• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Tout, tout de suite

Tout, tout de suite

Depuis quelques semaines, la révolte des Gilets jaunes monopolise l’actualité et leur détermination fait reculer le gouvernement. Leurs revendications se multiplient et chacun se demande jusqu’où ils peuvent aller

 Si jusqu’ici la couleur jaune était associée à la trahison et à la contre-révolution – les « jaunes » étaient ceux qui s’opposaient à la grève votée par leurs collègues -, c’est certainement en train de changer depuis trois semaines. Avec la fronde des Gilets jaunes, cette couleur est en train de supplanter le rouge traditionnel des révolutions. Ces détails d’ordre symbolique ont leur importance, surtout dans une société de l’image comme la nôtre.

Les experts achoppent à définir exactement la nature de cette révolte. On parle bien sûr de populisme et de poujadisme, soulignant le motif fiscal qui en est à l’origine. Et l’on se plait à rappeler que le mouvement des Indignés, en Espagne, a réussi à faire bouger les lignes là où les partis politiques constitués avaient échoués. D’autres vont jusqu’à faire un parallèle avec 1789 et les prémices historiques de notre révolution. Comparaison n’est pas raison, mais il est certain que les Français d’aujourd’hui – qu’on croyait un peu trop vite résignés – n’ont rien perdu de leur combativité quand leurs intérêts matériels sont en jeu. Car leurs revendications n’ont rien de théorique et les dirigeants politiques qui ont essayé de les récupérer en ont pris pour leur grade. C’est pour leur pouvoir d’achat, et lui seul, que ces nouveaux frondeurs barrent les axes routiers et affrontent la police en rangs serrés sur les Champs Elysées ou sur le Vieux port. Ils ne supportent plus les taxes qui les accablent et qui les empêchent de vivre décemment de leur travail ; pas plus d’ailleurs qu’ils n’acceptent les écarts de revenus, trop importants dans ce pays. Même les monuments emblématiques de la République ne leur inspirent plus de respect, comme ils l’ont montré récemment en taguant l’Arc de Triomphe. 

On a dit que les Gilets jaunes appartiennent à la classe moyenne. Si tel est le cas, c’est sa frange la plus inférieure qu’ils représentent, celle qui est au coude à coude avec les Français pauvres. Rien à voir avec les jeunes bobos et les créateurs de start-up cités en exemple par la « macronie ». La transition écologique, voire l’apocalypse climatologique, ont moins d’importance à leurs yeux que leurs fins de mois difficiles. On peut certainement le déplorer mais c’est comme ça quand l’argent fait défaut sur le compte en banque : nécessité fait toujours loi.

 Face à eux, le pouvoir, jusqu’ici droit dans ses bottes, doute, recule, temporise. Mardi, Edouard Philippe annonçait la suspension pour six mois des augmentations prévues sur l’essence et le diesel. Mercredi, c’est Emmanuel Macron qui a supprimé purement et simplement les taxes vertes sur les carburants, entérinant un manque à gagner de quatre milliards d’euros pour l’état. Mais cette victoire ne suffit plus aux Gilets jaunes, à présent. Ils veulent davantage, comme le rétablissement de l’impôt sur la fortune, la hausse des bas salaires, la renégociation des allocations chômage, et même la refonte de l’Assemblée Nationale. Et leurs exigences entraînent d’autres corporations, comme les lycéens et les routiers, à poser énergiquement les leurs. Quitte à accroître encore plus le chaos et le déficit économique qui gangrènent le pays depuis près d’un mois. 

Que va-t-il sortir de tout ça ? Peut-être un nouveau courant politique et des leaders insoupçonnés sous couvert d’apolitisme déclaré ? Mais ce qui est à peu près sûr, c’est que les Gilets jaunes ne vont pas s’arrêter d’exprimer leur colère. Parce que beaucoup d’entre eux ont ainsi trouvé une nouvelle forme de solidarité et – ce qui leur manquait le plus – un début de reconnaissance sociale. On les ignorait et voici qu’ils menacent le gouvernement, discutent à égalité avec ses plus hauts représentants. Ils ont le sentiment d’être à l’avant-garde de l’Histoire et cela n’a pas de prix. Il faut toujours compter avec la fierté personnelle dans les combats sociaux.

 

Jacques LUCCHESI


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (6 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Durand Durand 7 décembre 09:46

    « Pour Thierry Meyssan, en se dressant contre leurs institutions, les Français sont le premier peuple occidental à prendre des risques personnels pour s’opposer à la globalisation financière. Bien qu’ils n’en aient pas conscience et imaginent encore que leurs problèmes sont exclusivement nationaux, leur ennemi est le même que celui qui a écrasé la région des Grands lacs africains et une partie du Moyen-Orient élargi. Seuls les peuples qui comprendront la logique qui les détruit et la rejetteront pourront survivre à la crise existentielle de l’Occident. »

    http://www.voltairenet.org/article204180.html

    .


    • Jelena Jelena 7 décembre 09:51

      >> Depuis quelques semaines, la révolte des Gilets jaunes monopolise l’actualité

      Comme je l’ai insinué dans ce commentaire qui date du 15/11, ce sont les médias qui ont mis en place ce mouvement des gilets jaunes, reste à savoir pourquoi ?


      • mac 7 décembre 11:18

        @Jelena
        Si ce sont eux qui l’ont mis en place, reste à savoir pourquoi comme vous le dites.
        En outre ils seraient désormais débordés par leur créature à la manière de Frankenstein ce qui expliquerait que la majorité d’entre-eux ne parlent plus que de violences, faisant tout même le jeu du gouvernement qui a tout intérêt à voir la situation pourrir quitte à lui donner un petit coup de main en étant très lent à donner leurs ordres pour que les CRS stoppent les casseurs...


      • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 7 décembre 11:24

        @mac

        Vol au dessus d’un nid de coucous. Quand le Moi (dialogue) et le surmoi (éthique) ne peuvent plus refouler les pulsions inconscientes, les barrières sautent. Et ici, c’est bien « cà » qui explose et l’« Etat camisole de force » qui tend à empêcher les dérapages. https://la-philosophie.com/freud-moi-ca-surmoi. Ca pulse dans tous les sens,...et ressemble bien à un débordement psychotique. Droits pour tous,...et vite. 


      • NEMO NEMO 7 décembre 09:52

        alors pour vous, les gilets jaunes, c’est les soviets plus internet ?

        lien


        • NEMO NEMO 7 décembre 10:18

          « Si jusqu’ici la couleur jaune était associée à la trahison et à la contre-révolution – les « jaunes » étaient ceux qui s’opposaient à la grève votée par leurs collègues -, c’est certainement en train de changer depuis trois semaines.   »

          au risque de me faire mal voir, il me semble qu’une des symboliques de la couleur jaune garde tout son sens dans ce mouvement : le jaune est la couleur des cocus et les gilets jaunes sont peut-être quelque part les cocus de l’ubérisation, de l’« économie de partage » et du greenwashing !

          Les profils de plusieurs leaders me font penser que le point commun des intéressés, à part le fait de ne plus supporte l’arrogance et le mépris de Narcisse Plumoq de l’Elysée de Mes Deux, c’est de se rendre compte confusément qu’on leur a bourré le mou avec les notions d’« auto-entrepreneur », de « startup », et tous ces artifices pièges à cons destinés à faire croire aux esclaves qu’il sont leurs propres maîtres.

          Les chiffres ont la tête dure et les fins de mois aussi, les cocus se rendent pompte qu’ils se sont fait couillonner, et ils en veulent à Marianne


          • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 7 décembre 10:36

            bonjour,c’est exactement ainsi que je les perçois et j’avoue avoir du mal à adhérer. C’est peut-être mon éducation. Bien que j’ai aussi connu des périodes où je devais me serrer la ceinture, la débrouille et les amis furent souvent là pour donner le petit conseil ou coup de pouce (suffit de l’invoquer,...mais se battre pour son bine être matériel ne sera JAMAIS une noble cause. Bon certains d’avouer avoir manger leur compagnon en mer pour survivre. Certainement dur à digérer ensuite. Excusable, mais certainement pas admirable. Raison pour laquelle. Un événement qui serait l’occasion de changer les lignes. Très sceptique. 1789, il s’agissait de s’opposer, le peuple en première ligne (et les bourgeois en arrière attendant leur heure) de s’attaquer aux privilèges royaux liés à la filiation par le sang et non les mérites. Cela comportait une part de ’justice« , mais nous n’y étions pas. 1968 : non, il y manque cette part de »renaissance« intellectuelle de conformismes bourgeois qui avaient fini par faire rentrer dans le rang les »bourgeois« moyen : leur télévision, leur petites vacances au camping des flots bleus, les conventions plan-plan. Mais cette poussée de printemps comme toute adolescence »idéaliste" voulait le bonheur tout de suite et eut le tort de jeter l’enfant avec l’eau du bain. Ici, de la rogne, de la rage narcissique de personnes qui ont souvent eu le défaut de mal gérer leur vie. Parce qu’aujourd’hui, avec l’état providence, pour rater son parcours il fait être ou maladroit, manquer d’imagination et surtout être inculte. Juste que Macron est à leur image : le vernis en plus. Mais pas vraiment plus malin. Lui aussi a raté sa vie,..mais il ne le sait pas encore et trouvera toujours le moyen de tirer son épingle du jeu. Un pervers narcissique retombe toujours sur ses pattes. 


            • Gollum Gollum 7 décembre 10:43

              @Mélusine ou la Robe de Saphir.

              Ici, de la rogne, de la rage narcissique de personnes qui ont souvent eu le défaut de mal gérer leur vie.

              Vous osez tout vous. smiley Aucune honte.


            • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 7 décembre 10:52

              @Gollum

              Hélas pour vous, j’ai parfaitement géré ma vie et tout va parfaitement bien. Allez, vous aller encore râler. Quel égo,...Non Monsieur, j’ai bossé, fait des études et eu de nombreux amis, accepté les moments difficile avec « HUMILITE ». Mais j’ignorais que dans votre soi-diasante initiation : la haine et l’envie était au programme. Vous l’avez écrit : l’intiation consiste à introduite son sexe dans le vagin du femme inconnue et dans le noir,.... Vous avec certainement dû y croiser Macron,...si si, vous l’aves écrit, mais comme tout bon pervers, avez déjà oc« cul »té ; Je sais tout de Macron, son collègue de l’ENA est son meilleur client,... A d’autres.... Ce texte ne s’adresse pas à Gollum, mais à ceux qui le suive.



              • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 7 décembre 10:56

                corrigé : 

                @Gollum

                Hélas pour vous, j’ai parfaitement géré ma vie et tout va parfaitement bien. Allez, vous allez encore râler. Quel EGO,...Non Monsieur, j’ai bossé, fait des études et eu de nombreux amis, accepté les moments difficiles avec « HUMILITE ». Mais j’ignorais que dans votre soi-disante initiation : la haine et l’envie étaient au programme. Vous l’avez écrit : l’initiation consiste à introduite son sexe dans le vagin d’une femme inconnue et dans le noir,.... Vous avec certainement dû y croiser Macron,...si si, vous l’avez écrit, mais comme tout bon pervers, avez déjà oc« cul »té ; Je sais tout de Macron, son collègue de l’ENA est le meilleur client de ma pharmacienne,.et je suis amie de la cousine des Nyssen.. A d’autres.... Ce texte ne s’adresse pas à Gollum, mais à ceux qui le suive.


                • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 7 décembre 11:00

                  Onfray ou le degré zéro de l’écriture. Aucun universitaire digne de ce nom n’oserait le citer en référence.... Sa biographie de Freud : une honte. Aucune références, même Closer n’aurait pas osé.


                  • Mélusine ou la Robe de Saphir. Mélusine ou la Robe de Saphir. 7 décembre 11:03

                    Seul l’avis d’Emmanuel Todd est digne d’intérêt et s’il se réjouit de cette tentative d’insurrection, il dit bien entre la lignes. Attention au « peuple », il est aussi capable du pire. 


                    • alinus 7 décembre 11:13

                      @Mélusine ou la Robe de Saphir.
                      Heureusement Mélusine est là pour nous éclairer tous les jours de sa grande sagesse...
                      5 commentaires sur 11, je pense que vous pouvez mieux faire !


                    • Taverne Taverne 7 décembre 11:19

                      S’ils veulent « tout, tout de suite », c’est parce qu’ils ont été condamnés au « jamais rien ». Le tout, tout de suite ne fonctionne que pour les riches : que ce soit les ultra riches ou les banques. Ils savent que s’ils n’obtiennent pas le maximum possible (et non « tout ») tout de suite, ils retomberont dans leur état initial où ils n’obtenaient jamais rien. Il faut battre le fer quand il est chaud. Mais trop de violence pourrait discréditer le mouvement et lui faire perdre beaucoup de potentialités...


                      • troletbuse troletbuse 7 décembre 11:24

                        Un petit peu d’humour : il faut dire merci au nain Sarko d’avoir, par intérêt et magouille, faire importer des millions de gilets jaunes fabriqués en Chine sous le prétexte de sécurité.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès