfait dans sa capacité à représenter le réel. Toutefois j’ai une idée « fractale » au sujet de la constante de Planck. Songez à nouveau à l’analogie de la cellule oeuf et de ses divisions successives. A partir de combien de cellules, l’individu naissant devient il conscient ? Cela serait une limite pour sa mémoire, comme pour la mémoire de l’univers.


      • Choucas Choucas 11 décembre 2017 17:55

         
        Le réductionisme en épistémologie :
         
        « Nous faisons des maths faute de pouvoir faire mieux. Que peut saisir l’esprit humain à part des nombres et des grandeurs ? » Kepler
         
        « La puissance de la physique vient de ce qu’elle limite ses ambitions à ce qui est mathématisable. » Feynman (nobel)
         
        « L’objectivité a été remplacé par un objectivisme » Husserl
         
         
        BAISSE DU QI OCCIDENTAL ET BOOBA :
         
        http://www.lepoint.fr/societe/le-qi-des-francais-en-chute-libre-25-07-2017-2145715_23.php
        https://www.egaliteetreconciliation.fr/Baisse-vertigineuse-du-QI-moyen-en-Occident-46890.html


        • Robin des villes Robin des villes 11 décembre 2017 18:13

          @Choucas


          L’épistémologie fractale :
           
          « L’homme moderne, au lieu de chercher à s’élever à la vérité, prétend la faire descendre à son niveau. » René Guénon, La crise du monde moderne
           
          « Seul dans un linceul écarlate, en portant mes couilles j’aurai marché. » Booba, 3G

        • Robin des villes Robin des villes 11 décembre 2017 23:20

          @Choucas
          Dsl j’ai répondu un peu vite, ça vaut le coup de s’attarder 2 secondes.
          « Que peut saisir l’esprit humain à part des nombres et des grandeurs ? » Justement, il saisit des trucs mortels comme des principes. C’est même une définition de l’intelligence que j’aime bien perso : « la capacité à créer des liens entre des choses qui sans elle n’en auraient pas. ». Ce ne sont pas seulement avec des nombres et des grandeurs qu’on invente l’outil ou qu’on domestique le feu. Et puis aussi nous avons cette capacité en écoutant de la musique. Et je ne pense pas que ce soit parce qu’on pige quoi que ce soit aux nombres des fréquences et des harmonies qui circulent par nos tympans smiley

          « La puissance de la physique vient de ce qu’elle limite ses ambitions à ce qui est mathématisable. » Feynman (nobel)
          Elle est sublime cette phrase parce qu’elle est entièrement vraie, c’est toute sa puissance. Mais elle est aussi entièrement vraie, elle limite ses ambitions à ce qui est mathématisable.

          « L’objectivité a été remplacé par un objectivisme » Husserl
          Là, comme pour la baisse de QI, je te dirais simplement de ne pas te fier non plus trop aux apparences. Et puis le QI ça mesure quoi ? La valeur humaine ?

        • Choucas Choucas 12 décembre 2017 09:47

          Juste pour faire avancer le schmilblick
           
          Comme hégélien marxiste d’ED je ne suis pas réductionniste : « Le réel est rationnel et le rationnel est réel [effectif] »
          Et comme fasciste j’adore la dialectique de la raison et son hubris qui amène au cyborg aristocrate de Coudenhove Kalergi dominant le troupeau de gogochons crétinisés devant « 12 couples parfaits »
          Spinoza disait que les structures et leurs attributs prouvent l’infini plus grand. L’Univers est une machine de Turing (homologie des types en math)
           
          Le QI MESURE LE GRAND REMPLACEMENT. : dans un désert où la brousse on sélectionne ceux qui sirotent à l’ombre d’une oasis où courent vite, dans le nord avec du charbon en dessous, les maîtres de la technique. (Congrès Solvay 1927 17 prix Nobel de physique-chimie)
           
          Et la sélection parentèle fait le reste :
          1970 Hamilton et Price
           
          « Le degré d’altruisme entre des animaux d’une même espèce est déterminé par la proportion de gènes communs (des colonies d’amibes en lutte antibiotique aux mammifères). Les insectes qui partagent
          la même reine forment la même société. La sélection naturelle et la société agissent donc réciproquement génétiquement... »


