• AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Tribune Libre > Tramadol : Touche pas à mon Opioïde

Tramadol : Touche pas à mon Opioïde

JPEG

Avec deux médecins différents en 2 jours pour une infection urinaire : paf ! Tramadol, prescrit comme un bonbon. Je me pose de plus en plus de questions sur les compétences des carabins : ne sont-ils devenus que de simples prescripteurs de médocs ; ils n’ont d’ailleurs de nos jours même plus à remplir une ordonnance, c’est l’ordi qui s’en charge. Il suffit d’appuyer sur la touche « entrée » et selon le type de pathologie, le labo (bienveillant) sort son protocole. Imaginons que le docteur ne le suive pas et que le malade se retourne contre lui pour erreur médicale ; le pauvre mec va vers des tonnes d’emmerdes et l’ordre des médecins sur le paletot.

Les deux toubibs après lecture de mes examens urinaires, m’ont demandé si j’avais mal, si j’avais des brulures ? J’ai répondu oui, mais que ça n’était qu’inconfortable... Que nenni, un bon coup de Tramadol et hop, plus mal... L’un d’eux a même voulu que j’en prenne un tout de suite. Il a fallu que moi, le patient lui rappelle les effets secondaires de cette pilule magique, et entres autres la somnolence : je devais faire 30 bornes en voiture pour rentrer chez moi, de nuit... Il a eu l’air contrarié qu’un ignorant comme moi, cela va de soi lui rappelle ce « basic ». Les effets indésirables sont connus et nombreux : nausées, vomissements, céphalées, vertiges, douleurs d'estomac, anxiété, crise d'angoisse, dépression (sur le long terme), dysfonctions sexuelles telles que baisse de libido. Et pour finir il peut donner des hypoglycémies, même chez une personne non-diabétique. Pour vous dire plus précisément : Alors que mon infection urinaire est en lien direct du fait que je souffre d’un diabète de type 2... Les deux zouaves me prescrivent ce que je ne dois absolument pas prendre !!! Sont effarants les toubibs 2.0 vous disais-je !

Pour la bonne bouche, j’ai cette saloperie de diabète car, pendant 4 ans j’ai pris, après prescription du Crestor...[1] Une statine. Il se trouve que je fais parti des heureux veinards allergiques à cette molécule, supposée faire baisser le cholestérol... Après deux ans de prise on a découvert que j’avais un début de diabète 2. J’étais toujours malade, me sentant vraiment mal et ayant pris 12 kg... Alors, c’est de moi-même que j’ai découvert le pot aux chrysanthèmes en allant sur des sites américains, là, j’ai trouvé que sur 12 études de mise sur le marché, 11 étaient bidonnées par la proximité trop grande des professeurs de pharma et des labos ; d’ailleurs en Amérique les procès se succèdent contre le Crestor.[2] Chez nous ? Nada ! Pourtant 7 millions de personnes se l’avalent chaque matin... De moi même, j’ai stoppé la prise de cette cochonnerie sans demander l’avis éclairé des lumières médicales. En peu de temps je pétais la forme. Pour en avoir le cœur net, quelques temps après, j’ai consommé du riz rouge qui est une statine naturelle et bien en une semaine, rebelote à nouveau malade (crampes, douleurs articulaires, mauvais sommeil etc). J’ai donc un diabète de type 2 because j’ai suivi les prescriptions de médecins prescripteurs... Et aujourd’hui deux d’entre eux ont voulu me faire avaler du Tramadol, qui provoquerait de l’hyperglycémie... Comment dit-on abrutis incompétents en jargon médical ?