        • Robin des villes Robin des villes 12 décembre 2017 10:40

          @Choucas

          Sincèrement, vous avez tellement de références culturelles qui me sont inconnues que je suis incapable de vous suivre, mais si vous voulez m’enseigner quelque chose plus simplement je suis preneur. Par contre votre dernière citation me fait penser à une réflexion :
          Le degré d’empathie avec une autre espèce est déterminé par notre proximité dans la phylogénie. Nous aurons beaucoup de mal à nous nourrir d’un primate, nous ressentirons de l’empathie pour les dauphins, beaucoup moins pour les poissons etc. De même j’aurais tendance à avoir plus d’empathie pour mon père que pour un autre homme de même génération et que pour mon grand-père (que j’adorais pourtant). Socialement, j’ai envie de dire « on ne peut pas imaginer ce qu’on ne connait pas » et j’ai l’impression que le petit peuple sont comme des poissons pour les grands oligarques, comme si il n’y avait même plus d’empathie des uns pour les autres.

        • Choucas Choucas 12 décembre 2017 12:19

          https://m.youtube.com/watch?v=6lNz5vmKEFA
          l’univers se fige dans l’entropie
          la sélection parentèle
           
          MULTIETHNIQUE ET IMPERA
           
          L’ethnogénèse est la source de la culture et non l’inverse.
           
          « la sève de la monade psychique, qui ne tarit jamais, une fois prise dans un espace socialement institué et formée par un langage, des objets, des idées, des normes qu’elle ne saurait jamais produire elle-même, contribue à nourrir la création historique. » Les carefours t2 Castoriadis (marxiste)

          (en quoi Castoriadis est plus hégélien que marxiste, l’esprit du monde va dans la civilisation)


        • Robin des villes Robin des villes 12 décembre 2017 14:45

          @Choucas
          Merci, je vais regarder de près cette vidéo. Au sujet de l’entropie que je maîtrise peu, c’est un sujet que j’ai entendu pour la première fois évoqué par un politique : François Asselineau. Si vous l’en avez entendu parler, que pensez vous de son analyse de l’UE comparée à ce qu’il nomme « le principe d’entropie » ?


        • Choucas Choucas 12 décembre 2017 16:23

          J’écoutais Asselineau à ses débuts (vidéo sur le vote suédois, UE-CIA etc.) Le principe d’entropie = tte énergie se transforme en une énergie dégradée plus bordelique (au final la chaleur)
          Sur l’entropie et l’énergie, la physique quantique etc. Etienne Klein fait des vidéo grand public
          https://www.youtube.com/watch?v=bFoSmr8TISg énergie il dit ça :
           
          FLUX ENTROPIQUES COMPARÉS (dégradation/conommation de l’énergie) :
           
          SOLEIL = 800W / m3
           
          HOMO SOUCHIENS = 1kW / m3
           
          BOBO GOGOCHONUS = 150kW /m3 = 170 FOIS LE SOLEIL

           
          A cause de verroterie crétine qui va avec. L’Esprit du Monde utilise Gogochon comme destruction de l’énergie organisée primordiale en énergie crétine (chaleur et sueur de bronze fesses) ; Le suicide français prend part au suicide universel
           
          L’ÉNERGIE RENOUVELABLE N’EXISTE PAS, SEUL LE GOGOCHONNAGE ENTROPIQUE EXISTE.
           


        • Choucas Choucas 12 décembre 2017 16:44

           
          Sur les significations hermétiques de l’Alchimie, vidéos Françoise Bonardel, prof de fac, en bouquins histoire des religions Mircéa Eliade (Eternel Retour, mythes)
           
          https://www.youtube.com/watch?v=-2Pf2hrI-7g
           
          archétypes de Jüng, conatus de Nietzsche, rites initiatiques et gnose
           
          https://www.youtube.com/watch?v=bnitGhbeNtg
           
          Une vidéo sur la décadence européenne des gogochonnés multiethniqués
           
          https://www.youtube.com/watch?v=2yi0S3lTP6M
           
          « Sans Bach la théologie serait dépourvue d’objet, la création fictive, le Néant péremptoire. S’il y a quelqu’un qui doit tout abattre, c’est bien Dieu ! »
          Cioran


        • Choucas Choucas 12 décembre 2017 17:26

          Sur l’espace temps fragmenté :
           
          La controverse Descartes Leibniz
           
          Descartes : les variables sont limitées dans l’infini petit mais pas la matière elle même (comme le principe d’indiscernabilité d’Heisenberg). Le Temps est un universel
           
          Leibniz : espace et temps sont dans des monades (grains) et sortent de leurs attributs ; et la perception = lissage des sens pour la matière et le temps (ressemble à la gravité à boucles, le temps et les interactions sortent de la matière infiniment petite 10**-30)
           
          Sinon, les nombres n’existent pas, seuls la méta-mathématique existe (comme la théorie des ensembles où l’homologie des types). C.a.d que comme dans la métaphysique n’existe que Être, non_Être et Esprit logique (causalité/induction, tiers exclu/on est pas 2 choses à la fois). Le nœud borroméen des origines de la philo.
           
          1+1=2 n’est pas prouvable (théorème de Gödel), seul est vrai que cela n’est pas prouvable (et la preuve de Gödel nécessite aussi des axiomes improuvables... etc...)
           


        • Self con troll Self con troll 12 décembre 2017 17:39

          @Choucas
          C’est l’histoire du doigt dans l’engrenage. Malheur à qui cède au syllogisme.


        • Robin des villes Robin des villes 12 décembre 2017 21:31

          @Choucas

          Et si il existait une « artificialisation entropique », ou une nouvelle forme que l’homo souchien viendrait redonner un peu d’ordre à l’énergie primordiale ?
          Je pense à l’ordinateur quantique et à l’intelligence artificielle.

          Et puis : « on est pas 2 choses à la fois »
          Je pense au chat de Schrôdïnger et à nouveau à l’ordinateur quantique où on utilise des q-bits qui ont justement cette possibilité d’être 2 choses à la fois.

          On parle « d’engrenage » et même de « malheur » dans un autre commentaire. Je crois qu’un homme averti en vaut 2, alors je l’entends. Après tout, devant une forme de vie plus évoluée que la notre, nous conserverions tout de même notre instinct de survie.

        • Robin des villes Robin des villes 12 décembre 2017 21:56

          @Choucas
          Choucas, si je comprends bien votre vision est déterministe et fataliste. C’est celle d’un ordre primordial qui ne peut aller que dans le sens de la dégradation. En fait, c’est exactement l’équivalent et de sa tradition primordiale, et puis les signes de la fin des temps. Mais justement, avec la physique quantique, la relativité, les fractales, on voit que d’autres réalités sont imaginables et que si elles sont imaginables c’est que le nôtre n’est pas nécessairement celle que nous croyons percevoir et que vous décrivez. Il y a une alternative. Prenons par exemple le sens du temps. S’écoule t’il vraiment forcément dans un seul sens ? https://www.youtube.com/watch?v=4qGAjgUZwsk


        • Robin des villes Robin des villes 12 décembre 2017 21:58

          @Robin des villes
          Pardonnez moi j’ai tapé trop vite (comme souvent).

          « En fait, c’est exactement l’équivalent et de sa tradition primordiale » = « En fait c’est exactement l’équivalent de la métaphysique de René Guénon et sa tradition primordiale. »


        • Choucas Choucas 13 décembre 2017 15:00

          @Robin des villes
           
          Guénon, Evola, tradition primordiale = tantrisme = bouddhisme = alchimie = gnose = hermétisme
           
          ascèse, initiation => vision du vrai (voir vidéos Bonardel)
           


        • pallas 11 décembre 2017 18:21
          Robin des villes

          Bonsoir,

          Votre article est juste, l’univers est fractale et peut se mesurer dans n’importe qu’elle approche.

          Ce qui veut dire aussi qu’il n’a que peut d’énergie et extremement limité.

          Les scientifiques pensent de plus en plus que nous vivons dans une réalité factice.

          Copernic à la fin de sa vie réfléchissait sur l’existence elle même, se posant justement la question.

          Salut


          • Robin des villes Robin des villes 11 décembre 2017 19:30

            @pallas
            Merci pallas, vous me donnez envie d’apporter déjà des précisions à cet article. Je ne crois pas que notre réalité soit factice ou que notre existence même ait à être remise en doute, je ne prône pas le relativisme total et je mets même en garde contre les dérives démiurgiques de la raison et la paranoïa ou autre démence qui peuvent l’accompagner.
            Dans l’univers que je décris tout ce qui nous semble réel et tangible l’est, tout comme le cosmos serait né du big-bang et pas en 7 jours. Je ne m’oppose pas au cartésianisme, ni au naturalisme, seulement l’étude de notre organisme peut nous faire comprendre que ses mécanismes sont les mêmes que ceux qui régissent le cosmos et que ceux qui régissent la matière. Nous pourrions ainsi avoir accès à une compréhension totale des lois du cosmos malgré notre incarnation toute relative, mais nous ne pourrions pas les modifier. En revanche, nous pourrions y trouver à quoi correspond réellement là dedans ce que nous nommons notre « libre-arbitre », et peut être que ce serait simplement le fait d’agir en « connaissance de causes ».


          • Taverne Taverne 11 décembre 2017 19:50

            C’est très intéressant ce que vous montrez parce que je suis parvenu à une conclusion identique en montrant l’existence d’un schéma dans les 162 premières décimales du nombre Pi. Ma démonstration part aussi de la suite de Fibonacci mais j’utilise ensuite le nombre Pi.

            J’ai montré une organisation géométrique et arithmétique dans mon essai philosophique (lien) page 133 où le dessin taji tu se superpose à la forme construite par les décimales de Pi dans un tableau carré. Hélas, il est techniquement impossible de le représenter dans ce commentaire.


            • Taverne Taverne 11 décembre 2017 20:01

              J’ai trouvé un moyen détourné, j’ai mis un bout de l’essai sur ma page Facebook le temps que vous en preniez connaissance. Sans les explications détaillées, c’est difficile à voir. On voit au moins que les deux zones encadrées en gras et qui se font face (contenant les mêmes valeurs) représentent les deux « yeux » du Taji Ju. Ils se répondent tout comme le trou noir répond à la spirale noir et le trou blanc à la spirale blanche.


            • Robin des villes Robin des villes 11 décembre 2017 20:15

              @Taverne
              Je vous remercie. Très sincèrement je ne suis pas sûr du tout d’avoir les prérequis nécessaires pour comprendre votre thèse mais votre ouvrage est déjà commandé. En revanche, si j’ai quelques considérations d’ordre métaphysique, je crois en la réalisation en ce temps même de quelque chose de l’ordre d’un effort collectif. Une sorte d’égrégore qui nous pousserait à unir nos compétences en vue d’une certaine évolution. Personnellement je n’ai pas les compétences pour étudier de près les fractales mais j’étais justement en train de penser au chiffre 3 que je vois présent dans le synopsis de votre livre et en particulier au motif de la lettre Y . Il représente donc le 3, la trinité, le chromosome Y, l’arbre, tel l’arbre généalogique, donc à la fois la réunion de 2 adultes (de 2 mourants) pour faire un bébé (un naissant) mais aussi la décomposition d’un corps vieux (pas neuf) en fragments qui s’uniront pour redonner des cellules et des l’être ordonné. Ce Y représente donc une fractale de l’arbre, et on peut la regarder sous tous les sens aussi bien dans l’espace que dans le temps. On peut y voir aussi le transistor qui donne vie à l’électronique et peut être un jour à l’IA, on peut même y voir le convecteur temporel de « Retour vers le futur » si cela nous chante :) mais j’y vois quelque chose d’encore plus remarquables, et ce sur une image que j’avais préparée peu après avoir publié cet article. Je vous laisse regarder tout en bas de cette image, cela a quelque chose de troublant smiley
              https://i.imgur.com/23Nuz9X.png


            • Taverne Taverne 11 décembre 2017 20:24

              Autre chose étonnante (toujours extrait de mon bouquin) : connaissez-vous le triangle de dix que les pythagoriciens nommaient le tetractys ? (voir ici par exemple) C’est la représentation géométrique du nombre dix.

              Et bien, plaçons les 10 premiers nombres à deux chiffres de Pi à l’intérieur de cette forme symbolique :

              ..........14
              .......15 92
              .....65 35 89
              ..79 32 38 46

              Nous avons placé ces valeurs de Pi dans le tetratys et que voit-on ? Le total des valeurs fait 100, autrement dit le carré de 10 !

              En conclusion le carré de 10 est contenu dans le triangle de 10 pythagoricien. Cette découverte a confirmé ma théorie selon laquelle la force de trois combinée à la forme carrée signifie quelque chose (voir mon tableau de 9 cases sur 9 de mon premier commentaire).

               smiley


            • Taverne Taverne 11 décembre 2017 20:32

              Oups ! J’ai omis de préciser que le total 100 est la totalisation des valeurs numériques à un seul chiffre et par rangée. Donc comme ceci :

              Rangée 1 : 1 + 4.......................................= 5
              Rangée 2 : 1 + 5 + 9 + 2...........................= 17
              Rangée 3 : 6 + 5 + 3 + 5 + 8 + 9...............= 36
              Rangée 4 : 7 + 9 + 3 + 2 + 3 + 8 + 4 + 6 .= 42

              .............................................................Total : 100


            • Taverne Taverne 11 décembre 2017 20:38

              @Robin des villes

              Les chromosomes X et Y. Figurez-vous qu’en organisant les décimales de Pi d’une certaine façon dans un tableau, j’ai pu voir se dessiner deux formes centrales : l’une en forme de X et l’autre en forme de Y. Mais cette trouvaille, je ne l’ai pas mise dans mon livre, je me suis dit que c’était une coïncidence.

              Au fait, que l’on se rassure, mon livre est bien un essai philosophique. (Merci pour la commande du livre. Vous pourrez me demander des explications ou me poser des questions. Pas de problème).

              Une collaboration ? Pourquoi pas ? Si vous êtes matheux, parce moi je ne le suis pas en fait smiley J’ai juste eu un coups d’intuition.


            • Robin des villes Robin des villes 11 décembre 2017 20:48

              @Taverne
              Avant même de vous lire j’étais en train de me dire que si le Y était si important, je devais chercher une place pour le X. Mais comme ça, à titre purement poétique. Alors le X forcément c’est le 4, la croix, le chromosome féminin, et puis X + Y c’est l’homme plus la femme qui donnent l’enfant et puis 3 + 4 = 7 et 7 a toute une musique pour moi qui suis musicien. Je n’ai qu’un petit bac S, je suis autodidacte en tout, en musique aussi d’ailleurs, et je serais ravi de discuter avec vous ailleurs qu’ici avant qu’on me prenne pour un fou qui parle aux arbres comme Francis Lalanne smiley . Je vais tâcher de joindre mon compte facebook à mon avatar.


            • Taverne Taverne 11 décembre 2017 21:59

              @Robin des villes

              Moi, j’ai arrêté la musique pour avoir le temps de faire de la philosophie. Je jouais de la guitare classique en amateur et du piano pour composer. La musique serait en rapport avec les chiffres, dit-on. Le 7 ? Une fois, j’ai composé un morceau avec que des accords de septième. Cela fait un peu mal aux mains !

              Je ne fais plus que les paroles désormais : justement, mon dernier album en association avec Syl-Mer est ici (toujours 100 % gratuit). Le titre est « Vie antérieure ». Il vient tout juste de paraître.

              Désormais quand je compose, c’est uniquement dans ma tête. Vous qui êtes musicien, vous devez connaître cela : on écoute un concerto et ensuite on s’allonge dans le silence et on compose un concerto différent dans sa tête en faisant jouer les instruments comme on veut. smiley 


            • Robin des villes Robin des villes 11 décembre 2017 22:27

              @Taverne à vrai dire non, c’est un aspect de la musique que je découvre à peine et où je suis complètement novice. Mes premières notes je les ai jouées dans un groupe de rock. Mais je vous entends et j’ai hâte de vous lire. smiley


            • Robin des villes Robin des villes 11 décembre 2017 22:47

              @heudanslo j’aime beaucoup votre pseudo.


            • L'enfoiré L’enfoiré 12 décembre 2017 14:50

              @Taverne

              La logique et les mathématique vont de pair pour créer de l’informatique sur une pointe de pyramide inversée 
              Je suis occupé à lire le livre de Luc Debrabandere : « Homo informatix »
              Sur la couverture une règle de logique :
              A est B, B est C donc A est C.
              C’est très simple.
              avec disjonction, conjonction et négation 
              0 OU 1= 1
              0 OU/EXCL 1 = 0
              1 ET 1= 1
              0 ET 0= 0
               


            • Robin des villes Robin des villes 12 décembre 2017 15:00

              @L’enfoiré
              Et cela donnerait quoi dans un ordinateur quantique ? Avec des des bits à 3 positions ?


            • L'enfoiré L’enfoiré 12 décembre 2017 17:22

              @Robin des villes,


               L’algèbre de Boole est à revoir... Tout comme ceux qui comme moi, l’on apprit
               C’est une révolution.
               Les qBits ne sont pas à 3 positions.
               Un 3ème bit n’arrangerait rien.
               La subtilité est ailleurs. En fait, on ne sait pas quelle est la position du bit.
               Retour à un vieux billet « Quand la pensée humaine s’intègre dans la machine » ;
               Cette vidéo, vous expliquera
               
               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès



Partenaires