Mais regardons plus largement « les bienfaits » des opioïdes

Les opioïdes rendent accro, ça c’est une réalité vraie. Pris à petite dose ça a des effets secondaires cités plus haut, mais il faut savoir qu’il peut aussi devenir une drogue « récréative », au delà de 200 mg, et là ca fait des dégâts. Un exemple extrême : Son usage par Boko Haram qui en administrerait à des enfants avant de leur faire commettre des attentats-suicides, lui a valu en Afrique le surnom de « drogue des Kamikazes ». Selon l'ONU il serait aussi utilisé au Sahel par les groupes djihadistes. Quant à l’épidémie aux U.S.A d’overdoses dues aux opioïdes, cela se solde par plus de 30 milles morts par an !!! Yes ! vous avez bien lu ! Des personnes à priori qui ne devaient pas terminer leur existence par un shoot d’héroïne mélangé à des médocs opiacés tel le Fentanyl, se retrouvent aux urgences, à l’hosto psy, en prison ou à la morgue... Ca commence souvent comme ça : Madame, monsieur tout le monde a des douleurs quelque part, et hop du Tramadol ou autres semblables codéine. Sauf qu’au bout d’un certain temps pas très long, la personne est en manque et donc, va chez des médecins complaisants (l’un d’eux en 2 ans a signé trois cents milles ordonnances prescrivant des opioïdes),[3] puis, il faut augmenter les doses et on passe à des mixtures plus explosives pour en terminer par l’héro mélangée à des cochonnerie surpuissantes. Dans certains états, la police, le SAMU passent leurs journées à ramasser des personnes qui overdosent, ou qui meurent et c’est bien souvent des quidams de tous les jours et non pas des junkies ou des marginaux. Cette épidémie d’opioïdes, détruit des familles entières, des mères de famille se prostituaient, des pères dealent, des enfants sont retirés (par milliers) aux parents qui ne peuvent plus assurer l’éducation, la protection, la sécurité de leurs progénitures. C’est un vrai massacre ! Pourtant, les labos continuent de produire, les docteurs de prescrire et les pharmaciens de vendre. Les trois mots de la médecine de masse moderne : produire, prescrire, vendre ! La santé, le bienêtre, la vie, dans tout ça passe à la trappe ; il faut engranger bordel et que les actionnaires engraissent !!!

Le cauchemar, peut commencer comme cela : prise de Tramadol, OxyContin etc, ce qui représente pour une prise légère de 50mg un équivalent de 10 mg de morphine, alors imaginez les dégâts lorsqu’une personne s’en avale 400 mg et +...(voir tableau de conversion opioïdes de palier II et III)[4] Ensuite, et bien ce n’est plus assez puissant, et en avant sur le Fentanyl, qui est 50 fois plus fort que l’héroïne. Personne n’est à l’abri de ce poison, Prince en est mort, Tom Petty aussi.

Pour une simple douleur se trouver à avaler un opioïde, n’est-ce pas soigner un bobo à coups de canon ?

Ses Indications :[5]

Douleurs modérées à intenses après échec du paracétamol, des anti-inflammatoires stéroïdiens. Généralement, l'utilisation du Tramadol est la dernière alternative antidouleur avant l'utilisation de morphinique de palier III. En effet, le Tramadol est le plus puissant des antalgiques opioïdes de niveau II, et son conditionnement permet des posologies importantes jusqu'à 400 mg par jour...Donc de pouvoir se droguer tranquille pénard avec l’onction des médecins !

---------------------------------

Et comme les « choses » venant d’Amérique arrivent toujours avec un décennie de retard, préparez-vous à un monde de zombies, sachant que déjà le français est le plus grand consommateur de médocs de la planète, surtout, ceux qui font du bien à la tronche...

Nous ne marchons plus sur la tête mes amis, mais la tête dans cul, voila ce que j’en dis !!!

 

Georges Zeter/novembre 2018

 



Moyenne des avis sur cet article :  3.52/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

45 réactions à cet article    


  • Attila Attila 7 novembre 18:55

    Quel méli-mélo !

    Les effets secondaire ne sont pas garantis dès qu’on prend du tramadol, il y a seulement 10% de malchanceux.

    La somnolence : à part pour une minorité, ce n’est pas le tramadol qui crée la somnolence. Cela se passe comme pour les antibiotiques : c’est l’infection qui fatigue.

    La douleur a pour effet de fatiguer, d’épuiser quand elle est forte. Le deuxième effet Kiss-cool de la douleur est d’empêcher de dormir. Vous prenez un médicament antidouleur alors que vous êtes fatigué par cette douleur et que vous avez mal dormi : vous vous écroulez.

    Tout le reste de l’article est à l’avenant. Je trouve vraiment très irresponsable d’affoler les gens qui peuvent avoir besoin de traiter une forte douleur.

    Les effets secondaires des fortes douleurs sont parfois redoutables : contractions musculaires (quand on se « tord de douleur »), effets sur le système cardiaque : augmentation du rythme cardiaque et de la tension artérielle. Chez les personnes fragiles, une forte douleur non traitée peut aggraver des pathologies et même provoquer la mort.

    La douleur augmente le taux de morbidité et de mortalité chez les patients âgés

    .

    Ceci dit, les médecins n’auraient pas dû vous prescrire du tramadol alors que vous n’étiez pas demandeur.

    .


    • George L. ZETER George L. ZETER 7 novembre 19:00

      @Attila
      « Ceci dit, les médecins n’auraient pas dû vous prescrire du tramadol alors que vous n’étiez pas demandeur. »... surtout pour une infection urinaire ??? quant au reste de votre commentaire... vous avez le droit de vous mettre un bâillon sur les yeux et de refuser malgré l’hécatombe aux states toute évidence que des opioïdes sont prescrit à tire larigot. vous avez le droit !!! (mais c’est irresponsable)


    • Attila Attila 7 novembre 19:20

      @George L. ZETER
      Le tramadol c’est le tramadol, ce n’est pas tous les opioïdes à lui tout seul. Le tramadol est un bon médicament utile et facile à utiliser.
      La morphine et surtout le fentanyl sont des médicaments dangereux en cas de surdosage. La situation de la France n’est pas celle des Etats-Unis.

      .


    • Abou Antoun Abou Antoun 8 novembre 14:14

      @Attila
      Le tramadol, comme les autres opiacées (codéine) est hautement addictif.
      Le plus souvent il est combiné avec des anxiolytiques (benzodiazépines), des antidépresseurs et des somnifères.
      Joyeux cocktail !
      Combien de drogués sur ordonnance en France ?


    • George L. ZETER George L. ZETER 8 novembre 14:22

      @Abou Antoun
      ... et ces drogués peuvent comme aux states monter d’un cran style fantanyl... et là, ben, faut voir les reportages sur la question


    • gaijin gaijin 8 novembre 15:20

      @Attila
      " La situation de la France n’est pas celle des Etats-Unis.

      "
      encore un peu de patience smiley
      ( le marché commençant a se tendre au states il va falloir trouver d’autres clients pour la came )


    • Attila Attila 8 novembre 17:12

      @Abou Antoun
      Vous mélangez deux problèmes différents : le traitement de la douleur et l’addiction.
      L’usage normal des antidouleurs est le traitement de la douleur. Les douleurs fortes doivent être traitées car elles font des dégâts dans l’organisme :
      La douleur augmente le taux de morbidité et de mortalité chez les patients âgés
      .
      Les victimes d’addictions n’utilisent pas les opioïdes pour leur action antidouleur mais, combinées à d’autre substances, pour un effet euphorisant. C’est un détournement de l’usage normal.
      .
      « Le tramadol, comme les autres opiacées (codéine) est hautement addictif »
      Totalement faux pour la plupart des utilisateurs normaux, cela ne concerne qu’une petite minorité.

      .


    • Galilée Galilée 11 novembre 12:39

      @George L. ZETER

      Le médecin vous a demandé si vous aviez mal ? Apparement vous lui avez répondu que oui ...
      Il aurez du vous dire : souffrez mon fils , car la rédemption est dans la douleur ...
      Là , vous l ’auriez trouvé compétent .
      Je suppose en tout cas qu ’il a du vous prescrire aussi du Bactrim , ou de l ’ Oflocet ,voire du Clamoxyl selon l ’antibiogramme ..C’ est la que se voit la compétence , et la prescription du YTramadol montre simplement qu ’il a bon coeur et n ’est pas un sadique ..


    • Decouz 7 novembre 19:33

      Pour moi le tramadol rien qu’à 50 mg : sensation de bien être et de chaleur, pensées très rapides (d’après mes souvenirs effet analogue aux amphétamines), rêves agréables, donc festif et potentiellement addictif.


      • Decouz 7 novembre 19:40

        @Decouz
        Prescrit pour douleurs (si paracétamol ne suffisait pas), je ne l’avais pas utilisé dans ce cadre, mais plus tard pour tester son effet psycho actif.


      • Le421 Le421 8 novembre 17:35

        @Decouz
        Seul produit pouvant calmer des douleurs extrêmes (bras pulvérisé dans un accident), le Chlorhydrate de Tramadol m’empêchait de dormir...
        Mon médecin ne me croyait pas et me refilait du Zolpidem.
        Un de ces bordels !!
        J’ai diminué les doses en relation avec les douleurs et ça s’est bien passé.
        Et je n’en prenait plus en soirée...
        Puis plus du tout.
        Sans autre PB...


      • Durand Durand 10 novembre 01:40

        @Le421

        T’es sur ?


      • aimable 11 novembre 14:00

        @Durand
        je confirme , aucun effet secondaire ni addiction , de 10 / jour, je suis passer a 4 sans problèmes et quand j’aurai subit ma 2éme opération si tout va bien 0.


      • mttp 7 novembre 20:24

        Le problème ici est bien plus la compétence des médecins qui le prescrivent que le médicament lui-même. On ne parlait pas du Tramadol quand ils faisaient leurs études, et j’ai l’impression que peu de médecins continuent à se documenter sur les nouveaux produits.

        Comme vous le dites c’est un antidouleur fort, avec des effets secondaires fréquents. Et surtout il provoque rapidement une dépendance qui doit être gérée en diminuant les doses très progressivement. Il est aussi complexe dans ses effets : à la fois antidouleur et antidépresseur (inhibiteur de la recapture de la sérotonine, comme le Prozac).

        Bref pas à prescrire en première intention, et avec un suivi du patient.


        • Attila Attila 7 novembre 20:43

          @mttp
          « Et surtout il provoque rapidement une dépendance »
          Chez une minorité d’utilisateurs qui sont souvent déjà addictifs à d’autre produits.

          .


        • George L. ZETER George L. ZETER 7 novembre 21:03

          @Attila
          ahah ! attila, êtes vous cadre chez le producteur « du médicament qui guéri tout ? » ou bien un actionnaire heureux ? ou tout simplement un accro qui assume ?


        • Attila Attila 7 novembre 21:15

          @George L. ZETER
          A part vos attaques ad hominem, rien à dire sur les effets secondaires des fortes douleurs non traitées ?
          La douleur augmente le taux de morbidité et de mortalité chez les patients âgés

          .


        • Giordano Bruno 8 novembre 09:07

          Je soutiens Attila dans cette argumentation. Je prends du Tramadol. Je n’observe pas d’effets secondaires. Je reconnais que j’aurais peut-être à souffrir d’un syndrome de sevrage à son arrêt.

          Avant l’utilisation du Tramadol, mes souffrances m’empêchaient de dormir. Il me manquait chaque jour plusieurs heures de sommeil au compteur (disons 2 à 4). En plus des fortes douleurs, j’étais poursuivi par une forte somnolence et une forte fatigue toute la journée. Résultat : j’étais sur la voie d’une mort professionnelle, sociale et familiale à plus ou moins long terme, sans compter le risque d’accident de la route. Cela aurait-il été mieux que les risques potentiels du Tramadol ?

          Cela dit, je suis parfaitement d’accord qu’il faille comparer bénéfices et risques en prescrivant une molécule telle que celle-ci (et bien d’autres) et ne pas la donner de façon irréfléchie comme ce fut le cas dans l’histoire vécue relatée par l’auteur.


        • mttp 8 novembre 17:09

          @Giordano Bruno
          Pour arrêter, diminuez les doses très progressivement sur plusieurs semaines, vous n’aurez pas de syndrome de sevrage.


        • spearit 8 novembre 17:35

          @Attila
          Et vous, à part faire la morale à tout le monde parce que vous savez tout mieux que les autres et prétendre des attaques ad homimem pour botter en touche quand on vous titille là où ça fait mal, rien à dire aux murs de vos toilettes ???


        • Attila Attila 8 novembre 17:41

          @spearit
          Gnagnagnagna . . .
          Age mental : dix ans !


        • velosolex velosolex 7 novembre 22:03

          Bravo pour cet article utile, et l’épisode de vie. On apprend beaucoup toute sa vie. Même et surtout quand on est malade. Pourvu qu’on soit critique, on s’aperçoit que les vautours portent des non de labos pharmaco. Pendant longtemps monsieur Servier a réussi dans notre pays à imposer des molécules dangereuses. Cela continue. Passé le scandale du sang contaminé, des statines, du médiator, l’invention du cholestérol dangereux, la crise environnementale continue à rapporter. Maladies dégénératives, de la Thyroïde, qui sont en augmentation constante, les diabètes explosent. Pas seulement liés aux sucres, mais d’origine environnementales, liées aux pesticides, ces saloperies qui ont fait main basse sur le slogan de Larousse : « je sème à tout vent ». 

          On n’a guère besoin que d’une vingtaine de molécules dans une armoire à pharmacie. Le reste c’est du marketting, de la prise au gros chez les gens hypocondriaques ou souffrant assez pour avoir perdu leur lucidité. Car la maladie, et la détresse qu’elle installe vous fait victime souvent des charlatans !


          • Sergio Sergio 8 novembre 10:46

            @velosolex

            De nos jours, on ne recherche plus de nouvelles molécules, et si c’est le cas, on va surtout chercher les maladies qui vont avec !


          • Drphilippe 8 novembre 10:34

            @L’auteur

            Quand on est une grosse vache comme 80% des diabétiques de type 2, on commence par faire un régime. Avec des statines aussi. Qui ne donne aucun diabète.

            Le riz rouge est composé de beaucoup de glucides donc il s’est juste retrouvé en hyperglycémie car il n’a pas bien pris ses médicaments ni pris sa glycémie postprandiale.

            Pour finir, les effets secondaires de cette maladie ( mauvaise hygiène de vie ) apparaisse au bout de 10 à 20 ans sans traitements. L’hypoglycémie est bien évidement très rare car ce n’est pas un diabète de type 1.


            • George L. ZETER George L. ZETER 8 novembre 10:39

              @Drphilippe
              désolé pour votre ignorance, mais les statines sur certaines personnes peuvent donner le diabète. renseignez vous avant de traiter les autres de grosses vaches ! mais allez sur des sites en anglais, car en france c’est comme d’hab, motus et bouche cousue.


            • Sergio Sergio 8 novembre 11:14

              @Drphilippe

              Docteur, j’ai un très grand respect pour les grosses vaches, surtout les diabétiques, car se sont les mouches à m...... qui les polluent ! 


            • Attila Attila 8 novembre 11:29

              @Drphilippe
              Meueueuhhhhhh !!!!!
              Un régime pour quoi ? Pour le diabète ou pour maigrir ?
              Si c’est pour maigrir, une étude de l’Anses en 2010 ou 2011 en a montré les dangers :
              "Toutes les manipulations du régime alimentaire visant un déséquilibre énergétique associé ou non à un déséquilibre d’apports en macro-nutriments (glucides, lipides, protéines) dans le but d’une perte de poids peuvent exposer à des risques importants pour la santé. Aussi, tous les régimes amaigrissants, qu’ils portent ou non un nom spécifique, sont à éviter, en dehors d’une prise en charge par des professionnels de santé."Lien
              Les spécialistes font plutôt de la rééducation alimentaire

              .


            • Sergio Sergio 8 novembre 20:20

              @Sergio

              « ce sont » excusez-moi car trop remonté !


            • zygzornifle zygzornifle 8 novembre 10:43

              Je ne prends plus que du Roundup mais original de Monsanto pas un générique, c’est moins dangereux que les médocs ..... 


              • Attila Attila 8 novembre 11:06

                @zygzornifle
                Il faut prendre un yaourt après car il détruit la flore intestinale.


              • Seudoo 8 novembre 11:20

                Revoilà notre chroniqueur ès médecines qui se doit de nous faire son article hebdomadaire.

                Bon, pour l’article du 24/10 c’était une de ses connaissances diabétique qui faisant une infection urinaire et n’ayant pas de mutuelle a du payer ses examens biologiques.

                Ce jour, c’est lui même qui souffre d’une infection urinaire et qui est diabétique aussi et le meilleur étant :« J’ai donc un diabète de type 2 because j’ai suivi les prescriptions de médecins prescripteurs... »

                De plus il affirme haut et fort : "Je me pose de plus en plus de questions sur les compétences des carabins : ne sont-ils devenus que de simples prescripteurs de médocs ; ils n’ont d’ailleurs de nos jours même plus à remplir une ordonnance, c’est l’ordi qui s’en charge. Il suffit d’appuyer sur la touche « entrée » et selon le type de pathologie, le labo (bienveillant) sort son protocole.

                « 

                Le médecin vérifie sur une base médicamenteuse type vidal les interactions entre les médicaments pris par le patient et les différentes pathologies le concernant si peu que le patient lui indique celles ci. »

                Voici ce que dit le vidal quand on y fait une recherche tramadol et diabète.

                Alors l’article de la semaine prochaine :

                Une personne diabétique souffrant d’une infection urinaire va chez un* médecin pour se faire soigner de son infection.

                Le protocole étant ECBU (’examen cytobactériologique des urines

                ) et en attendant prise d’antibiotique à large spectre. Le temps d’avoir le résultat de la bactérie incriminée et de l’antibiotique adaptée à lutter contre celle ci. L’antibiotique est donné en prévention pour éviter une pyélonéphritequi peut être mortelle si elle n’est pas soignée rapidement. Il est d’ailleurs fort possible que le premier antibio donné ne soit pas totalement adapté à la bactérie trouvée dans l’ecbu initial.

                Voila la version de M zeter : Les médecins sont nuls, incapables de me soigner en une consultation. Ils me font prendre un premier antibiotique que je ne supporte pas : maux de ventre, problèmes digestifs. Deux jours après, je dois revoir ce médecin pour qu’il me prescrive un autre antibio (des nazes, je vous dis), tout cela pour faire travailler leurs copains de laboratoires pharmaceutiques.

                Et le pire étant qu’à la fin de la prise des antibio, ils vont me faire payer un autre ecbu de contrôle, ils ne sont même pas surs de ce qu’il font. Les salops ...

                (*) Parce qu’il est tout à fait normal qu’une personne diabétique consulte un médecin et non son médecin référent.Le diabète est une maladie métabolique caractérisée par un excès chronique de sucre dans le sang (hyperglycémie) et il est essentiel d’avoir un suivi régulier par son médecin ce qui éviterait que celui ci vous prescrive du tramadol par exemple.


                • George L. ZETER George L. ZETER 8 novembre 11:29

                  @Seudoo
                  ahah !!! l’inspecteur labavure mène son enquête...


                • Seudoo 8 novembre 11:55

                  @George L. ZETER

                  Si vous le voulez vraiment.
                  Pour reprendre l’argument du Dr philippe plus haut en étant moins outrageant :
                  https://www.agoravox.fr/tribune-libre/article/meetic-des-mytho-de-chez-meetoc-209093
                  "Disons : un mec de 50 ans (qui en vérité en a 53), mesurant 1,78 (rectifié 1,74), pesant 80 (...85)

                  "
                  IMC : 28

                  Surpoids
                  25 à 29,9

                  Encore un peu plus de 7 kg et imc => Obésité.


                  • George L. ZETER George L. ZETER 8 novembre 12:01

                    @Seudoo
                    dois je être flatté par toute cette attention ? je me tâte... quant au mec de 50 ans etc ; c’est un exemple camarade afin d’illustrer... quant à vos références au « Dr philippe »... ouais, on peut faire mieux dans le genre.
                    bref, bonne lecture inspecteur.


                  • Attila Attila 8 novembre 12:33

                    @Seudoo
                    Je vous propose le calcul de l’IMC d’un gentil garçon :
                    Taille : deux mètres,
                    Poids : 110 Kg
                    IMC=27,5 Vous êtes en surpoids.
                    .
                    Voici un lien vers une photo dudit surchargé pondéral : gros
                    .
                    Il s’agit de Wladimir Klitshko, ancien champion poids lourd de boxe.
                    .
                    Il faut se méfier avec la notion d’Imc, ce n’est valable qu’avec une morphologie correspondant à la moyenne statistique, c’est à dire peu de gens. Là, l’erreur est tellement évidente que cela fait rire tout le monde, mais imaginez le même gars avec une petite couche graisse qui dissimule les tablettes de chocolat et il se retrouve classé obèse. Et là, l’erreur est difficile à déceler à vue d’œil.

                    .


                  • Seudoo 8 novembre 12:50

                    @Attila

                    "Il faut se méfier avec la notion d’Imc

                    "
                    C’est pour cela qu’il est indiqué : La mesure de l’indice de masse corporelle permet d’estimer l’état nutritionnel. C’est un moyen simple et fiable pour dépister l’obésité chez l’adulte, chez l’homme comme chez la femme*.
                    * Attention : L’interprétation de l’IMC est applicable chez l’adulte de 18 à 65 ans. Elle n’est pas valable chez l’enfant, la femme enceinte ou certaines personnes très musclées. Il n’existe pas de définition consensuelle de l’obésité chez la personne âgée.

                    Je remets le lien : IMC

                    @ zeter

                    « Disons : un mec de 50 ans (qui en vérité en a 53), mesurant 1,78 (rectifié 1,74), pesant 80 (...85) »

                    Oui, oui un exemple et entre parenthèse c’est une référence à un autre exemple.


                  • jef88 jef88 8 novembre 17:20

                    @Attila
                    l’IMC est une blague si vous n’êtes pas conforme aux standards .....
                    Je mesure 1,85 m
                    ma capacité thoracique 16 litres
                    les spiromètres s’arrêtaient à 12 litres 
                    Entre 25 et 40 ans je pesais environ 105 kg et pas de graisse .......
                    POURTANT un toubib m’a dit que mon IMC était mauvais ! ! !
                    Maintenant, à 74 ans je ne pése plus que 88 kg ! 
                    C’est bien ! dit mon toubib !
                    Mais j’ai du lard sur le bide et quand je me regarde dans la glace je cherche mes muscles ..... ABSENTS ! ! ! ! !


                  • Attila Attila 8 novembre 17:29

                    @jef88
                    Vous avez raison, l’IMC ne se préoccupe pas du tout de la structure du corps. Les médecins que je connais se basent plutôt sur l’évaluation de l’épaisseur de la couche de graisse abdominale. C’est pas précis, il n’y a pas la magie des chiffres, mais c’est plus fiable.

                    .


                  • Saint Rata de l'himalaya Saint Ratatouille 8 novembre 13:17

                     Ba moi le tramadol il me donne des effet paradoxaux ,anti dépresseur et stimulant (besoin d’action) et me met de bonne humeur ,désir de communiquer et de plaisanter ;à partir de 50mg. En cas de très longues ,violentes douleurs,je suis monté à 3x200 mk en version LP .Là c’est pas conseillé de se lever même si vous pensez pouvoir le faire,99 chance sur 100 de partir en arrière sans vous en rendre compte,atterrissage comme une grosse nouille,SAMU ou pas. ... !!!

                    pour le décrochage il faut pas exagérer non plus..

                    nous somme tous différents ,physiquement et psychologiquement,c’est compliqué tout ça ... smiley


                    • lala rhetorique lala rhetorique 8 novembre 13:23

                      Il y a des effets secondaires dans tout médicament. Après il faut choisir, ou prendre par exemple du Doliprane qui va abîmer le foie, ou du Tramadol qui peut entraîner un risque de dépendance. En ce qui concerne ce dernier, le fait de soulager la douleur agit bien entendu sur le mal lui-même, car si vous vous détendez du fait d’avoir moins mal, il n’y aura pas d’agravation du mal en raison de la tension des organes qui se tordent pour prendre l’exemple du ventre, sous la douleur. On peut s’accoutumer à tous les médicaments, pour des raisons différentes. C’est donc au médecin d’être très précis dans ses prescriptions pour éviter que ce ne soit le patient qui « ait la main ». Un bon pharmacien, si on vous prescrit du TRAMADOL, vous mettra en garde !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès